Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !
- - - - -

Canada - Faire pousser de la marijuana : les propriétaires veulent décider pour leurs locataires


Un groupe représentant des propriétaires manitobains se joint au débat sur la légalisation de la marijuana récréative demandant au gouvernement fédéral de modifier la section de son projet de loi qui prévoit que les Canadiens puissent faire pousser jusqu'à quatre plants de marijuana par foyer.

 

 

Des feuilles de cannabis Photo : Associated Press

 

 

Selon l’Association professionnelle des gestionnaires immobiliers, qui représente une centaine de propriétaires au Manitoba, les inquiétudes grandissent concernant le projet de loi sur la légalisation qui a été déposé la semaine dernière.
« Le gouvernement ne prend pas en compte le fait que nous possédons ces logements qui valent des centaines de milliers de dollars », commente Avrom Charach, porte-parole de l’association. Il aimerait qu’Ottawa indique si les propriétaires auront droit d’interdire à leurs locataires de faire pousser du cannabis chez eux.

 

Actuellement, les propriétaires n’ont que très peu de recours si un locataire fait pousser de la marijuana médicale, ce dernier n’étant pas obligé de le déclarer.
Avrom Charach, lui-même propriétaire, affirme qu’il reçoit déjà des plaintes de locataires gênés par l’odeur de marijuana qui se dégage du logement de leurs voisins. « Pour une plainte pour cigarette, je reçois cinq plaintes pour marijuana », assure-t-il.

 

La Fédération canadienne des associations de propriétaires immobiliers appelle le gouvernement à interdire de faire pousser du cannabis dans les appartements, les condominiums et les co-op.
Selon Avrom Charach, faire pousser de la marijuana peut créer des dommages dans les logements notamment à cause de la moisissure des plants et de la chaleur qui doit être maintenant dans la pièce.

 

Le texte de loi doit encore passer à la Chambre des communes et au Sénat. Ottawa espère qu’il entrera en vigueur pour le 1er juillet 2018.

 

Source: ici.radio-canada.ca





0 commentaire(s)