Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !
- - - - -

Jean Costentin est-il dangereux ?


Jean Costentin est un professeur en pharmacologie à l’Université de Rouen, également membre de l’Académie Nationale de Médecine et de Pharmacie. Il a publié en 2006 un ouvrage intitulé « Halte au Cannabis ! » où il engage une véritable guerre contre le cannabis, qu’il soit utilisé à des fins médicinales ou récréatives.

 

 

Le professeur Costentin développe dans ses écrits et à travers ses nombreuses interventions une vision prohibitionniste du chanvre, systématiquement à charge contre le cannabis, parfois en déformant clairement les faits. Passage en revue de ses petits arrangements avec la vérité.

 

Cannabis et accidents de la route

 

Jean Costentin se fait fort de dire que « 300 morts sur la route sont le fait d’une consommation isolée du cannabis, ce qui est considérable. Le nombre des morts est autour de 3.500 morts. »

 

Pourquoi c’est faux ?
Selon le site Centaure, le cannabis est impliqué certes dans certains accidents de la route, mais est seulement dans 1 accident sur 8 soit 230 morts par an, un chiffre arrondi et exagéré. On se permettra de rappeler également que la présence de THC dans le sang n’implique pas que le conducteur est sous son effet, contrairement à l’alcool.

 

Selon une autre étude parue sur le site Cannabis-Med.org, on constate que la consommation de cannabis n’est pas directement liée aux accidents de la route. La conduite en état d’ivresse reste la principale cause d’accident. Le THC est également moins perturbant qu’un analgésique de niveau 2 ou 3 (tramadol ou codéine).
Costentin explique également dans cette vidéo que sous l’emprise de l’alcool et du cannabis, le chiffre d’accidents mortel est multiplié par 14. Pour le coup, c’est vrai.

 

Cannabis et addictions

 

Jean Costentin exagère volontiers le potentiel addictif du THC : « le THC est une drogue, un agent toxicomanogène, donc une substance génératrice d’une pharmacodépendance, d’une addiction ».

 

Le professeur Costentin fait également souvent allusion à ce que les américains appellent la « stepping-stone theory », et en français, la théorie de l’escalade des drogues. En schématisant, cette théorie voudrait qu’en commençant à fumer un joint, on finit par prendre de l’héroïne. Costentin en parle dans la vidéo linkée plus haut .

 

« On va appeler ça le ‘phénomène de tolérance’ : lorsque l’effet du cannabis est épuisé car le fumeur en consomme déjà quotidiennement, très naturellement le consommateur va aller frapper à la porte d’autres drogues comme la cocaïne, l’ecstasy et pour finir, l’héroïne. » affirme t-il.

 

Pourquoi c’est faux ?
De nombreuses études scientifiques se sont penchées sur cette théorie qui a émergé dans les années 30, en pleine Amérique ségrégationniste, et qui visait directement les populations noires et sud-américaines. L’étude la plus probante, reprise par Libération, montre que les utilisateurs de cannabis passent rarement à des drogues plus dures, alors que la première drogue consommée par les consommateurs de cannabis reste l’alcool.

 

Cannabis et légalisation

 

Jean Costentin s’oppose évidemment à la légalisation du cannabis : « Légaliser serait adresser un épouvantable message de banalisation du cannabis à notre jeunesse. Un État ne saurait faciliter l’accès de ses citoyens à un agent toxique. Par des enquêtes réalisées en collèges et en lycées, à la question posée aux potaches abstinents « Pourquoi ne consommez-vous pas de cannabis ? », 40 % répondent « Parce que c’est toxique » et 60 % « Parce que c’est interdit ». Lever l’interdiction ferait croire aux premiers que ce n’est pas dangereux et serait, pour les seconds, un encouragement du type « allons-y gaiement » »

 

Pourquoi c’est faux ?
Lever l’interdiction d’une drogue pour les adultes n’encourage a priori pas sa consommation de cannabis chez les plus jeunes. Les exemples existent aujourd’hui, autour de nous tout d’abord (Pays-Bas et Portugal), puis plus loin, dans les Etats américains ayant légalisé le cannabis. Selon les derniers chiffres, 40% de la population française a déjà essayé du cannabis, contre 25% aux Pays-Bas et 9% au Portugal.

 

Au Colorado, ce sont les +35 ans qui profitent davantage de la légalisation du cannabis, avec un gros boom chez les personnes âgées.
Un changement de loi en France, qui restreint aujourd’hui la liberté d’expression autour du cannabis, permettrait une prévention plus marquée sur la population jeune et une meilleure prise en compte en amont des risques du cannabis pour les mineurs et les jeunes majeurs.

 

Cannabis et schizophrénie

 

Dernière idée appuyée par le professeur en pharmacologie : le cannabis et la schizophrénie. Jean Costentin a notamment déclaré que le THC est responsable de la schizophrénie : « longtemps suspectée mais désormais bien établie au plan épidémiologique et bien expliquée au plan neurobiologique ». Il cite l’étude séminale d’Andreasson (publiée en 1987 sur le site médical The Lancet) qui « établissait que le fait d’avoir fumé plus de 50 joints en tout, avant l’âge de la conscription, multipliait d’un facteur de 6 le risque de développer une schizophrénie. »

 

Pourquoi c’est biaisé ?
Le lien entre cannabis et schizophrénie est plus compliqué que ne le pensaient les scientifiques il y a 20 ans. Le risque est bien présent, mais Costentin « oublie » le lien de causalité. Les études ont montré, par exemple celle-ci, que les personnes schizophrènes avaient davantage tendance à se tourner vers le cannabis. Le cannabis déclencherait donc des troubles schizophrènes chez les personnes étant prédisposées à la maladie.

 

Cannabis et Jean Costentin

 

Nous avions déjà parlé de Jean Costentin lors de la dernière intervention de l’Académie de Pharmacie, dont Costentin est membre, sur le sujet de la légalisation du cannabis. Dans ce débat, tous les arguments sont bons à prendre. On peut objectivement dire qu’il y a à la fois des avantages et des risques à légaliser n’importe quelle substance. Mais encore faut-il ne pas s’arranger avec la vérité, les nombreuses études scientifiques disponibles et les exemples des pays alentours. La dangerosité de la prohibition vient aussi du fait que certaines « raisons » sont biaisées dès l’origine.

 

Mehdi Bautier

 

Source: newsweed.fr

 

A lire aussi: Drogues: l'intolérable complicité des prohibitionnistes


  • stikmatt aime ceci



6 commentaire(s)

Photo
stikmatt
18/05/2017 18:26

encore un qui se fait rincer par les grosses firmes pharmaceutique et qui lutte pour le chimique qui détruit le foie et compagnie! vivement que tous ces vieux e........... prennent leurs retraites dorée en maison de repos! 

 

vivement la légalisation !

 

vive cannaweed

    • mrpolo et gandja669 aiment ceci
Photo
O' Principe
18/05/2017 21:11

C'est grâce à tout ces articles scientifiques que la vérité s'établie.

La légalisation a encore du chemin à se faire mais un jour meilleur se dessine avec de plus en plus de gens qui reconnaissent l'évidence.

 

Le monde est informé maintenant contrairement à hier, un bel avantage du progrès. 

 

vive cannaweed

    • mrpolo et gandja669 aiment ceci

Bonjour Cannaweed,

 

 

D’autant plus affligeant que cet homme est professeur en pharmacologie. Cette qualité lui confère pourtant une place de choix pour percevoir et saisir l'espoir que représente l'usage thérapeutique du cannabis.

 

De telles prises de positions sont dignes de vieux réac dépassés. Etonnant de la part d’une personne d’un tel niveau de culture. Ce qui effectivement peut laisser penser à un conflit d’intérêt, ou en tous cas à une prise de position pro lobby pharmaco industriel face à l’impossibilité de breveter le vivant.

 

Malheureusement, le lobby prohibitionniste et ce genre d’individus ont encore de beaux jours devant eux en France.

 

Malgré l’accumulation d’études scientifiques mettant en lumière le potentiel thérapeutique du cannabis, la France s’obstine dans la mauvaise foi, privant les malades d’alternatives. Elle (la France) se retrouvera sans doute bientôt isolée et dépassée. Pauvre France qui, les yeux fermés se répète : - « ce que je ne voie pas n’existe pas. »

 

Vraiment navrant.

 

Le cannabis de par ses nombreux composés est pourtant un vaste sujet pharmacologique à part entière.

 

++

    • mrpolo, gandja669 et Selrac aiment ceci
Photo
gandja669
19/05/2017 08:15

Tout a fait d'accord avec 6clic, cet homme ne mérite pas sont titre professionnel et devrait avoir le devoir d'être impartial sous peine d'être radié de sa profession.

On le croise quelquefois sur des blogs et de sites de news cathos avec un dialecte bien à lui "ceux qui veulent légaliser le cannabis sont diaboliques", légaliser pour éduquer est du "foutage de gueule".

Ajoutons qu'il n'évoque jamais la vaporisation et la consommation cannabique "médicalement adaptée".

Un comportement grossier qui joue en sa défaveur. Aucun acteur politique n'oserait prendre ce clown comme source. On devrait s'en foutre non ?

    • gandja669 aime ceci
Photo
baguette
21/05/2017 15:32

Ploplop

 

Encore un de nos vieux proff lobbyistes bedonnant , préférant breveter et vendre plutôt que de militer pour une solution bien moins couteuse et bien plus efficace dans certaines pathologies .

 

Zoobie