Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !
- - - - -

VIDEO. Cannabis : la tolérance en vogue au Portugal


A Lisbonne, la police entretient un dialogue avec les consommateurs de cannabis, qui ne se cachent pas pour fumer. Les usagers ne craignent pas d'être arrêtés, et les policiers collectent des renseignements pour lutter contre les trafiquants…

 

Extrait du magazine "Un Œil sur la planète" diffusé le 18 mai à 23h20, sur France 2.

 

Image IPB

 

Pour faire la fête à Lisbonne, au Portugal, les jeunes sortent dans le Bairro Alto, le quartier des bars. On ne s'y cache plus pour fumer des joints, mais la police ne baisse pas la garde pour autant. Les équipes de la brigade criminelle patrouillent chaque soir en civil. Les jeunes connaissent bien ces policiers qui n'arrêteront personne.

 

Le dialogue s'engage facilement entre la patrouille et les jeunes. Un policier demande à une consommatrice combien elle a fumé de joints. "Deux", lui répond-elle. Et quand il l'interroge sur sa provenance, la jeune fille lui dit qu'ils viennent de la capitale portugaise. Puis l'échange se poursuit, sur les études, le travail…

 

La police a pu renforcer la lutte contre les trafiquants

 

"Au-delà du crime, on essaye de voir quelles sont les raisons de leur présence ici, explique un policier. On parle avec eux et ils nous donnent parfois des informations sur les personnes qui vendent de la drogue. C'est important pour nous." Grâce aux renseignements collectés auprès des consommateurs, la police a pu renforcer la lutte contre les trafiquants. En 2016, le Portugal a saisi 37 tonnes de drogue, soit l'un des meilleurs chiffres européens.

 

Pour les spécialistes de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (en anglais) installé à Lisbonne, la politique menée dans le pays mérite vraiment une attention particulière. "Les hommes politiques considèrent en général que s'ils dépénalisent ou réduisent les amendes, la consommation des drogues va automatiquement augmenter. Ils pensent qu'elle va baisser en durcissant la loi. Le modèle portugais a montré que c'est totalement faux", analyse João Goulão, directeur de l'Institut des drogues et de la toxicomanie.

 

Source: francetvinfo.fr


  • totor738 et 6clic aiment ceci



0 commentaire(s)