Ille-et-Vilaine. Un PV de 200 € en test pour les consommateurs de drogues
By mrpolo, in Justice, politique,

L’amende forfaitaire pour sanctionner l’usage de cannabis et de cocaïne sera expérimentée à Rennes, début juin. Le consommateur de stupéfiants recevra un procès-verbal électronique et aura une inscription à son casier judiciaire.
L’amende forfaitaire de 200 € sera bientôt mise en place sur le ressort du tribunal judiciaire de Rennes. | REUTERS
L’expérimentation de l’amende forfaitaire pour usage de stupéfiants, prévue initialement fin 2019 – début 2020, a été repoussée. Elle se mettra en place « entre le 3 et le 16 juin », a indiqué le procureur de Rennes Philippe Astruc, ce vendredi 29 mai 2020, lors d’un point presse.
Les forces de l’ordre qui constateront un usage illicite de stupéfiants dresseront un procès-verbal électronique au contrevenant. L’amende forfaitaire est fixée à 200 €, « 150 € si elle est payée dans les quinze jours ». Il est prévu une majoration à 450 €, en cas de non-paiement dans les délais.
 
Responsabiliser les clients
L’expérimentation concernera l’usage de cannabis et de cocaïne (la quantité sera fixée prochainement). En plus de l’amende, le contrevenant aura une inscription à son casier judiciaire.
 
à lire aussi ->Usagers de drogues fichés dix ans : L630 condamne et propose un recours devant le Conseil d’Etat
 
L’objectif est de cibler les consommateurs de drogue qui créent la demande. « Le temps est venu de responsabiliser les clients. Ceux qui achètent de la drogue sur un point de deal ne commettent pas un acte anodin. Ils participent à tout un écosystème et alimentent les réseaux criminels », argumente le procureur, qui espère un effet dissuasif, à l’image des radars au bord des routes.
 
L’expérimentation durera deux mois, « un bilan sera dressé fin août ». Créteil, Reims et Lille font également partie des tribunaux judiciaires qui vont expérimenter ce nouvel outil.
 
Nathalie FLOCHLAY.
Source: ouest-france.fr
 
à lire aussi ->Italie: « je cultive » du cannabis pour limiter les effets de la crise et démanteler le marché noir
 
7 comments Read more... ›
Usagers de drogues fichés dix ans : L630 condamne et propose un recours devant le Conseil d’Etat
By UFCM-I Care,
Hey
 
N'ayant pas vu passer cette information et étant donné sont caractère il me semble nécessaire de la partager avec vous ....
Oui je sais bad news de quoi foutre en l'air vos week end de growers déconfinés ....
 
@+
 

 
Usagers de drogues fichés dix ans : L630 condamne et propose un recours devant le Conseil d’Etat
 
Le gouvernement a publié un nouvel arrêté portant création d’un fichier des contrôles automatisés à toutes les procédures d’amendes forfaitaires. Demain, les consommateurs de drogues ne verront pas les infractions pour usage inscrites sur leur casier judiciaire mais dans un nouveau fichier et ce, pour une durée de dix ans et sans contrôle du juge. Yann Bisiou alerte sur le caractère disproportionné de la mesure et sur l’atteinte aux droits et libertés fondamentales.
 
L’organisation L630 condamne avec la plus grande sévérité le passage en force du flicage permanent des usagers de drogues. Cette mesure n’est pas simplement attentatoire aux libertés, elle remet en cause le principe même de proportionnalité des mesures.
Plus généralement, et à l’aube de la création de l’application STOPCOVID, c’est l’augmentation inquiétante de la récupération des données et la multiplication des interfaces de contrôle du citoyen qui nous émeuvent.
 
Près de la moitié des fichiers de police ne disposent aujourd’hui d’aucune base juridique. Au-delà du fichier CA, c’est tout le système de collecte des données et de contrôle para-démocratique qui est aujourd’hui une aberration.
 
L630 appelle les organisations qui disposent d’un intérêt et d’une qualité à agir à remettre en cause ce dispositif. Nous considérons que la réponse politique est désormais insuffisante. Il faut désormais que la justice s’enquérisse du sujet par un recours pour excès de pouvoir auprès du Conseil d’Etat. Nous accompagnerons et soutiendrons ceux qui pourront engager de telles poursuites.
Contact-presse : Béchir Saket. 06........... (vous pouvez trouver l'info sur le lien)
 
Référence complémentaire
Un arrêté du 14 avril 2020 étend le fichier des contrôles automatisés à toutes les procédures d’amende forfaitaire, contraventionnelles et délictuelles. Ce fichier qui concentre les contentieux de masse vient doubler le fichier TAJ des antécédents judiciaires et le casier judiciaire sans apporter les mêmes garanties. Sa conformité à la jurisprudence de la CEDH sur le droit à la vie privée semble dès lors largement compromise.
 
http://l630.org/usagers-de-drogues-fiches-dix-ans-l630-condamne-et-propose-un-recours-devant-le-conseil-detat/
0 comments Read more... ›
France : L’expérimentation du cannabis reportée ?
By mrpolo,
Initialement prévue en septembre 2019 puis en janvier 2020, l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France va être repoussé

 
Coronavirus, telle est l’excuse avancée par l’Assemblé Nationale au cour des discutions concernant le budget de la sécurité sociale, Une modification a été soumise dans l’article 1 du projet de loi et prévoit le report de certaines expérimentations afin de faire face aux conséquences de la crise actuelle. Malgré une demande d’amendement passé a la trappe , menée par la député Mme Fontaine-Domeizel et son équipe, l’expérimentation du cannabis sera sans doute retardée.
 
Conduite par un Comité Scientifique Temporaire (CST), crée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), cette expérimentation inclut 3000 patients et pour une durée de deux ans. Elle a notamment pour objectif d’évaluer la faisabilité d’un circuit de mise à disposition (prescription, délivrance, formation, approvisionnement) du cannabis à usage médical en France, pour des pathologies listées. Pour rappel cette expérimentation ne concernera pas les 200000 malades désirant se soigner avec du cannabis thérapeutique pour les autres pathologies (non listées).
 
Théoriquement cela devrait durée 24 mois diviser en 4 étapes : six mois pour la mise en place, six mois d’intégration des patients, six mois de suivi et six mois d’analyse des données. A l’issu de ces deux ans, un comité scientifique va se réunir pour rédiger un rapport définitif sur les effets du cannabis médical.
Néanmoins, le présent amendement a pour objet d’exclure du champ l’expérimentation en cours et a été déclaré irrecevable après sa diffusion en application de l’article 98 du règlement de l’Assemblée nationale.
 
Cette expérimentation, introduite grâce à un amendement transpartisan du Rapporteur général lors de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020, avait fait consensus lors du vote à l’Assemblée nationale.
Elle doit rester une priorité pour apporter une réponse rapide aux souffrances de milliers de patients, se trouvant dans une impasse et confrontés à de nombreux risques sur le plan pénal mais également sanitaire.
 
Cette situation pose de nombreux problèmes aux patients , toujours plus nombreux, outre le fait de n’avoir toujours pas accès aux médicaments comme l’epidiolex , le sativex , l’attente devient insupportable pour bon nombre et leur seule option est l’automédication , avec l’œil bienveillant de certains praticiens et surtout, quand c’est possible.
 
De plus il reste trop de zones d’ombre , financement , formation des médecins prescripteurs , zone de production , pour espérer que la date de septembre 2020 soit réaliste .
En attendant des jours meilleurs la situation des patients français se dégrade, ils n’en peuvent plus d’attendre et cela résume ainsi : souffrances pour certains, illégalité pour les autres . Combien de temps la France devra attendre pour solutionner cette situation alors que bons nombres d’autres pays européens ont franchi le cap .
 
Ne serait-il pas temps d’arrêter les poursuites judiciaire pour les malades ? Espérons que cette dernière question puisse trouver une oreille attentive de la part des décideurs car cela permettrai sans doute aux malades d’attendre plus sereinement l’ouverture de cette expérimentation.
 
Rédigé par une malade impatiente
 
Source: blog-cannabis.com
5 comments Read more... ›
Stone et Charden : La chanteuse en faveur de la légalisation du cannabis
By mrpolo,
La chanteuse Stone, du célèbre duo des années 70 Stone et Charden, a dénoncé une forme d'hypocrisie vis-à-vis du cannabis et a indiqué qu'elle ne serait pas contre sa légalisation.
  Véritable star des années 70, le duo Stone et Charden a vendu des millions d’albums à travers la France. Après plusieurs années de succès, les chanteurs, qui étaient également en couple, se séparent en 1974 et mettent un terme à leur collaboration artistique. Ils se sont retrouvés en studio au début des années 90 et ont signé leur grand come-back grâce à la deuxième tournée Âge tendre et Têtes de bois, en 2007.
 
Depuis le décès d’Éric Charden en 2012, Stone est toujours active professionnellement. La septuagénaire a d’ailleurs publié en 2017 son autobiographie, intitulée Complètement Stone, dans laquelle elle revient sur sa carrière. Un titre qui n’a pas été choisi au hasard puisqu’il fait référence à son nom de scène et à l’effet procuré par la consommation de cannabis, comme elle l’a expliqué lors d’une interview pour Melody TV.
 
Stone milite pour la légalisation des drogues douces
Annie Gautrat, alias Stone, n’est pas réputée pour sa langue de bois. La chanteuse de 72 ans a sincèrement répondu aux questions du journaliste de l’émission Micro Miroir, diffusée sur la chaîne Melody TV, qui lui demandait si elle avait déjà « fumé un pétard » :
 
 
Et comme beaucoup d’autres avant elle, à l’instar de Florent Pagny ou encore de l’acteur américain Michael Douglas, Stone ne serait pas contre la légalisation du cannabis, ne serait-ce d’abord que pour faire cesser le trafic :
 
 
Source: starmag.com
1 comment Read more... ›
Coronavirus : la Jamaïque vend du cannabis en ligne pour sauver sa filière de production
By mrpolo,
Pour sauver la filière de production de cannabis et permettre aux patients d’obtenir de la marijuana médicinale, les autorités de la Jamaïque ont donné le feu vert à la vente en ligne. Les patients récupèrent les commandes dans des drives mis en place dans les dispensaires.
 

Dispensaire de cannabis à Kingston, capitale de la Jamaïque • ©kayaherbhouse  
À la Jamaïque, l’autorité qui délivre les licences pour la production de cannabis, la CLA, modifie ses règlements pour permettre la vente en ligne de la marijuana. Seuls les dispensaires avec une habilitation du gouvernement ont le droit de vendre leurs stocks sur l’Internet.

Cette initiative fait partie de la politique jamaïcaine de maintien de l’activité du plus grand nombre d’entreprises pendant la période de confinement dans le cadre du COVID19.

Les ventes concernent les clients déjà enregistrés dans les fichiers des dispensaires. Tout nouvel acheteur doit être muni d’une ordonnance d’un médecin traitant. Les commandes sont récupérées sur place dans les drives ouverts spécialement pour éviter les engouements dans les lieux de vente.
 

La Jamaïque a dépénalisé le cannabis en 2015. • ©CarolinePopovic   Les dispensaires de cannabis ont le même statut que les pharmacies. La marijuana est un médicament comme les autres. Les médecins délivrent une ordonnance généralement pour soulager les douleurs chroniques, l’épilepsie, le cancer et la dépression.
Le cannabis pour lutter contre le COVID19

Dans les années 70, le Dr Henry Lowe, scientifique jamaïcain, a créé et breveté les premiers remèdes contre le glaucome à base de cannabis. L’interdiction de cette plante n’a pas empêché ce scientifique de poursuivre ses études pendant près de cinquante ans.
Dr. Henry Lowe, scientifique de la Jamaïque, interviewé à Kingston par une équipe de Martinique la 1ére. • ©CarolinePopovic   Son entreprise, l’Institut de Recherche et de Développement Bio-Tech, détient des brevets internationaux pour des médicaments contre le cancer.

Aujourd’hui, il dépose une nouvelle formule, à base de cannabis, pour soigner le COVID19. Le médicament est à l’étude aux États-Unis au bureau de validation des brevets internationaux.
La Jamaïque a dépénalisé le cannabis en 2015.

(Re)voir le magazine réalisé par la rédaction Caraïbes sur l'impact de la dépénalisation de la marijuana.
 
 
Source: francetvinfo.fr
0 comments Read more... ›
Drogue : les cultivateurs de cannabis profitent de la crise sanitaire
By mrpolo,
Le développement de la "cannabiculture" est un phénomène pris très au sérieux par les services spécialisés dans la lutte contre le trafic de stupéfiants.

 
Alors que Christophe Castaner a annoncé une chute de 30 à 40% du trafic de drogues pendant le confinement, la crise du coronavirus, qui s'est accompagnée de la fermeture de frontières, représente une aubaine pour les cultivateurs de cannabis en France, ont constaté les services de lutte contre le trafic de stupéfiants. Samedi 16 mai, une véritable ferme à cannabis a été démantelée en Île-de-France. Près de 1 700 pieds et 23 kilos de feuilles de cannabis ont notamment été saisis dans des pavillons aménagés pour la production.
 
Label "bio" et culture industrielle
Les "cannabiculteurs" s’inspirent des circuits courts, de la notion de "terroir". Ils ont même réussi à donner une sorte de "label bio" à l’herbe de cannabis, selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Et pourtant, il s’agit bien d’un trafic, souvent très organisé, notamment dans le nord de la France.
Le commissaire Romuald Muller dirige la police judiciaire de Lille : "La culture de cannabis qu'on imagine souvent, c'est l'individu qui cultive quelques pieds dans sa salle de bain, et qui prête à sourire, estime-t-il. Quand c'est fait à un niveau industriel tel qu'on peut le connaître aujourd'hui, il faut une véritable ingénierie, il faut de la surface. Il faut gérer la température, gérer le taux d'hydrométrie, gérer la ventilation".
Il faut des qualités techniques qui nous sont arrivées essentiellement d'organisations criminelles venant d'Europe du Nord.Romuald Muller, directeur de la PJ de Lilleà franceinfo
"On a de plus en plus maintenant de délinquants locaux qui s'impliquent dans cette production de cannabis parce qu'ils ont appris au contact d'organisations criminelles", complète le commissaire.
La "cannabiculture industrielle" est importante dans la région des Hauts-de-France en raison de la proximité avec la Belgique et les Pays-bas, où la culture de cannabis "indoor" est très répandue. "Les trafiquants néérlandais exportent leur savoir-faire, explique Romuald Muller, et la région Hauts-de-France s'y prête, avec un certain nombre de friches industrielles et de locaux commerciaux vacants sur la métropole lilloise, qui se prêtent à ce genre de culture". "Il s'agit de production industrielle, avec des plants qui présentent une toxicité élevée, parce que ce sont des plants génétiquement modifiés et qui présentent un taux de THC bien supérieur à celui qu'on trouve dans l'herbe naturelle", souligne-t-il. Avec 15 plantations découvertes, dont une avec 8 000 pieds à Roubaix en novembre 2019, la PJ de Lille a saisi près de 17 000 pieds sur l'année 2019. Pour ce type de plantation, le matériel peut coûter plusieurs centaines de milliers d'euros. 

Mescaline-pure "Pink Pheno"
2 000 plants ont été saisis dans les appartements et les sous-sols d'un immeuble.Jean-Paul Douvier, lieutenant-colonel à la gendarmerie de Reimsà franceinfo
À Revin (Ardennes), en avril 2019, les gendarmes de la section de recherche de Reims ont démantelé un réseau très structuré et organisé, en lien avec Europol. Les trafiquants avaient acquis un immeuble et s'en servaient pour cultiver de l'herbe de manière intensive. "Cette organisation criminelle très structurée disposait d'électriciens, de jardiniers qui maîtrisaient le processus de culture hydroponique, et de cueilleuses professionnelles, pour s'occuper de la récolte", détaille le lieutenant-colonel Jean-Paul Douvier, numéro deux de la section de recherche de gendarmerie de Reims.
Culture personnelle et petits profits
La "cannabiculture" se développe aussi à plus petite échelle. Elle est facilitée par la multiplication de "growshops" sur notre territoire, ces magasins spécialisés dans la vente de matériel pour la culture de plantes en intérieur. "Ces petites cultures sont facilement dissimulées à l'intérieur des habitations ou des dépendances, explique Jean-Paul Douvier, et de plus en plus de particuliers ont recours à ces plantations à la fois pour leur consommation personnelle, mais également pour vendre une partie de leur récolte, ce qui leur permet de réinvestir assez rapidement".
 
Les effets du confinement visibles dans deux à trois mois
Les deux mois de confinement ont encore accentué cette tendance d’après l’Ofast. L’Office anti-stupéfiants se dit très vigilant sur ce phénomène. Rien d’étonnant pour David Weinberger, chercheur à l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) : "Tout phénomène qui va entraîner la fermeture des frontières, comme celui lié à la crise sanitaire, peut augmenter cette production de cannabis en France et en Europe. En revanche, vu qu'il faut quatre mois pour produire du cannabis. Ses effets ne pourront être observés que dans deux ou trois mois."
Historiquement, le phénomène de la cannabiculture en France a pris de l'ampleur dans les années 2000.David Weinberger, chercheur spécialisé dans le trafic de drogues à franceinfo
"À partir du renforcement des contrôles aux frontières et des attaques terroristes, les trafiquants de drogue ont eu de plus en plus de mal à acheminer le cannabis depuis les zones de production extra-européennes, et la production intra-européenne a augmenté", rappelle le spécialiste des drogues.
 

 Jack-Flash

En France, 147 400 pieds de cannabis ont été arrachés par les gendarmes en 2019. Les saisies de plants de cannabis ont été multipliées par sept en moins de 10 ans. On estime aujourd'hui qu'il y a environ 200 000 "cannabiculteurs".
 
Source: francetvinfo.fr 
 
Courage les weedeurs nos cultures doivent encore et toujours rester confinées
Autoprod powa
Polo
13 comments Read more... ›
Questions / Réponses avec Professeur Q d'Aficionado
By Indi-Punky,
Bonjour Quentin 
Alors commençons par toi, qui es tu? Comment es tu tombé dans la weed? 
 
Depuis toujours passionné de biologie, très jeune j’ai d’abord commencé par des élevages de reptiles et insectes exotiques en tous genres puis en grandissant mes centres d’intérêts ce sont plus portés sur le monde végétal, la chimie , l’ethnologie  ….
 
Tout naturellement, avec l’arrivée de l’adolescence et des premières expériences, ma route a rencontrer le Cannabis. Depuis le plus jeune âge j'ai toujours fait pousser des plantes, à 12 ans j’ai eu accès à des graines et ce fut ma première occasion de cultiver, en outdoor….
Cette plante regroupait à elle seule tous les aspects de mes différents centres d’intérêt; depuis sa découverte elle n’a été pour moi qu’un gouffre sans fin de connaissances et d’expériences à découvrir … 
 
 
 
 
Quel a été ton parcours avant d'arriver aux États-Unis ? 
 
Dans l’espoir d'un jour vivre de ma passion, en toute logique mes études ont d’abord été scientifiques, puis après le bac je me suis porté sur la Production Horticole ainsi que le génie génétique et l’amélioration des semences qui fut complété par une expérience en laboratoire in-vitro.
 
Grand Globe-trotter, tous mes voyages étaient axés sur la recherche de nouvelles génétiques : Inde, Pakistan, Maroc, Égypte, Europe de l’est, Amérique du sud ….
 
Très vite, ne pouvant pas vivre de ma passion en France je suis parti vivre en Espagne là où j’ai découvert une communauté de personnes qui ont eux aussi fait le choix de dédier leur vie à cette plante .
 
J’ai très vite travaillé avec différentes associations, ce qui m’a permis de mettre en avant mon savoir-faire et par la suite mes propres strains qui ont très vite remporté un vrai succès auprès des membres. Aujourd’hui, Barcelone est une vrai vitrine ouverte sur le monde du savoir-faire des meilleurs artisans de la Ganja !
 
 

Pont de San Francisco
 
 
Vanilla berry pie flower
 
D'accord et de là comment as tu rencontré Léo Stone et Aficionados?
 
Notre rencontre est une grande histoire autour d’un cut de Skunk des années 90 .
 
La première venue en Espagne de Aficionado (Leo) et Frenchy Cannoli fut pour la Spannabis. Durant l’un de ses Work Shop, Frenchy, comme à son habitude, demande à droite à gauche des infos sur des variétés de la Liste Favorite de Leo. 
Lors de son workshop il fit donc la demande à ses élèves au sujet d’une Skunk 1 originale, c'est ce jour là qu’un contact en commun nous a mis en relation avec Leo.
 
Le lendemain je le rencontrais et finalement ce ne fut pas juste un échange de génétiques mais une véritable rencontre. Leo est directement venu finir son séjour à la maison là où il a eu le temps de découvrir mes installations et mon travail.
6 mois plus tard je décollais pour la première fois vers la Californie. 
 
Aficionado French Connection Hand Rolled pre-roll
 
Parle nous de vos installations, vous évoluez sur un vaste terrain je crois, vous pratiquez tous les types de culture ou vous avez un préférence? 
Indoor, outdoor, hydro etc?
 
Notre ferme est basée dans le Nord de la Californie ( Le triangle d’émeraude) toutes nos cultures sont totalement organiques et nous faisons tout pour réduire au maximum notre impact sur l’environnement pour préserver cette espace si unique .
 
La notion de terroirs est essentielle pour nous et donc nous utilisons un maximum d’amendements produits sur place ou par des producteurs voisins (compost, thé, matières carbonées, micro-organismes, purins etc..) 
 
Nous pratiquons différents modes de culture :
 
-Light dep (privation de lumière): les plantes sont plantés en pleine terre ou dans des raised bed (lits de culture surélevés) sous des tunnels pourvus de systèmes d’occultation ainsi que des guirlandes de lumière. Ce modèle de culture permet de contrôler le climat mais surtout le temps d'éclairage (en rallongeant ou occultant le temps d’ensoleillement naturel). Il est facile de faire 3 récoltes dans la saison.
 
-Green house: sous serre afin de contrôler au mieux le climat. Sans utiliser de système de privation de lumière afin de laisser les plantes suivre pleinement leur cycle naturel . 
 
-Full sun / outdoor: les plantes sont plantés en pleine terre ou en smart pot sous la lumière naturelle du soleil (full spectre!) ce qui pour moi permet la meilleur expression génétique des sujets . 
 
Outdoor transplant

 

 Plant en smart pot avec fabacée en couverture, gravier dans les allées pour minimiser la poussière sur les feuilles
(photo a 15 jours d’intervalles) 
 
-Indoor: L’indoor est principalement utilisé pour la conservations des mères et la production de clones. Il est aussi utilisé pour la production de graines féminisées . 
 

production de clones en Indoor
 
J’ai personnellement une préférence pour la culture outdoor full sun organique pour la teneur inégalée en terpènes que produisent les plantes issues de ce mode de culture . Avec l’une de nos variété nous avons eu un résultat d’analyse a 6,8 % de terpènes !!!!
 

Culture organique en tunnel d’occultation sur raised bed : croissance
 

Culture organique en tunnel d’occultation sur lits de culture surélevés : Floraison 
 
 
Leo Stone appliquant une première sélection sur des sujets en croissance 
 
Parle nous du processus de sélection, vous partez de combien de plantes pour arriver à combien? 
 
Toutes nos sélections sont issues exclusivement du travail de Leo Stone et du Professor Q. Contrairement à beaucoup de seed bank nous ne faisons pas appel à des “Growers testers“ pour la simple et bonne raison que chaque breeder, grower, artiste a sa propre vision, ses propres goûts , ses propres critères. Chaque travail de sélection va donc résulter de l’expérience du breeder .
 
Quand un grower achète Aficionado il acquiert le travail propre à Leo Stone et au Professor Q résultant d’années de travail et d’expérience qui ont permis de donner la singularité et le prestige d’Aficionado dans le temps. 
 
Une sélection doit d’être effectuée sur un minimum de 200 sujets afin d’avoir une diversité génétique suffisante pour trouver LE Phéno! Une pauvreté dans le pool génétique aura pour conséquence une régression de  la génétique à chaque génération. 
 
Suivant l’objectif nous allons réaliser des sélections allant de 200 à 500, voir 1000 et plus, sujets …. (nous commençons toujours avec plus de graines et dès les premiers jours une sélection est appliquée)
 
200 sujets si nous voulons simplement faire une reproductions pour un travail futur.
 
500 minimum pour une sélection en vue de commercialisation, le plus souvent il s’agit de milliers ( d’autres fermes partenaires peuvent entrer en jeu) 
 
Ce fait uniquement en outdoor full sun: Notre clientèle étant principalement des grower outdoor du triangle d’émeraude, cela assure une meilleure rusticité, meilleure acclimatation et meilleure expression génétique, ce qui rend les plantes plus résistantes pour un environnement contrôlé en indoor.
 
Le meilleur sujets sera pollinisé à la main: il s’agit de la seul technique qui nous permet de reproduire en outdoor le meilleur phéno (sans polliniser les voisins) ce qui a pour inconvénient de limiter la quantité de graines produites (la raison de nos séries limitées).
 
https://aficionadofrenchco.eu/guides/
 
A côté de cela chaque année nous testons un grand nombre de variétés pour n’en sortir que les meilleures des meilleures! Ceci explique notre nombre limité de variétés au catalogue; si elle ne remplit pas tous nos critères elle ne sera pas commercialisée.
 
Un exemple de notre travail: Si nous désirons incorporer dans une culture une nouvelle variété extérieure, nous ne pouvons faire une sélection correcte qu'à partir de 10 ou 20 graines. Nous allons donc faire une première reproduction afin de pouvoir réaliser la prochaine sélection sur un grand nombre de sujet, puis un travail de stabilisation est appliqué avant d’effectuer un croisement.
Par exemple nous venons de réaliser un cross à partir d’une sour diesel IBL :
 VETRUS OG f5:
(mendo OG Kush x sour D ibl) F4 x (mendo OG Kush x sour D ibl)
 
Nous avons obtenue un pack original de Sour Diesel ibl de Reservoir Seed de 2005 . Sur 10 seeds nous avons eu 80 % de viabilité .
 
Puisqu’il s’agissait d’un strain ibl (et que nous ne pouvons pas faire une sélection correcte sur seulement 8 graines)  nous avons fait le choix de pratiquer une open pollinisation afin d’enrichir la diversité génétique et éviter tout problème de consanguinité et appauvrissement génétique du au fait de reproduire une variété ibl.
 
La seconde génération a permis une sélection sur un grand nombre de sujets (1000 graines ont été popées, quasi tout le stock issu de l’open pollinisation) là nous avons trouvé notre phéno élite !
Par la suite deux backcross sur ce clone on étés effectués  avant de pratiquer une dernière génération à partir de deux sujets sélectionnés sur le dernier pool de 500 plantes qui étaient très homogènes.
 
Voici un exemple parmi tant d’autres du travail que l’on effectue avant d’incorporer un strain dans l’un de nos croisements.
 
Ce sont toutes ces raisons qui rendent le travail de Aficionado si unique et d’une si grande qualité
 
 
 
Et sur quoi vous basez vous principalement pour sélectionner tel ou tel individu? Avez vous des critères prédominants? 
 
Terpènes ! Terpènes ! Terpènes ! 
je pense que la raison de notre succès rencontré dans les cups s’explique par des profils terpéniques uniques, nouveaux et hors du commun.
 
Comme vous l’avez compris notre critère numéro un est la recherche de nouveau goût unique et en second je dirais le high !
Chaque variété possède un effet propre et unique qui résulte de la synergie cannabinoïdes/terpènes. 
Ensuite les critères de sélection sont propres à la connaissance que tu as de chaque variété, par exemple :
 
-Tout ce qui est OG dominant va présenter majoritairement des feuilles à 5 folioles et une sensibilité à l’oïdium
-Skunk 1: double dentition des feuilles
Etc..
 
Votre expérience de chaque variété fera la différence afin de savoir quelle caractéristique est dominante ou récessive, de plus chaque gène est interdépendant avec un autre. 
 
Exemple :
Plus une rose aura un profil aromatique prononcé moins la fleur aura de tenue en vase (temps de vie avant fanaison)
Moins une Rose sent, plus elle se conserve.
 
C'est pareil pour la Ganja 
 
 
Hash extraction de Oil Spill riche en cannabinoïdes et terpènes par Frenchy Cannoli . Le hash est une très bonne méthode pour mettre en valeur la supériorité de la génétique et de la résine cultivée dans les règles de l’art: tu ne peux faire de bon hash avec une mauvaise résine/ mauvaise weed. 
 

Pianono Flowers
 
J'ai entendu parler de récoltes par pleine lune, alignement, vous appliquez des méthodes "ésotériques" ? 
 
Le triangle d’Emeraude est riche en traditions et autres croyances de “druides“, ils ont même développé un Calendrier Lunaire qui leur est propre.
 
Personnellement je ne crois pas en l’influence directe de la Lune sur les plantes, toute les démonstrations scientifiques ont prouvé que la lune n'influence pas directement la montée de sève ou de sucre dans la plante; et donc beaucoup de théories de permaculture et viticulture ont été scientifiquement démontré (comme il n’y a jamais eu plus d’accouchements pendant les pleines lunes) .
 
En effet la masse d’une plante ou d’un arbre n’est pas assez importante pour être influencée par la lune contrairement aux mers et océans 
 
Mais malgré cela nous suivons quand même un calendrier lunaire bien que la lune n’ai aucune influence directe sur les plantes, nous savons aujourd’hui que les plantes marchent de manière cyclique et périodique.
 
Depuis les insectes jusqu'aux plus grand mammifères en passant par les plantes, la vie s’est développée suivant certains cycles naturels comme celui de la lune ou des saisons .
 
La lune a donc un rôle indirect mais non négligeable de part sa lumière et par le rythme des vies influencées par les marées qui va avoir un impact sur toute vie interconnectée. 
 
C’est pour cette raison principalement que nous suivons un calendrier lunaire .
 
 
Vue depuis la ferme sur les très fameuses vallées de Spyrock et Bellspring 
 
Vous venez d'arriver sur le marché des féminisées, peux tu nous en dire plus? 
 
Nous avons prévu le lancement des féminisés d'ici deux mois 
elles seront disponibles chez les distributeurs comme : La Mota , Attitude Seed Bank , Alchimia ….
 
Et le positionnement prix sera le même que pour les régulières? 
 
Bien entendu nous avons choisi un positionnement bien différent du fait que les féminisés ne sont pas destinées au même public que les régulières.
Nous avons donc choisi de rester dans des produits de haut standing et surtout de haute qualité, mais en les rendant accessibles à un plus large public en nous plaçant avec un prix de vente plus bas que les régulières 
 
Nous vous avons réservé la crème de la crème !!! 
 

Fleurs après séchage et trim prêtes pour le curing
 
Les féminisées conservent elles le caractère rare qu'apporte la numérotation des lots et la faible production des régulières ou c'est quelque chose de plus standardisé? 
 
Afin de garantir seulement le meilleur notre menu de féminisées ne comprendra qu’une liste limitée de strains 
 
Les séries à grands tirages seront disponibles chez les distributeurs et certaines éditions limitées seront dispo uniquement sur notre website :
www.aficionadofrenchco.eu 
https://shop.aficionadofrenchco.eu 
 
La symbolique de la croix de Malte et des fleurs de lys, peux tu nous raconter ce choix? 
 
Aficionado fut la toute première marque au monde de  semence haute qualité / ultra premium seed co  (Boutique  Cannabis)
 
Le choix du logo a été fait par Leo Stone (fondateur et concepteur de la marque Aficionado) il se devait de trouver un symbole permettant de rallier la communauté de connaisseur et expert du cannabis tel des élus regroupé sous un ordre de prestige (ordre des Chevaliers de Malte) 
 
Le choix de la croix de malte était donc fait! Mais sa signification ne s’arrête pas là, pour nous elle représente aussi les 4 piliers (croix= 4 branches) d‘une fleur de haute qualité:
- aspect
- odeur
- goût
- high 
 
Aficionado French Connection étant l’expansion européenne de Aficionado mais aussi le fruit de la collaboration de Leo Stone et du Professor Q, le choix des fleurs de lys fut une évidence ….
 
 
 
 
Pour cet année, nous avons déjà le menu mais prévoyez vous quelque surprise, last release?
 
Pour le lancement de la gamme féminisé notre mythique Blue Elephant sera disponible en version Pure . Notre cut de B.E est revenu d’analyse avec un total de 36 % de thc , bien sur il ne faut pas se fier uniquement au pourcentage mais attendez vous à voir une variété qui va laisser sa marque dans l’histoire: Haute teneur en THC , puissant profil terpène, très bonne productrice et en seulement 8 semaines 
 
Pour le moment nous ne prévoyons pas de la sortir en version régulière. Uniquement des cross à partir du mâle ou de la mère seront à venir dans l’année . 


Regular seed Box limited edition 
 
Merci à Quentin pour ses réponses!
0 comments Read more... ›
Barcelone Mars 2020 Annulation de la Spannabis, visite des csc.
By Indi-Punky,
Bonjour
 
C'est avec (beaucoup de ) retard que nous publions ce report.
Une galerie est en place pour les images diverses, et les report son deja sur les topic des Csc mentionnés.
Bonne lecture!
 
 
Barcelone Mars 2020 Annulation de la Spannabis, visite des csc.
Mardi 10 Mars 2020
Arrivé le mardi 10 mars sur Barcelone, il fait beau (pour changer!).
 
(Xtreme: Arrivée a 10h à l'aéroport, direction Locker pour bagage afin de déposer mon bagage pour pouvoir rentrer dans un csc ( les valises sont interdites dans les csc), je fonce direct au backyard, la carte est alléchante et la jolie demoiselle me dis tout de suite qu'il y as des graines dans la weed, par contre les taro sont les même, première déception pour un csc de cette renommée. Bref je prend de la Jet A, elle m'ouvre le sachet, je sens rien du tout, sachant qu'elle venais de gagner une cup, je me suis dis que mon nez me jouais des tours, je roule mon pétard, toujours pas d'odeur, la weed est humide, grosse déception, je prend un grosse tarte mais niveau gout ZERO, je prend un sachet de Peach OZZ  et un sachet de gelato45* pour Brag (qui ne sera pas fulgurante non plus ..) en partant en espérant que ce sera un peu mieux.... il est bientôt l'heure de retrouver Indi, complètement défoncé je part a la recherche de ma valise, heureusement j'avais pris plusieurs photos comme repère  , je me dirige vers l'appartement en cherchant quelque chose à manger, et PAF je tombe sur Indi et Glass devant la porte de l'appart, coup de bol  )
 
Première difficulté, récupérer GlassBlower... Non pas que ce soit compliqué, mais forcement si je dis à Glass Rdv T2 alors que je suis T1 ça complique directement la chose..
Bref après quelques signaux de fumée et appel tel on se retrouve, taxi direction l'appart.
 
Arrivée pour recup l'appartement, sur qui tombons nous? Un ptit suisse en goguette, à la recherche de nourriture qui passe devant nous comme ca oklm..
Précisions, il est arrivé quelques heures avant nous et ça se voit bien a son regard... 😑
 
Appart recup, Braguette arrive, on fait 2/3 courses et on fonce au Selva.
Nous faisons quelques achats..

 
 
Nous repartons appartement pour récupérer Mr Boogerman qui vient d'arriver à la gare avec un petit arrêt au mac do histoire de reprendre un peu des forces  . Après un petit méli mélo grosse inattention malencontreuse dans les stations de métro suivie d'une errance fatidique pour ses petons due à une erreur d'adresse fournie Boog arrive enfin à l'appart  
(pour ma part je preciserai que je suis parti assez confiant vis à vis  du virus mais ça ....l'avenir me mettra me grosse baffe )
 
 
Mercredi 11 Mars 2020
Levée vers 9h, petit dej, petit thé et gros pétard  .
 
Brag découvre les cookies de Boog , pas très fort (dixit Glass ) 1ere ERREUR !
2/3 cookies de bon matin , et pfiouuuuuuuu
 
11h on part en ballade, direction L'arc de triomphe suivi du parc de la ciutadella. De là on se perds un peu et arrivons dans un autre parc celui de les cascades.
On se pose et c'est là ou nous apprenons sur les réseau sociaux que beaucoup de gens annulent leur venue à la spannabis, DNA genetics fait une annonce, suivi de plusieurs breeder.
 
Déçu mais quand même motivé, nous poussons la promenade jusqu’à la plage de barceloneta. Nous profitons du sable de la mer et du beau temps.
Retour par le quartier gothique, quelques achats de nourriture..
 
Retour à la maison un peu déçu, mais étant donnée ce qui se passe, fallait s'y attendre. Sieste générale. Mouly +  Sayan arrivent à l'appartement . On part directement au Selva pour approvisionner les poumons de ces messieurs  ! 
 
Retour maison, arrêt pour prendre des pizzas pour tout dévorer à la maison, les pizzas étaient pas ouf  , ça fume ça rigole et ça s'endort....
(edit boog: c'est pas ce soir là ou l'on a appris l'augmentation galopante des cas sur la région ?)
(edit moul: 13h30 arrivée à la gare de départ pour apprendre via discord la confirmation de l'annulation de la Spannabis… le train part dans quelques minutes, je monte dedans quand même, alea jacta est!
 
17h45 arrivée à l'appart où Brag et Indi dorment et le reste comate ou émerge (calmez-vous les gars, trop d'ambiance ), j'en roule 2 des stocks ramenés en brisant la glace timidement.

19h00 on décolle vers le Selva (c'est fastidieux et Indi me fait penser à un vieux pote moniteur d'un centre aéré), on est pas du tout à 15 minutes de marche mais un peu plus de 30 minutes, m'en fout j'aime bien marcher même si j'ai du mal à me mettre au rythme général, je ne vise personne (#zombrag'enmodeautomatique).
 
La carte semble pas mal, difficile de choisir mais je me pose sur la Peanut butter breath et la cherry cookies puis fini par prendre ? une autre que j'ai oublié.
C'est tellement enfumé et j'ai brag en face et Sayen juste à côté qui me font des souflettes involontaires tout du long, je plane littéralement alors quand le gars du Selva nous propose de Dab à l'oeil… je décide de laisser passer pour tenir la longueur (je regretterai ma décision après l'annonce du confinement 
 
Jeudi 12 Mars 2020
 
Passage dans la matinée au Backyard avec Brag ,  X et Indi :
 
(Un peu déçu du backyard qui au moins, annonce la couleur des le départ, y a des graines dans la weed.
Ils préviennent bien que tu peux en trouver et qu'il vaut mieux effriter a la main..
Pas top pour un Csc du niveau du Backyard, surtout que le prix n'est pas impacté par cela..
Constat général, la weed est pas forcement sèche, des graines etc..)
 
 
Rencontre avec Bonbol, on en profite pour en fumer un et puis discuter.
 
L’après midi, je suis dans l'attente des news du Dab a Doo et de l'arrivée de Trusty, une fois le Clown arrivé nous décidons de partir en promenade en ayant pour direction finale le Cannabis Museum à 17h30.
Nous traversons les Ramblas, passons devant la Cathédral de Barcelone. Nous arrivons tranquillement pour la visite du musée et nous apprenons l'annulation des événements suite aux directives gouvernementale,donc plus d’inauguration de la nouvelle boutique Sensi,  plus de lancement pour la nouvelle expo du musée, et bien entendu plus de Spannabis..
Nous faisons la visite du musée, on passe a la nouvelle boutique Sensi bien jolie, de là on va se poser à la Plaça de l'Ictineo, ou nous en grillons un.
Bim des news du Dab a Doo, nous repartons donc vers l'appartement, Je quitterais le groupe arrivé au niveau de l'appart pour m’engouffrer dans un taxi direction le dab a doo.
 
 
 
La Team part se poser au Selva et y rencontrer divers CannaWeedeur ( Demou Labbe et Selrac ? ) On y passe la soirée à s'enfumer comme cochons pendant que Indi est coincé à la Dab a doo étant obligé de tout tester sur place .
 
Indi rentre à l'appartement exténué, il aura eu la gentillesse de nous ramener des petit échantillons de la Dabadoo, c'est du jolie ! La Team finis par s'endormir après Le(s) joint(s) qui avait clos la soirée (le mien pure Black Bomb: full Weed, dry sift et tartine de DHO le tout de Black bomb)
 
(edit moul: au Back Pienapple Haze pour moi. rentré du musé, on se pose à l'appartement. Je vois la motivation générale qui prends un coup dans l'aile et devant appeler Mme Moule, je me décide à implanter de la motiv et l'idée qu'on devrait pas tarder à aller au Selva. 20 minutes après je reviens dans le salon pour me rendre compte que l'idée a bien germée
Au Selva je prends Amnesia Haze, Chocolope et Sorbetto, on y rencontre Dem, Labbe2000 (et un de ses potes) et bonbol.)
 
Vendredi 13 Mars 2020
Nous décidons de partir pour une ballade qui s’avérera épique.
Nous partons pour le mont Juic mais par les jardins, pas de transport en commun.
Une petite ballade de ~9km, les pieds de Boog me disent encore merci 😂
Durant la balade plusieurs arrêts, pause pétards, pause GPS, etc.
 
Nous décidons de repartir en direction du Selva, c'est là ou nous apprenons que les Csc (et autres lieux de rassemblements) vont devoir fermer. Nous ne pouvons rester sur place, on peut acheter mais pas rester. Nous partons donc apres quelques achats et tentons rapidement le fire house. La carte est énorme comme d'habitude, par contre cette année, leurs petits pots sont de super qualité, la weed sent bon, beaucoup de saveur etc... les extractions sont sympathique aussi.
 
Retour appartement, nous apprenons qu'une annonce du premier ministre espagnol va avoir lieu, nous tendons l'oreille.
Confinement annoncé, pas le droit de sortir sauf pour le minimum vital.
 
Certains commencent a paniquer sur la fumette, les courses et enfin les trains/avions de retour.
J'appel R4 lui dire de ne pas venir, cela ne sert a rien si ce n'est a se retrouver bloqué là.
 
(Je reprends de la Peanut butter Breath, de l'Amnesia Haze et de l'IceO de Mac One (je veux être sûr de tenir jusqu'à la fin du Week-end ET de ramener 2-3 trucs.
Au Fire on me prends de la Star Killer OG et Sherblato)
 
Samedi 14 mars 2020 / Dimanche 15 mars 2020
Booger part tôt le samedi matin, il préfère ne pas prendre de risque et rentre ,de plus il apprendra en gare que son billet retour pour le lundi est annulé. Il sera suivi dans la soirée par Trusty.
Le dimanche sera dédié a finir les restes (et y en a!), ranger un peu l'appartement et préparer les valises du lendemain. Braguette nous quittera en milieu de matinée. Sayan le suivra en soirée.
 
Lundi 16 mars 2020
Dernier préparatif de départ, dernier joint.
Nous quittons l'appartement, il reste donc Xtrem, Mouly, Glass et moi même.
Mouly part pour la gare et les 3 autres direction l’aéroport.
Il est bien vide... on s'en envoi un dernier sur le parking et on se sépare.
(Cette fois ci j'y vais à pied: 10 minutes de moins qu'en métro… je cherche la consigne pour poser mes valises et partir à l'aventure chercher mon repas du midi (rien croisé d'autre que des supérettes et des boulangeries (pas de pâtisseries ou sandwiches) sur le trajet pour la gare): consigne ouverte mais ne prends rien cause Corona… je pars donc à l'aventure AVEC ma valise… Début de confinement ou Lundi oblige (les 2 certainement): rien de plus que du pain ou de la supérette...
Plus de 2h de marche après je retourne à la gare, une sandwicherie à ouvert entre temps je peux enfin manger avant de monter dans le train.
Selon Google, je me suis trainé ma valise à pied sur 19km sur la journée 😂)
 
Retrouvez les photos en vrac de l’expédition dans la galerie:
 
1 comment Read more... ›
Seychelles : vers la légalisation du cannabis à usage médical
By mrpolo,
Les Seychelles vont assouplir la législation sur la prescription de cannabis à usage médical. Le futur texte a été publié au Journal officiel en février 2020. L'Assemblée nationale va l'examiner dans les prochains jours. Un vote attendu par tous les militants en faveur de cet usage aux Seychelles.
 

 
Le cannabis thérapeutique est un sujet qui divise dans tous les pays. Une porte ouverte vers la légalisation des drogues pour les uns et l'utilisation d'une plante médicinale, de plus, pour les autres

En février dernier, Les Seychelles ont publié au journal Officiel un texte qui permettrait la prescription de cannabis à usage thérapeutique. Ce texte a vu le jour après le dépôt d'une pétition devant la cour constitutionnelle, en octobre 2017, pour autoriser l'utilisation de toute drogue contrôlée à des fins médicales. Il sera examiné prochainement par l'Assemblée nationale de l'archipel. 
 
Un combat pour sa mère, 84 ans, atteinte d'Alzheimer

Ralph Volcère, militant et défenseur de la cause est à l'origine de cette démarche juridique. Il a engagé ce combat pour sa mère, âgée de 84 ans, atteinte de la maladie d'Alzheimer et qui se soulageait grâce à l'huile de cannabis précise Seychelles News Agency.

D'autres patients atteints de maladies graves attendent également l'assouplissement des textes pour que leurs médecins puissent, enfin, leur prescrire ce remède. Les signataires de la pétition sont ravis, même si certain estiment que le futur texte est encore trop restrictif. 
 
Le cannabis thérapeutique sera importé

"La procédure pour accéder au cannabis médical est extrêmement bureaucratique et inutile et rend l'accès impossible. L'autorisation est à la seule discrétion du commissaire à la Santé", a déclaré Ralph Volcère. Une démarche qu lui fait craindre le développement d'un marché noir. 

Fumer du "zamal" reste illégal. Les défenseurs de son usage récréatif espèrent que rapidement leur pays va détendre les textes de loi pour autoriser cette pratique, mais également la culture de cette plante. Elle reste interdite aux Seychelles. Les produits destinés aux malades devront être importés de l'étranger. 
 
Source: francetvinfo.fr
 
 
0 comments Read more... ›
Italie: « je cultive » du cannabis pour limiter les effets de la crise et démanteler le marché noir
By mrpolo,
Le conseiller régional Michele Usuelli se joint à la désobéissance civile pour la légalisation

Apologie et témoignage Italien pour les français. « Je fais pousser du cannabis parce que je suis membre des commissions Antimafia, Activités productives, Santé et Prison. » . Parler de la légalisation du cannabis n’est pas une question irréaliste, ni un détournement de l’ennui de la quarantaine : ce devrait plutôt être l’une des premières mesures à prendre pour faire face structurellement aux répercussions et aux conséquences que la crise économique produira, et produit déjà en partie, dans notre pays.
 
J’ajouterais qu’une classe politique qui est sur le point de faire face à un effondrement du « système national » d’une telle ampleur devrait placer la réglementation des drogues douces au centre du débat politique, comme un acte de sérieux. Surtout après le dépôt, le 16 avril 2020, des motivations de l’arrêt des sections unies de la Cour de cassation qui, dépénalisant de facto la culture pour usage personnel, appellent à une révision de la loi consolidée sur les stupéfiants et à l’abandon de son raisonnement punitif.
 
Pour aider à convaincre le Parlement de l’urgence de ce débat, j’ai donc décidé de me joindre à la désobéissance civile de masse « Io Coltivo« , lancée le 20 avril par Meglio Legale, Radicali Italiani, Associazione Luca Coscioni, Dolcevita et plus de vingt autres activistes qui luttent depuis des années contre l’interdiction du cannabis et de ses dérivés. À partir d’aujourd’hui, je grandis aussi et je le fais en tant que citoyen, mais surtout en tant que conseiller régional de Lombardie et membre des commissions qui composent le Conseil.
 
Plus précisément, « Io Coltivo » en tant que membre de la Commission antimafia, car le marché des drogues illicites en Italie représente 30 milliards d’euros par an : le cannabis et le haschisch y contribuent pour un peu moins de la moitié. Fermer immédiatement l’un des grands « robinets d’argent » du crime organisé par l’auto-culture est un acte de responsabilité envers l’État.
 
Surtout maintenant que l’épidémie a ouvert à la mafia de nouveaux canaux d’investissement et de nouvelles stratégies pour obtenir un consensus social, il est nécessaire que les institutions italiennes décident de gérer et de réguler les « marchés noirs » qui représentent chaque année 214 milliards d’euros (Istat, nda). Les recettes du trafic de drogue, en particulier, permettent aux clans d’être déjà parmi les principaux actionnaires de l’économie légitime : 30 milliards, c’est-à-dire les recettes des stupéfiants, représentent la valeur de toute la production agricole nationale et la moitié du secteur automobile italien.
 
Cela signifie que le pouvoir d’investissement des mafias sur le marché légal est immense et, entre autres choses, met en danger la concurrence et les structures des démocraties libérales. C’est pourquoi « Je cultive » est également membre de la Commission des activités productives : la légalisation des marchés illégaux crée des recettes fiscales et de nouveaux emplois car elle stimule des secteurs économiques inexplorés, oubliés ou en crise.
 
Quels seraient les avantages pour notre économie ? Il suffit de penser qu’aux recettes fiscales générées par les taxes sur les ventes, calculées entre 5 et 7 milliards de la recherche constante de l’Université de Messine et du professeur Marco Rossi de l’Université Sapienza de Rome, s’ajoutent les recettes fiscales des employés du secteur (environ 1,5 milliard par an ; les recettes de l’Irpef pour l’emploi d’environ 350000 travailleurs pour toute la chaîne de production). Les économies réalisées sur le front de la justice sont ensuite ajoutées aux activités induites actives, raison pour laquelle « Io Coltivo » est également membre de la Commission des prisons lombardes.
 
Le dernier rapport sur la toxicomanie présenté au Parlement, et avant lui le Xe Livre blanc sur les drogues, montre qu’un tiers des prisonniers sont en prison pour avoir violé le texte unique sur les stupéfiants : la légalisation du cannabis, et l’abolition de la chaîne du commerce illégal qui en découle, permettrait d’économiser 541 millions d’euros en frais de justice et de prison et 228 millions en ordre et sécurité publics, sans considérer que cela résoudrait le problème de la surpopulation carcérale chronique pour lequel l’Italie est multi-condamnée devant la Cour européenne des droits de l’homme.
 
Libérer les tribunaux et mettre fin à la persécution des comportements liés au cannabis aurait également des avantages indirects pour la recherche scientifique liés à ses effets thérapeutiques avérés. Des milliers de patients luttent pour trouver des cannabinoïdes dans les pharmacies et les médecins qui les prescrivent car, bien qu’il soit reconnu en Italie depuis 13 ans, il est jusqu’à présent considéré comme un médicament phytosanitaire secondaire plutôt que comme un myorelaxant, un antidépresseur ou un analgésique valable. « Je cultive », donc, aussi parce que je suis membre de la Commission de la santé et que je suis responsable de la santé et du droit au traitement des citoyens, et non du « préjudice de l’État » contre une plante.
 
Plus qu’une désobéissance, il s’agit peut-être d’une action d’affirmation civile, ouverte à la participation et au soutien d’autres associations et individus qui estiment que la loi italienne sur les drogues doit être modifiée. Raison de plus, donc, « il n’est que juste que la chance nous aide ».
 
Source: blog-cannabis.com
 
0 comments Read more... ›