Du cannabis thérapeutique cultivé en Creuse d’ici 2023 ?

Du cannabis thérapeutique cultivé en Creuse d’ici 2023 ?
By boogerman ,

https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/creuse/du-cannabis-therapeutique-cultive-en-creuse-d-ici-2023-7452016

 

Du cannabis thérapeutique cultivé en Creuse d’ici 2023 ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament réfléchit à la création d’une filière française de culture du cannabis thérapeutique. Le pôle d’excellence Cannapole 23, installé dans la Creuse, aimerait en constituer un maillon.

MjAyMTEwYTIzN2VjNzYyMTExNWI3OGJiMzQ3NmJkZDliOTg3MTQ.jpg
L’Agence nationale de sécurité du médicament vient de créer un comité scientifique temporaire chargé de la création d'une filière française de culture du cannabis thérapeutique. Photo d'illustration. | ARCHIVES REUTERS

L’Agence nationale de sécurité du médicament a récemment créé un comité scientifique temporaire chargé de la création d’une filière française de culture du cannabis thérapeutique. Dans la Creuse, le pôle d’excellence Cannapole 23 aimerait y être intégré. « Nous travaillons sur ce projet depuis un an et demi. Nous avons réuni une belle équipe composée par onze entreprises venues de plusieurs régions de la France », aexpliqué Bertrand Pélissier, administrateur du pôle, à La Montagne, samedi 2 octobre.

 

Un feu vert espéré pour début 2022

L’ensemble de ces acteurs couvre l’ensemble de la chaîne de production : ADN du chanvre, reproduction in vitro, extraction, analyse, jusqu’aux produits finis et à la communication. Le tout sur le site de Féniers, dans une ancienne station militaire louée par la Communauté de communes de Haute-Corrèze. « Notre projet est inédit : il est animé par un esprit coopératif et nous disposons déjà d’un lieu », ajoute Bertrand Pélissier au quotidien régional.

 

La production pourrait être utilisée pour fabriquer des médicaments pour les personnes souffrant par exemple de douleurs neuropathiques ou de spasticité douloureuse de la sclérose en plaques. L’équipe espère obtenir un feu vert début 2022. « Les premières fleurs de qualité sortiraient du bunker pour le premier semestre 2023 », a affirmé Jouany Chatoux, un cultivateur creusois enthousiaste.

Pour en savoir plus : lire l’article de La Montagne.

 

 

 


  Report Article


User Feedback


There are no comments to display.