Sign in to follow this  
  • entries
    4
  • comments
    8
  • views
    12070

About this blog

actualité et pensées cannabiques

Entries in this blog

Neweedeur

Le rap c'est franc!

La musique étant une part importante de ma vie, et encore plus quand je suis chéper (mais n'est-ce pas la même chose héhé), je tiens à vous faire partager de bons morceaux carrément hip-hop :

 

Compil Rap Fr #1 (2012)

 

"JAMAIS DANS LA TENDANCE MAIS TOUJOURS DANS LA BONNE DIRECTION"

 

1. Morceau morose, Asma Thônik (2008) 3:31

2. Prison, Aktivist (1996) 3:30

3. Encaisse les coups, TSR Crew (2007) 3:07

4. Respire, NTM (1998) 4:51

5. Mots de tête, Walter Morgan & Moax (2011) 5:30

6. Ça s'passe ainsi, Nekfeu (2009) 1:55

7. Le Destin, Le Péril Noir (1998) 4:35

8. Si j'les avais écouté, Fonky Family (1999) 3:48

9. Le beat qui tue, Cutee-B & Morad (2002) 6:20

10. Il parait, Asma Thônik & Popo (2008) 4:44

11. This land, Smoof & Walter Morgan (2011) 4:12

12. America, 3ème Oeil (1997) 3:53

13. Simplement vrai, Botaniks Crew (2011) 4:10

14. Du mal en t'aimant, Scred Connexion (2005) 4:24

15. La ville de Lucky Luck, Soul Choc (1997) 4:10

16. C'est donc ça nos vies, IAM (1996) 5:28

17. J'veux pas grandir, Hugo Boss (2006) 4:30

18. L'ombre sur la mesure, La Rumeur (2003) 3:19

19. Entre chiens et loups, Micronologie (2011) 2:52

20. La question, Mal'T (2011) 2:24

 

Format: MP3

Durée totale: 1h18min

Taille totale: 70mo

 

 

 

 

Compil Rap FR #2 (2012)

 

"JAMAIS DANS LA TENDANCE MAIS TOUJOURS DANS LA BONNE DIRECTION"

01. Dans Ma Rue, Doc Gyneco (1996) 4:01

02. Ojectif Lune, Hugo Boss (2008) 3:23

03. Rien de plus, Lomepal (2011) 1:43

04. Classique, Fabe (1998) 3:19

05. Fidèles au poste, Walter Morgan & VA (2011) 8:29

06. L'Empire du Côté Obscur, IAM (1997) 4:22

07. Tu sais qu'ça l'fait, POS (2010) 3:30

08. La Conquête d'un être endormi, ATK (2004) 2:45

09. Freestyle, 5 Majeur (2011) 2:52

10. Les inédites 4, Dj Lumi (2011) 3:04

11. Maintenant ou Jamais, Fonky Family & X-Men (1999) 5:42

12. Vrais Lyricistes, Biggiz Family (2011) 6:05

13. 4 à 4, L'Affaire (2011) 4:38

14. Un parmi des millions, Koma & Roce (1999) 5:35

15. Bleu Blanc Rouge, Raggasonic (1996) 4:08

16. Police, NTM (1993) 3:49

17. Derrière nos feuilles blanches, La Cinquième Kolonne (2003) 3:17

18. A la Trappe, Nekfeu & Lomepal (2011) 3:20

19. Criminels au mic, TSR Crew (2004) 1:44

20. The Warm Place, Dj Lo (2011) 1:59

 

Format: MP3

Durée totale: 75min

Taille totale: 118mo

 

 

 

 

Compil Rap Fr #3 (2012)

"JAMAIS DANS LA TENDANCE MAIS TOUJOURS DANS LA BONNE DIRECTION"

01. Honey Licker, Al-Tarba (2011) 2:48

02. En résumé, Botaniks Crew (2012) 2:57

03. Dis Aux Gosses (Part II), Fabe (1997) 4:40

04. La Technique et le Sens, Ol'Kameez (2012) 2:33

05. Nés Sous la Méme Étoile, IAM (1997) 3:50

06. Les conquistadors, Hocus Pocus (1998) 4:39

07. Classique, Fabe (1998) 3:19

08. La flemme, 1995 (2011) 4:18

09. Retour aux pyramides, X-Men (1996) 3:45

10. La haine, CutKiller (1996) 2:26

11. Bons Baisers Du Poste, Les Sages Poe?tes De La Rue (1996) 5:38

12. Rachid, Koma (2000) 3:20

13. Ligne de mire, TSR Crew (2011) 4:12

14. Les Mouettes, Clean & Joe-G (2011) 2:26

15. On N'a Pas Tous La Chance, Scred Connexion (1998) 5:58

16. La poisse, Asma-Thônik (2007) 4:08

17. Vis avec, La Cinquieme Kolonne (2003) 0:55

18. Le Début d'la Faim, MSD (2011) 7:04

19. Joe La Monnaie, Fabe (1998) 3:38

20. L'Ile de l'Inconscient, Assassins (1996) 4:29

 

Format: MP3 & WMA

Durée totale: 80min

Taille totale: 100mo

 

 

Enjaillez mes poulets /-)

Neweedeur

Etudiant dans cette charmante petite ville depuis déjà 6 mois et pour encore 6 mois, j'ai tout loisir de découvrir les joies du cannabis enfin toléré ! Bien que français, je peux en effet rentrer dans tous les coffeeshops grâce à ma carte de l'université (beau paradoxe s'il en est).

 

J'ai pu lire pas mal de trip/smoke reports sur Maastricht, mais bon un de plus ça ne fera certainement pas de mal héhé . Donc voici ma petite liste des coffeeshops et de la bonne fume locale:

 

#1 Cool Running

Ambiance vraiment sympa, assez "underground", avec de bons canapés et des TV pas trop agressives en bas. À l'étage le bar sert même des sandwichs pas chers. Les prix sont plutôt élevés, mais la qualité est souvent au rendez-vous: la Kush et BlueCheese sont à 14€ mais vraiment une bonne fonsdé couplée à une odeur carrément entêtante! Aussi de la Peacemaker à 10€ très convenable pour se poser sans flyer à quinze lieues.

#2 Kosbor

Ca a un côté assez "café de gare", mais au moins il y a toujours de la place et c'est propre. Je conseille la WidowJack à 10€, un bon high et un goût délicieux. Sinon leur CitralHash à 13€ est excellent, très fruité ! En moins cher pour les amateurs de hash je vous recommande le BlackBombay à 8€ qui passe tout seul. Le personnel est d'habitude coolos, ce qui fait toujours plaisir bien entendu.

#3 Smoky

Malgré m'être déjà heurté à un ou deux vendeurs salement xénophobes, je retourne souvent sur cette péniche. Les prix sont sans doute les moins chers de la ville, l'endroit est calé (attention ça tangue) et la musique assez rock. L'OrangeBud à 8€ est sympa même si pas exceptionnelle, par contre la BhuddaCheese à 12€ est top. Niveau hash j'ai goûté que le népalais à 8€, mais j'en prends régulièrement parce que ce goût et cette odeur crépitants sont un petit régal !

 

Je rajouterai plus tard mes impressions sur les autres coffeeshops de la ville. J'ai tendance à rester dans mes endroits proches de chez moi vu l'hiver hardcore qu'on se tappe depuis deux mois, mais le Lucky Time et le Maxci's sont pas mal du tout semble-t-il.

 

Enfin la neige m'empêche pas de me poser face au Maas de temps à autre, vers midi avec le soleil qui te réchauffe (un peu) après un petit-déj ... frais comme il faut haha !

Neweedeur

#Bug

Le monde est définitivement entré dans le XXI° siècle et pourtant rien ne s'est passé comme prévu: la paix multipolaire annoncée s'est enterrée avec le mammouth des Nations Unies. Dès le 9/11 tout a changé, et aujourd'hui encore on ne peut pas se balader tranquillement sans qu'on nous rappelle que nous sommes en guerre. Eh oui, le message est plutôt implicite, à vrai dire peu visible au premier regard: le terrorisme rode, il se terre et le seul moyen de le débusquer est d'être avec lui à chaque moment en chaque endroit. Les caméras pullulent, les flics patrouillent et la surveillance se travestie en protection.

 

Des milliards sont engloutis en permanence pour lutter contre des phénomènes invincibles, tout du moins en les affrontant armé de son seul dogme et d'une inconscience absolue. Afghanistan, Irak, Mexique, Brésil, Iran, Egypte, Tunisie, Bolivie ... la liste est longue des lieux où l'armée fait la loi, à défaut d'une loi qui ferait la police. Les dictatures égrainent des prétextes fallacieux pour violer les libertés individuelles, et les élites occidentales les cautionnent jusqu'à ce que la soupape explose comme c'est actuellement le cas au Moyen-Orient.

 

5062308554_89227643bb_b-300x251.jpg

 

À dire vrai, il serait carrément niais de s'imaginer que la légalisation des psychotropes comme le cannabis permettrait à coup sûr d'instaurer la paix sur Terre. Néanmoins, cela apparaît comme un profond facteur dans de nombreux conflits. Les pays listés précédemment connaissent en effet de très importants troubles avec le narcotrafic. Pris au sens large, il faut entendre par là que des parts conséquentes des budgets étatiques sont consacrés à lutter contre ces produits dans toutes les situations: consommation, vente, production. De là, des milliards sont engloutis dans les appareils sécuritaires: surveiller la population, réprimer tout contrevenant, détruire les productions, cela coûte extrêmement cher.

 

Lorsqu'on a pour principe cardinal la liberté individuelle (avec le libre arbitre donc) et que l'on sait que la répression d'un usage parfaitement respectueux vis-à-vis d'autrui cause la morts de centaines de personnes quotidiennement dans le monde, on se doute qu'il faut arranger la situation au plus tôt. L'idéal (et l'on voit les désastres que provoquent tout écart de ce fil conducteur, allant jusqu'à la violation quotidienne des droits les plus fondamentaux) est d'encadrer positivement par la loi non seulement la consommation, mais aussi la production et la vente.

 

bedrocan-flos.jpg

 

Cela permettrait ainsi de limiter la paupérisation de populations agraires, de littéralement couper l'herbe sous le pieds des seigneurs de guerre qui s'en assurent actuellement le quasi-monopole, et enfin l'argent conservé par la quasi disparition du volet répressif pourrait être investi dans l'aspect préventif du contrôle des psychotropes. Une réforme sur ce sujet très tabou en France est plus que jamais nécessaire, tant l'encadrement juridique des psychotropes est liberticide, inefficace et même contre-productive.

 

Personne n'a remarqué, ou en tout cas ne s'est ému (si ce n'est la Cour européenne des droits de l'Homme, m'enfin elle ça fait un bail que nul ne l'écoute qu'après des décennies de remontrances...), que la nouvelle procédure de garde-à-vue maintient un régime monstrueux englobant pèle-mêle le terrorisme, le grand banditisme, et les infractions à la législation sur les stupéfiants. En gros, les trois sont assimilés. Et ça, tout le monde s'en fout! Pourtant c'est sans doute ce qui illustre plus la connerie de notre système !

 

 

En somme, baisser les bras aujourd'hui serait lâche: certains veulent sauver le monde en remplaçant nos énergies fossiles par des énergies renouvelables. Ces militants de la cause de Mère Nature sont encensés, et à juste titre. Néanmoins, ce n'est pas le seul noble combat dont il faut se préoccuper sans délais: la fonte des glaciers n'embrase pas encore notre planète verte, mais le bleu des gyrophares n'a plus que trop tendance à se pointer pour d'inutiles broutilles chez des citoyens raisonnables et responsables.

Neweedeur

L'interdiction légale de la consommation, de la cession et de la production des psychotropes fait aujourd'hui plus que jamais débat, timidement en France [1] et de façon bien plus ouverte dans le reste du monde (de l'ONU [2] aux Amériques [3] mais aussi en Europe [4]). La principale raison pour laquelle d'aucuns tentent de s'attaquer au droit exceptionnel et à l'omerta mis en place pour lutter contre "la drogue" est qu'il s'agit, en sus d'un profond non-sens économique, d'une véritable pénalisation de comportements anodins ou du moins inoffensifs.

 

she_shoudla_say_no1-236x300.jpg

 

L'Hexagone compterait plus d'un million d'usagers réguliers du cannabis, et au moins cinq cent mille usagers quotidiens. Sans compter tous ceux qui n'en consomment qu'une fois tous les deux ou trois mois [5] ... L'âge des consommateurs avancent de plus en plus, mais pour autant un gamin de 16 ans a de fortes chances de courir les mêmes risques que ceux d'un papy de 50 ans. En effet, mis à part l'autoproduction il n'y a guère que le marché noir pour s’approvisionner. Or cette seconde méthode est très risquée et peut être particulièrement aléatoire: aller "toucher", que ce soit dans une cité malfamée finançant Al-Quaida ou même à un ami qui en fait un revenu d'appoint, cela implique surtout le transport peu commode du produit au vu et au su de la police.

 

 

Le domaine le plus réprimé

 

De fait, dans le contexte juridique actuel, l'autoproduction tout comme l'achat à un dealer constituent des infractions sévèrement réprimées. Pour être plus précis, c'est carrément le domaine le plus réprimé ces dernières années dans notre beau pays, remplissant plus d'un tiers des prisons de nouveaux délinquants [6].

 

cyberpolice1-300x240.jpg

 

Donc, tout d'abord il importe de définir l'autoproduction (gage de qualité du produit et de facilité d'accès): cela s'entend comme la culture à domicile, à l'intérieur d'une pièce ou au soleil dans le jardin. Ce qui implique un ensemble de techniques qui ne peuvent s'apprendre qu'auprès de rares copains et/ou livres avertis, mais plus souvent grâce à Internet C'est sur ce point qu'il faut aujourd'hui s'arrêter: les risques pris dans la "réalité physique" n'ont pas changés en trente ans (peur d'une dénonciation par un voisin, peur de la découverte impromptue de sa culture personnelle par les forces de l'ordre au détour d'une broutille).

 

 

Toute la connexion Internet doit être anonymisée

 

Par contre, c'est sur Internet que de nouveaux risques apparaissent avec cette nouvelle pratique: la MILDT, chargée d'une pseudo-prévention et d'une vraie collaboration contre les usagers de drogues, s'en était émue l'an passé [7]. C'est pourquoi, en concertation avec les services chargés de traquer les terroristes et le grand banditisme, ils se sont attaqués aux cannabiculteurs en retraçant leurs communications électroniques [8]. En effet, c'est sur des forums comme les célébrissimes CannaWeed ou ICMAG que s'échangent les procédés et conseils sur la culture à domicile.

 

secu1-300x225.jpg

 

Néanmoins, et contrairement aux terroristes et autres grands criminels, les cannabiculteurs ne s'entouraient jusque là que de bien peu de protection pour leurs communications. Une faille révélée par l'enquête de police précitée paraît tellement simple et idiote pour n'importe quelle personne s'y connaissant un tantinet en informatique: les photos postées des cultures personnelles étaient géolocalisées par le système de leurs appareils informatiques. Dès lors, des précautions s'imposent: outre la vérification qu'il n'y ait aucune indication géographique dans les fichiers photos, c'est toute la connexion Internet qui doit être anonymisée.

 

 

Le paquetage du révolutionnaire moderne

 

L'anonymat est revendiqué par les "pirates" d'Internet depuis des années, mais très récemment ce sont les peuples et jeunesses d'Orient qui en ont été les figures de proue [9]. Assassinés, massacrés, poursuivis, traqués, ils ont du ruser sur les réseaux pour s'exprimer et se rassembler le plus librement possible. Et face à des régimes dictatoriaux paranoïaques et prêts à tout, il faut sortir l'artillerie lourde: l'identification par IP mais aussi les échanges directs entre internautes (mails) passent désormais par le cryptage. Des logiciels comme OpenVPN, TOR, PGP, font donc aujourd'hui partis du paquetage du révolutionnaire moderne [10]. Mais pas seulement.

 

pseudo21-249x300.jpg

 

Pour en revenir à nos cannabiculteurs, il faut alors souligner le parallélisme effarant et effrayant avec les moyens mis en place pour se défendre contre la surveillance des autorités publiques: ce sont des protocoles exactement identiques qui sont utilisés pour préserver un brin de liberté et d'espace privé [11]. Alors que la pénalisation du partage d'oeuvres étouffées par l'actuelle propriété intellectuelle a déjà posé les prémisses d'une surveillance généralisée de la population via Internet, la Prohibition va encore plus loin car elle ne cherche plus seulement ce que vous avez fait sur Internet, mais surtout les actes et comportements qui en ont résulté dans la "réalité physique" [11].

 

 

La Route de la Soie

 

Cette surveillance est aussi plus dangereuse pour le citoyen car les peines alors encourues sont plus lourdes et surtout nettement plus appliquées par les magistrats dévoués que celles concernant le partage d'oeuvres culturelles. Aussi, et face au ratio risques pris/résultats obtenus, l'individu va se tourner vers des solutions jusque là inédites et dignes du roman de crypto-espionnage. Depuis peu ont apparus sur Internet d'exceptionnelles cavernes d'Ali-Baba: la plus médiatique est Silk Road, littéralement la Route de la Soie, qui est un véritable marché noir en ligne pour les produits psychotropes [12]. Il était déjà possible de commander des psychotropes de niche, comme la salvia ou les champignons hallucinogènes, via des sites professionnels tels Shayanoshop.

 

au_cannabistrot2-300x133.jpg

 

Cependant, Silk Road va encore plus loin: qualifiés abusivement d'Amazon underground, il s'agirait plutôt d'un nouvel Ebay. Ce sont en effet des particuliers, petits et semi-gros producteurs, qui proposent à la vente leurs produits maison. Toutes les drogues y sont disponibles: cannabis bien entendu (c'est d'ailleurs la majorité des produits proposés, sous toutes ses formes même les plus rares comme le ice-o-lator, l'huile ou le beurre), mais aussi LSD, cocaïne, héroïne, etc ... Il convient aussi de préciser que peuvent aussi y être achetées des armes à feu (légères et lourdes) ainsi que des munitions de tous types. Avec bien entendu, un système d'appréciations des clients afin de ne pas être floués comme c'est trop souvent le cas au marché noir traditionnel. Sur cette plateforme se concrétise en quelque sorte l'utopie pirate, tant redoutée (avec raison) par les dirigeants liberticides: ce n'est qu'une mise en relation entre acheteurs et vendeurs, à l'accès certes confidentiel (via TOR obligatoirement et OpenVPN accessoirement) mais surtout au caractère décentralisé et anonyme grâce à la double utilisation d'une messagerie cryptée (PGP) et d'une monnaie hors-du-commun: BitCoin.

 

 

Se cacher dehors pour consommer, se cacher chez soi pour cultiver, se cacher sur Internet pour acheter

 

En vérité, c'est l'utilisation de BitCoin qui marque à la fois le point de non-retour et le signal d'alarme quant à l'horreur et à l'inefficacité contre-productive de la Prohibition: les gens préfèrent désormais utiliser une monnaie non-soumise à la souveraineté des Etats, qui n'est en vérité contrôlée par tout le monde sinon personne, plutôt que d'encourir le risque d'aller en prison alors que nos banquiers caracolent sur le tapis doré de leurs arnaques avec notre argent [13]. Pour mieux comprendre les enjeux que cela soulève, il faut y voir à long terme le délitement du Contrat social, c'est-à-dire la perte progressive du pouvoir légitime de l'Etat sur ses citoyens.

 

Pour conclure, s'impose donc un bref rappel des problèmes et dangers qu'encourent les usagers de psychotropes: se cacher dehors pour consommer, se cacher chez soi pour cultiver, se cacher sur Internet pour acheter. L'anonymat et la décentralisation devenant alors les précautions nécessaires et le symptôme évident d'une injuste criminalisation de citoyens pourtant respectueux des institutions et du droit en général.

 

Et ce jour-là Papa sera fier d’annoncer à son rejeton qu’on pourra non seulement se passer des crédits Facebook mais qu’on n’aura plus à trembler servilement lorsque les bourses mondiales se mettent à tousser.

Sign in to follow this