[topic unique] herbe-tabac,qui est le plus nocif?


Recommended Posts

Bonjours a tous.

Voila,alors je crée ce poste,car j'en ai assez de tous ces dire ou sa fini toujours en 50/50.

 

L'herbe fumé pure est t'elle plus nocif que le tabac fumé pure,ou assaisonné,?

Je sais qu'il y a eu des masses de reportage a ce sujet,mais je ne peux les croire,je suis peut être parano,mais je pense que l'état contrôle les informations.

 

Surtout quand on vois des vieux de certain pays déchirant la forme,mais là bien entendu,l'alimentation y joue énormément

.

 

J'aimerais vraiment vos avis?? ATTENTION je ne parle pas de la toxicité quand fumé en vapo,mais en oinj.

 

Alors,herbe ou tabac,qui emporteras le trophée du plus dangereux?

 

A bientot

Link to post
Share on other sites

Au niveau santé physique, c'est moins dangereux de fumer pur; en effet, le cannabis est ouvre les bronches (broncho dillateur), en gros, si tu fume avec du tabac, tu t'ouvre bien les bronches pour y mettre toutes les saloperies chimiques du tabac, rajoutées exprès pour te rendre accro.

 

Après, au niveau santé mentale, le mieux est bien sûr de ne pas fumer de weed...je ne connais personne qui ait déjà fait un bad trip avec des cigarettes, tandis que avec l'herbe...malheureusement oui.

 

Pour en revenir à la santé physique, comme dis plus haut...pense au vapo !

 

A +

Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Un peu d'info sèrieuse ;

 

Les risques du fumeur :

Quelles sont les principales stratégies permettant de réduire les risques quand on fume du cannabis ?

Réponses :

 

* Donald P. Tashkin

D'un point de vue qualitatif, la fumée de cannabis contient au moins les mêmes composants que celle du tabac, avec l'exception majeure qu'on y trouve du delta-9-tétrahydrocannabinol (delta-9-THC) et approximativement 60 autres cannabinoïdes absents du tabac. De plus, le tabac contient de la nicotine absente du cannabis. De nombreux ingrédients communs au cannabis et au tabac sont réputés toxiques pour les tissus de l'appareil respiratoire. Ces composés toxiques comprennent de l'acide cyanhydrique, des oxydes d'azote, de l'acroléine, des aldéhydes réactives et plusieurs carcinogènes connus.

On peut alors raisonnablement s'attendre à ce que des inhalations répétées de ces composés nocifs de la fumée de cannabis puissent avoir, à long terme, des effets délétères sur le poumon comparables à ceux observés chez les fumeurs réguliers de tabac.

 

Tashkin DP. Respiratory risks from marijuana smoking. Grotenhermen F, Russo E, eds. Cannabis and cannabinoids. Pharmacology, toxicology, and therapeutic potential. Binghamton NY: Haworth Press, 2001, in press.

 

 

* Franjo Grotenhermen

Les stratégies majeures de réduction des risques chez le fumeur sont:

 

- L'utilisation de variétés de cannabis à forte teneur en THC. (...)

 

- La prise de cannabis à l'état pur. Parfois, on fume le cannabis mélangé avec du tabac ou d'autres herbes séchées. Il faudrait éviter cette façon de procéder afin de minimiser la quantité de fumée inhalée provenant de la matière végétale brûlée.

 

- L'utilisation de pipes. Dans certaines situations, les pipes sont supérieures aux cigarettes parce qu'elles permettent au patient de fumer de petites quantités de cannabis pur de qualité supérieure. Le pourcentage de goudrons contenus dans la fumée est diminué par leur condensation sur les parois de la pipe. Les pipes devraient être nettoyées fréquemment. Les pipes à eau sont ici moins performantes que les cigarettes et devraient être évitées. (...)

 

- L'utilisation de cannabis sans adultération ni de contamination naturelle. Il ne faudrait récolter et faire sécher à l'air libre que du cannabis exempt de toute maladie. (...)

 

- L'utilisation d'appareils d'inhalation propres à réduire la teneur en goudrons. (...) Gieringer a testé des vaporisateurs qui chauffent le cannabis jusqu'à 180-190°C en amenant le THC sous le point de combustion de la cellulose et d'autres éléments végétaux, réduisant la production d'hydrocarbures polycycliques.

Le meilleur vaporisateur fournissait 10 parties de goudron pour une part de cannabinoïdes, les cigarettes de cannabis atteignaient le rapport de 13:1 (en moyenne), et les pipes à eau des chiffres moyens de 27:1 (...). Ainsi, les meilleurs vaporisateurs parvenaient à un rapport de performance supérieur de 25% à celui d'une cigarette de cannabis sans filtre, alors que les pipes à eau étaient moins intéressantes que les cigarettes.

Il n'était pas avantageux d'ajouter un filtre à la cigarette de cannabis puisque ce dernier ne filtrait pas seulement les goudrons mais également les cannabinoïdes. Évidemment, le rapport de performance accusait une chute d'environ 30%, comparé à une cigarette sans filtre.

Dans une nouvelle étude, Gieringer parvint à montrer que les produits de combustion étaient substantiellement réduits en utilisant un autre vaporisateur. L'appareil utilisé fournissait du THC à une température de 185°C tout en éliminant complètement le benzène, le toluène et le naphtalène.

Des quantités significatives de benzène firent leur apparition pour des températures de 200°C, alors que la combustion débutait vers les 230°C ou plus. A partir de 140°C déjà on pouvait détecter des traces de THC. Le monoxide de carbone (CO) et les goudron furent qualitativement réduits par le vaporisateur mais pas mesurés quantitativement dans cette étude. Cependant, on assista à une réduction significative de la production d'hydrocarbures aromatiques polycycliques, pendant que le cannabis vaporisé émettait un faible nuage gris transparent en laissant apparaître les restes végétaux comme un "toast"de couleur vert à vert-marron. Pendant ce temps, l'échantillon témoin soumis à combustion se réduisait en cendres en émettant une fumée épaisse. (...)

 

- L'association entre prise orale et inhalation. Dans certaines indications et pour réduire les risques liés à la fumée ou ceux d'un possible surdosage en cas d'administration orale , il peut s'avérer utile, sur le plan thérapeutique, de combiner un régime de base utilisant du cannabis ou du THC pris par voie orale avec des inhalations surajoutées à la demande.

 

Grotenhermen F. Harm reduction associated with inhalation and oral administration of cannabis and THC. Journal of Cannabis Therapeutics 2001, in press.

 

 

 

Bon, ça date un peu ... mais depuis, a part la qualité des vaporisateurs, rien à changé ;)

 

Source : IACM (Association internationale pour le Cannabis Médicinales

 

++

Link to post
Share on other sites

Hello sensou,

 

Petit post pour te dire que des phrases telles que

Le pire reste le narguilé: une session de narguilé = 40 clopes

sont toutes aussi connes que de dire que un joint équivaut à 3 clopes, ou 15 clopes, ou 20 clopes (j'ai entendu dire de tout et de n'importe quoi).

 

En effet, où sont les sources ? quantité de tabac à narguilé, façon de fumée, quel type de narguilé ?

 

Sinon, sur le reste du post, je suis entièrement d'accord avec toi.

 

A +, et reprenons le sujet original ici, pour ne pas faire de troll inutile.

 

++

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

pour avoir un vieil ami qui travaillé dans les cultures de tabac française je peu témoigner que dans les plantations de tabac ils mettent une sorte de bitume sur le haut de la plante. se bitume est d'une toxicité extrême et sert a des fin de rentabilité... en effet les gourmand des plans de tabac repousse une fois arraché contrairement à d'autres cultures comme la tomate...

 

le problème n'existai pas avant car les gourmands étaient retiré manuellement... (je connais pas l'année de la mise en service mais c'est avant les années 70 d'après mon ami)

 

se bitume étant extrêmement cancérigène il est retiré "en partie" grâce à des solvant... (n'avez vous jamais trouvé du bitumes dans vos paquet de tabac à rouler ? moi oui!)

 

nous avons donc un tabac au bitume + solvant à des fin de rentabilité....

 

bien évidement c'est monstrueux mais se qui l'est plus encore c'est qu'on pourrait fumer du tabac propre sans l'acheter plus cher, il suffirait de retirer les taxes censé nous dissuadé de fumer à cause de sa nocivité et de retirer les gourmands manuellement!

 

pour la nocivité du cannabis je connais pas mais intimement j'ai la conviction que du cannabis bio est bien moins nocif que du tabac manufacturé.

Link to post
Share on other sites

salut,

 

j'ai eu très peur que ce topic ne soit qu'une invitation à une guerre de tranchée entre les uns et les autres suivants les gouts de chacun (et ce alors même que les topics concernant cette question sabondent sur cannaweed); mais ça va, cela prend un belle tournure à base de vérification de sources et de données observables et comparables objectivement.

 

ceci dit, je voudrais pouvoir apporter un petite participation:

 

-1: j'ai lu plus haut que l'herbe pure faisait "badtriper", tandis que le melange au tabac ou les cigarettes seules, non: cette assertion n'est pas très serieuse, car les personnes qui ont badtripper n'étaient certainement pas des fumeurs réguliers d'herbe exclusivement pure, mais certainement des fumeurs de tabacs habituels ayant voulu s'essayer à ce régime "pour l'occasion", donc pour la probité scientifique de cette étude comportementale "alimentaire" ben on repassera.

 

-2: j'ai pu remarquer un tendance à des états psychiques troublés, ou des personnalités enclines à la dépression chez les personnes consommatrices de tabac et/ou de joints aux tabac... que je n'avais pas remarquer chez les personnes fumant pur (par égard pour leur santé personnelle et/ou leur forme générale). ce qui me fait fortement supposer (je précise bien) que la consommation d'additifs chimiques tels que l'ammoniaque, le mercure, le plomb, etc ont un effet néfaste sur l'hygiène morale (pour ne pas dire la joie de vivre) de certaines personnes.

 

un proverbe nigérien dit la chose suivante: "fumer est la plus abjecte manière de boire."

 

**************************************************************

 

en conclusion, et de manière plus empirique (et pragmatique), j'inviterais donc chaque personne qui se pose encore la question de savoir quel est le plus toxique (pour leur esprit comme pour leur corps) de vérifier par eux même en faisant l'expérience suivante:

 

une cigarette pèse à peu près 1 gramme. sans le papier ni filtre 0.7gr de tabac.

 

et bien, qu'ils prennent 1.4 gramme d'herbe pure et fraiche ou sèche(c'est à dire le double de la quantité de tabac) et les pose juste à côté du tas de tabac.

 

lequel des deux tas de "végétaux" peux t-on manger, boire ou ingérer (pure, infusé ou même cuisiné) sans vomir tripes et boyaux, à votre avis? le tas de tabac "pur"? ou le tas d'herbe "pure"?

 

:kana_smyle:

 

cordialement,

 

caine

Link to post
Share on other sites

Salut,

 

 

Quelques données :

 

La nicotine au même titre que les autres alcaloïdes présents dans le tabac, anabasine et nornicotine, sont des poisons assez redoutables : la dose mortelle pour l'homme par voie buccale est d'environ 1mg par kilo soit entre 30 et 60mg pour un adulte (un paquet de cigarette peut contenir 20 mg de nicotine)

 

Source

 

L'accoutumance du système nerveux central à la nicotine est très rapide : quelques cigarettes suffisent à entraîner une dépendance physique, puis ultérieurement psychologique. Le manque de nicotine, longtemps considéré comme principal responsable de l'addiction au tabagisme n'est pourtant pas ressenti physiquement : il se manifeste subjectivement par des troubles de la concentration, un état de tension ou de l'irritabilité.

 

Source

 

 

Après effectivement le cannabis a des effet psychotropes plus puissants, mais accompagnés d'une dépendance qui n'est pas physique et avec une dose létale infiniment plus élevée. Par ailleurs le tabac est très loin d'offrir une telle diversité de saveurs et d'effets.

 

Donc bon, entre cannabis et tabac le choix et vite fait, l'un cumule les avantages et l'autre les inconvénients...

 

Cela dit il faut que j'essaye le tabac "dénicotinisé" (suffit de le faire bouillir dans de l'eau... mais à faire en extérieur !), il est d'ailleurs déplorable de voir qu'aucune offre du genre n'existe dans le commerce, l'État est bienheureux de taxer plus sous couvert de réduire la consommation mais il ne légifère pas ou peu dans la coupe du tabac par les industriels.

 

 

 

++

Link to post
Share on other sites

+1 Boly

 

Compositions similaires des fumées du cannabis et du tabac

 

mardi 8 janvier 2008, par Nouvo - Actif CIRC Nord-est

 

Des chercheurs canadiens ont étudié la composition chimique des fumées du cannabis et du tabac. Pour réaliser l’étude, ils ont utilisé des machines à fumer et des cigarettes pesant environ 800mg. Les résultats montrent des similarités qualitatives et quelques différences quantitatives, ce qui signifie que l’on trouve majoritairement les mêmes substances dans les deux fumées, mais à des concentrations différentes.

 

Pour une inhalation normale, les fumées du tabac et du cannabis produisent une moyenne de 40mg de goudron. En inhalant plus fort, comme c’est le cas avec les cigarettes de cannabis, la quantité de goudron par cigarette s’élève à entre 80 et 100mg. Ainsi c’est donc plutôt la façon d’inhaler la fumée que la nature du produit qui détermine la quantité de substances nocives absorbée. (en général on tire plus fort sur un joint que sur une clope^^)

 

Pour la même façon d’inhaler, les chercheurs ont trouvé 20 fois plus d’ammoniac dans la fumée du cannabis que dans celle du tabac, ce qui, selon les auteurs, pourrait provenir des taux de nitrates plus importants dus aux procédés de fertilisation.

 

Comparés au tabac, des taux plus élevés de 2,5 fois pour le cyanure d’hydrogène, de 4 fois pour l’oxyde nitrique (NO) et de 3 à 5 fois pour certaines amines aromatiques ont été mesurés dans la fumée du cannabis. Des nitrosamines spécifiques au tabac n’ont pas été trouvées dans la fumée de cannabis.

Puis, toujours dans la fumée du cannabis, des concentrations de mercure, de cadmium, de plomb et d’arsenic, ainsi que des composés carbonyles à faible poids moléculaire (formaldéhyde , acétaldéhyde , etc.) ont été significativement inférieures à celles mesurées dans la fumée du tabac. Quant à la concentration d’hydrocarbonés polycycliques aromatiques, elle a été inférieure avec la fumée du cannabis qu’avec la fumée du tabac.

 

Source :IACM

Moir D, Rickert WS, Levasseur G, Larose Y, Maertens R, White P, Desjardins S. A Comparison of Mainstream and Sidestream Marijuana and Tobacco Cigarette Smoke Produced under Two Machine Smoking Conditions. Chem Res Toxicol., du 7 décembre 2007

 

 

 

En lisant ce comparatif, on se rend compte qu'on trouve les mêmes saloperies chimiques, certaines en plus petites quantités, d'autres en plus grandes comme le cyanure d'hydrogène, mais l'exposition régulière à la fumée de combustion de ces composés et leur accumulation année après années rend ces deux produits aussi dangereux l'un que l'autre pour notre santé .

 

 

 

PS: Cliquez sur liens pour en savoir plus à propos de la toxicité de ces composés chimiques. Pour info, le cyanure d'hydrogène a été employé dans les chambres à gaz nazies (gaz Zyklon :P

 

 

 

30 ans passés à fumer de l'herbe, du tabac ou les deux nous expose aux mêmes risques de maladies potentiellement mortelles telles que cancers, maladies respiratoires et cardio-vasculaires,

 

 

 

@la modération:

 

Pourquoi ne ne pas en faire un topic unique qui évitera ainsi la dispersion des infos et les nombreuses ouvertures de topics sur ce sujet :)

 

edit: Merci ;)

Link to post
Share on other sites

Salut

 

Très intéressant cette article whitedog, comme quoi ca sert a rien de se voiler la face en tant que fumeur de ganga, c'est tout aussi dangereux pour la santé que la clope.

 

Même si il parait difficile de dire d'une drogue qu'elle doit être consommée avec modération (c'est une drogue après tout), ca reste néanmoins la meilleur solution pour le corps et la santé, avec le vapo!

Link to post
Share on other sites
30 ans passés à fumer de l'herbe, du tabac ou les deux nous expose aux mêmes risques de maladies potentiellement mortelles telles que cancers, maladies respiratoires et cardio-vasculaires,

 

Entièrement d'accord... d'où l'intérêt de vaporiser plutôt que de fumer. Je compare le fait d'associer cannabis et tabac à celui de consommer au bang, on peut y prendre plus de plaisir mais on augmente la dépendance et les risques sanitaires, ça ne réussit donc pas à tout le monde.

 

Après je déplore le peu d'études poussées quant à la composition de la fumée de cannabis, la qualité des échantillons utilisés est rarement très précise, à quand une étude sur les effets du rinçage sur la nocivité de la fumée (et vapeur) ?

 

 

++

Link to post
Share on other sites
Après je déplore le peu d'études poussées quant à la composition de la fumée de cannabis, la qualité des échantillons utilisés est rarement très précise, à quand une étude sur les effets du rinçage sur la nocivité de la fumée (et vapeur) ?

Bien vu ;)

 

Ça se fera très certainement quand la weed sera légalisée amigo :P

 

Il faudrait que le produit soit légal pour que les scientifiques aient enfin une possibilité d'avoir accès à un large panel d'échantillons, mais pour le moment, l'illégalité du cannabis et les strictes procédures pour en obtenir ne leur facilite pas la tâche.

 

 

 

edit:

 

Pour continuer dans la prévention, voici un lien qui nous explique comment réduire les risques pour profiter sainement du cannabis.

 

Asud: 19 conseils pour réduire les risques du cannabis

Link to post
Share on other sites

Symptômes respiratoires à moyen et long terme

 

L’inhalation chronique de cannabis est associée à des symptômes respiratoires aigus et chroniques, déjà chez de jeunes adultes. Une étude révèle que les fumeurs chroniques de marijuana ont autant de bronchites aiguës ou chroniques que les fumeurs de tabac.

 

Les symptômes sont beaucoup plus fréquents chez les fumeurs de marijuana que chez les non-fumeurs

 

Toux chroniques (18% vs 0%), expectorations chroniques (20% vs 0%), sibilances (25% vs 3,5%), bronchite aiguë (13% vs 2%). Dans cette étude, on ne révèle toutefois pas d’effet additif chez les fumeurs de tabac et de marijuana, bien que ce soit le cas pour d’autres auteurs. Une enquête épidémiologique concernant l’impact de la consommation de marijuana sur la santé de ces consommateurs (non tabagiques) a montré que ceux-ci ont un risque plus élevé de consultation ambulatoire ou d’hospitalisation pour un problème respiratoire que les non-fumeurs.

 

Une autre étude a révélé que chez de jeunes adultes de 21 ans dépendant du cannabis, les symptômes respiratoires (expectorations matinales, sibilances, dyspnée d’effort, sensation d’oppression thoracique) sont également beaucoup plus fréquents que pour les non-fumeurs.

 

La prévalence moyenne des symptômes est similaire à celle d’un fumeur d’un demi-paquet de cigarettes par jour. Cette disparité est en partie expliquée par la différence d’inhalation du joint par rapport à la cigarette : l’inhalation délivre en moyenne deux fois plus de fumée, la profondeur de l’inspiration est un tiers plus importante, la durée de l’inspiration est quatre fois plus importante.

 

De plus, la marijuana est le plus souvent fumée sans filtre, permettant l’absorption de 50% de substance carcinogène en plus. L’inhalation de cannabis augmente plus de cinq fois la carboxyhémoglobine par rapport à la cigarette.

 

Déclin fonctionnel pulmonaire

 

Les valeurs moyennes de VEMS et du rapport de Tiffeneau sont abaissées chez les fumeurs de marijuana par rapport aux non-fumeurs et même aux fumeurs de tabac. Ces résultats démontrent que l’inhalation de cannabis est un facteur de risque significatif pour le développement d’une obstruction respiratoire.

 

Le suivi de fumeurs de marijuana sur six ans a confirmé un déclin accéléré des fonctions respiratoires.

Même une courte période de consommation régulière de cannabis peut entraîner un syndrome obstructif, comme démontré par une étude où 36% des fumeurs de cannabis contre 20% des non-fumeurs avaient un rapport de Tiffeneau pathologique à 21 ans déjà.

 

Dans un autre travail, des fumeurs réguliers de marijuana (+ de 3 joints par jour pendant plus de 15 ans) ne montraient pas d’altération significative de la capacité de diffusion du monoxyde de carbone (DLCO), contrairement à un groupe de fumeurs de tabac.

 

Les mêmes auteurs ont comparé l’évolution du VEMS sur huit ans chez des fumeurs de marijuana (+ de 3 joints/jour), de tabac, de marijuana et de tabac et chez des non-fumeurs. Il n’a pas été relevé d’altération significative du VEMS chez les fumeurs de marijuana, contrairement aux fumeurs de tabac. Aucun effet additif de tabac et de la marijuana n’a été décelé.

 

L’association entre le développement d’un syndrome obstructif et l’inhalation de dérivés du cannabis est donc difficile à confirmer au vu des résultats discordants à disposition à l’heure actuelle.

 

Barotraumatismes

 

Des cas de pneumothorax et de pneumomédiastin ont été rapportés chez des consommateurs, même occasionnels, de marijuana . Ce phénomène pourrait résulter d’un barotraumatisme sur augmentation de la pression intrathoracique consécutif aux manœuvres de Valsalva exécutées en fin d’inhalation de la marijuana en vue d’augmenter l’absorption du THC.

 

De larges bulles d’ emphysème ont été mises en évidence chez des jeunes adultes peu exposés au tabac mais fumant de la marijuana. Les auteurs de ces observations cliniques suggèrent qu’il peut y avoir une combinaison entre la toxicité directe des composants de la marijuana et le barotraumatisme engendré par l’apnée inspiratoire pratiquée lors de l’inhalation de cannabis.

 

 

Source: chanvre info

 

 

- Pneumothorax

 

- liens Cannaweed sur les personnes ayant souffert d'un pneumothorax

Link to post
Share on other sites
  • 4 months later...

hola !

 

je me sens pas de faire un gros pâté désolé...

 

pour faire simple je dirais qu'à partir du moment ou il y a une combustion, notre organisme ne peut que mal le ressentir. si vous vous souvenez de vos cours de chimie ca fait quand même un peu peur !

et l'exemple qu'à pris caine sur les différentes voies de consommation du tabac et de la ganja est vraiment bien, bravo =) je m'en suis déjà servi avec qq personnes et bah ils ont vite compris !!

 

peace.

Link to post
Share on other sites

hola !

 

voici la matérialisation de toute la haine que j'ai dans mon petit coeur tout sec :

ton avatar est un rat de laboratoire, ou il y ressemble.

 

voila,

 

gaffe mon grand, si t'étais à côté de moi t'aurais senti un vent glacial s'engouffrer dans ta bouche, mon regard te pénetrant au plus profond de toi; allant plonger dans des endroits encore vierge, ceci avec un frissonnement (qui fait peur) parcourant le long de ton échine dorsale...brrr......__________woooh !

 

bon je t'arrêtes là, je ne suis pas le malin :lol: je suis sain au moins d'esprit, et je préfère mille fois l'amour à la haine =)

 

______a plus.

Link to post
Share on other sites
  • 3 years later...
Guest
This topic is now closed to further replies.