Aux Etats-Unis, les morts par overdose d’opiacés diminuent là où le cannabis est légal


Recommended Posts

Les Etats américains où le cannabis à usage récréatif est légal ont observé une réduction d'au moins 20% des décès par overdose d'opiacés, affirme une étude publiée mercredi.

7bf95c8_mqlzE3xFF3s-Z51OcyHcQ-3M.jpg

Dans un dispensaire en Californie, où le cannabis à usage récréatif est autorisé, le 1er janvier 2018. (ROBYN BECK / AFP)

 

Les opiacés ont provoqué la mort de 47.600 personnes en 2017 aux Etats-Unis, selon les Centres de contrôle des maladies (CDC). Cette année-là, l'épidémie a été déclarée «urgence de santé publique» par le président Donald Trump. La marijuana, légale dans 34 Etats et à Washington pour usage thérapeutique, l'est de manière récréative dans dix de ces Etats, ainsi que dans la capitale américaine (et en janvier dans l'Illinois).

 

En comparant les taux de décès par overdose avant et après la légalisation et entre les Etats à différents stades du processus de légalisation, les auteurs de cette étude publiée dans le journal Economic Inquiry, ont déterminé un effet de causalité «très solide» dans la réduction de la mortalité liée aux opiacés.

 

Cette baisse est comprise entre 20 et 35 %

Cette baisse est comprise entre 20 et 35%, selon leur analyse économétrique, avec un effet particulièrement marqué pour les morts provoquées par la consommation d'opiacés comme le fentanyl, la drogue la plus meurtrière aux Etats-Unis, selon les derniers chiffres officiels. Tous les Etats sont affectés par la hausse de l'épidémie des opiacés, explique à l'AFP Nathan Chan, économiste à l'université Amherst et auteur principal de l'étude. «C'est juste que ces Etats qui ont légalisé ne sont pas aussi défavorablement affectés que ceux qui n'ont pas légalisé», poursuit-il. Les Etats qui ont un accès légal à la marijuana via des dispensaires ont assisté à une plus importante baisse de mortalité que les autres, notent ces auteurs.

 

L'étude ne s'est pas penchée sur les facteurs en jeu mais Nathan Chan suggère que ces différences pourraient être liées au nombre croissant de personnes qui s'auto-soignent et «soulagent la douleur par la consommation de marijuana et sont ainsi moins susceptibles de devenir accro aux opiacés». Certains travaux précédents étaient toutefois parvenus aux conclusions inverses: selon eux, le recours au cannabis augmente l'utilisation d'opiacés non prescrits par ordonnance.

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Yau !

 c'est pas des chiffres qui vont encourager la macronie ..
la France est un grand producteur d'opiacées thérapeutiques 

"ces dix dernières années (2003 - 2013) , la superficie totale des cultures de pavot s’est étendue de 43 % en France, pour atteindre les 11 000 hectares. "
https://www.charentelibre.fr/2013/07/11/du-pavot-pour-doper-l-agriculture,1845468.php
le-pavot-somnifere-pousse-sur-quelques-champs-qui-bien-que-discrets-s-etendent-a-perte-de-vue-187-ha-ont-ete-cultives-cette-annee-en-charente-parfois-comme-ici-avec-une-poignee-de-coquelicots.jpg


++ !

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Hello @manuel valls

 

Impressionnant ces chiffres!!!, pour une fois que la France détient un marché fleurissant ??, bien qu"énormément dangereux. 

J'ai du mal à croire que la baisse des décès dû à l'excès des opiacés soit vraiment dû à la légalisation du cannabis, mais plus à une prise de concience des anciens consommateur de ces médoc new-generation.

Il n'y a pas eu une explosion de la vente de cannabis "thérapeutique" dans ses états pour autant, et je ne vois pas trop les consommateurs de ses opiacés à la mode se mettre à fumer lol

C'est peut-être juste qu'ils ont trouvé une autre drogue plus hight ou plus à la mode...

A++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites