Plan antidrogue : « On a tout essayé », une expérience aux effets limités à Marseille


Guest cheezo

Recommended Posts

STUPEFIANTS Quatre ministres présentaient ce mardi à Marseille le plan antistupéfiant du gouvernement, mais il ne devrait pas révolutionner la lutte contre les trafics à Marseille

  • Parmi les mesures annoncées lors de la présentation du plan antidrogue, certaines sont déjà testées à Marseille depuis 2015.
  • Pour de nombreux observateurs de cette problématique des trafics, la méthode du tout répressif n’est pas efficace pour combattre ce fléau.

 

 

Un plan national de lutte contre les stupéfiants annoncé à Marseille, mais qui ne devrait pas changer grand-chose localement. Le gouvernement a sorti l’artillerie lourde ce mardi matin pour présenter son plan antidrogue, avec la présence dans la deuxième ville de France du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, de son secrétaire d’Etat et ancien préfet de police des Bouches-du-Rhône Laurent Nunez, de la ministre de la Justice Nicole Belloubet, et du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

 

Suppression de l’Octris (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) au profit de l’Ofast (Office antistupéfiant) « sur le modèle de la DGSI en matière de lutte contre le terrorisme », développement des cellules du renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS), création d’une plateforme d’appel pour signaler les points de vente, ou encore mise en place d’une amende de 200 euros pour tous consommateurs de produits stupéfiants en 2020 font partie des 55 mesures annoncées par les ministres.

 

« Marseille, laboratoire de la lutte contre les stup' »

Alors que trois règlements de comptes en trois semaines viennent de s’ajouter aux six personnes déjà tuées dans les Bouches-du-Rhône depuis le début de l’année en lien avec des trafics de stupéfiants, aucune des annonces ne semble pouvoir inverser la tendance à Marseille. Les CROSS y sont déjà expérimentés depuis 2015, à travers la méthode dite du « pilotage renforcé », où différents services de police, de gendarmerie ou de douanes, collaborent. « Marseille est un laboratoire des initiatives pour la lutte contre les stupéfiants », a d’ailleurs souligné Christophe Castaner.

 

Avec des résultats statistiques probants puisque en 2018, 68 réseaux ont été démantelés, contre 18 en 2015. Le nombre de personnes écrouées a bondi de 71 à 177 sur la même période, quand les saisies de cannabis sont passées de 147 kg en 2015 à plus de 4.500 kg en 2018.

 

« On a tout essayé »

Mais les statistiques ne traduisent pas toujours la réalité, et pour beaucoup de points de deal démantelés, une guerre de succession s’engage, quand la police estime leur nombre à plus de 110 rien qu’à Marseille. Malgré cette politique du tout répressif, dénoncée par un avocat pénaliste du barreau de Marseille, la situation ne semble pas s’améliorer : « On a tout essayé, notamment avec l’exécution du tout répressif au niveau judiciaire mais ça ne marche pas. Il faut trouver autre chose, réclame-t-il. Un gamin a pris 18 mois de prison pour quatre pochons de cocaïne alors qu’il y avait encore quelque chose à faire : le sortir du quartier avec une domiciliation chez sa tante et des obligations de soin. »

 

Samia Ghali, sénatrice des quartiers Nord, réclame depuis des mois plus de moyens. Selon elle, ce ne sont pas ces plateformes d’appels qui devraient changer grand-chose. « Nous passons notre temps à donner ce genre d’information à la police, mais rien ne change », regrette-t-elle. C’est pourquoi elle souhaite également plus de prévention. « Il faut apporter une réponse sociétale et sociale. Ces gamins ne partent pas en colonie, et les dealers deviennent bien souvent les animateurs sociaux en leur offrant des piscines. Ce plan anti stup' est une approche nationale, nous avons désormais besoin d’une approche globale au niveau local », estime-t-elle.

 

Laurent Nunez s’est engagé à revenir rapidement à Marseille pour apporter des réponses, même si Christophe Castaner estime que « Marseille est loin de l’image que l’on veut lui

donner ».

 

https://www.20minutes.fr/societe/2606403-20190917-plan-antidrogue-tout-essaye-experience-effets-limites-marseille

 

Ola

 

Bon, rien de nouveau sous le soleil (marseillais?). On continu dans la même lancée.

 

En tout cas le nouveau nom de l'OCTRIS colle à merveille avec leurs passif d'organisateur de go fast.

Maintenant c'est l'OFAST! :mdr::mdr: 

Soit c'est du troll, soit ça sort de la tête d'un expert en com avec les neurones grillé à la cocaïne bolivienne.

 

Et on n'oublie pas de passer un coup de fils au numéro vert pour signaler les points de deal. Avec un peu de chance les monsieur en noirs viendront réglées leurs compte à ces vermines.

 

CSlBevxWoAExyQ1.jpg&f=1&nofb=1

 

Peace

Link to post
Share on other sites

Hey

 

Quand l'AFSSAPS merde avec le mediator elle change de nom pour s'appeler ANSM, quand l'OCRTIS deconne et "traficotte" elle change de nom pour s'appeler OFAST, quand le front national veut changer son image il s'appelle RN les noms changent la politique ne change pas ....

 

bon Indi-Punky protege le forum contre les stup sinon on est dans la merde Hahahahaha .... quand la France continu à aller contre l'evolution engagée dans le monde ....

 

Le PDF du plan et ses mesures en fin d'article lien en bas ?

 

@+

 

:bye:

 

Le « plan stup’ » est un ensemble de 55 mesures pour répondre à 6 objectifs

 

  • L’amélioration de la connaissance des trafics ;
  • L’intensification et la rationalisation des activités de terrain ;
  • L’accroissement de la lutte contre l’économie souterraine et les circuits de blanchiment du trafic de stupéfiants ;
  • Le renforcement de la saisie des avoirs criminels ;
  • Le développement de la coopération internationale ;
  • Le renforcement des capacités des services.

Un chef de file unique et identifié contre les trafics : l’OFAST

Sur le modèle de la DGSI, chef de file unique de la lutte anti-terroriste, le nouvel office anti-stupéfiant, l’OFAST, sera le chef de file de la lutte contre les trafics de drogues.
Succédant à l’OCRTIS, il animera, en lien avec l’autorité judiciaire, la politique interministérielle de lutte contre les trafics de stupéfiants grâce à une coordination du travail des services de police, de gendarmerie, des douanes, du ministère de la Justice, du secrétariat général de la mer, du ministère de l’Europe et des affaires étrangères et du ministère des Armées.

Le chef de service sera un haut responsable de la police nationale, secondé par un magistrat. Basé à Nanterre, l’office sera organisé en trois pôles dirigés par un policier, un gendarme et un douanier :

  • Un pôle territorial et prévention chargé d’assurer le partage de l’information et du pilotage des enquêtes au niveau local, de la prévention et de la formation ;
  • Un pôle opérationnel composé de 150 enquêteurs, policiers et gendarmes chargés de conduire les enquêtes de niveau national et international ;
  • Un pôle chargé de l’analyse stratégique et des relations internationales chargé de la coopération internationale.

L’Office sera doté de 16 antennes territoriales.

Des renseignements mieux partagés, des renseignements de terrain : les cellules du renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS).

Depuis 2015, des expérimentations menées à Marseille pour décloisonner les renseignements et mieux les collecter ont été menées dans le cadre de cellules du renseignement opérationnel sur les stupéfiants, les CROSS. Grâce à ce dispositif, le nombre de trafiquants écroués dans l’agglomération marseillaise a augmenté de 15 %.

Fort de ce succès, le Gouvernement a créé 28 CROSS dans les grandes aires urbaines. 3 cellules sont en cours d’installation.
Le déploiement du « plan stup’ » obéit à trois impératifs :

  • Rendre toutes les CROSS opérationnelles d’ici à fin 2019 ;
  • Impliquer dans chaque CROSS des personnels de la gendarmerie et des douanes ;
  • Permettre à d’autres acteurs, comme la police municipale et les bailleurs sociaux, de partager leurs informations issues du terrain avec les CROSS.

Cette organisation permettra de mieux collecter, recouper et analyser les informations recueillies. Complètement ancrées localement, ces cellules permettent de connaître parfaitement le terrain et les enjeux associés à chaque territoire.

Sur la base de ce travail de renseignement, cette organisation permettra enfin, sous l’autorité des procureurs compétents, de définir collectivement des objectifs de démantèlement de réseaux répartis par services opérationnels.

Mieux anticiper et mieux sanctionner

Combattre les trafics, c’est d’abord être capable de les connaître et d’anticiper leurs évolutions.
C’est la raison pour laquelle le plan stup’ prévoit :

  • L’établissement d’un état annuel de la menace ;
  • La mise en place de nouveaux indicateurs pour connaître les usages des consommateurs, les méthodes des trafiquants et anticiper leurs évolutions.

Cet état de la menace sera complété par un plan de contrôle des flux sur tout le territoire et sur tous les modes de transport. Avec les remontées du terrain, ils permettront à nos services d’agir plus précisément et de mieux s’adapter  aux stratégies des trafiquants.

Afin d’assécher les réseaux et de priver les trafiquants de leurs moyens, la lutte contre le blanchiment de l’argent de la drogue sera également renforcée par un contrôle des commerces susceptibles d’y participer, sous l’égide des comités opérationnels départementaux anti-fraude (CODAF), et par l’intensification des saisies d’avoirs criminels.

Enfin, la lutte contre les stupéfiants est indissociable de la coopération internationale. Les réseaux d’acheminement des stupéfiants vers l’Europe seront mieux connus et combattus. Le plan stup’ prévoit donc un renforcement de nos partenariats avec nos voisins européens, Europol et Interpol, bien sûr, mais aussi avec les autorités des pays producteurs de stupéfiants ou servant de zone de rebond.

Une stratégie de prévention renforcée

La lutte contre les stupéfiants ne peut être emportée qu’avec l’aide de dispositifs de prévention particulièrement offensifs. Il est nécessaire de casser l’image « festive » ou « récréative » dont bénéficient certaines drogues et de faire prendre conscience des dangers qu’elles font courir.

Nous devons aussi combattre le mythe de l’argent facile et, avec les collectivités, proposer des alternatives aux « petites mains » du trafic qui s’engagent en réalité dans une spirale destructrice, entre assujettissement aux criminels et parcours judiciaire. C’est aussi le sens de l’action du Gouvernement en faveur d’une école de la bienveillance, pour une plus grande cohésion des territoires et contre la pauvreté.

En complément des actions prévues par le Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022, une vaste campagne nationale de prévention portant à la fois sur les risques sanitaires et sur les risques pénaux sera  menée sur le modèle des campagnes de la sécurité routière.

 

https://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Plan-national-de-lutte-contre-les-stupefiants?fbclid=IwAR2Nebah5qhxr56LLqc6JvzgKPpSEzmmkEvpF-_2Nt_9b2L1-VjXseetc6E

Edited by UFCM-I Care
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Yop,

 

je cite la fin de l'article: " Il est nécessaire de casser l’image « festive » ou « récréative » dont bénéficient certaines drogues et de faire prendre conscience des dangers qu’elles font courir. "

 

Donc on fait quoi CONTRE L'ALCOOL ET SES 5 MORTS PAR HEURE en France... on continue d'en faire de la publicité pourtant et surtout on ne l'interdit pas.. ON A MÊME LE DROIT DE ROULER EN VOITURE UN PEU BOURREE.. (0,49g/l..), on voit des chefs d'Etats trinquer le champagne... etc etc

 

 

On se moque de nous et ça marche..

 

 

 

<_<

Edited by Lamictal
  • Like 6
Link to post
Share on other sites

Salut,

 

il y a 59 minutes, Lamictal a dit :

Donc on fait quoi CONTRE L'ALCOOL ET SES 5 MORTS PAR HEURE en France... on continue d'en faire de la publicité pourtant et surtout on ne l'interdit pas.. ON A MÊME LE DROIT DE ROULER EN VOITURE UN PEU BOURREE.. (0,49g/l..), on voit des chefs d'Etats trinquer le champagne... etc etc

 

 

On se moque de nous et ça marche..

 

 

 

<_<

Et combien de mort par heure sur les routes? Interdisons la voiture alors... Et diabolisons l'alcool tant qu'à faire...

 

++

  • Like 2
  • Confused 3
Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, FranckyVincent a dit :

Salut,

 

Et combien de mort par heure sur les routes? Interdisons la voiture alors... Et diabolisons l'alcool tant qu'à faire...

 

++

Salut toi,

 

alors d'une part l'alcool n'est ABSOLUMENT PAS OBLIGATOIRE pour aller travailler.. chercher tes gosses à l'école.. partir en vacances.. etc etc 

 

L'alcool est une drogue festive bien + dangereuse que le cannabis et pourtant on l'autorise "un peu partout" et toi qui viens sur ce site tu es pas d'accord que l'on se moque de nous en interdisant le cannabis ?..  je ne suis pas contre l'alcool je crois que tu n'as pas compris mes propos..

 

:yepah:

Edited by Lamictal
  • Like 2
Link to post
Share on other sites
1 hour ago, FranckyVincent said:

Salut,

 

Et combien de mort par heure sur les routes? Interdisons la voiture alors... Et diabolisons l'alcool tant qu'à faire...

 

++

 

Salut 

 

Et combien de mort au travail ??? Peut etre qu'on devrait l'interdire aussi non ? Tant qu'a faire ?

 

edit : Le plus marrant dans tout ca c'est qu'on dépense moins d'argent pour s'occuper des problèmes lier a la consommation de cannabis qu'on en dépense pour lutter contre le trafic.

 

++

Edited by Demourok
  • Like 4
  • Haha 5
Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Si les francais etaient majoritairement favorable a l'assouplissement de la legislation la politique suivrait, ce ne sont pas les lobby et les politique favorable qui manque, juste l'opinion populaire.

 

Citation

Aujourd’hui, un peu plus d’un répondant sur deux (54%) déclare être opposé à la légalisation du cannabis, soit une courte majorité. Quand on les interroge sur un modèle de régulation, 61% des Français se disent défavorables à la mise en vente libre de cette drogue. Soit une opposition plus importante mais en nette baisse par rapport à 2013. Il y a cinq ans, 77% des Français indiquaient être contre cette éventualité, rappelle cette enquête qui paraît dans l’édition 2019 «Drogues et addictions, données essentielles».

 

Ca avance, lentement, mais ca avance ..

++

Link to post
Share on other sites

Salut ,

 

Ne partez pas en vrille les z'amis non plus  ...

 

Il y a 2 heures, Lamictal a dit :

ON A MÊME LE DROIT DE ROULER EN VOITURE UN PEU BOURREE..

 

Perso , avec deux verres je suis pas bourrée , mais tout dépend des gens comme d'hab , tout comme pour les joints ...

 

Là n'est pas le sujet , 

 

Le 20/09/2019 à 12:10, marokino a dit :

Si c'est con du gouvernement penser un peut plus à la legalisation au lieux de leur absurdité qui ponde tous les 6 mois on aurait moins de problème à Marseille..... 

 

+1

 

Il y a 5 heures, UFCM-I Care a dit :

Quand l'AFSSAPS merde avec le mediator elle change de nom pour s'appeler ANSM, quand l'OCRTIS deconne et "traficotte" elle change de nom pour s'appeler OFAST, quand le front national veut changer son image il s'appelle RN les noms changent la politique ne change pas ....

 

bon Indi-Punky protege le forum contre les stup sinon on est dans la merde Hahahahaha .... quand la France continu à aller contre l'evolution engagée dans le monde ....

 

+10

 

Tout leur soit disant  " projet " est voué à l'échec de toutes façons , tant qu'il n'y aura pas un vrai débat de fond , et non que des fausses bonnes idées ...

 

Bref , il y en a encore de la marge avant que certains politiciens portent vraiment leurs co....es en France ...

 

++

 

 

 

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Re,

 

Il y a 2 heures, Lamictal a dit :

L'alcool est une drogue festive bien + dangereuse que le cannabis et pourtant on l'autorise "un peu partout" et toi qui viens sur ce site tu es pas d'accord que l'on se moque de nous en interdisant le cannabis ?..  je ne suis pas contre l'alcool je crois que tu n'as pas compris mes propos..

Ce que j'ai compris c'est que tu comparais 2 substances qui n'ont pas à être comparées.

Tu parles de l'alcool comme une drogue festive! En fin de matinée, je me suis bu une bière en rentrant de faire 2 heures de sport, c'est pas pour autant que je me suis drogué. Hier soir, j'ai bu un verre de rouge à table, c'est pas pour autant que je me suis drogué. Par contre, hier soir après ce dîner, je me suis fais un bon vapo d'afghan en regardant un film, et là oui je me suis drogué, comme à chaque fois que j'en consomme.

 

++

Edited by FranckyVincent
  • Haha 1
  • Confused 3
Link to post
Share on other sites

Salut, 

 

Je propose que le 4.20.  2020 tous les cannabilculteurs et consommateurs, français aillent se rendre dans le commissariat, poste de police dont il dépend... Ensuite, il faut exiger que les lois soient strictement appliquées dans nos jugements... Je pense qu'il y aurait de quoi faire péter cette administration très vite et engorger le système judiciaire...

 

Ok je sors.... 

++

Edited by Breizh_Grower
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Breizh_Grower a dit :

Salut, 

 

Je propose que le 4.20.  2020 tous les cannabilculteurs et consommateurs, français aillent se rendre dans le commissariat, poste de police dont il dépend... Ensuite, il faut exiger que les lois soient strictement appliquées dans nos jugements... Je pense qu'il y aurait de quoi faire péter cette administration très vite et engorger le système judiciaire...

 

Ok je sors.... 

++

 

Yo

 

D'ailleurs il s'est passé quoi avec les CSC declaré en gendarmerie ?

Ils etaient en mode si y'en a qui tombe c'est nous tous qu'il faudra tomber, comme ce que tu dis un peu ..

 

++

Link to post
Share on other sites

Yop

 

il y a 43 minutes, thcalk2 a dit :

D'ailleurs il s'est passé quoi avec les CSC declaré en gendarmerie ?

Tu parles des CSCF?

Si oui je crois qu'ils étaient six a se déclarer en préfecture le jour dit, face a la "centaine" qui annonçaient le faire.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Yo !

 

il y a 40 minutes, Indi-Punky a dit :

Si oui je crois qu'ils étaient six a se déclarer en préfecture le jour dit, face a la "centaine" qui annonçaient le faire.

 

Finalement la politique de répression fait encore bien trop peur et l'individualisme est roi dans notre pays... Les politiques manipulent les masses ovines de notre pays... continuons a vivre cachés alors et désobéissons secrètement...

J'ai de plus en plus de mal a me sentir français... ?

 

@thcalk2 , l'idée est plus confronter l'administration policière et judiciaire a l'impossibilité de gérer un phénomène massif (un peu comme les attaque ddos pour les geeks).

 

Aujourd'hui les politiques maintiennent cette loi relative aux cannabis mais ne peuvent l'appliquer réellement. On se fait prendre on a une amende ? oui donc nous sommes traités comme des contrevenants alors que la loi criminalise le fait de consommer, détenir, cultiver ou vendre du cannabis. Si les politiques avaient un tant sois peu de coucougnettes (et d'ovaires pour les dames...), soit ils appliqueraient leur loi de M***E, soit ils prendraient les problème à bras le corps et feraient réellement évoluer la loi. Les dirigeants de notre pays ne sont qu'une bande de pleutres pusillanimes et ne méritent pas que nous nous occupions d'eux. Ignorons les, mais mettons nous à l'abri...

 

++

Edited by Breizh_Grower
Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, FranckyVincent a dit :

En fin de matinée, je me suis bu une bière en rentrant de faire 2 heures de sport, c'est pas pour autant que je me suis drogué. Hier soir, j'ai bu un verre de rouge à table, c'est pas pour autant que je me suis drogué. Par contre, hier soir après ce dîner, je me suis fais un bon vapo d'afghan en regardant un film, et là oui je me suis drogué, comme à chaque fois que j'en consomme.

 

Hello,

ce n'est pas une question de substance pour moi mais une question de quantité et de consommation régulière et aussi certaines personne qui supporte plus que d'autres.

Je connais des gens qui boivent un verre et qui sont défoncés donc oui c'est de la drogue, l'alcool provoque une accoutumance et est traité comme addictif dans les hôpitaux.

Tout peut être addictif et dangereux, comme ton sport, la TV, la nourriture, à partir du moment où la consommation est problématique sur ta santé ou sociabilisation.

 

Même les médecins au sein de l'état et substitut du procureur à l'époque où j'ai eu le droit de les voirs m'avaient fait comprendre que malgré la répression le cannabis est loin d'être plus dangereux que l'alcool

 

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
On 9/22/2019 at 6:43 PM, FranckyVincent said:

Re,

 

Ce que j'ai compris c'est que tu comparais 2 substances qui n'ont pas à être comparées.

Tu parles de l'alcool comme une drogue festive! En fin de matinée, je me suis bu une bière en rentrant de faire 2 heures de sport, c'est pas pour autant que je me suis drogué. Hier soir, j'ai bu un verre de rouge à table, c'est pas pour autant que je me suis drogué. Par contre, hier soir après ce dîner, je me suis fais un bon vapo d'afghan en regardant un film, et là oui je me suis drogué, comme à chaque fois que j'en consomme.

 

++

 

Salut 

 

Et du coup fumer un pétard de cbd ?Drogue festive ou pas ?

Quid des weed a faible % de thc ?

T'es pas non plus obligé de mettre la tete a l'envers en consommant du cannabis ? Ca peut être le gout qui attire plus que l'effet.

 

J'ajoute qu'avec 2 verres d'alcool , théoriquement j'suis toujours autorisé a conduire je crois ?

Ben avec 2 verres d'alcool j'suis pas défoncé mais y'en quand même un effet notable de désinhibition .

 

A++

Edited by Demourok
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Re ,

 

il y a 20 minutes, Demourok a dit :

Et du coup fumer un pétard de cbd ?Drogue festive ou pas ?

 

Oui , elle peut être festive aussi,  pas besoin forcément de thc ...

 

il y a 26 minutes, Demourok a dit :

T'es pas non plus obligé de mettre la tete a l'envers en consommant du cannabis ? Ca peut être le gout qui attire plus que l'effet.

 

Tout a fait d'accord avec toi , mais là on s'éloigne  ...

 

Bref , je trouve dommage que le sujet de base parte en " sucette " perso  <_<

 

++

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites

Bonjour 

 

Toute façon y'a pas grand chose a dire sur le sujet .

50 ans de répression 50 ans d’échec.Tant que ce sera une telle manne financière , que les inégalités sociales se maintiennent ou se renforcent , tu pourras arrêter des trafiquant a tour de bras , démanteler toujours plus de réseaux , ca continuera , d'autres prendront leur place et ainsi de suite.

 

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Salut!

Leur guerre est perdue d'avance. La weed est en bourse, c'est mort, ils vont suivre les financiers tôt ou tard, notre président est un banquier, y'a qu'à patienter... L'argent est le seul critère concret dans notre société qui puisse faire bouger les lignes. Preuve, 40 ans de lutte idéologique n'ont rien changé alors que le pognon américain en 5/10 ans à révolutionné les esprits. 

Nous on veut, enfin moi plutôt, que l'autoproduction soit légalisée, point. C'est un droit fondamental à mon sens. De la pomme de terre (toutes les variétés) en passant par le tabac, jusqu'au cannabis.

Alors qui s'en fou de leur nouveau plan? ✊

Moi déjà!!!

Je rejoins Francky sur sa pensée qui n'était en fait que de dire qu'on ne peut pas lutter pour plus de libertés en matière de cannabis en proposant d'en enlever ailleurs sur le même principe idéologique de la prohibition, soit leur cheval de Troie qu'est la santé publique.

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites