France - Les dealeurs s'inquiètent d’être exclus des affaires en cas de légalisation du cannabis


Recommended Posts

Yop !

il y a 41 minutes, FranckyVincent a dit:

Je ne sais pas qui est le plus exaspérant entre celui qui a fait cet article et les mecs qui sont interviewés!

 

Je ne sais pas ce qui est le plus constructif voir utile ...... cet article ou ton commentaire ?

 

++ 

  • Like 2
  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

Plop 

J'avoue que c'est pas des lumières mais le mec de la creuse pour le moment c'est bien l'un des seul qui prend la paroles pour la cause. Et quand @UFCM-I Care est passé a la tv il était encore la le député. 

+++

Edited by marokino
Link to post
Share on other sites

hello

Il y a 11 heures, mrpolo a dit:

"pourquoi les employeurs prendraient des mecs de cité qui savent pas bien parler ?

 Exactement. Fallait y penser avant de partir en école buissonnière.

 

++

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Il y a 23 heures, mrpolo a dit:

À ses côtés, Karim reste confiant. "On vendra moins cher, y aura toujours de la parallèle, car ce sera trop réglementé", élude-t-il.

 

Part chez moi, l'herbe au marché noir se vend déjà moins cher que le CBD en magasin et vu les prix qu'annoncent les investisseurs qui rêvent de la légalisation pour se remplir les fouilles, je doute que cela change une fois la prohibition abrogée.

 

Il y a 23 heures, mrpolo a dit:

Les députés français se pencheront-ils sur ces expériences ? "Il faut absolument aller jusque-là", assure le député Jean-Baptiste Moreau (LREM), un des artisans de la mission d'information, qui compte organiser des voyages outre-Atlantique.

Pour lui, la légalisation, rejetée par le gouvernement, n'est "pas taboue" et "si on la propose, il faut savoir ce qu'on fait des gens qui sont dans cette économie parallèle." "Un accompagnement social serait nécessaire", estime-t-il. Mais les trafiquants qui souhaitent se reconvertir "doivent prendre conscience que ces emplois seraient moins rémunérateurs".

 

À Saint-Ouen, Youssouf n'exclut pas de gagner moins et de payer des impôts. "Pourquoi pas ? Si tu bosses normalement, y a moins de risques". Mais avec un simple bac en poche, il reste sceptique: "pourquoi les employeurs prendraient des mecs de cité qui savent pas bien parler ?"

 

Alors, petit calcul, le dealer dit :

 

Le 01/12/2019 à 12:57, mrpolo a dit:

Comme guetteur, il dit toucher "100 euros pour 12 heures" de travail, entre midi et minuit.

 

Et le SMIC horraire net est de 7,72€ soit 7,72€ x 12 heures = 92,64€

La différence n'est pas énorme...

Si en plus on rajoute les avantages apportés par les charges (droit au chômage, etc.) et le fait que ces gens ne risquent plus leur casier judiciaire chaque fois qu'ils bossent, l'alternative peut largement valoir le coup.

 

Quand à ce commentaire :

 

Le 01/12/2019 à 12:57, mrpolo a dit:

À Saint-Ouen, Youssouf n'exclut pas de gagner moins et de payer des impôts. "Pourquoi pas ? Si tu bosses normalement, y a moins de risques". Mais avec un simple bac en poche, il reste sceptique: "pourquoi les employeurs prendraient des mecs de cité qui savent pas bien parler ?"

 

Je repondrai qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre et que c'est avant tout une question de motivation.

 

++

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Salut,

 

il y a 53 minutes, Baron Vert a dit:

Et le SMIC horraire net est de 7,72€ soit 7,72€ x 12 heures = 92,64€

La différence n'est pas énorme...

Si en plus on rajoute les avantages apportés par les charges (droit au chômage, etc.) et le fait que ces gens ne risquent plus leur casier judiciaire chaque fois qu'ils bossent, l'alternative peut largement valoir le coup.

Tu vois, moi, j'aborde le calcul différemment. Je ne le rapporte pas directement au taux horaire. A 100 euros par jour, le guetteur doit bosser 10-11 jours pour avoir un smig. Et là on parle juste du "guetteur", pas du dealer, qui lui, se fait bien plus!

Après, là où tu parles de l'accès au droit au chomage, il faut aussi rajouter d'autres trucs tels que les cotisations pour les retraites ou le droit au crédit bancaire par exemple. Mais ça pèse pas lourd face à la perte de droits tels que les APL, la CMU, et autres, qui cumulés vont faire rapidement oublier l'avantage des ridicules droits au chomage ou points de cotisation retraites auxquels à droit un smicard.

Faut voir aussi toutes les contraintes (horaires, temps de repos et vacances limités, frais de déplacements, etc..)  qu'engendre un travail légal...

Maintenant, si il y a un jour légalisation, les revenus du marché noir seront forcément revus à la baisse donc ça changera la donne mais dans l'état actuel des choses, il n'y a pas photo...

 

++

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Salut

 

Franchement je vois même pas pourquoi vous discutez de ça vu que si légalisation il y a , ce sera tout pour les gros industriels .

Les mecs des cités seront exclus comme pour les autres boulots .

Et comme on fera une légalisation a reculons , les stocks et la prod seront insuffisants , et le marché noir aura encore quelques belles années devant lui .

Comme c'est pas demain la veille qu'on légalisera le cannabis récréatif , ça laisse le temps d'y réfléchir ....

 

Puis ça réglera pas le problème de chômage , du travail y'en a en France .Sauf que ces des boulots tellement merdiques et si peu rémunérés que personne n'en veut .

 

++

Edited by Demourok
  • Like 2
  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites