Jump to content
mrpolo

Cooked with cannabis : quand la marijuana ouvre l’appétit sur Netflix

Recommended Posts

mrpolo

Il semble loin le temps des brownies au shit et des space cookies … voilà comment Netflix introduit son nouveau  concours de cuisine dont l’ingrédient vedette est le cannabis. Après Cooking on high, la plateforme remet le couvert avec Cooked with Cannabis.

 

cooked-with-cannabis-netflix.jpg?resize=

 

L’émission fera se confronter les meilleurs chefs du monde entier  qui devront rivaliser d’ingéniosité pour faire planer les animateurs et leurs invités spéciaux. Parmi les invités, l’on retrouvera  l’ancien animateur de talk-show Ricki Lake, l’actrice Mary Lynn Rajskub et les rappeurs Too $hort et El-P. Ils auront à savourer un menu inhabituel composé d’ herbes et d’infusions de THC ou bien encore de sauces au CBD.

 

La saison 1 sera diffusée à partir du 20 avril 2020 et elle comptera 6 épisodes. A chaque épisode, trois chefs proposeront un menu de trois plats (entrée, plat, dessert) à base de cannabis qui mettra leur talent à l’épreuve. Le gagnant repartira avec la coquette somme de 10 000 dollars.

 

Cooked with cannabis est co-organisé par la chanteuse et cheffe Kelis et Leather Storrs, chef basé à Portland (Oregon). Ce dernier a d’ailleurs déclaré que “De nombreux chefs ont utilisé la plante de manière non psychoactive: comme arôme, comme purée dans des tortillas fraîches, ou mélangés dans une farine”

Source: www.netflix-news.com

 

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
OrgaWeed

Hello, 

 

J’ai regardé quelques épisodes mais je me demandais si leur dosage n’était-il pas trop faible?

Quand je compare avec un space cake que j’ai bouffé à Amsterdam (1g de thc dans la part), dans leur plat ils mettent entre 2 et 8mg je trouve ça super faible ? Est-ce la façon dont c’est cuisiner ?

 

Si quelqu’un en sait plus, je suis preneur d’infos ?? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
FranckyVincent

Salut,

 

il y a 34 minutes, OrgaWeed a dit:

Quand je compare avec un space cake que j’ai bouffé à Amsterdam (1g de thc dans la part), dans leur plat ils mettent entre 2 et 8mg je trouve ça super faible ?

1g de thc, je pense que tu dois te tromper...

 

++

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
OrgaWeed

Salut, 

 

(La photo ne vient pas de moi) mais c’était dans ce coffee que je l’ai pris et il est réputé pour avoir les space cake les plus « forts ». Il est vrai que c’est pas préciser 1g de THC, peut être un gramme de beurre ? 
Enfin tout ça pour dire, avec quelle quantité de THC on peut-on être vraiment defonce comment en fumant en joint? 
Après la défonce n’a rien à voir mais pour le space cake que j’ai manger j’étais vraiment defoncer pendant 4-5h j’avais kiffer ! 

6E8969F5-5BC4-4BF6-A7AA-D5F9BB7879B0.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites
bigbudo

re,

 

ha bah oui, effectivement, 1 g de beuh ou 1 g de THC, c'est pas vraiment la même chose ?

 

bon gros grow

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
karmik

yo

on vient d'en mater quelques uns, c'est sympa ça donne grave faim!! :D

ça ressemble beaucoup à Cooking On High, en un peu plus long mais moins précis sur la weed.

 

Pour les 1g c'est peut etre 1G d'herbe dans la part de space cake, et oui ça fait une bonne dose déja!!

 

++

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
FranckyVincent

Bonsoir,

 

Même 1gr d'herbe dans une part, c'est énorme. A la rigueur 1gr de weed dans un gâteau de 10 parts, ce qui est déjà pas mal...

 

++

Share this post


Link to post
Share on other sites
OrgaWeed

Ouais c’est cool ça se laisse regarder :bigspliff:

 

D’accord merci, du coup peut être que les 4mg utilisé dans leur plat sont suffisant pour être stone.

 

En tout cas je sais pas il s’agit d’1g de quoi, mais étant un gros fumeur à cette époque et d’ailleurs j’ai fumé avant et après avoir manger la part, je peux vous dire que j’étais extrêmement défoncé ... Je sentais le high se propager dans tout mon corps c’était cool comme sensation :plus:

 

Vivement qu’on ait des chefs cuisto de canna en France !!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
mrpolo

 

 

 

“Cooked with cannabis”, Netflix invente le “stoned chef"

 

cooked_with_cannabis.jpg?itok=1PVimr9e

Des pâtisseries aux salades, soupes et autres grillades, la marijuana se prête à toutes les inspirations dans Cooked with Cannabis. Bande-annonce Netflix

La nouvelle émission culinaire de la plateforme de streaming se concentre sur une plante aromatique un peu différente des autres, dont la consommation serait d’ailleurs illégale si la compétition gastronomique n’avait pas lieu en Californie.

Au milieu de la préparation de son dessert, Cynthia regarde vaguement vers la caméra et lance avec un demi-sourire : “J’ai oublié ce que je cherchais. Mais putain, qu’est-ce que j’étais en train de chercher ?” Pendant ce temps, le compte à rebours défile, et pourtant, au contraire de ce qui se passe dans tous les autres concours culinaires télévisés, “les participants et les juges sont curieusement détendus”, relève The Guardian.

 

Il faut dire que Cooked with Cannabis, émission lancée par Netflix le 20 avril, n’a pas un but uniquement gastronomique : faire planer le jury (la chanteuse et cheffe cuistot Kelis et un expert de la gastronomie au cannabis, Leather Storrs) ainsi que les invités de chaque épisode est un objectif assumé. Les candidats – des cuisiniers professionnels en lice pour la récompense de 10 000 dollars (9 200 euros) – essayent d’ailleurs de donner la concentration en principe actif, le THC, avant chaque plat.

 

Le résultat est une hilarité et un sentiment d’euphorie communicatifs, s’amuse The Guardian : “Si je comprends bien que les juges dans les émissions culinaires ne peuvent goûter qu’une bouchée de chaque plat afin de ne pas trop se couper l’appétit, ici tout le monde termine bien son assiette, et c’est à la fois libérateur et savoureux.”

 

Saumon grillé, crumble de pêche, soupe de poivron

Organisées sur le modèle d’une thématique par épisode, les trois épreuves constituent un repas : entrée, plat, dessert. De quoi prouver l’inventivité des chefs qui utilisent la plante à toutes les sauces, en recettes salées ou sucrées. On croise du beurre, de l’huile et du miel infusés au cannabis, quand ce n’est pas le produit cru râpé au-dessus d’un brocoli grillé. Le quotidien britannique ajoute :

L’émission a aussi des vertus éducatives. J’ai ainsi découvert les différentes sortes d’herbe et leurs parfums, le fait que la sativa procure surtout une euphorie cérébrale tandis que l’indica a des effets sédatifs physiques, et qu’elle doit donc être servie à la fin d’un repas pour faire descendre les convives en douceur.”

 

De quoi montrer aussi que la légalisation de l’usage récréatif de la marijuana, devenue réalité en 2018 en Californie, où l’émission a été réalisée, s’est accompagnée de sa banalisation et de nouvelles perspectives dans différents domaines d’activité.

 

Source: courrierinternational.com

 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...