pénalisation de l'usage de drogues jugée inéfficace par 66% des français


Recommended Posts

    https://www.nouvelobs.com/societe/20210121.OBS39166/la-penalisation-de-l-usage-des-drogues-jugee-inefficace-par-deux-tiers-des-francais.html


La pénalisation de l’usage des drogues jugée inefficace par deux tiers des Français
82 % des Français se disent favorables à un débat public sur le sujet et les trois quarts estiment que les campagnes de prévention sont insuffisantes, selon un sondage CSA.

 

Par L'Obs avec AFP
Publié le 21 janvier 2021 à 15h28 Mis à jour le 21 janvier 2021 à 16h26
Temps de lecture 1 min

Les deux tiers des Français jugent la pénalisation de l’usage des drogues inefficace pour lutter pour la consommation (66 %) et les trafics (69 %), selon un sondage CSA publié ce jeudi 21 janvier par plusieurs associations.
Les trois quarts (73 %) d’entre eux estiment par ailleurs insuffisantes les campagnes de prévention de l’Etat et 82 % se disent favorables à un débat public sur le sujet, ajoute cette enquête commandée par le Collectif pour une Nouvelle Politique des drogues à l’occasion des 50 ans de la loi de 1970, qui fixe le cadre législatif en vigueur en la matière.

Le cannabis rend vulnérable aux faux souvenirs
Fondée sur la « répression et la prohibition », la loi ne « fait pas baisser le nombre de consommateurs et les trafics », a souligné ce jeudi devant la presse Jean-Maxence Granier, de l’association d’usagers Asud.
De plus, elle « produit des discriminations raciales, sociales, et une défiance d’une partie de la population » envers les forces de l’ordre : celle des quartiers populaires, abondamment ciblée par les contrôles de police pour usage et/ou trafic de stupéfiants, selon le Collectif.

Pour Bénédicte Desforges, du collectif Police contre la Prohibition, la loi actuelle est inefficace car elle sert seulement « la politique du chiffre ».
100 à 150 personnes incarcérées par an
Elle entraîne de surcroît « un engagement démesuré des effectifs » de police, détournés de leur mission principale puisqu’ils « courent après les fumeurs de cannabis au lieu de se consacrer à lutter contre les trafics ».

Ce constat s’impose encore plus, selon elle, depuis la généralisation début septembre de l’amende forfaitaire de 200 euros pour usage de drogues, dont le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait une mesure phare de son dispositif de lutte contre les stupéfiants.
Cent soixante-dix mille personnes sont interpellées chaque année pour usage de stupéfiants et « 100 à 150 personnes » sont actuellement incarcérées pour ce motif, a pour sa part rappelé Katia Dubreuil, du Syndicat de la Magistrature.
D’après Catherine Delorme, de Fédération Addiction, la politique publique actuelle, en consacrant « plus de moyens à la répression qu’à la prévention », empêche tout travail visant à ce que les consommateurs de drogues en aient un usage maîtrisé et non problématique.

Le sondage a été réalisé du 8 au 10 décembre auprès de 1 007 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. La moitié de l’échantillon a été exposée à de l’information sur les drogues avant d’y répondre, l’autre moitié non.

L'Obs avec AFP

 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Sans rentrer dans le débat de fond, le problème avec les sondages, tous les sondages quelque soit le sujet, c'est que la façon dont sont posées les questions permet d'orienter les résultats. Et là, avec cette enquête c'est clairement le cas. C'est vraiment ce point que je reproche à cette enquête, sinon l'initiative est bonne.

 

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 4 months later...

super ont était bien partie avec les fleur de cbd    mais finalement  ils ont changer d'avis     apparemment   le gouvernement  préfère que les consommateur  fume des produit chimique   et du thc synthétique

Link to post
Share on other sites