Cannabis : des chercheurs pointent « l’échec » français et plaident pour une « légalisation régulée »


Recommended Posts

Quatre experts du monde de la recherche brocardent dans un livre la politique prohibitive adoptée par la France depuis plus de cinquante ans dans la lutte contre les drogues
 
Cannabis : des chercheurs pointent « l’échec » français et plaident pour une « légalisation régulée »Malgré sa politique répressive, la France reste championne continentale de la consommation de cannabis, avec 5 millions d’usagers annuels et 1,4 million de consommateurs réguliers. © Crédit photo : AFP
 

« Un échec », « un désastre » : quatre experts du monde de la recherche n’y vont pas avec le dos de la cuillère au moment d’évoquer la politique prohibitive adoptée par la France depuis plus de cinquante ans dans la lutte contre les drogues. « Ces images de guerre à la drogue et cette approche manichéenne ne permettent pas de construire des solutions adaptées. C’est inefficace en termes de santé publique et de contrôle du marché », diagnostique Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien spécialiste de l’addictologie.

Un constat partagé par trois experts, le Suisse Jean-Félix Savary, secrétaire général du Groupement romand d’étude des addictions, le juriste et enseignant-chercheur Yann Bisiou et l’économiste Pierre-Yves Geoffard, professeur à l’École d’économie de Paris. Ensemble, ils ont rédigé « En finir avec la guerre aux drogues », publié le 16 septembre (Éditions L’Esprit Frappeur).

 

Championne de la consommation

Comme d’autres avant lui, cet ouvrage, qui croise différents paramètres, médicaux, juridiques, économiques et même écologiques, s’oppose à la politique répressive défendue par les gouvernements successifs en France. Il fait écho aux conclusions d’un rapport parlementaire publié le 5 mai, pointant du doigt l’échec des politiques publiques et suggérant une « légalisation régulée » du cannabis pour mieux protéger les mineurs et endiguer le trafic.

 

Ce rapport soulignait notamment l’augmentation des moyens alloués à la police, à la gendarmerie et aux douanes pour la lutte antidrogue, dont le budget a quasiment doublé entre 2012 et 2018 pour s’établir à 1,08 milliard d’euros annuels. Selon les auteurs, la France est l’un des pays européens les plus sévères en matière de répression. Mais elle reste championne continentale de la consommation de cannabis, avec 5 millions d’usagers annuels et 1,4 million de consommateurs réguliers, selon l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (ODFT).

 

« Un discours idéologique »

« Quand tous les six mois depuis cinquante ans, on est obligé de modifier la loi, il faut réfléchir à la pertinence du dispositif », assène le juriste Yann Bisiou, prônant un changement de méthode radical et dénonçant un « discours idéologique dépourvu de pragmatisme ». Pour ces experts, l’intérêt d’une légalisation est triple : éviter la stigmatisation sociale, construire un discours de prévention efficace et substituer l’offre légale au trafic.

Mais avec la politique répressive actuelle, « ces objectifs ne sont absolument pas remplis », regrette Pierre-Yves Geoffard. D’après cette note, l’État dépense « 568 millions d’euros » sur un an pour lutter contre le cannabis, dont seuls 10 % financent la prévention, les soins et la recherche. Selon l’Insee en 2014, le trafic de cannabis en France génère chaque année 3,1 milliards d’euros, soit 0,1 % du PIB. Une légalisation du cannabis permettrait de « contrôler la publicité, créer un monopole d’État et récolter des recettes fiscales en créant une filière viable » en France, estime l’économiste.

 

Source: sudouest.fr

Link to post
Share on other sites

Salut salut,

Ça me fait penser au changement climatique tous ça.

=> Ça fait des années que des rapports du genres sortent et que TOUT le monde est au courant mais rien ne bouge.

Lorsque le dernier poisson aura été pêché, lorsque le dernier arbre aura été abattus.. on fumera des billets ? :bigspliff:

 

À salut !

  • Like 1
Link to post
Share on other sites