Recommended Posts

Bonjour bonjour,

 

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je cultive en hydro goutte à goutte depuis quelques temps, d'abord par souci écologique (et de dos) parce que pas fan de remplacer mon terreau à chaque culture.

 

Et puis une fois lancé, j'ai trouvé intéressant le fait de pouvoir contrôler facilement différents paramètres de la soupe. Et puis si tout es bien gérer, c'est rapide, de bon rendements... Bref j'aime bien.

 

Mais je suis pas très fan des engrais chimiques, surtout pour le coté impacte écologique, du coup je réfléchit depuis un moment à d'autres choses... J'ai tenté l'hydro organique, ça ne m'a pas vraiment convaincu. à la fin de mon dernier jdc, @Beuze Z Hache m'a parlé du no till, j'avait déjà un peu regardé ces histoire de sol vivant (ou du moins qui se régénère) mais c'est en terre, il faut arroser, et comme je suis une grosse feignasse (et que les bulmat me font un peu peur en cas de mauvais réglage) je me suis dit que j'allais crée mon propre système no till hydro!

 

Finalement rien de bien compliqué, on prend le principe du sol vivant, et on y rajoute une réserve d'eau en dessous... 🤷‍♂️ En cherchant un peu j'ai trouvé sur ic mag le principe de la culture en OBBT (si quelqu'un sait ce que ça veux dire je suis preneur) qui ressemble beaucoup à ce que j'avait en tête 

 

https://www.icmag.com/forum/marijuana-growing/indoor-grows-hydro/organic-hydro/127678-the-obbt-grow-show

 

obbt.jpg.dd7ffe8efcbcad1a38b5660067334668.jpg

 

En faite, j'ai remarqué que quand la soupe n'est pas bien oxygéné (que ce soit avec les bulleurs ou brasseurs), c'est là que les soucis commencent... (peux être une histoire de bactéries aérobies et anaérobies...) Du coup je me suis dit que ça pourrait être bien d'oxygéné le fond du bac d'une manière ou d'une autre, j'avais déjà pensé aux bulleurs avant de tomber sur cet OBBT, mais j'avais d'abord pensé à une sorte de puit (un tube pvc qui va jusqu'au fond du bac, percé en bas, au niveau de la réserve d'eau, et de la partie "sèche" de la réserve) avec un ventilateur 12v en haut de ce puit (ça me permettrais aussi de mettre une pompe, ou un bulmat au fond du puit pour arroser de temps en temps) et quelques plus petits "puit" pour que l'air ressorte ailleurs, qu'il se crée un courant d'air dans la partie sèche de la réserve d'eau. (j'éditerais des images plus tard que ce soit plus compréhensible)

 

En faite j'ai d'abord pensé a cette histoire de ventilateur, parce que j'ai rajouté ça sur mes dernières sessions pour refroidir la soupe (d'ailleurs merci à @NicoT au passage) en plus de refroidir de 3/4°c, j'ai remarqué que le fait de ventiler l'espace entre la soupe et les plantes modifie la structure des racines. Sans ventilateur, il y a quelques racines qui plonges et deviennent assez larges/grosses avec le temps. avec ventilateur, les racines restent plus fines, mais il y en a une quantité énormes, ça ne fait plus de grosses racines, mais des "mèches" de racines, et je me dit que cette structure de racines est plus intéressante car il y a une plus grande surface de contacte avec la soupe qui ruisselle dessus, donc en théorie, meilleurs absorption des nutriments... d'autant qu'il me semble que cette partie (dont j'ai oublié le nom) entre la plante et la soupe, la première partie des racine, c'est là que se fait la majorité de l'absorption des nutriments, les parties plus basses étant plus faites pour absorber l'eau (en gros)... 

 

Tout ça pour dire que j'ai trouvé le principe intéressant et que j'aurais aimé refaire ça en terre, dans ce système sol vivant hydro...

 

Le petit hic, c'est que ce courant d'air pourrait assécher (de trop) la partie "sèche de la réserve" du coup pas sur que l'eau continue de bien remonté par capillarité dans la terre, et puis ça risquerait de vite faire descendre la réserve d'eau... cela dit si je met une pompe au fond du puit, je peux me permettre de programmer un arrosage régulier, ce qui permettrais de garder le tout humide... 🤔

 

Et de ce que j'ai comprit de l'OBBT dans ce système l'air est sensé passé au travers de la terre pour ressortir, ce qui permet d'oxygéné tout le petit monde qui y vit... du coup avec mon système de puit, l'air circule dans la partie "sèche" du réservoir, mais pas dans la terre, du coup c'est peux être moins intéressant... (mais j'ai pleins d'idées, je peux éventuellement aussi mettre des bulleurs au fond du bac et au milieu de la terre...)

 

Après, la première partie des racines étant au niveau de la terre, est ce que c'est vraiment intéressant de ventiler la partie sèche du réservoir, mise a part d'assainir cette partie avec une bonne oxygénation... 

 

 

 

Bref, pour parler concert, je pense utiliser le bac que j'utilise en hydro pour le moment, qui doit faire entre 80 et 100L

 

- je pensais utiliser 1/3 de la hauteur pour la réserve d'eau (partie humide et sèche), mettre quelques pots en terre cuite retournés au fond pour faire des poches d'eau (je sais pas si ça à un intérêt, je me dit qu'une poche d'eau sera moins vite "absorbé" qu'un mélange eau + billes d'argile) et compléter le reste avec des billes d'argiles...

 

- pour la partie terre, c'est encore en réflexion, mais déjà je pense faire plusieurs "strates", un peux comme dans le principe du super soil de subcool, avec en haut un terre légère, ensuite une terre plus riche (qui devrait être brassé avec le temps par la vie du sol... mais bon), et j'aimerais bien faire une couche qui servirait de filtration à l'eau avant qu'elle retourne dans le réservoir... peut être avec de l'argile, du sable, du charbon... enfin pour la composition des différentes strates c'est encore en recherche et réflexion... 

 

Et pour la partie vivante du sol, je pense rajouter quelques lombric, collemboles et nématodes pour le coté décomposition des matières organiques (et éviter les mouches de terreau avec les nématodes)

 

- et enfin la dernière partie de couverture, avec des feuilles mortes, et des engrais verts (pareil, je regarde encore les différentes variétés intéressantes, je détaillerais plus tard) 

 

Voilou pour le moment, j'éditerais au fur et a mesure des lectures, et avec quelques photos ce sera plus sympa...

 

Pour le moment je suis encore dans la phase recherche, j'ai une dernière culture hydro en cours, ensuite je pense préparer le sol pendant l'été pour redémarrer vers septembre...

 

Mais si vous avez des idée, des réflexions, des commentaires, je suis preneur.

 

A+   

  • Like 4
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, letsgrow a dit:

Bonjour bonjour,

 

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je cultive en hydro goutte à goutte depuis quelques temps, d'abord par souci écologique (et de dos) parce que pas fan de remplacer mon terreau à chaque culture.

 

Et puis une fois lancé, j'ai trouvé intéressant le fait de pouvoir contrôler facilement différents paramètres de la soupe. Et puis si tout es bien gérer, c'est rapide, de bon rendements... Bref j'aime bien.

 

Mais je suis pas très fan des engrais chimiques, surtout pour le coté impacte écologique, du coup je réfléchit depuis un moment à d'autres choses... J'ai tenté l'hydro organique, ça ne m'a pas vraiment convaincu. à la fin de mon dernier jdc, @Beuze Z Hache m'a parlé du no till, j'avait déjà un peu regardé ces histoire de sol vivant (ou du moins qui se régénère) mais c'est en terre, il faut arroser, et comme je suis une grosse feignasse (et que les bulmat me font un peu peur en cas de mauvais réglage) je me suis dit que j'allais crée mon propre système no till hydro!

 

Finalement rien de bien compliqué, on prend le principe du sol vivant, et on y rajoute une réserve d'eau en dessous... 🤷‍♂️ En cherchant un peu j'ai trouvé sur ic mag le principe de la culture en OBBT (si quelqu'un sait ce que ça veux dire je suis preneur) qui ressemble beaucoup à ce que j'avait en tête 

 

https://www.icmag.com/forum/marijuana-growing/indoor-grows-hydro/organic-hydro/127678-the-obbt-grow-show

 

obbt.jpg.dd7ffe8efcbcad1a38b5660067334668.jpg

 

En faite, j'ai remarqué que quand la soupe n'est pas bien oxygéné (que ce soit avec les bulleurs ou brasseurs), c'est là que les soucis commencent... (peux être une histoire de bactéries aérobies et anaérobies...) Du coup je me suis dit que ça pourrait être bien d'oxygéné le fond du bac d'une manière ou d'une autre, j'avais déjà pensé aux bulleurs avant de tomber sur cet OBBT, mais j'avais d'abord pensé à une sorte de puit (un tube pvc qui va jusqu'au fond du bac, percé en bas, au niveau de la réserve d'eau, et de la partie "sèche" de la réserve) avec un ventilateur 12v en haut de ce puit (ça me permettrais aussi de mettre une pompe, ou un bulmat au fond du puit pour arroser de temps en temps) et quelques plus petits "puit" pour que l'air ressorte ailleurs, qu'il se crée un courant d'air dans la partie sèche de la réserve d'eau. (j'éditerais des images plus tard que ce soit plus compréhensible)

 

En faite j'ai d'abord pensé a cette histoire de ventilateur, parce que j'ai rajouté ça sur mes dernières sessions pour refroidir la soupe (d'ailleurs merci à @NicoT au passage) en plus de refroidir de 3/4°c, j'ai remarqué que le fait de ventiler l'espace entre la soupe et les plantes modifie la structure des racines. Sans ventilateur, il y a quelques racines qui plonges et deviennent assez larges/grosses avec le temps. avec ventilateur, les racines restent plus fines, mais il y en a une quantité énormes, ça ne fait plus de grosses racines, mais des "mèches" de racines, et je me dit que cette structure de racines est plus intéressante car il y a une plus grande surface de contacte avec la soupe qui ruisselle dessus, donc en théorie, meilleurs absorption des nutriments... d'autant qu'il me semble que cette partie (dont j'ai oublié le nom) entre la plante et la soupe, la première partie des racine, c'est là que se fait la majorité de l'absorption des nutriments, les parties plus basses étant plus faites pour absorber l'eau (en gros)... 

 

Tout ça pour dire que j'ai trouvé le principe intéressant et que j'aurais aimé refaire ça en terre, dans ce système sol vivant hydro...

 

Le petit hic, c'est que ce courant d'air pourrait assécher (de trop) la partie "sèche de la réserve" du coup pas sur que l'eau continue de bien remonté par capillarité dans la terre, et puis ça risquerait de vite faire descendre la réserve d'eau... cela dit si je met une pompe au fond du puit, je peux me permettre de programmer un arrosage régulier, ce qui permettrais de garder le tout humide... 🤔

 

Et de ce que j'ai comprit de l'OBBT dans ce système l'air est sensé passé au travers de la terre pour ressortir, ce qui permet d'oxygéné tout le petit monde qui y vit... du coup avec mon système de puit, l'air circule dans la partie "sèche" du réservoir, mais pas dans la terre, du coup c'est peux être moins intéressant... (mais j'ai pleins d'idées, je peux éventuellement aussi mettre des bulleurs au fond du bac et au milieu de la terre...)

 

Après, la première partie des racines étant au niveau de la terre, est ce que c'est vraiment intéressant de ventiler la partie sèche du réservoir, mise a part d'assainir cette partie avec une bonne oxygénation... 

 

 

 

Bref, pour parler concert, je pense utiliser le bac que j'utilise en hydro pour le moment, qui doit faire entre 80 et 100L

 

- je pensais utiliser 1/3 de la hauteur pour la réserve d'eau (partie humide et sèche), mettre quelques pots en terre cuite retournés au fond pour faire des poches d'eau (je sais pas si ça à un intérêt, je me dit qu'une poche d'eau sera moins vite "absorbé" qu'un mélange eau + billes d'argile) et compléter le reste avec des billes d'argiles...

 

- pour la partie terre, c'est encore en réflexion, mais déjà je pense faire plusieurs "strates", un peux comme dans le principe du super soil de subcool, avec en haut un terre légère, ensuite une terre plus riche (qui devrait être brassé avec le temps par la vie du sol... mais bon), et j'aimerais bien faire une couche qui servirait de filtration à l'eau avant qu'elle retourne dans le réservoir... peut être avec de l'argile, du sable, du charbon... enfin pour la composition des différentes strates c'est encore en recherche et réflexion... 

 

Et pour la partie vivante du sol, je pense rajouter quelques lombric, collemboles et nématodes pour le coté décomposition des matières organiques (et éviter les mouches de terreau avec les nématodes)

 

- et enfin la dernière partie de couverture, avec des feuilles mortes, et des engrais verts (pareil, je regarde encore les différentes variétés intéressantes, je détaillerais plus tard) 

 

Voilou pour le moment, j'éditerais au fur et a mesure des lectures, et avec quelques photos ce sera plus sympa...

 

Pour le moment je suis encore dans la phase recherche, j'ai une dernière culture hydro en cours, ensuite je pense préparer le sol pendant l'été pour redémarrer vers septembre...

 

Mais si vous avez des idée, des réflexions, des commentaires, je suis preneur.

 

A+   

 

Salut, très intéressant ! 

Puis je te demander pq tu n'as pas été convaincu par l'hydro organique ? Et avec quels engrais avais tu essayé?

Link to post
Share on other sites

Hello @hakan,

 

Merci bien, je commence le projet ici, je pense que je continuerais avec un jdc plus tard... 

 

Pour ce qui es de l'hydro organique, je ne veux pas trop m'attarder sur ce sujet ici, mais tu peux regarder mon jdc #6 (dans ma signature), sinon j'ai utilisé la gamme Iguana d'Advanced Nutrients, mais de ce que j'ai comprit il y a encore quelques soucis avec cette gamme pour certains systèmes hydro (peux être résolut depuis...)

 

A+

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Saaaaaaaaalut 

 

Intéressant tout ça 👌

 

Tu voudrais y mettre combien de temps plantes dans ton système ? 

 

Franchement, je pense que tu devrais re réfléchir au blumat ! 

Parce que une fois bien réglé et avec le bon nombre de carottes, t'auras zéro soucis niveau arrosage 

Un bon amendement, avec un soil bien aéré et des rajouts quand y'a besoin et zou ! 

 

Moi j'ai toujours eu + d'emm🤬rdes avec des bulleurs dans la soupe 😅

puis les billes d'argiles aussi, je trouve que c'est rajouter de possibles futurs problèmes... 

 

Tchu 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Hello @Beuze Z Hache,

 

Merci bien, en faite tout ça m'intéresse depuis un petit moment, c'est finalement ce que tu m'a dit à la fin de mon dernier jdc qui à fini de me motiver, du coup merci à toi! Et puis j'aime bien expérimenter aussi 🤓

 

Pour ce qui es du nombre de plantes, je ne sait pas trop encore, mais je pense que ça risque de continuer comme ce que j'ai pu faire jusqu'à présent, une ou deux (l'espace flo du placard fait 50*60cm) voir 4 avec un court temps de croissance et la taille qui va avec, mais je pense que la plupart du temps il y en aura 2...

 

Pour le bulmat, je sait bien que ce serait la solution idéale, mais avec le placard que j'ai maintenant c'est compliqué de mettre une réserve d'eau avec, il y a bien quelques espace qui pourrait faire office, mais je ne pense pas que ça aurait une grande autonomie...

 

En faite j'ai déjà expérimenter une config à peux prés identique avec une jardinière faite maison, cailloux sur la moitié de la hauteur, un trop pleins au niveau du sommet des cailloux, ensuite de la terre sur la seconde moitié, ça poussait plutôt bien, et coté autonomie en eau, elle pouvait tenir 3/4 jours sans arrosages en période de canicule (exposé plein sud, plein soleil, en région lyonnaise) du coup je me dit que ce genre de système pourrait tenir une bonne semaine, voir plus dans le placard (pour l'histoire des billes d'argile, en faite c'est ce qu'a fait ma mère, qui voulais la même jardinière pour ces aromates 😁, je trouvais l'idée pas bête, ça permet de mettre plus d'eau qu'avec des cailloux, et puis c'est grosso merdo ce qui es utilisé pour le système obbt...)

 

après effectivement les billes d'argile ça peux vite devenir un nid a problèmes, mais justement la solution es peux être dans ce qui suit...  

 

Pour le bulleur, même si effectivement ça modifie la chimie de l'eau (et peux être du substrat) je trouve que dans ce système ça peux être intéressant d'oxygéner l'eau, déjà parce que j'ai l'impression que chez moi, quand j'active bulleur ou brasseur, la soupe à l'air plus saine (moins trouble, moins de mauvaises odeurs) je pense que ça vient de sont oxygénation...

 

Et de ce que j'ai cru comprendre les bactéries aérobies sont plutôt bénéfique pour les plantes, et les anaérobies plutôt nocives (en gros) du coup l'idée d'oxygéner en permanence la réserve d'eau, et le substrat, ce serait d'aider les bactéries aérobies à mieux se développer par rapport aux anaérobies, et puis avec une bonne oxygénation du sol, le processus de décomposition doit surement mieux fonctionner... 

 

Mais merci des conseils, je vais garder le bulmat dans un coin de la tête!

 

Et puis l'idée de mettre des bulmat (même la version simple qui fonctionne avec une carotte qui diffuse) qui puiserais dans la réserve d'eau du bac par l'intermédiaire du "puit"  pourrais être intéressante...

 

A+

Edited by letsgrow
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Reuh 

 

Le 09/04/2022 à 10:12, letsgrow a dit:

Merci bien, en faite tout ça m'intéresse depuis un petit moment, c'est finalement ce que tu m'a dit à la fin de mon dernier jdc qui à fini de me motiver, du coup merci à toi! Et puis j'aime bien expérimenter aussi 🤓

Mais tu verras que dans quelques temps, tu chercheras la simplicité au max... Enfin c'est généralement le cas.... 😁

Le 09/04/2022 à 10:12, letsgrow a dit:

4 avec un court temps de croissance et la taille qui va avec, mais je pense que la plupart du temps il y en aura 2..

Ouais, 4 ça passe sans trop de cro 

Limite, une seule avec un scrog ce serait +simple et au moins pas de gué-guerre pour la bouffe ! 😉

Le 09/04/2022 à 10:12, letsgrow a dit:

Pour le bulmat, je sait bien que ce serait la solution idéale, mais avec le placard que j'ai maintenant c'est compliqué de mettre une réserve d'eau avec, il y a bien quelques espace qui pourrait faire office, mais je ne pense pas que ça aurait une grande autonomie...

T'as pas une arrivée d'eau à côté ? 

Ou t'as pas moy' de la ramener ? 

Parce que le blumat, avec un réducteur de pression c'est nikel et sans limite d'autonomie ! 

 

Pour l'apport d'oxygène, franchement je ne serais pas de bon conseil, comme je t'ai dit, moi + j'en apportais et +j'avais des soucis.... 

 

Y’a aussi des systèmes de mèches, je connais pas, mais ça peut être une solution... 

Y'a aussi les autopots, que je tu pourrais comme @Green-CracKtenter...

 

Mais quand t'auras fais le tour de toutes les possibilités, toutes +chiantes les unes des autres, tu reviendras à ce que je te dis depuis le début... 

1 gros pot, de la terre et quand ta session est fini, 1 sac poubelle, quand tu sors le chien, paf, tu balance ta terre utilisée sur une jardinière et puis c'est tout ! 

 

Et vas pas me donner l'excuse que t'as pas de chien toussatoussa ! T'en achetes un pi c'est tout ! 🙄😁

 

Tchu 

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Hello @Beuze Z Hache,

 

Tu m'a bien fait rire, mais non clairement je ne retournerais pas à une culture classique en terre, désolé, je préfère rester a l'hydro, c'est plus simple justement je trouve.

 

Pour l'arrivée d'eau, je n'ai pas non plus ça, et je suis un peu flippé du dégât des eau, du coup je préfère éviter le bulmat avec réducteur de pression.

 

Mais finalement ce que je pense faire es un peu un mix du système à mèche (dans mon cas ce serait les billes d'argile qui ferait remonter l'eau par capillarité, aidé par l'air des bulleurs) et de l'autopot (idem ici l'eau arriverais par le bas, mais dans ce système, pas de réservoir qui risque de se vider en cas de soucis puisque le réservoir es au fond du bac)

 

Désolé, je sais j'y met pas du miens... mais grand merci pour la participation!

 

 

Sinon le projet continue d'avancer (enfin surtout dans ma tête) je pense que je vais laissé tombé cette histoire de ventilation de la partie sèche du réservoir qui ne permettrais pas à l'air humide des bulleurs de remonter et passer au travers de la terre, et qui assécherais surement trop vite le réservoir, du coup ça simplifie les choses.

 

Par contre j'ai toujours l'idée de mettre un "puit" pour avoir accès à l'eau du réservoir (mais percé juste au fond, que l'air humide des bulleurs ne s'échappe pas par ce "puit") ça permettra d'avoir un visuel sur le niveau d'eau (et éventuellement rajouter une pompe, mais plus si sûr que ça...) 

 

dans l'idée de simplifier encore les choses, j'ai souvenir d'avoir vu il y a peu une jardinière avec ce qui ressemblais à un mini composteur au centre... qui à priori diffuse directement dans la jardinière... il faut que je fasse quelques recherches mais l'idée ma parait intéressante, d'autant qu'il y aura tout ce qu'il faut dans le bac en vers, collemboles et nématodes pour décomposer tout ça... enfin bon peux être pas à tester au début, chaque chose en sont temps, mais ça permettrais dans l'idéal d'avoir un pot sans gestion de l'eau, des engrais, de la terre... mais surement à apprendre à maitriser...

 

to be continued... 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Plop,

@Beuze Z Hache pas bête l'idée pour dégager le terreau 😄tu m'a tué.

Sinon pour revenir au sujet honnêtement tenter une espèce d'hydro en terre ça risque d'être chaud car il y a des grande chance de foncer droit dans le mur avec ce substrat entre les risques de maladies fongiques,sur arrosage etc. (enfin je m'y tenterai pas) à la limite le seul moyen serait un mix terre perlite (ou bille d'argile) 50-50 en autopot et encore ont arrivé facilement au sur arrosage en coco perlite 😬 

Moi je suis dans le même delire que toi hydro organique 😉

Si tu cherche une gamme organique adapté en hydro tu à la gamme T.A pro organique qui fonctionne en bioponnie d'ailleurs spécialement conçue pour ça, a condition de rajouter du S trikologic, trichologic et en ajustant le ph à l'acide citrique organique régulièrement pour que ça fluctue de 6 à 7 à condition d'avoir un biofiltre aussi(puis prévoir du cal mag aussi).

Si jamais tu a le guide sur le site de leurs gamme dans l'onglet bioponnie👍

(Je pensais garder secret cette méthode car je comptais tester ça dans l'année 😁)mais si ça peut te plaire 😉

Après je pense qu'avec de la coco les gamme biobizz ou encore bio canna du moment que tu rajoute des tricho ,cal mag etc et ajuste le ph a l'acide citrique organique ça dois fonctionner.

Et enfin pour ma méthode c'est jouable aussi mais avec les bon socle autopot ,la aussi en misant beaucoup sur les tricho et compagnie tout comme la gamme guanodiff et biotabs.

Moi je pense que lors de mon test coco-perlite supersoil, sans le fond de perlite au fond du bac diy et sans autant humus ça aurai fonctionné easy à condition de réguler le ph pour pas monter à plus de 7.

Pour le coup je vais retourner à les habitudes c'est a dire supersoil en coco mais très peu d'humus cette fois, et arrosages manuel ph6 tout le long soit par le haut où par capillarité à voir.

++

Edited by Green-CracK
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour, bonjour!

 

Bon, avec ce que vous m'avait dit j'ai réfléchit cette semaine, je vais peux être pas me lancer dans cette expérience tout de suite, je vais peux être commencer par voir ce qui existe d'un peu plus bio que ce que j'utilise pour le moment (tri pack de TA) toujours en hydro, c'est simple, ça produit peux de déchets à évacuer, et cotés goût, rendement, c'est plutôt intéressant (et puis autant me perfectionner dans ce que je maîtrise)

 

@Green-CracK Merci pour toutes ces infos, pour le moment j'ai testé l'iguana de AN en organique, j'ai pas vraiment été convaincu, mais j'avais vu qu'il existait cette gamme chez TA, ce principe de "bioponie", à tester effectivement, ça a l'air intéressant sur le papier. 

 

Par contre je vais pas lâcher l'affaire pour autant 😁 c'est pas dans ma nature, du coup je vais quand même essayer un système du genre, mais hors box pour des fruits et légumes, voir si ça peux fonctionner, prendre la chose en mains, et éventuellement tester ça dans un placard pour de l'herbe plus tard...

 

En faite en réfléchissant bien, j'ai déjà fait quelques expériences qui ressembles pas mal à ça et qui ont plutôt bien fonctionné, du coup je me dit que ça peux être intéressant... l'idée de la réserve d'eau, du bulleur pour oxygéner l'eau et la terre qui favoriserait un environnement "sain" tout en faisant remonter l'humidité, et surtout d'une terre vivante, qui pourrait être engraissé simplement avec des restes de la maison... et avec 0 déchets à évacuer, au contraires, quelques un a rajouter de temps en temps

 

Je suis peux être rêveur, mais bon, déjà c'est important de rêver, ça fait avancer! Et puis j'aime relever des défit, apprendre, chercher, essayer...

 

Du coup on se donne rdv sur le future jdc du potager d'intérieur!

 

j'ai déjà pas mal d'infos, peux être même trop... mais s'il y en a qui ont de bons tuyaux coté sol vivant, composition du substrat, espèces... ou toutes autres infos qui pourrait être intéressantes, je suis preneur!

 

A+

Edited by letsgrow
  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Plop letsgrow,

J'avoue ça peut être sympa.

Si jamais un jour tu te lance n'hésite pas à partager l'expérience avec nous 🙂

Après ça me paraît faisable mais il faudra surtout faire en sorte pour que ta terre soient pas gorgé d'eau pour éviter les pourriture racinaire.

Par contre j'y pense maintenant mais tu a pensé autrement à un système de mèches ? 

Ça permettrai de faire remonter l'eau d'un réservoir par ex pour alimenter ta terre mais pas de manière excessive et donc en principe garder ta terre bien aérée.

Puis à côté niveau de la terre faire ta permaculture 😉

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Hello guys,

 

@letsgrow, vu que tu es assez manuel, je te propose de faire une synthèse de ce qui vient d'être dit (t'aurais du te taire 🤣) en intégrant le concept de pot en terre cuite.

 

Ci-dessous un lien sur un pot en terre cuite / composteur:

https://www.lestransfarmers.com

 

C'est franchement pas donné mais le concept est sympa. Probablement un truc à offrir en groupe à quelqu'un de green.

 

Pour ma part, j'ai fait du compostage en direct dans des pots en terre cuite. Cela marche très bien mais faire pousser en même temps, au même endroit des plantes, ce n'est pas facile. A un moment donné, les végétaux se décomposent et se transforment un peu en bouilli avec l'eau. Le concept du dessus règle probablement ce problème.

 

Bref, un peu de matière à réfléchir en plus !

 

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour

Si non tu as pensée à un bac avec des truites et faire de l'aquaponie 

parce qu'à mon sens la permaculture hydroponic ben c'est ça 

 

pour le bulleur ,  ça augmente ton oxygène , du coup ça modifie le PH puisque ils sont liés , voir Redox et agriculture

un système de vortex résout cela , en fait l' Eau doit être vivante aussi 

 

la permaculture n'est pas une technique mais une philosophie générale  , voir Fleur de permaculture 

 

en tout cas très intéressant comme projet 

mais bille d'argile + bulleur c'est obligation de réglé ton PH et si utilisation d'acide citrique alors ce n'est plus du tout de la Perma

en Perma on évite ce genre d'entrant

 

++

 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour à tous!

 

Merci pour vos réponses! j'aurais peux être du poster tout ça dans culture organique ou science des plantes... finalement j'avais plutôt ouvert ce post pour discuter du projet, essayer de trouver de nouvelles pistes, techniques, et surtout discuter et échanger de tout ça ici! En tout cas c'est ce qui se passe et c'est super, merci à vous!

 

 

Re @Green-CracK,

 

Ne t'en fait pas je suis ici pour partager, si je me lance dans l'aventure, je viendrais partager ça ici avec grand plaisir.

 

Sinon pour ce qui es de faire en sorte que la terre ne soit pas gorgé d'eau, j'y es déjà un peu pensé, je me suis dit que si éventuellement la terre es trop humide, je peux jouer sur le temps de fonctionnement du bulleur... à voir concrètement ce que ça donne...

 

Pour les systèmes à mèches, de ce que j'ai pu lire c'est pas ce qu'il y a de mieux pour nos plantes, j'ai l'impression qu'il y a déjà eu beaucoup d'expériences dans ce sens pas très concluantes... Mais cela dit le principe de faire remonté l'eau par capillarité, et le fait d'avoir un réservoir avec l'eau séparer, accessible pour éventuellement l'analyser, le traiter peux être intéressant... A méditer (j'ai penser aux bac europe de taille normaliser qui peuvent être empilé, un pour l'eau, un pour la terre...finalement un peu comme certains système goutte à goutte en coco ou bille d'argile)

 

Par contre dans un système à mèche, pour ce qui es de l'aération de la terre je ne suis pas sûr que ce soit le mieux, certes la terre n'est pas gorgé d'eau, mais il n'y a pas de mouvement d'air dans cette terre, coté aération de la terre, je trouve que le meilleur système es finalement les systèmes à marrées qui crée un mouvement d'air et le renouvelle avec les marrées...

 

Mais peux être qu'un système a mèches (si mon système fait remonté trop d'humidité) + bulleur dans la terre (pour garder un mouvement d'air) + sol vivant peux être intéressant aussi...

 

A+

 

 

Hello @PierrotMojo!

 

Merci bien du passage, et du lien, c'est bien intéressant tout ça pour le coté composteur! Je continue d'y réfléchir en même temps (en tout cas ton lien me montre que l'idée n'est pas si bête, si d'autres test aussi)

 

De mon coté je pensais plutôt à un tube semi enterrer (au centre du bac) avec un mini compost à l'intérieur, au moins c'est "isoler" du reste du pot pour le coté fermentation, mais ça diffuse dans la terre, d'ailleurs je pense utilisé un tube pvc pour que ce soit étanche sur la partie haute de la terre, percé sur la partie basse pour qu'il diffuse plutôt dans le bas du sol, engraisser à la manière d'un supersoil... (finalement un peu comme ils font dans ton liens) Et puis ce système de mini compost me permet de garder la surface du pot pour semer des engrais verts (qui pourrait d'ailleurs en parti alimenter ce mini compost)

 

et puis ce principe de tube me parait plus simple à gérer qu'un composte au fond du pot s'il y a aussi une réserve d'eau dans ce pot...   

 

J'ai aussi pas mal regarder le fonctionnement du compost, j'ai l'impression que sa recette es importante, déjà dans le rapport des matière carboné et azoté (en gros 1/3 de carboné pour 2/3 d'azoté) mais aussi dans les sources de ces matières... ça me fait quelques nouvelles recherche à faire, sur les éléments secondaires intéressants, ou est ce que je peux en trouver dans les déchets de tout les jours... 

 

Et puis dans ce projet, il devrait y avoir toute une faune (et "flore" avec les champignons) dans la terre qui devrais aider au fonctionnement et à la diffusion dans le sol de ce mini compost, et je pense que ça peux être bien important aussi...

 

Par contre pour le principe du pot en terre cuite ? Tu fait allusion au fait que ce soit un matériaux poreux qui permet une meilleur oxygénation de la terre qu'une caisse en plastique ?

 

A+

 

 

Hello @frerekush!

 

Merci bien, mais pour les truites, dans un espace de 60*50cm elles vont se sentir tristes... 😄 Sinon j'ai parler de permaculture hydroponique, parce que ce sont les mots qui me sont venu en premier pour définir la chose...

 

Je suis aller voir rapidement cette histoire de redox, je ne connaissais pas, effectivement c'est très intéressant, en gros il faut une bonne oxygénation de la terre, mais pas trop sinon elle s'oxyde trop rapidement ce qui n'est pas bon... si j'ai bien compris... je vais regarder s'il y a un moyen simple de mesurer ça... Et comme je le disait à @Green-CracK pour l'humidité, peux être que jouer sur le temps de fonctionnement du bulleur (ou la composition du substrat) pourrait jouer sur ce redox... 

 

Pour le ph, je me fait un peux moins de soucis que vous, j'ai constaté dans ma culture hydro organique que les micros organismes bien nourris peuvent vraiment bien réguler le ph et très rapidement, du coup je suis plutôt confiant de ce coté là, en plus avec la terre qui peux faire tampon... Mais effectivement ça va être un facteur à surveiller dans cette expérience.

 

Et pour le système vortex, j'ai lu pas mal de chose là dessus aussi, je trouve le principe très intéressant, de ce que j'ai cru comprendre, et pour vulgariser la chose, une eau en mouvement sera de meilleur qualité qu'une eau qui stagne... déjà parce faire bouger l'eau es le meilleur moyen de l'oxygéner (du fait du "frottement" air/eau) et de ce que j'ai cru comprendre il y a aussi d'autres choses qui ont l'air de rentrer en jeux mais qui sont encore mal comprises...

 

Dans cette idée, j'avais aussi pensé à un ruisseau qui ferais circuler l'eau à la surface du pot (un circuit définit, éventuellement avec une sous couche drainante (sable) ou isolante (argile) pour ne pas trop humidifier la terre...) avec quelques cailloux pour crée des "mouvements" d'eau, une pompe a eau dans un puit qui va au fond du bac pour la source, et un second puit pour évacuer l'eau de ce ruisseau dans la réserve... ce qui créerait aussi un mouvement d'eau dans la réserve au fond du bac, ce qui me semble intéressant... 

 

Je peux même faire ça sur un bord du pot (ou du bac) qui devrait être rectangulaire, ça permettrais d'humidifier la terre, mais pas trop...  

 

ça ferait un placard zen, un ruisseau, une pelouse de trèfles, et de jolis pieds de notre plante favorite! 😀 (finalement je vais peux être faire les puits et le composteur en bambous, ce sera plus sympa) 

 

En tout cas merci du passage!

 

A+

Edited by letsgrow
  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Re,

 

Non, l'allusion au pot en terre cuite, c'est surtout que j'aurais aimé que tu nous fasses un tuto YouTube avec réalisation du pot dans ton salon et cuisson dans ton four 🤣 Je devais être tout seul dans ma tête au moment où j'ai pensé à ça.

 

L'utilisation de la terre cuite sur ce pot correspond probablement plus à un besoin de design, de durabilité et de marketing. C'est tout de même plus sympa et esthétique qu'une caisse. Pour autant, pas faux que le côté respirant peut jouer. 

De mon côté, j'ai constaté que la décomposition des matières végétales est vraiment très variable. C'est surement évident pour celui qui a l'habitude et a un jardin mais pour moi, ça ne l'était pas. Les épluchures de carotte ou de pomme de terre se décomposent en une poudre fine très rapidement, moins d'un mois. A l'inverse, j'ai eu des peaux d'oignon (la partie sèche) qui ont résisté plus de 4 mois.

 

As-tu réfléchi au concept aérobie/anaérobie ? Perso j'ai fait cela en extérieur en rebord de fenêtre. Si tu fais cela à l'intérieur, peut-être auras-tu un soucis d'odeur. 

 

Le concept de Bokashi peut-être un truc à regarder.

 

++

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Re @PierrotMojo,

 

Tu sais que pour le pot en terre cuite, l'idée m'a traversée la tête 2secondes 🤣 enfin le temps de me dire qu'avec une réserve d'eau au fond c'est pas une bonne idée, ou ça compliquerait trop la chose pour une première expérience. Mais c'est vrais que le coté respirant est intéressant.

 

pour le concept de aérobie/anaérobie tu fait allusion à la décomposition de la partie azoté et carboné, qui sont deux choses différentes, mais en rapport ? si c'est bien ça j'ai cru comprendre qu'il y avait un espèce d'équilibre qui devait se crée, ou qu'il faut trouver entre matière carbonée et azoté... donc là se sera l'expérience qui sera plus importante que la théorie... pour les odeurs j'ai cru comprendre que la partie carbonée devrait s'en charger (c'est d'ailleurs pour ça que des fois certains sont plus sur 1/3 azoté 2/3 carboné dans leur compost)

 

Et pour le Bokashi, j'en ai déjà entendu parlé, si je me souvient ce sont des bactéries qui font le travail de décomposition à la place de vers, et coté odeurs c'est plus sympa que les vers (mais il ne faut pas que ce soit hermétique ?) peux être que ce serait intéressant d'inoculer ces bactéries a ce mini compost ou au substrat...

 

j'avais aussi pensé à occulté plus ou moins (voir fermer complètement) le tuyau du mini composteur s'il y a des soucis coté odeurs... mais il y aura beaucoup de choses à voir concrètement...

 

A+  

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Re,

 

En fait, je ne suis pas sur de pouvoir te faire un détail complet de tout et clair... mais soit tu compostes en aérobie soit en anaérobie.

 

En anaérobie, c'est en effet des bactéries et tu récupères du jus et c'est le concept du bokashi. A la fin, il te reste aussi une matière sèche qui peut se mettre dans une jardinière, un composteur, une poubelle. Ce système est utilisé en intérieur justement parce qu'il est sans odeur car fermé.

 

En aérobie, c'est l'oxygène qui décompose mais là tu te retrouves avec un problème : les odeurs et les mouches au même titre que de laisser je ne sais quoi dans une assiette dans un coin d'une pièce. C'est probablement là que le concept du pot en terre cuite vu plus haut est intéressant. Le pot en terre cuite plus la terre laisse passer suffisamment d'air pour composter mais bloque un reflux pas agréable. 

 

Pour ce qui est du carboné / azoté, c'est plutôt la matière que l'on met dedans mais en appartement, tu es plutôt sur de l'azotée sauf si tu me dis que tu as un chêne au milieu du salon. Enfin, si tu travailles la dessus afin d'avoir un truc 100% organique et 100% recyclé peut-être qu'il te faudra faire toi-même le mélange en récupérant des matières en jardin/parc et en hachant finement le tout pour arriver à composter suffisement vite.

 

On s'écarte un peu du sujet initial :) Je ne sais plus trop ce que tu vas vouloir faire.

 

Par contre, si je reprends le premier point que tu indiquais, j'ai du mal à voir comment on peut faire de l'hydrologie organique dans la mesure où il faut que les liquides que l'on balance se minéralisent vs. des engrais, type GH, ce qui implique du temps et des matières divergent en suspension. Pas un soucis en terre mais dans de l'eau...

 

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Re @PierrotMojo,

 

C'est noté pour le Bokashi, du coup ça ne correspond pas vraiment à ce que je cherche pour le compost du pot, mais ça peux toujours être intéressant à coté.

 

Sur le lien que tu a envoyer ils utilisent un bouchon de liège (qui laisse aussi passer un peu d'air) c'est vrais que ça plus la terre cuite ça peux être intéressant, je vais garder tout ça dans un coin de la tête pour ce mini composteur de pots...

 

Sinon effectivement pour ce qui es de la matière carbonée, il y a des parc, des forêts pas trop loin, je devrais pouvoir trouver ce qu'il faut, et idem, vu que c'est un mini-compost, dans une terre qui devrais avoirs quand même besoin d'un peu de ressource, je pense que je vais effectivement devoir, hacher, broyer optimiser tout ce que je met dedans pour que le processus soit le plus rapide possible...

 

Mais pour ce que tu dit de l'utilisation, en faite il risque effectivement d'avoir une réserve d'eau dans mon système, mais aussi de la terre au dessus, du coup le compostage se ferra du coté terre, et je pense essayer de faire une couche "filtrante" entre la couche de terre supérieur, et la réserve d'eau en dessous. Mais c'est vrais qu'il faut voir comment réagit tout ça, éventuellement tester les quantités de nitrites/nitrates dans l'eau...

 

Bref, je crois que j'ai de plus en plus hâte d'être à la partie pratique...

 

A+ 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites