JDC 2022 (mon premier) [1ère XP] [Out] [Pot] [Terre] [Auto] [Fem] [CBD Auto 1:1 (CBD Crack)]


Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous,

 

Je ne sais pas si ce JDC rentrera dans les canons du genre et sera donc accepté, mais ce n'est pas grave : il faut bien se lancer et, au pire, on lui trouvera bien une place qui convient dans les méandres du forum...

 

Si on exclut une tentative en indoor quand j'étais étudiant (il y a 25 ans tout de même...), on peut considérer que la culture dont je vais parler ici est ma première réelle expérience. De plus, cette dernière résulte d'une volonté profonde : je ne voulais pas me prendre la tête. D'ailleurs, et c'est ce qui pourrait me faire sortir de la ligne éditoriale, je n'ai pas fait de photos avant de me décider à publier. Vous n'aurez donc qu'une description écrite de mes "aventures", qui ne pourront être illustrées qu'à partir de ce jour.

 

Tout commence avec la possibilité d'acheter des fleurs CBD légalement... Je me suis dis : "Tiens, j'adore fumer de la beuh. Je n'en ai pas eu tant que ça l'occasion... Let's go !". Il faut dire que mon passé de fumeur n'est pas franchement à la hauteur de ma façon de voir les choses en matière de consommation de produits "plaisir", comme le vin par exemple : peu, mais bon, voire très bon. J'ai beaucoup fumé entre 18 et 24 ans, très majoritairement de la résine, et pas toujours de la meilleure... Puis, j'ai arrêté presque complétement (le tabac aussi d'ailleurs). J'ai depuis tiré sur un joint à l'occasion, mais on peut compter le rythme annuel sur les doigts d'une main, deux les grandes années ! Me voilà donc à me faire un p'tit plaisir de temps en temps avec quelques pas mauvaises trouvailles au CBD. Sympa, mais il manque un petit quelque chose... Et là, un détail va changer la donne : un petit séjour très sympa à Amsterdam en amoureux avec ma moitié. C'eut été dommage de rater l'occasion ! Deux-trois joints plus tard ("faites attention, c'est plus fort qu'à votre époque"), je suis convaincu que le CBD, c'est bien gentil, mais un peu de THC, c'est vraiment sympa aussi. Or, les difficultés pour moi d'accéder au marché noir - et une volonté farouche de ne pas jouer le jeu - ont été un moteur important de ma décision à tenter l'expérience de la culture.

 

J'ai donc surfé tant et plus et, une fois mes révisions de la partie théorique terminées, j'ai attaqué la pratique ! L'autoflo s'étant imposée comme une évidence, je commande trois graines chez un breeder espagnol (dîtes moi si je peux/dois le citer) :

 - une CBD Auto 1:1 (CBD Crack) ;

 - une Jack Herer Auto (il me fallait bien un truc old school...) ;

 - une Gorilla Punch Auto.

 La quatrième (cadeau) est une Lemon AK Auto.

 

Comme je suis en mode pas de prise de tête (et que je ne suis pas encore le Dr Frankenstein), je décide de n'en lancer qu'une : la CBD 1:1 (la moins monstrueuse...). Nous sommes donc au maximum du ratio "ça va foirer"/"je ne me prends pas l'choux" ! C'est parti !!!

 

Ce sera donc :

 - un pot de 11 l avec comme substrat : 3 volumes de sphaigne, 3 de terreau, 2 de perlite et 1 de vermiculite ;

 - une culture en extérieur ;

 - de l'eau (ça, ça a légèrement bougé...).

 

Le mercredi 25 mai, veille de l'Ascension, je fais un petit trou dans le substrat légèrement humidifié, je dépose la graine (je l'ai trouvée assez petite), je recouvre délicatement et... je pars en week-end ! A mon retour, c'est sorti !!! Seulement, les cotylédons sont encore enveloppés pas la coque et ça a un peu "tigé" à mon goût. Je décide de laisser faire la nature... La situation perdurant, je passe en mode obstétricien et je vire délicatement la coque pour voir apparaître deux beaux cotylédons d'un beau vert. C'est parti ! Certes, mais il fait très chaud dans le sud-ouest et je trouve que ça ne pousse pas trop... De plus, ces conditions me font douter quant à l'arrosage. Reste que la deuxième paire pointe le bout de son nez et il est temps de partir en week-end de la Pentecôte... Très mauvaise surprise au retour : les deux cotylédons pendent de chaque côté de la tige ! Coup de chaud ? J'arrose délicatement et laisse passer la nuit. Le lendemain matin, rien de nouveau. Mode médical sur ON : je palpe. Bizarre, ça colle un peu sous les doigts. Je me jette : je tire sur les deux petiotes et là, miracle : j'arrive à les remettre en position. C'était une toute petite araignée (je crois) qui avait construit un nid (je présume) en utilisant la plante ! J'ai nettoyé délicatement tout ça et ça a été reparti pour un tour !

 

Depuis, en apparence du moins, ça roule. Il y a bien eu un peu de mauvais temps, un ou deux orages, mais heureusement pas trop méchants. La plante n'a montré aucun signe de carence/excès et je trouve qu'elle se porte bien, à un détail près... Sa taille ! Elle est vraiment petite !!! Et dense... Je rappelle que, dans le cadre de ma démarche "zéro prise de tête" (qui est une utopie dans le cadre de la culture, notamment de weed), je n'ai rien fait en termes de palissage et/ou taille. Elle a donc un petit côté onebud (sauf erreur de ma part).

 

Autre point qui a attiré mon attention : il n'y a aucune feuille ayant plus de trois folioles... Comprends pas.

 

Pour ce qui est de son stade de développement à date : elle a attaqué la floraison et elle a (très) chaud (38°C au moins aujourd'hui).

 

Voilà pour ce (long) compte-rendu écrit décrivant ma démarche et les débuts de cette culture. J'espère ne pas vous avoir saouler. Maintenant, place aux photos de la situation actuelle de Marie-Thérèse (c'est son petit nom) :

 

 

1.jpeg

2.jpeg

3.jpeg

4.jpeg

5.jpeg

 

Dans l'attente de vos éclairages, vos explications, notamment sur sa taille, vos conseils pour le futur,  je vous remercie pour cette lecture de ma (lourde) prose.

 

Bye.

Edited by Mandi
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Salut,

Pas de réponse à te donner car je ne suis pas un pro de l'auto (ma première ce mois-ci !), mais je me pose justement pour suivre la réponses et voir comment ta plante va évoluer... Ça pourrait m'être utile pour la suite 😂

 

PS: si j'avais été dans ton cas, j'aurais pris 3 plantes avec des ratios cbd:thc légèrement différents (mais tjs CBD>THC) et aurais lancé les 3 pour pouvoir les comparer... Mais je suis pas dans ton cas et c'est -de toute façon- déjà fait, alors on s'en fout !😄

 

A+ et bon grow! 

Link to post
Share on other sites

Salut @Mandi 

 

Merci d’avoir pris le temps pour cette longue prose explicative. Quelle aventure en tout cas. 
 

N’étant pas spécialiste je vais m’abstenir de te donner quelconque conseils qui pourrait t’induire en erreur. Mais elle a l’air plutôt en bonne forme, bien que petite comparé à mes autos qui ont démarré y’a un peu plus de 3 semaines. 
 

Je valide la Jack Herer qui va certainement être dans mon run l’an prochain. 
 

Il y’a deux trois camarades ici qui sauront t’éclairer une foi qu’ils sont passé 😉

 

++

Link to post
Share on other sites

Hola @Mandi,

 

je me pose dans un coin. Concernant tes autos je ne suis pas expert mais des expériences que j'ai eu je trouve que c'est un peu la loterie 😅

Ma première session d'auto avait donné des pieds petits comme les tiens lié à une très mauvaise gestion de l'arrosage, ma 2eme session avaient été beaucoup mieux.

Elles n'ont qu'un mois de croissance, si tu n'as pas de soleil cela se ressent sur la croissance, après cela peut être le substrat... Bref il y a pleins de paramètres à tenir en compte.

 

Tu trouveras sûrement des réponses auprès des experts de l'auto 😉

 

Bonne soirée et bon gros 🌱

Link to post
Share on other sites
  • Mandi changed the title to Micro JDC (mon premier) [Out] [Pot] [Auto] [CBD Auto 1:1 (CBD Crack)] [1ère XP]
Posted (edited)

Bonjour à toutes et à tous,

 

Merci Marcovico, Pango et oOTHCOo pour vos messages.

 

Rien de nouveau sous le soleil... de plomb ! Ça continue de fleurir et l'odeur se fait tout doucement plus présente. Ma femme : "elle commence à être bien odorante ta plante" 😆 En attendant, elle a mis une chaise longue et bouquine juste à côté ! 😉

 

J'en profite pour apporter une petite précision concernant l'arrosage : l'avant-avant dernier et l'avant dernier ont été fait avec une dilution à 1% d'un vieux jus de notre système de pré-compostage de terrasse (sorte de Bokashi). Le jus en question à tout de la m... : il est marron et il pue. Mais bon, j'avais envie d'essayer. Résultat : inconnu. En tout cas, rien de visible. Avant hier soir, j'ai fait un arrosage sans. Moi qui tenais à être le plus basique possible pour l'acquisition... des bases, je n'ai pas pu résister, il a fallu que je fasse un essai. À priori, ce n'est pas bien grave puisque, si conséquences négatives il y a eu, elles ne sont pas catastrophiques.

 

Maintenant, vous savez tout et pour le plaisir des yeux, je joins une modeste macro :

 

Macro_MT.jpeg

 

Ah, j'oubliais : si l'un(e) d'entre vous était en mesure de me donner une estimation du temps avant récolte à partir de son stade de floraison actuel (cette photo a été prise hier), :respect:

 

Bye.

Edited by Mandi
Link to post
Share on other sites

Plop,

 

Je sors de mon buisson pour faire un tit coucou 😉

Concernant la récolte les breedeurs communiquent 2 mois auxquelles tu peux rajouter au moins 2 semaines.

Comme pour @Chaze un microscope est un réel atout pour récolter au bon moment 😉

 

Bon grow 🌱

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Re tout le monde,

 

Petite alarme pour ma mignonne, donc petit appel au secours pour moi.

 

Je m'explique. Ce serait excessif de dire à vue d’œil, mais en l'espace de 24h, je constate un éclaircissement des grandes feuilles et ça donne vraiment l'impression que ça va jaunir. C'est homogène tant à l'échelle de la plante, qu'à l'échelle des feuilles (grandes uniquement), avec peut-être un petit dégradé du bas vers le haut de la plante (plus clair en bas). Mon (très modeste) diag. : manque d'azote. En fait, ça donne une impression de rinçage : énergie pompée dans les grandes feuilles pour alimenter la floraison et ça a du sens, dans la mesure où, à peu de choses près (cf. mon message précédent), la plante n'a eu que le substrat pour vivre et que j'ai dû rincer ce dernier dès le début (arrosages trop rapides). Je précise qu'il fait très très chaud.

 

Quel est votre avis ? Que pensez-vous que je puisse faire ?

 

À plus.

Edited by Mandi
Link to post
Share on other sites

Salut @Mandi

 

Le bokashi sent vraiment pas terrible, pour ne pas dire mauvais. C’est normal vue que c’est obtenu par fermentation des déchets organiques. Il ne faut pas le voir comme un engrais, qui agira de manière plus ou moins rapide. C’est sur la durée que c’est intéressant, notamment pour raviver naturellement et sans risque pour la plante ton substrat. 
 

Pour la récolte, comme le mentionne oOTHCOo, un microscope ou un objectif macro t’aidera. 
 

Le diag, sans photos c’est compliqué. Elle peut avoir chaud, soif, faim. Je sais ça aide pas. Peut être que d’autres t’aideront mieux, car plus d’expérience que moi. 
 

Bonne soirée 

++

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour à toutes et à tous,

 

La nuit portant conseil (et les recherches sur le site aussi), je me suis dit que la simplicité devait continuer de primer. Les conséquences, je les connais : les grandes feuilles claircissent, ascendant jaunissent (chlorose). La cause, étant donnée la tête de la chlorose, est également connue : manque d'azote ou carence en azote, pour être précis. Reste la cause de la cause... Est-ce la senescence ? Un peu tôt je trouve. D'autant que si rinçage il y a eu, il est involontaire (mais pas impossible). Est-ce la chaleur ? Je vous assure que dans le Sud-Ouest, c'est terrible ! Et c'est hier, en sondant le substrat pour voir s'il était humide à quelques centimètres, que je me suis rendu compte à quel point c'était terrible : le substrat était vraiment chaud et je doute que le système racinaire apprécie ! Normal en même temps : pot plutôt sombre en plein cagnard, il ne faut pas s'étonner... (gros noob !).

 

Mode big brain ON... Comment refroidir tout ça... ? Bah utiliser un truc que tu connais depuis des lustres et qui est l'application d'un principe de thermodynamique : le passage de l'état liquide à l'état gazeux de l'eau (vaporisation) est endothermique, donc il consomme de l'énergie qu'il va prendre dans le milieu ambiant, ici le pot. Pour ce faire, un linge humide (trempé puis correctement essoré, pas la peine de consommer de l'eau inutilement) dont on enveloppe le pot et bim climatisation du pot ! Enfin, j'espère...

 

Compte-rendu de l'expérience "Climatisation du pot en cas de canicule" (jour 1) :

 

- il est 11h, il fait 32°C à l'ombre et le substrat est à 25°C à 10 cm de profondeur (thermomètre de cuisine - pour une fois qu'il sert...) ;

- 12h : 34°C à l'ombre, substrat à 25°C (encourageant). J'ai amélioré le contact entre la serviette et le pot (tension). Le tissu est toujours humide, pas d'action sur ce paramètre pour l'instant ;

- 13h : 35-36°C à l'ombre, substrat à 26°C. Néanmoins, sur la partie ensoleillée du pot, la serviette était quasi sèche (et c'est pas loin du point de mesure...), donc j'ai réhumidifié au spray. On verra à 14h... ;

- 14h : 36°C à l'ombre, substrat à 27°C. J'ai maintenu l'humidification. C'est sûr qu'il me manque la température atteinte par le substrat hier (et les jours avant d'ailleurs...), mais pas trop envie de reproduire. Reste que j'ai répété l'opération du sondage avec mon doigt (je ne suis pas un instrument de mesure certifié, mais je me fais confiance) et je puis vous assurer que c'est nettement moins chaud. Si j'osais, au moins 10°C ;

- 15h15 : j'ai juste réhumidifié ; prochaine mesure à 16h (sûrement le pic de chaleur). C'est difficile d'être affirmatif, mais les feuilles les plus claires, limite jaunes, me semble moins "cartonneuses" qu'hier (pas de changement de couleur tout de même). À voir... ;

- 16h : 36°C à l'ombre, substrat à 30°C. Je ne pense pas qu'il fallait espérer que ça baisse : ça a certainement (grandement ?) empêché que ça crève le plafond. De plus, le système oeuvre sur une accumulation de chaleur existante, il est donc possible qu'il permette de baisser la température du substrat sur une durée supérieure à la journée. L'avantage (gloups !), c'est que la météo annonce une situation stable sur les prochains jours, par conséquent, je dispose de bonnes conditions pour vérifier la viabilité de ce système, en premier lieu concernant la température, mais aussi sur l'impact sur la plante.

 

J'éditerai pour le suivi de l'expérience. En attendant, je vous mets une photo où on voit le dispositif (de compétition !) et la couleur des feuilles.

 

MT_1.jpeg

 

Bye.

Edited by Mandi
Link to post
Share on other sites

Salut @Mandi

 

Très bonne idée que tu as eu d’essayer de la refroidir. Petites pistes d’aide, si je peux me permettre.

 

Arrose la ce soir, doucement mais une bonne dose. Si tu arrives à stopper juste avant que ça coule dessous c’est parfait.

 

Avec la fraîcheur de la nuit cumulé à l’humidité ça va bien l’aider. 
 

Ensuite essaye de la pailler. Coupe de l’herbe (je prend les restes d’herbes à chat). Dans un grand bac en plein soleil pour la faire dessécher. J’ai tenter sur mes boutures de patates douces qui souffraient de la chaleur. Il faut un accumulateur de chaleur, donc noir pour la fin de saison et le développement des tubercules. Mais en ce moment c’est contre productif et problématique. Depuis le paillage elles vont beaucoup mieux. Redeviennent verte et on reprit la croissance. 
 

Si tu as d’autres plantes en pot, met les autour de ta fifille. Ils vont faire barrière aux rayons du soleil qui tapent directement sur le pot. Testé et approuvé avec de la menthe qui a explosé depuis. 
 

Voilà si ça peut t’aider ces maigres conseils 😉

 

Bonne soirée et bon grow 

++

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut à toutes et à tous, salut Pango,

 

Merci à toi pour ton suivi et tous ces petits conseils.

 

Pour l'arrosage, le substrat est encore humide quelques cm sous la surface et le pot pèse encore son poids, donc je reste sur mon idée : permettre, dans un premier temps, le meilleur fonctionnement possible du système racinaire et je suis persuadé que ça passe par un maintien le plus bas possible de la température du substrat. De plus, ne pas arroser me permet de voir si elle boit (sans compter qu'avoir une eau déchlorée à une température qui rafraîchirait légèrement la terre, en ce moment, même pour l'avoir à 18°C, c'est passage par le frigo obligatoire... pfff...).

 

Le paillage, j'aurais dû le faire, et depuis longtemps : tu as bien raison. J'avais cette idée débile qu'il fallait que je vois le dessus du substrat...

 

Pour la mise en place d'une garde rapprochée, ce sera possible une prochaine fois, malheureusement pas celle-ci. Mais je ne doute pas de l'intérêt de la chose.

 

Suite de la "climatisation" du pot... Et oui ! Je continue, parce qu'à priori, ça fonctionne pour la baisse de température du substrat, pour la plante, on verra...

 

Compte-rendu de l'expérience "Climatisation du pot en cas de canicule" (jour 2) :

 

- première mesure de la matinée avec le mini présumé : 19-20°C (ça oscillait) ;

- 11h : 32°C à l'ombre (idem hier), substrat à 21°C => -4°C par rapport à hier, même heure, mêmes conditions ;

- 12h : 34°C à l'ombre (idem hier), substrat à 22°C => -3°C par rapport à hier, même heure, mêmes conditions ;

- 13h : 35°C à l'ombre (à peu près comme hier), substrat à 24°C => -2°C par rapport à hier, même heure, conditions proches ;

- 14h : 37°C à l'ombre (un peu plus qu'hier), substrat à 26°C => -1°C par rapport à hier, même heure, conditions proches ;

 

On peut donc approximer qu'on obtient un substrat au moins 10°C en dessous de la température À L'OMBRE (je puis vous assurer qu'au soleil où se trouve le plant, ce n'est pas la même chanson !). Or sans la "clim", il serait très certainement à une température supérieure à la celle à l'ombre. En première approximation, je dirais à la température au soleil, voire plus... Faisons un relevé de cette dernière : 42°C, soit + 5°C par rapport à l'ombre, soit un delta final (par rapport au substrat) de -15°C !!! Et je pense que c'est un minimum. Bien sûr, je ne pourrais l'affirmer qu'en "arrêtant la clim" et en suivant le même protocole, ce que je ne ferai pas, mais ce système semble efficace, et pas qu'un peu.

 

Je vais arrêter là les mesures, mais poursuivre l'utilisation de ma "clim" et, surtout, me concentrer sur l'observation du comportement de Marie-Thérèse ("Ne jurez pas Marie-Thérèse !"). J'ai l'impression :

 

- que les feuilles incriminées n'évoluent pas beaucoup, hormis la paire de la photo, et en tout cas, pas dans le bon sens ;

- que la floraison a repris du rythme et que ça se densifie un peu (doucement, hein !).

 

Illustration : photo qui regroupe : le système de clim, le capteur de T° en place et l'état d'une des feuilles de la paire qui est la plus touchée (et bientôt morte d'ailleurs...) :

 

MT_2.jpeg

 

Bye.

Edited by Mandi
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • Mandi changed the title to JDC 2022 (mon premier) [1ère XP] [Out] [Pot] [Terre] [Auto] [Fem] [CBD Auto 1:1 (CBD Crack)]
Posted (edited)

Salut à toutes et à tous,

 

Des nouvelles du front.

"Du front ?!? Mais qu'est-ce que ce discours martial ?", me direz-vous.

Et bien, c'est malheureux à dire, mais je suis en guerre ! Contre moi-même d'abord et contre la canicule ensuite.

 

Mais qu'ai-je fait de mal pour être obligé de me combattre ?

Des erreurs ! Des erreurs de débutant certes, mais c'était basique et je n'aurais pas dû les faire.

Petit bilan intermédiaire donc :

 

- le pot : clair et peut-être un peu plus volumineux, une quinzaine de litre ça devrait le faire ;

- le substrat : il faudra que, comme pour une fusée, j'étage ce dernier. Un fond un peu moins aéré et surtout bien riche et un dessus light, à peu près celui que j'ai mis dans tout le pot cette fois ;

- paillage dès que possible en cas de fortes chaleurs (systématiquement ?) ;

- l'arrosage : c'est là que je me suis le plus chié. Depuis, j'ai compris la méthode : je ne devrais pas me trouer une deuxième fois ;

- l'engraissage : je pense ne pas me lancer encore dans son utilisation pour une prochaine expérience ou alors très light pour un apport azoté (et naturel surtout !), car c'est selon moins le meilleur moyen d'apprendre à maîtriser son substrat et son arrosage ;

- la taille et autre méthode d'optimisation : oui, mais de façon limitée (il faut que je me plonge dans le sujet).

 

En résumé, mon arrosage raté a limité la croissance de ma plante et, en raison de la canicule, nous rend maintenant la vie très difficile à Marie-Thérèse et à moi.

 

Tout n'est pas sombre toutefois. Je pense avoir réussi un petit truc : la technique de refroidissement du pot/substrat fonctionne. Cette modeste solution, qui à mon avis a sauvé la floraison, m'apporte un peu de fierté et pourra resservir.

 

La situation en photos :

 

Ça jaunit...

Vous noterez le paillage... au chanvre !

 

IMG_9059 Grande.jpeg

 

La clim. est toujours en place :

 

IMG_9060 Grande.jpeg

 

État de la floraison "à l'oeil nu"... Manifestement, mon téléphone a de meilleurs yeux que moi !

 

IMG_9058 Grande.jpeg

 

À l'apex :

 

IMG_9056 Grande.jpeg

 

Les pistils commencent à changer de couleur par l'extrémité. J'espère que ce n'est pas parce qu'ils sont cramés par la chaleur...

 

Bye et bonne journée à vous.

Edited by Mandi
Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.