Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !

Outdoor, Culture Biologique *****

(Soumis : 25/08/2012 17:49 - Dernière mise à jour : 03/04/2015 08:49)
Culture biologique

I.Introduction et sensibilisation :

Le jardinage biologique, dans sa définition la plus simple, est une approche qui intègre notre compréhension de la nature au jardinage et à la vie en général, et qui prône une culture horticole exempte de pesticides chimiques et synthétiques.

Certaines personnes croient qu'un engrais est un engrais et qu'il n'y a aucune différence entre les produits chimiques et biologiques. Les gens qui font du jardinage biologique ont rarement besoin d'ajouter de l'engrais à leur terre à jardin parce que celle-ci est biologiquement active et riche en éléments nutritifs, Les matières organiques qu'ils ajoutent à leur sol agissent à la fois comme engrais et comme conditionneur. Voilà la différence entre la culture chimique et biologique. Les engrais chimiques solubles contiennent des minéraux facilement absorbables par les racines des plantes. Par contre, ces sels minéraux ne fournissent pas d'éléments nutritifs aux micro-organismes du sol et aux vers de terre, et vont même jusqu'à repousser les vers de terre en acidifiant la terre.

À la longue, les sols traités uniquement aux engrais chimiques synthétiques connaîtront une diminution de leur volume de matières organiques et une modification de leur activité biologique. Ainsi, à mesure que la structure du sol s'appauvrira et que sa capacité de rétention d'eau diminuera, une proportion de plus en plus grande de l'engrais chimique soluble s'infiltrera jusqu'à la nappe phréatique. De plus, il faudra des quantités sans cesse croissantes d'engrais chimiques pour nourrir les plantes.

Par rapport au jardinage classique, les principales différences portent sur la suppression des intrants chimiques :
pesticides, herbicides, acaricides...qui, outre les problèmes de pollution, sont une dépense coûteuse pour le jardinier amateur. Celui-ci a d'ailleurs souvent tendance à forcer sur les doses. Il faut noter cependant que tous les pesticides ne sont pas accessibles aux jardiniers amateurs, les produits vendus dans les chaînes de distribution grand public étant limités aux moins nocifs.

la démarche biologique présente l'avantage de limiter les dépenses à leur strict minimum, essentiellement les outils et les semences. Ces dernières pouvant souvent être produites par le cannabiculteur lui-même.

Pour la fertilisation, le recours privilégié au compost, c'est-à-dire à l'ensemble des résidus de la culture ou issus de la table (plantes coupées, résidus de consommation légumières... Sauf les os qui peuvent cependant être broyés).

Image IPB



II.Nature de votre sol :
Selon votre région vous devriez déjà avoir une connaissance de la nature de votre sol. Cependant il peut être intéressant de réaliser quelques prélèvements afin de connaître les caractéristiques de ce dernier. Il est préférable de le réaliser en différents endroits et de 30 à 60 cm de profondeur.

1. La texture du sol :
La texture du sol fait référence à la taille et à la proportion des particules minérales qui le composent. Plus spécifiquement, elle se réfère à la proportion de sable, de limon et d'argile contenue dans le sol.
Le sable est la plus grosse de ces trois particules. Il est facilement visible à l'œil nu. L'argile, par contre, est beaucoup plus fine. Pour l'observer, il faut utiliser un microscope électronique. Le limon se situe entre ces deux extrêmes.
Selon le pourcentage de chaque fraction minérale, il est possible de regrouper les sols en quatre groupes : sols sableux, sols limoneux, sols argileux et sols loameux. Chacun de ces groupes possède des caractéristiques qui lui sont propres :
  • Sols sableux (sols légers, terres jaunes)
Les sols sableux sont principalement constitués de sables grossiers. Ces sols se travaillent bien et se réchauffent rapidement au printemps. Ils offrent une bonne aération et un bon drainage, mais ils sont sujets au lessivage (eau et minéraux). Ils sont généralement pauvres en éléments nutritifs et ont tendance à être acides.
aspect visuel:
Sol sec :
.Les grains de sables sont visibles à l'œil nu.
.Le sol coule entre les doigts comme du sucre.
.Le sol est très granuleux et abrasif.
Sol humide :
.Le sol se modèle très difficilement, il se brise au toucher.
.Le sol ne colle pas entre les doigts; il est rude et abrasif au toucher.
  • Sols limoneux
Les sols limoneux sont surtout formés de sables fins et de limons. On dit de ces sols qu'ils sont « battants », c'est-à-dire qu'ils ont tendance à former une croûte en surface sous l'effet des pluies et des arrosages, ce qui les rend imperméables à l'eau et à l'air. Ils se colmatent aussi très facilement, ce qui a pour effet d'asphyxier les racines des végétaux et les organismes vivants du sol.
aspect visuel:
Sol sec :
.Le sol a une apparence poudreuse ou farineuse.
.Le sol est doux au toucher.
Sol humide :
.Le sol est très doux et glissant comme du savon.
.Il est possible de former un ruban avec la terre en la roulant entre les mains ; le ruban se casse si on essaie de le plier.
.Le sol est peu collant.
  • Sols argileux (sols lourds, sols glaiseux)
Les sols argileux contiennent plus de 25% d'argile. Ce sont généralement des sols riches qui retiennent bien l'eau et les éléments nutritifs. Ils sont toutefois mal aérés, mal drainés et ils ont tendance à être alcalins. De plus, ils sont difficiles à travailler, ils se réchauffent lentement au printemps et ils se compactent facilement.
aspect visuel:
Sol sec :
.Le sol est formé de mottes très dures, difficiles à briser.
Sol humide :
.Le sol est très collant; il est lisse et brillant.
.Le sol se modèle très facilement; il est possible de former de longs rubans flexibles en roulant la terre entre les mains.
  • Sols loameux (loams, terres franches, sols moyens)
Les sols loameux sont constitués d'environ 40 à 60% de sable, 30 à 50% de limon et 15 à 25% d'argile. Ce sont d'excellents sols de culture, car ils présentent un bon équilibre du point du vue de l'aération, du drainage et de la rétention de l'eau et des éléments nutritifs. Ils sont également très fertiles. Ces sols conviennent à la plupart des cultures.
Aspect visuel:
Sol sec :
.Le sol est un peu granuleux.
.Le sol peut être manipulé avec précaution, sans en briser les mottes.
Sol humide :
.Le sol colle un peu et il est un peu granuleux.
.Si on roule la terre entre les mains, on peut former un ruban; ce dernier se fendille un peu.


Définir la texture de son sol: Test du bocal d'eau
Il s'agit de placer une ou deux tasses de sol sec dans un bocal en verre transparent d'environ 1 litre et d'ajouter de l'eau jusqu'à ce qu'il soit presque plein. On agite ensuite vigoureusement le mélange pendant quelques minutes, puis on laisse reposer pendant au moins 24 heures, puisque l'argile peut prendre plusieurs jours à se déposer (l'ajout de 2 c. à thé de sel de table aide l'argile à se dépose plus rapidement).

Peu à peu, le mélange se stratifie en couches successives : le sable se dépose au fond du bocal, le limon forme la couche intermédiaire et l'argile se dépose sur le dessus. La matière organique flotte à la surface de l'eau.
Selon l'épaisseur des couches, il est possible de calculer le pourcentage de chaque élément.
Image IPB
On détermine ensuite à quel groupe appartient le sol en se référant au pourcentages suivant :
sol sableux: 70% et plus de sable, de 0 à 30% de limon et de 0 à 15% d'argile
sol limoneux: de 0 à 20% et plus de sable, 80% et plus de limon et de 0 à 15% d'argile
sol argileux:de 0 à 40% et plus de sable, de 0 à 45% de limon et de 25% et plus d'argile
sol loameux: de 40 à 60% et plus de sable, de 30 à 50% de limon et de 15 à 25% d'argile
Il est possible de corriger les défauts des sols sableux, argileux et limoneux en améliorant leur structure et en corrigeant leur pH au besoin. En ce qui a trait aux sols loameux, il s'agit de maintenir ou d'améliorer leurs propriétés en ajoutant régulièrement de la matière organique.

2. La structure du sol :
La structure d'un sol fait référence à la façon dont les particules de sable, de limon et d'argile sont disposées les unes par rapport aux autres.

Dans un sol bien structuré, les particules de sable et de limon sont liées en agrégats (petites mottes) par l'argile, l'humus et le calcium. Les grands espaces vides entre les agrégats (macropores) permettent à l'eau et à l'air de circuler et aux racines de s'enfoncer dans le sol. Les petits espaces vides (micropores) retiennent quant à eux l'eau dont les plantes ont besoin. Cette structure « idéale » est appelée structure grumeleuse.
Image IPB
La structure grumeleuse comporte de nombreux avantages :
.Une bonne rétention de l'eau et des éléments nutritifs,
.Un bon drainage,
.Une bonne aération,
.Un bon développement du système racinaire des végétaux,
.Un travail facile du sol,
.Un réchauffement rapide du sol au printemps,
.Une bonne activité biologique du sol,
.Une bonne résistance à l'érosion et au compactage.
Les sols argileux, sableux et limoneux présentent rarement une structure idéale. On peut toutefois les améliorer en incorporant des amendements:
  • Sols sableux: On améliore la structure des sols sableux en les amendant régulièrement avec de la matière organique sous forme de compost ou de fumier composté. Il est préférable d'incorporer ces amendements au début du printemps, car le travail des sols sableux à l'automne favorise leur érosion. Également, dans ces sols, l'ajout de basalte est un élément qui contribue à améliorer la rétention d'eau et de minéraux.
  • Sols argileux : On améliore la structure des sols argileux par des apports en matières organiques sous forme de compost ou de fumier composté. Ces amendements sont préférablement incorporés à la fin de l'automne. Les sols argileux mal drainés peuvent aussi être amendés avec une terre sableuse.

Certains sols argileux sont très riches en sodium, ce qui nuit à l'agrégation des particules minérales. Il est possible d'améliorer la structure de ces argiles sodiques en y incorporant du gypse (si leur pH est neutre ou alcalin) ou de la chaux (si leur pH est acide).

  • Sols limoneux : On améliore le drainage et l'aération des sols limoneux par des apports importants de matières organiques, sous forme de compost ou de fumier composté. Il est préférable d'incorporer ces amendements à la fin de l'automne.

Recommandations supplémentaires pour améliorer ou maintenir la structure du sol:
.Ajouter régulièrement de la matière organique (compost ou fumier composté)
.Stimuler l'activité biologique du sol
.Corriger le pH au besoin
.Éviter de travailler excessivement le sol. Privilégier les pratiques telles que le binage ou le léger bêchage
.Appliquer un paillis au sol

Le travail du sol
Pour permettre aux sols sableux d'acquérir une meilleure structure, il faut les travailler le moins possible. Dans ce type de sol, il est recommandé d'appliquer les amendements et les fertilisants au printemps.
Les sols argileux compacts peuvent être travaillés à l'automne à l'aide d'une fourche puis laissés dans un état grossier pendant tout l'hiver. L'alternance du gel et du dégel aura pour effet de fissurer les mottes de terre. Au printemps, ces dernières pourront être réduites en petits agrégats, ce qui favorisera l'obtention d'une structure grumeleuse. Les sols argileux bien structurés doivent être peu travaillés.

Les sols argileux ne doivent jamais être travaillés lorsqu'ils sont trop secs ou trop humides. En période sèche, ils deviennent durs et crevassés alors qu'en période humide, ils sont faciles à compacter. Le meilleur moment pour intervenir est lorsque les mottes de terre se défont quand on les presse avec les mains.

Evaluer le drainage du sol :
Vous pouvez évaluer le drainage de votre sol en suivant les étapes suivantes :
.creusez un trou de 30 cm à 60 cm de profondeur, remplissez-le d'eau et laissez-le se drainer;
.remplissez-le à nouveau, puis calculer le temps nécessaire pour qu'il se draine complètement;
.si le trou se draine en 3-4 heures, votre sol est bien drainé. S'il se draine en 5 à 12 heures, le drainage est modéré. S'il reste de l'eau dans le trou après 12 heures, votre sol est mal drainé.

3. Le potentiel Hydrogène (pH) :
Un sol en santé est un sol qui a un pH adéquat. Le pH (potentiel hydrogène) représente la quantité d'ions hydrogène (H+) présents dans le sol. Plus un sol contient d'ions hydrogène, plus il est acide.

On peut connaître le pH d'un sol en utilisant un pH-mètre ou de simple bandelette se colorant en fonction de sa valeur. (mélanger de la terre à de l’eau distillée pour réaliser le test)
pH 0 à 6,9 = sol acide
pH 7 = sol neutre
pH 7,1 à 14 = sol alcalin

Cette échelle est exponentielle, ce qui signifie que :
Un sol ayant un pH de 6 est 10 fois plus acide qu'un sol ayant un pH de 7.
Un sol ayant un pH de 5 est 100 fois plus acide qu'un sol ayant un pH de 7.

Le pH affecte la disponibilité des éléments nutritifs. Quand le sol est trop acide ou trop alcalin, les plantes ne peuvent absorber tous les minéraux dont elles ont besoin, même si ceux-ci sont présents dans le sol. Certains éléments, comme l'aluminium, le fer, le zinc et le manganèse peuvent même devenir toxiques. Un pH inadéquat nuit également à la stabilité structurale du sol, favorise les maladies fongiques et représente une menace à la survie de plusieurs organismes bénéfiques.

Sol trop acide : On corrige un pH trop acide en amendant le sol avec de la chaux ou de la cendre de bois.

Sol trop alcalin : Les amendements suivants permettent d'acidifier le sol : soufre, sulfate de fer, aiguilles de pin.



III.Amendement Bio' :

En dehors du compost et du fumier, il y a beaucoup d'autres matières organiques qui peuvent être incorporées au sol ou utilisées en paillage pour améliorer le drainage ou la capacité de rétention d'eau selon le type de sol. Ces matières ne doivent être considérés que comme des amendements : bien que certaines contiennent des substances nutritives, elles ne sont pas présentes dans des proportions suffisantes.


1. Algues :
Azote : 0.3 %
Phosphore : 0.1 %
Potassium : 1%
Oligo-éléments : Tous représentés
Dose : 1 à 1.5 Kg au m²


Le goémon, ou varech, est récolté sur les côtes, notamment en Bretagne depuis très longtemps pour en faire de l'engrais. Autrefois, il servait aussi à produire de la soude et de la potasse.Le maërl, ou Phymatolithon calcareum (Lithothamnium calcareum), une algue rouge calcifiée, était utilisé pour l'amendement des sols acides. Les fonds à maërl sont maintenant protégés. Excellent amendement en raison de sa teneur en alginate qui aide les particules du sol à se lier tout en améliorant la structure de celui ci. Les algues sont plus efficaces si elles sont compostées pendant un certain temps, mais certains jardiniers préfèrent les incorporer directement au sol alors qu'elles sont fraiches car elles se décomposent facilement. A utiliser donc dans le cas d’un sol léger.

2. Basalte :
Azote : - %
Phosphore : - %
Potassium : - %
Oligo-éléments : Tous représentés (dont 8.97% de magnésium)
dose : 600 g/m2


Le basalte est une roche volcanique issue d'un magma refroidi rapidement au contact de l'eau ou de l'air. Il un amendement merveilleux, très riche en oligo-éléments et en silice qui donne du corps aux sols sableux et allège les sols trop lourds.

2. Cendre de bois :
Azote : -%
Phosphore : -%
Potassium : 5 à 10 %
Oligo-éléments : variable selon la variété brûlée
dose : 500g/ m2


Les cendres de bois ont un grand pouvoir alcalinisant dû à leur contenu élevé en calcium. Elles agissent rapidement sur le sol, mais leur effet est de courte durée.
Les cendres de bois doivent être incorporées au sol ou au compost au printemps. On ne doit pas les utiliser pour amender le sol des plantes acidophiles et des semis. Source de Potassium (5 à10%), elle contient aussi un peu de phosphate. Passez des brindilles et autres résidus de taille dans un broyeur et utilisez les fins morceaux comme paillage ou bien brulez les et versez les cendres sur un tas de compost. L'application répétée de grandes quantités de cendres peut également entraîner une accumulation d'éléments toxiques (plomb, cadmium) dans le sol et nuire à l'assimilation des minéraux par les plantes. Il est donc recommandé d'utiliser cet amendement avec modération.

3. Chaux :
Azote : - %
Phosphore : -%
Potassium : - %
Oligo-éléments : carbonate de magnésium et carbonate de calcium.
dose: à évaluer en fonction de votre sol


La chaux réduit l'acidité du sol en fonction de la quantité qui y est appliquée. Comme cet amendement fournit du calcium, il favorise la formation d'agrégats dans les sols compacts, ce qui les allège. La chaux se dégrade lentement et son effet peut durer de 3 à 4 ans selon la quantité qui a été appliquée et le type de sol. La chaux peut être appliquée à peu près à n'importe quel moment de l'année, mais la période la plus propice est d'août à octobre. En sols sableux, il est préférable de l'appliquer au printemps. Il est à noter qu'il faut attendre au moins un mois avant d'épandre des engrais sur un sol qui a été chaulé.

4. Compost :
Dans un amas de compost, des milliards d'organismes décomposeurs se nourrissent, se reproduisent et meurent, recyclant ainsi les résidus de la maison et du jardin en un engrais biologique et un conditionneur de sol très efficaces. Ce processus de décomposition est constant dans la nature. Quand vous utilisez un bac à compost ou que vous érigez un amas de compost, vous ne faites qu'accélérer la création d'un très précieux engrais pour le sol. En fabriquant du compost, vous créez une source d'éléments nutritifs de grande qualité pour votre jardin et vous éliminez le besoin de vous procurer des engrais commerciaux.
Votre objectif en érigeant un amas de compost est de favoriser les meilleures conditions possibles pour assurer la prolifération des microorganismes. Ces organismes ont besoin d'humidité, d'une bonne aération, de chaleur et d'éléments nutritifs.
Un bon compost est aussi humide qu'une éponge trempe. Trop d'humidité extirpe l'air, noyant vos microorganismes, et draine les éléments nutritifs. Gardez le bon taux d'humidité en alternant les couches de matières humides avec des couches de matières sèches. Retournez votre amas régulièrement pour laisser s'échapper l'excès d'humidité, et mettez un couvercle sur votre bac pour le protéger quand il pleut.
La chose la plus importante dans la fabrication d'un bon compost est, sans doute, de s'assurer d'une bonne aération de l'amas à tous les niveaux. Une bonne façon de s'en assurer est de retourner fréquemment l'amas de compost. De plus, assurez-vous que l'amas repose sur une couche de matières poreuses comme des broussailles et des copeaux de bois afin de laisser s'infiltrer l'air du sol. Déchiquetez les feuilles et autres débris de grande taille du jardin avant de les ajouter à l'amas. Vous pourriez aussi insérer des bâtons au fur et à mesure que vous édifiez l'amas pour pouvoir les enlever plus tard et créer des trous d'aération. Remuer l'amas avec une barre de fer peut aussi aider à l'aération.

Pour que votre compost atteigne la température recommandée de 50°C, l'amas doit avoir un volume minimum de I mètre cube. Un amas de moindre dimension n'aura pas une masse suffisante pour contenir la chaleur produite par la décomposition des matières par les microorganismes. Vous pouvez vous procurer des thermomètres à compost dans certains centres de jardinage pour prendre la température de votre amas.
Commencez votre amas de compost avec une couche de broussailles ou de paille.
Ajoutez par la suite des couches successives de 15 cm de n'importe laquelle des matières suivantes :
.des résidus de fruits et de légumes (coupés s'ils sont vraiment gros);
.des filtres à café, des sacs de thé, des coquilles d’œuf broyées;
.des croûtes de pain, des craquelins, du riz, des pâtes etc.;
.des feuilles mortes déchiquetées;
.des brins d'herbe;
.des mauvaises herbes du jardin;
.des débris du jardin (des tiges de plante, des feuilles, des fruits et légumes jetés);
.de la paille;
.du fumier d'animaux (pas d'excréments de chat et de chien);
.de vers à compost rouges (facultatif et seulement lorsque la température de l'amas dépassera plus 25°C).
IMPORTANT : NE METTEZ PAS DE VIANDE, D'OS OU DE MATIÈRES GRASSES DANS VOTRE COMPOST.

Sachet de compost :
Quand les plantes ont besoin d'attention immédiate ou d'un petit coup de pouce,
revigorez-les avec de l'eau débordante d'éléments nutritifs obtenue en faisant
tremper un sac de tissu rempli de compost dans un dévidoir ou un baril d'eau pendant quelques jours. Diluer la solution obtenue jusqu'à ce qu'elle soit de la couleur d'un thé faible. Réutilisez votre «sachet de compost» à quelques reprises, puis épandez les résidus solides sur votre jardin.

5. Compost de champignonnière :
Azote : 0.71 %
Phosphore : 0.3 %
Potassium : 0.26%
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : 1 à 1.5 Kg au m²


Le compost de champignonnière est idéal à utiliser sur un sol argileux et lourd.
Les composts de champignonnière contiennent beaucoup de gypse. Il sont donc très riches en calcium, la culture sur ces composts entraîne souvent une carence en magnésium. Il est à utiliser dans le cas de sol très acide.


6. Ecorce de pin :
Azote : - %
Phosphore : - %
Potassium : - %
Oligo-éléments : -


Elle est normalement vendue partiellement décomposée et ne contient pas de substances nutritives. IL est préférable de l'utiliser en paillage car elle peut provoquer une forte carence en azote si elle est incorporée au sol. Elle est à utiliser dans le cas d’un sol très alcalin.

7. Fumiers :
Fumier de vache
Azote : 0,6 %
Phosphore :0,2 - 0,3 %
Potassium : 0,3 - 0,5 %
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : 9 à 15 Kg par m²


Comparé à d'autres formes de matières organiques, il est assez bon marché et excellent pour la préparation du sol. Il doit être stocké pendant un an avant d’être utilisé de sorte que les impuretés soient éliminées et qu'il devienne inoffensif pour les racines.
A première vue, le fumier de vache ne contient pas un très bon pourcentage de substances nutritives par comparaison avec un engrais inorganique., mais il maintient son degré de fertilité très longtemps.

Fumier de cheval
Azote : 0,6 %
Phosphore :0,6 %
Potassium : 0,4 %
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : 9 à 15 Kg par m²



N'utilisez que le fumier provenant d'étables où la paille ou la tourbe servent de literie. Le fumier de cheval frais ne doit pas être utilisé directement autour des plantes car il peut abimer les feuilles et les tiges. En outre , s'il est appliqué sur le sol avant d’être décomposé, la plupart des substances nutritives seront perdues et la paille du fumier mettra beaucoup de temps à se décomposer.

Fumier de porc
Azote : 0,6 %
Phosphore :0,6 %
Potassium : 0,4 %
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : 9 à 15 Kg par m²


Plus froid, plus humide que le fumier de cheval ou de vache, le fumier de porc ne doit pas être dédaigné pour autant car il a une forte teneur en substances nutritives.

Fumier de mouton
Azote : 0,8 %
Phosphore :0,5 %
Potassium : 0,4 %
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : à utiliser en engrais liquide par m²


Le crottin de mouton est très riche en substances nutritives, cela vaut la peine d'aller en ramasser dans un pré. La moitié d'un sac donnera assez de fumier liquide pour un jardin de taille moyenne pour toute l'année.

Fientes de poules
fumier de poule frais et humide
Azote : 1,5 %
Phosphore :1,5 %
Potassium : 0,5 %
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : 3.25 à 4.5 Kg par m²

fumier de poule déshydraté
Azote : 4 %
Phosphore : 4 %
Potassium : 1,5 %
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : 20-30 g par m²


C'est un fumier très puissant. Il contient un fort taux d'azote et ne doit pas être utilisé pur. Il peut s'ajouter à un tas de compost en cours. Ce type de compost (paille/fiente de poule ) doit être laissé se décomposer pendant un an.

8. Pulpe de houblon :
Azote : 0.5 %
Phosphore : 1 - 2 %
Potassium : 0,5%
Oligo-éléments : Tous représentés
dose : 1 à 1.5 Kg au m²


Si vous habitez prés d'une brasserie (amis Belges bonjour :supair:), essayez d'acheter les résidus de Houblon pour faire un paillage ou les incorporer au sol. Ils apporteront des matières organiques et une petite quantité de substances nutritives.

9. Paillage :
Le paillage consiste à recouvrir le sol avec divers matériaux. Son épaisseur doit être de 5 à 10 cm maximum selon les matériaux.
Avant d'installer un paillis, prendre soin de biner, désherber et arroser.

Attention, le paillis peut parfois servir de refuge aux limaces et autre insectes

Avantages:
.Maintient l'humidité du sol en ralentissant l'évaporation
.Accumule et retient la chaleur.
.Protège les racines des écarts de température
.Evite le compactage puis le fendillement de la terre
.Evite la prolifération des mauvaises herbes
.Isole les plantes des éventuels champignons pathogènes contenus dans le sol
.Limite l'invasion des limaces et escargots
.Nourrit les vers de terre et les micro-organismes
.Apporte des éléments nutritifs au sol lors de sa décomposition
.Améliore la structure du sol
Matériaux:
.Paille
.Tontes de gazon et végétaux broyés qui doivent être séchés avant d'être étalés
.Ecorces de pin (acidifient le sol)
.Paillettes de lin
.Coquilles de fèves de cacao
.Mulch (mélange de fibres et d'écorces)
.Fibres de coco
.Fibres de bois
.Tourbe qui est un matériau stérile mais qui a tendance à acidifier le sol
.Copeaux de bois, sciure
.Journaux, cartons


10. Tourbe :
Azote : - %
Phosphore : - %
Potassium : - %
Oligo-éléments : -
dose : 4 à 5 Kg au m²


A utiliser uniquement pour faire un apport de matières organiques car la tourbe n'a aucune valeur nutritive. Elle améliore la structure du sol et sa capacité de rétention d'eau et à tendance à acidifier légèrement le sol. Attention : la tourbe est très difficile à humidifier une fois qu'elle est desséchée.


v/c Dad-



  • Vous ne pouvez pas éditer ce/cet(te) guide

0 commentaire(s)