UFCM-I Care

Intervenants et pros
  • Content Count

    1245
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    32

Everything posted by UFCM-I Care

  1. Hey la tout de suite ça .... @+
  2. Hey Auditions du 17 Février @+ http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10369731_602d1e8d50b33.reglementation-et-impact-des-differents-usages-du-cannabis--table-ronde---quelques-pistes-pour-re-17-fevrier-2021 Table ronde : « Quelques pistes pour répondre aux enjeux » Audition commune de M. Christian Ben Lakhdar, Professeur des universités en économie à l’Université de Lille et, M. Pierre Kopp, Professeur des universités en économie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne Audition de Mme Ivana Obradovic, directrice adjointe de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT)
  3. Hey MISSION D’INFORMATION COMMUNE sur la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis. RAPPORT D’ÉTAPE sur le chanvre «bien-être» https://www2.assemblee-nationale.fr/static/15/mission-information/miccannabis_chanvre-bien-etre.pdf @+
  4. Hey Bulletin du 11 Fevrier @+ IACM-Bulletin du 11 Février 2021 Science/Homme: La consommation de cannabis réduit l'hypertension chez les personnes plus âgées. Science: Le CBD montre son potentiel anti microbien, contre les bactéries. Science/Homme: Le cannabis réduit la consommation d'alcool chez les gros buveurs dans une étude observationnelle. Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des réadmissions à l'hôpital chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable. Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction à long terme de la douleur dans une vaste étude observationnelle. En bref Un coup d'œil sur le passé Science/Homme: La consommation de cannabis réduit l'hypertension chez les personnes plus âgées. Dans une étude prospective menée auprès de 26 patients souffrant d'hypertension et d'un âge moyen d'environ 70 ans, la consommation de cannabis a entraîné une réduction de la pression artérielle d'environ 5 mmHg. La recherche a été menée par des chercheurs de l'Institut de recherche clinique sur le cannabis et du Centre de recherche clinique de l'Université Ben-Gourion du Néguev à Beer Sheva, en Israël. Au bout de trois mois de suivi, les pressions artérielles systoliques et diastoliques moyennes sur 24 heures ont été réduites de 5,0 mmHg et 4,5 mmHg, respectivement. Le nadir (seuil) pour la pression artérielle et la fréquence cardiaque a été atteint 3 heures après l'administration. La proportion de personnes ayant une pression normale est passée de 27,3 % avant le traitement à 45,5 % par la suite. Les auteurs ont conclu que "chez les personnes âgées souffrant d'hypertension, le traitement au cannabis pendant 3 mois était associé à une réduction des valeurs de la pression artérielle systolique et diastolique sur 24 heures". Abuhasira R, Haviv YS, Leiba M, Leiba A, Ryvo L, Novack V. Cannabis is associated with blood pressure reduction in older adults - A 24-hours ambulatory blood pressure monitoring study. EUR J Intern Med. 2021:S0953-6205(21)00005-4. Science: Le CBD montre son potentiel anti microbien, contre les bactéries. Une étude révèle que le CBD (cannabidiol) présente une activité anti microbienne contre les bactéries. Les chercheurs de l'Institut des bio sciences moléculaires de l'Université du Queensland à Sainte-Lucie, en Australie, confirment des rapports précédents d'activités contre les bactéries à Gram positif et élargissent l’étendue des agents pathogènes testés, y compris le Staphylocoque doré hautement résistant, « Streptococcus pneumoniae » et « Clostridioides difficile ». Les auteurs ont écrit que les résultats de leurs recherches "démontrent que le cannabidiol a une excellente activité contre les biofilms, une faible propension à induire une résistance et une efficacité topique in vivo. De multiples études sur les modes d'action indiquent que la rupture de la membrane est le principal mécanisme du cannabidiol. Plus important encore, nous signalons pour la première fois que le cannabidiol peut tuer sélectivement un sous-ensemble de bactéries Gram-négatives, dont l'agent pathogène serait une “menace urgente" « Neisseria gonorrhoeae ». Blaskovich MAT, Kavanagh AM, Elliott AG, Zhang B, Ramu S, Amado M, Lowe GJ, Hinton AO, Pham DMT, Zuegg J, Beare N, Quach D, Sharp MD, Pogliano J, Rogers AP, Lyras D, Tan L, West NP, Crawford DW, Peterson ML, Callahan M, Thurn M. The antimicrobial potential of cannabidiol. Commun Biol, 2021;4(1):7. Science/Homme: Le cannabis réduit la consommation d'alcool chez les gros buveurs dans une étude observationnelle. Les gros buveurs d'alcool peuvent réduire leur consommation d'alcool en consommant du cannabis. Les chercheurs de l'Institut des sciences cognitives de l'Université du Colorado à Boulder, aux États-Unis, ont inclus 96 consommateurs de cannabis, qui étaient de gros consommateurs, dans une étude observationnelle. Les participants ont consommé environ 29 % de boissons alcoolisées en moins et étaient deux fois moins susceptibles d'avoir un épisode de beuverie les jours où le cannabis était consommé que les jours où il ne l'était pas. Ces tendances ont été observées chez les hommes, les femmes et les groupes de consommateurs de cannabis peu fréquents et fréquents. Les auteurs ont écrit que "les gros buveurs engagés dans un traitement visant à réduire leur consommation d'alcool qui consomment également du cannabis semblent augmenter leur consommation de cannabis les jours où ils réduisent leur consommation d'alcool". Karoly HC, Ross JM, Prince MA, Zabelski AE, Hutchison KE. Effects of cannabis use on alcohol consumption in a sample of treatment-engaged heavy drinkers in Colorado. Addiction. 2021 Jan 19. [sous presse] Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des réadmissions à l'hôpital chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable. Dans une analyse portant sur 7163 patients atteints du syndrome du côlon irritable (SCI) identifiés dans la base de données nationale de réadmission, les 357 consommateurs de cannabis présentaient des taux inférieurs de réadmission à l'hôpital dans les 30 jours. Les chercheurs du département de médecine de la Rutgers New Jersey Medical School à Newark, aux États-Unis, ont découvert que les taux de réadmission étaient de 1,5 % chez les patients ayant déclaré avoir consommé du cannabis et de 1,1 % chez ceux qui n'en avaient pas consommé. Les auteurs ont conclu de leur enquête qu'il n'y avait "aucune différence statistiquement significative dans les taux de réadmission à 30 jours pour des causes spécifiques au syndrome du côlon irritable, lorsque l'on compare les patients qui ont déclaré avoir consommé du cannabis à ceux qui n'en ont pas consommé. Cependant, les auteurs ont constaté que la consommation de cannabis était associée à une réduction des taux de réadmission à l'hôpital dans les 30 jours pour toutes les causes". Choi C, Abougergi M, Peluso H, Weiss SH, Nasir U, Pyrsopoulos N. Cannabis Use is Associated With Reduced 30-Day All-cause Readmission Among Hospitalized Patients With Irritable Bowel Syndrome: A Nationwide Analysis. J Clin Gastroenterol. 2021 Jan 20. [sous presse] Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction à long terme de la douleur dans une vaste étude observationnelle. Dans une étude observationnelle portant sur 757 patients souffrant de douleurs, environ un tiers des patients ont continué à consommer du cannabis pendant 6 mois et ont signalé une réduction de l'intensité de la douleur. Les chercheurs du Département d'anesthésiologie et de médecine de la douleur de l'Université de Toronto, au Canada, utilisent les données de cliniques communautaires de cannabis en Ontario. Après six et douze mois, 230 et 104 des participants ont été suivis, respectivement. La proportion de consommateurs de cannabis ayant déclaré avoir consommé des opioïdes a diminué de moitié, passant de 40,8 % au départ à 23,9 % à 12 mois. L'intensité de la douleur et les scores d'interférence liés à la douleur ont été réduits et les scores relatifs à la qualité de vie et aux symptômes de santé générale ont été améliorés par rapport au niveau de référence. Meng H, Page MG, Ajrawat P, Deshpande A, Samman B, Dominicis M, Ladha KS, Fiorellino J, Huang A, Kotteeswaran Y, McClaren-Blades A, Kotra LP, Clarke H. Patient-reported outcomes in those consuming medical cannabis: a prospective longitudinal observational study in chronic pain patients. Can J Anaesth. 2021 Jan 20. [sous presse] En bref France: Enquête du gouvernement sur le statut juridique du cannabis. Le gouvernement français veut savoir ce que pensent les citoyens de la légalisation du cannabis à usage médical et à usage adulte avant de modifier la loi. Ils sont invités à participer à un sondage. Survey Science: nouvelle étude sur la production de CBD et d'autres cannabinoïdes. Le Nova-Institut, basé à Cologne, a préparé une étude approfondie sur la production de CBD et d'autres cannabinoïdes. Les membres de l'IACM bénéficient d'une réduction de 20 % en envoyant un courriel au bureau de l'IACM (info@cannabis-med.org) pour obtenir un code de réduction. Production of Cannabinoids via Extraction, Chemical Synthesis and Especially Biotechnology Science/Homme: Selon un rapport de cas, le CBD peut être utile dans le traitement des troubles du spectre autistique (TSA). Selon un rapport de cas de Calgary, au Canada, un garçon de 15 ans atteint de troubles du spectre autistique a bénéficié d'un traitement à base d'un extrait de CBD à très faible dose (deux fois 4 mg de CBD et 0,5 mg de THC). Caleo Health, Calgary, Canada. Ponton JA, et al. J Med Case Reports. 2020;14:162. Science/Homme: Une forte densité de dispensaires de cannabis est associée à une augmentation de la consommation de cannabis. Selon une analyse du comté de Los Angeles, la densité des dispensaires de cannabis était associée à la consommation de cannabis chez les jeunes adultes. Département de psychiatrie et de sciences comportementales, École de médecine Keck, Université de Californie du Sud, Los Angeles. Pedersen ER, et al. Am J Addict. 2020 Dec 30. [sous presse] Science/Homme: Plusieurs patients atteints de dystrophie myotonique de type 1 utilisent le cannabis à des fins médicales. Dans une enquête menée auprès de 79 patients souffrant de la dystrophie myotonique de type 1, 22 % d'entre eux consomment actuellement du cannabis et 57 % d'entre eux ont déclaré l’avoir utilisé pour soulager leurs symptômes. Département de pharmacologie-physiologie, Université de Sherbrooke, Saguenay, Canada. Beauchesne W, et al. Neuromuscul Disord. 2021:S0960-8966(21)00004-3. Science/Homme: Les troubels de la consommation de cannabis et le stress post-traumatique sont associés chez les vétérans. Selon l'analyse d'une vaste base de données d'environ 46 000 anciens combattants américains, il existe une association entre le syndrome de stress post-traumatique et les troubles de la consommation de cannabis. Les vétérans souffrant de troubles liés à la consommation de cannabis présentaient également des niveaux plus élevés de dépression, de troubles de panique, de consommation d'alcool, d'insomnie et de troubles liés à la consommation d’opiacer. VA South Central Mental Illness Research, Education and Clinical Center (MIRECC), Houston, États-Unis. Bryan JL, et al. J Subst Abuse Treat. 2021;122:108254. Science/Homme: Augmentation de la teneur en THC du cannabis aux États-Unis. Une analyse d'environ 14 000 échantillons de cannabis au cours des dix dernières années a montré que les concentrations moyennes de THC sont passées de 9,8 % en 2009 à 13,9 % en 2019. Centre national de recherche sur les produits naturels, École de pharmacie, Université du Mississippi, États-Unis. ElSohly MA, et al. Biol Psychiatry Cogn Neurosci Neuroimaging. 2021:S2451-9022(21)00022-7. Science/Homme: Un nombre plus élevé de dispensaires de cannabis aux États-Unis est associé à une baisse des taux de mortalité liés aux opioïdes. Une analyse des données sur la mortalité provenant de 812 comtés des États-Unis dans les 23 États qui ont autorisé des formes légales de dispensaires de cannabis à fonctionner d'ici la fin de 2017 a révélé que les chiffres plus élevés des dispensaires médicaux et récréatifs sont associés à une réduction des taux de mortalité liés aux opioïdes, en particulier les décès associés aux opioïdes synthétiques tels que le fentanyl. École supérieure de gestion, Université de Californie, Davis, États-Unis. Hsu G, et al. BMJ. 2021 Jan 27;372:m4957. Science/Homme: La consommation de cannabis à l'adolescence est associée à une diminution minimale de l’intelligence. Selon une revue de 7 études comprenant 808 consommateurs de cannabis et 5308 témoins non consommateurs, la consommation de cannabis à l'adolescence est associée à une baisse moyenne d'environ 2 points de QI. Département de psychiatrie, Collège royal des chirurgiens d'Irlande, Centre d'éducation et de recherche, Hôpital Beaumont, Irlande. Power E, et al. Psychol Med. 2021:1-7. Science/Homme: L'impact de la consommation de cannabis sur les problèmes liés aux opioïdes dépend de la légalisation du cannabis. En analysant un vaste ensemble de données, les chercheurs ont découvert que le type de politique en matière de cannabis médical dans les États ayant un accès légal au cannabis a des effets variables sur les hospitalisations liées aux opioïdes et les visites aux services d'urgence. Leurs conclusions indiquent que la mise en œuvre de la culture à domicile est positivement associée aux hospitalisations et aux visites aux services des urgences liées aux opioïdes. Collège de pharmacie, Université de Géorgie, Athènes, États-Unis. Jayawardhana J, et al. Health Serv Res. 2021 Jan 26. [sous presse] Science/Homme: La consommation de cannabis peut être associée à un risque accru de chute chez les personnes âgées. Une étude expérimentale menée auprès de 16 adultes plus âgés, répartis en groupes de consommateurs de cannabis et de non-consommateurs appariés par âge et par sexe, a révélé un risque de chute plus élevé, une plus mauvaise performance en équilibre sur une jambe et une vitesse de marche plus lente chez les consommateurs par rapport aux non-consommateurs. Aucune différence significative dans les fonctions cognitives n'a été constatée. Département de la santé et de la physiologie humaine, Université de l'Iowa, États-Unis. Workman CD, et al. Brain Sci. 2021;11(2):134. Science/Cellules: Résultats mitigés sur le THC et le CBD contre différents types de cellules cancéreuses du cerveau. Le CBD et le THC ont tous deux réduit la viabilité de certaines cellules cancéreuses du cerveau (médulloblastome, épendymome). L'effet était le plus fort si le CBD et le THC étaient combinés. Cependant, dans les études sur les animaux, les cannabinoïdes ont été moins efficaces et les animaux traités aux cannabinoïdes n'ont pas eu une meilleure survie. Programme de recherche sur les tumeurs cérébrales, Telethon Kids Institute, Nedlands, Australie. Andradas C, et al. Cancers (Basel). 2021;13(2):330. Science/Cellules: Le CBC et le THC tuent les cellules du carcinome vésical. Les traitements par CBC (cannabichromène) + THC ou CBD (cannabidiol) ont conduit à la mort cellulaire programmée (apoptose) dans les cellules de carcinome de la vessie. Les traitements par CBC + THC ou CBD ont inhibé la migration des cellules. Département d'urologie, Centre médical Sheba, Ramat Gan, Israël. Anis O, et al. Molecules. 2021;26(2):465. Science/Homme: Le THC et le CBD s'accumulent dans le lait maternel. Dans une étude portant sur 20 femmes, qui consommaient en moyenne une vingtaine de cigarettes de cannabis par semaine, la concentration moyenne de THC dans le plasma sanguin était de 3,7 ng/mL et de 27,5 ng/mL dans le lait maternel. Le THC et le CBD s'accumulent dans le lait maternel. Les mères qui allaitent consomment fréquemment du cannabis et en consomment davantage au cours de la période suivant la naissance. Utah Poison Control Center, College of Pharmacy, University of Utah, Salt Lake City, États-Unis. Moss MJ, et al. Pediatr Res. 2021 Jan 19. Science/Homme: Le CBD n'a pas réduit la rechute de la cocaïne dans une étude clinique. Dans une étude contrôlée par placebo avec 78 adultes souffrant de troubles liés à la consommation de cocaïne, la consommation quotidienne de 800 mg de CBD n'a pas réduit la rechute du besoin de cocaïne par rapport à un placebo. Centre de recherche, Centre Hospitalier de l'Université de Montréal, Canada. Mongeau-Pérusse V, et al. Addiction. 2021 Jan 19. [sous presse] Science/Homme: Une réduction du métabolisme des endocannabinoïdes peut être associée à une forte consommation d'alcool chez les jeunes. Dans une étude menée auprès de 302 jeunes, ceux qui présentaient une certaine variante due la FAAH, l'enzyme qui dégrade l'anandamide, couraient un risque élevé de consommer fréquemment de l'alcool de façon épisodique et excessive. Brain Health Imaging Centre, Centre for Addiction and Mental Health, Toronto, Canada. Best LM, et al. Alcohol Clin Exp Res. 2021 Jan 18. [sous presse] Science/Homme: L'acceptation de la consommation de cannabis a augmenté aux États-Unis ces dernières années. L'acceptation du cannabis et la consommation de cannabis ont augmenté parmi les abstinents, les buveurs non excessifs et les buveurs excessifs entre 2002 et 2018 aux États-Unis. Les auteurs ont noté que "l'impact de la désapprobation du cannabis sur la consommation s'est atténué au cours de la période d'étude chez les buveurs, mais pas chez les abstinents, ce qui suggère que l'effet des attitudes anti-cannabis pourrait s'affaiblir chez les personnes les plus susceptibles de consommer du cannabis". École de travail social, Boston College, Chestnut Hill, États-Unis. Salas-Wright CP, et al. Addict Behav. 2021;116:106818. Science/Animal: Une réduction de l'anandamide produit par l'inflammation de l'intestin contribue à l’anxiété. Des études menées sur des rats présentant une inflammation intestinale montrent que cette inflammation est associée à une activité accrue de l'enzyme FAAH (amide hydrolase d'acide gras) entraînant une réduction des taux d'anandamide et une augmentation de l'anxiété. L'inhibition de l'activité de la FAAH a inversé ce processus. Les auteurs ont conclu que cela offre une perspective pour "la gestion pharmacologique des comorbidités psychiatriques des conditions inflammatoires chroniques par la modulation de la signalisation eCB". Programme d'études supérieures en neurosciences, Université de Calgary, Canada. Vecchiarelli HA, et al. Neuropsychopharmacology. 2021 Jan 15. [sous presse] Science/Animal: L'endocannabinoïde 2-AG a réduit l'inflammation de la rétine oculaire. L'endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) a été appliqué à des rats, ce qui montre qu'il s'agit "d'un traitement putatif pour les maladies de la rétine caractérisées par une neurodégénérescence et une neuroinflammation, lorsqu'il est administré de manière exogène ou par l'inhibition de ses enzymes métaboliques". Département de pharmacologie, École de médecine, Université de Crète, Héraklion, Grèce. Kokona D, et al. Neuropharmacology. 2021;185:108450. Un coup d'œil sur le passé Il y a un an IACM: Conférences en novembre 2020 à Mexico et en octobre 2021 à Bâle Science/Homme: Un nombre croissant de patients atteints de maladies rhumatismales aux États-Unis consomment du cannabis Science/Homme: L’arrêt de l'utilisation du CBD ne provoque pas de symptômes de sevrage Science/Homme: Après l'adoption des lois sur le cannabis médical aux États-Unis, l'indemnisation des accidents du travail a été réduite Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des symptômes du TDAH Il y a deux ans Science/Homme: Les lois américaines sur le cannabis médical permettent aux jeunes de consommer moins de cannabis Science/Homme: Les effets médicinaux du cannabis sont principalement basés sur le THC et les fleurs de cannabis ont été les plus efficaces Mexique: La Cour Suprême juge que l’interdiction complète de la consommation de cannabis est inconstitutionnelle Science: Des levures génétiquement modifiées peuvent produire du THC, du CBD et d'autres cannabinoïdes Science/Homme: Une combinaison de CBD et de PEA peut réduire la perméabilité de la paroi de l'intestin pendant l'inflammation
  5. Hey Audition du 10 Février. @+ http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10319163_6023e4b19ef8a.mission-d-information-commune-sur-la-reglementation-du-cannabis--auditions-diverses-10-fevrier-2021 Table ronde : « Quelles conséquences de la prohibition et comment en sortir ? » Mme Caroline Janvier, rapporteure thématique M. Renaud Colson, maître de conférences à l'Université de Nantes Mme Bénédicte Desforges, fondatrice du collectif Police contre la Prohibition M. Bruno Laforestrie, directeur de la radio Le Mouv Mme Caroline Janvier, rapporteure thématique Echange de vues Table ronde : « Quel prix pour le cannabis légal et quel modèle de régulation à la française ? » Mme Caroline Janvier, rapporteure thématique Mme Emmanuelle Auriol, professeure à l’école d’économie de Toulouse M. Pierre-Yves Geoffard, directeur de recherche au CNRS Mme Alice Mesnard, chercheure au département d’économie de l’Université de Londres Mme Caroline Janvier, rapporteure thématique Mme Sylvie Charrière M. François-Michel Lambert Réponses des auditionnés Mme Caroline Janvier, rapporteure thématique Echange de vues Table ronde : « Quelle régulation à la française : modèle étatique vs. modèle libre » Mme Caroline Janvier, rapporteure thématique Me Francis Caballero, avocat et professeur de droit M. Kevin Brookes, enseignant-chercheur à Génération libre M. Édouard Hesse, chercheur à Génération libre M. Kevin Brookes, enseignant-chercheur à Génération libre Mme Caroline Janvier, rapporteure thématique Mme Sylvie Charrière Réponses des auditionnés M. François-Michel Lambert
  6. Hey Audition du 03 Fevrier @+ http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10273814_601aaa18cc3b6.reglementation-et-impact-des-differents-usages-du-cannabis--tables-rondes-3-fevrier-2021 Le modèle portugais : Service d’intervention pour les comportements d’addiction et de dépendance (SICAD) : Dr. Joao Goulão, président du SICAD et membre de la commission qui a préconisé la politique antidrogue du Portugal
  7. Hey Audition du 27 Janvier @+ http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10233018_60116fc2169f4.mission-d-information-commune-sur-la-reglementation-du-cannabis--auditions-diverses-27-janvier-2021 Audition de la Global Commission On Drug Policy (GCDP) : Mme Ruth Dreifuss, ancienne présidente de la Confédération et responsable des politiques drogues en Suisse et, M. Khalid Tinasti, directeur de la commission
  8. Hey Bulletin du 27 Janvier. @+ IACM-Bulletin du 27 Janvier 2021 Science/Homme: Le cannabis n'est pas associé à un risque accru de maladie cardiovasculaire chez les adultes. Science/Homme: La consommation de cannabis peut permettre l'arrêt de la consommation d'opiacés chez un grand nombre de patients souffrant de douleurs. Mexique: le ministère de la Santé publie des règles pour la réglementation du cannabis médicinal. Science/Homme: Les extraits de cannabis sont efficaces dans le traitement de la sclérose en plaques selon une étude observationnelle. Science/Homme: Les patients atteints de fibromyalgie signalent avoir été soulagés par le CBD. En bref Un coup d'œil sur le passé Science/Homme: Le cannabis n'est pas associé à un risque accru de maladie cardiovasculaire chez les adultes. Selon une vaste étude rétrospective utilisant la base de données du « Behavioral Risk Factor Surveillance System » (BRFSS), la consommation de cannabis n'était pas associée à un risque accru de maladie cardiovasculaire. L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université International de Floride de Herbert Wertheim College de Medicine à Miami, aux États-Unis. Les patients qui ont rempli le questionnaire et répondu à toutes les questions relatives à la consommation de cannabis et au diagnostic de maladies cardiovasculaires en 2017 ont fait partie de cette étude. Les sujets ont été exclus s'ils étaient des enfants ou s'il leur manquait des données concernant la consommation de cannabis ou les maladies cardiovasculaires. Au total, 56 742 sujets ont été inclus dans l'analyse. Après ajustement avec toutes les variables, un modèle ajusté a montré une réduction modérée du risque, qui n'était cependant pas statistiquement significative. Les auteurs ont conclu que "bien que la littérature antérieure ait montré que la consommation de marijuana a un impact négatif sur la santé cardiovasculaire, notre étude suggère que les consommateurs et les non-consommateurs de marijuana n'ont pas d'association avec la prévalence des maladies cardiovasculaires". Jivanji D, Mangosing M, Mahoney S P, Castro G, Zevallos J, Lozano J. Association Between Marijuana Use and Cardiovascular Disease in US Adults. Cureus 2020;12(12):e11868. Science/Homme: La consommation de cannabis peut permettre l'arrêt de la consommation d'opiacés chez un grand nombre de patients souffrant de douleurs. Selon les données de 1181 patients de trois sites de pratique médicale du cannabis aux États-Unis, une grande partie des patients souffrant de douleurs ont pu cesser complètement de prendre des médicaments opiacés après avoir commencé à consommer du cannabis. L'étude a été menée par la Society of Cannabis Clinicians à Sébastopol, aux États-Unis. Sur l'ensemble de ce groupe de patients ayant répondu à une enquête en ligne, 525 patients avaient utilisé des opioïdes sur ordonnance pendant au moins 3 mois pour traiter des douleurs chroniques et consommaient du cannabis à des fins médicales. Dans l'ensemble, environ 40 % ont déclaré avoir arrêté tous les opioïdes, environ 45 % ont signalé une diminution de leur consommation d'opioïdes, 13 % n'ont signalé aucun changement dans leur consommation d'opioïdes et 1 % a signalé une augmentation de leur consommation d'opioïdes. Une majorité de 65 %, a déclaré avoir maintenu le changement lié aux opioïdes pendant plus d'un an. Près de la moitié (48 %) ont signalé une diminution de la douleur de 40 à 100 %, tandis que 9 % n'ont constaté aucun changement de la douleur et 3 % ont vu celle-ci s'aggraver. Les auteurs de cette étude déclarent que pour les patients, "le cannabis a été un complément et un substitut utile aux opioïdes sur ordonnance pour traiter leur douleur chronique et qu'il avait en plus l'avantage d'améliorer leur capacité de fonctionnement et leur qualité de vie". Takakuwa K M, Sulak D. A Survey on the Effect That Medical Cannabis Has on Prescription Opioid Medication Usage for the Treatment of Chronic Pain at Three Medical Cannabis Practice Sites. Cureus 2020;12(12): e11848. Mexique: le ministère de la Santé publie des règles pour la réglementation du cannabis médicinal. Trois ans après que le Mexique ait adopté une loi pour l'usage légal du cannabis à usage médical, le gouvernement a publié ce 12 janvier les règlements complets pour tout encadrer, du prescripteur au cultivateur. Plusieurs agences gouvernementales des ministères de la Santé et de l'Agriculture superviseront un système destiné à permettre la recherche sur les utilisations médicales du cannabis et le développement de produits pharmaceutiques tout en évitant les activités criminelles connexes, conformément au règlement publié dans le registre fédéral. Le Mexique envisage maintenant de légaliser la consommation de cannabis pour les adultes et un vote pourrait avoir lieu dès février. Reuters du 12 janvier 2021 Tricitynews du 12 janvier 2021 Science/Homme: Les extraits de cannabis sont efficaces dans le traitement de la sclérose en plaques selon une étude observationnelle. Selon une étude d'observation prospective menée auprès de 28 patients atteints de sclérose en plaques, différents extraits de cannabis ont réduit la gravité des symptômes. L'étude a été menée par des chercheurs du Centre danois de la sclérose en plaques de l'Université de Copenhague, au Danemark. Les patients ont été traités avec des huiles de cannabis à usage médical (produits combinés riches en THC, CBD et THC+CBD) et ont été suivis pendant une période de quatre semaines. Les doses moyennes de THC et de CBD étaient respectivement de 4,0 mg et 7,0 mg, et ont été administrées principalement en une seule fois par jour, le soir. La douleur est passée d'un score médian de 7 à 4, la spasticité a diminué d'un score médian de 6 à 2,5 et les troubles du sommeil d'un score médian de 7 à 3. Les auteurs ont conclu que "le traitement à l'huile de cannabis médicale était sûr et bien toléré, et a entraîné une réduction de l'intensité de la douleur, de la spasticité et des troubles du sommeil chez les patients atteints de sclérose en plaques. Cela suggère que les huiles de cannabis médicales peuvent être utilisées en toute sécurité, en particulier à des doses relativement faibles et avec un titrage lent, comme alternative pour traiter les symptômes liés à la SEP lorsque la thérapie conventionnelle est inadéquate". Gustavsen S, Søndergaard Hb, Linnet K, Thomsen R, Rasmussen Bs, Sorensen Ps, Sellebjerg F, Oturai Ab. Safety and efficacy of low-dose medical cannabis oils in multiple sclerosis. Mult Scler Relat Disord. 2020;48:102708. Science/Homme: Les patients atteints de fibromyalgie signalent avoir été soulagés par le CBD. Selon une enquête anonyme menée auprès de personnes atteintes de fibromyalgie par des chercheurs du département d'anesthésiologie de la faculté de médecine de l'université du Michigan à Ann Arbor, aux États-Unis, le CBD pourrait être utile pour réduire les symptômes. Après avoir exclu les enquêtes incomplètes, la population étudiée était composée de 2701 participants atteints de fibromyalgie, principalement aux États-Unis. Dans l'ensemble, environ 38 % ont déclaré n'avoir jamais utilisé de CBD, 29 % ont déclaré avoir déjà utilisé du CBD et 32 % ont déclaré en utiliser actuellement. La consommation de cannabis au cours de l'année écoulée était fortement associée à la consommation passée ou actuelle de CBD. Les personnes qui consomment du CBD le font généralement en raison d'un soulagement insuffisant des symptômes, tandis que celles qui n'en consomment pas invoquent généralement des raisons de sécurité. Deux tiers des participants ont révélé leur consommation de CBD à leur médecin, bien que seulement 33 % d'entre eux aient demandé l'avis de leur médecin sur la consommation de CBD. Les participants ont utilisé le CBD pour de nombreux symptômes liés à la fibromyalgie, le plus souvent des douleurs, et ont généralement signalé une amélioration légère à importante dans tous les domaines des symptômes. Environ la moitié des participants ont fait état d'effets secondaires, qui étaient généralement mineurs. Boehnke KF, Gagnier JJ, Matallana L, Williams DA. Cannabidiol Use for Fibromyalgia: Prevalence of Use and Perceptions of Effectiveness in a Large Online Survey. J Pain. 2021:S1526-5900(20)30117-6. En bref États-Unis: 25e anniversaire de Patients Out of Time et conférence virtuelle Pour célébrer son 25e anniversaire, Patients Out of Time organise un symposium virtuel les 13 et 14 février 2021. Site web de la conférence États-Unis : New York pourrait légaliser la consommation de cannabis pour les adultes. Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, qui fait face à un gouffre économique en raison des fermetures causées par la COVID-19, veut suivre le New Jersey voisin en légalisant les paris sportifs mobiles et de la légalisation du cannabis pour les adultes afin d'aider son État à recouvrer ses assises financières. La légalisation du cannabis pour les adultes devrait générer plus de 300 millions de dollars (environ 250 millions d'euros) de recettes fiscales. "La proposition du gouverneur s'appuie sur des années de travail pour comprendre et décriminaliser le cannabis pour usage adulte", a déclaré l'administration Cuomo dans un communiqué. Reuters du 6 janvier 2021 Etats-Unis: l'Illinois efface près de 500 000 casiers judiciaires liés au cannabis. L'Illinois a commencé la nouvelle année avec près d'un demi-million de casiers judiciaires en moins pour des délits liés au cannabis. Le gouverneur J.B. Pritzker a annoncé jeudi, dans une série de messages sur Twitter, que l'État avait effacé "près de 500 000 casiers judiciaires de bas niveau liés au cannabis". UPI du 2 janvier 2021 Royaume-Uni: Plus de 300 000 patients de cannabis sont attendus d'ici la fin 2024. Les Medical Cannabis Clinics (TMCC) ont révélé qu'ils ont récemment franchi une étape importante en matière de consultation et de prescription à plus de 1 500 patients au cours des 12 derniers mois. Cela représente 60 % d'un total estimé de 2 500 patients de cannabis au Royaume-Uni. Ces chiffres devraient passer à plus de 300 000 d'ici la fin 2024. Statistiques du 14 février 2020 Cannabis Health News du 7 janvier 2021 République tchèque: Le cannabis à usage médical a quadruplé en 2020. La consommation de cannabis à usage médical en République tchèque a quadruplé d'une année à l'autre. Alors qu'en 2019, 17 kilogrammes de cannabis ont été prescrits aux patients, l'année dernière, la quantité est passée à 66,8 kilogrammes. Selon les données publiées par le Bureau du Département de la politique des drogues du gouvernement, le ministère de la Santé et l'Institut public de contrôle des drogues, cette augmentation est due au fait que depuis l'année dernière, 90 % du prix du cannabis est couvert par l’assurance-maladie. Prague Matinée du 7 janvier 2021 Royaume-Uni: L'approvisionnement en cannabis en provenance de l'étranger a été interrompu en raison de Brexit. Le gouvernement a déclaré qu'il travaillait d'urgence avec les autorités néerlandaises pour "trouver une solution" après l'arrêt de l'approvisionnement en cannabis médical importé des Pays-Bas en raison du Brexit, mettant en danger la vie de 40 enfants britanniques atteints d'épilepsie sévère. Les stocks de médicaments prescrits devraient être épuisés en quelques semaines. Indépendant du 7 janvier 2021 Etats-Unis: Un juge du Nouveau-Mexique déclare que les détenus ont le droit d'accéder au cannabis à usage médical. Un juge de district du Nouveau-Mexique a statué que les détenus et les personnes en liberté conditionnelle ont le droit de consommer du cannabis à des fins médicales et que les établissements correctionnels doivent donner accès au cannabis aux patients qualifiés, même s'ils sont derrière les barreaux. La décision rendue la semaine dernière par la juge Lucy Solimon du 2e district judiciaire a été inscrite dans un procès contre le centre de détention métropolitain du comté de Bernalillo, intenté par Joe Montaño, un résident d'Albuquerque qui a été condamné pour conduite en état d'ivresse en 2019. Temps forts du 4 janvier 2021 Science/Cellules: Les cannabinoïdes présentent une activité anti-inflammatoire dans les inflammations liées à la COVID-19. Un extrait de cannabis a considérablement réduit les niveaux de cytokines pro-inflammatoires (interleukine 6 et interleukine dans les cellules pulmonaires. L'extrait contient du cannabidiol, du cannabigérol et de la tétrahydrocannabivarine. Les auteurs ont écrit que cette formulation d'un extrait de cannabis peut être utile dans l'inflammation des poumons, mais "il faut faire preuve de prudence en proposant le cannabis comme traitement pour la COVID-19". Institut des sciences végétales, Organisation de recherche agricole, Centre Volcani, Rishon LeZion, Israël. Anil SM, et al. Sci Rep. 2021;11(1):1462. Science/Homme: Les jeunes augmentent leur consommation d'alcool après avoir commencé à s'abstenir de consommer du cannabis. Dans une étude portant sur 160 jeunes de 14 à 25 ans qui ont été assignés à un programme d'abstinence, 60 % d'entre eux ont augmenté leur consommation d'alcool en fréquence et en quantité. Cette augmentation s'est corrigée par la reprise de la consommation de cannabis. Centre de médecine des addictions, Département de psychiatrie, Hôpital général de MA, Boston, USA. Schuster RM, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2020;107:110205. Science/Cellules: Le cannabis induit la mort cellulaire dans les cellules cancéreuses du poumon humain. Des extraits d'échinacée et de cannabis ont induit la mort cellulaire programmée, l'apoptose, dans des cellules cancéreuses du poumon chez l'homme. Cet effet semblait être transmis par le récepteur CB2. Les auteurs ont écrit que "ces effets méritent une plus grande attention en tant qu'agents anticancéreux alternatifs". Département de biochimie, École de médecine, Université des sciences médicales d'Iran, Téhéran, Iran. Hosami F, et al. BMC Complement Med Ther. 2021;21(1):37. Science/Homme: Dysfonctionnement des endocannabinoïdes chez les patients souffrant d'anorexie nerveuse. Une analyse des cheveux de patients souffrant d'anorexie nerveuse a révélé que les niveaux d'anandamide et de tous les autres endocannabinoïdes étudiés étaient élevés. Ce dysfonctionnement du système endocannabinoïde pourrait avoir une pertinence thérapeutique. Division de la médecine psychologique et sociale et des neurosciences du développement, Faculté de médecine, Technische Universität Dresden, Allemagne. Tam F, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2021:110243. Science/Homme: La consommation de cannabis a augmenté aux États-Unis au cours des cinq dernières années, principalement dans les tranches d’âge les plus élevées . La prévalence de la consommation de cannabis au cours des derniers mois a augmenté de manière significative entre 2015 et 2019, d'environ un tiers, passant de 8,3 % à 11,5 %. On a constaté une augmentation de 53 % chez les personnes âgées de 65 ans ou plus et une augmentation considérable chez les patients ayant l'autorisation d'utiliser du cannabis à des fins médicales. Les chercheurs ont utilisé les données de l'enquête nationale américaine sur la consommation de drogues et la santé, à laquelle ont participé environ 280 000 personnes. École de médecine Grossman de l'Université de New York, Département de la santé de la population, New York, États-Unis. Palamar JJ, et al. Drug Alcohol Depend. 2021;219:108494. Science/Homme: Différences liées à l'âge dans le choix des différents produits à base de cannabis. Dans un échantillon de 1406 personnes consommant du cannabis, le type de produits préférés différait généralement selon l'âge. Les taux de consommation d'huile de cannabis, de produits à usage externe et de teintures étaient les plus faibles et ne montraient aucune différence liée à l'âge ou au sexe. Département de psychologie, Université d'Albany, Université d'État de New York, Albany, États-Unis. Ueno LF, et al. J Psychoactive Drugs. 2021:1-7. Science/Cellules: L'activation du récepteur CB1 réduit la croissance des cellules cancéreuses du poumon. Dans une étude portant sur des cellules provenant d'un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC), un cannabinoïde synthétique (ACPA), qui active le récepteur CB1, a provoqué la mort programmée des cellules (apoptose) et réduit la prolifération. Université Hacettepe, École supérieure des sciences et de l'ingénierie, Département de bio-ingénierie, Ankara, Turquie. Boyacıoğlu Ö, et al. Cell Death Dis. 2021;12(1):56. Science/Cellules: Le CBD inhibe la croissance des cellules de mélanome. Le CBD a inhibé la croissance des cellules de mélanome aux concentrations de 0,2 mg/mL et 0,04 mg/mL, alors que des concentrations plus faibles n'étaient pas efficaces. Département de biologie, Université de Purdue Fort Wayne, États-Unis. Burch R, et al. J Immunoassay Immunochem. 2021:1-7. Science/Animal: Le CBD pourrait réduire la reprise de la consommation de cocaïne après l’abstinence. Chez les souris dépendantes à la cocaïne, le CBD a pu réduire le rétablissement de la consommation de cocaïne induite par le stress après une période d'abstinence. Departamento de Psicobiología, Facultad de Psicología, Universitat de València, Espagne. Calpe-López C, et al. J Psychopharmacol. 2021 Jan 9:269881120965952. Science/Homme: La consommation de cannabis a augmenté pendant la pandémie COVID-19. Selon une enquête menée auprès de 1 563 consommateurs de cannabis aux Pays-Bas, 41 % des personnes interrogées ont indiqué qu'elles avaient augmenté leur consommation de cannabis depuis les mesures de confinement, 49 % en ont consommé aussi souvent qu'auparavant, 6,6 % en ont consommé moins souvent et 2,8 % ont arrêté (temporairement). Un tiers de ceux qui n'étaient pas des consommateurs quotidiens avant le confinement sont devenus des consommateurs (presque) quotidiens. Institut Trimbos, Institut néerlandais de la santé mentale et de la toxicomanie, Utrecht, Pays-Bas. van Laar MW, et al. Front Psychiatry. 2020;11:601653. Science/Animal: Développement d'un système d'administration nasale du CBD. Les porteurs de lipides nanostructurés ont été développés comme un système d'administration nasale du CBD. Le produit a eu un effet anti douleur durable chez les animaux souffrant de douleurs neuropathiques. Faculté des sciences pharmaceutiques, Université fédérale d'Alfenas, Brésil. Matarazzo AP, et al. EUR J Pharm Sci. 2021;159:105698. Science/Homme: Aucun effet négatif de la consommation de cannabis sur les greffés du foie. Selon l'analyse des données de 900 patients, la consommation de cannabis n'a eu aucun effet négatif sur les résultats des transplantations hépatiques. Département de chirurgie, École de médecine David Geffen à l'UCLA, États-Unis. Guorgui J, et al. Clin Transplant. 2021 Jan 6:e14215. Science/Homme: La gravité des symptômes de sevrage chez les personnes qui consomment du cannabis médical pour soulager des douleurs chroniques peut varier considérablement. Les symptômes de sevrage ont été analysés dans un groupe de 527 adultes souffrant de douleurs chroniques qui cherchaient à obtenir une certification ou une recertification pour le cannabis médical. Ils semblaient éprouver des symptômes de sevrage légers à sévères. Les auteurs ont écrit que "les symptômes de sevrage ont tendance à être stables sur une période de 2 ans, mais le jeune âge est prédictif de symptômes plus graves et d'une trajectoire de sevrage croissante." Centre de toxicomanie, Département de psychiatrie, Université du Michigan, États-Unis. Coughlin LN, et al. Addiction. 2021 Jan 5. [sous presse] Science/Animal: Le cannabichromène et les cannabinoïdes apparentés ont des effets anti convulsifs. Dans un modèle de souris du syndrome de Dravet, le CBC (cannabichromène), l'acide CBC (CBCA) et l'acide cannabichromivarique (CBCA) avaient des propriétés anti convulsives. Centre du cerveau et de l'esprit, Université de Sydney, Australie. Anderson LL, et al. ACS Chem Neurosci. 2021 Jan 4. [sous presse] Science/Homme: Les consommateurs de cannabis pourraient avoir besoin de plus de propofol pour la sédation pendant les procédures médicales. Les enquêteurs ont prouvé une augmentation de la dose totale de propofol en endoscopie par rapport à la consommation de cannabis. Gastroenterología, Agencia Sanitaria Alto Guadalquivir. J Andalucía, España. Cerezo Ruiz A, et al. Rev Esp Enferm Dig. 2021 Jan 4. [sous presse] Science/Homme: La légalisation du cannabis pour usage adulte a eu un effet négligeable sur la consommation par les jeunes adultes en Californie. Selon les données, sur 563 jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, la légalisation du cannabis pour une consommation adulte a eu un impact global négligeable sur le nombre de jours de consommation chez les jeunes adultes, mais peut avoir suscité un intérêt accru pour le cannabis chez certains, notamment les femmes et les utilisateurs de cigarettes électroniques. Département de psychiatrie, Université de Californie, San Diego, États-Unis. Doran N, et al. Addict Behav. 2020;115:106782. Science/Animal: L'utilisation chronique de CBD a provoqué des effets antidépresseurs associés à des niveaux accrus de sérotonine et de noradrénaline. L'administration chronique de CBD induit des effets antidépresseurs dans un modèle murin de dépression. L'administration chronique de CBD à une dose de 100 mg par kg de poids corporel a entraîné une augmentation significative des niveaux de sérotonine et de noradrénaline dans l'hippocampe, une certaine zone du cerveau. Académie des sciences de Chine, Shanghai, Chine. Abame MA, et al. Neurosci Lett. 2020;744:135594. [sous presse] Science/Animal: Les endocannabinoïdes atténuent la virulence de certaines bactéries dans l’intestin. Les effets possibles de l'endocannabinoïde 2-AG sur l'infection intestinale "soulèvent des questions sur les avantages possibles de l'utilisation des cannabinoïdes pour traiter les infections bactériennes intestinales". Laboratoire Microbiologie Santé et Environnement, École doctorale des sciences et technologies, Faculté de santé publique, Université libanaise, Tripoli, Liban. Osman M, et al. Trends Microbiol. 2020:S0966-842X(20)30325-5. Un coup d'œil sur le passé Il y a un an Science/Animal: Le cannabigerol est efficace contre les infections par des bactéries résistantes aux antibiotiques Economy/Écologie: Données sur la quantité d'électricité consommée par l'industrie du cannabis Science/Homme: Environ la moitié des patients souffrant de lombalgie ont pu arrêter toute consommation d'opioïdes après avoir commencé la consommation de cannabis Europe/ONU: La Commission Européenne propose un vote unifié de l'UE sur la programmation de l’OMS sur le cannabis Science/Homme: De nombreux patients atteints d'arthrite consomment du cannabis Science/Homme: Le cannabis peut être utile contre l'insomnie chez les personnes âgées souffrant de douleur chronique, mais une tolérance peut se développer Il y a deux ans Europe: Le Parlement Européen soutient une résolution sur l'utilisation à des fins médicales des médicaments à base de cannabis IACM: Déclaration sur le cannabis médical aux membres du Parlement Européen Science/Homme: La douleur chronique est la raison principale de l'usage médical du cannabis aux États-Unis Science/Homme: Selon une étude publiée en Février dans Health Affairs, plus de 60% des Américains qui utilisent du cannabis à des fins médicales veulent soulager la douleur chronique. "Nous avons réalisé cette étude parce que nous voulions comprendre les raisons pour le Science/Animal: Les extraits de cannabis étaient plus efficaces que le THC ou le CBD seul pour réduire les effets secondaires graves de la greffe de moelle osseuse
  9. Hey Auditions du 20 Janvier. @+ http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10180661_6008361a9f04b.mission-d-information-commune-sur-la-reglementation-du-cannabis--auditions-diverses-20-janvier-2021 Audition commune de think-tank anglo-saxons M. Steve Rolles, Transform Drug Policy Reform Foundation M. Neil Woods, LEAP UK
  10. Hey ça mijote mais comme tous les bons plats il faut du temps .... @+ Cannabis : Une majorité des maires d'Ile-de-France favorables à la légalisation La moitié des maires franciliens sont favorables à la légalisation du cannabis. Mercredi dernier, une consultation citoyenne en ligne relative au cannabis dit «récréatif» ou stupéfiant a été lancée par la mission d'information parlementaire sur la réglementation et l'impact des différents usages du cannabis. Les élus interrogés pour le sondage sont issus de villes d’Île-de-France et de l’Oise, classées en zone prioritaire, a rapporté Le Parisien, auteur de l’enquête. Seulement 22% des maires sondés se sont prononcés contre la légalisation et 28% ne se sont pas prononcés, a ajouté le quotidien régional. «Les résultats ne sont pas un copié-collé de l'échiquier politique, a constaté le quotidien. On peut être socialiste (Noisiel) ou communiste (Montataire), LREM (Nogent-sur-Oise) contre la légalisation, et favorable en étant encarté chez Les Républicains (Mantes-la-Jolie)». Ce sondage du média francilien intervient après la mise en ligne d'un questionnaire sur le site de l'Assemblée nationale, pour une durée de six semaines, alors que la mission d'information doit rendre son rapport sur le cannabis «récréatif» «fin mars-début avril», a indiqué son président, le député de l'Essonne Robin Reda (LR). un Français sur deux est favorable à un changement de législation «La démarche n'est pas de montrer comment légaliser, mais qu'il y a une véritable attente des citoyens sur le sujet» de l'évolution de la législation, a déclaré à la presse le député de la Moselle Ludovic Mendes (LREM), un des rapporteurs de la mission qui, depuis son lancement en janvier 2020, a auditionné de nombreux spécialistes et professionnels. «Le questionnaire va permettre de comprendre comment l'opinion publique perçoit ces sujets, quelles sont ses attentes en terme de politique publique et d'arsenal (législatif, NDLR) associé à la consommation et au trafic de cannabis», a souligné de son côté la députée du Loiret Caroline Janvier (LREM). Il permettra également de «vérifier le constat fait par des sondages selon lequel près d'un Français sur deux est favorable à un changement de législation», a ajouté la rapporteuse sur le cannabis récréatif. Autorisée en 2019 par l'Assemblée nationale mais repoussée par la crise sanitaire, l'expérimentation du cannabis thérapeutique (à l'exception de celui à fumer) pour au moins 3.000 patients souffrant de maladies graves doit commencer au plus tard le 31 mars. https://www.cnews.fr/france/2021-01-18/cannabis-une-majorite-des-maires-dile-de-france-favorables-la-legalisation-1037187?fbclid=IwAR2GHN7Vr5fdk5_WsfquVHC8DEwqwBqHl5Mb8GPMBRleJuwxzLV7mC3zLJw
  11. Hey Je m'étais promis de ne pas intervenir dans ce débat mais voila je vais quand même le faire .... (des promesses toujours des promesses deviendrais je politique ....) Ce questionnaire n'arrive pas par hasard, il tombe au moment ou la MIC (Mission d'information sur le cannabis) auditionne tous azimuts sur l'usage récréatif du cannabis (vous trouverez les auditions ici : il est d'ailleurs très intéressant d'entendre ce que disent les organisations auditionnés dans ce cadre que se soit les associations ou les pro des addictions ou les gendarmes douanes policiers. Pour ma part j'ai été auditionné pour le volet thérapeutique de l'usage du cannabis, j'ai donc rencontré les députés qui sont à l'origine de ces auditions et de ce questionnaire et ils sont pour ce que j'ai pu voir et entendre favorables à un changement de législation, après ça ne veut pas dire que ça arrivera demain matin (ni même ce soir) beaucoup de députés, à l'image de Darmanin, sont contre toute idées de changement et souhaitent rester dans la situation que nous connaissons. ça ne veut pas dire non plus que nous seront pleinement satisfait par les éventuels changement législatif concernant le cannabis et sa régulation ..... Malgré tout nous ne pouvons pas rester les bras croisés et nous devons donc répondre à ce questionnaire, je l'ai fait, même si je suis moins concerné par l'usage récréatif (quoi que ....) que par l'usage thérapeutique. Si nous voulons que les choses évoluent il est nécessaire de nous impliquer, "rester cacher pour vivre heureux" n'est plus d'actualité (de toute façon le questionnaire est anonyme), la loi de 70 qui régit l'usage de drogues date du siècle dernier, la société n’est plus la même et il faut donc que nous exprimions notre avis et ne surtout pas laisser ceux qui n'en ont pas ou ceux qui fantasme l'usage du cannabis sans connaitre la plante ni le sujet répondre à notre place .... J'ai sorti Mme Irma du lit ce matin et d'après les informations que j'ai obtenu le débat aura lieu pendant les prochaines élections (même si je reste pessimiste sur le résultat à attendre de ce débat ....). Bonne journée @+
  12. Hey Le CBD est psychoactif ..... Il ne provoque pas d'effets de modification de l'état de conscience mais agit sur le système nerveux central .... Toutes les personnes qui prétendent que le CBD n'est pas psychoactif se trompent ou simplement ne connaissent pas le sujet dont ils parlent et encore moins le CBD .... Le CBD est un cannabinoïde contenue dans le cannabis, dire comme dans cette article que le CBD n'est pas du cannabis est encore une belle "C.........." Je cite : le CBD n’est pas du cannabis légal, ce n’est pas du cannabis tout court, parce qu’il n’y a pas de THC ..... Résumer le truc de cette façon est super contre productif, c'est créer deux sortes de cannabis, le bon qui ne contient pas de THC et le mauvais avec du THC. Le cannabis c'est le cannabis, une plante complexe dotée de nombreuses vertus contenant une centaine de cannabinoïdes, des terpènes, des flavonoïdes, on ne peu sérieusement résumer les choses comme dans cet article à 2 francs cinquante ... Les producteurs ne peuvent pas indiquer de posologies, ils seraient alors sous le coup d'une possible inculpation pour exercice illégal de la pharmacie, il en est de même pour ce qui est des interactions avec d'autres traitements, la se serait exercice illégal de la médecine ..... c'est la loi et la prohibition le problème pas le cannabis ..... @+
  13. Hey Audition du 13 Janvier 2021 @+ http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10146247_5fff3f7364083.mission-d-information-commune-sur-la-reglementation-du-cannabis--auditions-diverses-13-janvier-2021 Audition du Conseil de la fonction militaire de la gendarmerie nationale (CFMG) : Général Louis-Mathieu Gaspari, secrétaire général. Général Louis-Mathieu Gaspari (CFMG) Lieutenant-colonel Baudoux (CFMG) M. Éric Pauget Représentants du CFMG Table-ronde regroupant des acteurs de la lutte contre les addictions Dr Jean-Michel Delile (Fédération addiction) Dr. Bernard Basset (ANPAA) Table ronde réunissant des associations militant pour un changement de réglementation Mme Christelle Garnier (NORML France) Dr Olivier Bertrand (NORML France) M. François-Georges Lavacquerie, Collectif d’information et de recherche cannabique (CIRC) M. Farid Ghehiouèche, Cannabis sans frontières M. Yaël Ossowski, Consumer Choice Center M. Bill Wirtz, Consumer Choice Center M. Stéphane karcher, CICC
  14. Hey Bulletin du 13 Janvier 2021 @+ IACM-Bulletin du 13 Janvier 2021 Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les troubles de stress post-traumatique. Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque réduit de consommation de fentanyl. Australie: Les restrictions à la vente de cannabis riche en CBD seront supprimées en Tasmanie. Science/Homme: Le CBD pourrait améliorer les symptômes de la maladie de Parkinson. Science/Homme: Le cannabis réduit la consommation d'opioïdes sur ordonnance. En bref Un coup d'œil sur le passé Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les troubles de stress post-traumatique. Selon une étude menée auprès de 150 patients souffrant du syndrome de stress post-traumatique (SSPT), la consommation de cannabis a été associée à une réduction des symptômes après un an par rapport aux non-utilisateurs. L'étude a été menée par des chercheurs de la Perelman School of Medicine de l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie, aux États-Unis, et publiée en ligne avant d’être publiée dans "Cannabis and Cannabinoid Research". Cette étude prospective a permis d’évaluer les symptômes et le fonctionnement du SSPT dans deux échantillons de participants ayant reçu un diagnostic de SSPT : (1) les personnes qui souffrent de ce syndrome qui consomment du cannabis obtenu en pharmacie et (2) les personnes qui souffre de ce syndrome qui ne consomment pas de cannabis. Au cours d'une année, les consommateurs de cannabis ont signalé une plus grande diminution de la gravité des symptômes du SSPT au fil du temps par rapport aux témoins. Les participants qui ont consommé du cannabis étaient 2,6 fois plus susceptibles de ne plus répondre aux critères de la maladie selon le DSM 5 pour le SSPT à la fin de la période d'observation de l'étude que les participants qui n'ont pas consommé de cannabis. Les auteurs ont conclu que leur "étude fournit des preuves que les types de cannabis disponibles dans les dispensaires de cannabis à usage récréatif et médical pourraient être prometteurs comme traitement de rechange pour le SSPT". Bonn-Miller MO, Brunstetter M, Simonian A, Loflin MJ, Vandrey R, Babson KA, Wortzel H. The Long-Term, Prospective, Therapeutic Impact of Cannabis on Post-Traumatic Stress Disorder. Cannabis Cannabinoid Res 2020 Dec 9. [sous presse] Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque réduit de consommation de fentanyl. Des chercheurs du Centre British Columbia on Substance Use et de l'Université de Colombie-Britannique à Vancouver, au Canada, ont étudié l'effet de la consommation de cannabis sur l'exposition au fentanyl fabriqué illicitement, le principal facteur de la crise des opiacés par surdose. Les données ont été tirées de deux cohortes prospectives de consommateurs de drogues de Vancouver, recrutées dans la communauté. L'étude regroupe 819 participants sous traitement par agonistes opioïdes (TAO), soit un total de 1989 observations pendant la période d'étude. Chez ces participants, l'exposition au fentanyl était courante. Lors de l'entrevue de référence, le fentanyl a été détecté chez une majorité de participants (53 %), avec une prévalence plus faible chez les personnes dont les tests urinaires de dépistage de drogues étaient positifs pour le tétrahydrocannabinol (47 % contre 56 %). Dans tous les entretiens de l'étude, la consommation de cannabis était indépendamment associée à une probabilité réduite d’exposition récente au fentanyl. Les auteurs ont conclu que leurs résultats "renforcent la nécessité d'essais expérimentaux pour étudier les avantages et les risques potentiels de l'administration contrôlée de cannabinoïdes chez les personnes sous TAO". Socías ME, Choi J, Lake S, Wood E, Valleriani J, Hayashi K, Kerr T, Milloy MJ. Cannabis use is associated with reduced risk of exposure to fentanyl among people on opioid agonist therapy during a community-wide overdose crisis. Drug Alcohol Depend 2020:108420. Australie: Les restrictions à la vente de cannabis riche en CBD seront supprimées en Tasmanie. Les Tasmaniens pourront accéder à du cannabis riche en CBD sans ordonnance dès février 2021, après un changement de statut juridique de la substance. La Therapeutic Goods Administration (TGA) a déclaré qu'elle supprimerait les restrictions sur l'utilisation et la vente de cannabidiol (CBD) en Australie afin que les pharmaciens puissent vendre du cannabis à faible concentration en THC sans ordonnance aux personnes âgées de 18 ans ou plus. Une ordonnance est actuellement nécessaire pour le CBD en vertu de l'actuel "Poison Standard" de la TGA, mais en vertu des amendements, les produits CBD approuvés pourraient être vendus avec l'avis professionnel des pharmaciens, à une dose allant jusqu'à 150 mg par jour. Un porte-parole du gouvernement a déclaré qu'aucune modification législative n'était nécessaire en Tasmanie pour ce changement. La fondatrice de Cannabis Awareness Tasmania, Lyn Cleaver, a déclaré qu'il était dommage que les enfants soient exclus des changements d’accès, mais a ajouté que de faibles doses de CBD n'aideraient pas les jeunes épileptiques ni les adultes tels que son fils à elle. Ces faibles doses de CBD pourraient en revanche profiter à ceux qui souffrent d'anxiété, de stress post-traumatique, d'insomnie et de douleurs chroniques. Examiner du 17 décembre 2020 Science/Homme: Le CBD pourrait améliorer les symptômes de la maladie de Parkinson. Les symptômes des patients atteints de la maladie de Parkinson peuvent se propager à partir de fortes doses de CBD, mais celles-ci peuvent être associées à des lésions hépatiques. Un extrait de CBD (Epidiolex) a été titré de 5 à 20-25 mg par kilogramme de poids corporel et maintenu pendant 10 à 15 jours. L'étude a été menée au département de neurologie de l'école de médecine de l'université du Colorado à Aurora, aux États-Unis. Les 13 participants, dont l'âge moyen était de 68 ans, ont tous signalé des effets secondaires, notamment des diarrhées (85%), de la somnolence (69%), de la fatigue (62%), une prise de poids (31%), des vertiges (23%), des douleurs abdominales (23%), ainsi que des maux de tête, une perte de poids, des nausées, de l'anorexie et une augmentation de l'appétit (5% chacun). Les effets indésirables étaient pour la plupart légers, aucun n'était grave. Une élévation des enzymes hépatiques n'a été observée que dans cinq cas. Trois ont abandonné en raison d'une intolérance. Dix personnes ayant terminé l'étude ont vu leurs scores totaux et moteurs s'améliorer sur l'échelle d'évaluation unifiée de la maladie de Parkinson de la Movement Disorder Society. Le sommeil et les scores de dérégulation émotionnelle/comportementale se sont également améliorés de manière significative. Les auteurs ont écrit que "le CBD, sous la forme d'Epidiolex, peut-être efficace dans la maladie de Parkinson, mais la dose relativement élevée utilisée dans cette étude a été associée à des élévations des enzymes hépatiques". Leehey MA, Liu Y, Hart F, Epstein C, Cook M, Sillau S, Klawitter J, Newman H, Sempio C, Forman L, Seeberger L, Klepitskaya O, Baud Z, Bainbridge J. Safety and Tolerability of Cannabidiol in Parkinson Disease: An Open Label, Dose-Escalation Study. Cannabis Cannabinoid Res 2020;5(4):326-336. Science/Homme: Le cannabis réduit la consommation d'opioïdes sur ordonnance. La consommation de cannabis a été associée à une réduction des opioïdes dans les six mois suivant le début de la consommation de cannabis. L’étude Tilray sur les patients a été menée dans 21 cliniques médicales à travers le Canada. Cette analyse porte sur 1145 patients qui ont eu au moins une visite de référence, avec un suivi à 1, 3 et 6 mois. L'étude a été menée par des chercheurs de l'Université de Victoria, au Canada. L’utilisation de base des opioïdes a été rapportée par 28% des participants, et est tombée à 11% après 6 mois. La consommation quotidienne moyenne d'opioïdes est passée de 152 mg de morphine en milligramme équivalent (MME) au départ, à 32 mg d’MME à 6 mois. Des réductions similaires ont également été observées dans les quatre autres classes principales de médicaments sur ordonnance identifiées par les participants, et des améliorations statistiquement significatives ont été signalées dans un questionnaire sur la qualité de vie. Les auteurs ont conclu que "les réductions ultérieures de la consommation d'opiacés suggèrent que le cannabis pourrait jouer un rôle de réduction des risques dans la crise des surdoses d'opiacés, améliorant potentiellement la qualité de vie des patients et la santé publique en général". Lucas P, Boyd S, Milloy MJ, Walsh Z. Cannabis Significantly Reduces the Use of Prescription Opioids and Improves Quality of Life in Authorized Patients: Results of a Large Prospective Study. Pain Med 2020:pnaa396. En bref Science/Homme: La consommation de cannabis n'a pas été associée au développement d'un second cancer. Chez 513 patients ayant reçu un diagnostic de cancer de la tête et du cou, suivis entre 2011 et 2015, la consommation de cannabis n'a pas été associée à un risque accru de développer un cancer primaire ou secondaire chez 59 d'entre eux. Les auteurs ont conclu que cette étude "suggère que la consommation de cannabis se comporte différemment du tabagisme". Otolaryngology - Head and Neck Surgery, McMaster University, Hamilton, Canada. Kim J et al. Cureus 2020;12(11):e11483. Science/Cellules: Les extraits de cannabis réduisent la viabilité des cellules de mélanome. L'administration d'un extrait de cannabis, seul ou en combinaison avec des radiations, a considérablement inhibé la viabilité et la prolifération des cellules de mélanome de manière dépendante de la réponse à la dose de l'extrait. L'inhibition de la viabilité des cellules de mélanome s'est accompagnée d'une augmentation de la nécrose, mais pas de l'apoptose lorsque les cellules de mélanome étaient traitées avec l'extrait seul. Université des sciences médicales d'Ispahan, Iran. Naderi J, et al. J Cancer Res Ther 2020;16(6):1495-1499. Science: Le CBD agit sur le récepteur 5-HT1A dans le cerveau humain. Les chercheurs ont constaté “qu’à des concentrations élevées, le CBD agit comme un agoniste inverse des récepteurs 5-HT1A. Cet effet pourrait modifier l'excitation neuronale et les crises d'épilepsie chez les patients" atteints d'épilepsie résistante aux médicaments. Département de pharmacobiologie, Centre de recherche et d'études avancées, Mexico, Mexique. Martínez-Aguirre C, et al. Front Behav Neurosci 2020;14:611278. Science/Animal: L'inhibition du CYP3A pourrait augmenter considérablement la concentration en CBD Le prétraitement des rats avec 50 mg de kétoconazole par milligramme de poids corporel, qui inhibe fortement le CYP3A, une enzyme qui participe à la dégradation du CBD et du foie, avant l'administration orale de fortes doses de CBD (10 à 50 mg par kilogramme de poids corporel) a entraîné une augmentation de la concentration de CBD dans le plasma sanguin d'environ 3 fois. Les auteurs ont écrit "qu'il est proposé d'être prudent en ce qui concerne les interactions médicamenteuses dépendantes de la dose pour le CBD". École de pharmacie, Université de Showa, Tokyo, Japon. Nagao M, et al. Cannabis Cannabinoid Res 2020;5(4):318-325. Science/Cellules: Le CBD provoque un dysfonctionnement mitochondrial dans les cellules leucémiques. Les recherches montrent que le CBD, la curcumine et la quercétine sont cytotoxiques pour les cellules leucémiques et que cet effet est médié par des effets sur les mitochondries, les puissances des cellules. Centro Universitario de Investigaciones Biomédicas, Universidad de Colima, Mexique. Olivas-Aguirre M, et al. Int J Mol Sci 2020;22(1):E204. Science/Animal: Un manque de récepteurs CB1 entraîne une perte accrue de certaines cellules nerveuses liée à l’âge. On sait qu'une perturbation de l'activité des récepteurs CB1 accélère le vieillissement du cerveau. Les chercheurs ont démontré que les souris dépourvues de récepteurs CB1 ont moins de cellules nerveuses dotées de récepteurs pour la noradrénaline. Institut de psychiatrie moléculaire, Faculté de médecine, Université de Bonn, Allemagne. Gargano A, et al. Int J Mol Sci 2020;22(1):E5. Science/Homme: Aucune association entre la consommation de cannabis et l’athérosclérose. Une analyse portant sur 5115 citoyens américains, réalisée dans le cadre de ladite étude CARDIA, n'a révélé aucune association entre la consommation de cannabis et l'épaisseur de la carotide, l'artère principale du cou. Les auteurs ont conclu que leur "étude s’ajoute à l'ensemble croissant de preuves selon lesquelles il pourrait n'y avoir aucune association entre le niveau moyen de consommation de marijuana dans la population et l'athérosclérose subclinique". Institut des soins de santé primaires (BIHAM), Université de Berne, Suisse. Jakob J, et al. Am J Med 2020:S0002-9343(20)31128-1. Science: Les cannabinoïdes peuvent être utiles dans le cadre des troubles du spectre autistiques (TSA), en raison de leurs effets anti-inflammatoires. Une revue examine les données actuelles qui soutiennent un rôle clé du système endocannabinoïde dans l'état neuro-inflammatoire qui caractérise les troubles du spectre autistique, "fournissant des indices pour identifier de nouveaux biomarqueurs dans les TSA et des thérapies prometteuses pour l'avenir". Département des sciences, Section des sciences et technologies biomédicales, Rome, Italie. Carbone E, et al. Neurosci Biobehav Rev 2020;121:128-143. Science/Cellules: Le CBD et le THC améliorent la régénération des cellules souches. Une étude démontre que le CBD et le THC "peuvent améliorer la capacité de régénération de deux sources majeures de cellules souches, l'adiposité et la moelle osseuse, provenant de donneurs humains et porcins. (...) Les cellules souches aux propriétés régénératrices améliorées peuvent être efficaces dans le traitement des plaies aiguës ou chroniques". Département de chirurgie, Cooper University Hospital, New Jersey, États-Unis. Miller H, et al. Cell Biochem Funct. 2020 Dec 21. [sous presse] Science/Animal: Des doses élevées de CBD peuvent avoir des effets négatifs sur le cœur. Dans une étude menée sur des rats, le CBD, à une dose de 10 mg par kilogramme de poids corporel, a altéré les effets relaxants d'autres médicaments et, dans “des cœurs sains, le CBD a entraîné des effets structurels et fonctionnels indésirables.” Les auteurs ont conclu "qu'en raison de son modeste effet bénéfique sur l'hypertension et de ses effets indésirables sur les cœurs normotensifs, la prudence s'impose lors de l'utilisation du CBD comme médicament en thérapie". Département de physiologie expérimentale et de physiopathologie, Université de médecine de Białystok, Pologne. Pędzińska-Betiuk A, et al. Toxicol Appl Pharmacol 2020;411:115368. Science/Homme: La consommation de cannabis seul chez les adolescents n'est pas associée à un risque de suicide. Dans une étude portant sur 71 adolescents hospitalisés pour risque de suicide, la consommation de cannabis seule n'était pas associée à un risque de suicide, mais une combinaison de cannabis et d'alcool l'était. Département de psychiatrie, Hôpital pour enfants de Boston, États-Unis. Sellers CM, et al. Addict Behav 2020;114:106759. Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à des idées suicidaires chez des patients souffrant de troubles liés à la consommation d’opiacés. Dans une étude portant sur 2335 participants souffrant de troubles liés à la consommation d'opiacés, la consommation de cannabis a été associée à un risque accru de 41 % d'idées suicidaires (Rapport de cotes : 1,41). Département de médecine familiale, Université McMaster, Ontario, Canada. Naji L, et al. J Addict Med. 2020 Dec 17. [sous presse] Un coup d'œil sur le passé Il y a un an IACM: IACM sur Facebook et LinkedIn Science/Homme: Le CBD réduit le stress chez les personnes à haut risque de psychose Science/Homme: La consommation de tabac, mais pas celle de cannabis, pendant la grossesse était associée à une réduction du poids à la naissance Science/Homme: Le CBD peut être utile pour réduire les crises d'épilepsie réfractaire Science/Homme: Le CBD réduirait la douleur et les troubles de l'humeur chez un patient atteint de neurofibromatose Il y a deux ans Monde: L'Organisation mondiale de la Santé accepte la valeur médicale du cannabis et des cannabinoïdes Science/Homme: La légalisation du cannabis à des fins médicales aux États-Unis est associée à une réduction de la consommation d'opioïdes Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les troubles du spectre autistique Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être très efficace dans l'autogestion de l'endométriose Science/Homme: Les usagers de cannabis à des fins médicales réduisent leur consommation de benzodiazépines Science/Homme: De faibles doses de CBD ont augmenté les effets psychédéliques du THC et de fortes doses de CBD ont réduit ces effets
  15. Hey Meilleurs voeux, la santé et de belle récoltes. @+
  16. Hey

     

    Meilleurs voeux pour cette année qui commence, de belle récoltes et la santé ....

     

    @+

     

    :bye:

  17. Hey Bulletin du 28 Decembre @+ IACM-Bulletin du 28 Décembre 2020 IACM: 20 ans d'IACM : Un regard en arrière et sur l’avenir Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être utile dans la maladie de Parkinson Science/Homme: Environ un tiers des patients atteints de cancer au Canada consomment du cannabis Science/Homme: La consommation de cannabis par les femmes souffrant de douleurs pelviennes a augmenté après la légalisation au Canada Science/Homme: Le cannabis pourrait être efficace dans l'autogestion de l'endométriose selon une enquête En bref IACM: 20 ans d'IACM : Un regard en arrière et sur l’avenir L’année 2020 marque le 20e anniversaire de l’IACM. Pour cette occasion, notre revue Cannabis and Cannabinoid Research a publié un article retraçant notre histoire, notre travail et nos perspectives d’avenir. À l'heure où les choses se bousculent aux quatre coins du monde sur le thème du cannabis comme médicament, une coopération internationale de scientifiques, de médecins et de patients est plus précieuse que jamais. À ce stade, nous, les membres du Conseil d’administration, tenons à exprimer nos sincères remerciements à tous nos collègues et sympathisants pour leur aide et leur coopération. Nous vous souhaitons à tous de bonnes vacances et un bon début d’année en cette période inhabituelle! Nous sommes impatients de continuer à travailler avec vous. Réservez la date : 15 au 17 octobre 2021 - Conférence virtuelle internationale gratuite de l'IACM. Grotenhermen F, Mueller-Vahl K.Two Decades of the International Association for Cannabinoid Medicines: 20 Years of Supporting Research and Activities Toward the Medicinal Use of Cannabis and Cannabinoids. Cannabis Cannabinoid Res. 23 Oct 2020 [sous presse] Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être utile dans la maladie de Parkinson Selon une enquête portant sur 1348 questionnaires envoyés à des patients atteints de la maladie de Parkinson, 8,4 % d'entre eux disent utiliser du cannabis à des fins médicales. L'étude a été menée par des chercheurs du département de neurologie du Centre médical universitaire de Hambourg-Eppendorf, à Hambourg, en Allemagne. Les questionnaires ont été distribués à l'échelle nationale via le journal des membres de l'Association allemande de la maladie de Parkinson (1123 questionnaires) et localement dans une clinique (225 questionnaires). 51 % des participants savaient que le cannabis pouvait être prescrit par les médecins, 28 % connaissent les différentes voies d'administration et 9 % la différence entre le THC et le CBD. Plus de 40 % des consommateurs de cannabis ont signalé une réduction de la douleur et des crampes musculaires. Plus de 20% des participants interrogés qui consomment du cannabis disent avoir constaté une amélioration sur les symptômes suivants : raideur/akinésie, tremblements, dépression, anxiété et syndrome des jambes sans repos. Et la tolérance générale était bonne. L'amélioration des symptômes a été signalée par 54 % des consommateurs utilisant du CBD par voie orale et 68 % qui ont inhalé du cannabis riche en THC. Par rapport à la consommation de CBD, l'inhalation de THC a plus souvent été signalée comme réduisant l'akinésie et la rigidité (50 % contre 35 %). Yenilmez F, Fründt O, Hidding U, Buhmann C. Cannabis in Parkinson's Disease: The Patients' View. J Parkinsons Dis. 2020 Nov 11. [sous presse] Science/Homme: Environ un tiers des patients atteints de cancer au Canada consomment du cannabis Selon une enquête menée entre 2007 et 2016 auprès de 4667 patients atteints de cancers, la consommation de cannabis a augmenté tout au long de l'étude et a atteint 34 % en 2015-2016. Un chercheur du département d'oncologie de l'Université de l'Alberta, Cross Cancer Institute à Edmonton, Canada, a écrit que la consommation de cannabis était plus faible avec environ 28% en 2007-2008. La consommation de cannabis par les patients atteints de cancers était plus élevée chez les jeunes, les patients de sexe masculin, les personnes de race blanche, les personnes non mariées et les personnes ayant des revenus plus élevés. Les auteurs ont noté que "dans cette cohorte d'étude d'adultes canadiens ayant un diagnostic de cancers en cours, la consommation de cannabis est courante". Abdel-Rahman O. Cannabis use among Canadian adults with cancer (2007-2016); results from a national survey. Expert Rev Pharmacoecon Outcomes Res. 2020 Nov 20. [sous presse] Science/Homme: La consommation de cannabis par les femmes souffrant de douleurs pelviennes a augmenté après la légalisation au Canada La consommation de cannabis a augmenté chez les patientes ayant déclaré des douleurs pelviennes modérées ou sévères après la légalisation du cannabis pour les adultes au Canada. Les patientes ont été recrutées dans une clinique de Vancouver, au Canada, entre 2013 et 2019. Au total, 15 % des 3426 patientes ont été classés comme consommatrices actuelles de cannabis. Ces résultats ont été publiés dans Obstetrics & Gynaecology par des chercheurs de l'Université de Colombie britannique et du Centre for Health Evaluation & Outcome Sciences de Vancouver, au Canada. Après la légalisation du cannabis à des fins récréatives, la prévalence de la consommation actuelle de cannabis est passée de 13 % à 22 %. Par rapport aux non-consommatrices, les utilisatrices de cannabis étaient plus jeunes, avaient un niveau de scolarité et un revenu familial plus faible, prenaient plus fréquemment des opioïdes, des anti-inflammatoires, des neuromodulateurs et des médicaments à base de plantes. Elles ont obtenu de moins bons résultats au questionnaire en ce qui concerne la dépression, l'anxiété, la qualité de vie et la gravité des douleurs pelviennes. Après la légalisation, les consommatrices de cannabis étaient moins susceptibles d'avoir besoin quotidiennement d'opioïdes que les consommatrices de cannabis avant la légalisation. Geoffrion R, Yang EC, Koenig NA, Brotto LA, Barr AM, Lee T, Allaire C, Bedaiwy MA, Yong PJ. Recreational Cannabis Use Before and After Legalization in Women With Pelvic Pain. Obstet Gynecol. 2020 Dec 3. [sous presse] Science/Homme: Le cannabis pourrait être efficace dans l'autogestion de l'endométriose selon une enquête Selon une enquête en ligne menée auprès de 213 femmes de Nouvelle-Zélande souffrant d'endométriose, 80 % d'entre elles étaient des consommatrices de cannabis et ont signalé une amélioration de leurs symptômes. Ces données ont été recueillies par les chercheurs du NICM Health Research Institute de l'Université de Western Sydney, en Australie. La raison la plus fréquente de la consommation de cannabis était l'amélioration de la douleur (96 %) et du sommeil (96 %). Les répondantes ont déclaré que leurs symptômes c’étaient "beaucoup ameliorés" pour la douleur (81 %), le sommeil (79 %) et les nausées ou vomissements (61 %). Plus des trois quarts (81 %) ont indiqué que le cannabis avait réduit leur consommation normale de médicaments. Plus de la moitié (59 %) ont pu arrêter complètement un médicament, principalement des analgésiques. Armour M, Sinclair J, Noller G, Girling J, Larcombe M, Al-Dabbas MA, Hollow E, Bush D, Johnson N. Illicit Cannabis Usage as a Management Strategy in New Zealand Women with Endometriosis: An Online Survey. J Womens Health (Larchmt). 2020 Dec 3. [sous presse] En bref Etats-Unis: Pas d'augmentation de la consommation de cannabis chez les jeunes malgré la légalisation au cours de la dernière décennie La consommation de cannabis auto déclarée par les adolescents est demeurée en grand partie stable au cours de la dernière décennie, selon les données de l'étude Monitoring the Future publiée par l'Université du Michigan. Au fil des ans, "la consommation de marijuana sous toutes ses formes ... par les adolescents n'a pas changé de manière significative (...) pour la consommation au cours de la vie, au cours des 12 derniers mois, au cours des 30 derniers jours, et pour la consommation quotidienne", a déclaré le National Institute on Drug Abuse dans un communiqué de presse. Monitoring the Future Press release of the National Institute on Drug Abuse du 15 décembre 2020 Etats-Unis: Un projet de loi de la Chambre des Représentants facilite la recherche clinique sur le cannabis Le 9 décembre, la Chambre des représentants a adopté la loi sur la recherche médicale sur la marijuana, qui facilite la recherche clinique sur le cannabis en facilitant l'accès aux produits (fleurs de cannabis et autre), et en mettant fin au monopole de l'université du Mississippi sur la culture du cannabis pour la recherche. NORML du 10 décembre 2020 Canada: 380 000 citoyens se sont inscrits comme patients utilisant du cannabis Les conclusions de Santé Canada montrent qu'environ 43 000 personnes étaient autorisées à cultiver du cannabis pour leur usage personnel à des fins médicales à la fin du mois de septembre 2020, et qu'environ 380 000 citoyens étaient inscrits comme patients. La quantité limitée autorisée de cannabis cultivés à domicile était de 36,2 grammes par mois à la fin du mois de mars, ce qui correspond à un besoin moyen de 1,2 g par jour. Reuters du 18 décembre 2020 Science/Homme: Selon une série de cas, le cannabis pourrait être efficace pour améliorer les symptômes chez les patients atteints de démence Trois cas dans une clinique spécialisée dans la démence ont reçu du cannabis comme traitement pour l'anxiété, l'insomnie et la douleur. Les auteurs ont écrit que "dans tous les cas, l'utilisation de produits cannabinoïdes a montré des améliorations significatives du comportement et de la principale indication de prescription". Département de psychiatrie, Collège de médecine de l'Université d'Arizona, Phoenix, États-Unis. Gopalakrishna G, et al. Neurodegener Dis Manag. 2020 Nov 16. [sous presse] Science/Homme: Le CBD pourrait diminuer la dégradation du tamoxifène Les chercheurs présentent le cas d'une femme de 58 ans, où ils ont découvert que la prise quotidienne de 40 mg de CBD était associée à une dégradation réduite du tamoxifène, un médicament utilisé dans le traitement du cancer du sein. Ils ont noté que l'utilisation du CBD pouvait inhiber l'activité des enzymes métaboliques CYE3A4 et/ou CIP2D6, augmentant ainsi les niveaux de tamoxifène. Centre médical de l'université McMaster, Hamilton, Canada. Parihar V, et al. J Pharm Pract. 2020:897190020972208. Science: Le THC a de forts effets chez les personnes ayant une activité réduite d'une certaine enzyme du foie L’enzyme principale, qui dégrade le THC dans le foie en 11-hydroxy-THC, appelée CYP2C9, a une activité réduite chez certaines personnes ("mauvais métaboliseurs de CYP2C9"). Ces personnes peuvent avoir une concentration de THC plus élevée après consommation que les personnes ayant une activité normale de CYP2C9 et ressentir des effets après des doses plus faibles. Centre national d'information sur les biotechnologies, Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis, Bethesda, États-Unis. Dean L, et al. Dronabinol Therapy and CYP2C9 Genotype. Science/Animal: Plusieurs cannabinoïdes mineurs se lient aux récepteurs de cannabinoïdes Les effets pharmacologiques du delta-9-THC, de l'acide delta-9-tétrahydrocannabinolique (THCA), du delta-9-tétrahydrocannabivarine (THCV), du CBD, de l'acide cannabidiolique (CBDA), de la cannabidivarine (CBDV), du cannabigérol (CBG) et du cannabichromène (CBC) ont été évalués sur des cellules de souris. Les recherches ont révélé une activité agoniste partielle pour beaucoup d'entre eux au niveau des récepteurs cannabinoïdes classiques (récepteurs CB1 et/ou CB2). Les auteurs ont écrit que ces résultats "s'appuient sur le corpus croissant de littérature montrant la pharmacologie dépendante des récepteurs cannabinoïdes pour ces phytocannabinoïdes moins abondants (...)". Collège de pharmacie et de nutrition, Université de Saskatchewan, bâtiment des sciences de la santé, Saskatoon, Canada. Zagzoog A, et al. Sci Rep. 2020;10(1):20405. Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque accru de mortalité due aux maladies cardiovasculaires Selon une analyse portant sur 14 818 adultes âgés de 20 à 59 ans, suivie de 2005 à 2014, la consommation de cannabis était associée à un risque accru de mourir d'une maladie cardiovasculaire et à un risque réduit de mourir d'un cancer. Selon les auteurs, les mécanismes de cette association ne sont pas clairs et "nécessitent des recherches futures". Département d'épidémiologie, Collège de santé publique, Université de l'Iowa, États-Unis. Sun Y, et al. Am J Prev Med. 2020;59(6):873-879. Science/Homme: Certaines variantes génétiques du récepteur CB1 protègent contre le diabète Selon une analyse portant sur 320 patients atteints de diabète de type 2 et 320 patients atteints de néphropathie diabétique, une certaine variante du récepteur CB1 protégeait contre ces affections médicales. Département d'endocrinologie, Hôpital de l'amitié Chine-Japon, République populaire de Chine. Zhang X, et al. Pharmgenomics Pers Med. 2020;13:591-599. Science: L'activation du récepteur CB2 pourrait améliorer les symptômes des infections par le SRAS-CoV-2 Les chercheurs ont déclaré qu'ils “font l’hypothèse que les agonistes CB2R, en raison de leurs propriétés immunomodulatrices, anti-inflammatoires et antivirales, pourraient montrer une activité contre COVID-19". Département de pharmacologie et de thérapeutique, Collège de médecine et des sciences de la santé, Université des Emirats arabes unis, Al Ain, Emirats arabes unis. Nagoor Meeran MF, et al. Drug Dev Res. 2020 Nov 15. [sous presse] Science/Animal: Le THC protège contre l'inflammation de l'intestin, tandis que le CBD a peu d’effet Les souris présentant une inflammation intestinale provoquée chimiquement ont été traitées au THC et au CBD. Les chercheurs ont "constaté que le THC prévenait la colite et que le CBD, à la dose testée, ne permettait guère d'améliorer la colite, ou lorsqu'il était ajouté en synergie avec le THC". Le THC agissait à la fois sur les cellules immunitaires et sur les cellules de l'intestin (entérocytes). Département de pathologie, de microbiologie et d'immunologie de l'école de médecine de l'université de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis. Becker W, et al. J Crohns Colitis. 2020:jjaa253. Science/Cellules: Les effets anticancéreux de l'activation du récepteur CB2 pourraient être accrus en bloquant l'activité d'une certaine enzyme Les recherches montrent que l'activation du récepteur CB2 par un cannabinoïde synthétique (JWH133) a des effets anti-tumoraux contre les cellules de gliome, certaines cellules de tumeur cérébrale. Et cet effet a été accru en diminuant l'effet du CYP2J2, une enzyme responsable de la production de métabolites, qui peut augmenter la croissance des tumeurs. Hôpital du Sud-Ouest, troisième université médicale militaire (Université médicale de l'armée), Chongqing, Chine. Lei X, et al. Front Oncol. 2020;10:574277. Science: Les cannabinoïdes peuvent être utiles dans les acouphènes Un examen des données scientifiques a montré que les cannabinoïdes pourraient avoir "une utilisation possible comme agents protecteurs et thérapeutiques dans l'oreille et le système auditif, en particulier dans les acouphènes". Département des sciences du cerveau et du comportement, Université de Pavie, Italie. Perin P, et al. Front Neurol. 2020;11:505995. Science/Animal: Les bactéries présentes dans l'intestin peuvent influencer la dépression et cet effet est médié par le système endocannabinoïde En utilisant le transport des bactéries intestinales (microbiote fécal) d'une souris à l'autre, les chercheurs ont montré que ces bactéries ont un effet sur le comportement dépressif. Et cet effet a été médié par le système endocannabinoïde. Unité Microenvironnement et Immunité, INSERM U1224, Institut Pasteur, Paris, France. Chevalier G, et al. Nat Commun. 2020;11(1):6363. Science/Animal: Le CBDA montre une activité anticonvulsive chez les rats Les recherches montrent que l'acide cannabidiolique (CBDA) pourrait avoir une activité anticonvulsive dans un modèle d'épilepsie chez le rat. Département de pharmacologie, École de médecine de l'Université de Virginie, Charlottesville, États-Unis. Goerl B, et al. Epilepsy Res. 2020;169:106525. Science/Cellules: La vitamine C réduit les effets négatifs du THC sur le sperme Dans les récipients contenant du sperme, de fortes concentrations de THC ont réduit leur motilité et cet effet a été réduit par l'ajout de vitamines C. Les auteurs ont écrit que "la vitamine C améliore la réduction de la motilité des spermatozoïdes induite par le THC in vitro par la modulation de leur cinématique". Département de physiologie, École de médecine et de pharmacie, Collège de médecine et des sciences de la santé de l'Université du Rwanda, Huye, Rwanda. Alagbonsi AI, et al. BMC Nutr. 2020;6(1):59. Science/Homme: Les femmes enceintes ont souvent une mauvaise connaissance des effets nocifs potentiels du cannabis Selon une enquête menée auprès de 1133 femmes enceintes, la plupart d'entre elles connaissaient mal les risques potentiels de la consommation de cannabis pendant la grossesse. Les non-fumeuses de tabac étaient plus souvent conscientes des risques potentiels que les fumeuses de tabac. Division du planning familial complexe, département d'obstétrique, de gynécologie et de santé des femmes, Albert Einstein College of Medicine/Montefiore Medical Center, Bronx, États-Unis. Ng JH, et al. J Matern Fetal Neonatal Med. 2020:1-9. Science/Animal: Le CBD réduit la létalité et la gravité des crises d'épilepsie induites par le soman Le soman chimique provoque des crises et la mort. Le traitement préalable des souris ayant reçu du soman avec du CBD, a amélioré le résultat du traitement avec le midazolam, un sédatif. Les auteurs ont écrit que "l'administration de cannabidiol dans un modèle d'exposition au soman provoquant des crises graves apporte un soutien préclinique supplémentaire contre l'exposition aux agents chimiques provoquant des crises et suggère que le cannabidiol pourrait augmenter les effets anti-crise du midazolam". Institut de recherche médicale de défense chimique de l'armée américaine, Aberdeen Proving Ground, États-Unis. Kundrick ER, et al. Neurotoxicology. 2020;82:130-136. Science: Le CBD et le THC pourraient avoir des effets antiviraux contre le nouveau coronavirus Les chercheurs ont étudié les effets antiviraux de plusieurs cannabinoïdes contre le SRAS-CoV-2. Ils ont écrit que "les résultats suggèrent que le cannabidiol et le delta-tétrahydrocannabinol seraient des médicaments possibles contre le coronavirus humain et qu'ils pourraient être utilisés en combinaison ou avec d'autres molécules médicamenteuses pour traiter les patients atteints de COVID-19". École d'ingénierie chimique, Université Yeungnam, Gyeongsan, République de Corée. Raj V, et al. Int J Biol Macromol. 2020:S0141-8130(20)35178-3. Science/Animal: Le bêta-caryophyllène pourrait être utile dans la maladie de Parkinson Le bêta-caryophyllène, un terpène qui se lie au récepteur CB2, a montré des effets antioxydants protecteurs dans un modèle de souris de la maladie de Parkinson. Les auteurs ont conclu que "ce phytocannabinoïde pourrait présenter une option pharmacologique prometteuse pour protéger les neurones dopaminergiques et prévenir la progression de la maladie de Parkinson". Centro de Investigación Biomédica de Occidente (CIBO), Instituto Mexicano del Seguro Social, Guadalajara, Mexique. Flores-Soto ME, et al. Neurosci Lett. 2020 Nov 30:135534.
  18. Hey Street art Amsterdam @+
  19. Hey

     

    mon cadeau de Noel avec une erreur flagrante ....

     

    @+

     

    :bye:

    132991534_10224690153742833_4153270050947976767_n.jpg

    1. boogerman

      boogerman

      yop

       

      J"'ADORE !!!!

      sers en une tasse ce soir à la place du lait et des gâteaux pour le gros barbu :mdr:

      a+

       

      ps je te souhaite un bon reveillon avec la santé ;) 

  20. Hey Audition du 16 Décembre. @+ http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10084531_5fda10a1921d6.mission-d-information-commune-sur-la-reglementation-du-cannabis--auditions-diverses-16-decembre-2020 Table ronde d’associations de parents d’élèves Mme Gisèle Brunaud, PEEP M. Rodrigo Arenas, FCPE M. Paul Vitart, APEL nationale Table ronde d’associations de prévention M. Nicolas Baujard, APLEAT-ACEP M. Alexis Grandjean, Fédération Addiction Table ronde des organisations syndicales représentatives de la Police nationale M. Stanislas Gaudon, Alliance police nationale M. Léo Moreau, SCSI-CFDT M. Laurent Massonneau, UNSA-FASMI M. Dominique Le Dourner, FSMI-FO M. Yann Bastière, FSMI-FO M. Denis Jacob, Alternative Police CFDT M. David-Olivier Reverdy, Alliance police nationale M. Bruno Cossin, UNSA-FASMI M. Julien Morcrette, fédération Interco CFDT