LittleBigMan

Contributeur
  • Content Count

    878
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

462 Weedeur érudit

4 Followers

  • Ceauumar37
  • maurice le siffleur
  • Malka
  • kpanik

About LittleBigMan

  • Rank
    Fan de CannaWeed

Profile Information

  • Genre
    Non spécifié

Recent Profile Visitors

946 profile views
  1. Salut @Munin, Sur le papier, cela semble correct et bien équilibré pour tout le cycle. Je ne connais pas la nouvelle Alim de type XLG mais à part la garantie qui passe de 7 ans pour les HLG à 5 ans, elle semble pas mal. Il faudrait juste vérifier que c'est l'alim de type "M" qui va de 1400 mA à 2100 mA et non pas la type "L" de 700 mA à 1050 mA sinon les planches ne seront pas dans leur zone de "confort". Cela reste du QB288 (288 puces) mais avec un mix de 3000 K et 5000 K pour le spectre central et très proche du 3500 K. Il faut quand même une bonne ventilation de l'espace de culture pour que l'éclairage ne chauffe pas trop et ne perde pas en efficacité. @+
  2. Salut, Tout est faisable mais lorsque l'on rentre dans des combinaisons multiples avec des sources différentes, il faut avoir du matériel de mesure pour équilibrer le tout. Dans un budget limité, il vaut mieux prendre une solution simple et ayant fait ses preuves tout en évitant les offres "pièges" affichant des puissances n'ayant rien à voir avec la réalité. A puissance égale et sans lentille, le COB nécessite plus de distance car le faisceau est plus concentré mais permet aussi plus d'avoir plus d'efficacité lorsque l'on veut ne pas trop travailler les plants pour les "aplatir". Il existe aussi des planches (quantum board) avec différentes densités de LED qui se rapprochent pas mal des COBs. Les deux choix me semblent très bons lorsque les composants sont efficaces et que cela rentre dans ton budget tout en sachant que ces technos, chères à l'achat, sont rentables sur le long terme. La consommation électrique est moindre et les produits durent plus longtemps avec une efficacité vraiment redoutable lorsque le reste suit. @+
  3. Salut, Non je ne suis pas sûr de mon info parce que je me sens plus généraliste que spécialiste. De ma compréhension cela tient plus de la concentration du faisceau lumineux que de la puce elle même. Si une source lumineuse a une forte intensité ou concentration (Cob), l'atténuation liée à la distance est moindre que pour de la LED qui diffuse comme les quantum board. C'est une notion de physique et logique liée à l'intensité qui s'atténue en fonction du carré de la distance parcourue. Je ne cherche pas à entrer dans de la physique pure et dure mais les deux modes me semblent bien différents et liés au type de culture adoptée ou à adopter pour optimiser au max. @+
  4. Re, Oui cela est possible mais avec des LEDs latérales ou orientables et à part Migro qui a travaillé le sujet, je ne vois pas. Sincèrement, dans l'état actuel des LEDs, il faut choisir entre les deux modes dès le départ parce que c'est un éclairage super efficace mais avec ce genre de contrainte. Ceci étant écrit, mis à part le soleil, aucun éclairage d'intérieur n'est polyvalent aujourd'hui ... D'où l'importance du choix initial et de l'adaptation du mode de culture. Cela reste un discours de puriste et dépend d'où on a fixé la barre. Il est possible de faire de bonnes cultures en CFL, en HPS, en CMH, en LEDs ou en lumière naturelle parce que bien d'autres paramètres rentrent en ligne après. @+
  5. Salut, Pour moi la différence entre panneaux de LEDs et COBs tient à la méthode de culture. Les panneaux sont plus à l'aise avec du SCROG car peu de profondeur d'éclairage et les COBs plus à l'aise en mode "sapins" avec leur profondeur d'éclairage. Il faut choisir entre un éclairage à plat et un éclairage en profondeur. @+
  6. Salut, @NicoT et @boulox666 t'ont donné les infos importantes pour le choix d'un éclairage et je ne reviens pas dessus. Les CFL sont attirantes par leur faible consommation, sauf si tu as un compteur Linky, et sont simples à utiliser mais restent le super bas de gamme aujourd'hui. D'autres solutions, plus chères à l'achat, existent et sont plus rentables sur le long terme. La LED en 3500 k permet de faire de bonnes cultures du début jusqu'à la fin si elle est modulable en termes de puissance. La germination et la croissance ne demandent pas autant de puissance que la floraison et c'est valable pour toutes les sources d'éclairage. Tu peux jouer sur la hauteur pour diminuer l'intensité de l'éclairage mais la consommation électrique restera la même et c'est là où le coût global rentre en jeu : pourquoi consommer au max sans l'utiliser au max ? Donc OK pour oublier les Chinoiseries sans queue ni tête mais il existe effectivement des solutions plus actuelles moins gourmandes et nettement plus durables que les CFL proposées par les GS. Si c'est pour débuter, les CFL peuvent rassurer mais si c'est pour tout changer dans quelques mois, ce n'est pas la solution la moins chère ni la moins encombrante aujourd'hui. Il existe des comparatifs sur le Net pour comprendre l'efficacité des éclairages actuels et ils tiennent compte du prix d'achat et de la longévité. @+
  7. Re, Ok donc plusieurs possibilités en fonction du coût global et de ce que tu souhaites. Primo : juste changer l'extraction et le filtrage qui vont ensemble Ton choix est bon entre l'extracteur et le filtre pour une HPS de 600 W : 760 m3/h et 900 m3/h A toi de voir si tu veux descendre la HPS vers une 400 W qui aura besoin de moins de débit d'extraction/filtration Les températures sont limites et si la canicule promise arrive, elles deviendront bloquantes. Rien de dramatique actuellement mais sans grosse marge de correction si les températures extérieures augmentent. @+ Re, Ton Fac actuel est dans la limite basse mais peut passer. Tout dépend de son efficacité à filtrer les odeurs et à ne pas freiner le moteur d'extraction. Une marque et des caractéristiques seraient les bienvenues. @+
  8. Salut, L'extraction est une des conditions pour arriver à l'optimal mais ce n'est pas la seule. Si tu plantes à dates différentes, il y a forcément des écarts entre les plants et ce n'est pas facile d’homogénéiser le tout. Je pense que les 600 W HPS sont déjà beaucoup pour du 1 m². L'extracteur est effectivement léger pour du 600 W mais sans connaitre le débit du filtre à charbon, l'équation a trop d'inconnues pour équilibrer le tout. Quitte à changer de config, il faudrait peut être poser le tout dans une demande de viabilité afin de trouver un équilibre correct pour le matériel. Le reste de l'équilibre nécessite d'avoir plus d'infos pour donner des conseils. La température de la chambre de culture, l'hygrométrie jour/nuit, le type de culture (SOG, SCROG, terre, eau), etc. A toi de voir si tu veux pousser plus loin ou bien si tu rencontres juste un léger problème que tu veux résoudre et t'arrêter là. @+
  9. Re, Oui le FAC se positionne avant le moteur d'extraction. Après, qu'il soit devant ou derrière le cooltube n'a plus d'importance pour les odeurs mais un peu plus pour le pollen ou les poussières. Si tu le mets avant le cooltube, la lampe profitera aussi du filtrage des impuretés. @+
  10. Salut, Pour le FAC, je resterai en 160 pour la facilité de raccordement au moteur d'extraction. Au dessus, c'est bien aussi mais pas en dessous sinon tu devras en prendre un surdimensionné. Tu peux prendre un FAC avec un débit de 950 m3/h minimum et dans les marques sérieuses et efficaces que l'on trouve le plus facilement : Prima Klima et Can-Filter Evite les autres telles que Bullfilter ou ce que l'on trouve à pas cher partout : le traitement des odeurs est très important pour la discrétion @+
  11. Salut, Pour moi c'est l'excès d'Azote qui continue. Si tu veux le traiter en douceur : arrosage à l'eau jusqu'à ce que les nouvelles feuilles soient sans pointe jaune Si tu veux le traiter plus radicalement : arrosage / rinçage abondant sous la douche ou dans un baignoire Le second choix est à faire lorsque l'arrosage sera nécessaire et il faut laver à grande eau en visant le terreau et en laissant bien s'écouler le drain avant de les remettre en tente. Ne pas ré arroser avant que le terreau ne soit redevenu bien sec. @+
  12. Yo, Oui que tu trouves partout aussi dans les magasins de bricolage. Le ventilo est aussi nécessaire : il brasse à l'intérieur alors que les autres renouvellent l'air En principe les tuyaux sont obligatoires pour aller chercher l'air neuf à l’extérieur et rejeter l'air vicié ailleurs que dans la pièce de culture. Le principal consiste quand même à amener de l'air frais d'une autre pièce que celle de la culture et tu peux éventuellement évacuer l'air de la tente dans le pièce de culture. Il te manque tout l'appareillage tel que l'hygromètre et le thermomètre à minima auxquels tu peux ajouter un PH mètre et un EC mètre sauf si tu connais le PH de ton eau et que tu ne fais pas d'erreur sur l'engraissage. Il faudrait ajouter 1 programmateur pour l'éclairage et éventuellement un humidificateur qui est très souvent utilisé en intérieur. Un filtre à bestioles pour "l'intra" et d'un point de vue technique pour l'environnement, tu es prêt à te lancer. Il reste toute la partie graines, pots, terreau, engrais arrosoir, seringue doseuses et peut être un choix pour la germination : en terre, en cube de roche, en pastilles de tourbes etc @+
  13. Salut, Comme toi, je pense à un excès d'azote qui jaunit les pointes. Les autos n'ont pas besoin d'autant d'engrais que les autres et tu peux facilement diviser par deux les précos du tableau Plagron. çàd engraisser une fois sur deux ou trois avec la moitié de la valeur indiquée : 2,5 ml et il faut être relativement précis sur de si faibles quantités La poudre d'os contient pas mal d'azote aussi. Tu pourrais arroser plus vu la taille de tes pots : 1/4 à chaque arrosage et attendre que ce soit bien sec avant d'arroser de nouveau Les assiettes qui servent de coupelles ne contiennent pas assez pour récupérer le coup parce que si le terreau ne retient plus l'eau, le drain va être conséquent. Il faudrait le réhydrater et arroser à l'eau pure (sans aucun engrais) au moins 2 fois pour le rincer. Ne sachant pas quelle quantité de poudre d'os contient ton substrat, il vaut mieux être prudent avec des autos qui saturent rapidement comme dans ton cas. @+
  14. Re, C'est le plus simple parce que j'en ai qui ne servent à rien et la connectique est normalisée. J'en vois dans tous les encombrants autour de chez moi et il n'y a qu'à se servir . Les ventilos USB existent mais c'est plus du gadget alors qu'ils vont tourner H24 dans ta tente. Dans ton cas, et même si je n'aime pas les clips en 220 V à cause de leur médiocre qualité, ce serait plus simple mais je te conseille d'en avoir un d'avance au cas où. @+
  15. Re, Pour ma tente de germination j'ai posé une planche rigide avec des petites baguette pour bien la centrer et qu'elle ne bouge pas avec les vibrations du moteur. J'ai percé la planche au diamètre d'extraction du moteur pour qu'il repose dessus sans passer à travers et le filtre est vissé sur le conduit du moteur qui dépasse à l'intérieur de la tente. Un peu de scotch en toile pour l'étanchéité et tout va bien et sans avoir besoin de filet pour le filtre : c'est la planche qui supporte tout mais elle est bien rigide. Si tout est en ligne (sans coude) et que le filtre ne touche pas les parois de la tente, tu auras le débit maximum. Après, j'ai éloigné l'entrée d'air du mur qui retient la chaleur et la diffuse la nuit. Voilà, je pense que tu as toutes les solutions et conseils possibles pour aller au maximum de ce qui est faisable avec ton installation sans mettre de climatisation en été. La suite devient du conseil en construction qui n'a plus sa place en section Diag. @+ et bonne fin de culture