Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !

Photo

-> Trucs et astuces en fin de floraison + Quand Récolter <-


  • Veuillez vous connecter pour répondre
28 réponses à ce sujet

#1
FLO2LACANAU

FLO2LACANAU

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1352 messages
Techniques en fin de floraisons pour optimiser sa récolte


Image IPB




La teneur en THC est définie par les gènes de la plante, donc à chaque variété son taux de principe actif. Cependant, de nombreux facteurs influencent la production de THC. En général, plus une plante est âgée, plus sa capacité à produire du THC est grande. Toutefois, cela n'est vrai que si elle reste saine et vigoureuse.

->Ce qui varie, c'est la QUANTITÉ de THC et non le %.


La sécrétion de THC exige une quantité et une qualité adéquates de lumière. Il semble bien qu'aucun des processus de la biosynthèse ne peut se dérouler correctement si une lumière insuffisante empêche le plein fonctionnement de la photosynthèse. Des recherches (Valle et al. 1978) ont montré que la quantité de THC est deux fois plus importante avec une photopériode de 12 heures plutôt qu'avec une photopériode de 10 heures.

On sait que les températures élevées favorisent l'activité métabolique et la production de THC. La chaleur intensifie aussi la sécrétion de résine, peut-être en réaction à la menace de dessiccation florale. La résine se concentre dans les têtes des trichomes glandulaires : toutefois elle ne bouche pas directement les pores du calice pour empêcher la dessiccation. Les têtes résineuses serviraient à intercepter les rayons du soleil, réduisant ainsi leur impact sur la surface des feuilles et l'augmentation de la température. Et du même coup, la résine protégerait le THC, que la lumière et la chaleur excessives dégradent.

Dans une variété psychoactive, l'activité biosynthétique doit être maintenue à un niveau tel que la quantité de THC produite soit nettement plus grande que celle qui est détruite.





→ Période de NOIR complet en fin de floraison


La technique consiste à laisser la plante durant une semaine (minimum) à deux semaines (maximum), je préconise une dizaine de jours, dans le noir. Idéalement, cela doit être accompagnée d'une baisse de température.

Ceci aura pour effet d'augmenter la taille et le nombre de trichomes, et donc d'accroître la production de résine. De plus, cela permet d'entamer la dégradation de la chlorophylle, et de la transformer en sucres.

Ces effets sont amplifiés par une période de sécheresse (au niveau de l'air, voire également de l'eau), de quelques jours, en toute fin de flo.
NB : Durant ces 10 jours, la plante continue à mûrir. Il est possible, et même vivement recommander, de procéder au rinçage durant cette période.

Voici un exemple concret :

la flo est à J +60, et vous estimez que les buds seront prêtes dans une à deux semaines. Vous avez donc ce laps de temps pour effectuer le rinçage (qui devrait même avoir débuté depuis au moins 72 heures pour une meilleure efficacité), ainsi que mettre en application cette technique de période de noir en fin de flo.

Cette période de noir commencera quand les trichomes seront à 80% laiteux et 20% ambrés, ce qui donnera approximativement 50/50 en fin de cycle.
1) à J +55 vous avez commencé la phase de rinçage,
2) à partir J +60, et jusqu'à la récolte, vous laissez les plantes dans l'obscurité ( * )
3) A partir de J +68 vous cessez d'arroser,
4) A J +70 vous récoltez !
(source : guide cannaweed)

Attention :
cette technique favorise aussi l'apparition de moisissure sur les têtes (Oïdium), ainsi, toute la production peu être détruite en quelques jours ! Il faut donc maintenir un taux d'humidité au plus bas.



→ L'humidité

L'un des paramètres les plus intéressants de la production de THC -et l'un des moins bien compris- est le taux d'humidité. La plupart des variétés de cannabis psychoactif poussent dans des régions qui sont sèches, du moins pendant la période de maturation. L'intensification de la production de THC en réponse aux conditions arides expliquerait ainsi les vertus psychoactives de ces variétés. Il faut néanmoins noter que des lignées à forte teneur en THC poussent aussi dans des conditions très humides (serres et zones équatoriales) et donnent de la résine en abondance.

Le cannabis ne semble pas produire plus de résine en réponse à un sol sec, mais bien plutôt à une sécheresse de l'atmosphère. Laisser sécher les plantes en les privant d'eau pendant les dernières semaines de la floraison ne favorise pas la production de THC, mais une atmosphère aride peut la stimuler.

Taux d'humidité conseillé :
Bouture / germinaison : 100%
Croissance : 60% à 70%
Début de floraison : 50%
Floraison : 40%
Fin de floraison : 30% ou moins...


Attention : Un plant de cannabis en floraison a besoin d'eau afin de permettre l'acheminement des substances nutritives par les voies de la biosynthèse. Continuez d'arroser jusqu'à la récolte.



→ La torture

En fait, il n'existe aucune méthode confirmée pour « forcer » une production accrue de THC. De nombreuses techniques sont dérivées de vieilles traditions mal comprises. Ainsi, en Colombie, les paysans « cernent » la tige principale, ce qui bloque le flux d'eau et de nutriments entre les racines et les rameaux. Il n'est pas sûr que ce procédé augmente la teneur finale en THC, mais il accélère la maturation et donne aux têtes une teinte jaune doré (Partridge 1975).
Image IPB
Image IPB


Les planteurs clandestins transpercent parfois les tiges avec des clous, des éclats de pin, des boulettes d'opium ou des cailloux afin de favoriser la floraison, la production de THC et de renforcer le goût des têtes. Cependant, l'efficacité de ces techniques populaires n'a pas encore été confirmée par des résultats empiriques ou des recherches scientifiques.
Image IPB




→ La Symbiose

On sait, en revanche, que les relations de symbiose entre diverses plantes cultivées côte à côte influencent la production de leurs huiles essentielles. On peut essayer de cultiver le cannabis avec des orties, pour tenter de stimuler la production de résine. Il est fort possible qu'à l'avenir, on découvre des techniques agricoles favorisant la biosynthèse du THC.




→ La température

Idéalement, tout au long du cycle de vie de la plante, de jour comme de nuit, la température devrai être d'environ 24°C au niveau des racines (attention en hydro à ne surtout pas dépasser ce seuil).

Cependant, en floraison une température de nuit de 10 à 15 °C de moins que le jour, maximisera la production de résine, mais au contraire amoindrira le rendement.

=> durant les 10 derniers jours : température en journée entre 25°C et 30°C, la nuit autour des 15°C.

Ainsi, il est plutôt conseillé de n'appliquer cette technique que durant la, ou les deux (voire trois), dernière(s) semaine(s) de flo.




→ La Lune

En lune ascendante, l'afflux de sève dans les parties aériennes des plantes est plus important. C'est le bon moment pour récolter !
En lune descendante, l'activité végétative se concentre dans le sol et au niveau des racines. C'est le moment de planter, travailler la terre et l'enrichir en engrais ou en compost.
Image IPB




→ Le RIPEN

Image IPB

Ripen est un engrais de fin de floraison, appelé aussi " solution de forçage ". Il est spécifiquement formulé pour accélérer la maturation des plantes ainsi que pour améliorer leur teneur en principes actifs.
C’est un mélange de sels minéraux et de tampons dosés par nos chercheurs avec une grande minutie. A ce stade de croissance, la précision est en effet de la plus haute importance car la plante, en fin de vie, est souvent fragilisée et sa capacité d’assimilation est bien inférieure à celle du stade de croissance.
Ripen agit à différents niveaux

* Il envoie à la plante un signal fort pour lui faire savoir qu’elle est en fin de vie. Elle réagit par une floraison et une fructification accélérées, dans un effort pour se reproduire avant de disparaître.
* Il force la plante à augmenter ses défenses, et par conséquent, ses principes actifs.
* Il donne à la plante tous les ions minéraux qui lui seront nécessaires à ce dernier effort de reproduction.
* En cas d’accumulation par la plante de nitrate ou d’oligo-éléments, il aide à la métabolisation de ces résidus, améliorant ainsi le goût de la récolte.


Cet engrais a de multiples usages

* Il permet de terminer rapidement une récolte avant qu’elle ne se gâte en cas d’arrière-saison humide et froide.
* En serre ou en intérieur, il permet d’harmoniser les fins de cycle et de terminer plus rapidement la maturation des plantes les plus tardives.
* En cas d’attaque sévère de pathogènes ou d’insectes, il permet d’accélérer le cycle et d’obtenir une récolte avant que les plantes ne soient détruites.
* Il permet enfin d’augmenter la teneur en principes actifs des plantes médicinales, aromatiques et culinaires.


Certains disent qu'il uniformise le gout des récoltes, alors que certains pensent qu'il l'augmente. D'autres préconisent 10 à 15 jours de rinçage après l'utilisation du RIPEN et quelques uns l'utilisent jusqu'au bout. Il y en a même qui disent que ça ne sert à rien du tout. Mais globalement, c'est le seul produit qui propose d'accélérer et d'optimiser la fin de floraison...

En général, on s'en sert en extérieur, lorsque la récolte se fait attendre et que le froid arrive.

Voici les conseils d'un autre canaweedeur :

Le Rippen bien utilisé n'a rien de dangereux même après combustions (tout est relatif mais sa toxicité n'est pas plus élevé que tout autres engrais)

-Le Rippen est un engrais et non un booster, stimulateur... C'est à dire qu'un rinçage est nécessaire.

-Il doit être utilisé pendant 8 à 10 jours au minimum 20 jours avant la fin de la floraison.

-Il contient tous les minéraux permettant une fin de vie dénué de toutes carences.

-Il envoie un signal fort de maturation général à toute la plante, ce qui permet d'harmoniser le moment de la récolte.

-Il permet une grande métabolisation de l'azote et des nitrates.

-Il envoie à la plante un signal fort pour lui faire savoir qu'elle est en fin de vie. Elle réagit par une floraison et une fructification accélérées, dans un effort pour se reproduire avant de disparaître.


-Il permet enfin d'augmenter la teneur en principes actifs des plantes médicinales, aromatiques et culinaires. (attention à cette affirmation qui est vrai mais ne concerne pas tous les principes actifs, dont le THC, en revanche ayant plus d'énergie que prévu pour la fin de sa vie elle protège ses organes reproducteur via des métabolites secondaires faisant parti des principes actifs).
Enfin l'information qu'il semble manquer à tous et qui à sans problème pu engendrer tous les commentaires du types "harmonisation des gouts" est celui-ci :
Dans quel cas utiliser le Rippen :
Le Rippen ne doit être utilisé exclusivement que sur des plantes ne présentant pas de signe de sénescence, suggérant ainsi un déficit du métabolisme de destruction des nitrates ou due à une trop grande concentration en azote, chlorophylle et nitrate. Tous ajout sur une plante déjà chlorosée ne va faire qu'accentuer les mécanismes aboutissant à une uniformisation des gouts de la récolte et une sur-oxydation des métabolites secondaires pouvant donner un gout acre et acide. De plus par ceci le Rippen resteras présent stocké dans les têtes même après rinçage.






→ Conclusion de la 1er partie :

On considère en général qu'en matière de production de THC l'état de santé de la plante est décisif. Bien évidemment, le génotype de la plante, qui résulte de la sélection des graines, est le facteur de base qui détermine les niveaux de THC. Vient ensuite l'alimentation en substances nutritives organiques, en eau, en lumière solaire ; de l'air frais, de l'espace vital pour croître et du temps pour mûrir : voilà les facteurs clés pour produire, en toutes circonstances, du cannabis riche en THC.

Le stress dû à des perturbations dans l'environnement limite l'expression intégrale du phénotype et le potentiel cannabinique. La stratégie défensive du cannabis consiste à s'adapter en sécrétant des résines chargées de THC ; une plante saine est évidemment plus apte à mettre en oeuvre une telle stratégie. « Forcer » des plantes à produire est un idéal pervers, contraire aux principes de l'agriculture organique.

Les plantes ne sont pas des machines que l'on pourrait contraindre à travailler plus vite et plus dur pour produire davantage. Leurs processus vitaux reposent sur des équilibres naturels qui assurent leur survie jusqu'au moment de la reproduction. Tout ce que les cultivateurs et les chercheurs peuvent faire, c'est leur fournir ce dont elles ont besoin pour croître sainement et les guider jusqu'à maturation.










_ _ _ _ _ _ _ QUAND RÉCOLTER ? _ _ _ _ _ _ _

Image IPB


→ Visuellement, sans loupe :
les fleures (ou calices) doivent être gonflées,
Image IPB
et les pistils doivent être en partie oxydés (bruns).

Image IPB


→ Et les trichomes au zoom:
s'il sont encore transparents, vous avez du temps devant vous :
Image IPB
http://www.youtube.com/watch?v=lHQt9iTXRSM&feature=player_embedded

Récoltez lorsque vous voyez un mélange laiteux / ambré :
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Sur ces photos on voit bien le mélange ...


→ Délais théorique :

Les temps de maturation donnés par les breeders correspondent à la durée entre le 1er pistil et la récolte : partez de ça.
exemple :
Vous avez une skunk, avec une récolte théorique en 55 jours d'après le breeder. Si le premier pistil blanc est apparu vers flo+10, la récolte devra se faire aux alentours de flo+65.
Si vous avez une haze qui doit se récolter en 10 semaines d'après le breeder qui vous a vendu ces graines, et que le premier pistil est apparu après 2 semaines de 12h/12h, alors récoltez vers 9 semaines de 12h/12h.



Sinon, de manière très générale, à partir de l'apparition des 1er trichomes oxydés, comptez en moyenne une vingtaine de jours avant la récolte (vers 50/50 ambrés/laiteux).

Image IPB
Mais ATTENTION : ne vous fiez pas seulement aux pistils, cela varie énormément d'une variété à l'autre et en fonction des conditions de culture (température, humidité, ...).



→ A quel moment récolter ?


Image IPB



Et bonne récolte !:supair:

Lien vers sujet identique :
comment récolter et comment sécher ?



Modifié par FLO2LACANAU, 26 July 2011 - 16:31.

  • jesskspear, hightfly, jahchris et 12 autres aiment ceci



#2
FLO2LACANAU

FLO2LACANAU

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1352 messages
Si vous avez des remarques ou des précisions sur la partie "stress hydrique" ou si vous avez d'autres techniques de torture avec photos, participez !
  • XL05 aime ceci

#3
FLO2LACANAU

FLO2LACANAU

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1352 messages
--> petite modification : j'ai rajouté la Lune et la température ...
  • RobTheHobo et XL05 aiment ceci

#4
sallik

sallik

    cannaV-scroggeur en mode vertical

  • Cannaweedeur
  • 1882 messages
Salut,

Le prend pas mal, mais pour moi j'ai pas l'impression de decouvrir un tuto mais plus une compil des trucs qu'on peut faire subir a notre plante en fin de flo..

Le gold ring, d'aprés ce que j'ai lu, n'est en rien une technique de boost, mais juste une décoloration de la plante vers le dorée..

Et puis pour tout ce qui est stress hydrique, exo plank a fait tout un topic sur les stress de la plante, tiens voici le lien, Les osmoticums..

Maintenant pour la vis, j'pense que si tu cherche du coté des stress de defense immunitaire, ca doit pas manquer d'info..

Aprés j'suis content que tu es mis "la lune" ici, car j'avais bien compris qu'il fallait récolté en phase montante mais sans comprendre le pourquoi, qui est plutot logique pourtant..

Donc merci pour ca, et j'te donne un petit +1 pour l'initiative..

Mais niveau boost en fin de flo, si il y avait des remedes miracle je pense que ca se saurait!

Bonne journée a toi!

a++

edit: yep, j'pense que ton nouveau titre serait effectivement plus aproprié..
  • XL05 et gawel44 aiment ceci

#5
FLO2LACANAU

FLO2LACANAU

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1352 messages
Ok je rebaptise mon topic "truc et astuces de fin de flo"
  • bodien et XL05 aiment ceci

#6
Sey

Sey

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1070 messages
Salut,
Je trouve que c'est une bonne idée, il ne reste plus qu'à insérer les liens dont Sallik parle.
Par contre, tu devrais mettre un avertissement, Âme sensible s'abstenir !

En ce moment tu dépotes avec les faq :-)

Bon courage, rassemblés les trucs éparses sur le forum est toujours intéressant.

A+
S.
  • XL05 aime ceci

#7
Guest__*

Guest__*
  • Visiteur
Salut,

très bon topic, très intéressant !

Que vaut la technique qui consiste à planter une lame, directement dans les racines ( en terre )en fin de flo ???

En ce qui me concerne, j'ai longtemps ( 6 ans ) récolté en lune ascendante pour mes cultures extérieures...( sur les conseils d'un cultivateur marocain )Et je me suis rendu compte que finalement ça ne changeait pas grand chose !

Il vaut mieux attendre 5 ou 6 jours ( lorsque ton herbe n'est pas tout à fait prête ) et coupé en lune descendante que ( comme je faisait avant ) coupé en fin de lune ascendante alors qu'il manque quelques jours à ta weed > sachant qu'un cycle dure 29 jrs en moyenne !

Merci encore pour tes infos...Keep in cool

A+
  • XL05 aime ceci

#8
Pad

Pad

    Fan de Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 680 messages
+ 1 pour l'initiative de ce tuto

ayant seulement cette année
cultivé en fonction de la lune

seulement pour la germination
et les rempotage, je dirait que mon expérience fût probante!

maintenant reste à voir le jour de la récolte et la lune... même si je me fierait plutôt à la maturité des trichomes...

Il existe une troisième technique de torture, exécutée par LocoPorro et un membre de CT (dsl je ne connait pas son pseudo), qui est de pliée à 90°/ ou étranglée une branche en fin de flo. Je ne saurait vous dire les réel changement sur la plante ... mais voici qlq photos :

Image IPB

Image IPB

Ata l'Heure!
  • XL05 aime ceci

#9
Guest_exo-plank#0_*

Guest_exo-plank#0_*
  • Visiteur
.

Modifié par exo-plank#0, 16 February 2013 - 13:03.

  • Gro_jaH, Kkweed et XL05 aiment ceci

#10
FLO2LACANAU

FLO2LACANAU

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1352 messages
Merci de cette précision exo-plank ! Il est clair que ce n'est pas en torturant sa plante que le THC augmente, mais peut accélérer la maturation.
  • XL05 aime ceci

#11
smokitup

smokitup

    Découvre Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 79 messages
salut , j'ai trouver tout sa très intéressant ,ce qui ma poussé a faire des recherches supplémentaires , néanmoins je voudrait réagir sur un des facteurs que tu as cité.

Les effets de la lune sur la plante ne sont présent uniquement sur une culture outdoor , et par temps clair voir très clair , j'entends par la aucun nuage.

a+

#12
systo

systo

    jeune nouveau vieux sur le retour

  • Cannaweedeur
  • 2442 messages

Les planteurs clandestins transpercent parfois les tiges avec [...] des boulettes d'opium


... :bigspliff: ..

"toujours plus"

raaa mais laisser le chtites plantes tranquilles :-P

sympa le regroupement des info merci Flo

bon Grow,bonne torture et expérimentation à tous

  • thcalk2 aime ceci

#13
Robindesbeuh

Robindesbeuh

    Jeune cannaweedeur

  • Banni
  • 101 messages

Les effets de la lune sur la plante ne sont présent uniquement sur une culture outdoor , et par temps clair voir très clair , j'entends par la aucun nuage.



Petite précision, il semble que les effets de la lune ne soient pas seulement dus au visuel... je m'explique : c'est la lune qui fait bouger les marées, par beau temps ou pas. Il n'y a pas besoin d'avoir un contact visuel avec elle pour que s'exerce son attraction.

Ainsi, ses effets peuvent se faire ressentir même dans nos placards (constaté).

Maintenant, les vieux agriculteurs utilisant les techniques biodynamiques n'ont de cesse de répéter que rien ne sert de prendre en compte la lune si l'on utilise des engrais non biologiques et ça, je ne peux ni le confirmer ni l'infirmer...
  • hanf aime ceci

#14
Kievsky

Kievsky

    Jeune cannaweedeur

  • Cannaweedeur
  • 122 messages
Hello,

Superbe j'ai trouvé mon bonheur sur la période de noire en fin de flos je commence comme dans l'exemple à +55, ma question était de savoir au niveau de l'arrosage, maintenant je sais Wouwou j'ai hate de commencer !

Merci

#15
Guest__*

Guest__*
  • Visiteur
Ciao ragazzziiii!!!


En effet trés bonne idée que ce topic sur la senescence, pour ma part j'y rajouterais, 10 coups de couteau dans la motte une quinzaine avant le cut final ==> Stress mécanique sur le réseau racinaire, l'ajout à fortes doses d'aspirine ( cf dans mes tuto ) par exemple deux-trois grammmes/ litre d'eau au ph non ajusté :



Image IPB



Et je pense que laisser la plante se deshydrater sur pieds avant le cut final ne serait pas une mauvaise idée ==> choc et stress hydrique +++ en fin de parcours, comme une sorte de bouquet final.


Je repasserais vous filer encore qqles astuces.

++Olif".

Edit : il faudrait déplacer ce topic dans la section "Techniques de Culture & Optimisations
" je pense...


#16
FLO2LACANAU

FLO2LACANAU

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1352 messages
Petite mise à jour de mon mini guide en ce mois de septembre. J'ai rajouté une partie sur le RIPEN qui était le grand absent de cette page.


++Olif".

Edit : il faudrait déplacer ce topic dans la section "Techniques de Culture & Optimisations
" je pense...


=> pourquoi pas !!

#17
MaxouuLOULOU

MaxouuLOULOU

    Fan de Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 851 messages
un topic tres instructif merci des conseils en masse...

Je sorais quand coupé désormais!!! =) car le stress je n'y crois que très peu...


Peace et ksa pousse =)!

#18
Guest__*

Guest__*
  • Visiteur
hello FLO2LACANAU
tout simplement merci flo pour ce tuto
@+

#19
kristoof

kristoof

    Fan de Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 590 messages
Yo


a mon humble avis, tout ca est inutile et peut engendrer plus de méfaits que de bienfaits, le cannaweedeur est toujours perdant quand un botrytis vient s'en meler (pour la periode de noir notamment). Chacun son délire


a+

K

#20
FLO2LACANAU

FLO2LACANAU

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1352 messages
J'ai rajouté une seconde partie sur "Quand récolter" ...

Oui kristoof, certaines techniques sont un peu dangereuse, j'ai eu de l'oïdium sur une récolte après période de noir... après à chacun de prendre ses précautions.