Bienvenue sur Cannaweed

Mise en garde
CannaWeed est un site d'information sur le cannabis (son histoire, ses applications thérapeutiques ou industrielles, ses produits dérivés, etc.), et sa culture pour un usage strictement privé. De plus, CannaWeed est un site Hollandais, sponsorisé par Sensi Seeds, destiné à un public averti et majeur, CannaWeed ne tient pas à faire de propagande ni de prosélytisme.


Avertissement légal
La possession, la consommation et la culture de cannabis sont réglementées dans de nombreux pays. L'administration du site ne pourra être tenu pour responsable de l'utilisation que vous ferez de la documentation disponible. Ainsi, renseignez-vous auprès des autorités légales pour vous assurer que vous respectez les lois en vigueur, nous ne souhaitons pas inciter des personnes qui seraient alors en délit.


Pré-requis

  • Être majeur : CannaWeed est exclusivement réservé à un public majeur.
  • L'autoproduction : CannaWeed est un site d'aide à la culture du cannabis pour un usage personnel.

Aucune discussion concernant le marché noir, ni requête de cannabis (graines et boutures y compris), n'est tolérée.

Guides ›

Apprenez comment faire avec notre section de guides du cannabis

Petit Exemple De Placard Discret
By phyldafghan,
Salut la commu',
 
Suite à mon récent déménagement -et surtout ma nouvelle cohabitation avec ma chère et tendre, j'ai eu de sa part la permission de me remonter un placo, à la condition expresse qu'il soit DISCRET.
 
Pour ceux qui ne maîtriseraient pas bien les subtilités de la langue féminine, "discret" sous-entend :
- visuellement neutre -mais surtout joli (et assorti au reste de l'intérieur) ;
- silencieux !!
- ne dégageant aucune odeur.
Et quand elles disent "aucune", c'est rien, nada, pas une effluve....
 
Alors "avant" : j'étais tranquille ; placo dans la cuisine, séparée du reste de mon modeste studio par une porte et surtout avec une fenêtre ouverte H24, à moins d'un mètre du placard...
 
Je me suis donc un peu pris la tête sur ce projet mais suis assez fier du résultat ; d'autant qu'il a été complètement validé par madame, qui, rentrée du boulot le soir où j'ai fini la construction, m'a dit :
"ha bon, ça tourne, là ? T'es sûr ?".
J'ai envie de dire : tous les collègues cultivateurs, ayant galéré à convaincre leur moitié de l'éventualité de faire pousser chez eux, sauront que cette phrase : ça vaut de l'or !
 
Bon, vu que j'avais un timing assez limité pour la construction, j'ai pas forcément pris de photos de toutes les étapes mais j'avais envie de partager avec vous le "produit fini" ; je me disais que ça pourrait toujours donner des idées à certains d'entre vous -voire des arguments pour convaincre votre dulcinée.
 
Donc à la base, il s'agissait d'un espace déjà existant de 100cms de large x 60 de profondeur ; un renfoncement dans le couloir menant à la chambre, genre placard mais sans portes.
 
J'y ai calé une box en toile de 60X60X160 et fabriqué la structure autour à l'aide de tasseaux.
 
"Pourquoi une box en toile dans un placo en bois ?" me demanderez-vous ?!?
 
Et je vous répondrais avec une base élémentaire de l'isolation phonique (et thermique) : le principe est d'enfermer un maximum de couches d'air au sein de couches en dur.
 
C'est ce qu'on appelle "la boîte dans la boîte", procédé bien connu des ingénieurs-son en studio d'enregistrement, où la cabine est une pièce vitrée elle-même enfermée dans une autre pièce, séparée de la console de mixage où l'ingénieur se trouve.
 
C'est également le principe du double-vitrage...
 
 
Donc, niveau discrétion visuelle, ça donne ça :
 

Ouais, c'est jamais qu'un pauvre rideau MAIS de la même couleur que les murs.
Camouflage level : over 9000 (les vrais savent !) 
 
Une fois le rideau tiré, on tombe là-dessus : 
 

 
Un placard en sapin, tout ce qu'il y a de plus normal, surtout quand on habite en montagne et que le reste du mobilier est à l'avenant...
 
 
Voyons à présent l'intérieur de ce placo : 
 

 
On voit donc la box en toile, bordée à gauche par la "gaine technique" :
 

 
 
MAJ du 08 mars 2015, un beau tableau tout propre, avec interrupteurs horaire modulaires, prise dédiées et contacteur de puissance pour le ballast :


 
On notera d'ailleurs la présence d'un premier extincteur automatique, sécurité oblige
 
Et ajout de deux ventilos 12VDC 9cms pour rafraichir la gaine technique ainsi que l'air introduit en croissance (08 mars 2015) :
 

 
  
Les portes/parois ont été capitonnées en laine de verre : 
 

 

 
 
Puis recouvertes de bâche afin d'éviter la dispersion de fibres :
 

 
 -----------------------------------------------------------------------------------------------
 
Partie croissance :
 
L'espace utile représente 62 x 45 cms x 60cms de haut : nickel pour 4-5 pieds-mères et une serre de bouturage.
J'y ai placé un second extincteur automatique ; avec le bois et l'électricité, on est jamais trop prudents.
 
Set-up :
Capitonnage insonorisant en laine de verre sur les parois, recouvertes de mylar et bâche étanche au fond, avec bordures surélevées (important car gaine technique électrique juste en dessous !) Eclairage : 4 x spots LED multicolores de 36W (puissance faciale ; ~20W réels) + 2 spots LED 5.5W - 4000K 1 ventilateur 12 cms en brassage d'air ; Intra passive et extraction par ventilo PC 12 cms, alimenté par un transfo réglable de 4 à 12VDC.
  Illustrations :
 
Capitonnage : 
 

 
 
Avec le revêtement réfléchissant (mylar) et l'éclairage :
 

 
Le cube que l'on voit à droite est le caisson insonorisé de l'extracteur de floraison (détaillé un peu plus bas).
 
 
Avec la paroi insonorisante en place :
 

 

 
 
Gros plan sur les spots ; en mode "lumière réelle" :
 

 
 
Puis avec une balance des blancs compensée :
 

 
 
J'ai commandé ces spots directement chez le fabricant chinois et ai demandé une customisation, en remplaçant une partie des LEDS rouges et bleues par de l'orange et du jaune.
Alors d'accord : on est encore loin du spectre optimal (pas de blanc ni de rouge lointain) et ce ne sont jamais que des LEDs Epistar "classiques" mais ça fait très bien le job (déjà une session cro avec et vous pouvez voir le résultat avec les plantes en flo juste en dessous) et très franchement, à 12€/pièce le spot customisé et livré en 3 semaines (sans casse) depuis la Chine, je pense m'en être pas trop mal sorti !
 
J'en ai pris 8 ; 4 pour la cro, 2 pour la flo et 2 en remplacement, ayant une confiance somme toute assez limitée dans la longévité des composants... mais peut-être aurais-je la bonne surprise de les voir tourner plusieurs années !
 
 
MAJ du 08 mars 2015 : ajout de deux spots LEDs 5.5W 4000K pour compléter le spectre :
 


  
MAJ 08 mars 2015 :
 
Les sessions croissance que j'avais faites jusque là s'étaient déroulées sans l'espace flo en marche ; maintenant que les 2 espaces tournent en même temps, j'ai (logiquement !) pu constater que sans renouvellement d'air actif, la chaleur était bien trop importante dans l'espace croissance.
A vrai dire, je m'y attendais un peu mais je voulais quand même voir ce que ça donnerait en l'état...

... ba j'ai vu : c'est NUL !

Sans la flo en route, j'arrivais à maintenir 24/25°C avec ma circulation passive et un simple brassage d'air ; à présent, avec l'inertie de la flo et notamment la chauffe du ballast, je monte à 30, voire 31-32°C aux moments les plus chauds.

J'ai donc pallié à ce souci, en ajoutant un ventilo 12cms 12VDC en extraction active :




Ainsi que deux ventilos 12VDC - 9cms, pour rafraîchir la gaine technique et apporter de l'air frais en croissance :



 
-----------------------------------------------------------------------------------------
 
Côté Floraison :
Tente de culture "Florabox" 60 x 60 x 160 : pas le top du top mais suffisamment costaud, étanche et bien conçue avec nombreuses "chaussettes" pour extra, câbles, ... ; Eclairage : Lampes haute pression 250W (MH + HPS), alimentées par un ballast Lumatek dimmable + 2 spots LED "no name" 36W (en complément de spectre et compensation des zones d'ombre du cooltube) ; Cooltube customisé avec un réflecteur type "AAW" (imitation pas chère !) Ventilation : 1 extracteur  Prima-Klima 2 vitesses (220/360 m3/h) et 2 brasseurs d'air 15cms (introduction d'air passive) ; Filtres à charbon : 1 x Canfilter 280m3/h en début de ligne + 1 Canlite 250m3/h en fin de ligne. L'extracteur a été insonorisé selon le même principe de "boîte dans la boîte" : à l'intérieur, les parois en agglo ont été doublées de Styrodur ; le ventilo suspendu avec des tendeurs élastiques (silent-blocks) et le caisson lui-même capitonné à la laine de verre, intérieur et extérieur :
 

 
Les 3 fils blancs que l'on voit partent vers le tableau de commutation de vitesse homemade, couplé à un thermostat d'ambiance qui pilote un contacteur inverseur.
L'extra tourne en petite vitesse si la température est inférieure à 27°C ; au-delà, la grande vitesse s'enclenche avec un hystéresis de 2K (retour en PV quand la température est redescendue de 2°C).
 
 
Une fois le capitonnage intérieur en place :
 

 
 
Le caisson repose sur des équerres fixées au mur et entourées de silent-blocks en mousse, pour casser les vibrations.
Avec ça, même à plein vitesse : on entend RIEN, à part un très léger souffle en sortie d'extracteur.
 
Ladite sortie traverse le "plafond" de l'espace croissance et vient souffler dans un petit espace de 15 cms de hauteur, à travers un second FAC qui casse l'effet de souffle et capte les éventuelles odeurs non filtrées par le premier FAC de la tente.
 
Pour parfaire l'insonorisation et toujours dans l'optique de casser l'effet de souffle, les gaines sont insonorisées.
 
Une photo pour illustrer (en croissance, donc FAC non raccordé) :
 

 
 
Petites prise de vue sous lampe :
 

 
Vous remarquerez la feutrine pour éviter d'encrasser le cooltube et la ligne d'extraction
 
 
Aujourd'hui, le 22.02.2015 (6 semaines de 12/12) : 
 

 

 
 
 
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
 
En conclusion :
 
 
 
si la discrétion est un facteur important de votre installation, gardez ces points essentiels à l'esprit :
 
- discrétion visuelle : choisissez des matériaux neutres et intégrés à votre espace de vie ;
 
- discrétion sonore : utilisez le principe de la "boîte dans la boîte" ; calfeutrez, capitonnez, isolez au maximum pour supprimer les vibrations et l'effet de souffle de la ventilation ; utilisez des silent-blocks en caoutchouc/mousse pour les organes de ventilation ; privilégiez les longueurs de gaines droites, évitez les coudes au maximum et si coude obligatoire : ouvrez les angles (mieux valent 2 coudes à 45° qu'un coude à 90°)
 
- discrétion olfactive : on ne le dira jamais assez : un filtre à charbon n'est pas une option, c'est indispensable.
Même si vous habitez en maison individuelle et/ou sans voisins, vous ne saurez jamais par avance qui pourra venir frapper à votre porte !
Sans compter les "gens bien-pensants" qui pourraient éventuellement vous dénoncer après avoir senti l'odeur de la drooooogue ..
 
Même si, outre votre culture, vous n'avez rien à vous reprocher : les bleus pourraient venir vous voir pour différentes raisons (enquête de voisinage, accident domestique ou routier, vous entendre parce que votre nom a été cité dans une enquête, etc....) et rappelons qu'une forte odeur de weed chez vous représente un flagrant délit, les autorisant à perquisitionner sur le champ !
 
Choisissez-en donc un de bonne facture -quitte à y mettre le prix ; toujours sur-dimensionné par-rapport au débit d'extraction et préférez l'introduction d'air passive, pour éviter les fuites d'odeurs par surpression de l'espace de culture.
 
 
Voilà pour cette petite présentation de mon espace de culture ; en espérant avoir donné des idées aux collègues dans la même situation que moi, je vous souhaite à tous d'excellentes cultures... dans la discrétion et la sécurité !
 
Un JDC devrait arriver sous peu, histoire de montrer ce que l'on peut faire avec ce type de config'
 
 
Cordialement, 
 
Phyl.
 
PS: merci à Tomzik pour son rappel : la laine de verre est un matériau fibreux et relâchant des particules très fines.
Elle est donc irritante et potentiellement allergène, voire cancérigène en cas d'exposition prolongée/chronique.
Veillez à protéger vos voies respiratoires en la manipulant et à ne pas la laisser "telle-quelle" une fois posée mais recouvrez-la d'une couche protectrice (bâche, doublage en bois, ...).
Soyez d'autant plus prudent si vous avez des enfants et/ou des animaux à la maison...
0 comments Read more... ›
Bien utiliser son vaporisateur - technique d'inhalation
By buveur2lait,
Salut !
[...]
 
Je vois que certaines personnes trouvent que le vapo ne les comble pas au niveau de la défonce, mais est-ce que vous l'utiliser correctement ?
 
J'entends par là qu'il y a quelques points importants à connaître afin d'avoir une vaporisation efficace.
Tout d'abord une règle que j'ai apprise sur FuckCombustion.com (FC) et qui est prouvée (par l'expérience et les feedback) :
Toute vapeur visible expirée est vapeur perdue !
 
En effet, la vapeur est composée des molécules actives (thc/cbd/cbn et pleins d'autres), si vous voyez cette vapeur lorsque vous recracher votre latte, c'est du thc qui s'envole dans les airs et donc de la "défonce" perdue !
 
Donc tout ceux qui sont heureux de voir des énormes nuages de vapeur lorsqu'ils expirent leur lattes font fausse route !
Certes ça peut jouer sur le mentale des anciens fumeurs " tiens ça me fait penser au gros pète c'est cool ", mais en faisant cela ils perdent du potentiel sur leur bowl et ainsi consomment plus de matière !
 
[...]
 
De plus la vapeur peut être assez difficilement absorbée par vos poumons, cela peut nécessiter un entrainement.
Par exemple si vous avez du mal à ne pas voir cette vapeur lors de l'expiration, prenez des plus petites inspirations!
 
Voici une méthode pour une latte non gâchée :
NOTA DE LA TEAM - précaution à prendre - TECHNIQUE ALTERNATIVE - par @mouly974 suite à un pneumothorax
 
 
Le fait de mélanger l'air avec la vapeur améliore l'assimilation des molécules par les poumons.
Plus vous aller pratiquer cette méthode, plus vous pourrez inspirer de vapeur, plus vos poumons s'habitueront à adsorber de mieux en mieux cette vapeur, et meilleur sera l'assimilation, c-a-d que vous aurez moins besoin de retenir votre respiration. Et donc vous sentirez les bon gros effet d'une vaporisation réussie.
 
Eviter de retenir votre respiration une seule fois pendant 30sec et de tout expirer ensuite (ce que certains font sur FC).
Cela reviendra au même que plusieurs expirations avec prises d'air mais vous priverez d' O2 votre cerveau pendant ce temps ce qui n'est pas très bon.
 
L'utilisation d'un bang (ou chiller/bubbler) permet d'adoucir la vapeur et donc d'en prendre plus sans assécher votre gorge.
C'est assez pratique et ça rassure les tapeurs de douille d'avoir un compagnon qu'on connait : on tire et on enlève le doigt du trou pour prendre de l'air frai.
De plus, ça permet de voir la densité de la vapeur inspiré en collant à la paroi un laser ou une lampe de poche, ainsi on connait à l'avance la puissance de la latte
 
Un point très important (que j'avais oublier de mentionner ) :
la préparation de votre herbe avant vaporisation 
L'herbe doit être grinder le plus finement possible. [...]
Perso j'utilise le petit grinder de ma MLFB qui grinde vraiment parfaitement l'herbe. Seul inconvénient : il est trop petit et les pré-grindage deviennent assez longs lol.
Il faut aussi que votre herbe soit légèrement sèche.
Ces 2 paramètres favorisent la vaporisation et permet d'avoir des lattes bien dense en vapeur.
[...]
 
Aller courage, jetez vos briquets et vos slim ! et stopper la combustion !
 
[....]
 
@buveur2lait
 
post original issu du thread initial
 
nota bene by boog , suite mise en forme pour passage en guide miniature
les liens originaux vers différents threads extérieurs au forum proposés par l'auteur n'étant plus valides à ce jour , ils ont donc été retirés  de ce mini guide
la 2nde partie du thread sur la récupération de l'huile formée par condensation dans la verrerie est quant à elle sujette à débat au sein de la communauté (concentration de goudrons) mais le sujet existe sur le forum ainsi que pour l'utilisation du zaptar  , en conséquence cette partie est donc également retirée
0 comments Read more... ›
Eternal Box (Tout en 1 de A à Z, FLO + CRO + Sechage)  [Arrosage auto, Evacuation d'eau, Extraction maison insonorisée, Chambre de sechage, FAC ETC]
By Braise,
Bonjour !
 
 
Nous allons voir dans ce topic la construction de A à Z d'un placard maison comportant un maximum d'options utiles à la culture.

J'expose ici ce travail qui m'a prit plusieurs centaines d'heures de constructions, de remue méninges, d'echec et de réussite
(Waaa c'est beau ! )
 
J'espère que ce topic aidera certaines personnes qui se posent des questions de conception, de faisabilité, de normes, etc.
N'hésitez pas à me poser des questions, j'ai déjà aidé plusieurs personnes pour leur installe électrique.
(Coucou Copain !)
 
 
Je n'ai fait qu'une seule culture avant la construction de ce placard.
Lien ICI
J'avais construit un micro placard pour comprendre le principe de fonctionnement, et de savoir si j'avais les compétences pour mener à bien cette aventure.
Ce mini placard à plût à plus d'un.
Contraint à la demande de tous, voici donc le tuto du nouveau placo.
 
Il est situé dans une des chambre de mon nouvel apart.
 
Dimensions :
 
Profondeur : 65 cm
Largeur : 175 cm
Hauteur : 250 cm
 
Les options :
 
- Chambre de FLO
- Chambre de CRO
- Chambre d'aspiration insonorisée
- Chambre de séchage
- Chambre de l'arosage auto + de l'évacuation.
- Chambre de filtration (Filtre à charbon)
 
(Seule la chambre de séchage est à finir, mais j'ai le temps)
 
 
En Projet :
 
-Chambre Co2 automatique.
 
De base, je suis électricien.
Cette installation est donc totalement aux normes, et réalisées dans les règles de l'art.
Si ça peut vous inspirer, je n'en serais que plus heureux !
 
 
Ne tardons plus, et rentrons dans le vif du sujet.
 
Sommaire :
 
 
Aperçu.
1 : Construction du placard.
2 : La ventilation
3 : L'électricité
4 : L'éclairage
5 : L'arrosage automatique.
6 : L'évacuation d'eau
7 : Chaîne de sécurité
8 : Pompe de Brassage + Bulleur
9 : Pompe d'évacuation
 
Aperçu :
 

 

 

 

 
 
 
 
1 : Construction du placard.
 
J'ai créer les dimensions des chambres par rapport à la grandeur des boites contenant l'évacuation d'eau et l'arrosage auto.
 
(J'ai toutes les quotes, je peux les donner en mp)
 
J'ai donc réalisé plusieurs plans, me suis bien creusé la cervelle pour imaginer comment je pourrais imbriqué tous les espaces en un seul.
 
J'ai calculé et recalculé toutes les mesures, puis je suis aller faire couper tout ça sur mesures dans un grand magasin de bricolage. J'ai prit du bois MIDF hydrofuge. (Il ne craint pas l'eau, utile non ? )
 
Voici donc les planches dans la chambre en attente : (Le poids total s'élève à presque 150 kilos !! )
 

 
Puis l'assemblage : (Je dois remercier ma petite moitié pour l'aide apportée ... Seul, c'est du délire)
 



 
Désolé, pas de photos des portes..
 
RETOUR AU SOMMAIRE
 
2 : La ventilation
 
J'ai pus récupérer 2 extracteurs d'air industriel sur lesquels j'ai dû faire pas mal de test.
(J'ai longtemps été bloqué par le câblage qui pourtant n'étais pas si sorcier, ahhh faut que j'arrête de fumer pendant que je bricole moi )
 
Je me devais d'avoir un extracteur puissant, silencieux, VARIABLE, fiable et qui ne chauffe pas.
(Le beurre, l'argent du beurre, le sourire et le luc de la crémière )



 
 
Pose d'isolant thermique afin de limiter les vibrations (Il est assez épaix et sa texture est mousseuse, donc idéal) ainsi que des tapis acoustiques pour réduire le bruit)
 

 
Ici, on voir la flange pour adapter le futur FAC.
 
Le passage des gaines diamètre 100 :
 



 
Les petits ventilos de pc ultras silencieux qui ont remplacés des ventilos 230v qui vibraient et faisaient du bruit partout dans la maison )
 


 
J'ai câblé dans la boite de dérivation un mini transfo 230 v => 12 V d'une puissance de 3w qui doit à la base servir pour des leds... Ca fonctionne très bien, et il est isolé de l'air, l'eau et la lumière du reste de la culture. (Les ventilos demandent 1.5W chacun)
 
L'installation du FAC :
 
Avant :

 
Après :
 


 
J'ai fixé le FAC avec deux cordes munies d'un noeud du pendu, me permettant d'ajuster la prise au niveau du cylindre, sans trop obstruer de trous. Les cordes sont accrochées à un anneau lui même accroché à la range câble électrique par un serre câble.
 
Oui, il est à l'envers. Mais après m'être renseigné, ça ne pose aucun problème. Le constructeur lui même n'y vois pas d'inconvénients mais conseille de retirer la chaussette pré filtre qui ne sert plus à rien.
 
RETOUR AU SOMMAIRE
3 : L'électricité
 
Comme je vous l'ai expliqué, c'est mon métier, donc :
 
- Tout est relié à la terre.
- Tout est aux normes.
- Un disjoncteur différentiel coupe le courant au moindre problème de surchauffe et de fuite de courant, protégeant du coup l’utilisateur et l'installation.
- Les prises et les boittes de dérivation sont étanches.
- Toutes les horloges sont électroniques, je préfère cette technologie bien plus fiable.
 
J'ai tous les plans. Si vous les voulez, je vous les donnes.
 
(D'autres photos arriveront plus tard)
 

 
RETOUR AU SOMMAIRE
 
4 : L'éclairage
 
Pour moi, c'est full led ou rien !
 
Croissance :
 
J'ai posé un spot de 50 W pro Commodore blanc pur. (6500 K)
Ainsi qu'un spot additionnel de 20 W de 4500 K, afin de mélanger un peu les spectres.
(Je projette de poser un spot led de 100 w Bleu à la place du 20w)
 
J'ai fait l'erreur de poser l'éclairage directement sur planche supérieur, me disant que 100 cm de hauteur n'allait pas trop faire tiger les plantes.

 
Comme je me trompais
 
 
Du coup, fabrication du rail de support.
Le support est fixé à des easy roll afin de pouvoir le disposer comme je veux.
Je peux même l'incliner dans le sens que je veux...
 

Oh même le chat m'encourage
 
Une fois implanté :
 

 
Floraison :
 
J'ai voulu tester ces fameuses leds violettes dont tout le monde parle, qui sont censées regrouper le spectre rouge et bleu, spécialement conçues pour nos petites protégées.
Mais étant un peu parano... J'ai quand même misé sur un spot led classique jaune.

Config du rail :
 
- 1 Spot led 150 W marque Sollar. Donné à 18000 Lumens.
- 2 x 2 Spots 600 W marque Atopsun. Donnés à 20 000 Lumens chacuns.
(Oui, leur calcul de puissance est étrange, car les leds ne consomment "que" 120 W chacunes, mais bon ça éclaire déjà franchement fort !)
- 2 Ventilos de brassages.
(Bah oui, au plus prêt des plantes, c'est l'idéal non ? )
- 1 Interrupteur coupant la ventilation et les leds violettes.
(Il me permet de ne pas pleurer des larmes de sang quand je bosse sur les petites, et d'éviter par la même occasion d'attraper un rhume)
 
Places aux photos :
 

 
Une fois implanté :
 

 
 
Voici le balayage des leds en fonction de la fréquence qu'elles reçoivent : (C'est rigolo)
 




 
 
La nuance de bleu et rouge des leds violettes puis le rendu final à 100 %
(Photo pas superbes car très difficile de photographier ce genre de truc avec un petit apn.)
 


 
RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
5 : L'arrosage automatique.
 
Je voulais que cette box soit le plus autonome possible.
Et je me souviens de la flemmingite aiguë qui apparaissait parfois durant ma 1ère session pour arroser mes 3 plantes ... Alors avec tout ce système ! Elles allaient mourir de soif
 
De plus, grâce aux mesures que j'ai inscrites sur le réservoir d'eau et aux gouteurs réglables de 1 à 60 Litres par heure, je sais exactement quelle quantité d'eau chacune des plantes reçoit.
 
J'ai donc commencé à potasser sur les pompes, les tuyaux, les durites qui se branchent sur le système principal, les gouteurs, le débit, la pression, les connecteurs.
Puis j'ai dessiné mon système d'arrosage auto.
Tout à fonctionné du 1er coup
 
Eléments nécessaire pour la chambre de cro :
 
- 1 pompe 400 L/h.
- Environ 2 m de tuyaux d'irrigation en 16 mm de diamètre. (13 mm diamètre intérieur.)
- 10 Durites d'eau
- 10 Gouteurs
- 10 Pics supports
- 10 Connecteurs
- 7 Coudes 16 mm
- 1 T de raccordement
- Des serre câbles.
 
Tout ce circuit est fixé sur une des boites de manutention contenant les pots.
(Elles même branchées au système d'évacuation d'eau)
 
Les boites font 32 cm de hauteur, 40 cm de largeur et 60 cm de profondeur.
Elles peuvent contenir : 2 Air pots de 15 L, (En flo) et 6 pots de 3 L ou 9 de 2 L (En cro)
 
Places aux photos éléments :
 
Tuyaux 16 mm
 
 
Les durites de raccordement avec leur gouteurs

 
Les coudes et T

 
On commence l'assemblage :
 


 
Puis on fixe tout ça sur la boiboite :
 

 
 
Test en condition réelles. On voit d'ailleurs la pompe dans le bac du bas, et le raccordement électrique :
 

 
Puis, raccordé sur les petites

 
 
Eléments nécessaire pour la chambre de Flo :
 
- 2 pompe 800 L/h. 1 de chaque côté du circuit fermé. Si l'une tombe en panne, elle arosera quand même le reste.
- Environ 4 m de tuyaux d'irrigation en 16 mm de diamètre. (13 mm diamètre intérieur.)
- 12 Durites d'eau
- 12 Gouteurs
- 12 Pics supports
- 12 Connecteurs
- 14 Coudes 16 mm
- 2 T de raccordement
- Des serre câbles.
- 6 Vannes d'arrêt d'eau. (Si un bac n'est pas utilisé)
 
On continue donc avec le reste des 3 boites :
 

 
Fixation à la planche des tuyaux :
 

 
Adaptation de toute l'installation dans le placard, avec raccordement des pompes en 230 v.
Les câbles sont fixés au couvercle dans des passe câbles étanches.
 

 
RETOUR AU SOMMAIRE
6 : L'évacuation d'eau
 
Je me rappelais de la corvée qu'était de récupérer l'eau en trop, tout en foutant partout dans l'espace de culture évidemment.
Avec la pose d'une évacuation d'eau sur les caisses, plus de problème !
Y'a plus qu'à envoyer le jus sans se soucier du reste.
 
Matériel nécessaire pour la flo :
 
- 2 m de tuyaux en pvc diamètre 40.
- 3 siphons
- des raccord à 90 °
- de la colle pvc
- Une perceuse
- une scie-cloche diamètre 69.
- 3 Bondes d'évier
 

 
Perçage :
 

 
Pose du syphon et teste d'étanchéité :
 

 
Raccordement des 3 boites :
(J'ai modifié plus tard l'évacuation finale en la mettant au bout plutôt qu'au milieu, facilitant le travail pour créer la descente.)
 

 
Rendu par le dessus des bondes d'évier :
 

 
Fixation à la planche :
 

 
Pose du système dans la chambre de Flo :
 

 
On voit ensuite le bac de rétention d'eau qui acceuille toute l'eau évacuée.
Je peux l'utiliser pour ré arroser, afin de faire un petit apport en nutriment.
 
 
Bonus : Quel curieux celui là !
 

 
 
RETOUR AU SOMMAIRE
7 : Chaîne de sécurité
 
Le filin de sécurité que j'avais posé faisait vraiment pitié !
 
La preuve :
 

 
 
J'ai donc acheté une chaîne, des fixation en S, et des maillons d'attache puis coupé aux bonnes mesures :
 

 
 
Voici ensuite le résultat :
 

 
 
En 1 h de taf, mes petites sont sécurisées d'une éventuelle chute d'éclairage.
 
 
RETOUR AU SOMMAIRE
8 : Pompe de Brassage + Bulleur
 
En 3 jours, la soupe à commencer à cristalliser, avec une odeur infâme et plein de petite cloque à la surface de l'eau ...
Aussitôt vu, aussitôt modifié.
 
J'ai acheté une pompe de brassage + un bulleur.

L'un pour brasser la solution, l'autre l'oxygéner.
 


 
 
Tous les soucis d'odeur et de consistance s'en sont allés. 
Heureusement que j'avais laissé une prise de libre.
Le tout fonctionne en même temps pendant 30 min toutes les heures.
(Oui là du coup ça bouge bien)
 
RETOUR AU SOMMAIRE
 
9 : Pompe d'évacuation
 
 
Les fins de soupes laisse cependant un film blanchâtre au fond du réservoir.
Décidément je n'arrête pas d'avoir de soucis ...
 
Mais bon, j'ai conçus un système pour me simplifier la vie pour vider facilement le réservoir.
 
Matériel :
 
2 pompinettes
Du tuyaux en 16 mm
Du câble elec
Un programmateur
Des raccords.
 



 
 
En 10 minutes c'est vide !
 
 
RETOUR AU SOMMAIRE
Bonus : Mais quel bordel dans cette baraque !
 
Oui, ça c'est une chambre !!
 

 
Et ça un salon équipé d'une table à manger

 
 
RETOUR AU SOMMAIRE
0 comments Read more... ›
Plus de guides sur le cannabis ›

Topics

Sujets des derniers forums

Plus de discussions sur le cannabis ›

Images

Dernières images ajoutées