Guides ›

Apprenez comment faire avec notre section de guides du cannabis

By Indi-Punky,
Place à la boucherie !!
 
Je taille :
 
- les branches secondaires définitivement mal orientées et faiblardes
 
- les branches tertiaires prenant leur source trop bas sous le grillage
 
- tout étage tertiaire de feuille sans branche tertiaire restante
 
- les feuilles sous le grillage ne bénéficiant d'aucun éclairage
 
Je laisse :
 
- les pousses tertiaires au dessus du grillage et bien éclairées
 
- les pousses secondaires au pied de l'apex principal qui remonte à travers le grillage
 
Je pince :
 
- les apex primaires et secondaires du haut de la canopée ou en devenir (une dizaine en tout)
 
Résultat du carnage sur les 3 premiers plants (n°4, 6 et 2) :
 

 
Avant :
 

 
Après :
 

 
Retour au placard : le scrog à roulette dans toute sa splendeur!
 

 
J43-Flo+5
 
Ce soir, mes petites m'ont exprimé leur besoin d'eau bénite. En gros, elles tiraient la gueule grave, feuilles pendantes, branches molles et compagnie.
 
Ça saute pas aux yeux sur la photo vu que le grillage maintient 70% des feuilles, mais ne faites pas vos St Thomas, croyez moi sur parole
 

 
J'arrose à l'eau bénite "claire" : quelques prières et un peu de rhizo (que je ne considère pas vraiment comme un engrais). Je finis au passage la bouteille en poussant à un peu + de 4mL/L pour la dernière fois donc. 1,5L par pot comme d'hab.
 
La terre est de + en + dure à bêcher sur les 80% du pot du fait du développement des racines. Certaines d'entre elles sont d'ailleurs apparentes à le base du tronc, je rajoute donc environ 0,5L de terre dans chaque pot après arrosage.
 

 
Petite photo aérienne avec une clope comme échelle :
 

 

 
Le pinçage a été efficace, je pince 2 autres branches qui en avaient profité pour dépasser les autres.
 
1h à peine après arrosage, les petites ont repris du poil de la bête. Les feuilles des grosses branches au dessus du grillage ont tendance à masquer les branches moins développées.
 
Je ressors le plateau et je remonte le grillage de 2 crans (4cm), ce qui le place à 19cm de la surface des pots.
 
Avant :
 

 
Après :
 

 
Je peux alors replacer certaines branches et passer des feuilles sous le grillage.
 

 
Pas de taille ce soir, on verra plus tard.
 

 
J45-Flo+7
 
=> taille des feuilles, branches et bourgeons improductifs.
 

 
J46-Flo+8
 
=> arrosage à hauteur de 1.5L par plante de BioGrow à 2mL/L + BioBloom à 2mL/L.
 
Je sens que la fréquence d'arrosage augmente, 3 jours après l'arrosage précédent, elles étaient assoiffées.
 
 
=> Je tente de corriger un sous-développement du coin supérieur droit du scrog (plante n°1): l'apex principal masque les branches secondaires se développant au bord du grillage ; de plus, l'éclairage n'est pas top du fait d'une zone un peu morte (extrémité métallique du cooltube + gaine d'extraction)
 
 
Je repasse donc l'apex une maille sur le coté, je réorganise les branches et je penche légèrement mon éclairage afin d'essayer d'exploiter toute la surface du grillage.
 
 
J48-Flo+10
 

 

 

 
Les petites sont resplendissantes, beau vert indica, aucun signe de carence, parasite, maladies, Christine Boutin...
 
La canopée est relativement homogène malgré une légère faiblesse des cotés.
 
La densité de futurs buds par rapport à la surface me plait bien. J'espère que la 400W permettra la formation de belles sucettes malgré leur rapprochement.
 
Coté sexe , ça continue de se déclarer gentiment un peu partout. Pas de mauvaise surprise en vue, je touche du bois (de la Sainte Croix).
 
Je vais remonter le grillage en position max d'ici peu (25cm des pots), j'en profiterai pour tailler encore une fois la verdure inutile. Je pense ne laisser que 8-9 buds par plante en moyenne en config finale, soit une cinquantaines de buds au total.
 
C'est tout pour ce soir, retour au bercail pour mes protégées.
 

 
J49-Flo+11
 
Arrosage à l'eau claire (pH6), 1.5L par plante
 
J51-Flo+13
 
Scrog à roulettes : Position Finale
 
Je remonte le grillage de la position 5 à la 8, soit de 19 à 25cm de la terre.
 
J'effectue la dernière grosse taille, assez impressionnante par la quantité de feuille, bourgeons et branches retirées
 
Avant :
 

 
Après :
 

 
La verdure retirée :
- grosso modo, toutes les feuilles sous le grillage
- les branches tertiaires sous le grillage
- les dernières branches secondaires "gourmandes" trop en retard ; certaines sont pourtant longues, mais partant de trop bas, elles atteignent à peine le grillage quand les autres le dépassent de 15cm...
 

 
J53-Flo+15
 
Arrosage : 1.5L/plante
- eau pH6
- BioGrow 1mL/L
- BioBloom 3mL/L
 
Ca commence enfin à budder correctement, les pistils se multiplient de partout
 


 
Mon install se trouve maintenant en configuration finale.
Rappel des conditions :
- HPS 400W 12/12
- extra RVK 225m3/h 24/0
- brassage 2 x Sunons 125m3/h 12/12
- Brumi 20min/heure 12/12
- Nuit : 19°C / 60%
- Jour : 24-27°C / 35-50%
- grillage : 25cm
 
Je compte maintenir l'arrosage tous les 3-4 jours pour le moment, j'accélérerai à 2-3 jours quand les petites demanderont. De même, je garde un peu de BioGrow lors des arrosages engraissés, mais celui-ci devrait bientôt disparaître au profit du BioBloom seul, puis pK9/18 (HammerHead) + TopMax. Enfin dans quelques semaines, quoi...
 
Tout est en place, le stretch va ralentir, y a plus qu'à attendre.
 
J56 - Flo+18





 
Détail de mon nouveau système de disposition de la sonde :
L'ancien est devenu trop court depuis le stretch. Je récupère une tige métallique d'1m qui trainait par là, j'y noue un bout de fil électrique avec de la ficelle. Le fil électrique peut coulisser sur la tige et fixer la sonde à la hauteur souhaitée.
Bien sûr, la tige est penchée pour ne pas gêner la lampe.
 

 
J61 - Flo+23
 
Rien à signaler, si ce n'est que ça bud tranquillou sous la 400W:-)
 





 
Retour à la bronzette :
 

 
J64-Flo+26
Arrosage : BioBloom 4mL/L, 2L/plante
 


 
J67-Flo+29
Arrosage : eau claire, 2L/plante
 


 
A ce stade, je décide de b60000]TRANCHER QUELQUES TÊTES!!
Ça fait longtemps que je brime mes pulsions, fallait bien que ça parte un jour...
A ce stade, j'élimine définitivement les derniers gourmands, parfois bien solides et larges au niveau du tronc, mais résolument improductifs (trop bas, différence de "buddage" évidente).
A droite le tas de feuilles, à gauche le carnage...

 
La canopée Finale :

 
Au final, il reste :
- 6 branches sur les 3 du fond
- 7 branche sur celle du milieu devant
- 8 branches sur les deux des cotés devant
=> 41 futurs buds, avec de grosses disparités tout de même
 
Certaines risquent de donner :



 
J70-Flo+32
 
A nouveau, je sens Mister Hyde monter en moi...
Misant toujours et encore sur l'optimisation de mes grosses sucettes, je taille sauvagement toutes les feuilles trop basses qui se retrouvent à la verticale du fait de la densité des branches et qui privent le bas des buds de lumière. Cela contribue également à favoriser le passage de l'air dans la forêt et diminue le risque de moisissure.
 
De plus, je réorganise les branches : en coupant à la pince les mailles du grillage, je peux les faire passer d'une maille à l'autre.
Et oui, c'est ça le SCROG PROGRESSIF
 
Avant :

 
Après:

 
Toujours aucun problème dans mon Jardin d'Eden, comme vous pouvez le constater. Encore une fois, je touche du bois de la Sainte Croix:-D
 
Je pense arroser demain en commençant à abaisser le BioBloom et à incorporer le pK9/18.
 
J74 - Flo+36
 
Un peu d'entretien...

 
Ça respire la vigueur à 3 ou 4 semaines de la fin :
 


 
Quelques buds choisis :
 



 
Retour bronzette :
 

 
J75 - Flo+37
Arrosage à hauteur de 2L/plante de la soupe suivante :
- BioBloom à 3mL/L
- pK9/18 à 0,5mL/L
- TopMax à 3mL/L
 
J78 - Flo+40
 
Je taille toujours et progressivement les feuilles afin d'aérer la forêt (meilleure pénétration lumineuse, meilleure circulation de l'air, tout çà tout çà...)
 
L'étendue de la taille :
 

 
La forêt dans son ensemble :
 



 
Mes 3 buds "référence" que je compte suivre afin de voir évoluer l'explosion d'inflorescences tant souhaitée...
 



 
Comme d'hab, tout va bien sous la 400W. Quelques signes d'engraissage sur certaines sommités (bout des feuilles cramés), décoloration jaune des 2-3 plus hautes, rien de bien affolant à ce stade.
Dernière ligne droite, 3 semaines encore qui devraient voir les buds s'étoffer. Je vais passer le pK9/18 à 1mL/L et le bloom à 2, en conservant l'engraissage 2 fois sur 3.
 
J+82 - Flo+44
 
Après un petit arrosage à l'eau claire 2 jours + tôt (J80 - Flo +42 pour ceux qui n'auraient pas suivi), petite séance photo pour ma forêt de phallus.
 
Photos habituelles de l'ensemble, pour constater l'évolution :
 



 
Les 3 buds référence :
 



 
Et maintenant, rafale de photos (avec différents réglages sur l'APN, excusez votre vieux Pape;-))
 
Quelques jolies buds :
 



 
Points de vue sur les grassouillettes :
 







 
vue plongeante sur...
La Grande Diagonale de Phallus du Divin Scrog à Roulettes
 


 
J84 - Flo+46
 
Arrosage à 2L/plante
Pour les 4 ou 5 derniers arrosages engraissés avant le rinçage, je passe à la dose maxi :
- BioBloom : 3mL/L
- pK9/18 : 1mL/L
- TopMax : 5mL/L
 
Taille d'entretien et d'éclaircissement du champ de phallus :
 

 
J87 - Flo+49
 
Arrosage identique au précédent
 
J88 - Flo+50
 
Je continue dans ma politique implacable de taille des feuilles pour les raisons maintes fois explicitées :
 

 
Photos habituelles de l'ensemble :
 



 
Les 3 buds référence (la 2ème risque de donner un sacré mastard:roll:) :
 



 
Scrog à Roulettes rentré sous la lampe à bronzer, dernière petite tof pour ce jour saint :
 

 
Ça se confirme sous les meilleurs hospices, mes fils. dans 1 semaine je lance le rinçage, puis 3-4 jours plus tard je les mets au noir en continuant les ablutions à l'eau claire.
 
J91 - Flo+53
 
Dernier arrosage engraissé ce soir, idem précédents :
- 2L/plante
- BioBloom : 3mL/L
- pK9/18 : 1mL/L
- TopMax : 5mL/L
 



 
Les 3 buds "repère" :
 



 
D'autres belles buds (jamais 2 fois la même) :
 






 
Quel beau vert Indica :
 

 
Retour Placo :
 

 
J96 - Flo+58
 
Rinçage commencé depuis hier soir (J95 - Flo+57 donc pour ceux qui auraient déjà oublié la ligne précédente )
 
J'arrosais 2L par pot de 11L précédemment, sans que rien ne coule en bas des pots. Pour le rinçage, je veux être sûr de... rincer (je trouve pas d'autre mot) tout le substrat.
Je verse donc 2L (rien), puis un 3èmes litre (toujours rien) et enfin un 4ème litre par pot.
Là, c'est le tsunami. L'inertie des pots m'a trompé, je pense que 3 litres auraient suffit. A noter pour la prochaine fois donc.
 
Aujourd'hui, petite séance photo.
 
Vous qui avez lu les pages précédentes de ce JDC, vous trouviez que votre vieux Pape avait la main lourde niveau taille?
Et bien comme chantait le poète :
Non, non, non, je n'ai pas changé...
 

 
Général :
 
- dessus
 

 
- 3/4 gauche
 

 
- variante 3/4 droit :
 

 
- vue plongeante coté gauche :
 

 
Les buds "repère" :
 
- n°1
 

 
- n°2
 

 
- n°2 vue opposée
 

 
- n°3
 

 
Quelques buds en vrac :
 



 
Note :
Comme beaucoup le savent, le flash des photos modifie le rendu des buds, à cause des trichomes qui renvoient la lumière et donne cet aspect lumineux et blanc.
Comme mes prises de vue sans flash ne donnent pas grand chose, je continue avec. Mais voici 2 photos prises avec et sans flash pour vous donner une idée plus "réelle"...
Ceci afin de vous préparer à l'inévitable concours de pronostics qui arrive à grands pas 😄
 


 
Le programme des jours à venir est le suivant :
- arrosage à l'eau claire tous les 3 jours, 3L/plante
- dans 3-4 jours, je les plonge dans leur dernière nuit... pour une bonne semaine ; maintien de l'arrosage, de l'extraction et du brassage (risques de moisissure liée à l'humidité due à l'arrosage)
- d'ici une dizaine de jours donc, soit à près de 10 semaines de Flo, cut final
- 1 semaine de séchage environ, tête en bas (je pense lier certaines branches au grillage et retourner l'ensemble du scrog...) avec extraction, mais sans brassage
- pesée finale et conditionnement avant curing, autour du 25-26 Novembre
 
J102 - Flo+64
 
Les plantes ont été arrosées à l'eau claire à J98 et J101 par mes gardes Suisses (3L/pot).
 
La lumière ne s'est pas allumée ce matin, premier jour de noir jusqu'à samedi et le cut final.
 
Légère chlorose sur quelques buds, rien de bien inquiétant pour la fin. Bout de certaines feuilles cramées dus aux derniers engraissages et/ou à la sénescence.
 
Maintenant rafale de buds:-P
 
Général :
 
Sans falsh puis avec flash :
 


 
Détail des parties gauche puis droite :
 


 
Le tour du proprio :
 



 
Les buds "repère" :
 
n°1 :
 

 
n°2 :
 

 
n°3 :
 

 
Les buds en pagaille (jamais 2 fois le même):
 







 
Retour placo :
 

 
Afin de dresser un "mapping" du rendement de chaque branche au sein du scrog, je marque chaque branche d'une étiquette à 2 chiffres :
- le premier pour le n° de la plante
- le second pour le numéro de la branche (0 pour l'apex primaire, puis 1 pour la première branche et ainsi de suite)
 
J'achèterai une petite balance de précision à cet effet.
 
J'identifierai ensuite chaque bud sur la photo en vue de dessus afin de dresser le mapping.
 


 
J108 - Flo+70 - CUT FINAL
 
Contrairement à ce que je vous avais annoncé, je n'ai pas arrosé hier. En fait, le dernier rinçage s'est assez mal passé car mon plateau commence à fatiguer... le poids des pots gorgés d'eau fait plier la planche, qui perd son étanchéité d'avec les tasseaux, ce qui a provoqué une petite inondation dans mon espace. De plus, comme la terre ne sèche plus (plus de lumière), une grande proportion des 18L versés (3L/plante) s'est écoulé, empirant le tsunami.
Nul doute que je devrai en faire un nouveau la prochaine fois
 
Mais bon, après 2 semaines de rinçage, chaque plante a reçu 13L d'eau claire en 4 fois, je ne pense pas que ce dernier apport la veille du cut aurait changé grand chose...
 
En revanche, arrivant à cours de weed (j'ai fini sur ma bonne vieille BigBud de l'année passée, toujours aussi bonne, et un peu de Jamaïcan Pearl de mon meilleur Cardinal), j'ai effectué 2 prélèvements de petites buds du bas d'une branche, peu touffues :
 

 
2 minutes de séchage en mode "décongélation" au micro-ondes, 0.25g sur la balance à attribuer à la branche n°41.
 
Niveau goût, bof évidemment. Par contre, niveau effet, je réessaierai ce soir pour confirmer, mais ça m'a envoyer direct dans les étoiles:-)
Première impression très bonne donc.
 
Aujourd'hui donc :
 
Général :
 




 
Vue avec traçabilité :
Je rappelle la méthode de numérotation :
- le premier chiffre pour le n° de la plante
- le second chiffre pour le numéro de la branche (0 pour l'apex primaire, puis 1 pour la première branche et ainsi de suite)
 

 
Les buds "Repère" :
 
n°1 / branche n°61 :
 

 
n°2 / branche n°32 :
 

 
n°3 / branche n°13 :
 

 
Manucure grossière...
 
une divine main guidée par le Seigneur :
 
xx328xx

 
les feuilles pleines de trichomes, je verrai + tard quoi en faire :
 

 
les autres :
 

 
petits accidents (séchage, pesée et les branches 12, 61 et 20 se voient créditées de 0.24, 0.27 et 0.25g) :
 

 
 
...et le résultat :
 
général :
 



 
traçabilité :
 

 
le tour du proprio :
 



 
 
Passage à l'acte :
 
je lie 3-4 branches de chaque plante au grillage et je lie également le grillage à son cadre (on ne sait jamais..) : :
 

 
je prépare les "anses" du grillage :
 

 
Je tranche :
 

 
Je retourne l'ensemble à l'accroche en lieu et place de la lampe :
 

 
les feuilles gardées prennent également place pour le séchage :
 

 
 
Allez hop, 1 semaine avec extraction. RDV Samedi prochain pour le résultat final;-)
 
J+115 - Flo+70 - Cut+7 - Verdict final
 
La manucure finale m'aura pris tout l'après-midi (5 heures non stop environ).
 
Au programme :
- coupe de chaque branche du grillage, avec étiquette de traçabilité
- dépouillage de chaque branche et pesée tracée
- manucure fine
- tri "grosses buds" / "petites et moyennes buds"
 
Vous l'aurez compris, j'effectue la pesée avant manucure, pour les raisons suivantes :
- j'ai déjà effectué une manucure assez stricte avant la taille
- plus pratique dans mon mode opératoire
- les feuilles ôtées sont tellement pleines de trichomes que quelle que soit la manière dont je les valoriserai (fumer direct? hash?), elles sont une source de THC de qualité
 
Ainsi, les poids annoncés tiennent compte de ces petites feuilles de qualité.
 
 
Je retrouve mon grillage retourné. Une petite odeur de foin se dégage, remplaçant l'odeur forte de weed de ces derniers jours. Le séchage est terminé.
 

 
Les étiquettes sont toujours là, traçant chaque branche pour la pesée.
 

 
Le matériel est en place :
- 2 plateaux protégés de cellophane
- ma balance de précision pour peser les buds de chaque branche indépendamment
- un gant de latex pour la main gauche
- un ciseau de manucure pour la main droite
- des pots "Le Parfait" d'1L
- divers contenants
 
 

 
 
Le plateau du bonheur :
 


 
En pleine action :
 

 
Traçabilité :
 

 
Bud repère n°1 : 13.64g:roll:
 

 
Bud repère n°2 : 18.89g:-D:-D:-D
(sur la photo, j'avais déjà commencé à tailler le bas...)
 

 
Bud repère n°3 : 14.83g:siff:
 

 
Le conditionnement :
 

 
Dans l'ordre :
 
- 2 pots de grosses buds, environ 40g chaque
 

 
- 3 pots de petites et moyennes buds, environ 50g chaque
 

 
- 1 pot de feuilles de manucure fine, environ 20g, et un pot de manucure grossière (remontant au cut) non comptabilisé
 

 
- n'oublions pas les inflorescences du tronc de chaque branche : 15minutes d'attention en plus, seulement 0.36g récupérés, mais quelle qualité de smoke !! 😄
 


 
 
 
 
Voici enfin la pesée, branche par branche :
 

 
Résultat : 257g d'une excellente weed
 
 
 
Débriefing du Scrog à roulettes !!!
 
 
Tout d'abord, j'aimerais compléter un graphe précédemment posté sur l'engraissage qu'ont subi mes plantes en µg/L de N, P et K, par son équivalent en mL/L de solutions nutritives.
 
Bien sûr j'ai élaboré le 2nd avant le 1er dans la mesure où il s'agit d'un relevé de mes engraissages "au blair", et non une étude préliminaire qui aurait guidé mes dosages.
 
Je les remets donc dans l'ordre logique :
 
mL/L :
 

 
NPK :
 

 
 
Ceci étant dit...
 
Maintenant, place au mapping
:-D:-D:-D:-D:-D:-D:-D:-D:-D
 
 
Positionnement des pots - la numérotation dans le désordre résulte d'une réorganisation des pots en fonction du développement avant la pose du grillage.
 

 
 
Repérage des branches - chaque branche porte un n° à 2 chiffres:
- le 1er pour le n° de la plante
- le 2ème pour l'ordre d’apparition de la branche secondaire sur le tronc (0 pour l'apex principal)
 


 
 
Pesée et relevé - Comme expliqué précédemment, je pèse avant la manucure finale (la qualité des restes le justifie amplement)
 

 
 
Mapping - Chaque cercle a une surface proportionnelle à la masse de weed de chacune des branches
 
BUG 1 : Celle qui n'a pas de n° est la 10
BUG 2 : la 47 est en fait toute petite, mauvais copier/coller
 
Excusez votre vieux Pape, il a du mal avec word et paint
 


 
On constate une présence persistante de petits gourmands malgré une sélection assez sévère et quelques pinçages.
 
 
Disparités de rendement -
 

 
20% des branches ont donné 40% de la récolte :
 

 
On constate que seul un apex primaire est présent, ce qui montre l'efficacité du supercropping sans taille de l'apex (palissage extrême + pinçage)
La répartition "sur les bords" s'explique par 2 facteurs :
- place naturelle des premières branches secondaires
- efficacité de mon "Adjust-a-Wing du pauvre"
 
25% des branches n'ont donné que 10% de la récolte :
 

 
Répartition plus "au milieu" pour les mêmes raisons
 
 
Conclusion et Enseignement
 
=> optimisation de la taille ?
Malgré la taille sévère, trop de gourmands restantes
 
Quelles solutions?
- la taille de ces branches auraient boosté les autres, mais auraient-elles été compensées pour autant?
- le nombre de buds "rentables" n'est-il pas au final limité par la croissance et le volume des pots, donc au final par l’espace dispo?
 
 
=> optimisation de l'éclairage ?
- déséquilibre haut/bas : les plantes du bas présentent + de branches sélectionnées (8/7/8 contre 6/6/6)
- déséquilibre des coins : les plantes dans les coins du haut (1 et 3) ont le moins produit, celle du milieu (2) s'en sortent mieux, étant mieux éclairées
 
Quelles solutions?
- 2 x 250W cooltubées dans la largeur? en admettant que ça passe, je perdrais en pénétration lumineuse, essentielle dans mon rendement, pour peu de surface couverte gagnée...
- 2 x 400W? ça risque de chauffer, 800W... et quel gain pour tant de puissance déployée? avec le même matos, on couvre efficacement pas loin de 2m² pour une récolte démultipliée...
 
 
=> les limites de l'espace ?
 
Probablement... 257g dans 0.48m², ça fait déjà une belle densité. Je ne pense pas vouloir déployer autant de moyens pour un gain potentiel faible.
 
 
Concept et tuto sur le Plateau de maintenance / Scrog à roulettes































































































0 comments Read more... ›
By BenoitXVI,
Suite à la fin de ma culture et donc de mon JDC, et à la demande de plusieurs cannaweedeurs, je poste ici mon JDC d’une seule traite, sans les commentaires.
 

Ceci pour les raisons suivantes :
 
- parfois sur le fofo reviennent des questions récurrentes concernant l’arrosage, l’engraissage, le palissage ou la taille ; j’ai essayé de recenser scrupuleusement chacune de ces opérations afin de pouvoir servir d’ «exemple» (pas dans le sens de «modèle», mais dans le sens de «ce qu’il est possible de faire»)
 
- j’ai essayé de décrire «pas à pas» ma technique de culture afin de la rendre reproductible par quiconque disposerait du même espace et souhaiterait la reproduire, l’extrapoler à un espace + grand ou l’améliorer
 
- quelques «trucs» et optimisations peuvent être utilisés dans d’autres modes de culture (plateau de maintenance, AAW du pauvre)
 

Présentation
 
Cette culture se placera sous le signe de l’optimisation. Suite à une session 2008 très satisfaisante, le but cette année sera de conserver au maximum le matos existant (placo, lampe, pots, …) tout en optimisant la config précédente.
 
 
 
I – Le matos existant
 
 
 
- le placo et ses dimensions :
 
Armoire décor imitation hêtre Almhult2
 
 
 


 
 
 
- serre 52 x 38 cm pour les premiers jours
 

 

- kit HPS 250W avec réflecteur standard
 
 
 
- cooltube 125mm (adapté au réflecteur standard)
 
 


 
(photo 2008)
 

- RVK 125mm 225m3/h pour l’extraction (intra passive)
 

 
- brumi 1 cellule + flotteur
 

- 2 Sunon 125m3/h et 2 Spire 80mm
 


- gamme d’engrais BioBizz + Rhizotonic + hammerhead PK 9/18 + pHdown
 


- de nombreux pots :
 
=> 10 x 0.3L rond
 
=> 10 x 1L carré
 
=> 9 x 4L carré
 
=> 5 x 5,5L carré
 
=> 4 x 6L carré
 
=> 4 x 11L carré
 

- grillage mailles carrées de 25mm
 


II - Optimisations et nouveaux achats

Lors de ma culture précédente, j’avais effectué un scrog individuel durant quelques semaines pour des raisons pratiques. Mais pour diverses raisons (graines régulières, « maintenance » des pots, …) je n’ai pas poursuivi.

Le déterrage des mottes à la fin de la session 2008 m’a confirmé que 11L, ce n’était pas trop pour une culture à croissance longue (7 semaines en l’occurrence). Dans le même temps, avec 4 pieds, il ne restait plus beaucoup de place…

=> config des pots
 
J’opte donc pour une config max à 6 pots de 11L (25 x 25 x 26), ce qui représente le meilleur compromis. J’occupe toute la surface du placo et je compte sur mes optimisations pour élever 6 fifilles dans le même espace que 4 l’année dernière. (achat de 2 pots de 11L supplémentaires)
 


Avant d’en arriver là, 2 config :
 
- la serre avec 6 pots de 1L (10x10x11cm), brumis avec séparation de l’espace, ventilos Spire
 

 
- les 6 pots de 4L (15x15x23cm)
 

 
=> plateau de maintenance
 
Un plateau home made sur une base de planche d’aglo 15mm sur lequel reposeront les pots.
 
Il devra être :
 
- assez costaud pour accueillir 6 pots de 11L et tout ce qui va avec (substrat et plantes)
 
- capable de recevoir des tasseaux aux 4 coins pour supporter un éventuel grillage
 
- capable de collecter l’eau d’arrosage
 
- extractible du placo sans effort
 
Après moult réflexions, voici le design réalisé :
 


En situation:
 
dehors
 

dedans
 


Les roues sont positionnées de manière à ce que, quand je glisse le plateau vers l’extérieur, les roulettes escamotables soient libérées alors que le plateau repose toujours sur ses roues fixes.
 
Le système de ficelles permet de manœuvrer les roues arrières, peu accessibles à cause des portes du placo. En mode déplié, une vis nouée au bout de la ficelle prend position dans un trou pour sécuriser les roues.
 
Les roues avant se déplient manuellement avec un système de blocage.

La gaine d’intra de ma session 2008 était bien pratique, mais prenait un peu de place ; je rebouche le trou en point haut dans le placo (plaque d’alu vissée) et en ouvre un à 45cm du fond. Ainsi, l’arrivée d’air sera à la bonne hauteur dans la config finale, et je pourrai mettre une petite longueur de gaine avant ça.

J’ai correctement maîtrisé les conditions l’année dernière, mais cette fois-ci je commence en plein été ! Il me faut une...
 
=> « weatherbox », capable de conditionner l’air entrant.
 
J’utilise une boîte de rangement à roulettes dont j’ai bricolé le couvercle avec des connexions pour gaines 125mm trouvées chez Casse-Tôt. Je peut y mettre des bouteilles de glace et le brumi. Je peux connecter l’ensemble à l’intra passive à partir du 1er rempotage (sortie de serre).
 
Si la température est suffisamment basse grâce à ce système, j’envisagerai peut-être une flo à 400W sans changer d’extracteur…
 


 
=> choix des graines
 
Afin de sécuriser le nombre de pieds, j’opte pour des graines femelles. Le choix n’étant pas forcément énorme en ce moment chez fem*** Se*** (quoique meilleur que l’année dernière), j’opte pour des Ice femelle x 10 (très bons avis par ailleurs).
 
De +, par rapport à la session précédente, le phéno des plantes devrait être + homogène qu’avec des graines différentes.
 


J0 : début de la culture
 

02/08/09 : Réhydratation des graines
nota de la team: à ce jour l'immersion des graines est déconseillée (en cas d'immersion trop longue on risque de dégrader le germe et/ou de développer des pathogènes) 
la réhydratation dans de l"essuie-tout est suffisante

 

03/08/09 : 0 coulées, mais 4/6 fendues + germe => mise en Sopalin des 6
 

 

04/08/2009 : 5/6 germées => 5/6 plantées dans pots 10x10x11
 
conditions : 27 à 32°C et >75%
 
6ème laissée en Sop, ajout d'une 7/6 au cas où
 

05/08/09 : n°6 et n°7 fendues, mais germe pour la n°6 => plantée, n°7 ramassée… probablement condamnée ; n°1 à 5 : germe coudé dépassant la terre de quelques mm
 
Arrosage : 5mL d'eau + rhyzotonic à 4mL/L
 


J1
 
- 06/08/09 : n°1 à 5 déployées
 

 
J2
 
Rajout bouteille de glace avec le brumi afin de ramener la T° de 28-32 à 25-29°C


J3
6/6 déployées
 
arrosage 15mL à l'eau + rhyzotonic à 4mL/L
 

 

J4
 
3 plantes écroulées sous leur poids et feuilles réorientées => tuteurs pour toutes (paille + fil électrique) + ventilo Spire
 

 

J5
 
feuilles réorientées.
 
arrosage 5 à 10mL selon terre à l'eau + rhyzotonic à 4mL/L
 

 

J6 et J7
 
RAS
 

 


J8
 
Préparation des pots de 4L (2cm de billes d'argile + AllMix + trou de la forme des petits pots)
 
arrosage des futurs pots : 500mL
 
arrosage des plantes : 10mL d'eau + rhyzotonic à 4mL/L
 



J9
 
rempotage
 
avant:
 

 

pendant : bricolage d'un dessus de pot en carton qui facilite l'opération (merci les couv' de "Première" )
 

 


après :
 

 
Test de la WeatherBox :
 
avec gaine, sans traitement de l'air entrant : 28,4°C / 44%
 
avec brumi dans la box : 25°C / 70%
 
avec brumi + glace : 24,5°C / 70%
 
=> quand le brumi seul permet de maintenir T à 25°C, la glace ne se justifie pas
 
=> par contre, quand T remonte à 27-28°C, elle permet de gagner 1 à 2 °C

J10
 
Ajout de tuteurs sur 1 plante qui penche sous son poids
 

 


J11
 
aujourd'hui : 3 étages partout, le 4ème est en train de sortir sur les n°1 à 5
 
Ajout d'un ventilo Spire de brassage
 
Arrosage 500mL à l'eau + rhyzotonic à 4mL/L
 
 
 

 

 


J12 .
 
Les troncs sont plus solides maintenant, ils terminent leur première mue.
 
J'ai supprimé le dernier tuteur.

Les conditions sont top pour cette période de la croissance : 50 à 75% d'hygro selon le niveau dans le récipient et 24 à 28°C.
 
Il y a quelques petites taches oranges sur le bord des premiers étages de certaines plantes, mais rien de très alarmant (déjà présents les cultures précédentes,sans conséquence pour la suite).

Petite vue du système avec la gaine d'intraction amenant l'air "conditionné" au plus près des plantes, le petit Spire de brassage et mon superbe plateau:-D
 


La croissance est assez avancée pour un J12, je trouve:
 

 
J13

Comme il n'y a pas grand chose à voir si ce n'est que ça pousse fort, petit tuto d'utilisation de mon plateau dont je suis si fier! :-D
 
Pour le design du machin, voir plus haut.
 
Le but de ce plateau est de pouvoir extraire du placard l'ensemble des pots, éventuellement surplombés d'un SCROG, et ce sans effort.

Etape 0 : plateau rentré, position de culture
 

 
Etape 1: le plateau roule vers l'avant sur ses 3 roues fixes ; les roues escamotables avant sortent du placard
 

 
Etape 2 : les roues avant sont dépliées et bloquées mais ne touchent pas le sol (5mm)
 

 

 

 
Etape 3 : le plateau avance et "tombe" sur les roues dépliées ; la roue fixe avant ne repose plus
 

 
Etape 4 : le plateau avance et libère les roues escamotables arrière ; les roues sont dépliées et sécurisées grâce au système de ficelles
 

 

 

 
Etape 5 : le plateau "tombe" dehors et est mobile (enfin en ligne droite surtout...)
 

 
Pour le retour, rien de bien compliqué si ce n'est qu'il faut un peu pousser pour regrimper les 5mm de dénivellation.
 

Système de repli des roues arrière :
 

 

 

 
J14

Il fait une chaleur à crever ! Heureusement, pour 30°C dans le pièce, j'arrive à maintenir <28°C dans le placo (merci le brumi dans la weatherbox!)

Les petites poussent bien, un peu + vite que ma culture précédente (2-3 jours d'avance). Pourtant je vais attendre un peu avant de palisser.
 
L'année dernière, j'avais palissé tôt mais c'est plus d’entretien, le tronc est difficile à maintenir horizontal car + court et les feuilles tricotées touchent la terre (pas terrible lors des arrosages...).

En attendant, ce soir, c'est tricotage de feuilles:-P
 
Histoire que les branches secondaires prennent un bon départ dans leur courte vie de 3 mois.

Exemple avant :
 


et après :
 


Photo de famille en camisole de force :
 


Je verrai ce WE déjà si ça mérite ou pas de passer au stade de contrainte supérieure. Je me demande d'ailleurs si je ne vais pas passer par une phase de mini Scrog individuel avant le rempotage final (estimé à J25-30, selon).

J16

Après une dure semaine de labeur, voici venu le weekend et le moment de remercier notre seigneur... en pratiquant le bondage de plante!! GNIAHAHAHAHA!! (rire satanique)

Par rapport à l'année dernière le jour du palissage, même si l'avancement en nombre de jours et grosso modo le même, le développement des plantes est tout autre.

L'année dernière avant palissage:
 


Aujourd'hui avant palissage:
 

 
J'utilise la même méthode de base :

- tronc maintenu vertical à l'aide d'une ficelle, mais cette fois-ci au-dessus du premier étage de feuilles (celui à 1 pale, tout sec depuis un moment, ça vaut le coup de le garder rien que pour ça) ; de cette manière, j'"horizontalise" le tronc plus haut que l'année dernière en prévision du scrog

- fil électrique rigide (1,5mm²) par morceaux de 30cm repliés au bout et enfoncés dans la terre (comme une "sardine" de toile de tente size=7]de ces petits scouts que j'aime tant... oups! je m'égare! ) pour contraindre les apex

On note bien que les branches secondaires sont plus développées qu'à l'époque :

L'année dernière après palissage:
 


Aujourd'hui après palissage:
 


Apparence équivalente à l'année dernière, 5 jours après le palissage.
 


Le choix d'un palissage plus tardif en terme de développement et plus haut au niveau du tronc permet de conserver les 4 premières branches secondaires, assez longues pour être dirigées et pas vraiment désaxées, ce qui explique entre autre la différence.
 
De manière générale, tout va très vite avec ces graines, depuis la germination à aujourd'hui. C'est peut-être la différence entre des graines de compète et celles de Nirv*** et Alien...

J17

Aujourd'hui c'est samedi, et moi, le samedi size=7](enfin surtout pendant les cultures...) je fais du BRICOLAGE et des MAJ . Des BRICOMAJ , quoi.

Au vu de l'évolution des petites, je me dis que le rempotage final en pot de 11L n'est peut-être plus très loin. Hors, il sera plus compliqué de disposer de mon plateau quand j'aurais 66L de terre posée dessus.

Je construis donc ce qui sera la touche finale de mon plateau : son SCROG (même s'il ne sera installé qu'après rempotage).

Cannaweedeuses, cannaweedeurs, laissez-moi vous présenter le seul, l'unique, ... (roulements de tambour)
 
SCROG A ROULETTES !!

Avec, en bonus, un grillage amovible à hauteur réglable qui me donnera toute la latitude lors de sa pose.

Au commencement, il y avait... 6 pots de 11L sur mon plateau :
 


Les tasseaux de support : 17 x 17mm, longueur 50cm afin de dépasser le bord des pots de 25cm environ
 

 


Perçage des tasseaux à la mèche de 6mm (8 trous espacés de 2cm) afin d'y insérer des tourillons de 6mm, trouvés dans ma boîte à outils:-)(ça s'achète sinon) destinés à supporter le grillage :
 

 

 


Perçage du plateau (4mm) et vissage des tasseaux à la vis de 4 x 20mm :
 

 


Fabrication du cadre : tasseaux de 17x17mm, dimensions intérieures 79 x 49cm
 

 
Fixation du grillage (mailles de 25x25mm) et essais de positionnement :
 

 

 

 


Comme vous pouvez le constater, ça rentre au chausse-pied! pas de perte de place!
 
Les hauteurs de grillage disponibles sont au nombre de 8, de 11 à 25cm tous les 2 cm.
 
J18

Chose promise, chose due : voici la BricoMAJ du jour!

Presque 2 jours après le palissage, c'est un joyeux bordel de verdure dans le placo. Il devient difficile de tricoter les feuilles principales, et les feuilles secondaires commencent à masquer les jeunes bourgeons.

Il est temps de poser le Mini-Scrog Individuel .

Je ressors le kit fabriqué l'année dernière (voir mon JDC1 pour + de détail).
 
Il s'agit de grilles de 6 x 6 alvéoles de 25mm posées sur des baguettes de plastiques profilées "taillées" à la pince coupante :
 


Etape 1 : repose des "sardines" de palissage
 
Etape 2 : taille des feuilles malades et inutiles (premier étage à 1 pâle pour toutes, 2ème étage pour 1 ou 2)
 
Etape 3 : tricotage des feuilles supérieures
 
Etape 4 : pose des grilles et agencement des branches secondaires

Feuilles retirées :
 


Exemple de tricotage :
 


Photo de famille, portes du placo refermées pour des couleurs plus réelles et pour mieux voir les détails :
 

 

Le stade d'évolution devient intéressant, il est temps d'identifier les plantes.
 
Depuis le 1er rempotage, la position des plantes est fixée de la manière suivante (numérotées dans l'ordre de germination):
 


Présentation individuelle de nos 6 sado-masos en pleine expérience de 760000]Bondage en Cage :

n°1 :
 


n°2 :
 


n°3 :
 


n°4 :
 


n°5 :
 


n°6 :
 


Pour le moment, je laisse leur chance à tous les bourgeons. Pourtant, il est évident que certains, plus faibles et/ou moins bien orientés, seront supprimés par la suite. Si je les laissais tous, j'aurais des dizaines de départs pour 25 x 25cm de grillage dispo au bout de 5 semaines, ce qui diminuerait grandement le rendement. Je pense ne laisser à terme qu'une dizaine de buds grand max par plante. Certains, trop faibles, seront d'ailleurs probablement consommés avant le terme;-)

Pour le moment, retour de nos 6 petites SM sous la lampe à bronzer:
 

 
J19

Pas grand chose à signaler, je repositionne les petites branches secondaires dans les grillages :
 


J20

Alors, ce soir c'est soupe pour mes 6 petites!
 
Encore une fois, elles ne montrent pas de signe de soif (encore qu'avec tricotage, palissage et scrog ce soit pas facile à voir...), mais ça fait 5 jours, ça leur fera pas de mal.

La soupe :
 
pH 6
 
Rhizotonic 4mL/L
 
BioGrow 4mL/L
 
500mL par plant

Cette fois, beaucoup de liquide inonde le plateau. J'y vois 2 explications :
 
- les racines prennent possession du substrat
 
- les baguettes de mon Scrog individuel, enfoncées dans la terre, offrent un chemin préférentiel

Toujours est-il que grâce à mon plateau, non seulement je collecte facilement l'eau d'arrosage mais je peux la quantifier et la réutiliser dans la foulée.
 


Au final, 1/3 du liquide sera récupéré et réincorporé aussitôt.

Comme tous les soirs, petit réarrangement des branches dans le grillage (photo avant arrosage):
 


Enfin, un petit essai de ce que donnera le scrog mobile dans le placo (ici en position 7 sur 😎 :
 


Au final, les plantes dans des pots de 26cm de haut, je devrai m'en servir en position 3 ou 4... au début du moins, puisque selon la croissance et le stretch, je pourrai le rehausser:-D

J21

Pas grand chose de neuf, ça pousse toujours autant. A ce stade, le scrog nécessite un entretient journalier.

Précédemment, les apex étaient orientés vers l'extérieur pour favoriser la croissance des branches secondaires. Maintenant que les premières d'entre elles sont assez longues, je retourne chaque pot de 180° afin de favoriser le développement des nouvelles (apex vers l'intérieur).

Avant :
 


Après :
 


Rempotage prévu pour ce WE (tiens, faut que j'aille racheter du Allmix, moi...).

J22

ça poussotte sous le grillage :
 


Petit point individuel :

n°1 :
 


n°2 :
 


n°3 :
 


n°4 :
 


n°5 :
 


n°6 :
 


Retour au placo, toujours en petite config 4L et ventilo Spire...
 


Mais pendant ce temps là se préparait une petite révolution ...
 
 
La préparation des futurs pots de 11L !!!

Je choisis un rempotage excentré du fait du palissage. Comme la surface de grillage dispo par plante est égale à la surface des pots, je projette de maintenir le tronc de chaque plante à l'horizontale jusqu'à ce que l'apex approche le bord du pot. Ainsi, la "cage thoracique" pourra se développer pour occuper le carré de 25 x 25cm.
 


J'ai volontairement laissé dépasser les pots du fait de la couche de bille au fond des pots de 4L qui va rabaisser la hauteur de la motte. De +, la terre s'étant tassée, il y a 15 à 20mm de rab en haut des pots de 4L actuels.

N'empêche, je me suis croûté sur la quantité de terre, c'est vrai que ça se tasse cette connerie! Après avoir racheté un sac de 20L de Allmix ce soir, je suis quitte pour y retourner demain.

Je voudrais que la terre rase le sommet des pots afin d'optimiser la quantité de terre et de profiter de la gamme de réglage de mon grillage.
 
J23

Point sur les petites :
 


Je n'y tiens plus, 24h après l'arrosage des futurs pots, je rempote !!

Je délivre les petites de leur bondages multiples (tout de même : corde, fil électrique et grillage !!) :
 

 


Visiblement, elles sont en demande de flotte.

Je racle les bords de la motte (aucune allusion sexuelle la-dedans, je suis Pape, ne l'oubliez pas ) à l'aide de mon réglet size=7](50cm tout de même...)
 


Comme à chaque fois, je me fais un petit couvercle de carton pour les pots avec un logement pour la tige afin de limiter la casse lors de l'opération...
 


Motte retournée, 80% des billes dégagées, prête à être rempotée...
 


Je confirme que la terre est bien sèche, je vais arroser ce soir.

La première motte retournée, j'ai mesuré la distance exacte entre le bas de la motte (sans les billes) et la surface de la terre. J'ai alors momentanément rempoté la plante dans son pot initial pour combler le fond des trous dans les futurs pots. Le but étant de positionner la surface de terre actuelle exactement à la surface des nouveaux pots (optimisation de la quantité de substrat et de la hauteur des plantes).

Résultat :
 


Je repose la "sardine" de palissage sur le tronc principal de chaque plante (sans ficelle de contrainte, les plantes sont assez fortes maintenant).
 
J'expérimente une technique originale pour maintenir les branches secondaires écartées les unes des autres :
 
l'anneau écarteur

Un anneau formé par un fil électrique rigide (toujours le même:roll:) est disposé au milieu du buisson :
 


Comme les plantes sont + hautes, je remonte la lampe. Mais cette bonté divine de gaine déstabilise alors son équilibre !!
 
Je pratique donc un petit "piercing" afin de contraindre la récalcitrante :
 


J'invite mon poto grec Eole à se joindre à mes petites. Chez moi, je le surnomme "Sunon".
 


J'arrose enfin à hauteur de 1L par pot, eau pH 6 + rhizo 4mL/L.
 
 
J25

Point de vue sur les petites, apex vers l'extérieur. La numérotation est toujours la même, de 1 en haut à droite à 6 en bas à gauche :
 


n°1 :
 


n°2 :
 


n°3 :
 


n°4 :
 


n°5 :
 


n°6 :
 

 
Comme vous pouvez le constater, depuis J21, en 4 jours c'est l'explosion des branches secondaires. C'est un joyeux bordel de verdure, croyez moi. Je laisse les feuilles primaires pour le moment, mais elles devraient bientôt dégager afin de "clarifier" un peu l'ensemble. Pas de grillage pour le moment, c'est trop touffu.

Allez, petit bricolage du jour :

Comme il n'y a pas de grillage pour le moment, et comme la sonde doit se trouver au niveau de l'apex des plantes, je récupère un morceau de tasseau 17x17mm et je cloue un cavalier pour fil électrique au bout. En le faisant pivoter, je peux y coincer la sonde.
 



Petite photo générale en situation :
 


Bref, comme vous pouvez le constater, les petites ont fortement apprécié le rempotage et l'arrosage qui a suivi (il y a 2 jours maintenant). Je compte entre 5 et 8 jolis départs secondaires par plante, sans l'Apex principal.

Je pense laisser encore plusieurs jours de croissance sans grillage, ensuite j'aviserai.
 
J26

Les buissons sont touffus, et les feuilles secondaires masquent les jeunes pousses (secondaires et tertiaires). J'aimais bien mon miniscrog qui me permettait de guider les branches et les feuilles, mais là les branches et leurs feuilles commencent à être trop "larges" pour les mailles de 25mm.
 

Je commence donc par une taille de certaines grandes feuilles primaires plus très fraiches afin d'aérer un peu :
 


Je récupère les carrés de grillage de 6x6 mailles déjà utilisées avant le rempotage et ceux de 8x8 datant également de l'année dernière.



Après quelques coups de pince coupante, j'obtiens des grillages de 4x4 et 3x3 mailles de 50mm :
 


Je dispose les grillages et arrange les branches et les feuilles ; les plantes s'étant bien développées, je tourne les apex vers l'intérieur afin de favoriser les bourgeons :
 


Petit tour d'horizon individuel :

n°1 :
 


n°2 :
 


n°3 :
 


n°4 :
 


n°5 :
 


n°6 :
 

 
Retour sous la lampe à bronzer :
 


Les mailles de 50mm sont mieux adaptées à ce stade je trouve, je n'exclus pas de transformer mon grillage final de la sorte... Affaire à suivre.
 
J27
 
j'ai rajouté un Sunon de brassage à l'angle opposé du premier. Ça donne ça :
 


Vue sur les buissons :
 


Le scrog final sera peut-être installé ce WE à son premier niveau.

J28

Aujourd'hui, c'est arrosage !!!
 
Pas de signe de soif, mais 5 jours c'est suffisant. Je tâte la terre par les trous des pots, c'est un peu humide, mais j'entends des bruits biens "secs" quand je tâte les pots, alors...

Cet arrosage se déroulera au moyen de ma pompe à pétrole manuelle.

A ce stade, le binage est indispensable car l'ancienne terre est très sèche et cohésionnée par de grosses racines.
 
Ma fidèle fourchette au manche cassé entre alors en action (ben oui, je recueille les accidentés de la vie, moi)
 


Après :
 

 
Préparation de la soupe :
 
- 9L d'eau pH 6 (pour info, chez moi, c'est 1mL de pH-down pour 3L, donc là ça fait 3mL... mais je re-teste derrière à chaque fois par acquis de conscience, j'arrêterai quand je n'aurais plus de réactif)
 
- Rhyzotonic 4mL/L
 
- BioGrow 4mL/L

Mmmmmm... Y a bon Miam Miam!!
 


Hop, la poire dans la main droite, le tuyau dans la main gauche (ne vous méprenez pas, je parle arrosage là...) et c'est parti mon kiki :
 

 


Un coup de poire = 100mL, j'en met 1,5L par plante.
 
Comme d'hab, je récupère facilement l'eau grâce au plateau magique (à peine 50mL en tout).
 


Pour finir, la traditionnelle photo de famille :
 


J29

...

Ben pas grand chose ce soir:-D

Elles ont bien apprécié l'arrosage d'hier, ça leur a donné un bon coup de boost, les branches ont à mort poussé. Par contre, quelques pointes des feuilles récentes sont un tout petit peu cramées, j'ai du y aller un peu fort sur le biogrow (d'autant que le allmix de rempotage était déjà engraissé...)

Léger réarrangement des branches et photos :
 


n°1 :
 


n°2 :
 


n°3 :
 


n°4 :
 


n°5 :
 


n°6 :
 

 
J'ai relâché le palissage de la 5 et la 6 car elles sont moins hautes que leurs collègues. Par contre, pour les autres, c'est la tête dans le sable.

Avant la mise en place du scrog final, je devrai redisposer les plantes afin de prendre en compte leurs développements respectifs dans l'optimisation du grillage.

Je pense mettre les 2 moins hautes au milieu. Si elles ne rattrapent pas les autres, je pourrai abaisser la lampe un peu plus. Et au pire elles seront favorisées et les dépasseront un peu.

Ensuite, une semaine de croissance max, rehausse éventuelle du grillage, derniers réarrangements de branches et passage en Flo... Si Dieu le veut, bien sûr... Au pire je demanderai à Chuck:siff:

Ca se passe bien pour le moment, pas de galère, je touche du bois (de la sainte croix en plus).

J30

Ce soir, j'apporte la touche finale à mon Scrog à Roulettes : Son grillage!!

J'avais construit le cadre et fixé le grillage (voir page 2 de ce JDC), mais je me suis rendu compte que les mailles de 25mm initiales, ça le ferait pas... Donc je vais transformer mon grillage de 10 x 10 mailles de 25mm dispo par plante à 5 x 5 mailles de 50mm.

Pour ce faire, ma fidèle pince coupante, et une solide main guidée par le seigneur :



600 coups de pince plus tard (sisi, vous pouvez faire le calcul:roll:), je me retrouve avec mon grillage rectifié et... 150 petites croix. Si vous avez une idée pour leur utilisation, je prends.
 

 
Maintenant que nous sommes armés, nous pouvons partir à la chasse aux Monstroplantes. La lutte sera acharnée, et il est bien possible que ça finisse en boucherie.

Les petite victimes :
 

 


Commençons par les débarrasser de leur armure :
 

 


Ça y est, elles sont à notre merci !!

Je vais effectuer une taille sévère qui aura les buts suivants :
 
- faciliter la manipulation des branches sélectionnées sous le grillage
 
- supprimer la verdure qui ne profitera pas d'assez de lumière pour être rentable
 
- supprimer les bourgeons trop bas et/ou trop faibles afin de limiter le nombre de buds, mais en améliorer la consistance

Je procède de la manière suivante :
 
- ablation des feuilles primaires jusqu'au 3ème/4ème étage
 
- ablation des feuilles et bourgeons tertiaires du premier étage des branches secondaires (vous me suivez là?)
 
- ablation des branches secondaires trop chétives et basses car mal orientées par rapport au palissage (pousse vers la terre)

Au final, il reste en moyenne 7-8 solides départs secondaires par plantes, soit 8-9 avec les apex.

C'est une véritable boucherie :
 


A gauche les feuilles et à droite les bourgeons, dont certains auraient fait de belles boutures, mais fait chier c'est pas dans mes plans.
 

Les restes mutilés :
 

 


Je réorganise les plantes en fonction de leur développement :
 
- je laisse les apex vers l'intérieur
 
- la 5 et la 6 sont moins hautes, elles iront au milieu et leur palissage sera maintenu sur l'apex principal afin de prolonger l'horizontalité

La disposition sera dorénavant la suivante :
 


Pose du Grillage :
 

Je positionne le grillage en position 3/8 pour le moment, soit à 15cm des pots :
 

 


Changement de configuration du réflecteur (voir page 4) :
 
Transsssformatiooonnnnnnnnn !!!
 
Mode ADJUST-A-WING DU PAUVRE !!!

Avant :
 


Après :
 

 
Allez, on n'est plus à une photo près :
 


J32

Ce soir, je ne pensais rien faire de spécial. Mais une petite inspection surprise dans mon placo m'a donné des envies... de TORTURE

Commençons par découvrir les petites : toujours en pleine forme, magnifique couleur vert foncé Indica bien uniforme. En même temps, les conditions sont bonnes : 20 à 25°C, hygro 40 à 55% sans brumi (arrêté ce jour, pour voir). Merci la fin de l'été.
 
Dans leur habitat naturel :
 

 


Je les emmène en ballade, l'air de rien...
 


J'observe leurs cous fièrement dressés...
 


Je ne peux m'en empêcher... JE LES PINCE!!
 


Haha, on fait moins la maligne, maintenant!
 


Bon, au tour de tes frangines...
 
Au total, j'ai fait 4 victimes ce soir, les apex primaires des 4 plantes situées dans les coins (n° 1 à 4).
 
Ainsi je pense développer les dernières branches secondaires apparues avant passage en Flo dans 5 à 7 jours.

J34

Hier, j'ai étendu le pinçage aux branches secondaires des 4 + grandes (celles des coin, n° 1 à 4).

Ce soir, j'effectue une seconde session de taille sévère :
 
- feuilles 1aires et 2ndaires inutiles car non exposées
 
- branches 2ndaires en sursis dont le sous-développement s'est affirmé et n'atteignant toujours pas le grillage
 
- bourgeons 3aires trop bas

les restes du carnage :
 


Encore une fois, tout plein de boutures en devenir sacrifiées  

Ensuite, je réarrange les branches de la manière suivante :
 
- les apex des 4 grandes des coins sont repassés sous le grillage et déviés sur le coté (en opposition 2 à 2)
 
- les branches sélectionnées sont redistribuées, les + hautes sont éloignées du tronc, ce qui les abaisse mécaniquement
 

Schéma d'orientation des apex :
 


Exemple de contrainte sur la plante n°2 (en bas à gauche), on voit son apex en haut à droite :
 

 

Points de vue :
 

 

 


Retour au bercail :
 

 
Niveau conditions, après 2 jours d'essai sans brumi, ça monte à 29°C et descend à 35% d'hygro... je remets le brumi 20minutes par heure, les températures remontent en ce moment...

J'arrose à 1.5L par plant d'eau pH6 + rhyzotonic 4mL/L.

J38, Flo+0

Et oui, ce matin les petites se sont réveillées à 10h au lieu de 6, et se coucheront ce soir à 22h au lieu de minuit.

Que s'est-il donc passé pendant mon absence?
 
Et bien ça a poussé, mes fils!!

Avant-hier (J36), j'avais prolongé la torsion des troncs des n°1 à 4 (celles des coins) et tordu les n°5 et 6 à leur tour selon le schéma suivant :


 
Aujourd'hui, c'est le grand jour : passage en Flo, taille des feuilles inutiles (et oui, encore!) et achat d'un kit 400W histoire de voir ce que ça donne.
 

Je redécouvre donc mes petites victimes, toujours aussi à l'aise dans leur environnement :
 


A la lumière du jour :
 

 

 


Les restes du nouveau carnage :
 


Après amputations et réarrangement des branches :
 

 

 

 

 
Concernant le passage à 400W, il s'explique par les raisons suivantes :
 
- la température est stable, généralement <25°C
 
- compte tenu de la densité des branches dans le grillage, la pénétration lumineuse de la 400W devrait apporter un vrai "+"
 
- j'aurais aimé pouvoir comparer la récolte de cette année sous 250W "jusqu'au bout" avec celle de l'année dernière, pour voir l'impact de mes optimisations ; pour autant, et en dépit de l'intérêt scientifique, je préfère miser sur la récolte la + massive possible:-P (je cultive en one shot, pas de culture à l'année)

Aussitôt dit...
 


Par rapport à 250, c'est vrai que 400W ça envoie le pâté, quand même :
 


Lampe à 25cm de la canopée (par rapport au milieu du grillage, bien entendu), j'ai entre 25 et 28°C selon le cycle du brumi (20 minutes par heure), hygro 35 à 45%.
 
Je vais suivre les conditions ce week-end, mais si ça veut rester dans ces eaux là, je reste en 400W:-D

De manière générale en en toute modestie, il faut avouer que mes plantes sont resplendissantes. Même les taillées étaient en bonne santé, feuilles et bourgeons, pas de jaunissement ni de flétrissement (l'année dernière, j'avais quand même pas mal de feuilles jaunies tout au long de ma culture...)
 
Ça se présente pas trop mal, maintenant attention au stretch (rehausse du grillage le cas échéant), suivi des branches secondaires et tertiaires pour élimination des "gourmands", et beaucoup de patience...

J40-Flo+2

Hier, j'ai arrosé d'1.5L/plante de la soupe suivante :
 
- eau pH6
 
- rhyzotonic à 4mL/L
 
- BioGrow à 2mL/L
 
- BioBloom à 2mL/L
 
Ça pousse et c'est bien touffu dans le grillage.
 


J41-Flo+3
 


Ça stretch tranquillement (pour le moment...).
 
Plantes toujours en excellente forme, d'un beau vert foncé indica à souhait.
 
De solides branches secondaires surpassent les apex principaux. Le nombre et le rapprochement de ces branches donne un ensemble vraiment touffu.
 

Rappel des conditions :
 
- 19°C / 60% de nuit
 
- 26°C / 35 à 50% de jour (brumi 20 minutes par heure, je compte bientôt l'arrêter)
 
- HPS 400W cooltubée, extra 225m3/h
 
- hauteur de la lampe : 25cm de la canopée
 
- brassage : 2 sunons 125m3/h
 
Partie 2
0 comments Read more... ›
By Indi-Punky,
La culture "outdoor"
 
 
 
1) Principes généraux de la culture du cannabis :
 
- Le climat
 
Le chanvre est une plante adaptée aux climats tempérés, cependant pour l'usage qui nous intéresse : la récolte de sommités fleuries non pollenisées, une arrière saison sèche et chaude est de loin préférable.
 
On optera donc pour des variétés ayant une période de floraison la plus courte possible, de façon à réduire le risque de pourriture du aux conditions défavorables de l'automne.
 
- Les périodes de culture sous nos latitudes
 
La période de culture sous nos latitudes peut aller de mi-mars à octobre voir novembre.
 
Dans tous les cas il vaut mieux attendre des températures minimales appropriées [>13/15°] plutôt que de ruiner sa culture en la laissant 'tiger' trop longtemps à l'ombre sans ensoleillement/éclairage adéquats...
 
- La terre
 
Une plantation de cannabis a besoin de beaucoup de sels minéraux et se révèle être un aspirateur à nitrates. Cette demande intervient surtout lors de la forte poussée entre la 4e et la 10e semaine de végétation.
 
Le cannabis peut être cultivé dans des climats et des sols moins favorables, à l'exception des sols trop pauvres ou des endroits froids et humides.
 
La valeur pH des sols doit être aux alentours de 6.5 et sera corrigée si besoin.
 
Un terrain envahit par les orties ou les ronces est en général propice, les besoins de ces plantes étant les mêmes que ceux de nos protégées.
 
- La lumière :
 
Le cannabis est une plante de plein soleil et la récolte sera proportionnelle à son ensoleillement, lon évitera donc de planter sous des arbres, ou dans des endroits ombragés.
 
- L'eau :
 
Le cannabis nécessite beaucoup deau pour sa croissance, et ses racines peuvent senfoncer de plusieurs mètres à la recherche du précieux liquide, une plante adulte pouvant boire jusque 2 litres par jour.
 
Une erreur fréquente consiste à arroser peu et souvent ce qui favorise les racines superficielles au détriment des racines profondes plus à labri des variations climatiques. Sept litres deau une fois par semaine sont de loin préférables à un litre par jour.
 
2) Les préparatifs :
 
 
 
- Choix du spot :
 
 
 

photo tiré du [jdc de NoMad]
 
C'est sans conteste l'étape la plus importante de notre culture, trouver un endroit ou les conditions de croissances seront optimales, qui réponde aux nécessités de discrétion impérative dans le cadre d'une culture illégale tout en offrant un minimum de commodités pratiques.
 
En raison de l'interdit légal de nombreux pays européen, en France par exemple :
 
Quote

On sera amené à cultiver de préférence dans un endroit qui ne peux nous être rattaché : friche, clairière du domaine public.
 

Si vous habitez dans une maison avec jardin ou vous avez la possibilité de cultiver en toute discrétion, c'est aussi possible mais il faut faire attention à ce que les plantes ne soient pas visibles par des passants (facteur, vendeur porte à porte,...)
 
Lorsqu'on cultive dans son jardin, il peut être bon de disposer d'autres plantes, odorantes ou grimpantes, à proximité afin de noyer les odeurs et occulter la vue si nécessaire.
Certaines plantes et décoctions ont la caractéristique de soigner des maladies ou de repousser certains nuisibles tels que les pucerons.
 
> La phytothérapie des plantes
> Sélection de plantes
> Le compagnonnage
 
Conditions de croissances :
 
On choisira de cultiver en pleine terre ou en pots, dans les deux cas, il faudra s'assurer que l'on a :
 
- Terre riche et meuble, suffisamment irriguée et drainante de façon à éviter la présence d'eau stagnante (possibilité de préparer la terre si elle n'est pas bonne, voir plus loin)
 
- Ph de 6.5
 
- Orientation sud de préférences et exposition dégagée
 
A éviter : les fonds de vallées et autres cuvettes insuffisamment ventilés, où les brouillards saccumulent, propice à la pourriture.
 
Conditions de discrétion :
 
C est LE critère primordial, trouver un endroit isolé où le fait de s'y rendre ne semblera pas suspect.
 
Découvrez-vous une passion pour le VTT, l'observation des oiseaux, la pêche,...
N'importe quelle activité légale, plausible et solitaire qui vous amène à proximité immédiate de vos plantations, équipé d'un sac à dos.
 
Commodités pratiques :
 
Le plus gros du travail consiste à transporter leau nécessaire à vos plantes, le spot idéal sera donc à proximité dun point d'eau.
 
- Le matériel :
 
 
 

 
. Pour les travaux préliminaires et entretien :
 
- Serpe, faux, voire débroussailleuse afin de dégager un espace suffisamment ensoleillé
 
- Pioche, bèche, fourche, râteau et autres outils permettant de remuer la terre sur un profondeur de 50 cm minimum
 
Un excellent outil polyvalent, peu encombrant : la petite pelle pliable des militaires. En aiguisant les cotés elle sert même de faux.
 
. Pour l'arrosage :
 
- un arrosoir
- un jerrican
 
Dans les magasins d'articles de camping, on trouve des jerrican pliables dune contenance de 20 litres équipés dun robinet.
 
- Les travaux indispensables :
 
 
 

photo tiré du jdc de zedruid & kirsh
 
Une fois le spot trouvé il reste à rendre l'endroit aussi accueillant que possible pour le cannabis.
 
Si on cultive en pots, pas trop de boulot...
 
Sinon, il faudra délimiter un espace de plusieurs mètres carré qui sera entièrement défriché et bêché sur une profondeur de 25 cm minimum. On prendra soin d'ôter les grosses pierres, racines et autres encombrants.
 
Le cannabis aime les sol meubles, riches et profonds, quelques temps avant la plantation il faudra réaliser des fosses d'une dimension minimale de 50x50x50. La terre de rebouchage ne contiendra aucune motte, sera améliorée de terreau, 75 l minimum dans l'idéal et soigneusement épierrée.
 
- Choix des variétés
 
 
 

 
Il faut anticiper les mois de septembre/octobre froids et humides...
 
C'est pour cette raison qu'il faut préférer certaines variétés en 'Outdoor' : early, swiss, purple etc.
 
Une floraison courte et une bonne résistance à la pourriture deviennent impératives au dessus d'une certaine latitude.
 
 
Consultez les informations des breeders pour savoir si une variété est prédisposée à la culture 'Outdoor'.
Consultez les informations des breeders pour savoir si une variété est prédisposée à la culture 'Outdoor'. 

Liens vers les (differents breeders et seeders) 

> quelle(s) variété(s) choisir ?   -


> Exemples de variétés tiré du Guide des variétés de Moricio (lire le guide pour plus de détails sur les variétés) 

Quote

 
Sinon, pour d'autres idées de variétés outdoor, n'oubliez pas d'utiliser le module de recherche

-> Variété outdoor
 
-> variété extérieur
 
3) La Culture :
 
 
 
Photo tiré du JDC de Madfarma
 
- Les périodes :
 Le cannabis est une plante dont le cycle de vie dure une année en conditions naturelles, mais le cycle exacte et d'environ de mars à octobre nous pouvons le diviser en 4 périodes:
- la période de germination
- la période de croissance
- la période de floraison
- la période de récolte

 
La période de germination
 
Pour plus de précisions sur la germination, consulter le guide germination
 
Cette période peut débuter mi mars suivant les régions et le climat qui y règne, mais il est conseillé qu'elle commence après la fin de l'hiver.
On peut aussi attendre plus tard dans la saison si on souhaite cultiver des plantes plus petites, mais il vaut mieux ne pas dépasser fin juillet pour mettre en terre si on ne veut pas avoir de résultats trop médiocres...
 
Après la germination, poursuivre la croissance sur un appui de fenêtre mal exposé est loin de suffire.
 
Il est vivement recommandé de faire germer ses graines à l'intérieur et de faire passer au minimum les 2-3 premières semaines de vie des plantes à l'intérieur, sous une lampe adaptée (18h/j) pour leur garantir un bon départ, et ainsi éviter les gels tardifs, les prédateurs ou autres problèmes qui pourraient frapper de si jeunes plantes.
 
Dans tous les cas il vaut mieux attendre des températures minimales appropriées [>13/15°] plutôt que de ruiner sa culture en la laissant 'tiger' trop longtemps à l'ombre sans ensoleillement/éclairage adéquats...
 
La période de croissance
 
Après avoir assuré un début de croissance en pot de 1l par exemple [3 premières semaines minimum], l'idéal est de planter directement en pleine terre en faisant d'abord un trou complété ensuite par du terreau adapté, bien aéré, afin d'assurer l'apport des nutriments essentiels et s'en remettre au sol pour le reste.
 
NB.: Pour éviter de se faire surprendre par des gelées tardives, il est conseillé de passer ses plantes à l'extèrieur après les "saints de glaces" (11,12,13 mai)
 
 


> Rempoter en pleine terre
Plus le trou sera grand, plus le plant pourra atteindre des proportions 'gigantesques' :kana_smyle: s'il est lancé tôt [mars/avril] ou s'il peut bénéficier d'un début de croissance en intérieur, même sous lampes économiques.
 

Saison 2006/Lakoiriofil
 
On peut décider de garder un plant en pot.
 
Dans ce cas le contenant doit pouvoir approcher les 50 litres pour permettre un épanouissement complet.
 
Comme en culture d'intérieur, la taille des pots doit être proportionnelle au temps de croissance et un plant lancé fin avril bénéficie d'une croissance de 3/4 mois.
 
Il est possible de se contenter de pots de 15/20l (format 'seau ménagé') et cultiver des plants de moindre volume, mais tenant compte d'une quantité limitée de substrat il s'agit de lancer les plants plus tard [fin juin] pour limiter également leur temps de croissance.
 
 
 
La période de floraison
 
La période de floraison apparaît généralement aux alentours de mi août - début septembre, lorsque les jours raccourcissent et les nuits s'allongent. Le sexe des plantes sont annoncés (voir guide Mâle ou Femelle ? et le guide Sexualité du cannabis)
 
Il faut savoir qu'un mâle peut polliniser toutes récoltes alentour à plus de 1km, on prendra donc soin de les éliminer dès qu'on sera sur de leur sexe.
 
NB:
 
Dans les régions équatoriales, la durée d'insolation varie très peu au cours de l'année [entre 12h et 14h].
Les variétés qui en sont originaires, des Sativa à floraison longue en général [dites 'Landraces'], ne déclenchent pas nécessairement leur floraison suite à un changement de photo-période mais plutôt après avoir pu bénéficier d'un certain temps de croissance pouvant aller jusqu'à plusieurs mois.
Inversement, les variétés dites 'hollandaises', dont le déclenchement de la floraison est lié à la photo-période, passeront immédiatement en floraison à moins de pouvoir bénéficier d'un temps/complément de croissance en intérieur sous éclairage [18h].
 
> Fraction d'insolation près de chez vous ?
 
> Cultures 'Outdoor' en régions équatoriales

 
La période de récolte
 
(Pour savoir quand récolter et que faire après la récolte, voir les guides suivants:
à quel moment recolter et de maniere plus generale la section guides sur quand recolter / sechage / apres la culture )
 
Nous sommes entre fin septembre et fin octobre (et même parfois plus tard...).
Tout cela va dépendre du temps de votre région et des variétés choisies .
 
Dans le cas de fins de saisons humides, on fera très attention à ce que les fleurs ne moisissent pas.
Dans la mesure de possible, on essaiera de protéger les plantes (en fabriquant une mini-serre par exemple) ou si on a cultivé en pots, de les mettre à l'abri la nuit ou lors de périodes de pluies.
(Pour en savoir plus, FAQ : la moisissure)
 
Si tout s'est bien passé, vous pourrez enfin profiter de votre dur labeur et patienter jusqu'à la prochaine saison
 
- Les Terreaux, Engrais et Amendements :
 
 

 
On distingue les engrais qui sont des éléments minéraux assimilés par la plantes et les amendements qui sont des substances que l'on incorpore au sol afin d'en améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques.
 
Les terreaux, engrais et autres amendements sont les mêmes qu'en culture d'intérieur.
(Pour en savoir plus sur la nutrition, consulter le guide Nutrition minérale)
 
. Les Terreaux
 
Les plus courants en Growshop:
 
Plagron® : Light Mix / Complete Mix - Grow Mix / Royalty Mix
Biobizz® : Light-Mix / All-Mix
Atami® : Bio Terreau / Kilo-Mix
Canna® : Terra professionnal
CellMax® : Universal SoilMix
[...]
 
Les terreaux 'Light Mix' sont recommandés pour la germination et les premières semaines de croissance, en pot par exemple, ou lorsqu'on désire gérer soi-même l'engraissage.
 
. Les Amendements
 
Les amendements permettent d'alléger ou d'engraisser un sol ou du terreau aussi pour le réutiliser, les proportions ne doivent pas être dépassées car un surengraissage rendrait le substrat inutilisable.
 
Amendements pour améliorer le drainage/hydratation : perlite, sphaigne, vermicule, billes d'argile, zeolithe, grains d'eau...
 
Amendements pour équilibrer/engraisser le sol : guano de chauve-souris, humus de lombric, poudre d'os, champignons et bactéries, 'Pré Mix' [biobizz®], 'Bio SuperMix' [Plagron®]...
 
Un sol lourd et humide sera allégé et rendu drainant avec du terreau et du sable.
Un sol sablonneux sera favorablement enrichi avec du terreau.
Un sol acide sera corrigé avec de la chaux ou des cendres de bois.
 
. Les Engrais
 
Pour l'engrais, il est conseillé les mêmes engrais que pour la culture intérieure.
 
L'apport d'engrais sera important pour la vigueur de votre plante, toutes fois, respectez le dosage indiqué sur les flacons, vous pouvez même diluer un petit peu plus, un surdosage mettra tout vos efforts en échec car la plante " grillera " rapidement par overdose, espacez les arrosages en apport d'engrais, par exemple : 1 arrosage avec engrais, 1 ou 2 arrosages sans.
 
Pour en savoir plus sur :
 
. Comment connaitre la composition de sa terre,
. Comment l'amender avec des produits bio,
. et bien plus...
 
Je vous invite à consulter le guide très complet sur la culture bio de Joke_Herb
 
 




- L'eau et l'arrosage :


 

L'eau est vitale et doit être apportée en quantité suffisante soit par les intempéries, le sol (mais pas d'eau stagnante) ou le jardinier.
 
En règle générale, si les intempéries et le sol sont une ressource non négligeable, il reviendra au cultivateur de suppléer à la nature.
 
Il est absolument nécessaire de disposer d'eau à proximité de son spot ou de se préparer à un travail de forçat genre se coltiner un bidon de 20 litre sur des kilomètres en pleine canicule pour abreuver des plantes de 3 M.
 
Différents systèmes sont possibles:
 
. un système d'arrosage automatique avec un minuteur (pour une présence moins assidu du cannabiculteur)
 
. un jerricane à l'envers avec un tshirt coincé pour un écoulement régulier mais assez restreint
 
. une rivière assez proche pour pouvoir irriguer l'eau dans la plantation.
 
Certains mettent de la paille ou une bâche trouée autour des pieds afin d'obtenir un écoulement plus long (la paille et la bâche ayant pour effet de garder l'eau et l'humidité plus longtemps) mais aussi pour éviter tout risque de pousse de mauvaises herbes nuisant à la pousse de la plante et à la santé du cannabiculteur voulant les arracher.
 
(Pour d'autres idées, consulter la recherche : arrosage automatique)
 
Pour la fréquence d'arrosage, même principe que pour l'indoor, arrosez des que la terre devient sèche jusqu a 10 cm de profondeur, plantez un doigt pour vérifier.
 
Et évitez de noyer la plante, ça sera mieux pour elle.



La Taille :
 
 

Pour des soucis de discrétion, on préfèrera garder des plantes touffues et moins haute, mais tout dépend de vous et de ce que vous voulez faire.
 
Palisser/Pincer/Tailler un plant régulièrement permet de gérer son développement en hauteur tout en augmentant considérablement son volume lorsqu'il y a suffisamment de ressources disponibles.
(Pour en savoir plus sur les différentes techniques, consulter les guides et FAQ :
. La Taille
. le Supercropping
. Couper les feuilles ou pas ?
. Le pinçage
. taille d'entretien en début de floraison
. Le palissage)
 
Il est préférable de pincer l'apex plutôt que de le tailler ou du moins pas avant d'avoir laissé se développer plus d'une dizaines d'étages de feuilles [nœuds], ce serait gâcher.
 
Le 'Scrog' est une technique plutôt destinée à la culture d'intérieur mais peut représenter un moyen efficace de palisser très largement et définitivement l'ensemble d'un plant. Il ne sert à rien de le poser trop tôt car la croissance se prolonge très tard en extérieur.


 
4) Les prédateurs :

 
 


Les insectes et autres petites bébêtes:
 


Pour une partie des insectes : chenilles, pucerons, mite araignée & araignées rouges, cochenilles, mouches blanches, sauterelle des feuilles, coléoptères, thrips, allez lire le Vol.4 de SOS Cultures
 
Allez aussi visitez ces liens:
. Les thrips
. Pucerons
. Cochenilles
. araignées rouges
 
Les pires prédateurs des cultures extérieures sont quand même les limaces et/ou escargots.
Pour lutter contre ces prédateurs baveux, on peut trouver sur ce site "Guide de la Culture Exterieure Biologique":
 
Quote
 

Une autre technique naturelle qui n'est pas citée dans ce document, consiste à mettre autour de ses plantes des verres (ou autres contenants) remplis de bière.
Apparemment les limaces en raffolent et vont aller se noyer comme des poivrots dans cette bière.
Mais comme les autres techniques "éco", il faut renouveler souvent la bière.
 

- Les Mammifères:
 
Les sangliers / Les chevreuils / les lapins / ...
 

Pour éviter de se faire grignoter ses petites plantes, il faut les protéger :
 
. Grillage à poule autours de vos jeunes plantes
 
. Gaine rigide (pour passage de cable) coupée dans le sens de la longueur pour protéger la base du tronc.
 
. D'autres préconisent d'uriner autour de ses plantes ou de laisser un vétement imprégné de votre odeur sur votre spot, ce qui aurait pour effet d'éloigner les bêtes.
 
. Il existe aussi en animalerie/magasins de jardinages, des répulsifs pour ce genre d'animaux.
 
. Vous pouvez toujours essayer de mettre ce panneau de benji31 mais je sais pas si ça sera très efficace (et pas très discret) ^^
 
 

- Autres
 
Les gengens / Les ramasseurs de champignons / Les Chasseurs / ...
 


et les pires : les voleurs de culture (autrement appelé :"gros connards qui profitent du travail des autres")
 

 
Contre tous ces prédateurs, un seul mot d'ordre : la discrétion !
 
Si vous cultivez chez vous, faites en sorte que personne ne puisse se douter que vous cultivez.
 
Si vous cultivez en forêt ou dans un autre coin, faites en sorte que votre spot ne se trouve pas proche de chemins fréquentés, dans un coin difficile d'accès, y allez le moins de fois possible, en empruntant à chaque fois, dans la mesure du possible, un chemin différent.
 
Bref, contre ces nuisibles, pas de solutions miracles, cela dépendra surtout du choix de votre spot et de votre capacité à le garder secret.
 
 
pour plus de lecture sur le sujet
0 comments Read more... ›
Plus de guides sur le cannabis ›

Topics

Sujets des derniers forums

Plus de discussions sur le cannabis ›

Images

Dernières images ajoutées