Guides ›

Apprenez comment faire avec notre section de guides du cannabis

By Rudindica,
Bonjour à tous les amateurs de vap' par vaporizer ou vaporisateur !
Un grand merci à Quaker's d'avoir regroupé tous les comptes-rendus des différents vapo.
Ici, je vais présenter un Vapo qui n'est pas encore dans sa liste : le Da Vinci, en espérant que tout mon texte ne disparaisse pas en "fumée", par une mauvaise manœuvre de ma part.
Aussi Lord Ganesh, veuille protéger mon outil informatique de tout dérapage, Om !
 
Pourquoi le Da Vinci ?
Quand même : 194 Euros.
J'avais lu diverses choses sur les vapo, notamment le meilleur, le Vulcano (le débat va faire rage ). Mais cela me semblait cher, d'autant que je voulais absolument investir dans une tente, etc...
Je sais, il y en a aussi de moins cher.
Je n'ai jamais essayé d'autres vapo. Le principe m'a séduite, car cela fait longtemps que j'aimerais arrêter le tabac...
Enfin, le Da Vinci est portable et propice aux voyages.
 
D'abord, une vue d'ensemble :
 

On peut utiliser le vapo tandis qu'on le recharge sur secteur, mais on peut aussi l'utiliser après simple recharge, c'est-à-dire sans fil : autonomie d'environ 45 mn, paraît-il. En tout cas il s'éteint tout seul quand on ne tire plus dessus pendant un temps.
On le voit ici monté, c'est-à-dire avec son embout.
Voici ce qui se trouvait encore dans la boîte...

Des grilles pour la chambre de combustion et deux cylindres qui sont de petits containers.
A quoi servent-ils ?

Celui qui est vide, une fois le bouchon enlevé, sert à vaporiser des poudres ; l'autre, avec une sorte de coton, sert aux huiles essentielles et autres. Paraît-il qu'on peut aussi s'en servir comme diffuseur d'huiles essentielles dans une pièce. Ces petits cylindres peuvent aussi servir à entreposer votre herbe, dans l'appareil, comme nous le verrons plus loin.
 
Voici l'instrument dont est très fier le fabricant : sur toutes ses démo, on en fait tout un plat de la brossette

Certes, le bout sans poil permet d'ouvrir les petits cylindres. Mais le bout poilu... sert à faire le ménage, et oui, et heureusement !!!

Voici le Da Vinci avec son embout démonté, que l'on visse au-dessus. Pratique. Embout flexible. Il en existe de plus longs. Bien, pas de goût spécial.

Vue de profil.
Da Vinci ouvert :

Vous apercevez le petit trou pour ranger la brossette. Le truc couleur argent est expliqué plus loin.
Le gros truc aussi de l'appareil, c'est ceci :

Vous voyez nettement la chambre de stockage que j'ai ouverte. Vous pouvez y stocker Marie Jeanne en vrac ou bien dans les petits cylindres... Très pratique !
Ici :
explication des deux chambres où mettre l'herbe. J'ai appelé cela "chambres de combustion" ce qui est complètement erroné, vu que puisque c'est un Vapo il n'y a pas de combustion !
Je sais, mais la technique ce n'est pas mon fort, alors on s'en fout du nom et voyons de quoi il s'agit !
La chambre annexe : en dévissant le truc couleur argenté, dit "chambre annexe", on peut y mettre de l'herbe... Franchement, j'ai essayé, bof. C'est loin de la vraie chambre à combustion, qui ne combuste rien mais enfin c'est là que l'herbe reçoit son traitement et qu'on peut se la vaporiser. C'est clair ?
Et puis l'inconvénient, c'est qu'il faut avoir de tous tous tous petits doigts pour mettre quelque chose là-dedans, sans en mettre partout sur sa table !
Par contre la chambre principale, celle dont vous voyez l'ouverture vers le bas : c'est là que vous pouvez mettre vos substances. Vous pouvez disposer d'abord une grille au fond, pour que des résidus indésirables ne tombent pas dans ... là où ça se passe. Vous pouvez mettre de l'herbe complètement dans le réceptacle. Ou bien vous pouvez utiliser, si vous avec de la poudre, un des petits cylindres...
Si vous mettez de l'herbe en vrac, même avec des doigts menus, vous en mettrez à côté... D'où !!! l'utilité de la divine brossette !!!
Comment ça marche ?

Ici, c'est allumé bleu, signe que vous avez actionné le premier bouton de mise en marche de l'appareil, celui qui est sur la vue de profil.

En observant de plus près, vous voyez trois petits boutons sur cette face. En haut et au milieu : + et -. C'est pour régler la température que vous désirez pour votre produit (vers les 180° Celsius). L'appareil affiche en Celsius et en Farenheit !
Le bouton du bas : lorsque vous pressez dessus, vous commencez la "chauffe" et l'appareil est alors comme cela

 
Alors là, il faut attendre, environ un petit peu, pas beaucoup...
 
Pendant ce temps, regardez l'état de l'herbe "avant" et "après" :
Il se peut que vos papilles soient tellement détruites par la fumée de nicotine que vous ayez du mal à savoir, au goût, si oui ou non tout est fumé... Sans blague.
Avec effet Yin-Yang...
 

 
Bref, sur ces entrefaits, l'appareil est prêt à vous vaporiser !!!

 
Autre avantage, et non des moindres :

 
Et maintenant un petit rapport de "smoke" qui n'est plus du smoke justement.
Je n'ai que peu d'expérience (quelques jours à peine). De l'avis général, on consomme moins. Je veux bien le croire, c'est même certain.
Mais SURTOUT
ATTENZIONE ACHTUNG ATTENTION BEWARE ET TOUTES CES SORTES DE CHOSES : ne conduisez pas après, même d'une seule tournée !
C'est vraiment plus fort que le joint.
 
Personnellement, quand cela commence à piquer sur la langue, je sais que j'ai tout vaporisé.
Voilà, j'espère que cela vous aura intéressé.
Si vous le connaissez et que vous savez d'autres choses ou que vous ne soyez pas d'accord
EXPRIMEZ-VOUS !!!
0 comments Read more... ›
By azmaster,
Salut à toutes et tous,
 
Cela fait quelques années que j'en fabrique, j'en ai parlé, j'y ai pensé, quelques MP ont chauffés, ...
Et voilà que je me décide à faire un p'tit tuto sur la fabrication d'un chillum au départ d'un pieds, correctement épais, du reste de nos récoltes cannabiques.
 
Même si la fabrication de votre chillum ne vous coûte pas un bal, il vous faudra y consacrer je dirais une bonne heure pour un bricoleur moyen.
Prenez votre temps de bien le faire, il n'en sera que plus beau et vous n'en serez que plus fière.
( c'est un peu comme une belle pipe pour un fumeur de pipe, bien que " ceci n'est pas une pipe" ref: René Magritte ; Peintre Belge du 2. .. . "" ).
 
Bon, il vous faut quand même trouver un peu d'outillage, mais bon, pas du super pro.
 
 
 
[chillum0]

 
Une scie à métaux; pour couper finement votre barreau de bois de Beuh.
Bois bien sec 1 - 2 mois de séchage à l'air ambiant ( sur une étagère, pas sur l'ordi. ou radiateur ).
Les petites dents de la scie à métaux découpent plus proprement et se débrouillent mieux dans les fibres.
 
Un cintre ( voir tof 1 ), un rayon de vélo, une bagette de soudure, un fer à brochette, ... vous trouverez bien quoi. Un Broll pour faire ce que je vais appeler " la tige de la clef ".
 
Une pince universelle; pour couper la tige de la clef; morceau de +/- 300 mm, et tordre celle-ci ensuite.
 
Une feuille de papier de verre N° 120 (ouai bon, c'est pas la mort, puis ..., j'ai oublié). Pour adoucir les découpes, et arrondir l'embout de bouche.
 
3-4 billes d'argex, propre, pas rondes, déformées,même un peu cassées, d'un calibre de +/- 10mm ( 3 - 4 c'est pour tester et en choisir une qui convienne pour le filtre).
 
Une perceuse électrique, avec ou sans fil, à défaut si vous avez une chigniole qui traîne ça peu le faire.
 
Trois mèches à bois (ou forets, c'est selon), pour mettre dans la perceuse,
 
- une de 2 ou 2,5 mm ; qui servira pour percer " le cannal de fumée ".
 
- une de de 9 ou 10 mm ; qui servira pour percer " le siège du filtre ".
 
- une de 12 ou 13mm ; qui servira pour percer " le foyer " ou " la chambre de combustion ".
 
 
 
Première étape: Coupez bien droit un beau barreau de votre pied. De ~ 200 mm de long.
Préférez une forme cônique, don le bout le plus grand tourne autour de 20 - 25 mm. Tàchez de trouvez une partie du tronc la plus droite possible.
Laissez sècher un bon mois si le pied est fraîchement coupé.
 
 
 
Les tofs plus explications
[chillum1]

 
Au moyen de votre pince universelle couper " la tige de la clef "; morceau de +/- 300 mm.
 
 
 
 
[chillum2]

 
Pratiquez une boucle à l'une des extrémité de vôtre " tige de clef ".
Vous voilà avec votre clef. Celle-ci vous servira pour finir le perçage du " cannal de fumée " et par après au nettoyage de votre chillum.
 
 
 
 
[chillum3]

 
Repèrez les centres au deux embouts et percez avec la mèche de 2 ou 2,5 mm de chaque coté par petites étapes de va et vient pour bien dégager le trou des sciures.
Percez le plus profond possible.
 
 
 
 
[chillum4]

 
Percez ensuite avec la mèche de 9 ou 10 mm un trou du coté le plus large à une profondeur de 25 mm et bien droit Hein !.
 
 
 
 
[chillum5]

 
Percez ensuite avec la mèche de 12 ou 13 mm en passant par le trou précédant mais à une profondeur de 15 mm. Toujours le plus droit possible.
Un petit scotch enroulé sur votre mèche à la profondeur souhaitée vous servira de buté ou de repère.
 
 
 
 
[chillum6]

 
Sur votre gazinière faite rougir le bout de votre clef.
( la patate c'est pour capter la chaleur )
 
 
 
 
[chillum7]

 
Insérez le bout rouge dans un des orifices, poussez et tournez délicatement ( brutes s'abstenir ).
Répétez plusieur fois l'opération de chaque coté du barreau , rougir - forer, rougir - forer jusqu' à passer de part en part.
( au travers quoi ).
Veillez à ce que votre clef passe aisément.
 
 
 
 
[chillum8]

 
Quand la clef sera froide, avec votre pince, couper le bout qui est passé au feu, et veillez à ce que votre clef passe bien au travers du chillum pour les futurs nettoyages.
 
 
 
 
[chillum9]

 
Avec le papier de verre poncez les deux faces et arrondissez l'embout de bouche pour un meilleur confort au contact des lèvres.
 
 
 
 
[chillum10]

 
Cherchez dans vos billes d'argex la meilleure, celle qui n'est pas très régulière et enfoncez la doucement dans la chambre du fond de votre chillum.
Pas à fond, juste que votre foyer soit bien dégagé et que l'air passe encore sans forcer quand on aspire. Utilisez votre clef dans l'autre sens si vous avez été trop loin.
 

 
 
Voilà, je vous conseille de commencer à fumer doucement les premières fois afin de roder le chillum.
Quand vous l'allumez, tournez le sur lui même pour que la flamme ne reste pas trop longtemp au même endroit sur l'embout et procédez par petites aspirations douces.
 
Quand vous nettoyez la chambre de combustion, utilisez du bois, allumettes ou cures-dents pour ne pas gratter trop durement la surface interne du foyer et préserver la couche de carbone qui se formera à la longue.
 
 
Voilà, j'espère ne pas avoir été trop long et avoir été assez clair.
 
Je trouve perso. que c'est la manière la plus traditionnelle, rustique, naturelle et économique ( plus de papiers ), pour goùter ou fumer SA Beuh dans SON Chillum.
 
En espérant avoir donné des envies,
 
Bien à tous
 
@ +
0 comments Read more... ›
By Apo & Boubou,
1 - Qu'est-ce que le "blumat" ?  
 
 
Le "Blumat" est un système d'irrigation automatique fonctionnant sans pompe à eau ni «  électricité. » (Sauf si engraissage via le système, pompe de brassage obligatoire.)
Bien qu'employé majoritairement par les cultivateurs durant leurs absences, il se révélera tout aussi efficace tout au long de l'année.  
 

 
2 - "Blumat", une même marque, deux systèmes.
 

Cet irrigateur est décliné en deux versions:
 
 
-La version simplifiée tout d'abord.

 


 
Je ne m'attarderai pas trop sur celui-ci; en effet, ce système arrosant en permanence le substrat, il n'est par conséquent pas trop conseillé pour notre plante favorite.
 
Son fonctionnement est simple : L'eau remonte par capillarité le long du tuyaux et humidifie la terre à travers la carotte par le pouvoir de succion naturel du terreau.

 


 
 
-La version "Tropf":

 

 


 
C'est la version qui nous intéresse !  
 
Par un fonctionnement plus complexe, il empêche tout risque de sûr/sous arrosage (à condition de bien le régler, (cf chapitre 4.)
 
Il existe quatre types de carottes.
 
1 : Tropf-Blumat bonzaï, idéal pour les plants mère.
2 : Tropf-Blumat « classique », idéal pout des pots allant jusqu’à 6-7L.
3 : Tropf-Blumat MAXI, idéal pour des pots supérieur à 6-7L
 
(cf images bas de page)
 
3-Le montage (IMPORTANT !! vous devez avoir préalablement préparé vos carottes (cf chapitre 4) 😞

 
Il faut savoir que le "blumat" peut être relié soit sur un réservoir placé en hauteur, soit sur un robinet directement en prenant soin d'utiliser un réducteur de pression, comme ici :

 

 
 


 
   Sachez que le système le plus fiable, reste le réservoir, à vos risques et péril donc.
 
 
Si vous optez pour le réservoir, et afin d'obtenir une pression suffisante, sachez que celui-ci doit être placé à une hauteur minimale de 50 cm au-dessus du niveau des pots pour  5 m de tuyau, 1m pour 10m, etc...
 
Ensuite, une fois l'emplacement de votre réservoir déterminé, vous devrez mettre en place le circuit de tubage.
 
Percez le réservoir avec un foret de diamètre 11 à l’aide d’une visseuse ou perceuse et mettez en place le raccord livré à cet effet :

 

 
 


 
 
Je vous conseille de faire un « anti bulle d’air » à l’aide d’un « T » et d’un bout de tuyau, il sera placé après le raccord du réservoir et devra être plus haut que celui-ci :

 


 
Raccordez-y et faites descendre une première longueur de tuyau (...)

 


 
 
(...) jusqu’au premier de vos pots et raccordez la première carotte.

 


 
Raccordez une autre longueur de tuyau jusqu'au deuxième pot et raccordez la deuxième carotte.
 

 

 
Etc, etc...
 
Le schéma de montage :

 


 
 
Pour terminer le circuit, surtout utilisez bien « T » de "fin de course" !

 
 
4 -Comment fonctionne le "blumat" comment préparer ces carottes et comment se règle-t-il ?
(Ça fait beaucoup de trucs, mais je vais essayer de faire simple ^^)  
 
 
 
Pour comprendre, avant toutes choses, vous devez savoir que la terre et la carotte en céramique ont tous deux un pouvoir absorbant naturel.
Mais, à présent, si vous le voulez bien, rentrons dans le vif du sujet !
 
 
 
Tout d'abord, voici à quoi ressemble la carotte :
(Comme vous le constatez, il y a sur cette version un petit tube en caoutchouc. C'est par celui-ci que le "goute à goute" se fera.)

 

 
Bien, dévissons la carotte ! :
 



 
Vous le voyez, la céramique est creuse.

 


 
Puis, observons l'intérieur de la "tête" à présent (Vous avez ici une membrane destinée à ouvrir ou fermer l'arrivée d'eau.):
 


 
La membrane en vue de coupe :
 


 
Bon, c'est bien joli tout ça, mais ça ne m'explique pas comment ça marche !!
 
Tranquille, j'y viens !  
 
 
Alors, en premier lieu, il vous faudra remplir les carottes d'eau puis les laisser tremper durant toute une nuit dans l'eau pour bien les imbiber.

 

 


 
Dans votre substrat bien arrosé au préalable (c'est très important !!) vous n'aurez plus qu'à planter la carotte jusqu'à la "tête", comme ici :
 

 
 
 Avant la mise en eau du système, veillez à fermer les robinets de toutes les carottes.
 
 
Un premier réglage s'impose...
 
Ouvrez le robinet situé sur la tête de votre premières carotte dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et faites couler l'eau :

 

 
Refermez le robinet tout doucement (dans le sens des aiguilles d’une montre cette fois^^) jusqu'à ce qu'une goutte d'eau reste en suspension aux tuyaux;
 
Comme ça :
 


 
 
Resserrez à nouveau de 0 à 3 repères supplémentaires le robinet :

 

 
 
Faites de même pour le restes des carottes, 1ère, 2ème, etc...
 
Vous y êtes !  
 
 
 
Hein ? Vous ne savez toujours pas comment ça fonctionne !?? Ah oui, pardon ! J'explique !
 
 
A présent, que va-t-il se passer ?
 
Eh bien, au fur et à mesure que la terre s'assèche, son pouvoir absorbant va "vider" l'intérieur de la carotte en "buvant" son eau.
Ce qui aura pour conséquence d'ouvrir la fameuse membrane de la tête.
 
L'eau peut alors s'écouler en "goutte à goutte" à travers le tuyau.
 
 
 
Au bout d'un certain temps, quand le terreau redeviendra humide, c'est l'opération inverse qui va se produire !
 
En d'autres termes, c'est la céramique qui va "pomper" l'humidité de la terre.
La carotte se remplit à nouveau et le clapet se referme empêchant ainsi l'eau de s'écouler !
 
Etc, etc !!!
 
C'est pas con non ??!!  
 
Pour le réglage de la vis de tête, tout dépend du substrat utilisé et du volume des pots :
 
A titre d’exemple, en coco je ferme uniquement d’un demi-cran, et en terre je fermais d’un cran et demi en pot de 11L
 
3 crans, si vous partez en vacances, vous voulez jouer l’économie et la survie des plantes 2 crans, vous souhaitez un arrosage régulier sans soucis d’économie d'eau etc 1 cran et moins, à réserver pour la coco.  
 Vérifiez régulièrement l'état de vos plantes et de votre substrat durant les quinze premiers jours et affinez au besoin  )
 
 
5- Et comment j'engraisse moi alors maintenant hein ?? :
 
En terre.
 
-Vous pouvez choisir la solution de la simplicité, avec un amendement organique. (cf topic organique)
- manuellement en engraissage liquide (minéral, organo-minéral, organique) mais là, on perd une partie de son utilité.
-en engraissant via le système, avec des engrais minéraux ,il faudra donc rajouté une petite pompe de brassage dans le bac.
 
Mais, comment je fais pour engraisser une fois sur deux, ou deux fois sur 3 ?
 
 
Eh bien, vous faite la préparation du bac avec eau+engrais, et tous les 7 jours, vous allez « vidanger » le bac (pas plus bas que le raccord réservoir) et vous allez mettre uniquement de l’eau et ce, pendant trois ou quatre jours, et ainsi de suite.
 
 
En 2ème option, vous pouvais engraisser en continue, à faible dose, mais je conseil la première.
 
 
En coco
 
-Vous pouvez choisir la solution de la simplicité, avec un amendement organique. (cf topic organique)
-En engraissant via le système, avec des engrais minéral ,il faudra donc rajouté une petite pompe de brassage dans le bac. (FTW)
 
 
Si engraissage manuel :
 
Vous l'avez compris : plus la terre est humide, moins le "goutte à goutte" fonctionne.
 
Donc, si vous arrosez à la main -et avec l'humidité que vous apportez à la terre par la même occasion- le système ne se déclenchera pas, et par conséquent, vous ne courrez aucuns risques de sur-arrosage 
 
 
 6-Choix du bac et de son support. 
 
Il vous faudra choisir votre réservoir en conséquence de votre espace de culture et du nombre de plantes.(De préférence opaques et avec un couvercle mais il faut quand même un peu d’air, sinon votre bac risquerai d’être sous pression !)
 
A titre d’information, je dispose d’une malle de rangement  de 60L, avec 8 plantes, je tiens environ 8 jours, suivant le stade de culture.
 
Il vous faudra un contenant relativement costaud, pour éviter tout risque d’inondation.
 
Le support, reste un choix à ne pas négliger non plus, il vous faudra une étagère, (ou meuble) qui supportera son poids.
 
Si vous utiliser une étagère, je vous conseille de la fixer à votre placard de cultures, si il est en dure.
 
Sinon, fixer là au mur, 2 trou c’est plus facile et rapide à boucher qu’une inondation, et tout ce qui peut en suivre. 
 
Dernières petites astuces :
 
Nettoyez vos carottes après chaque session avec une petite brosse à dent.
 
Faites en sorte que le réservoir n'arrive jamais à la fin ou vous auriez à recommencer tous les réglages !
 
Après chaque session, passer un coup d’eau chaude dans le circuit, ça va permettre de bien le nettoyer.
 
Vous pouvez laver votre système au vinaigre blanc entre chaque session (tuyaux, raccord, bac, carottes), surtout si de l’engrais passe dedans et si votre eau est calcaire.
 
Pour les utilisateurs d’air pots, et pots géotextile, ne pas mettre la carotte trop proche du bord, car ça a tendance à sécher bien plus vite sur les bords.
 
Si vous souhaiter un arrosage optimal et homogène, je vous conseille de rajouter des goutteurs, comme ceci :
 

 
 
-Le guide d'installation des goutteurs:


 
 
 
Photo illustrant la différence de taille entre la carotte classique et la maxi :
 

 
Modèle Bonsaï :
 

 
Avantages du système tropf blumat :
 
-Fini la corvée d' arrosage.
-Le ph et l'ec de la soupe reste stable
-Un arrosage bien géré
-Vous pouvez vous absentez pendant plusieurs jours.
...
 
Inconvénients:
 
-Déplacement des pots limité
...
 
Petites "perles" du DIY :
 
Tout d'abord, la rallonge a blumat:



 
Alors ici il s'agit d'un blumat tropf classique auquel le gars a coupé la tête pas de vis. Il a ensuite collé un tuyau avec la colle pvc dans le blumat et a l'autre extrémité il a refixé le pas de vis précédemment coupé.
 
 
Ici nous arrivons sur du grand arts d’ingéniosité, nous avons tous butés a un moment ou un autre sur comment utiliser mon blumat tropf prévu pour des pots de 6/7 l max dans un pot de 50/60l et plus?

Et bien lui il a la réponse !  
 



 
 
Le site officiel
Consulter le mode d'emploi original
Quelques vidéos pour compléter...
 
 
@plus la communauté
 
 
Par Apo & Boubou 2011
0 comments Read more... ›
Plus de guides sur le cannabis ›

Topics

Sujets des derniers forums

Plus de discussions sur le cannabis ›

Images

Dernières images ajoutées