Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 08/07/19 in Blog Entries

  1. 5 points
    Salut, D'abord un gros merci à @Mackennaï qui a retrouvé ce catalogue et l'a scanné, je lui pique (avec autorisation) juste pour centraliser, source de base ici: Taggué 1994, car pas d'autre date indiqué. N'joy!
  2. 4 points
    Tous les grainetiers ont dû un jour au l'autre s'intéresser aux différents moyens utilisés pour obtenir des semences. Certains ont fait le choix d'utiliser des produits de synthèse afin d'obtenir des inversions sexuelles, je ne pense pas que nous viendrons à parler ici de female/feminisée, ou si ce n'est très peu ; Puisque le sujet abordé se penche sur les différentes méthodes offertes aux cannaweedeurs en vu d'obtenir le meilleur mâle, un graal pour certains au mettre titre de notre idéale feminin, je parlais de plantes bien sûr. Photo de Papajumba La plupart de nos sélections sont effectuées sur les caractères phénotypiques plus évident à évaluer, en comparaison des sélections génétiques possibles en laboratoire (ou avec de sacrés moyens!) vous remarquerez, pour les plus initiés d'entre-vous, l'essai de popularisation de ce sujet et probablement des erreurs dans le vocabulaire techno-scientifique, si vous souhaitez améliorer cela n'hésitez pas à intervenir! De même, je souhaiterais voir partager cet article avec des membres de la communauté sous forme de blog collectif, histoire d'avoir plusieurs visions différentes, débattre... Je pense que des articles de Breeding-Report peuvent y être associés, provenant de breeders officiels ou d'homebreeders. Pour l'instant je vais tenter de regrouper toutes les sources traitant de ce sujet sur cet article - La Sélection des Mâles : l'art de la sélection et de l'élevage de cannabis d'excellente qualité par Dj Short - Le Cannabis Mâle : sélection et reproduction - Seeding & Breeding : listes des traits favorables au cannabis pour lesquels la variation se produit Encore un grand merci à DJ Short pour cet article, et à Julian de la vibes pour cette excellente traduction, et son accord pour la partager librement sur les forums. (ces connaissances existent pour être partagées, et non pas pour être protégées par des licences à la con) Bonne lecture à vous ! Marcel Source de l'article sur CW Les Traits Généraux a) Tailles et Poids b ) Vigueur c) Adaptation d) Rusticité e) Résistance envers les maladies et les insectes f) Temps de Maturité g) Production de Racines h) Développement des branches i) Sexe Traits des Graines Les Traits Foliaires Les Traits des Fibres Les Traits Floraux a) Structure b ) Forme c) Taille des Calices d) Couleur e) Taux de Cannabinoïdes f) Goût et l'Arôme h) Persistance des Principes Aromatiques et des Cannabinoïdes i) Type de Trichomes j) Quantité et Qualité de Résine k) Temps de Séchage et de Curring l) Facilité à Manicurer m) Caractères des graines n)Maturation o) Floraison p)Mûrissement q) Profile cannabinoïdes Source : La botanie du cannabis (Robert Connell Clarke)
  3. 3 points
    Yop Je viens de retrouver ça dans mon dossier, source : jesaisplus Pas grand chose à noter, à part qu'ils utilisent toujours les photos de l'époque de Neville/TSB, 15ans après! ++
  4. 3 points
  5. 2 points
    Hi ! Ce Billet regroupe les strains d’appellation "landrace" proposés aux grower, d'après la base de données seedfinder ( et ajouts personels et contributifs en bleu ). Ppour la pureté génétique il faudra s'en remettre à la bonne foi des breeders, et leur réputation, et aussi l'histoire de la diffusion du cannabis dans le monde. En effet , les plantes nord-américaines seront listées ici, bien qu'elles soient à proprement parler plutôt des " heirloom " que des " landraces ". Quand Le cannabis est présent depuis des centaines, ou des milliers d'année dans une région, en plus de la sélection humaine, les populations de plantes subissent les effets du climat dans lequel elles poussent, et cette deuxième forme de sélection, qui elle est naturelle, confère à ces variétés une typicité plus forte, ou au moins, différente. Pour en savoir plus sur l'histoire de la diffusion du cannabis / On parle ici de plantes plus ou moins sauvages, fruit de sélections plus ou moins longues, et plus ou moins naturelles, mais dans des lignées revendiquées " pures " Toutes les variétés que je vais répertoriées ne sont pas toutes encore produites et/ou disponibles , certains breeders ont même disparu, ( breeder confirmés comme fermés en gris et barrés ) les mises à jour seront effectuée en fonction de mes recherches et des remarque éventuelles de membres, ( Un grand Merci déjà à FranckyVincent ! ) dans un premier temps , je me limiterais à compiler les infos brutes en un seul document, je verrais par la suite , pour ajouter un maximum de liens vers les breeders encore actifs et marquer tous les disparus comme tels . Astuce de recherche / tapez " Ctrl+f " avec le clavier , une ptite fenêtre s'ouvre et vous pourrez faire vos recherches par mots clefs , breeder, strains... Code couleur : Vert , les strains qui semblent les plus proches d'une appellation "landrace" mais + ou - stabilisés Bleu , les hybrides régionaux, croisement de deux souches d'une même région du monde Noir / infos brutes ( plantes pures ou polluées pendant le processus de sélection ) précisions à venir ( ou pas ) Violet / ajout hors de la base seedfinder Orange / celles reconnues comme polluées/ possiblement polluées Original Strains Afghanistan Hybrid - Holy Smoke Seeds - Afghani Peshawar - Reefermans Seeds - Full Melt Madness Indica notes à propos des " Northern Light " souche travaillée d'abord aux USA puis en hollande , et possiblement " polluée " , sinon le fruit d'une longue sélection hors de son contexte des montagnes afghanes - Bluenose Seed Bank - Afgani #1 Kal X - Growi Seeds Amsterdam - Afghaan - British Columbia Seed Company - Afghaan Dream - Positronics - Afghan - Positronics - Aurora Borealis - Spliff Seeds - Afghan - Derg Corra Collective - Afghan (Helmand) - Derg Corra Collective - Viking - Barneys Farm - Afghan Hash Plant - Bulk Seeds - Afghan Kush - Herbaria - Afghan Mango ( breeder fermé ) - Homegrown Fantaseeds - Afghani - Medicann Seeds - Afghani - The NugLab - Afghani - Jordan of the Islands - Afghani - Hemcy Genetics - Afghani 1 - Super Sativa Seed Club - Afghani 1( breeder fermé ) - Pukka Seeds - Afghani Gold ( breeder fermé en 2009 ) - Pukka Seeds - Afghani #1 - Alpine-Seeds - Afghani Landrasse - Sensi Seeds - Afghani #1 - Sensi Seeds - Maple Leaf Indica - Cultivators Choice - Afghani #1 ( breeder fermé ) - Cultivators Choice - Mazari-Afghani - Mudro Seeds - Afghani #1 - Rare Dankness Seeds - Afghani #1 IBL - Anesia Seeds - Afghanica - Reefermans Seeds - Petrolia Headstash - Cannabella Seed Club - Bella Ortega - Underground Seeds Collective - Black Afghani - TH Seeds - Chocolate Chunk - Tom Hill - Deep Chunk - Old Dreams Genetics - Deep Chunk - Kingdom Organic Seeds - Deep Chunk - Therapy Seeds - Deep Chunk - GreenMan Organic Seeds - Deep Chunk IBL - Alpine-Seeds - DeepChunk S1 - Heritage Farms seed and flower ca - Desert Storm - Ripper Seeds - Double Glock - The Seed Bank - Garlic Bud ( breeder fermé en 1991 ) - The Seed Bank - Northern Lights #1 - The Seed Bank - Northern Lights #2 - The Seed Bank - Northern Lights #2 F-3 - Cream of the Crop Seeds - Hybrid X - 4:20 Seeds - Indian - Bluenose Seed Bank - Kal X #3 - Super Sativa Seed Club - Khyber Afghani ( breeder fermé ) - THC Seeds - Kish - The Cali Connection - La Affie - Microgenetica - Mazar - DutchBreed - Mazar Afghani - Seedsman - Mazar I Sharif - The Real Seed Company - Mazar-i-Sharif - The Real Seed Company - Sheberghan - Master Thai - Lucky Bubble - ACE Seeds - Mazar-i-Sharif - Old World Organics - Milk Of Mazar - Hazeman Seeds - Monkey Balls - Female Seeds - Northern Light - Royal Queen Seeds - Northern Light - Amaranta Seeds - Northern Light - Kera Seeds - Northern Light - Victory Seeds - Northern Light - Growi Seeds Amsterdam - Northern Light - Speed Seeds - Northern Light x Northern Light - Ministry of Cannabis - Northern Lights - 00 Seeds Bank - Northern Lights - Garden of Green - Northern Lights - Zamnesia - Northern Lights - Genehtik Seeds - Northern Lights X - DNA Genetics Seeds - OG LA Affie - DNA Genetics Seeds - Pure Afghan - Dutch Passion - Oasis - Sumo Seeds - Old Afghani - The Bulldog Seeds - Original Afghan - Growers Choice - Original Afghani No1 - Seedsman - Original Afghani #1 - Aficionado Seed Bank - Original Afghani #1 - PEV Seeds Bank - Piensa en Northern Light - Super Sativa Seed Club - Pluton 2 ( breeder fermé ) - New420Guy Seeds - Purple Maze Kush - Med-Man Brand - Rock-Star Kush - Tiki Seedbank - Shanti Devi ( breeder fermé ) - Ustad Seeds - Shishkaberry - Sátiros Seeds - Shishkaberry F2 - Spice of Life Seeds - Shishkeberry - Zoo Seeds - Shiskaberry - Hemcy Genetics - Shiva Shanti - Alpha Genetics - Spanish Nights Mostly Indica - Dutch Quality Seeds - Afghana - High Quality Seeds - Afghani Hindu Kush - Delta 9 Labs - Afghani Mazar I Sharif - Dutch Passion - Night Queen - White Label - Ok 47 - B.C. Bud Depot - Purple Afghani Africa Hybrid - Canadian Bred Seeds - Madame Poison - Mandala Seeds - White Magic Indica - VIP Seeds - Power VIP Mostly Sativa - Seed Stockers - BCN Power Plant - Kiwiseeds - Daddys Girl - High Quality Seeds - Durban Poison Amazing Special - Next Generation Seed Company - Island Poison - Reefermans Seeds - John Sinclair - Apothecary Genetics - Nigerian Hashplant - Derg Corra Collective - Nigerian Landrace - CopyCat Seeds - P. Plant - Bulk Seed Bank - Perfect Power Plant - PEV Seeds Bank - Piensa en Power Plant - Sumo Seeds - Power Haze XL - Dutch Passion - Power Plant - Ministry of Cannabis - Power Plant - Spliff Seeds - Power Plant - Bulk Seeds - Power Plant - Sputnik Seeds - Power Plant Cosmos - JustFeminized.com - Pukka Power Plant - Alpha Genetics - Rapid Fire - Garden of Green - S.A.S - Cannabiogen - Sudafrica - Growers Choice - Super Powerplant - Victory Seeds - Ultra Power Plant Sativa - Pure Michigan Genetics - 517 Durban Poison - Seedsman - African Buzz - Ministry of Cannabis - African Spirit - Tiki Seedbank - Bambata ( breeder fermé ) - L'Artisan du Bonheur - Bambata - Herbaria - Bushmans ( breeder fermé ) - Nectar Seeds - Bushmans - OriginSeeds - Bushmans - ApeOrigin - Bushmans - Tropical Seeds Company - Ciskei - Tropical Seeds Company - Congo Pointe Noire - Tropical Seeds Company - Senegal - Tropical Seeds Company - Zambia - Seeds of Africa - Coffee Gold - Seeds of Africa - Durban Magic - Seeds of Africa - Pondo Mystic - Seeds of Africa - Swazi Gold - Seeds of Africa - Transkei - Seeds of Africa - Misty Kei - Seeds of Africa - Malawi Gold - Seeds of Africa - Mozambica - Seeds of Africa - Zimbabwe - Seeds of Africa - Sotho Heights - Seeds of Africa - Apondo Mystic - Seeds of Africa - Zimlicious - Seeds of Africa - Durban Poison Warrior King Edition - Anesia Seeds - Congo - Holy Smoke Seeds - Drakensberg - Holy Smoke Seeds - Malange Gold - Holy Smoke Seeds - Malawi Gold - Holy Smoke Seeds - Mozambique Poison - Holy Smoke Seeds - Swazi Gold - Holy Smoke Seeds - Zambezi - Bulk Seed Bank - Dubai Poison - Super Sativa Seed Club - Durban ( breeder fermé ) - Cannabiogen - Durban - Cannabiogen - Ghana - El Clandestino - Durban - The Seed Bank - Durban ( breeder fermé en 1991 ) - Sensi Seeds - Durban - Dutch Passion - Durban Poison ( Au cours du processus de reproduction, une partie inconnue de génétique Indica s’est croisée avec Durban / info breeder ) - Hemcy Genetics - Durban Poison - African Seeds - Durban Poison ( breeder fermé en 2006 ) - African Seeds - Ethiopian Highland - African Seeds - Kariba Surprise - African Seeds - Swazi Rooi Bart - African Seeds - Swazi Skunk - African Seeds - Tanzanian Magic - African Seeds - Zambian Copper - Afropips Seeds - Durban Poison ( breeder fermé ) - Afropips Seeds - Malawi Gold - Afropips Seeds - Nigerian - Afropips Seeds - Malawi Mini - Afropips Seeds - Swazi Red - Plantamaster Seeds - Durban Poison IBL - Apothecary Genetics - Durbin Poison - Next Generation Seed Company - Early Durban - Reefermans Seeds - El Diablo - ACE Seeds - Ethiopian - ACE Seeds - Malawi - The Average Seed Company - Ethiopian Highland - Centennial Seeds - Ethiopian Highland Sativa - Alpine-Seeds - Ghana Landrasse - Christiania Seedbank - Jazz Plant - World of Seeds Bank - Kilimanjaro - Asturjaya - Maizal Gord - Poppa Pain Strains - Malawi Dream - Lineage Genetics - Malawi Gold - Green Hornet - Malawi Gold ( breeder fermé ) - Anesia Seeds - Malawi Gold - Austrian Sunseeds - Mystic Sunlight - Reefermans Seeds - Nigerian - Apothecary Genetics - Nigerian Yoruba - Mandala Seeds - Orisha - Mandala Seeds - Orisha XL - Zambeza - Power Plant XL - Original Sensible Seeds - Pure Africa - Anesia Seeds - Pure Durban - Underground Seeds Collective - Senegal - Cultivators Choice - South African ( breeder fermé ) - The Seed Bank - South African D.P. 34 ( breeder fermé en 1991 ) - The Seed Bank - Swazi - World of Seeds Bank - Southafrican Kwazulu - Nirvana Seeds - Swazi Alaska Indica - Sagarmatha Seeds - Matanuska Tundra Asia Hybrid - B.C. Bud Depot - Shiatsu Kush Mostly Sativa - Sativa Seedbank - Sweet Sativa Special - Dutch Passion - Mekong High Sativa - Super Sativa Seed Club - Manilla Fillipino ( breeder fermé ) - The Real Seed Company - Mekong - Delta 9 Labs - Mekong Haze Australia Mostly Sativa - Kiwiseeds - 2 Pounder - Underground Seeds Collective - Ducksfoot Sativa - Koala Seeds - Humpty Doo Haze Bhutan Mostly Sativa - Mandala Seeds - Purple Paro Valley - Mandala Seeds - White Bhutanese Sativa - Holy Smoke Seeds - Bhutanese Thimphu Brazil Hybrid - Cannabiogen - Colombia Mangobiche Mostly Indica -World of Seeds Bank - Brazil Amazonia Sativa - Brazilian Seed Company - Amarelo ( breeder fermé depuis 2010 ) - Golden Sativa - Local Sativa - Manga Rosa - Original Green - Anesia Seeds - Copacabana - Plantformers - Mekanika Haze - Eva Female Seeds - Nexus - Pro Seed - Santa Maria ( breeder fermé ) - Barneys Farm - Utopia Haze Burma Sativa - Vancouver Island Seed Company - Burmese - B.C. Bud Depot - Burmese - Reefermans Seeds - Burmese Pure - The Real Seed Company - Manipuri - The Real Seed Company - Ukhrul Canada Mostly Sativa - Secret Valley Seeds - BrainWarp - Next Generation Seed Company - Early Timewarp IBL - Texada Timewarp F5 - B.C. Bud Depot - Satura Sativa - Texada Timewarp - THC Seeds - Texada Timewarp Ruderalis - Mighty Irish Seeds - Mighty Mite Indica • China Caraïbes / Guadeloupe / Martinique Sativa - French Touch Seeds - Fil Rouge China Indica - The Real Seed Company - Golden Triangle Akha Mostly Indica - ACE Seeds - China Yunnan Ruderalis -- Whish Seeds - Guangdong Colombia Hybrid - Next Generation Seed Company - A.D.D. - Dutch Flowers - Columbian Red ( breeder fermé en 2008 ) - Centennial Seeds - Rio Negro Colombian Sativa Mostly Indica - Macaronesia Seeds - Hassala - Seedsman - Jungle Wreck Sativa - Cannabiogen - Colombia Punto Rojo - Breeder Choice Organisation - Colombian Black - Gage Green Genetics - Colombian Black - Gage Green Genetics - Colombian Gold ( Colombie x Colombie ) - Brazilian Seed Company - Colombian Gold ( breeder fermé depuis 2010 ) - Faricur Grower - Punto Rojo de Montaña - Hisens Crew - Punto Rojo de la Sierra - Sativa del Altiplano - ScareCrow Seeds - Pure Columbian Black - Reefermans Seeds - Santa Marta Colombian Gold Costa Rica mostly indica - Pura Vida Seeds - Original Bri Bri - Pura Vida Seeds - Wolaba Dreams ( costa rica cross ) Egypt Hybrid - The Real Seed Company - Sinai Europe Hybrid - Big Buddha Seeds - G-Bomb Guatemala Sativa - ACE Seeds - Guatemala Hawaii Hybrid - Centennial Seeds - Waipi'o Hapa Indica - Growi Seeds Amsterdam - Hawaïan Indica - Pua Mana Pakalolo - Moloka'i Purpz - Puna Buddaz Sativa - Pua Mana Pakalolo - Blue Hawaiian - Hawaiʻi ʻ78 - Hawaiian Elephant - Kaua'i Electric - Kona Gold - Maui Wowie - The Blood - Mudro Seeds - Hawaii - Sagarmatha Seeds - Hawaiian Punch - Federation Seed Company - Hawaiian Sativa ( breeder fermé en 2009 ) - Colorado Seed Inc. - Hawaiian Sunrise - Motarebel - Molokai Frost - Sativa Seedbank - Paia Hawaiana Himalaya Indica - Heavyweight Seeds - Kashmiri - Old World Organics - Kashmiri Sirnoo -The real seed company - Parvati ( India ) - Parvati Jungli ( India ) - Malana Cream ( India ) - Nanda Devi ( Nepal ) - Kumaoni ( Nepal ) - Johaar ( old India-Tibet ) Hindu Kush Indica - World of Seeds Bank - Afgan Kush - Afgan Kush Special - Pakistan Valley - White Label - Afghan Kush - Master Kush - Zativo - Afghan Kush - Goldenseed - Afghani Kush - Jamaica Seeds - Blackout Kush - Ceres Seeds - Ceres Kush - The Real Seed Company - Chitrali - GreenLabel Seeds - Frosty Kush - Goldenseed - Golden Kush - Positronics - Gordo Master Kush - Hindu Kush - Mallorca Seeds - Hindu Dream - Dr. Hemps Seeds - Hindu Kush - Kiwiseeds - Hindu Kush - Sensi Seeds - Hindu Kush - Nirvana Seeds - Hindu Kush - Anesia Seeds - Hindu Kush - Seedsman - Hindu Kush - Aficionado Seed Bank - Hindu Kush (Heirloom) - Dutch Flowers - Hindu Kush Special ( breeder fermé en 2008 ) - Canadian Bred Seeds - Hindu Kush x Hindu Kush - Natural Genetics Seeds - Jahkirevi Kush - Ketama Seeds - Ketama Kush - THC Seeds - Kush - Breeder Seeds Crew - Kush Rau300 - Paisa Grow Seeds - Kush del arriero - Female Seeds - Lemon Kush - Homegrown Fantaseeds - Masterkush - Dutch Passion - Masterkush - Microgenetica - Mature Kush - Mudro Seeds - Mountain Kush - Seedsman - Narkush - New420Guy Seeds - Post Traumatic Purple - Original Sensible Seeds - Pure Kush Hungary Ruderalis India Hybrid - Paradise Seeds - Durga Mata - Hemcy Genetics - Hindu Kush - Homegrown Fantaseeds - Shiva - Positronics - Shiva - Growi Seeds Amsterdam - Shiva - Mandala Seeds - Speed Queen - Mandala Seeds - White Satin Indica - Dr. Greenthumb - Big Purps - Dr. Krippling Seeds - Delhi Friend - Dr. Hemps Seeds - Silver Shiva Sativa - The Real Seed Company - Garhwali Jungli - The Real Seed Company - Garhwali Shiva - The Real Seed Company - Kerala - The Real Seed Company - Malana - The Real Seed Company - Pahari Farmhouse - The Real Seed Company - Parvati - Seedsman - Kerala - The Landrace Team - Kerala (S. India) Iran Indica - Dr. Greenthumb - Iranian Auto Flower Iraq Indica - Derg Corra Collective - Iraqi Pilgrim - Humboldt Seed Organisation - Ewe-2 Jamaica Hybrid - Federation Seed Company - Jamaican - Eva Female Seeds - Jamaican Dream - Yardie Seeds - Jamaican High Grade - Jamaican Sensi - UZI Mostly Sativa - Secret Valley Seeds - Jamaican Grape - Breeder Seeds Crew - Kiki Rau300 Sativa - Cannabiogen - Jamaica Blue Mountain - Centennial Seeds - Jamaica Blue Mountain Sativa - The Cali Connection - Jamaican Me Crazy - Yardie Seeds - Lambsbread - Yardie Seeds - Tornado Weed Kambodga Sativa - Reefermans Seeds - Orange Peako Karakoram Indica - DutchBreed - Karakoram Kush Kazakhstan Indica La Reunion Sativa - French Touch Seeds - K1 - French Touch Seeds - Mangu Karot - French Touch Seeds - Mangu Pepper ( La Réunion x La Réunion ) - Seeds of Africa - Zamal Reunion - Underground Seeds collective - Double zamal ( zamal x zamal ) Laos Sativa - The Real Seed Company - Highland Lao - ACE Seeds - Lao Luang Prabang - OriginSeeds - Laos Sativa Lebanon Indica - GeneSeeds Bank - Black Lebanon - Hybrids from hell - LEB27 V2 - Hybrids from hell - LEB27S - Derg Corra Collective - Leb27 - BlueHemp Switzerland - Lebanese ( breeder fermé ) - The Real Seed Company - Lebanese - Reefermans Seeds - Lebanese Hashplant - Seedbleed - Libano Rojo - Zenseeds - Libanon 30 Madagascar Sativa - OriginSeeds - Madagaskar Spirit Mexico Ruderalis Sativa - Barneys Farm - Acapulco Gold - Asturjaya - Astur Méxica - Reefermans Seeds - Blackseed - Sativa Seedbank - Eldorado - Sativa Mexicana - Cryptic Labs - Highland Guerrero - Cannabiogen - Jarilla Sinaloa - Cannabiogen - Jarilla de Sinaloa - CBD Seeds - Mexican Haze - Cryptic Labs - Oaxacan Gold - Classic Seeds - Plata y Plomo - Delicatessen - Primera Dama Morocco Hybrid - Philosopher Seeds - Early Maroc - Female Seeds - Maroc - Dr. Hemps Seeds - Moroccan Hash Plant - Whish Seeds - Rif Mountain - Aurora Winds Botanical Seeds - Rif Mountain Hash Plant Landrace - The Landrace Team - Maroccan ‘Ketama’ Indica - Seedsman - Hash Passion - GreenLabel Seeds - Hash Star - World of Seeds Bank - Ketama Xaoen Mostly Indica - Hybrids from hell - Danish Pot - BlueHemp Switzerland - Maroc Inspiration( breeder fermé ) - Derg Corra Collective - Maroc Inspiration Nepal Indica - Vulkania Seeds - Babilonia Fruit - HY-PRO Seeds - Enemy of the State - Oregon Green Seed - Nepalese Rocket - Herbaria - Shivas Joy ( breeder fermé ) - Derg Corra Collective - Nepali Sativa - Old Dreams Genetics - Nepal Highland - Cannabiogen - Nepal Highland - Tropical Seeds Company - Nepal Highland - Reefermans Seeds - Nepalese - The Real Seed Company - Nanda Devi - Kumaoni - Nepalese - Nepalese White Mountain - Centennial Seeds - Nepalese Highland Sativa Heirloom - BlueHemp Switzerland - Nepali ( breeder fermé ) - Super Sativa Seed Club - Nepali ( breeder fermé ) - Magic Herbs - Baglung Nepalese (Bluehemp repro) - Holy Smoke Seeds - Nepali Rukum - Bodhi Seeds - Nepali Watermelon Hashplant - Hemcy Genetics - Original Haze - Mudro Seeds - Satori Pakistan Indica - Derg Corra Collective - Aunt of Farouk ( Pakistan x Pakistan ) - Breeder Choice Organisation - Chitrali #1 - Positronics - Citral - Growi Seeds Amsterdam - Citral - Cannabiogen - Pakistan Chitral Kush - ACE Seeds - Pakistan Chitral Kush - Bald Monkey Seeds - Pakistan Landrace - Tom Hill - Pine Tar Kush - Tom Hill - X18 - Old Dreams Genetics - Pine Tar Kush - Tropical Seeds Company - Purple Pakistan Chitral - Eva Female Seeds - TNT Kush - Reserva Privada - X18 Pure Pakistani - Underground Seeds Collective - Triple Pakistan ( Pakistan X18 x Tom Hill Pine Tar Kush x Wild Pakistan (Aunt Of Farouk) ) Sativa - BlueHemp Switzerland - Pakistani Panama Mostly Sativa - Reefermans Seeds - Panama Red - Dr. Greenthumb - Panama Red Sativa - Swami Organic Seed - 76 Peace Corps Panama - Cannabiogen - Panama - Anesia Seeds - Panama Red - Breeder Choice Organisation - Panama Red Paraguay Sativa Russia Indica Ruderalis Sativa Sri Lanka Sativa - Green Hornet - Sri Lankan Ganja ( breeder fermé ) Swizerland Indica - Dr. Hemps Seeds - Dr. Hemp #1 Sativa - Classic Seeds - Purpurea Tensinesus F-2 - SwissSeeds - Purpurea Ticinensis Tadschikistan Indica - Herbaria - Shirin Gol ( breeder fermé ) Mostly Indica - Dutch Passion - Pamir Gold - New420Guy Seeds - Tajikistani Hash Plant Ruderalis Thailand Hybrid Sativa - Master Thai - 76' Thai Stick - Exclusive Seeds - Cali Love - Dutch Flowers - Chocolate Thai ( breeder fermé en 2008 ) - Derg Corra Collective - Chocolate Thai F5 ( from Dutch Flowers ) - The Real Seed Company - Highland Thai - Seedsman - Mama Thai - Cannabiogen - Meao Thai - Anesia Seeds - Purple Thai - Poppa Pain Strains - Siam Lady - Green Hornet - Thai 82 ( breeder fermé ) - ACE Seeds - Thai Stick - BlueHemp Switzerland - Thaifun Horizon - Apothecary Genetics - The Goo - Nirvana Seeds - Traveling Thai ( out of stock ) - Reefermans Seeds - Vietnamese Mindfuck - Dutch Passion - Voodoo ( fin de production du strain 2016 ) ( thaï x thaï ) - World of Seeds Bank - Wild Thailand Tibet sativa - The Real Seed Company - Johaar Turkey - Underground Seeds Collective - Turkish Landrace - Tropical Seeds Company - Turkish Land - The Real Seed Company - Turkish USA Hybrid - SoCal Seed Collective - AToA - Jaws Gear - Arcata Trainwreck - Sagarmatha Seeds - Cal Train Wreck - White Label - Cali Orange Bud - The Seed Bank - California Orange ( breeder fermé en 1991 ) - The Seed Bank - Early Girl - The Seed Bank - Indisat - Seedsman - California Orange - Mighty Mite Seed Company - California Orange - Growi Seeds Amsterdam - California Orange Bud - Dutch Passion - Californian Orange - Homegrown Fantaseeds - Californian Orange - Homegrown Fantaseeds - Trainwreck - Positronics - Californian Orange Bud - Alpha Genetics - Californian Sunrise - Vision Seeds - Doctor Jamaica - Cultivators Choice - Early Girl ( breeder fermé ) - Cultivators Choice - Indi-Sat - Cultivators Choice - Orange - Sensi Seeds - Early Pearl - First Lady - Original Delicatessen - Power Seeds - Gare du nord - British Columbia Seed Company - Heavy Duty Fruity - British Columbia Seed Company - Mendocino Madness - Moxie 710 - Lemon OG - A-B-Seeds - President's Choice - Love Genetics - Summer Love - Burning Bush Nurseries - Suzy-Q - Breeder Choice Organisation - The Wreck - Medicann Seeds - Train Wreck - Green House Seeds - TrainWreck - Bulk Seeds - TrainWreck - Royal Dutch Genetics - Trainwreck - Dr. Greenthumb - Trainwreck - Canadian Seed Lab - Trainwreck - Gea Seeds - Trainwreck - Plantamaster Seeds - Trainwreck - Reefermans Seeds - Cherry Bomb Indica - Super Sativa Seed Club - Oakland Indica Hybrid ( breeder fermé ) - Dutch Passion - Passion #1 - HortiLab - StarBud Sister - HortiLab - Starbud Indica - B.C. Bud Depot - BC Hash Plant - B.C. Grown - BC HashPlant Mostly Indica - TH Seeds - Akorn aka Snowbud - TH Seeds - Bubblegum - TH Seeds - The Hog - Dr. Atomic Seeds - Atomic NL - B.C. Bud Depot - BC Bubblegum - B.C. Bud Depot - The Purps - B.O.G. Seeds - BOGBubble - Super Sativa Seed Club - Basic #5 ( breeder fermé ) - Reefermans Seeds - Bazooka Joe - UKSeedCo - Blues - El Clandestino - Bubalishious - CopyCat Seeds - Bubble - ABC Seeds - Bubble Bobble - Gea Seeds - Bubble Fruit - Bulk Seeds - Bubble Gum - Bulk Seed Bank - Bubblegum Extra - PEV Seeds Bank - Bubble Gum - Serious Seeds - Bubble Gum - Plantamaster Seeds - Bubble Gum - 00 Seeds Bank - Bubble Gum - JustFeminized.com - Bubble Gummy - Vision Seeds - Bubble Yum - Dane Strains - BubbleGum - Female Seeds - BubbleGummer - Kera Seeds - Bubblegum - Growers Choice - Bubblegum - Growers Choice - The Purps - Victory Seeds - Bubblegum+ Pro - Nirvana Seeds - Bubblelicious - Sumo Seeds - Bubblicious - 420 Seeds - Grape Ape - The Blazing Pistileros - Humboldtistan - The Weed Seeds Company - La Resinosa - Oregon Microgrowers Guild - Mendo Purps V4 - CBD Seeds - Northern - CBD Seeds - Yumbolt - DutchFem - Northern Light Special - The Seed Bank - Northern Lights #5 ( breeder fermé en 1991 ) - British Columbia Seed Company - Northern Lights #5 - Bodhi Seeds - Northern Lights #5 - Chrome Seeds - Pink Bazooka IX 1 - Rokerij Seeds - Rokerij Bubbles - B.O.G. Seeds - Sour Bubble - Happy Roots - Sour Bubble - Jordan of the Islands - The Purp - VIP Seeds - Torpedo - Sagarmatha Seeds - Yumbolt Ukraine Hybrid Ruderalis Uzbekistan Indica - Kannabia Seeds - Uzbekistan - underground seed bank - Ouzbékistan Pink Malabar ( IBL 12e génération ) Vietnam Sativa - Desert King Mountain High Seed Co. - Hoa Bac 2.0 - Reefermans Seeds - Hoa Bac Silver Flower - Honey B - Barneys Farm Seeds - Dutch Flowers - Nam Black ( breeder fermé en 2008 ) - Green Hornet - Vietnam Tourist Hemp ( breeder fermé ) préservons la Nature , avant que la Nature ne nous préserve ( sous forme de fossil en plastique SeeYa !
  6. 2 points
    Compilation de deux articles de Kevin SoftSecret et Manolo de Sweet Seeds Génétiques F1 Fast Version – Découverte, culture et avantages Génétiques F1 Fast Version: explication génétique Partie 1 / Fast Version – Découverte, culture et avantages par: Kevin, November 3, 2017 Manolo de Sweet Seeds nous a expliqué le processus de découverte des variétés F1 Fast Version, ainsi que leurs avantages. Il y a deux façons de fleurir pour le cannabis. Les variétés classiques sont photo-dépendantes, c’est-à-dire qu’elles commencent à fleurir quand les heures de lumière diminuent. En revanche, les auto-fleurissantes le font selon leur âge, sans tenir compte de la photopériode. Les variétés F1 Fast Version sont photo-dépendantes avec une partie de leur génétique auto-fleurissante qui ne se remarque pas, mais qui fait avancer le moment de la récolte. F1 Fast Version et lois de Mendel Un hybride F1, appelé aussi graine commerciale, se fait en croisant deux lignes pures différentes. Les caractéristiques principales de ce type d’hybrides sont l’uniformité des caractères et le phénomène de la vigueur hybride. Selon la première loi de Mendel, la descendance de la première génération filiale (F1) sera homogène et similaire au parent qui porte l’allèle dominant. La deuxième loi parle de la descendance de la deuxième génération filiale (F2), obtenue du croisement de la première génération. 50% ressemblent au génotype de la première génération filiale, 25% au génotype dominant et 25% au génotype récessif. La troisième loi de Mendel établit l’indépendance dans la transmission des caractères héréditaires, c’est-à-dire que l’héritage d’un trait n’a pas d’influence sur l’héritage d’un autre. Green Poison F1 Fast Version Dans le cas des lignes F1 Fast Version, les trois lois sont respectées. Il s’agit d’un héritage mendélien typique, vu que c’est un seul gène qui détermine le type de floraison. Les lignes auto-fleurissantes contiennent deux allèles du trait de l’auto-floraison, qui est récessif, c’est-à-dire qu’il ne se manifeste que quand se rencontrent deux allèles qui transmettent l’auto-floraison. Les lignes photo-dépendantes contiennent deux allèles du trait de la floraison photo-dépendante, qui est dominant. La seule exception sont les génétiques F1 Fast Version. Elles contiennent un allèle dominant qui transmet la photo-dépendance à toute la descendance et un autre allèle récessif, qui transmet l’auto-floraison et qui ne se manifeste pas. Cela est dû au fait que les variétés F1 Fast Version sont un mélange d’un parent photo-dépendant et d’un autre auto-fleurissant. Selon la première loi de Mendel, toute la descendance est homogène et similaire au parent dominant. C’est pour cela que la descendance démontre le trait de photo-dépendance, bien qu’elle contienne les deux. La présence de l’allèle auto-fleurissant ne s’exprime pas dans le phénotype, mais il influe en apportant un temps de maturation et de floraison plus rapide. Quand on croise deux F1 Fast Version, la descendance se disperse: 50% seront des F1 Fast Version, 25% des auto-fleurissantes et 25% des photo-dépendantes conventionnelles. Pour produire des lignes F1 Fast Version, il faut donc toujours mélanger un parent photo-dépendant avec un autre auto-fleurissant, et seule la première génération résultant de ce croisement sera F1 Fast Version. Big Devil F1 Fast Version Il existe de nombreux types de variétés auto-fleurissantes. Certaines ont une floraison longue, mais elles intéressent peu le public cible puisque leur culture dure autant que celle des variétés photo-dépendantes. Les auto-fleurissantes les plus populaires commencent à fleurir entre le 21ème et le 28ème jour de vie, avec une floraison qui dure environ 5 semaines. Elles seront donc prêtes à être récoltées après 8 à 9 semaines. Cette rapidité se transmet à la descendance des F1 Fast Version: elles ont une floraison plus lente que les auto-fleurissantes, mais plus rapide que les photo-dépendantes. Culture des auto-fleurissantes En 2007, Sweet Seeds a commencé à travailler avec des génétiques auto-fleurissantes et a présenté au public sa première variété auto-fleurissante en 2009. En plus de la classique Lowryder de Joint Doctor’s, ils ont utilisé d’autres lignes génétiques, parmi lesquelles on peut relever les premiers travaux de Lowlife Seeds, ou plusieurs lignes qui viennent du nord des États-Unis et du nord du Canada, probablement des croisements d’Ernest Small, ou la Mighty Mite de Colombie Britannique. Dans la bibliographie scientifique, ils n’ont pas trouvé d’explication au phénomène de l’auto-floraison, mais après avoir analysé l’héritage de ce trait et avoir fait plusieurs expériences, ils sont arrivés à la conclusion que l’auto-floraison se transmet par un seul gène, sans doute un gène de la floraison photo-dépendante abîmé qui pourrait être resté dans la piscine génétique du cannabis depuis la nuit des temps. Cream Mandarine F1 Fast Version Cette mutation est bénéfique dans des lieux où il fait très froid, où il faut que les plantes sauvages de cannabis terminent leur floraison et produisent des graines viables avant l’arrivée de l’automne. Au nord du Canada et des États-Unis, où le climat est rude, on cultivait autrefois beaucoup de chanvre, mais ces cultures ont été abandonnées pour diverses raisons. Si on laisse les variétés domestiques devenir sauvages, ce gène peut se manifester à nouveau. Quand cela se produit, c’est un avantage adaptatif pour les plantes qui contiennent le trait d’auto-floraison dans ces régions froides. Chez Sweet Seeds, ils se sont vite rendu compte que ces génétiques, dont les gens n’aimaient pas le goût ou la taille, avaient en fait un grand potentiel qui pouvait se développer par un travail adéquat d’amélioration génétique. Ils se sont donc mis à améliorer ces auto-fleurissantes primitives en les croisant avec leurs clones d’élite préférés. En observant les résultats du croisement des génétiques auto-fleurissantes avec leurs clones d’élite photo-dépendants, ils ont pu vérifier qu’aucune auto-fleurissante n’apparaissait dans la première génération, comme l’indique la première loi de Mendel, puisque toute la descendance est homogène et similaire au parent dominant, le photo-dépendant. Il faut attendre la génération suivante où, selon la deuxième loi de Mendel, la descendance se disperse et où donc, 25% de la descendance apparaissent comme auto-fleurissants. En croisant ces individus auto-fleurissants de la deuxième génération entre eux, on obtient que l’auto-floraison se manifeste dans toute la descendance. La troisième loi de Mendel établit l’indépendance des caractères héréditaires, ce qui fait que même si la descendance de la troisième génération est stabilisée dans l’auto-floraison, elle peut aussi présenter des goûts et des psycho-activités héritées du parent photo-dépendant. De cette manière, on obtient des variétés dont la qualité augmente, tout en maintenant l’auto-floraison. Killer Kush F1 Fast Version Découverte et culture des F1 Fast Version Durant les premières expériences avec les auto-fleurissantes, alors qu’ils développaient la Cream Caramel Auto, Manolo observe que la première génération ne présente pas de traits d’auto-fleurissante, mais que sa période de floraison est plus courte. Au début, il vérifie les notes qu’il a prises sur des calendriers, au cas où il se serait agi d’une erreur dans l’écriture des données. Il vérifie une deuxième fois et le résultat est le même : la période de floraison est plus courte. Il reconnaît alors ce potentiel de la première génération du croisement entre une photo-dépendante et une auto-fleurissante. Après la création de la Cream Caramel Auto, ils commencent à travailler dans la même direction avec d’autres variétés, avec les mêmes conséquences. C’est à ce moment que Sweet Seeds décide de miser sur les variétés F1 Fast Version ® dans leur catalogue. Ils en déposeront même le nom commercial. Les variétés F1 Fast Version sont des hybrides F1, elles sont toujours la première génération résultant du croisement entre une génétique photo-dépendante avec une auto-fleurissante. Comme on ne peut pas conserver des parents d’auto-fleurissantes sous forme de clones, elles sont en amélioration constante, puisque si le processus de culture et de sélection des meilleurs parents de chaque génération est correct, la variété évoluera selon les parents qui seront sélectionnés. C’est aussi pour cela que les F1 Fast Version sont en développement continu, lié aux progrès du parent auto-fleurissant. Quand on mène un travail de sélection adéquat sur la ligne auto-fleurissante, les améliorations touchent aussi la ligne de F1 Fast Version. Les F1 Fast Version sont en réalité une forme rapide d’amélioration et de culture de clones d’élite. À partir de là, il est possible d’obtenir une version du clone qui fleurit le plus vite, d’augmenter la vigueur hybride et de pouvoir sélectionner d’autres caractères intéressants. SAD Sweet Afgani Delicious F1 Fast Version Selon Manolo, en plus des travaux de culture, ils collaborent également avec un organisme officiel de biotechnologie végétale. Ils travaillent depuis quatre ans dans cette direction, et y ont consacré de fortes sommes d’argent. Ils considèrent néanmoins que la recherche comporte une part importante de hasard, puisque quand on investit, on ne sait pas si on obtiendra les résultats escomptés. Avantages des F1 Fast Version La floraison courte se renforce à chaque génération de culture de l’ascendant auto, puisque qu’on choisit comme parents les meilleures souches de chaque famille en sélectionnant celles qui fleurissent le plus vite, trait qu’elles transmettent à leur descendance. Grâce à la rapidité de la récolte, on peut éviter les problèmes de champignons provoqués par le climat humide et orageux de l’automne. En plus d’une période de floraison plus courte, les variétés F1 Fast Version présentent la vigueur hybride classique des hybrides F1. On le voit par exemple dans la Green Poison F1 Fast Version, une variété qui, dans sa version rapide, a une production encore plus importante et encore plus de force que dans la version photo-dépendante classique, et qui peut être récoltée en extérieur début septembre, ou même fin août. La Green Poison F1 Fast Version est une Skunk très rapide, qui est prête après 6-7 semaines de floraison et qui a une production importante, avec des têtes résineuses, une odeur forte et qui est facile à cultiver. Sweet Cheese F1 Fast Version Un autre avantage des F1 Fast Version est que, comme elles sont photo-dépendantes, on peut conserver comme mère une bouture de sa plante préférée, alors que pour les auto-fleurissantes, il faut toujours partir de semences. Ces variétés permettent de planifier la taille et la production, puisque si on veut de grandes plantes, il suffit de les planter plus tôt pour leur donner une période de croissance plus longue ou, en culture d’intérieur, de maintenir les plantes en photopériode de croissance jusqu’à ce qu’elles atteignent la taille désirée. Conclusions Selon ce que Manolo explique, la période d’introduction des F1 Fast Version a été un succès : “Quand je les ai découvertes, j’ai pensé aux multiples avantages pour le cultivateur. Je pensais que c’était vraiment important, mais je n’étais pas sûr qu’elles allaient être bien reçues. Et même si la demande n’a pas explosé comme cela s’est produit quand nous avons présenté les auto-fleurissantes, le public s’y intéresse de plus en plus au fil des ans. Comme dit le proverbe, “le temps, c’est de l’argent”. Ceux qui les essaient sont satisfaits et continuent à les planter. D’autres banques commencent même à offrir des lignes rapides de ce type. Nous avons élargi la famille jusqu’à sortir 10 variétés de F1 Fast Version, et on est en train de préparer d’autres nouveautés de la version F1 Fast Version pour cette année. Je considère que cette période d’introduction des F1 Fast Version a été très positive, nous avons élargi l’offre de génétiques et surtout, nous proposons quelque chose que les clients apprécient, une période de floraison plus courte, et nous le savons parce qu’ils reviennent la saison suivante. Ce sont aussi des variétés très utiles pour les personnes qui ont besoin de réduire le délai de récolte parce qu’elles vivent dans des zones froides ou humides. Les F1 Fast Version donnent d’excellents résultats sous tous les climats, des cultivateurs vivant dans des zones chaudes les utilisent donc aussi pour récolter plus tôt et pouvoir en profiter plus vite, et également pour la vigueur hybride de ces variétés qui les rend idéales pour la culture tant d’extérieur que d’intérieur”. Sweet Skunk F1 Fast Version H. Madera / Fotos: Jaypp Partie 2 / Génétiques F1 Fast Version: explication génétique Par: Kevin, November 6, 2017 En 2014, Manolo de Sweet Seeds nous a envoyé un article sur les variétés F1 Fast Version. Nous en reprenons ici un extrait qui explique sa culture de façon détaillée. Les variétés F1 Fast Version sont des hybrides F1 qui proviennent du croisement entre une génétique photo-dépendante et une génétique auto-fleurissante. Cela produit des génétiques hybrides photo-dépendantes avec une floraison très rapide. Le parent photo-dépendant apporte à l’hybride F1 son caractère photo-dépendant dans toute la descendance. La génétique auto-fleurissante apporte elle à l’hybride F1 une floraison et une maturation de têtes très rapides dans toute la descendance. Big Devil F1 Fast Version Le caractère qui détermine le type de floraison photo-dépendant ou automatique est régi par un seul gène. Celui-ci présente deux allèles possibles, un dominant (F) qui est celui qui détermine le caractère de la floraison photo-dépendante, et un récessif (a) qui détermine le caractère de la floraison automatique. Comme c’est un allèle récessif qui détermine le caractère auto-fleurissant, il faut qu’il y ait un homozygote pour que ce type de floraison se produise: tout les plantes auto-fleurissantes sont donc (aa), c’est-à-dire qu’elles ont reçu un gène (a) tant du père que de la mère. Killer Kush F1 Fast Version D’autre part, toutes les génétiques photo-dépendantes (clones d’élite) de la banque de mères de Sweet Seeds qu’on utilise dans la production des F1 Fast Version sont homozygotes pour le caractère dominant qu’exprime la floraison photo-dépendante, c’est-à-dire qu’elles sont (FF). Elles ont reçu un gène (F) du père et un autre de la mère. Et cela, nous pouvons le déduire à partir de l’analyse des descendances de ces clones. Sweet Cheese F1 Fast Version La première génération résultant du croisement entre ces deux types de génétiques photo-dépendantes (FF) et auto-fleurissantes (aa), suivant la première loi de Mendel ou loi de l’uniformité des hybrides de la première génération filiale, produit 100% d’individus hybrides (Fa). Et comme (a) est récessif et (F) dominant, 100% de la population est photo-dépendante et il n’apparaît aucune auto-fleurissante. Cette première génération hybride entre homozygotes pour un ou plusieurs caractères, est connue en génétique comme l’Hybride H1. Comme il s’agit d’une graine F1, si on croise ces graines (Fa) entre elles pour obtenir plus de semences, la génération suivante, la F2, selon la deuxième loi de Mendel ou loi de la séparation des caractères dans la deuxième génération filiale, ne produira plus 100% d’individus Fast Version (Fa) mais bien un mélange d’individus: 25% d’auto-fleurissantes (aa), 25% de photo-dépendantes (FF) et 50% de Fast Version (Fa). La seule génération qui est 100% Fast Version (Fa) est la F1 Fast Version. Manolo de Sweet Seeds
  7. 2 points
    Bonjour à tout le monde Aujourd'hui on va parler des purple haze, j'ai souvent entendu " ma purple haze n'a rien de purple et pour le gout faut le chercher ", étant un amateur de haze et de purple je me suis dit faut faire quelque chose pour les potos qui veulent mettre de la couleur dans leurs box, je regarde ce que j'ai sous le coude.... toujours ma ssh, et en male ? je cherche ce que j'ai dans le frigo ( en graines ) et jme rends compte que j'ai ces paquets, acheté sur un coup de tete lors d'une promo, deux paquets de 10 seeds de Bizarre de chez Sick Meds seeds, je lance les 20 graines je fais ma ptite selection, sur le coup je garde deux femelles et deux males, bref, revenons à nos moutons, le male que j'ai choisi pour le cross sort des sexes violets, une bonne prod, une legere, legere odeur de sd Une fois la SSH pollinisée les graines se forment, une fois mature je les recoltent, sechée, mise au frigo, et j'en garde quelques une que je donne à deux trois potes autours de moi, bon ben c'est bien mais le résultat.... Et ben ça nous donne plusieurs phénos differents, on a des sativas, du 50/50, des hazes, des qui tirent plus sur le Sd, des vertes, mais en majorité des violettes 8/10 diras t'on, enfaites quelques soit le phénos ça nous donne à chaque fois des herbes très très bonne, facile à grow, de 10 à 12 semaines de flo le resultat est pas mal, la suite en images On a fini avec les principaux cross réaliser en 2017, les prochains billets seront consacré aux projets de 2018 !! Edit : 02/03/2018 le grow du poto
  8. 1 point
    J'ai déjà prospecté le Sénégal et je me suis cassé le nez, revenu bredouille. Pas facile de passer la barrière de la peur des producteurs locaux. Faut dire que leurs prisons n'ont rien à voir avec les nôtres. Pour mon premier voyage, Dokta'Zee, un ami, m'avait déjà pas mal rencardé. Il m'avait appris quelques mots de wolof qui m'avaient alors bien aidé. Comme je ne comptais pas rester sur un échec, j'ai prévu un deuxième voyage et c'est tout naturellement que j'ai proposé à Dokta de venir. L'idée de revoir le Sénégal l'emballe, il est d'accord. Il reprend contact avec de vieux potes. on partira pour la Casamance ; peu de chance de trouver quelques chose de potable ailleurs. La saison devrait être pour octobre, on est en juin. on fixe les détails, rendez-vous est pris pour octobre. Départ à 11h de Zurich, Dokta'zee et moi. Arrivée à Dakar 23h00. Température...chaude ! Ce qui choque, cette fois, c'est l'humidité. Pas ressenti ça lors de mon dernier voyage. Mais on arrive en fin de saison des pluies, normal donc. L'atmosphère est lourde et oppressante. On passe la douane et on trace direct hors de la zone de l'aéroport, pour trouver un taxi qui ne pratique pas l'arnaque des 5000 CFA. On paiera quand même 2000. Dur de négocier à l'entrée de l'autoroute. Les taximen savent qu'à cet endroit on a pas trop le choix. Arrivés à l'hôtel, pas de courant. Coupure générale dans tout le pays, depuis plusieurs jours. On apprendra plus tard que des manifs s'organisent un peu partout dans Dakar, à cause des coupures. Le ministre de l'énergie serait mis en cause dans des trafics liés à l'achat de gasoil de basse qualité, ce qui réduirait la quantité de courant disponible chaque mois. Je me rappelle mon premier contact avec une personne au Sénégal "C'est l'Afrique ici, monsieur !" Une semaine que de grosses coupures ont lieu partout dans le pays. Pour beaucoup de petites échoppes c'est la mort. Le congélateur ou le frigo, c'est souvent tout ce qui leur permet de vivre d'un commerce déjà peu prospère. Il fait chaud. Chaud et lourd. Moustiques et humidité pour cette première nuit. Moustiquaire obligatoire si on ne veut pas passer toute la nuit à se gratter. Au Sénégal, les moustiques le plus emmerdants sont les très petits. Leur trompes sont trop petites pour s'attaquer à la peau. du coup ils visent surtout les endroits les plus fins et donc les plus sensibles. Voûte plantaire, parties entre les doigts, la paume, paupières, derrière les oreilles. Toutes les parties qui évidemment vont vous démanger le plus. Heureusement leur piqûre ne démange qu'une vingtaine de minutes... Plein de moustiques en pleine ville Ca va être dur en pleine brousse Casamançaise... Lendemain matin départ pour le sud ; on règle quelques affaires sur place, on se rencarde sur les prix des transports. Direction la gare "Le Pompier" pour choper un taxibrousse, en général une 504 break avec 3 places aménagées à l'arrière. 8 personnes avec le chauffeur... direction kaolack pour l'instant. A la saison des pluies, pas sûr que les routes soient en bon état. On mettra finalement 4 heures pour faire les 150 bornes qui séparent Dakar de Kaolack. Pas facile de slalomer entre les trous gros comme des voitures qui défoncent la route. Les conducteurs ici sont des as du volant. On fait une halte à kaolack, de nuit, dans un hôtel et départ le lendemain pour la Casamance. Taxibrousse de nouveau mais cette fois on est 11. Les 3 places de l'arrière sont occupées par une femme et ses 4 enfants et une femme à côté de nous voyage avec sa gamine d'à peine 3 ans. Aucun des gamins ne se plaindra de tout le trajet. 8h jusqu'a bignona. 8h pour moins de 300 bornes... 300 bornes de routes défoncées, parfois inexistantes, quelques fois inondées. et qu'il faudra passer en espérant que le moteur ne rende pas l'âme, et de nouveau slalom entre les trous qui décorent la "route". Passage de la Gambie sans encombres. Juste le racket habituel des douaniers, 1000 CFA par étranger, à chaque tampon, de chaque douane. Incroyable ce que l'attitude triste et renfrognée des douaniers Gambiens contraste avec l'accueil jovial des douaniers sénégalais. Passé le bac de la Gambie, c'est reparti pour la danse des trous... A partir d'ici, pour des raisons évidentes, je ne citerai plus les noms des villes et les prénoms des gens rencontrés seront factices. Après la frontière Gambienne les routes casamançaises sont agrémentées d'une nouveauté. Les barrages et les contrôles militaires. Il y'en a tous les 5-10 km environ. C'est que la Casamance a la réputation d'être une région de rebelles. L'armée est donc présente partout sur les grands axes. On s'arrête à Bignona. De là on prend un taxi collectif (un corbillard comme les appellent les sénégalais) direction K-ville. Cette fois il n'y a vraiment pas de route, que de la boue, des trous et de l'eau. On mettra 3-4 heures pour rejoindre K-ville. en s'arrêtant tous les 2-300 mètres pour remettre de l'eau dans le radiateur ou rattacher la pédale de frein avec un bout de vis. Le moteur chauffe en diable... On en a marre et il est temps que ca se finisse. Heureusement au bout de toute cette galère, un bon lit et un bon repas, vraiment inespérés, dans ce bout du monde. On a trouvé un « hotel » avec 2 cases au fond de la cour. Avec Dokta on discute de nos possibilités de contacts sur place. Dokta parle wolof mais ici on parle djoola. Le patron de l'hôtel, Yvan, qui nous a entendus discuter, nous propose un plan avec un piroguier de la région. Il connait les bolongs (les mangroves de la région) comme sa poche, il est né dedans. De ce coté, les mangroves recouvrent tout. Impossible de se déplacer sans pirogue. Au vu de la brousse, c'est pas le moment de la jouer baroudeurs qui s'y connaissent, l'idée me fait penser à des guignols chapeaux, shorts, rangers... Ici la nature c'est pas les forets d'Europe. Même si il n'y a pas de fauves, c'est rempli d'insectes et de reptiles en tous genres, un problème peut vite arriver. Va pour le piroguier. Yvan l'appelle et rendez vous est pris pour le lendemain matin. Faudra discuter le prix avec Célestin notre piroguier. En Casamance la majorité des gens sont catholiques. Les prénoms n'ont pas la consonance musulmane comme dans le nord. Le lendemain, Yvan nous amène au point de rendez vous avec Célestin, petit bonhomme souriant, l'œil attentif, assez calme. Il est pécheur et chef de son village, pas loin de 60ans. Il a dans l'idée de nous montrer quelques iles et nous faire pêcher. Ca nous convient. Tout ce qu'on veut c'est discuter seul avec lui du sujet qui nous amène ici, au pire on aura passé une journée à visiter les mangroves. Célestin nous emmène dans un dédale de canaux dessinés par les palétuviers ; peu de profondeur. L'eau ici n'est que le résultat de la marée montante. Arrivés dans une étendue d'eau plus grande, on commence à discuter avec Célestin. Quelques allusions lui ont vite fait comprendre ce qu'on cherchait. Il se marre. On lui demande s'il sait où trouver de l'herbe ou des cultures. Oui il connait un village, M-village. sur une ile au milieu des bolongs. Normalement les villageois cultivent de grands champs et produisent pas mal d'herbe ; on devrait trouver notre bonheur. Direction M-village. à travers les mangroves. Il n'y'a plus qu'a profiter du spectacle des bolongs, beaucoup d'oiseaux partout et de toutes sortes. Des pélicans, rien à voir avec ceux que j'ai déjà vus au Mexique. On croise pas mal de monde aussi, des gens qui pêchent, d'autres qui vivent sur leur pirogue. Beaucoup de sentiers aperçus entre les palétuviers. Il y''a beaucoup de vie ici, malgré les difficultés d'accès. la 1ere question qui me vient c'est "où est l'eau douce ?" Dans les mangroves il n'y a que de l'eau de mer. Quelle sorte de variété peut bien pousser ici ?! après 1 à 2 h de navigation, on arrive à M-village. On traverse le village direction la case principale, qui sert de salle de réunion et à faire la fête pour les gens du village. On discute avec les habitants, on parle vite plantes et cultures. Chez eux ca n'est plus la saison. Ils ont bien de l'herbe et des graines, mais plus de champs en cours de culture. Il reste une plante, derrière une case, en début de floraison, protégée par un filet, pour empêcher les chèvres de la manger. On passe voir la plante histoire de voir. 1ere constatation la plante est dioique. Je commence à poser des questions... J'apprends qu'ici ils cultivent la Yamba en fonction de l'eau ou des réserves d'eau, sans se soucier de la durée des journées. Ils sèment et ça part en flo quand ça veut. 2 récoltes par année. Parfois 3 si les réserves d'eau le permettent, mais c'est très rare. Le sol est très pauvre (en réalité bien pire que ca ; la moitié du sol est composée de sable). J'ai déjà du mal à croire que la plante est vivante tellement la terre me parait inadaptée. Partout autour de l'ile, l'eau est salée. L'eau des puits est douce, mais je me demande dans quelle limite. On nous propose un peu d'herbe de la récolte précédente, ainsi que quelques graines, si on veut. Difficile de refuser mais ces graines la ne me serviront à rien. D'autant que l'herbe que l'on goute est plutôt light, même roulée pure. par contre je reconnais bien le petit high clair et funny, particulier à la sénégalaise. Ernestine, la proprio de la plante, se fait un devoir de nous montrer comment elle égraine, entourée de ses enfants. Elle veut qu'on fasse des photos, qu'on la filme. Tout le monde veut des photos d'ailleurs, avec promesse de les envoyer à notre retour. Et il passe comment le facteur ici ? Ben faudra tout envoyer à Célestin qui ramènera un jour... On retourne dans la case. On discute avec des hommes qui viennent d'arriver. L'un d'eux nous dit que sur une ile, pas trop loin, il y a des champs en culture et qu'il peut nous y emmener si on veut. Et comment qu'on veut ! Rendez vous est prit avec l'homme et Célestin pour le lendemain. On continuera à discuter et déconner avec les mômes qui ont fini par s'attrouper en masse devant et dans la case. Derrière, ca pile le mil et le maïs en cœur. Pour nous, c'est l'heure de rentrer. Il y''a de la pirogue à faire avant de rentrer et faudrait pas rater la marée, sinon on vas devoir se faire une grosse partie du chemin du retour à pied dans la vase des bolongs. On profite du paysage en roulant quelques joints. Finalement la marée on la ratera, et on se trainera la pirogue sur un sacré bout jusqu'à la terre ferme, entourés des bruits assourdissants de tout petits oiseaux rouges et des crabes claqueurs multicolores. Ont s'en fout, on est crevés, un peu def, c'était une bonne journée. Celle de demain s'annonce tout aussi bonne ! Dur réveil ce matin, la fatigue commence à s'accumuler. Après le petit-déjeuner, on part retrouver notre piroguier qui nous attend. Le temps de rejoindre la pirogue partie au loin et d'embarquer, on part de nouveau dans les bolongs. Au bout de 2 heures de navigation, on retrouve le village de M-village. L'homme qui doit nous guider nous attend déjà. Il embarque. C'est lui qui guidera Célestin. On repart direction les cultures. Encore 1 heure à naviguer dans de nombreux dédales, dans les palétuviers, on arrive sur une petite "plage". Il faut marcher. Le guide s'avère plus que nécessaire dans la jungle qui couvre l'île ou l'on est. On passe des sections de jungle et de brousse, souvent inondées, des marais peu engageants... Une marche assez longue qui nous conduit sur un petit camp occupé par trois jeunes hommes. Derrière, un champ ! Un grand ! Rempli de plantes en floraison. Une belle vision. On a trouvé ! Difficile d'exprimer le plaisir que l'on ressent à se trouver là. Le campement est très rudimentaire. Une petite case, des hamacs fait sur place avec de vieilles cordes. Quelques feux qui servent à cuisiner, du linge qui sèche. Un peu plus loin, une autre case, plus grande et mieux construite. On discute avec les 3 hommes, ce sont les employés du propriétaire du champ. Ce sont eux qui s'occupent des plantations. On demande à visiter le champ. Pas de problème, ils nous accompagnent. Je l'avais déjà remarqué mais c'est confirmé, la variété est dioïque. Quelques males trainent encore. Bien évidement, toutes les femelles sont grainées. Cette pollinisation précoce a stoppé la production assez tôt, mais le potentiel floral est présent. Et ca produit du trichome en nombre. Très bon potentiel. Dans tout le champ des petites parcelles de 4 m sur 1 m 50 ont été aménagées pour retenir l'eau au pied des plantes. Ils préparent la terre en rajoutant des déchets organiques : nourriture, excréments, etc. Encore une fois je suis étonné par le substrat. C'est rempli de sable, on dirait une plage. Si ça parvient à pousser là, j'imagine facilement le potentiel dans une grow room avec de bonnes conditions. Ici c'est 2 récoltes par an. Il faut l'eau de la saison des pluies et que les puits soient bien remplis pour la culture suivante. Ils arrosent tous les jours à l'aide des puits qui entourent le champs, avec des seaux ou des arrosoirs. Vue l'étendue du champs il y'a du boulot. Les plantes font dans les 1m50 ; elles partent presque tout de suite en floraison. Ils ne virent les males que quand les femelles sont bien toutes pollénisées, afin d'être sûrs de récupérer les graines pour la récolte suivante. Le séchage se fait à même le champs au soleil, en surveillant les pluies pour que la récolte ne pourrisse pas. De toutes façons, avec l'humidité ambiante qui règne, ca pourrit quand même un peu. On apprendra finalement que ce sont eux qui font tout. Préparation du terrain, ensemencement, culture, récolte, séchage, récupération des graines, conditionnement des sacs d'expédition. Dans la case du fond, un peu plus de 100 kilos, conditionnés en balle de coton, avec le coton autour pour camoufler. On nous offre de quoi goûter. Dokta en roule un pur. Finalement le séchage est plutôt bon, pas une once de chlorophylle, elle est même limite fermentée. Très bonne en bouche, sacrés arômes. Elle ressemble presque à de la Thaï mais en plus épicée, plus poivrée, le coté piquant des africaines. Et autant celle d'hier était light, que celle la est bonne ! Vu les méthodes de culture et séchage pratiquées c'est étonnant et signe d'un très bon potentiel. Je parle graines et on me sort une bouteille de 5 litres remplie. J'en achète un petit sac. Ils ont du mal à comprendre pourquoi. "tu veux faire chez toi ?" Ma réponse affirmative les fait marrer. On discute du business que génère leur travail. Ils bossent pour le propriétaire du champ, qui en a d'autres dans la région. Les récoltes sont vendues un peu partout : Gambie, Guinée. Certains bateaux viennent du Togo, du Bénin ou du nord du pays. Dans le passé, les autorités on déjà essayé de tout démanteler. Les cultures se déplaçaient alors, mais ne disparaissaient jamais. Les autorité ont fini par tolérer. Rien d'autre ne pousse dans ces iles. On réprime la consommation, mais on ferme les yeux sur la production. Le prix d'une paix sociale qui a tout son sens en Casamance. Le kilo au détail se vends entre 7000 et 35000 CFA selon l'offre et la demande, à savoir de 10 à 50 euros (15 à 75 $) On demande si c'est possible de voir d'autres champs. Là faudra demander au proprio et repasser demain. De toute façon, il est temps de repartir sinon on vas encore se taper une partie du retour à patauger dans la vase. Retour le lendemain, accompagné seulement de Célestin cette fois. En chemin, on achète un poisson à un pêcheur croisé dans un bras de mer des bolong. Bien grillé, ca fera un excellent repas pour midi. Après le même long trajet dans les bolong et les îles, on retrouve le campement de la veille. On sent tout de suite que l'ambiance est plus tendue. Le boss est la. pas très content. Il est au courant pour hier. Même ici, dans ce coin perdu au milieu de nulle part, tout se sait. On sent que les ouvriers se sont faits engueuler. La prise de contact va être difficile. Ca peut se comprendre : ici en Casamance, certains producteurs de yamba sont soupçonnés de financer la rébellion. Si l'armée le soupçonne et lui met la main dessus, c'est pas la prison qui l'attend... Heureusement que Célestin est la. Le boss le connait et lui fait confiance, mais même lui n'en mène pas large. On s'explique un peu, l'ambiance se radoucit, mais ça reste tendu. On échange des banalités et on finit par discuter des autres champs. Je lui demande l'autorisation de faire des photos du champ dans lequel nous nous trouvons. « D'accord, mais pas des alentours et pas des personnes présentes ». On lui demande si on peut voir d'autres cultures, il accepte. C'est un des jeunes qui nous emmène. Le champ n'est en fait pas très loin. Plus grand que le premier, plus dégagé, plus clairsemé aussi. Il y a moins de puits et ca se voit. Ce champ confirme pleinement le potentiel décelé la veille. Même dans ses conditions difficiles. On fait quelques photos, quelques films et on rentre au campement. On discute vite fait de choses et d'autres et on s'attarde pas trop. On a un poisson a griller et une faim a contenter. En tout cas j'ai tout ce que j'étais venu chercher. Sur le chemin du retour, Célestin nous amène sur une plage tranquille qu'il connait bien. On accost. On part chercher une petite clairière, on tombe sur un petit village gardé par 2 jeunes hommes. Ils sont la tout seuls, tranquilles. On s'installe avec eux. on fait un feu et on se grille le poisson. Pendant que le poisson se prépare, un bruit m'attire ; on entend la mer. Je demande comment ca se fait, un des jeunes me répond mais c'est parce qu'elle est juste derrière ! On va vite voir, et 50 m derrière la butte qui protège leur campement, c'est l'océan. Des kilomètres de plages de chaque coté, vides évidemment. Une sacré vision pour finir ce voyage. Juste le temps d'une baignade et on part déguster le poisson. Délicieux ! Le repas terminé, on bulle en fumant tranquille dans cet endroit paradisiaque. Demain on repart pour Dakar, cette fois en bus. On profite donc au max de ces derniers instants, loin de tout, un joint de yamba à la bouche... © 2011 tikiseedbank. Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.
  9. 1 point
  10. 1 point
    Domestication du cannabis, historique de la sélection, diversité génétique actuelle et perspectives d'avenir Robert C. Clarke et Mark D. Merlin Article (PDF disponible)  dans  Revues critiques en sciences végétales 35 (5-6): 293-327 · novembre 2016  L'homme et la plante de cannabis partagent une histoire intime s'étendant sur des millénaires. Les humains propagent le cannabis depuis leurs contrées eurasiennes dans une grande partie du monde et, de concert avec les paramètres climatiques et culturels locaux, ont créé des variétés de variétés locales (cultivars résultant d'une combinaison de sélection naturelle et choisie par les agriculteurs) avec peu de signes apparents de domestication. Les sélectionneurs de cannabis ont combiné des populations de régions géographiques et de pools de gènes très différents pour développer des cultivars de fibres, de semences et de médicaments économiquement utiles, et plusieurs approches ont été utilisées avec des résultats variables. L'utilisation généralisée de sélections d'une seule plante dans la sélection de cultivars, la consanguinité et l'adoption de la reproduction asexuée pour la production commerciale de médicaments ont réduit la diversité génétique et rendu de nombreux cultivars actuels sensibles aux agents pathogènes et aux ravageurs. La grande majorité des cultivars de cannabis à " drogue " sont maintenant complètement domestiqués et dépendent donc entièrement de l'homme pour leur survie. Les ramifications futures restent à réaliser. Les exigences écologiques et le patrimoine génétique des plantes déterminent où elles poussent naturellement. Les plantes de cannabis ont besoin de sols bien drainés, d’un ensoleillement suffisant, la chaleur et l’humidité, de sorte que la populations soit disponibles de façon saisonnière dans les climats tempérés nordiques. Dans des conditions naturelles, le cannabis pousse bien le long des rives exposées, au bord des lacs, les marges des terres agricoles et d’autres zones turbiné par l'homme (Merlin, 1972 ; Clarke, 1977 , 1981 ;Clarke et Merlin, 2013 ; Petite 2015 ). Basé sur des contraintes écologiques, le cannabis a évolué quelque part dans latitudes de l’hémisphère nord, et l’Eurasie est comme principale région d’origine (Clarke etMerlin, 2013 ). Utilisations séminales, culture précoce, dans le monde entier la dissémination et la domestication éventuelle du cannabis tout a commencé dans cette plage biogéographique naturelle. Les plantes de cannabis sont généralement dioïques et produisent soit des fleurs mâle (pollen) ou femelle (graine). Le sexe de chaque plante de cannabis est déterminé par les chromosomes X et Y, et les plantes monoïques de ce genre produisant des fleurs des deux sexes ne se produisent que rarement dans la nature. Le cannabis dépend aussi des courants d’air pour répandre les grains de pollen des plantes mâles aux plantes femelles. La pollinisation éolienne, sexualité dioïque et sexualité X / Y l'héritage sont relativement rares chez les plantes, mais les trois sont des caractéristiques du cannabis Les plantes de cannabis poussent et se développent au sein de leurs cycle annuels de vie de la reproduction sexuelle. Les graines humidifiées germent quand le printemps les réchauffe et les plantes juvéniles se développent rapidement pendant l'été. Les plantes Juvénile à croissance rapide se ressemblent beaucoup, mais en automne la durée du jour décroit, les populations commencent à fleurir et les plantes expriment des différences phénotypiques individuelles. Les plantes mâles dans une population sont souvent légèrement plus grande que les plantes femelles. Mâle fleurs pendent des branches avec quelques Ica fl etset sont exposés au vent (ce qui facilite la dissémination du pollenpersal), alors que les fleurs sur les plantes femelles sont étroitement tered avec petit lea fl ets de grains de pollen mâles qui piègefertiliser les ovules femelles. Peu après, les hommes ont perdu leurpollen ils meurent. Avant l’arrivée des gelées meurtrières, le fer-Les plantes femelles labellisées font mûrir des graines viables. Ces diffusionsnules tombent au sol par le vent ou en nourrissant les oiseaux etd'autres animaux qui dispersent les graines par inadvertance; etpuis ils hivernent dans le sol, prêts à en entreprendre une autrecycle de vie au printemps suivant. Pendant leur fécondationdéveloppement, chaque graine qui grossit est entourée d’unbractée couverte de milliers de poils sécréteurs appeléstrichomes glandulaires. Ces poils produisent un résineuxmélange de cannabinoïdes (composés chimiquement apparentésdans le cannabis ) et des composés aromatiques (principalementcomposés terpéniques communs dans de nombreuses plantes); et ceux-cimétabolites secondaires sont supposés protéger le développementsemer en repoussant les parasites et les agents pathogènes (Clarke traduction en court , c'est vraiment hard core et long , il me faudra du temps mais ça motive de mettre en ligne depuis que la procrastination m'empêche , au moins c'est parti !!
  11. 1 point
    Ola que tal! Merci aux votants, Mgr Barbarin, Christine lou-boutin et Jay-zus, big up à vous (les 4 autres, dsl pour vous ) J'ai pas la date exacte du catalogue, (récup en 2008 ou 2009), j'attends la confirmation du patron. Njoyada!
  12. 1 point
    Salut Après une victoire écrasante de 6 votes (soit la moitié des votants), vous avez choisi (ou pas) Serious Seeds, 2006 donc, et déso encore pour le spanish. Au passage 2ème sondage, plus évident (ou pas²) : https://www.strawpoll.me/17682915 N'joy
  13. 1 point
    Un an et 486 vues plus tard, IL revient , toujours armé de son fidèle K-naune ! Et pour plus d’interactivité, toi aussi tu peux jouer! (enfin les 4 qui vont lire ça ) https://www.strawpoll.me/17584132 A vot' bon , merci
  14. 1 point
  15. 1 point
    Techniques d'élevage du cannabis (avancé) par Nebula Haze Table des matières introduction • Evolution de la plante de cannabis par élevage sélectif • Stock de départ: Souches HYPERLINK "http://www.growweedeasy.com/advanced-breeding-techniques"Landrace • Étude de cas: Développement de la souche Ruderalis Vue d'ensemble: élevage de nouvelles souches • Quoi, pour le breeding ? Termes et outils du métier • Phénotypes • Traits dominants et récessifs • Souches stabilisatrices, back-crossing et consanguinité • Comment sélectionner les plantes mâles et femelles pour votre programme d'élevage • Vigueur hybride Élevage de nouvelles souches - étape par étape Êtes-vous intéressé par l'élevage de vos propres variétés de cannabis? Avec toutes les génétiques incroyables disponibles aujourd'hui, il y a plus de possibilités que jamais pour l'élevage de nouvelles souches. Evolution de la plante de cannabis par élevage sélectif Jetons un coup d'oeil à un exemple du pouvoir de l'élevage sélectif. Voici quelques-unes des 40 meilleures souches selon le magazine High Times en 1977 Voici un petit assortiment de certaines des souches d'aujourd'hui Certains de ces changements sont dus à des pratiques de culture différentes, mais beaucoup de changements ont à voir avec la génétique et ce que les gens ont fait pousser au cours des dernières décennies. Au cours des dernières décennies, de nombreux cultivateurs ont sélectionné des effets à haute teneur en THC et «psychédéliques», de gros bourgeons dodus avec de gros rendements, des périodes de floraison plus courtes, de jolies couleurs et une belle apparence générale. Récemment, il y a aussi eu beaucoup de gens qui ont cultivé des souches à haute teneur en CBD pour les utilisateurs médicaux. Mais en plus du pourcentage de THC ou de CBD, il y a beaucoup plus d'effets globaux du cannabis. Il y a beaucoup de cannabinoïdes et de terpénoïdes que nous n'avons pas étudiés, et tout cela peut changer les effets que produisent les bourgeons. Certains cultivateurs commencent à faire d'autres croisements pour d'autres caractères en plus des niveaux de couleur ou de THC / CBD, accordant plus d'attention aux nuances des différentes souches et à leurs effets. Par exemple, certains amateurs de cannabis ont apprécié le cannabis qu'ils ont reçu dans les années 60 ou 70, et regrettent certains effets de souches plus anciennes. Bien que ces souches n'aient pas été aussi riches en THC ou aussi «jolies» que les fameuses souches actuelles, elles ont eu d'autres effets mentaux ou corporels agréables. Heureusement pour les éleveurs, de nombreux héritages et génétiques génétiques ont été préservés grâce aux semences. Certains éleveurs de semences, comme ACE HYPERLINK "https://www.seedsman.com/en/cannabis-seed-breeders/ace-seeds?a_aid=536dc52ef2d64"Seeds et Cannabiogen, offrent des gènes intéressants provenant de variétés locales et d'anciennes lignées. Ces jours-ci, il y a tellement de possibilités de faire pousser des boutons qui produisent exactement les effets que vous voulez. Les producteurs partout dans le monde ont accès à d'énormes banques de semences riches en gènes divers, nouveaux et anciens. Souches Landrace et Heirloom Des générations de cultivateurs avant nous ont parcouru le monde pour trouver des souches de cannabis issues de la terre afin que nous puissions tous bénéficier d'un énorme réservoir de génétique pour nos programmes d'élevage. Une souche landrace est une souche cultivée locale; une souche qui a été développée par les résidents locaux de cette région. Ainsi, un producteur pourrait visiter une région où les cultivateurs locaux ont une variété unique de cannabis. Parfois, leur variété locale présente de nouveaux caractères souhaitables que vous n'avez jamais vus auparavant (une couleur, un goût, une odeur, une puissance, etc.). De nombreux producteurs vont prendre des graines pour cultiver eux-mêmes. Un collecteur de souches Landrace pourrait ramener des dizaines de graines de sorte que la génétique de ces souches locales sont préservées. Ces graines sont ensuite mélangées avec d'autres reproducteurs pour capturer ces caractères dans de nouvelles plantes. De nombreux éleveurs de cannabis célèbres voyagent à travers le monde pour trouver des variétés locales uniques à intégrer dans leurs programmes d'élevage. La souche Panama (ci-dessous) est fabriquée à partir de trois variétés anciennes: Panama '74, Panama vert et Colombien "Punto Rojo" Il y a beaucoup de phénotypes qui apparaissent dans les souches patrimoniales mixtes comme celle-ci, et la génétique unique que vous ne pouvez pas trouver dans la plupart des souches modernes. Étude de cas: les plantes Ruderalis Un exemple célèbre d'une plante locale qui a secoué le monde de la cannabiculture est la plante "Ruderalis". Les gens ne le considèrent peut-être pas comme une race locale, car il ne semble pas être cultivé activement par les cultivateurs locaux, mais c'est une plante locale qui a été mélangée à de nombreux programmes d'élevage dans le monde. À l'état sauvage, Ruderalis est une petite plante de cannabis clairesemée qui pousse dans les climats extrêmement froids avec de courts étés. Les bourgeons ne sont pas puissants et les plantes sont maigres, mais ces plantes ont un trait très important: la capacité à auto-fleurir après seulement quelques semaines, sans tenir compte de la lumière. Voici un exemple de deux plantes Ruderalis à l'état sauvage (photo prise en Russie) cette photo incroyable provient du Canada HYPERLINK "https://plus.google.com/102321077201622812302/posts"CannabisClub ™ Contrairement à la plupart des autres souches, les souches autoflorissantes ne dépendent pas des calendriers lumineux. Au lieu de cela, ils commencent à cultiver des bourgeons et sont prêts à récolter en quelques mois, peu importe ce qui se passe. À un moment donné, un producteur éclairé s'est rendu compte que ce trait d'auto-floraison pourrait être utile aux producteurs. Pourtant, la souche Ruderalis sauvage ne serait jamais utile aux producteurs dans sa forme originale, car il avait de faibles niveaux de THC et les bourgeons étaient minuscules. Les éleveurs ont donc commencé à croiser ces plantes à floraison automatique avec des variétés de cannabis de haute qualité. Les croisements originaux ont créé des plantes relativement petites avec une activité faible, mais les cultivateurs ont continué à raffiner et à stabiliser les souches auto-florissantes. Au cours de la dernière décennie, de nombreux éleveurs du monde entier ont travaillé ensemble pour isoler le caractère autofloraison dans les plantes qui produisent des bourgeons de haute puissance et de gros rendements. En continuant à ramener les plantes Ruderalis à des variétés de cannabis puissantes, nous avons maintenant des variétés qui ont gardé cette caractéristique d'auto-floraison mais qui sont tout aussi puissantes que les souches modernes (nous avons réussi à "exclure" les phénotypes qui ne produisent pas de bons bourgeons). modèles de croissance). Maintenant, il existe de nombreuses souches auto-floraison stabilisées qui sont tout aussi puissants et beaux que n'importe quelle autre souche et plusieurs éleveurs portent maintenant une version auto-floraison de leurs souches régulières. Voici un exemple d'une plante à floraison automatique moderne (Dutch Passion AutoMazar ↗) à environ 2,5 mois de la graine. Cette photo est prise juste après la récolte et l'usine a fini par produire environ 4 onces de bourgeons de haute qualité. Regardez une vidéo time-lapse de la plante ci-dessus car elle se développe de la graine à la récolte en 11 semaines Ça ne ressemble plus à un cousin sauvage, n'est-ce pas? Et la puissance et les effets des souches autoflorissantes modernes de haute qualité sont maintenant à peu près les mêmes que les souches de photopériode. En quelques années seulement, les éleveurs ont pu prendre une plante de chanvre clairsemée et exclure tout sauf le caractère auto-floraison. Cela a donné aux éleveurs le pouvoir de créer de puissantes variétés auto-florissantes dans le monde entier! En tant qu'éleveur, vous avez le pouvoir d'identifier des traits spécifiques et ensuite de les incorporer dans vos souches, laissant derrière vous tout ce dont vous ne voulez pas. Aperçu: Élevage de nouvelles variétés de cannabis Tout d'abord, pourquoi faire de nouvelles souches? Parce que chaque nouvelle variété a le potentiel d'apporter quelque chose au monde de la cannabiculture qui n'a jamais été vu auparavant. Tout comme de nombreuses souches ont maintenant des effets différents des souches populaires d'il y a des années, vous pouvez créer des souches qui sont meilleures pour vous que tout ce qui est disponible aujourd'hui. Vous pouvez même prendre des souches anciennes et créer des souches uniques que personne d'autre n'a jamais expérimentées. Chaque plante est un peu différente, et quand quelqu'un cultive une graine, les semis résultants auront un mélange de traits de chacune de leurs plantes mères. Comme les différentes plantes sont élevées ensemble, les gens peuvent choisir de ne croiser que leurs plantes préférées. Ils peuvent créer de nouvelles combinaisons qui produisent des effets uniques et merveilleux. Au cours de quelques générations de sélection des plantes les plus souhaitables pour la reproduction, les nouveaux semis montreront plus de traits spécifiques que vous avez sélectionnés, et moins de traits que vous avez rejeté. C'est essentiellement la façon dont les nouvelles souches naissent, bien qu'il existe plusieurs techniques spéciales (expliquées ci-dessous) pour vous aider à atteindre vos objectifs aussi rapidement et efficacement que possible. Traits à éventuellement sélectionner pour l'élevage L'une des premières choses à prendre en compte est «qu'est-ce que j'essaie d'obtenir en multipliant?» Il existe des millions de combinaisons reproductrices qui peuvent produire toutes sortes de bourgeons fous, mais chaque sélectionneur a des objectifs différents. • Croissance - la plante grandit-elle ou est-elle courte, longue et mince, courte et touffue, jusqu'à la récolte (durée de la floraison), le rendement, etc. • Rusticité - rapidité de croissance des plantes, résistance aux problèmes de moisissures ou de racines, chaleur ou froid, solidité des tiges, etc. • Bourgeons - Odeur, couleur, apparence, effets perçus, puissance, niveaux de THC ou de CBD, etc. Plus votre pool génétique est grand (plus vous avez de plantes à choisir), plus il devient facile de trouver des caractères spécifiques que vous souhaitez inclure dans votre programme d'élevage. Pour les éleveurs, il est excitant de vivre à une époque où il y a une abondance de gènes disponibles pour tous ceux qui ont une adresse postale, que vous vouliez essayer les nouvelles variétés populaires ou trouver une vieille variété pour créer quelque chose de nouveau. Ceci est Nepal Jam , une souche portant génétique héréditaire; il a été fabriqué à partir d'un croisement entre une souche népalaise Highland Sativa x Jamaica '85 Malheureusement, la plupart des éleveurs ne peuvent pas cultiver des dizaines ou des centaines de plantes à la fois. Il est donc utile que d'autres cultivateurs soient disposés à cultiver vos graines et à vous faire savoir comment les plantes se développent. Comme les producteurs cultivent ensemble des plantes de souches connues, ils sont capables de développer des souches nouvelles et intéressantes qui portent les meilleurs traits des parents. Au fil du temps, ce processus de sélection artificielle crée des plantes qui ne ressemblent en rien à leurs ancêtres. Croissance et rusticité Déterminer la rusticité et la croissance végétative d'une plante est relativement facile. Vous avez simplement besoin d'observer les plantes pendant leur croissance. Mais certains traits sont beaucoup plus difficiles à stabiliser que d'autres, surtout quand il s'agit des fleurs elles-mêmes. Malheureusement, plus vous vous concentrez sur un trait particulier, moins vous pouvez faire attention aux autres traits. La couleur est un excellent exemple d'un trait qui est difficile à reproduire pour cette raison. Couleur Les souches colorées sont très populaires ces jours-ci. Les bourgeons pourpres et roses sont particulièrement populaires, mais quand il s'agit de la couleur des bourgeons, il est difficile de stabiliser une souche de sorte que 100% des rejetons soient de la même couleur que désiré. Un problème a essayer de stabiliser une couleur est que cela peut amener les éleveurs à accorder moins d'attention à la croissance de la plante, à l'odeur des bourgeons et à leurs effets. C'est pourquoi il est important de prêter attention à tous les traits d'un programme d'élevage! Ne faites pas seulement attention à la couleur. Afin de préserver les autres effets souhaités (puissance, odeur, etc.), les producteurs peuvent parfois inclure des gènes qui ne produisent pas de bourgeons colorés. En conséquence, de nombreuses variétés colorées que vous obtenez aujourd'hui auront des plantes qui produisent de la couleur, tandis que d'autres plantes de la même souche produiront des boutons qui deviendront verts. Certaines souches sont stabilisées pour presque toujours produire de la couleur, mais parfois ces souches manquent d'autres caractères parce que l'éleveur accordait plus d'attention à la couleur qu'aux effets. Quand il s'agit de couleur, il est important de comprendre que la couleur des bourgeons n'a rien à voir avec la puissance du cannabis. C'est simplement un trait visible, tout comme le nombre de fleurs de différentes couleurs. Les bourgeons de cannabis pourpres peuvent être ultra-puissants, ou ils peuvent être «meh». Les effets produits ont à voir avec l'élevage / la génétique et le style de croissance, pas la couleur. Odeur L'odorat est une chose subjective. Chaque personne a une réaction différente à différentes odeurs. Et pour rendre les choses plus confuses, chaque bourgeon de cannabis produit un bouquet de nombreuses odeurs différentes. En raison de cette complexité, il peut être difficile de «bloquer» une certaine odeur dans une souche, en particulier les odeurs qui sont des traits récessifs. Sans aucun moyen de «mesurer» l'odeur, vous devez compter davantage sur vos sentiments personnels et votre instinct. Il faudra plusieurs générations de différents essais et croisements et voir les résultats avant que les producteurs soient capables de produire des plantes qui ont tendance à sentir comme quelque chose de nouveau. Pourtant, nous avons des variétés que les gens reconnaissent comme l'ananas, la myrtille, la fraise, la gomme à mâcher, le bois de santal et plus encore. Il est tout à fait possible d'élever des variétés de cannabis qui produisent de nouvelles odeurs uniques qui s'ajoutent à l'expérience entière du cannabis. Puissance Certains cultivateurs testent les niveaux de THC et de CBD et ceux-ci peuvent être des traits très importants les patients usagers de cannabis médical. Mais en plus du THC et du CBD, il y a beaucoup d'autres aspects qui contribuent à la puissance perçue et aux effets qu'une pression aura sur vous. Il y a des douzaines de cannabinoïdes que nous n'avons pas étudiés (et par conséquent ne testons pas); il y a aussi des terpénoïdes et d'autres facteurs dans les fleurs qui affectent probablement l'expérience d'utilisation du cannabis. Pour cette raison, il n'y a pas un seul facteur auquel tous les producteurs devraient prêter attention. Le plus important est de créer une variété que vous aimez. Quand il s'agit de sélectionner pour la puissance, je recommande de choisir de reproduire les plantes qui produisent les effets mentaux et physiques que vous aimez. Si vous ne cultivez que des plantes que vous aimez, la puissance prendra soin d'elle-même et vous vous retrouverez avec des bourgeons de meilleurs en meilleurs au fil du temps. Vous n'avez pas nécessairement besoin de connaître les niveaux de THC et de CBD pour savoir ce que vous aimez Voici un exemple de deux plantes avec des modèles de croissance complètement différents dans la phase de floraison. Chacune de ces plantes présente un phénotype différent dans cet environnement en raison des différences dans leur génétique. Les souches "non stabilisées" portent plus d'un phénotype commun (parfois plusieurs). Ce que cela signifie, c'est que vous pouvez obtenir deux plantes de la même souche, mais ils peuvent afficher différents phénotypes (ils peuvent avoir une apparence et un développement complètement différemment les uns des autres). Certaines souches sont plus "stabilisées" ce qui signifie que toutes les graines de cette souche présentent le même phénotype. Toutes les plantes poussent de la même manière. Cette stabilisation est réalisée par une sélection rigoureuse pour s'assurer que toutes les graines portent seulement des gènes pour le phénotype désiré. Mais la génétique n'est pas la seule chose qui affecte la croissance de vos plantes. Les gènes de la plante et l'environnement influencent le phénotype que vous voyez. En fait, l'environnement joue un très grand rôle dans la production de vos plantes. Disons que vous prenez un clone d'une plante (une copie génétique exacte de l'original). Ces plantes poussent de manière similaire dans le même environnement, mais elles poussent souvent très différemment dans différents environnements de croissance. Par exemple, si un environnement a tendance à être froid, il pourrait ralentir la plante ou même la tuer, mais cette même plante pourrait prospérer à une température plus élevée. Certaines plantes pourraient bien faire avec des niveaux plus bas de nutriments, mais ont toutes sortes de problèmes avec des niveaux plus élevés de nutriments. Cela dépend de la génétique héritée de ses parents. Un bon éleveur connaîtra l'environnement dans lequel leur souche aura tendance à se comporter le mieux et pourra vous aider à comprendre comment tirer le meilleur parti de chaque variété. A partir de maintenant, je vais juste parler de traits spécifiques qui aident composer le phénotype d'une plante, puisque c'est ce à quoi la plupart des éleveurs font attention. Traits dominants et récessifs Certains traits sont "dominants" et d'autres "récessifs". Cela signifie que vos plantes peuvent parfois porter des traits «cachés» qui n'apparaîtront pas à moins que vous ne vous multipliez ensemble deux plantes qui portent toutes deux une copie du gène caché. Ainsi, par exemple, vous pouvez prendre deux plantes qui poussent avec des bourgeons verts, mais une partie de leur progéniture pourrait produire des bourgeons roses. Cela signifie que les parents portaient des gènes capables de produire des bourgeons roses et que ce trait «rose» récessif a été mis en évidence chez leur progéniture. Diminution ultra-rapide de la génétique et de l'héritage mendéliens En savoir un peu sur la génétique et l'héritage vous donnera un énorme avantage dans votre programme d'élevage. La première chose que vous devez savoir est que toutes les plantes (et les animaux) reçoivent deux versions de chaque gène, une de chacun de leurs parents. L'interaction entre les deux versions d'un gène peut avoir un effet énorme sur votre plante. La génétique mendélienne examine comment les plantes et les animaux présentent des phénotypes différents en fonction de leurs gènes. Commençons par regarder les gènes dominants et récessifs. Certains gènes ont une dominance complète, ce qui signifie qu'ils «prennent le relais» si la plante a seulement une copie du gène. Les gènes récessifs apparaîtront seulement dans le phénotype si la plante a obtenu deux copies du même gène récessif de chacun de ses parents. Les figures ci-dessous montrent des exemples d'héritage mendélien. Ceci est super-simplifié mais pourrait vous aider à mieux comprendre les gènes dominants et récessifs. Dominance complète - Disons que les plantes de cannabis peuvent avoir une version «rouge» ou «blanche» d'un gène qui contrôle la couleur des bourgeons. La version rouge est complètement dominante, et la version blanche est récessive. Cela signifie que (avec ces gènes) la plante ne peut montrer que des bourgeons rouges ou blancs. Il ne les "mélange" pas. Laissez-moi vous donner un exemple en utilisant un diagramme. "R" est le gène dominant dans le diagramme ci-dessous. Cela signifie que si une plante porte une copie du gène «R» (rouge), les bourgeons seront rouges. Les bourgeons ne seront blancs que si la plante reçoit deux copies du gène "W" (blanc). Regardons ce qui se passe sur 3 générations si une plante avec deux gènes «R» est élevée avec une plante qui a deux gènes «W». (1) Génération parentale (2) Génération F1 (3) Génération F2 Vous pouvez voir que la première génération (F1) ci-dessus produirait seulement des fleurs rouges puisque toute la progéniture obtiendrait au moins une copie du gène "R". Mais si vous croisez ces plantes F1 ensemble, vous obtiendrez environ 3 rouges pour chaque blanc puisque vous commencerez à obtenir des plantes qui ont reçu deux copies du gène "W". Mais dans de nombreux cas, la génétique n'est pas si simple. Tous les gènes ne suivent pas le schéma dominant-récessif. Souvent, ce n'est pas un cas où les gènes sont seulement «activés» ou «désactivés». Ils peuvent interagir entre eux pour former de nouvelles combinaisons. Et pour ajouter à la confusion, certains traits sont produits par l'interaction de dizaines voire de centaines de gènes. Dominance incomplète - Regardons un exemple où les gènes ont une dominance incomplète les uns sur les autres. Dans ces cas, aucune version d'un gène n'est "dominante". Au lieu de cela, ils se touchent partiellement. Alors, à quoi cela ressemble-t-il en pratique? Le diagramme suivant montre un exemple de dominance incomplète. Tout comme l'exemple ci-dessus, nous commençons avec deux plantes, l'une avec deux versions de "R" (les bourgeons deviennent rouges), et l'autre avec deux gènes "W" (les bourgeons deviennent blancs). Mais cette fois, les deux gènes affichent une dominance «incomplète» - ce n'est pas que la progéniture montrera seulement une version ou l'autre, mais en fait un mélange des deux. Cette fois, quand une plante obtient une copie de "R" et une copie de "W", les fleurs deviennent effectivement roses. Aucune des deux versions du gène n'étant complètement dominante, elles s'influencent mutuellement en créant un «mélange» des deux versions du gène. Exemple d'héritage mendélien - Dominance incomplète 1) Génération parentale (2) Génération F1 (3) Génération F2 Dans ce cas, la première génération ci-dessus ne produirait que des fleurs roses car tous les descendants obtiendraient une version de chaque gène. Mais si vous croisez ces plantes F1 ensemble, vous obtiendrez 25% de chance de devenir blanc ou rouge et 50% de chances d'obtenir des fleurs roses. Mais beaucoup plus de gènes peuvent être affectés par la couleur des boutons de cannabis. L'odorat, le goût, les effets mentaux et bien d'autres sont grandement affectés par la génétique d'une plante. Une des meilleures façons de découvrir des gènes cachés ou récessifs intéressants dans votre pool génétique est de croiser d'abord vos plantes de départ, puis de croiser leur progéniture ensemble ou de «rétro-croiser» avec leurs parents pour voir si de nouveaux caractères apparaissent. Une fois que vous avez identifié un trait que vous aimeriez conserver, vous pouvez commencer à croiser cette plante avec d'autres membres de sa «famille» jusqu'à ce que vous ayez déterminé quelles plantes vous devez reproduire ensemble pour que leur progéniture montre toujours ce trait particulier. Au fil du temps, les producteurs peuvent développer toute une «suite» de nouveaux caractères qui peuvent être systématiquement issus de leur stock génétique. Vous pouvez en apprendre davantage sur l'héritage génétique . Un excellent outil pour vous aider à visualiser les traits dominants et récessifs est le Tableau de Punnett (montré ci-dessus) pour vous aider à prédire comment un croisement de plante particulière pourrait se révéler. Il existe d'autres facteurs héréditaires, tels que l' hérédité non mendélienne et l' épigénétique , qui peuvent également affecter la croissance de vos plantes. Souches stabilisatrices, Back-Crossing et consanguinité Une souche stabilisée produit des résultats cohérents de toutes ses graines. Pour ce faire, vous devez manipuler votre stock génétique en reproduisant et en rétro-croisant jusqu'à ce que vous obteniez un ensemble de parents qui produisent systématiquement des descendants qui poussent tous de la même manière - presque comme étant capables de fournir des clones sous forme de graines. Avec une souche stabilisée, les producteurs savent exactement à quoi s'attendre lorsqu'ils cultivent une souche puisque toutes les graines poussent de la même manière. Le "back-crossing" est une technique puissante pour aider les éleveurs à stabiliser les souches. Le Back-Cross consiste à prendre une plante ou un animal et à le croiser avec l'un de ses parents (ou éventuellement avec un autre membre de la famille proche). L'idée est de créer une progéniture qui soit génétiquement similaire au parent désiré. Chaque progéniture provenant d'un rétrocroisement est plus susceptible de porter deux versions des gènes des parents désirés. Par exemple, disons que vous croisez deux plants de cannabis. La plante mère a un trait que vous aimez (comme un grand stone corporel). Vous pouvez prendre les plantes mâles de sa progéniture et les croiser avec la plante mère. Cela vous donne une progéniture qui ressemble davantage à la mère (avoir plus de versions de ses gènes), et qui sont donc plus susceptibles de transmettre le trait (grand stone corporel) à la génération suivante. • Certains producteurs se réfèrent au processus de Back-Cross comme «BC» ou «BX» (B = retour et X = croisement). • À la suite du croisement, vous pouvez «verrouiller» les traits désirés d'une plante spécifique afin que la souche produise constamment des plantes qui poussent comme vous le souhaitez. • Un Back-Cross lourd provoque des plantes fortement consanguines. Cela peut parfois entraîner l'enfermement de mauvais gènes récessifs (si une plante obtient deux versions d'un «mauvais» gène, elle souffrira alors car elle ne dispose pas d'une «meilleure» version du gène). C'est ainsi que la consanguinité peut mal tourner. • La consanguinité peut également donner des plantes uniformes saines qui tendent à produire une progéniture constante. Le «bon» type de plante consanguine est un atout pour les programmes de sélection, car vous pouvez facilement prédire certains des traits qui seront transmis à la génération suivante. Les plantes fortement consanguines portent deux versions identiques de plusieurs de leurs gènes, et ne transmettront donc systématiquement que leur version particulière de chaque gène à tous leurs descendants. Si une plante a deux versions identiques du gène "W", par exemple, cela signifie que tous leurs enfants auront au moins une version du même gène "W". Cela peut être utilisé pour prédire les traits de la progéniture avant même de traverser vos plantes. Quand rétro-croiser? Si vous aimez comment une plante particulière pousse, c'est quand vous rétro-croisez. Vous essayez de "verrouiller" certains traits dans votre pool génétique. En rétro-croisant, la progéniture devient plus comme le parent, et plus susceptible de transmettre ces traits à la génération suivante. Sauf si vous envisagez de créer des plantes fortement consanguines, vous n'avez généralement besoin de rétro-croiser qu'une ou deux fois pour obtenir la stabilité génétique nécessaire pour commencer à développer une nouvelle souche. Excité maintenant ? Parlons de votre propre programme d'élevage. Comment sélectionner les plantes mâles et femelles pour un programme d'élevage Plantes femelles - Il est relativement facile de sélectionner des plantes femelles dans un programme d'amélioration du cannabis. Vous faites simplement pousser les plantes femelles et attendez les résultats. Si la plante pousse bien et que les bourgeons sont bons, gardez-le! Si vous n'aimez pas comment cette plante femelle particulière a tourné, détruisez-la! Note: Certains producteurs prendront une super plante femelle et la croiseront par la féminisation pour rétrocéder la plante unique plus efficacement et plus rapidement qu'en utilisant sa progéniture. Certains cultivateurs vont également croiser deux plantes femelles différentes, en sautant le processus de trouver des mâles tout à fait. Certains producteurs sont contre l'utilisation de la féminisation dans le cadre du processus de sélection d'un programme d'élevage. Ces producteurs croient qu'en forçant les plantes femelles à faire des sacs de pollen pour la féminisation, vous pouvez involontairement choisir des hermaphrodites (plantes qui montrent des plantes mâles et femelles). Le jury est toujours sur de ce qui est le meilleur, pourtant de nombreux éleveurs ont des sentiments forts dans l’une et l’autre. La plupart des cultivateurs semblent convenir que les plantes mâles sont une partie importante de chaque programme d'élevage à long terme. ... Mais il est beaucoup plus difficile de savoir quels gènes sont véhiculés par les plantes mâles puisqu'ils ne produisent pas de bourgeons. Vous ne pouvez pas savoir quels "traits de bourgeon" une plante mâle produira jusqu'à ce que vous commencez à l'élever avec plusieurs plantes femelles différentes et regardez la progéniture. À travers le lent processus de reproduction des mâles et d'observation de la progéniture, les éleveurs peuvent identifier des plantes mâles particulières qui sont géniales pour produire certains traits chez leur progéniture femelle. Plantes mâles - Les plantes mâles éprouvées sont probablement certaines des parties les plus prisées et les plus importantes de tout programme d'amélioration du cannabis. La raison en est que les plantes mâles sont des «porteurs silencieux» des gènes qui produisent les bourgeons. La seule façon de savoir avec certitude quels traits une plante mâle transmettra à sa progéniture femelle est de le croiser avec différentes plantes femelles connues et de voir comment la progéniture se révèle. Après beaucoup de tests, un producteur peut créer ou trouver une plante mâle qui est connue pour donner des traits souhaitables à sa progéniture. Par exemple, vous pourriez trouver une plante mâle qui a tendance à faire de la progéniture dont les bourgeons sentent la mûre. Même si la plante mâle ne se développe jamais du tout, elle porte silencieusement le trait de bourgeon qui sentent comme les mûres. Ce type de connaissance peut être extrêmement utile si vous essayez de croiser un mâle avec vos plantes femelles. Le processus de sélection des mâles pour un programme d'élevage prend du temps et vous aurez besoin de garder de bonnes notes sur chaque progéniture d'une plante mâle afin d'apprendre quels traits silencieux la plante mâle porte pour sa progéniture femelle Exploitez la puissance de la vigueur hybride (hétérosis) et des croisements «F1» Lorsque vous prenez deux plantes non apparentées et fortement consanguines et que vous les croisez ensemble, vous obtenez quelque chose que l'on appelle «hétérosis» chez les descendants. L'hétérosis se produit lors de l'élevage de deux plantes ... • Fortement consanguine (ayant traversé plusieurs générations de rétrocroisements et / ou d'élevage entre des plantes étroitement apparentées) • Indépendants les uns des autres (ils ne partagent aucun ancêtre connu) L'hétérosis peut parfois être utilisé pour augmenter les rendements, l'uniformité et la vigueur des plantes. Lorsque cela se produit, le résultat est connu sous le nom de «vigueur hybride». Les descendants des mêmes parents ayant une vigueur hybride ont tendance à croître de la même façon; De plus, ils peuvent croître plus rapidement, être plus forts et / ou produire des rendements plus élevés que ceux de leurs parents. Cet effet ne se produira que pour le croisement de première génération ("F1") entre les deux plantes consanguines. Si vous multipliez les croisements F1, ils n'auront plus de vigueur hybride. Cela arrive seulement avec le premier croisement entre deux plantes fortement consanguines. Parfois, un croisement F1 entre deux plantes consanguines non apparentées peut produire des résultats indésirables ou surprenants, mais les cultivateurs sont souvent récompensés par une meilleure vigueur et uniformité des croisements F1. Vous pouvez utiliser la vigueur hybride à votre avantage une fois que vous avez identifié un super croisement F1. Si deux plantes parentales créent un superb cross de F1, certains producteurs garderont la plante «mère» et «père» afin qu'ils puissent les utiliser à plusieurs reprises pour les reproduire et faire plus de graines du même croisement F1. Cela garantit que tous les descendants bénéficient de la vigueur hybride, et qu'ils pousseront pareil les uns et les autres. Certaines "souches" sont en fait un croisement F1 spécifique entre deux parents qui produit un résultat souhaitable à chaque fois. Par exemple, la souche "Aurora Indica" ( ↗ ) est en fait un croisement F1 entre une plante spécifique Afghan x Northern Light. Ces mêmes deux plantes sont reproduites encore et encore pour faire plus de graines d'Aurora Indica. En tant que croisement F1, toutes les plantes Aurora Indica bénéficient d'une vigueur hybride. La technique de la «vigueur hybride» est utilisée dans de nombreux types de culture de plantes, pas seulement pour la culture du cannabis. Un exemple familier est avec le maïs. La plupart des gens mangent du maïs aujourd'hui est un croisement F1. Depuis les années 1940, bon nombre des «variétés» de maïs les plus populaires sont en réalité des hybrides de première génération fabriqués à partir de lignées consanguines. Chaque croisement F1 a été choisi car il produit des caractères spécifiques, par exemple, le rendement, l'aspect et la rusticité. L'attribut F1 permet de s'assurer que tout le maïs résultant a le même aspect et qu'il est prêt à être récolté en même temps. Crédit photo: b4faa.org lien d'origine Les producteurs de maïs ont trouvé un super croisement de F1 qui produit de meilleurs résultats que n'importe quelle variété individuelle sur le marché. Remarquez comment la progéniture F1 semble être meilleure que ses parents de presque toutes les façons mesurables. En croisant les deux mêmes «parents» à chaque fois, les éleveurs de maïs savent que tous les descendants F1 auront la même performance,ils obtiendront des rendements similaires et seront prêts à récolter en même temps. C'est le pouvoir de la vigueur hybride! Êtes-vous prêt à commencer à chercher votre propre cross de cannabis F1 parfaite? Élevage de nouvelles variétés de cannabis - étape par étape Important! Toujours étiqueter chaque plante ou clone! Il est étonnamment facile de perdre la trace de quelle est telle ou telle plante, surtout si vous travaillez avec beaucoup de plantes. 1 / Choisissez vos plantes mâles et femelles - que vous procédiez au rétrocroisement, que vous créiez un hybride F1 ou que vous croisez simplement deux super plantes ensemble, vous devez d'abord décider quelles plantes deviendront vos plantes «mères». Le reste de cet article devrait vous aider à choisir les meilleures plantes parentales pour vos objectifs. • 2 /Séparez les mâles et les femelles - Une fois que vous avez décidé quelles plantes vous voulez reproduire ensemble, gardez les mâles séparés des femelles tout au long du processus de croissance (ou éliminez les mâles au début de la floraison). Quoi qu'il en soit, assurez-vous que les mâles sont séparés des femelles dès que les pré-fleurs mâles (petits sacs à pollen) apparaissent. Assurez-vous qu'aucun pollen du mâle ne l’a fait aux femelles sans que vous le fassiez vous-même, sinon vous vous retrouverez avec des bourgeons minuscules de génétique inconnue. • 3 / Collecter le pollen des mâles - Attendre que les sacs de pollen soient bien développés avant de recueillir le pollen de la plante mâle désirée. • Vous ne savez pas quand collecter le pollen? Cette photo vous montrera à quoi ressemblent les sacs de pollen adultes, ainsi que ce à quoi ressemblera le pollen. • Vous pouvez prendre un sac Ziploc, le placer autour de la tige et agiter pour que la plante libère du pollen dans le sac. Si vous ne pouvez pas l'utiliser tout de suite, conservez le pollen dans un sac Ziploc scellé dans le congélateur. Le pollen plus frais est meilleur, et de nombreux producteurs recommandent de jeter le pollen après un mois. • Certains cultivateurs gardent leurs mâles prisés comme des plantes «pères», prenant des clones pour fleurir et produisant du pollen à la demande en cas de besoin (au lieu de stocker du pollen dans le congélateur). • 4 / Polliniser les femelles - Les plants de cannabis femelles sont prêts à être pollinisés quelques semaines après avoir montré des signes de pistils blancs. À ce stade, il y aura formation de bourgeons individuels, mais les cheveux / pistils seront toujours blancs. Il est important d'éviter de polliniser la mauvaise plante, donc avant de commencer, isolez la plante femelle des autres plantes et éteignez tous les ventilateurs. Prenez le sac ziplock plein de pollen et placez-le doucement sur une tige avec plusieurs bourgeons formant. Scellez-le à la base afin qu'aucun pollen ne puisse en sortir. Tournez soigneusement et secouez le sac pour couvrir les bourgeons de pollen. Laissez le sac pendant une heure ou deux, puis tournez et secouez le sac avec précaution. Attendez deux heures de plus puis retirez délicatement le sac. • 5 / Soins pour les plantes mères «enceintes» - Assurez-vous de fournir aux plantes mères une bonne source de nutriments, y compris plus d'azote que ce qui est inclus dans la plupart des formules nutritives «floraison». Il peut être utile de passer à un calendrier de nutriments «végétatif» pour s'assurer que les graines obtiennent ce dont elles ont besoin pendant le processus de formation des graines. Les graines devraient commencer à se former quelques semaines après la pollinisation et sortir de leur lourd calice plusieurs semaines après. Si vous devez conserver les graines pendant un certain temps, conservez-les dans un endroit frais et sombre (mais ne les congelez pas). • 6 / Graines de plantes - Faites germer vos graines et voiyez comment elles poussent. Est-ce qu'elles grandissent vite ou lentement? Comment les bourgeons se développent-ils? Quelle est la durée de la floraison? Odeur? Goût? Puissance? Il peut être utile de garder des clones de toutes vos plantes au cas où l'une d'entre elles serait un vrai gagnant. De cette façon, vous pouvez l'utiliser indéfiniment dans le cadre de votre programme d'élevage. • 7 / Tenir des registres! - Pour faire du breeding avec succès, l'une des choses les plus importantes est de garder de bons comptes rendus. Notez quelles plantes ont été élevées ensemble et comment leur progéniture s'est avérée. Cela vous permet de garder une trace des traits qui apparaissent chez les parents et la progéniture. Cela vous aidera également à créer de nouvelles souches, car vous serez en mesure de savoir quels sont les caractères à attendre lors de la reproduction de certaines plantes. «Faire des hybrides stables repose sur la capacité de tester autant de progénitures que possible à chaque nouvelle génération, afin d'évaluer comment les qualités souhaitées sont transmises et de décider si une souche est prête ou a besoin de plus d'ajustement. ~ Sensi Seeds Pour aider à garder une trace de quelle génétique est contenue dans chaque plante, de nombreux éleveurs ont plusieurs cultivateurs testant leurs souches et leurs croisements. Cela aide à fournir des informations précieuses sur les phénotypes qui apparaissent pour des croisements particuliers. Il est difficile pour la plupart des éleveurs de développer et d'étudier des centaines de plantes dans des environnements différents, ce qui fait que les gens qui cultivent vos souches et rapportent des informations précieuses pour votre programme d'élevage. Peu importe comment vous choisissez de le faire, il faut toujours tester vos plantes et obtenir des commentaires d'autres producteurs! Cela vous aide à vous signaler tout phénotype négatif qui doit être «exclu». Par exemple, si certaines plantes produisent une progéniture qui ne sent pas / goût / ne donne les effets comme vous le souhaitez, vous saurez que les plantes parentales portent un phénotype qui devrait être exclu du pool génétique de sorte qu'aucun producteur n'obtienne de façon inattendue ce traits. D'un autre côté, vous pourriez en apprendre davantage sur de nouveaux traits merveilleux dont vous n'aviez pas réalisé qu’il étaient là dans la descendance de vos plantes parentales. Plus important encore, les plantes élevées que vous aimez! :) Vous êtes maintenant armé avec l'information dont vous avez besoin pour créer votre programme d'élevage et développer vos propres souches! Vous pourriez être le prochain éleveur célèbre et vainqueur de la coupe de cannabis! Prime! Exemple net montrant des traits récessifs. De la source kamyo : "Ceci est un croisement composé de Ducksfoot / AfghanErdpurt x Ducksfoot / Chitral Kush pakistanais. Le trait de feuille palmé de ducksfoot est récessif et apparaîtra rarement chez les hybrides F1 de plantes ducksfoot / non palmées. Les hybrides ont été croisés, et on a estimé que 25% pourraient montrer des traits palmés. Cette estimation semble assez précise, mais elle pourrait même être plus que cela. Il suffit de penser qu'il valait la peine de montrer différents phénotypes que peuvent montrer les mêmes parents. " Nebula Haze pour : Grow Weed Easy .
  16. 1 point
    Le Breeding selon DJ Short / " L'art de la sélection et de l'élevage de cannabis d'excellente qualité." The art of selection and breeding fine quality cannabis Traduit par un certain Julian et repartagé par "LeMarcel" sur cannaweb.info. source / cannabisculture.com Par DJ Short le 03 Mars 2003 Comment créer d'extraordinaires nouvelles variétés grâce à un palais averti, une sélection attentive et un peu de dur labeur. L'aspect le plus important à considérer dans l'élevage de cannabis de très bonne qualité est certainement celui de la sélection. Les variétés d'aujourd'hui découlent toutes de l'élevage sélectif. Par le passé, cette corvée était facilitée par le fait que la plupart des herbes commerciales disponibles étaient grainées et importées de plantations extérieures, généralement d'origine proche équatoriale. Ces variétés Sativa "land-race" furent les pièces de construction de la production domestique bourgeonnante de l'époque. Les génétiques Indica (Afghane, Kush, Skunk, etc.) furent particulièrement importées par des "intérêts" de la côte ouest (des États-Unis, ndt) et disponibles au public vers 1978. Ce fut peu de temps après cette époque que les variantes de cannabis domestique ont crû exponentiellement, lors que les gens ont commencé à expérimenter les croisements entre ces 2 types différents d'herbe. Commencement de l'élevage La voie typique pour commencer un programme d'élevage est de sélectionner attentivement les parents P1 de Sativa et d'Indica pures, les croiser pour produire un hybride f1 qui est uniforme dans ses aspects phénotypiques de croissance. L'étape suivante est de croiser le f1 avec lui même, ce qui produit une très large variation observable dans les traits de croissance et expression du f2. C'est dans ce croisement de seconde génération f2 et au-delà que l'art de la sélection entre réellement en jeu. Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte à ce moment, tels ce que le mâle et la femelle vont chacun apporter; et plus que tout, comment sera la qualité globale du produit fini? Définir un but et construire un plan pour l'accomplir est appelé programmation descendante (de haut en bas, ndt), et cette approche descendante s'applique très bien à l'élevage du cannabis. Cela aide considérablement d'avoir un but spécifique à l'esprit quand on essaye d'élever sélectivement une variété de ganja. Je ne saurais assez souligner ce simple fait. On doit au moins avoir une idée de ce que l'on vise avant de commencer. Pour moi, cela à un peu avoir avec la structure de la plante et beaucoup avec la qualité du produit fini, peu importe sous quelle forme. Avoir un palais expérimenté et éduqué (dans l'esthétique mentale et le discernement physique) est la clé dans l'art de l'élevage de cannabis d'excellente qualité. Le "but" au centre de la plupart de mes cibles d'élevage serait de reproduire, au plus près possible, les expériences procurées par les grandes variétés land-race d'antan: Highland Oaxacan ou Thaï, Santa Marta ou Acapulco Gold, Guerrero Green, Panama Red ou Sativa Hawaiienne? ou le hash des régions telles que le Liban, l'Afghanistan ou le Népal. L'environnement de culture intérieur est trop générique pour reproduire complètement les grandes et vieilles légendes. Donc, il était nécessaire de se fixer sur le mieux possible: De joyeux croisement sativa/Indica qui se comporterais bien en intérieure (il est intéressant de noter ici que la plupart des Sativa land-race étaient hermaphrodites, bien que parfois seulement très peu). Processus de sélection Évidemment, vous recherchez les parents qui vont produire la progéniture désirée. Paradoxalement, ce processus requière de sélectionner les meilleurs après leur récolte. La solution est de conserver des échantillons de chaque plante d'une culture test. Ceci peut-être accompli via des clones enracinés de boutures réalisées plus tôt, ou des femelles et mâles régénérés au stade végétatif grâce à la photopériode et un régime élevé en azote. Une fois le choix fait parmi les plantes récoltées, vous pouvez utiliser les clones pour une étude future et un possible élevage. Le pollen peut aussi être recueilli et immédiatement stocké sous vide et congelé. Il est crucial de mettre sous vide le pollen puis le congelé immédiatement après sa récolte ainsi que de l'utiliser immédiatement après sa décongélation. Les graines déshydratées se conservent bien également sur de longues périodes dans un climat de congélation continu, avec un peu de dessicant. Ce processus de sélection après récolte fonctionne bien pour le choix des femelles désirées. Mais quand est-il des mâles? quel est le plus simple et meilleur moyen de sélectionner les mâles pour l'élevage? Du fait que nous soyons finalement plus familier des plantes femelles, sélectionner les mâles est un peu plus compliqué. Ce processus est basiquement le même qu'avec les femelles, excepté qu'avec les mâles, leur nombre est d'abord limité par une phase d'élimination, et les sélections sont faites par comparaison des survivants. Sélectionner les mâles prend également un peu plus de temps car la qualité d'un mâle n'est complètement déterminée qu'après la culture et le test des graines produites par celui-ci. A mesure que l'on devient familier avec une variété particulière, les caractéristiques spécifiques des mâles désirées deviennent évidentes. Idéalement, plus on démarre de graines, meilleur c'est. Après tout, c'est un jeu mathématique. Je vais supposer que n'importe quel projet d'élevage doit commencer avec au moins 20 plantes différentes issues de 20 graines viables de grande qualité, de variétés stabilisées professionnellement. Cela devrait donner un minimum de 10 mâles et 10 femelles, avec un peu de chance sexés en 2 semaines de photopériode de floraison (jour court/nuit longue). Une fois sexés, le processus d'élimination peut commencer. Toutes les femelles sont conservées et régulièrement contrôlées afin de prévenir un hermaphrodisme non désiré. Les mâles non désirés ainsi que tous les hermas doivent être éliminés avant qu'ils ne relâchent leur pollen, généralement vers la 3ème semaine de floraison. Les femelles doivent être contrôlées pour l'hermaphrodisme jusqu'à la récolte. (Un mot sur les hermaphrodites "arriérés"? Les mâles déclarés qui éventuellement montrent des fleurs femelles? en opposition au commun hermaphrodisme femelle vers mâle. Ce sont des cas assez rares, généralement stériles mais parfois viable, que j'ai parfois trouvé valable dans leurs contributions génétiques. Quelques-uns des mâles les plus résineux et désirables que j'ai rencontré montraient cette caractéristique. Caractéristique qui semble presque prémunir les générations suivantes d'un hermaphrodisme non désiré puisque qu'elle augmente aussi le ratio de femelles dans la progéniture.) Combinaison récessive Il est nécessaire de dire un mot à propos de la probabilité peu commune de ce que j'associe généralement à un phénomène de combinaison récessive. Parfois, mais pas très souvent, deux parents qui paraissent exprimer un caractère commun intéressant? Disons un bouquet sucré/fruité? Sont croisés et la progéniture n'exprime pas ce caractère désiré. Cela veut généralement dire qu'un ou les deux parents possèdent un genre d'allèles récessif pour cete caractéristique dans leur génotype. cela peut aussi vouloir dire que les parents et la progéniture ont eu un environnement de culture différent. Si l'environnement peut-être écarté, la cause est certainement le fait d'une combinaison génétique récessive. Si aucun des descendants n'exprime la caractéristique désirée on peut vouloir croiser les rejetons entre eux et voir le résultat. Si un "ratio de Punnet" classique de disons 25% du trait recherché est observé dans la descendance, alors le trait est probablement récessif et devrait pouvoir être stabilisé en croisant n'importe quel couple de ces 25% (ou n'importe quel ratio courant) qui montre le caractère désiré entre eux. Ce processus est chronophage et généralement suivi si aucune autre alternative n'existe. Sélectionner les mâles Je préfère retirer tous les mâles de la pièce de culture et les placer dans un espace séparé et isolé peu près qu'ils ont déclaré leur sexe et bien avant qu'ils n'aient commencé à répandre du pollen. Un petit espace éclairé avec de la simple lumière fluorescente suffira aux mâles les quelques semaines à venir. Pendant ce temps, les têtes femelles vont grossir avec plus de fleurs alors que la collection de mâles se réduira par sélection. J'emploie généralement un processus simple d'élimination en sélectionnant les mâles. Premièrement, tous les mâles auto-florissants ou très rapidement déclarés sont éliminés (Auto-florissant voulant dire que les mâles fleurissent indépendamment de la photo-période). Ceci principalement pour s'assurer contre l'hermaphrodisme ou traits de floraison non désirés, mais aussi comme un moyen assurer la qualité. Les mâles très précoces ont tendance a être moins désirables pour la contribution à la qualité du produit fini (Si vous cherchez spécifiquement à créer une variété très précoce, alors vos priorités pourraient être différentes). Ensuite, le moindre mâle qui pousse trop haut ou trop vite est généralement éliminé. La raison en est que la plupart des plantes qui dédient une telle énergie à la production de fibres sont généralement meilleures pour faire de la fibre. L'exception à cette règle est quand une plante sur-productive montre nombre des caractéristiques mentionnées plus tard. Le critère d'élimination suivant est emprunté au livre de Mickael Starks, "Marijuana Potency", et implique la structure des tiges. Tiges principales grosses et creuses sont recherchées alors que celles remplies de "peau blanche" sont éliminées. Après des années d'observations, je suis d'accord pour dire que les tiges creuses semblent faciliter la production de THC. Une autre considération est le type de grappes de fleurs qui se développent. Même sur les mâles, les grappes serrées, compactes et très productives sont préférées à une structure clairsemée. Ces observations sont plus notables dans un environnement intérieur. A l'extérieure, les différences de tiges et de structures florales sont plus difficiles à discerner. Le prochain et peut-être plus important critère à examiner est l'odeur, le goût et le développement des trichomes. Encore une fois, les femelles vont se qualifier d'elles-mêmes par leur produit finit, mais les mâles sont un peu plus délicats. Je commence généralement avec une femelle Sativa et un mâle Indica. J'ai observé que les femelles contribuent essentiellement au type de goût et d'arôme et les mâles contribuent à la force du goût et de l'odeur. Les aspects "Sativa/Indica" de cette formule sont principalement apparent dans la génération P1 ou les tous premiers croisement filiaux (jusqu'au f3 à peu près). Au delà de la génération f3, le ratio "Sativa/Indica" d'un individu donné est moins important que l'odeur/le gout et la production de trichomes qu'il expose. Donc, un des principaux aspects à considérer quand on sélectionne un mâle est la profondeur de son arôme et de son goût. (Si vous essayez de développer une variété peu odorante d'intérieure, vous devriez commencer avec un mâle Sativa peu odorant et une femelle Indica). Avec les mâles restant j'emploie couramment un test d'odeur/goût. Utilisant des mâles au moins dans leur 2ème ou 3ème semaine de floraison (et préférablement au delà avec l'utilisation d'une pièce dédiée et isolée), une sorte de technique "frotter et sentir" est d'abord utilisée. Avec des doigts propres, sans odeur, gentiment frotter une plante à la fois, sur une tige bien développée et flexible, au dessus du bois et en dessous des parties hautes en développement (approximativement à l'endroit où un clone pourrait être coupé). Les feuilles les plus récentes au milieu de leur développement peuvent être aussi frottées et senties. Ce sont les endroits où la signature des composés chimiques précoces d'une plante en développement se révèle, et notre intention est de délicatement déranger ces composés et d'inspirer une réaction odorante/aromatique sur les doigts et sur la plante. En examinant ces divers arômes de cette manière, on doit pouvoir être capable de déterminer certaines caractéristiques désirables (et aussi indésirables). Après rafraîchissement et nettoyage du palais et des doigts, on peut passer au test d'une nouvelle plante. La comparaison des finalistes sur au moins une semaine et à des heures différentes du jour est meilleure afin de déterminer celui qui dégage le mieux sur une période de temps. Quelques uns des "bons" arômes que j'ai pu associer aussi bien aux mâles qu'aux femelles de haute qualité sont: sucré, floral, fruité, baie, vin/cognac, autres spiritueux savoureux, skunky et mentholé. Quelques "mauvais" arômes associés aux mâles et femelles: herbeux, chlorophylle (vert), céleri, persil, carotte, cannelle, menthe poivrée, huile de boite et essence. Quelques arômes considérés comme "bons" pour les femelles mais pas nécessairement pour les mâles: boisé, cèdre, pin, citron, fruit tropical, chocolat, vanille, café, ail et astringent. L'Herbe dans le monde entier Il est triste qu'à cause des Unfortunate State of Assholes (jeu de mot sur les USA intraduisible, ndt), nous, herboristes, soyons traités comme des criminels dans le monde d'aujourd'hui. Triste car nous serions capables de produire de vastes quantités d'herbe de qualité dans de meilleures conditions avec rien de plus que le grand air, des populations très larges et du "trial and error". Un jour peut-être, en attendant j'ai quelques alternatives à suggérer. La Hollande, le Danemark, la Suisse, l'Espagne et d'autres coins de l'Europe sont de plus en plus tolérant envers le cannabis. Il est relativement aisé dans ces lieux d'obtenir du produit de haute qualité. Il est de bon conseil pour celui qui débarque dans un endroit de se procurer d'abord beaucoup de petits échantillons de herbes jusqu'à trouver ce qui lui plait. Simplement comme pour n'importe quel autre voyage, des surprises spéciales attendent celui qui s'aventurera en dehors des lieux touristiques (excepté à Christiana où un unique arrêt shopping est grandement apprécié). Je suis prêt à parier que quelques-uns des nombreux agréables lieux cannabiques autour du globe peuvent encore une fois produire leurs spécialités. Je suis toujours impatient de vérifier n'importe quelle rumeur d'une telle possibilité. Ces charmants endroits devraient inclure beaucoup de régions équatoriales et proches-équatoriales comme la Colombie, les hauts plateaux du Mexique, certaines parties de la Thaïlande, la Birmanie et le Bhoutan pour n'en citer qu'une petite partie. Des pays comme le Népal ou la Jamaïque ont été idéaux aussi pour des expéditions cannabiques. Ce sont quelques-unes des places dans lesquelles celui qui cherche à éduquer sont palais et accroître son expérience pourrait s'aventurer. Tester constamment Après les sélection effectuées, il est aussi nécessaire de tester ces qualités à travers nombre de générations de clones. Est-ce que les traits recherchés présents dans une nouvelle plante (depuis une graine) persistent à travers les générations successives de clones de cette plante? Est-ce que la plante à partir d'un clone conserve la même gout, la même odeur? La même potence? La "désirabilité" générale? Les réponses doivent impérativement être "oui" si l'individu est à considérer pour une reproduction future. Avec beaucoup de pratique et d'années d'expérience il devient aisé à ceux qui on un palais sensible de trouver quels individus ont les caractéristiques les plus désirables dans un échantillon donné. Je suggère que votre goût et votre odorat soit suppléé par un microscope, que ce soit un x30, x60 ou X100 ça le fera. Regardez aux mêmes endroits sur la tige ou les feuilles en développement cités précédemment après la 2ème semaine du cycle de floraison et recherchez la plus grande abondance de trichomes ou poils sécréteurs en développement (poils visibles au grossissement x30 et au delà qui sécrètent un fluide). Le plus de trichomes pleinement développés avec des têtes très claires sont généralement les plus recherchés. Ces observations doivent être faites sur une période de temps (ce n'est pas juste un contrôle unique et ponctuel) et à des moments différents de la journée pour déterminer quel individu se comporte le mieux. Beaucoup de phénomènes variés apparaissent à ceux qui restent attentifs sur un long moment. A cet effet, je vous suggère de compiler des notes détaillées de vos observations, et de comparer ces notes dans le temps. Des notes détaillées et compréhensives sont le gage du moindre projet d'élevage réussi. Il est possible de tester les mâles en les fumant ou les consommant d'une autre manière. Cette pratique pourrait être utile aux débutants car cela entraîne une sorte de discrétion évidente. Je suggère d'utiliser seulement des bouts frais, proprement curés et roulés dans un joint. Aussi, assurez-vous que ce test de fume est la première fume de la journée pour s'assurer de bien discerner les qualités, ou les lacunes. Quelques autres aspects à considérer Il y a de nombreux aspects esthétiques à considérer dans la reproduction du cannabis de qualité, comme la couleur, la structure générale, les modèles de croissance et les bouquets divers. Mon but premier implique de trouver le produit fini avec les effets les plus recherchés et plaisants. Donc je me concentre sur ces aspects et les stabilise en premier lieu. Une fois stabilisés, un rétrocroisement ou un croisement avec une autre variété peut être effectué pour améliorer d'avantage la lignée et/ou accroître la vigueur si nécessaire. Au niveau expérimental, on souhaite que le produit fini soit plaisant ou puissant, dépendant de chacun. Je préfère un herbe qui est plaisamment puissante ou puissamment plaisante! C'est donc le but recherché. L'éventail d'expériences induites par le cannabis peut aller du bonheur à la panique à la stupéfaction. Je préfère grandement l'aspect bonheur. La meilleure description dichotomique dans ce cas pourrait-être confort contre inconfort. Je suppose aussi que certains types personnalité peuvent apprécier une expérience plus excitante? peut-être une fois de temps en temps? un sentiment quelque peu semblable à celui d'un tour de montagnes russes ou d'un film d'horreur. Le cannabis diffère dans ces multiples effets sur notre système vasculaire. Certaines variétés de cannabis semblent agir comme un vasodilatateur et d'autres comme un vasoconstricteur. Un vasoconstricteur est une substance qui resserre les vaisseaux sanguins. Cela tend à provoquer de la tension, de l'excitation, de l'anxiété et parfois même la panique. Un vasodilatateur est une substance qui élargi les vaisseaux sanguins et tend à relaxer une personne plus facilement vers un état d'allégresse. Donc, je tend à préférer le canabis qui semble agir comme un vasodilatateur, simplement pas jusqu'au point de sédation, scotché dans la canapé. Je n'ai rien contre les herbes puissamment cassantes. C'est juste que tant que mon espace de reproduction sera limité, je choisirai de travailler avec les variétés les plus plaisantes, celles qui provoquent une expérience globalement joyeuse. Un jour je travaillerais à stabiliser plein de différentes variétés d'herbe. Après tout, à chacun la sienne. Acouphène et dyskinésie sont des symptômes courant d'une réaction de vasoconstriction. Un acouphène est un bourdonnement/tintement/sifflement dans les oreilles, et la dyskinésie, dans ce cas, est généralement ressentie par des picotements dans les extrémités, particulièrement les petits doigts, les orteils et les oreilles. Un autre mauvais signe pourrait être n'importe quelle forme de tension crânienne (mal de tête, migraine. ndt) ou un "body load"* non voulu. Si ces symptômes se produisent régulièrement après s'être adonné à une herbe particulière, alors cette herbe peut être contributive à cette sensation. Ça passe le test à l'acide? Pour reprendre et paraphraser une mise en garde du Dr Hunter S Thompson: "Je ne peux excuser l'usage de drogue, mais je dois admettre que ça à bien marché pour moi." En particulier, les psychédéliques (enthéogènes, entactogènes et hallucinogènes inclus) sont primordiaux comme outils de test durant l'élevage de cannabis. Une de mes formules de test favorites comprend des préparatifs effectués des jours à l'avance. Il est nécessaire d'avoir à l'avance sous la main un échantillon parfaitement affiné de l'herbe que l'on veut tester. Le jeûne (de substances surtout mais aussi de certaines nourritures) et la purification (exercice, transpiration ou sauna, réhydratation et méditation, etc) sont pratiqués quelques temps avant le test. Cela pour recalibrer au maximum l'état de conscience à son niveau le plus basique et clair. Une heure est choisie, un toast est porté puis le "matériau du voyage" est ingéré. Généralement j'aime manger un repas simple composé de soupe/jus et de pain après avoir ingéré une substance et avant d'en ressentir les premiers effets. N'ingérez aucune herbe, ou tout autre modificateur de conscience avant d'avoir ressenti les premiers effets, et de préférence avant le pic du "trip". Avalez d'abord seulement de petites quantités de l'herbe à tester, une bouffée de temps en temps, à moins que ce soit un test supplémentaire et que vous soyez déjà accoutumé à l'expérience. Idéalement, la substance psychédélique étendra la gamme des subtilités perceptibles par la psyché et permettra un appréciation plus large de l'effet d'une herbe. Une herbe qui est vraiment puissante et plaisante va généralement s'exprimer profondément dans l'ouverture d'esprit. En somme, si l'herbe est vraiment merveilleuse cela deviendra plus lisible sous un tel état psychédélique. De même, avec une herbe dont les effets sont quelque peu paniquants ou anxiogènes, l'état psychédélique exacerbera aussi ces caractéristiques. Je suppose, et mets en garde, que ceux qui tentent un tel test sont voyageurs psychiques expérimentés. C'est à dire que toutes les conditions d'environnement (le lieu, l'ambiance, les gens en présence, ...) doivent être satisfaites avant de faire un tel test. La substance psychédélique semble agir comme une sorte de catalyseur mental quand il est combiné à l'herbe. Cette combinaison est capable de rendre plus apparents à l'esprit initié l'un ou l'autre des traits _désirables ou indésirables_ de l'herbe expérimentée. Ce sont quelques une des techniques, sélections et considérations que j'utilise durant la reproduction de cannabis de fine qualité. Le célèbre horticulteur Luther Burbank a dit: "Sélectionnez le meilleur et rejetez tout le reste"; c'est le seul aspect le plus important à prendre en compte. Avec du temps, de la concentration et de la patience le talent à reconnaître des caractères désirables ou indésirables devient plus évident. Avoir un esprit ouvert et curieux, associé avec une bonne intuition est bénéfique. Que vos entreprises soient fructueuse. Déesses Ganja Une des choses que j'ai appris il y a longtemps est que plus que la génétique ou l'environnement, il y a quelque chose qui joue un rôle dans la désirabilité de l'herbe. Pendant les années 70-80, comme le nombre de cultivateurs grandissait, il est apparu à ceux dans la confidence qu'une vibration propre au cultivateur devenait en quelque sorte partie de la vibration de la plante. Pour faire simple, les cultivateurs "cool" tendaient à produire une herbe "cool", moelleuse, alors que les cultivateurs coincés, sinistres tendaient à produire une herbe sinistre. Peut-être était-ce simplement la vibration du cultivateur qui suivait le produit à commercialiser s'exprimant à travers la chaîne du commerce. Je n'en suis pas certain, et je ne crois pas non plus qu'une quelconque forme d'observation scientifique confirmera un jour un tel débat. Cela a simplement été un de ceux mis sur le marché. A cet égard, j'ai davantage noté que beaucoup des meilleures herbes domestiques que j'ai rencontré étaient cultivées par des femmes. J'ai pour habitude d'appeler a l'effet "Great Pumpkin", mais il est plus judicieux d'utiliser le terme d'effet "Déesse de la Ganja". Les plus sincère pièces aromatiques visitées par les subtils et étheriens esprits de la bienveillance. Et la subtilité est très importante si l'on considère les caractéristiques désirables d'un cannabis de grande qualité. Les subtilités ont un moyen de devenir très puissantes, en effet. Puisque nous digressons d'un sujet si "esthétique", ayons un regard sur la féminité. C'est, après tout, la plante femelle qui est concernée en priorité. Un des aspects les plus profond de mon expérience du cannabis est sa faculté à contre-balancer mon propre syndrome de mâle dominant. Le cannabis me permet une commutation de mon autrement distrayante réponse de mâle conditionné à vouloir dominer mon environnement. Mon conditionnement de compétitivité agressive est temporairement apaisé, et je suis apte à appréhender la réalité dans une relation beaucoup moins linéaire. Le désir routinier de compétition et de conquête est remplacée par un sens de la coopération et de la communauté. En un mot, j'ai appris à être féministe. Par "féministe" j'entends le droit protégé d'être féminin, coopératif, centré sur la communauté, globalement concerné, disponible, libre de discerner les subtilités intuitif et soumis sans la peur de la conquête et du contrôle dominateur. Le bon canna me permet de mieux comprendre, accepté et servir le destin. Une des choses que j'ai apprise sûr "nous" (les coopérants) et "eux" (les dominateurs) est qu'ils ont beaucoup plus besoin de nous que nous avons besoin d'eux. C'est un fait que je souhaite, du fond du cœur, que notre communauté comprenne. A cette fin, il m'est apparu que le cannabis de qualité était une ressource sans égale. * body load: Terme employé par les utilisateurs de substances psychoactives et plus particulièrement psychédéliques pour décrire une sensation tactile spécifique induite par l'utilisation de drogue. Généralement considérée comme une sensation physique déplaisante difficile à décrire par d'autres termes sensitifs ou pour situer cette sensation (c'est couramment une sensation de "partout" ou générale). Tentatives de description: "vibrations internes", tension, et beaucoup de rapports de nausées.
  17. 1 point
  18. 1 point
    Hello everybody Je vous propose a travers ce blog de suivre mes aventures de home breeding, Selection, Pollinisation, Reversion, Test F1, F2 Pour le moment je vais me contenter continuer quelques projets qui me tiennent à coeur, du genre les SSH x Haze Spéciale, je sais ce que beaucoups de gens pensent " des hazes, on connait ! pas original ! " Si je me suis lancé dans ce projet c'est tout simplement parce que je trouvais pas mon bonheur...., la SSH qui est une bonne haze mais il manquait quelques chose, bon faut dire que la selection de la ssh fut rapide vu qu'en bout de course il ne restait que 3 femelles donc la selection fut plutot rapide, bon j'arretes de denigrer ma SSH car c'est une herbe quand meme très bonne, pour parler du male de Haze Spéciale pas vraiment de selection là non plus, un beau male qui sentait la haze, prod' moyenne, etc Tout ça pour dire que pour ce premier cross j'ai plutot eu de la chance car le resultat est à mon gout et à celui des potes, plusieurs de mes potes ont grow cette SSH x HS et tout le monde a été satisfait, facile à cultiver, très très odorante au moment de la culture, une fois seche ça sent la haze, une haze un peu old school, épicé, profond Le phéno qui ressort le plus souvent La suite de ce projet est de trouver un male et pourquoi pas une femelle, je dis pourquoi pas car j'ai déjà quelques clones de femelles F1, mais si je trouve mieux...sait on jamais
  19. 1 point
    Une petite review sur Nevil , l'Australien ex breedeur de perroquet, ex junkie devenu le breedeur d'une des 1ere seedbank.
  20. 1 point
    4ème et dernier catalogue de The Seed bank, 1990. La silver pearl et silver pearl/haze arrivent dans ce catalogue, tout comme la garlic bud. Le reste des variétés étant déjà présent dans les catalogues précédant.