Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !

Fabrication d'huile avec de l'alcool à 90° *****

(Soumis : 07/01/2011 04:41 - Dernière mise à jour : 06/04/2014 23:07)
Comment faire de l'huile facilement sans violence par bibi88 :-)

Salut à tous

Après quelques recherches je m'aperçois qu'il n'y as pas de vrai guide, pas à pas, sur comment faire de l'huile de cannabis avec de l'alcool à 90°



On aurait très bien pu prendre

- l'"éthanol absolu pur" ou "éthanol non-dénaturé" (c 'est le mieux): il s'agit d'éthanol non-dénaturé donc potentiellement utilisable pour fabriquer des alcools buvables. Aucune société ne peut vendre cet alcool en quantité sans un document d'autorisation des Douanes. Mais vous pouvez essayer d'en demander à un ami ou un prof de chimie (gaffe pas au premier venu :mdr:)

ou

"l'éthanol pur dénaturé" ou "éthanol absolu pur dénaturé" : moins pur que le précédent, mais suffisant dans la plupart des cas, il est en vente libre. La "dénaturation" vient du fait qu'un produit y a été ajouté volontairement en petite quantité pour le rendre impropre à la consommation, même après distillation. Pour cela, on utilise parfois le méthanol , le camphre ou l'éthylméthylcétone (MEK).

Donc que se soit pour l'éthanol ou l'alcool, ils ont rajouté quelques chose pour le rendre impropre, donc autant utiliser l'alcool à 90° ^^


On peut faire des huiles de différentes qualités selon ce que vous utilisez pour la faire (feuilles de manucure ou tête ou les 2^^).

L'huile c'est la crème de la crème.


Un truc à savoir

C'est que l'huile est considérée comme drogue dure; d'après ce que j'ai lu, la plus grosse concentration de thc dans une taf d'un pétard est de 30% alors qu' avec l'huile sa monte à 80% de thc (moi je suis pas chimiste je ne fais que recopier :mdr:) après ça diverge selon les sources...

Donc allez y mollo et ne vous faite pas chopper avec par la police Image IPB


Le matériel nécessaire à la réalisation de notre projet

Le matos (feuilles de manucure ou tête ou les 2 )

Un récipient qui puisse fermer (le tuperware en plastique c'est top)

Une casserole

Une plaque chauffante (c'est mieux pour votre sécurité ) si vous possédez une gazinière ventilez bien la pièce et braquez un petit ventilo sur la casserole pour éviter que les émanations d'alcool ne s'accumulent et Image IPB



Commencez par couper en petits bouts votre mixture et mettre dans le saladierImage IPB




Puis versez l'alcool (il faut que ça baigne littéralement dedans) l'alcool est là pour faire office d'éponge, il va aspirer le thc en dehors de la tète donc si vous ne mettez pas assez d'alcool ça fera pareil que si vous essayez d'éponger 1 litre d'eau répandue par terre avec une éponge de cuisine, elle va saturer et vous devrez vous y reprendre à plusieurs fois pour tout ramasser. Image IPB La solution est de prendre une plus grosse éponge, c'est pareil pour l 'alcool il vaut mieux en mettre trop que pas assez Image IPB



Préférez le faire en sortant l'alcool du congélateur à -20°, tout simplement parce que l'alcool froid a un pouvoir d'extraction bien plus fort, de plus cela aura bloqué les structures protéiques, ce qui vous permettra d'avoir un produit bien plus pur.



Recouvrez votre récipient avec un film cellophane ou alors avec son cache si c'est un tuperware, laissez macérer 24HOO ( le mieux c'est 48hOO, c'est ce que je fais) une extraction avec de l'alcool froid, entre -20 et +4° est plus top encore :applaus:



Puis vous filtrez votre solution grâce à un bas que vous placez sur votre casserole vous obtiendrez ça Image IPBImage IPBImage IPB

A ce moment là 2 solutions


1 la plus longue :

Vous laissez votre casserole comme ça à l'air libre (dans un endroit au frais le plus possible mais ça va rallonger l'évaporation) et vous attendez je sais pas combien de temps avant que tout l'alcool se soit évaporé une élimination lente mais beaucoup moins risquée pour vous et pour les composés voulu. (attention aux inhalations et émanations d'alcool )


2 Plus rapide Vous utilisez la plaque chauffante (ou une gazinière mais soyez encore plus prudent dans ces cas-là)

Rappel:Attention à manipuler avec certaine précaution !!endroit ventilé le plus ventilé possible

Attention cette phase permet d'éliminer l'alcool elle n'est pas compliquée mais elle est la plus cruciale il ne faut pas cramer l'huile (car on altérerait sa qualité); au début ça met un peu de temps à s'évaporer mais sur la fin ça va très vite

Pour éviter toute explosion, il suffit de mettre un couvercle avec des trous dessus, comme ça la concentration en alcool sera trop forte dans le récipient pour exploser et trop faible à l'extérieur.



Après avoir filtré votre solution allumez la plaque chauffante, faites chauffer ,

( attention ça ne doit pas bouillir)Image IPB (pensez à braquer un ventilos sur la solution qui s'évapore comme précisé plus haut


Il faut veiller à retirer la casserole quand il reste un tout petit d'alcool encore afin qu'elle soit encore un chouïa liquide cela permet de pouvoir transférer l'huile dans son récipient final plus aisément


Image IPBImage IPB


Comment utiliser l'huile

L'huile peut être mangée (sur un sucre ou autre ); mettre une petite crotte de souris sur votre sucre et paf dans le ventre mais gaffe sa colle^^

Fumée en douille bang ou vaporisateur^^


Comment rouler un joint d'huile


Image IPBImage IPB


1ère façon Vous tartinez votre feuilles job et vous rajoutez votre tabac ou mix dedansImage IPB


Image IPB

Image IPB




2eme façon Vous mixez votre tabac avec l'huile, essuyez la pointe du couteau avec le tabac et rouler


3eme façon Vous prenez un cigarette et vous tracez un trait dessus


Image IPBImage IPBImage IPB


Voilà désolé pour certaines qualités de photos mais je compte en refaire d'ici une semaine ou 2 et je détaillerai plus et je remplacerai par des photos de meilleure qualité mais malgré tout j'espère avoir pu vous aider à comprendre cette technique.

Je continuerai de peaufiner tout ceci.




Merci de lire ce qui suit attentivement



Merci exo-plank#0Image IPB pour ce complément très approfondi




Produit réalisé dans les normes


Par cette technique nous avons vu qu'il restait 2% de produit autres.


Dans ces 2%, que l'on appelle traces, il y a donc des restes d'éthanol, du méthanol, des protéines Scafold de structure des sesquitérpènes, des cofacteur enzymatiques, des ions solitaires, des protéines diverses liées aux pigments surtout de la chlorophylle.




-Ethanol(C2H5OH), pas de risque, en cas de combustion, une très faible partie passe dans la fumé, son action est plus rapide que si on le boit. Mais aucune toxicité notable avec de si faible concentration.



Image IPB



-Méthanol (CH3OH), très forte toxicité pour le système nerveux, peux être mortel, cependant si on suit les indication du tuto, sa concentration est la même voire inférieure à la concentration atmosphérique.


Image IPB.



-Protéines scafold, responsables de la formation de goudron et de composés cyanosé (HCN), neutres en faible proportion.


Image IPB.



-Cofacteur enzymatique, des ions solitaires, sans aucun danger même après combustion et quelle que soit la concentration.


Image IPB.



-Chlorophylle, responsable de la formation de goudron et surtout de monoxyde de carbone qui est un poison très puissant ne pouvant être détoxifié, et entrainant distorsion visuelle, et auditive pouvant aller jusqu'au coma.

Image IPB.



Heureusement si le tuto est suivi à la lettre, les expériences démontrent la non toxicité de ce produit, si vous n'en abusez pas


Produit réalisé sans suivi strict du protocole


Le problème est que des produits de coupe peuvent rester, ainsi qu'une trop forte extraction de chlorophylle


Le risque principal est la présence de méthanol et/ou de camphre.


Si le produit n'est pas bien évaporé ou non homogénéisé lors du séchage, de fortes concentrations de méthanol, de camphre et de monoxyde de carbone peuvent se dégager de votre huile.


-Camphre (C10H16O), il s'agit d'un hydrocarbure oxygéné. Lors de l'ingestion il joue le rôle d'anesthésique général, d'une toxicité relativement faible, il peut devenir très dangereux si il est fumé car dans ce cas il passe très rapidement et en forte concentration dans le sang. Pouvant aboutir à une paralysie des muscles striés ainsi que du système respiratoire dans le pire des cas.


Image IPB.



-Le méthanol ayant une température d"'ébullition de 65°c il sera le premier à passer dans le sang d'où une sensation de high. Ceci vous empêchera de ressentir les premiers effets du camphre, qui lui même vous empêchera de ressentir les effets du monoxyde de carbone. Il est donc impératif d'éliminer en premier lieu le méthanol en retournant régulièrement votre huile et en la remuant pour évacuer les poches de gaz.



-Le monoxyde de carbone (CO), celui-ci se dégage des matières ayant subies une combustion incomplète. Ici il s'agit surtout de la combustion des chlorophylles et des protéines, qui non seulement vont produire les goudrons toxiques mais également du monoxyde de carbone.


Image IPB.



-De manière plus infime et moins grave, les tanins vont également jouer un rôle défavorable. Les tanins chauffé à 210°c donne du pyrogallol, qui est toxique en forte quantité mais pas dans notre cas, les tanins eux s'évaporent à 309°C et vont dès lors agglutiner toutes les protéines sur leur passage pouvant provoquer des irritations des bronches ainsi que les maladies y étant liées.

Image IPB.




En conclusion


la température d'ébullition du méthanol étant de 65°c un passage sur le feux du produit comme dans la technique de BIBI permet d'en éliminer la grande majorité.


Pour le détruire totalement il suffit de l'oxyder en présence d'oxygène, pour cela retourner votre produit toute les heures pendant 3 jours (pas la nuit). Le taux de méthanol sera normalement inférieur ou égal au taux de méthanol atmosphérique et ne sera plus dangereux.


Ne rigolez pas avec ça, votre vie peut en dépendre ainsi que votre santé à long terme.


Science sans conscience n'est que ruine de l'âme, et dans ce cas du corps aussi.





Complément




Astuce de hemp major ;-)

Un p'tit truc pour ceux qui font des extractions: Achetez un plat en silicone comme ceux que l'on utilise pour faire cuire les gâteaux moi ça a révolutionné mes extractions plus aucune perte le bho ne colle pas aux parois c'est vraiment génial essayer vous serrez convaincus




Fabriquer son alcool soit même (crazyseeder ;-))


1- Recette « Turbo »

Mélanger 8 kg de sucre à 22 l d’eau chaude, bien diluer le sucre. Quand la température est redescendue autour de 20°C, ajouter la levure, (L’idéal est de se procurer une bonne levure, résistante à des taux d’alcool élevés. On trouve dans le commerce des levures dites « Turbo » qui s’acquittent parfaitement de cette tâche.) Mélanger, laisser fermenter dans un récipient approprié muni d’un barboteur. Après quelques heures, la fermentation commence et le barboteur s’emballe ! Après une dizaine de jours (à 20°C), le dégagement gazeux ralentit, puis s’arrête pratiquement. C’est prêt ! On peut ainsi obtenir un moût titrant 15 à 18% d’alcool.

Il ne reste qu’à distiller!


2 - Distillation: Construire un alambic

La partie la plus simple (enfin presque) Il y a des guides ici , et là.


3 - Distillation!: On peut espérer récolter 4 à 4,5 l d’alcool à 90%.


Voilà à plus, merci à tout ce qui a permis à contribuer à compléter ce tutto.

v/c Dad-



  • Vous ne pouvez pas éditer ce/cet(te) guide

0 commentaire(s)