Les thrips description et lutte

Sign in to follow this  
By azmaster ,
Les thrips description et lutte

LES THRIPS

 


1 Généralité:

 

Les thrips sont des insectes allongés et minuscules avec des ailes qui ressemblent à des plumes. Les femelles sont parthénogéniques, ce qui veut dire que les thrips peuvent se reproduire sans les mâles, du moins pendant quelques temps. Les nymphes ressemblent aux adultes sauf qu'elles n'ont pas d'ailes et sont plus pâles. L'identification des différentes espèces de thrips est difficile étant donné que ces insectes sont très petits.

 

F. occidentalis est une espèce remarquablement polyphage, signalée sur 244 espèces végétales de 62 familles. Aux Etats-Unis, le ravageur s'attaque surtout aux fleurs de cultures d'extérieur, comme abricotier, Cucurbitaceae, fraisier, glaïeul, oeillet, nectarinier, pêcher, pois, pois de senteur, poivron, prunier, rosier, tomate.
En Europe, il est connu surtout en serre, sur une gamme de plantes-hôtes qui ne cesse de s'étendre. Les plantes-hôtes les plus fréquentes sont chrysanthème, Gerbera, rosier et Saintpaulia.

 

 

 

2 Dégât:

 

Les nymphes et les adultes des thrips endommagent les plantes en frottant et en égratignant les tissus végétaux ce qui laisse sortir la sève qu'ils suçent par la suite.

350px-Attaque_Thrips.jpg
Ceci a pour effet de provoquer l'apparition de taches pâles et argentées et la déformation des points de croissance mais ils peuvent aussi se nourrir de pollen et de nectar. La dispersion de pollen ainsi occasionnée peut conduire à la pollinisation et ainsi à la sénescence prématurée des fleurs. Ceci peut détériorer gravement la valeur commerciale de certaines cultures florales comme les Saintpaulia.

 

Ils ne dépassent pas 2,5 mm de long. De nombreuses espèces sont décrites.
Les infestations par F. occidentalis se manifestent principalement par une décoloration de la face supérieure des feuilles, avec dépressions aux points d'attaque

 

Le thrips est ainsi un ravageur direct, à l'encontre des acariens ou mineuses, ravageurs indirects qui s'attaquent aux feuilles et laissent une possibilité de traitement avant que les dégâts visibles ne réduisent la qualité.

 

.
3 Contamination

 

Les thrips sont aisément disséminés par le vent, ainsi les serres peuvent être rapidement recontaminées.
Ils sont aussi portés sur les cheveux et les vêtements ainsi que sur du matériel et des conteneurs mal nettoyés .
Le comportement agressif des femelles les amène à une activité intensifiée dans la culture. En courant, sautant ou volant, de petites populations se disséminent rapidement dans une serre.

 

a_Temps de développement et reproduction :

 

le cycle de reproduction étant de 20 jours environs, il faut traiter toutes les semaines pendant au moins 3 à 4 semaines .
La femelle pond ses oeufs dans le tissu végétal. Les larves qui apparaissent sont très mobiles et commencent immédiatement à se nourrir. Après le deuxième stade larvaire, elles se laissent tomber au sol afin de se transformer en pupe. La durée du développement oeuf-adulte prend/
La durée totale du cycle est de

 

- 44,1 jours à 15°
- 22,4 jours à 20°
- 18,2 jours à 25°
- 15 jours à 30°

 

Chaque femelle pond de 20 à 40 oeufs.

 

La période de pré-ponte est de 10,4 jours à 15°C,
de 2-4 jours à 20 et 30°C.
Le taux de reproduction est maximal à 20°C (95,5 oeufs éclos par femelle).
Les oeufs sont insérés dans le parenchyme des feuilles, des fleurs et des fruits, et éclosent en 4 jours à 27°C (en 13 jours à 15°C). Les oeufs sont très sensibles au dessèchement, et subissent une forte mortalité à ce stade

 

Si la température est assez élevée, une femelle peut produire plus de 100 œufs .

 

 

 

Différent stade:

 

Morphologie

 

Oeuf
Opaque, réniforme et 200 µm de longueur.
Larve
Les deux premiers stades sont petits, le premier transparent, le deuxième jaune doré.
Pseudonymphe
La première porte des ébauches alaires et des antennes courtes et érigées. La deuxième est inactive, avec des ébauches alaires plus longues. La distribution adulte des poils commence à s'établir. Les antennes sont recourbées vers l'arrière. Les deux sont blanches.
Adulte
Mince et minuscule (moins de 2 mm); ailes jaunâtres, étroites et frangées. Le mâle est plus petit, avec abdomen étroit à extrémité arrondie et jaune pâle, presque blanc. La femelle a un abdomen plus arrondi mais portant une pointe à l'extrémité et sa couleur peut passer du jaune au brun.

 


Il y a trois ou quatre stades larvaires:

 

Deux premier: les larves s'alimentent activement,
Deux derniers correspondent à des pseudonymphes, respectivement ‘prénymphe’ et ‘nymphe’, qui ne s'alimentent pas.

 

La larve du premier stade émerge du tissu végétal la tête la première, et commence à se nourrir presque immédiatement.

 

La première mue intervient après 1-3 jours à 27°C (7 jours à 15°C).

 

Les larves de 2e stade sont très actives et recherchent des sites bien enfermés pour s'alimenter.
La durée de ce stade varie entre 3 jours à 27°C et 12 jours à 15°C.

 

La larve de 2e stade devient inactive, puis se mue en pseudonymphe, stade qui dure 1 jour à 27°C et 4 jours à 15°C.

 

La nymphose peut avoir lieu à des sites assez variés, souvent dans le sol mais aussi, par exemple, dans une fleur, surtout si celle-ci, de part sa structure, offre un site très bien protégé. Le dernier stade larvaire est totalement inactif. Sur un cycle de 30 jours, plus de 10 jours peuvent se passer à ce stade dans le sol.

 

En général, l'adulte émerge après 2 à 9 jours, selon la température.

 

WesternFlowerThrips.jpg
La femelle nouvellement émergée reste peu active pendant 24 h, mais devient extrêmement active quand elle atteint la maturité.

 

Elle vit 48 jours en condition de laboratoire, mais peut survivre jusqu'à 90 jours. Le mâle a une longévité de 5 % de moins.
La ponte commence 72 h après l'émergence et continue de manière intermittente, pendant la vie de l'insecte.

 

A 27°C, une femelle pond en moyenne de 0,68 à 1,63 oeufs par jour. Les populations naturelles comprennent généralement 4 fois plus de femelles que de mâles, ces derniers provenant d'oeufs non fertilisés que peuvent pondre des femelles vierges.

 

 

 

3 Prevention:

 


Le dépistage est très important pour les thrips car ils se reproduisent très rapidement et sont difficiles à contrôler. Parce qu'ils sont très petits et plutôt discrets, les thrips peuvent être très nombreux avant qu'on ne détecte leur présence .

 

Des petites marques argentées sur les feuilles et les fleurs ainsi que des petits dépôts noirs (excréments) sont des signes que des thrips sont présents. Souvent, les dommages sont plus importants en été alors que les populations s'accroissent sans qu'on s'en rende compte.

 

Les thrips adultes se retrouvent souvent sous le feuillage. L'adulte du thrips des petits fruits se cache aussi dans la fleur où il est facile à voir. Lorsqu'on suspecte leur présence, un moyen simple de détecter les thrips est de secouer vigoureusement une fleur dans la paume de la main et d'examiner à la loupe.

 


• Inspectez méticuleusement les plantes que vous introduisez dans la maison, celles que vous venez d’acheter et celles qui ont passé l’été à l’extérieur.

 

• Maintenez la vigueur des végétaux en les arrosant régulièrement.

 

• Désinfectez les outils de taille avec de l’alcool isopropylique à 70 % (alcool à friction).

 

• Procédez à un dépistage fréquent.

 

5 Traitement:

 

a_Moyens de lutte physiques

 

• Isolez les plantes dans une pièce fraîche.

 

• Taillez et détruisez les tiges et les feuilles très endommagées.

 

• À l’extérieur, délogez les thrips avec un jet d’eau assez fort, avant de les entrer.

 

• À l’intérieur, passez les plantes sous la douche.(Un jet d'eau va assomer les thrips et les faire tomber des plants. Le même jet d'eau additionné de savon va les étouffer)

 

• Si l’infestation est importante, effectuez un rempotage avec un terreau sain.

 

 

 

b_moyen de lutte biologique

 


Acariens prédateurs
des acariens predateurs il en existe plein :
amblyseius cucumeris et ambuseius barkari,Neoseiulus cucumeris, iphiseius degenerans ,Neoseiulus barkeri et Euseius hibisci

 

l' Amblyseius cucumeris, est un acarien prédateur qui peut maintenir les populations de façon à ce que les dommages soient faibles. Amblyseius est de couleur rose pâle et dépose ses oeufs sous les feuilles le long des nervures. Un proche parent, Amblyseius mckenziei (=barkeri), est aussi utilisé contre le thrips de l'oignon et le thrips des petits fruits.

 

Les Amblyseius ne s'attaque qu'au nymphes (les adultes sont trop gros) et même souvent qu'au premier stade nymphal. En conséquence, le contrôle n'est pas immédiat et prend plusieurs mois à s'effectuer. Un autre inconvénient d'Amblyseius est qu'il entre en diapause à l'automne. Ce prédateur ne pond pas pendant les jours courts d'octobre à février. Des températures supérieures à 21C la nuit et l'éclairage artificiel peuvent induire la ponte pendant cette période. Il est toutefois péférable de ne l'employer que de février à septembre. La température idéale pour Amblyseius est entre 20 et 25C et le taux d'humidité de 70%.

 

Pour un contrôle efficace, il faut introduire les acariens prédateurs tôt afin que la population soit assez grande lorsque les thrips pullulent. Cela veut dire de les introduire soit quand les plants sont petits, quand moins de 25% des feuilles sont infestées de nymphes ou quand moins de 10% des feuilles sont infestées d'adultes. Amblyseius va survivre même avec des populations de thrips très basses. Malgré tout, les thrips vont souvent entrer de l'extérieur de la serre au printemps et la population de prédateurs n'est pas suffisante pour assurer un contrôle satisfaisant dans ce cas.
Tableau 1 - Densité de l'acarien prédateur Amblyseius cucumeris à introduire pour lutter contre le thrips des petits fruits selon la culture

 

Amblyseius n'est pas très efficace sur le concombre. Il a de la difficulté à se déplacer sur les feuilles pubescentes du concombre. Il est donc important de mettre des prédateurs sur au moins deux feuilles de chaque plant et sur 75 à 100% des feuilles infestées. Sur le concombre, les applications se poursuivent jusqu'à ce que le ratio prédateur/ravageur soit de 1, soit jusqu'à ce qu'il y ait autant de feuilles avec des prédateurs qu'avec des thrips ou même plus si l'infestation est forte.

 

Les prédateurs sont expédiés dans du son de blé ou de la vermiculite habituellement. Il est bon de mélanger le son avant de le mettre sur les feuilles et de ne pas le laisser en tas sur les feuilles.

 

En plus d'Amblyseius cucumeris, il est conseillé aux producteurs en serre d'introduire d'autres acariens prédateurs, du genre Hypoaspis. Ces acariens vivent en colonie au sol et vont se nourrir des nymphes de thrips qui tombent des plants pour la pupaison. Les Hypoaspis sont utilisés surtout dans la lutte contre les sciarides, mais il a été démontré qu'ils réduisaient jusqu'à 30% l'émergence des thrips adultes.

 

_Insectes prédateurs

 

Les syrphides, disponibles commercialement, attaquent les thrips comme bien d'autres insectes. Plus spécialisés, les anthocorides (punaises prédatrices) sont maintenant disponibles commercialement spécifiquement pour la lutte aux thrips en serre. Ainsi, la punaise pirate (Orius tristicolor - Minute pirate bug) attaque tous les stades des thrips et est utilisé depuis 1992 dans les serres québécoises avec plus de succès qu'Amblyseius. On retrouve naturellement cette punaise sur la luzerne et la verge-d'or entre autres.

 

les guêpes parasites: thripobis semiluteus Ceranisus menes,Goetheana shakespearei)

 

les colleopteres de l'espèce Orius
Insecticides végétaux

 

Pour les plantes ornementales, les purins et poudrages à base de tabac sont efficaces (non-homologués en production biologique). Les poudrages de souffre et de tabac combinés ont été la mesure par excellence contre les thrips pendant de nombreuses années dans les serres.

 

Dans des serres hollandaises, on a utilisé avec succès l'ail contre les thrips. Il s'agit de placer un plant d'ail par 25 mètres carrés (270 pieds carrés) de banc de culture. L'ail peut aussi être utilisé en purin.

 

La roténone ou le pyrèthre sont les recours d'urgence quand rien d'autres ne fonctionne.

 


le champignon verticillium lecanii
est efficace aussi

 


Mulchs

 

Comme pour dans le cas des pucerons, les mulchs d'aluminium empêchent les thrips d'attaquer les plantes qui ne poussent pas trop en hauteur. Pour les rosiers, on peut par exemple fabriquer une plaque recouverte d'aluminium qui va couvrir la base du plant et la dépasser de 30 à 60 cm. Les thrips perdent le sens du haut et du bas à cause des reflets.

 

insecticide bio
Laissez macérer une ou deux gousses d'ail dans un litre d'eau pendant 24 heures. Filtrez la macération et ajoutez-y une cuillère à soupe de savon à vaisselle sans phosphate. Pulvérisez ensuite toutes les parties de la plante infestée, jusqu’à égouttement. Répétez le traitement tous les cinq jours pendant trois ou quatre semaines.

 

• Des insecticides à base de savon sont également offerts dans le commerce. Suivez les directives du fabricant.

 

d_Autres

 

La terre diatomée est efficace lorsque appliquée au sol autour des plants pour contrôler les nymphes et les pupes et sur les fleurs ou sous les feuilles. Le savon insecticide est surtout approprié dans le cas des thrips de serre qui passe toute leur vie sur les plantes

 

les plaques collantes bleues ou roses
le retrait manuel donne aussi des résultats SI la population se limite à quelques individus ...

 

recette PURIN D'AIL ET DE PIMENT ROUGE

 

3 gousses d'ail ou une c. à table de poudre d'ail

 

1 gros oignon

 

1 c. à thé de poivre de cayenne moulu ou 2 piment forts rouges

 

1/2 once de savon doux ou 1 c. à table de détergent liquide

 

1 pinte d'eau

 

Mélanger ces ingrédients et laisser reposer 1 heure. Filtrer le mélange et laisser couler dans un pulvérisateur. Appliquer

 


c_lutte chimique

 


En croissance vous pourrez vous en débarrassez facilement avec les produits bien chimique^^

 

En floraison,c'est plus délicat,un produit cependant se révèle très efficace:

 


Puceron systemique. Fertiligène 647562.jpg
Insecticide longue durée qui protège toutes les cultures ornementales contre les pucerons, cochenilles, mouches blanches, thrips, cicadelles et mineuses du marronnier.
Liquide à diluer.

 

Systémique: en circulant dans la sève, il corrige les défauts d'application, il reste actif pendant 3 à 4 semaines et prévient donc des réinfestations.

 

1 ers résultats en 24 heures sur pucerons.
Sans classement toxicologique pour l'homme ni pour l'environnement.

 

l'insecticide Polysect de Kb

 

Il est composé de 0.02g/l de Bifenthrine
Ce produit ce dégrade en 7 jours pour les légumes et 14j pour les fruits donc on peu l utiliser nous jusqu'à a 10jours avant de récolter nos plants!

 

Si vous l utilisez tard en flo pour éliminer les cadavres d insecte:
Lors de la récolte,
-Couper les têtes,
-Manucurer directement
-Pulvérisé de l'eau et du savon liquide (pour faire glisser les spiders)
-Puis mettre les bud dans la baignoire,avec le jet de la douche passer bien partout pour enlever le savon et les bestioles.
-Ensuite curring 2 heure dans l'eau tiède en remuant souvent.
-Ensuite essoreuse à salade, histoire d'enlever toute la flotte,
-Puis séchage


  Report Guide
Sign in to follow this  


User Feedback


There are no comments to display.