Saisons

CannaNewbie
  • Content Count

    38
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

82 Weedeur·se de bon conseils

About Saisons

  • Rank
    Jeune CannaWeedeur

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Centres d'intérêt
    Les êtres vivants

Recent Profile Visitors

487 profile views
  1. Autre chose : les spores pénètrent la plante par ses racines mais aussi par ses stomates, et donc potentiellement par n’importe quelle brèche dans son épiderme. En ne taillant pas tes plantes, tu évites d’offrir d’appétissantes portes d’entrée aux vils parasites. \º|
  2. Binsoir b11 un taux d’humidité élevé est une des conditions favorables au développement du botrytis, mais aussi une température entre 15 et 20° je crois, et des phénomènes de macération dans un environnement où l’air circule peu ou mal. Si tu as mis tes plantes dans une terre de jardin, il est plus que probable que des spores de botrytis s’y trouvent (mais pas seulement !) ; si tu utilises un terreau acheté, c’est impossible à dire, mais à moins de trouver un produit stérilisé (ou de le stériliser toi-même), il y a de grandes chances pour que des spores s’y baladent aussi
  3. Salut David Excuse-moi mais je ne comprends pas bien comment tu as fait ta repro. Ce que je comprends c’est que tu as utilisé un herma de la Réunion pour polliniser une Power Plant féminisée ? Ou j’ai rien compris ?
  4. Cent fois merci Ellipse, tu éclaires mon chemin. (Ne pratiquant plus la culture en intérieur, je ne peux pas faire de rétrocroisement.)
  5. Merci beuche d’avoir pris le temps de lire ce message et d’y répondre. Tu as évidemment raison, et puis pourquoi vouloir faire compliqué quand on peut faire simple ? Quelques explications : N’ayant que deux plants Purgatory à ma disposition pour cette repro, cela supprime toute possibilité de sélection ultérieure des graines en fonction des résultats obtenus avec les différentes femelles retenues. Du coup, si mes F2 alors produites s’avèrent non viables (j’ai eu 80% de perte rien qu’à la germination avec les F1), ce sera définitivement foutu. D’où ce choi
  6. Salut beuche je me fie à mes lointains souvenirs de cours de bio et à mon expérience dans le domaine potager en général. je viens de faire vite une recherche gogole sur les maladies cryptogamiques, premier article : https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/botanique-cryptogamique-18760/ cet extrait : « Les champignons se dispersent via les spores ou le mycélium présent dans le sol et pénètrent l'organisme végétal en passant par les stomates ou les racines. Il se développe ensuite sur les fruits, les feuilles ou les semis » Mais je peux
  7. Salut à ceux qui passent Puisque le doute m’habite, je sollicite l’avis des experts du lieu, s’il s’en trouve pour lire ce message - je les en remercie d’avance. En 2018 j’avais cultivé la Purgatory de TGA (Hell’s OG x Querkle), qui m’avait donné un mâle titanesque et deux robustes femelles, hyper productives, résistantes au botrytis, hyper buissonnantes, ne dépassant pas 180 cm, une odeur à tomber, après six mois de curing un pur goût de chichon citronné, une défonce puissante - bref, pour moi une variété de référence, à la mesure de laquelle j’évalue dorénavant la qu
  8. Born11 bonjour Le botrytis, comme tous les parasites, ne surgit pas de nulle part. S’il se développe dans ta box, c’est toi-même qui l’auras introduit, probablement par le biais de la terre ou du terreau utilisé (ou parce que tu as eu une ancienne culture infectée et que tu auras mal nettoyé ta box). Mais quand bien même, si tu ventiles efficacement, même à des taux d’humidité supérieurs à 80%, tu ne risques amha pas grand chose. Dans ton cas, aller balancer des produits phytosanitaires sur tes plants me paraît totalement inutile. (Je n'ai aucune connaiss
  9. Bonsoir Puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, il me faut souligner l’extrême générosité de K.J. de Seeheaven. Fin 2019, j’ai commandé environ soixante-dix graines et en ai reçu une cinquantaine en cadeau (135 balles de commande pour presque 130 graines à l’arrivée). Et de très jolies et appétissantes choses, dont l’une parvient doucement au sommet de sa floraison dans mon jardin. Binsoir
  10. Bonjour À propos d’une Northern Lights féminisée du White Label, en pot geotextile et en extérieur depuis avril : aucune attaque de botrytis à déplorer malgré la chute des températures et les quelques semaines de pluie. (Ce ne fut pas le cas de quelques plantes autour d’elle.) Merci aux cultivateurs de leur travail.
  11. Bsoir Un chemin profitable serait sans doute celui du chanvre. Cela ne représente que 1% des terres agricoles cultivées en France, c’est un secteur hyper contrôlé, les fleurs ne sont pas récoltées, seules le sont les tiges et les feuilles. Et une variété très larges de débouchés commerciaux, du textile au fourrage. Je vois ça un peu comme un pied dans la porte - mais peut-être pas ?
  12. Bijour Pour l’arrosage, à moins que tes plantes nécessitent d’être rincées pour les purger des scories de récents engraissages, je pense inutile des les arroser. (Peut-être existe-t-il des opinions divergentes à ce sujet?) Si tu les laisses dans une pièce fermée, tu accrois le risque de survenue des moisissures. En l’absence de ventilateur, il me semble que tu as tout intérêt à ouvrir au moins deux fenêtres afin de favoriser les mouvements d’air - il en sera de même lors du séchage. Bisoir
  13. Re je n’y pense que maintenant, mais comme je viens juste de le faire sur deux plants, pour lutter contre le botrytis je pratique la défoliation partielle (mais vigoureuse) : ablation des feuilles moyennes situées à l’intérieur et recevant peu de lumière afin de favoriser les mouvements d’air ; éclaircissement des buds par coupe ciblée des petites feuilles sur et autour des fleurs, qui provoquent des amas compacts facilitant la survenue des moisissures. Pour ma part, depuis le début des pluies, je ne déplore que trois attaques de botrytis, très localisées, tout de suite endig
  14. Bon soir Sangaga L’idéal, je suppose, est de laisser les plantes dehors mais sous abri (les miennes sont sous les noisetiers). Si tu ne peux pas faire autrement car tes plantes ont par le passé souffert du botrytis dans des conditions analogues, ta solution paraît préférable. Pour une récolte prévue dans deux ou trois semaines, je ne saurais pas te dire si la perte de luminosité peut affecter le résultat final - à la balance bénéfices/risques je présuppose ça négligeable par rapport à une infestation. Baisse des températures et air ambiant saturé d’humidité sont les raison
  15. Bonsoir Afghani #1 est la plus haute des trois indicas de Sensi Seeds que j’ai cultivées cette année, 220cm quand BD et HK plafonnaient à 180. Conforme à la description du site au moins sur un point : très, très feuillues. (Même sans trop faire de détail, bien reulou la manucure.) Ce qui donne l’impression de buds énormes, mais une fois manucurés sont nettement moins impressionnants. D’ailleurs l’aspect de ses buds m’intrigue, qui sont très légers, limite spongieux, et ne s’agglutinent pas les uns aux autres pour former des amas compacts. Alors même qu’elle est plus résineus