-Cultofweed-

CannaNewbie
  • Content Count

    16
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

25 Ptite graine

About -Cultofweed-

  • Rank
    Jeune CannaWeedeur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bien vu locki ! La technique du lait permet effectivement de récupérer une bonne partie des 10% de beurre perdu ! Par contre de mon côté j'ai testé un beurre sans faire la passe à l'eau bouillante, donc le flan était bien vert, fort en goût (fort tout court^^) donc assez dur à digérer. Le dosage est quand même pas évident avec le beurre et j'ai du mal à obtenir l'effet recherché. J'ai toutefois trouver un compromis pas mal : j'ai fait des chocolats dosé a 15% de beurre. Ça fait 1g de beurre par chocolats et j'obtiens l'effet d'une bonne vap pendant 2h/3h. Attention toutefois à ne pas laisser les chocolats à porter de main de quiconque car avec les fêtes certains gourmands pourraient être surpris ! Bye
  2. Bonsoir, Triste nouvelle. Il laissera derrière lui une mine d'information sur ce site, et aura contribuer dans son oeuvre à la plantation de milliers d'hectares de Ganja. Que la fumée des dieux puisse l'apaiser où il est. Grosse pensée a la famille. Cdlt
  3. Bonsoir a tous, Je déterre ce post sur la conservation car c'est un sujet important surtout quand on voit le nombre d'heures passées au curing. Cet été j'ai fait l'erreur de rassembler des pots de récoltes de l'année passée qui étaient très bien conservé (8 mois) et où je piochais par si par la : Au final tout s'est ensuite dégradé très vite dans les 2 mois qui ont suivi ! Moralité : dès qu'on ouvre les pots, on rompt l'équilibre et ça se degrade plus vite. Désormais j'ouvrirai les pots au fur et a mesure sans refaire de tri ou quoi que ce soit. J'ai aussi récupéré des bocaux 1/2 litres qui permettront de réduire le nombre d'ouverture et mieux gérer le stock. Par contre je me pose la question de la conservation sur plusieurs années sans ouvrir les pots. Le goût évolue quand même pas mal en 8 mois mais est ce qu'il se stabilise au bout d'un moment ? Cette année j'ai testé ma Bluedream 2019 congelée après affinage et grosse surprise : on retrouve toute les saveurs, fraîcheur, peu de dégradation de goût et d'effet. Donc je vais désormais jouer en sus la carte de la congélation par sachet sous vide de 10g. N'hésitez pas à partager vos techniques en espérant que la mienne vous aide. A+
  4. Bien le bonsoir, Pour ma part je m'arrête à Médium, ou un poil plus. En fait je me fis plus à la saveur et aux arômes que la couleur surtout sur l'arizer ou la conduction fait sentir ce goût de grillé/caramélisé. Donc je peux enchaîner une 2ème session Sur le Mighty je constate que la vapeur n'est plus consistante au bout d'un moment sans dépasser les 185 degrés, donc généralement j'arrive quasiment au Médium Heavy. Bye
  5. Salut à tous ! Petit partage de mon expérience l'année dernière : Le Matériel : 1 marmite 10l 2 chiffons 2/3 récipient Le Dosage & recette : 320 g dont 100 de curing 10 min dans eau bouillante 4 litres d'eau infusé pour 2 plaquettes de beurre (500 g) pour recouvrir tous les epinards ^^ Cuisson 1h30 Filtre les feuilles au travers du chiffon par grosse louche. Presser le chiffon au maximum Reposer au frigo Premier test : une grande biscotte de beurre pur : grosse claque. La montée est lente et ça monte non stop a partir d'heure pendant que je jouait de la gratte. Je me suis transformé en guitar Hero ! Mais j'ai comme quand même fini 2h dans mon pieu pas très bien avec la tête dans le cul jusqu'au soir lol. Secon test : les cookies avec 85g de beurre C'est top, cela permet de tester le produit par demi cookie et donc de mieux gérer l'effet ! Important de suivre l'avis de MrPolo est de rester prudent car tout le monde ne réagit pas pareil ! Il n'y a pas de règles ! COMPTEZ AU MOINS UNE HEURE POUR MESURER L'EFFET !!! 3ème Test début d'année : LA DÉBÂCLE !! Soirée défonce entre pote à qui je voulais faire découvrir tout ça : on tape un gâteau type fondant au chocolat (trooop bon au passage) avec... 150g de beurre. C'est là qu'on a merdé. On goute ça à minuit après une journée riche en émotion. Au bout d'une heure c'était gérable, on se ressert... 10 min plus tard c'est la montée de la première part ! On change de couleur, devient vert c'est l'apocalypse lol ! Et ça monte toute la nuit.. Ça ma tenu pendant plus de 24h! Heureusement un pote qui n'en a pas prit a pu nous ramener chez nous car le trajet en voiture aurait été très dangereux le lendemain. Voilà je tiens à partager mon expérience pour vous éviter de gâcher vos soirée ! Pour résumer : 1. Allez y molo : faut connaître le produit surtout si on le fait test aux autres et se rappeler qu'une dose peut ne rien faire a quelqu'un mais en coucher d'autres (même gros fumeur) 2. C'est long à monter et ça dure longtemps ! Vaut mieux donc y aller petit a petit et ne pas vouloir faire les barbares ! 3. On est sur un effet a part entière que j'apprécie beaucoup pas trop : ça vous prend dans le bide et ça vous soulève de l'intérieur Bon je vais Quand même en refaire cette année sauf que je congelerai le beurre par bloc de 10g pour en faire plus souvent et plus light. J'hésite aussi à tester l'huile mais cela m'oblige a revenir au tabac... A suivre donc ! Bonne dégustation a tous
  6. Salut à tous ! Après de longues semaines au mighty je viens de repasser a l'arizer air 2 (mon 1er vap) et cela m'a remémoré la difficulté que j'ai eu lors de l'arrêt de la combustion car il faut du temps pour apprécier ce vapo. Par rapport au mighty il faut plus de temps de chauffe surtout en ce moment si tu traîne dehors avec. En gros je dirais qu'il faut au moins 2-3 minutes de vap pour atteindre une température homogène dans le tube en vert et commencer à apprécier la vapeur. On a quand même pas mal de conduction donc le produit ne s'asseche pas de manière uniforme. Le tirage est serré, sensible à la manière de tasser la matière. Donc assez complexe. Avec le mighty c'est simple comme bonjour. Je suis d'ailleurs en train de convertir tout mon entourage avec. Beaucoup de vapeur et de tirage ce qui facilite la transition depuis le monde de la combustion. Je me demande si c'est pareil avec le crafty ? Et oui la vap est bien un monde bien différent que je ne quitterai jamais car comme disent certains : l'essayer c'est l'adopter A+
  7. Salut Ooface ! Cool que tu kiff ton Air II. Moi c'est mon vapo passe partout Bonne prise en main, stock de batterie. Et délivre de très bons arômes. Tu n'as pas eu trop de mal au tirage serré ? Car comparé au Mighty, il y a une grosse différence à ce niveau. Tchuss
  8. Salut à tous En effet ça bouge pas mal le forum vapo en ce moment Petit retour après plus d'un an après le passage à la vap et il n'y a pas photo : Quel plaisir ! Il faudra quand même du temps pour appréhender et apprécier la vap à sa juste valeur (plusieurs mois pour ma part). Très satisfait de la qualité gustative de l'ARIZER AIR II j'ai mis beaucoup de temps à m'habituer au tirage serré : Et oui on regrette au départ l'épaisseur de fumée et le tirage de la combustion ! Petit + pour l'embout buccal en verre noir de 11 cm ça claque. Je me suis acheté le mighty quelques mois plus tard. Attention car là on se remet vite à tousser, Deutsche Qualität !! C'est du lourd : Bien oui plus de limite dans le tirage par rapport à l'ARIZER ! Mais ça gratte plus la gorge si tu stoppes pas assez tôt ta respiration. Une bonne sensation, différente, et pas forcement meilleure que mon ARIZER où j'aime bien le contact du verre, un peu tiedi sur les lèvres c'est très agréable. Le mighty dévoile vraiment ça force avec l'embout buccal en verre (Micro-Bomb), le mode BANG quoi ! Là ça déboite vraiment avec grosse quantité de fumée très gouteuse ! Autre point important dans les usages : l'encombrement. C'est au final l'ARIZER qui sert le plus car tiens facilement dans la main, plus petit, pratique dans tes déplacements... question importante à se poser lors du premier achat. Plusieurs vapo ? Oui je pense... que je vais devoir en tester plein ! Envie de découvrir de nouvelles saveurs, des utilisations différentes.. D'ailleurs merci à tous pour le partage de vos matos, ça va m'aider dans mes futurs choix Tchuss
  9. Bonjour à tous, Depuis une semaine j'ai un pied féminisé de Blue Dream outdoor en pleine terre qui m'inquiète. Au niveau de l'apex j'ai des jeunes feuilles qui sont coupés dont certaines entièrement tombées, laissant apparaitre sur la tige sectionnée un genre de nécroses. Au milieu du pied j'ai des attaques sur des tiges comme de la pourriture qui me font penser à une attaque de champignon. L'évolution en une semaine est quand même importante. Un 2ème pied identique est juste à coté mais ne présente aucun symptôme. Reconnaissez le type d'attaque ? Que pouvez-vous me conseiller comme traitement ? Y-a t'il un risque pour que ce phénomène ne se repend ? Merci à tous pour vos conseils. Peace
  10. Hello ! Oui j'ai testé le mighty qui est bien un cran au dessus au niveau de l'épaisseur de la vap ! Après sur certaine session avec l'arizer on s'en approche, certaine oui car la quantité de vap peut être de temps en temps aléatoire en fonction du grind de la weed, et du tassage dans la tige. En effet si tu as le malheur de vouloir charger au max et tassant un peu trop avec la weed, là les sessions peuvent être vraiment pas top (tirage faible et peu de vapeur). Le mighty avec sa taille plus imposante permet de charger une plus grand quantité dans le bol. Pas besoin de tasser, l'air circule donc mieux et donne effectivement un max de vapeur ! ++
  11. Bien le bonsoir ! Petit post pour compléter l'arizer AIR 2 suite à l'achat de nouveaux accessoires. Outre une 2ème batterie indispensable pour les sorties, j'ai acheté une nouvelle tige en verre plus grande fabriquée par easyflow. Grosse amélioration de tirage ! Avec ses 11 cm et ses trous d'aspiration plus grand (hum ça fait envie) l'effet de paille est quasiment gommé ! Quel gros soulagement : Le gros point noir (beurk) de mon premier commentaire est quasiment résolu (ou percé si on veux^^). Je dirais même que c'est l'achat indispensable pour pouvoir profiter pleinement de la saveur et de la vapeur ! Et oui c'est un plaisir tout de même d'expirer de la vapeur, ça renoue avec nos vieilles habitudes de fumeur de gros spliff. ces nuages ont un coté psychologique c'est sûr mais c'est le kiff quoi. @etoo & @kek : je suis étonné de la quantité de vapeur que je dégage depuis ! @sebarance : tu as aura mon avis sur l'arizer Air 2 : Moins cher que le mighty, quantité de vapeur (surtout avec la grande tige!), taille réduite, un poil fragile à cause du verre mais tu peux acheter des tiges en bois (que j'ai hâte de tester) bref... Du coup je peux enfin dire que je regrette pas mon choix sur ce vapo ! Ciao
  12. Bonsoir tout le monde, Merci à tous pour vos commentaires et vos remarques sur les dangers de la vaporisation en général et face à la combustion. Lire la longue liste des agentes nocifs qui apparaissent lors de la combustion est un fait, et la dangerosité est clairement établie : on sait ce qui peux nous attendre (là encore on n'est pas tous égaux face à la résistance!). Au bout d'un moment il est bien de remettre en question, d'accepter le risque encouru sur notre futur et s'éviter un put*** de regret plus tard. La vaporisation est une solution tout en se débarrassant de l'addiction du tabac et pourtant je suis non fumeur de clopes... Après je suis d'accord : il faut prendre du recul avec ces appareils, c'est plus safe, mais il y a quand même des matières dans les éléments de chauffe ou de refroidissement qui posent des questions sur la resistance et leur dégradation à long terme. Pour cela que je suis parti sur un appareil avec une stem en verre pour limiter cet impact. Même si le mighty est apparemment le most en Vapo portatif, la chambre de refroidissement en plastique ne m'attire pas forcement... Quid de la nocivité de la chaleur à long terme ? ? car avec l'arizer et les tiges en verre, ça a tendance à chauffer et créée un asséchement de la gorge si on vape trop longtemps. Je vais d'ailleurs peut être investir dans des tiges plus longues pour limiter cela mais je pense que cela peux avoir un impact chez certaines personnes. Le passage à la vaporisation permet dans tous les cas de se poser de bonnes questions, aussi bien sur le rapport avec la plante, l'effet que l'impact sur la santé. Tchuss ++
  13. Bonjour à tous, Voici quelques lignes ou plutôt un mini récit mêlant à la fois l’expérience de mon apprentissage de la vap, et la description du matériel ARIZER AIR II qui accompagne mes débuts dans la vaporisation. L'objectif principal étant de vous aider à comprendre ce nouveau mode de consommation, et tant qu'à faire j'en profite pour vous décrire comment j'utilise ce vaporisateur. J'ai appris il y a quelques mois l'existence de vaporisateur portatif. Oui j'ai un peu de retard il parait que ça fait quelques années que ces produits se répandent de l'autre côté de l'atlantique... J'ai pourtant testé par hasard le fameux volcano il y a 15 ans (et quel souvenir !), mais je m'étais dès lors jamais penser à retester. Comme toute personne après bientôt 20 années de fumes (bien ouais le lycée ça commence à remonter) on commence à se dire qu'il faudrait peut-être penser à se préserver des effets néfastes de la combustion. De plus cela faisait quelques temps que je n'éprouvais plus le plaisir de fumer. Au délà de ressentir l'effet de la plante, je pense que j'ai réellement senti et ce pour la première fois que l'addiction du tabac devançait celle de cette satanée plante ! Serait-ce donc le moment de changer quelques choses ? Petit tour sur le web, lecture de quelques revues de vapos, et la fameuse question par quoi commencer ? Multitude de produits, de test, de vidéo, mais au final peu de partage sur ce que ça change réellement de se mettre à l'inhalation ! Un peu perdu, je décide de me lancer après mettre poser quelques questions sur mes attentes. La principale est que je voulais un produit le plus sain possible, et pour moi les modèles avec les tubes en verres sont intéressant car la weed est disposée à l'intérieur du tube et non dans une chambre de chauffe (inox ou céramique). Cette spécificité fait que l'air chaud qui traverse la plante effritée n'est en contact qu'avec le verre et rien d'autre ! Pas de produits plastiques que l'on peut retrouver sur les becs pour aspirer. Et ce fameux critère m'a donc diriger vers le modèle ARIZER AIR II, et ce pour un prix milieu de gamme (160€). Maintenant il faut aborder le point Essentiel : Qu'est-ce que ça change de vaporiser ? Et bien ça change beaucoup de choses ! Tout d'abord, on ne va pas pouvoir comparer avec le fait de se fumer un gros spliff car c'est une approche complètement différente. Il faut donc prendre le temps d’apprendre à connaitre le matériel et la manière d’aspirer. Je vais essayer de décrire donc ce que j'éprouve sachant bien entendu qu'il ne faut pas oublier que chacun réagit différemment et fume bien entendu pas les mêmes qualités de produits. -=> Plaisir solo <=- Non je ne parle pas de ce que vous êtes en train d'imaginer mais pour moi la vaporisation en mode portatif est bien un mode de conso personnel. On n'est pas sur la convivialité d'un joint, ça se partage moins sauf si l'entourage connait la vap. -=> Tout en douceur <=- Ce titre peux rappeler une chanson pourtant c'est comme ça que ça se passe dès que l'on pose sa bouche et que l'on aspire. Faut pas chercher à y aller fort, faut que ça "coule". Pour cela que les meilleures sessions ce sont celles posées sur son bureau, sur le canap, posé quoi en ayant le temps. L'effet progressif de la vape est très agréable. On est loin du gros coup de bar à mine que peux procurer un spliff en quelques minutes ! D'ailleurs c'est un des points que j'aimais de moins en moins dans la fume solo. Et pour le moment aucun bad trip, c'est doux c'est zen, à vous les séances de yoga -=> Ça dure longtemps ? <=- Oui ça peut durer longtemps en effet, je peux me faire des sessions de vap allant jusqu'à 20 minutes et quant à l'effet oui ça dure longtemps ! ! L'effet psychotrope monte tranquillement pendant la première demi-heure et ça dure. Pas besoin de se faire une session avant une bonne heure ou 2 selon la weed et la quantité que l’on vaporiser. Attention donc au piège du "ça me fait rien". -=> Prise en Main et en Bouche <=- Sur la partie matériel en soi et bien c'est top, ça tient dans la main comme dirait l'autre. on allume on choisit la température on charge le mèl dans le tube (sans trop tasser) et c'est parti, c'est aussi simple que ça ! Sur la technique de vap c'est un peu plus compliqué au début, il faut un temps d'adaptation surtout lié aux modèles ARIZER je pense. Déjà il ne faut pas chercher à fumer, on se rapproche plus d'une chicha ou d'un bang mais avec un gros point de blocage : le tirage. En effet le tirage est faible par rapport à un gros carton et ce point-là peut créer de la frustration au démarrage. Au fur et à mesure on comprend un peu mieux comment ça se passe, comment adapter le tirage et on peut enfin apprécier la vap à sa juste valeur. -=> C'est chaud <=- 180-185 degré sur une bonne partie de la session vap. On peut même commencer plus bas et monter progressivement. Quand la weed sera montée en température vous commencerez à apercevoir un peu de vapeur en expirant, avec une densité variable selon le type et le degré d'humidité du produit. Sur la fin de session, lorsque le gout diminue je monte un peu pour avoisiner parfois les 200°C. Le tube d'aspiration en verre chauffe un peu également mais pour ma part j'ai bien cette sensation du verre tiède au bord des lèvres. -=> J'aime ce goût <=- C'est comme une tisane, ou ces joints de weed chargé à bloc de plantes en direct du coffee shop, ceux-là qui te parfume la gorge pendant un bon bout de temps et c'est agréable ! En contrepartie vous pourrez ressentir un asséchement de la gorge en fin de session. C'est bien érotique tous ces chapitres mais il va falloir penser à conclure pour espérer qu'au moins un lecteur ira au bout ! Pour résumer, je suis très satisfait du passage à la vaporisation. Je redécouvre le saveur de la plante, pas d'altération de gout par le tabac et la combustion : le gout seul et unique de chaque plante, un régal ! Pour les philosophes jardiniers, j'irai même jusqu'à dire que ce mode de consommation respecte les plantes que vous faites pousser et vous permet d'être plus fusionnel avec elles. On réduit l'effet néfaste de la fume, sans penser qu'il n'y a pas de danger bien sûr, car on sent quand même que le taux de THC qui rentre dans ton corps reste à un niveau important ce qui fait comprendre aussi l'usage médical de la vap : c'est anesthésiant. Attention donc à ne pas trop en abuser ! Voilà, j'espère que cette expérience vous aidera à décrypter ce que ça change de passer à la vaporisation. Vous aurez compris, de mon côté je suis pour le moment conquis, j’ai trouvé un moyen de me passer enfin du tabac, et mieux réguler l’effet psychotrope des plantes. Et pour finir je vous apporte mon avis perso du modèle ARIZER : - Transition difficile après la fume, fini les nuages ! Temps d'adaptation -- Le fameux effet de paille, gros manque de tirage qui fait forcer l'aspiration + ergonomie, prise en main, design & Accessoires (notamment la petite Housse de transport) + Facilité d’entretien + Bonne autonomie de batterie & interchangeable ++ Qualité gustative sans doute liée l’aspiration par un tube en verre A bientôt pour de nouveaux partages, Bye. -Cultofweed-
  14. Bonjour , salut tous le monde , ola, plop, -----Découverte de la Vap & redécouverte de la Weed avec ARIZER ----- Voici quelques lignes ou plutôt un mini récit mêlant à la fois l’expérience de mon apprentissage de la vap, et la description du matériel ARIZER AIR II qui accompagne mes débuts dans la vaporisation. L'objectif principal étant de vous aider à comprendre ce nouveau mode de consommation, et tant qu'à faire j'en profite pour vous décrire comment j'utilise ce vaporisateur. J'ai appris il y a quelques mois l'existence de vaporisateur portatif. Oui j'ai un peu de retard il parait que ça fait quelques années que ces produits se répandent de l'autre côté de l'atlantique... J'ai pourtant testé par hasard le fameux volcano il y a 15 ans (et quel souvenir !), mais je m'étais dès lors jamais penser à retester. Comme toute personne après bientôt 20 années de fumes (bien ouais le lycée ça commence à remonter) on commence à se dire qu'il faudrait peut-être penser à se préserver des effets néfastes de la combustion. De plus cela faisait quelques temps que je n'éprouvais plus le plaisir de fumer. Au délà de ressentir l'effet de la plante, je pense que j'ai réellement senti et ce pour la première fois que l'addiction du tabac devançait celle de cette satanée plante ! Serait-ce donc le moment de changer quelques choses ? Petit tour sur le web, lecture de quelques revues de vapos, et la fameuse question par quoi commencer ? Multitude de produits, de test, de vidéo, mais au final peu de partage sur ce que ça change réellement de se mettre à l'inhalation ! Un peu perdu, je décide de me lancer après mettre poser quelques questions sur mes attentes. La principale est que je voulais un produit le plus sain possible, et pour moi les modèles avec les tubes en verres sont intéressant car la weed est disposée à l'intérieur du tube et non dans une chambre de chauffe (inox ou céramique). Cette spécificité fait que l'air chaud qui traverse la plante effritée n'est en contact qu'avec le verre et rien d'autre ! Pas de produits plastiques que l'on peut retrouver sur les becs pour aspirer. Et ce fameux critère m'a donc diriger vers le modèle ARIZER AIR II, et ce pour un prix milieu de gamme (160€). Maintenant il faut aborder le point Essentiel : Qu'est-ce que ça change de vaporiser ? Et bien ça change beaucoup de choses ! Tout d'abord, on ne va pas pouvoir comparer avec le fait de se fumer un gros spliff car c'est une approche complètement différente. Il faut donc prendre le temps d’apprendre à connaitre le matériel et la manière d’aspirer. Je vais essayer de décrire donc ce que j'éprouve sachant bien entendu qu'il ne faut pas oublier que chacun réagit différemment et fume bien entendu pas les mêmes qualités de produits. -=> Plaisir solo <=- Non je ne parle pas de ce que vous êtes en train d'imaginer mais pour moi la vaporisation en mode portatif est bien un mode de conso personnel. On n'est pas sur la convivialité d'un joint, ça se partage moins sauf si l'entourage connait la vap. -=> Tout en douceur <=- Ce titre peux rappeler une chanson pourtant c'est comme ça que ça se passe dès que l'on pose sa bouche et que l'on aspire. Faut pas chercher à y aller fort, faut que ça "coule". Pour cela que les meilleures sessions ce sont celles posées sur son bureau, sur le canap, posé quoi en ayant le temps. L'effet progressif de la vape est très agréable. On est loin du gros coup de bar à mine que peux procurer un spliff en quelques minutes ! D'ailleurs c'est un des points que j'aimais de moins en moins dans la fume solo. Et pour le moment aucun bad trip, c'est doux c'est zen, à vous les séances de yoga -=> Ça dure longtemps ? <=- Oui ça peut durer longtemps en effet, je peux me faire des sessions de vap allant jusqu'à 20 minutes et quant à l'effet oui ça dure longtemps ! ! L'effet psychotrope monte tranquillement pendant la première demi-heure et ça dure. Pas besoin de se faire une session avant une bonne heure ou 2 selon la weed et la quantité que l’on vaporiser. Attention donc au piège du "ça me fait rien". -=> Prise en Main et en Bouche <=- Sur la partie matériel en soi et bien c'est top, ça tient dans la main comme dirait l'autre. on allume on choisit la température on charge le mèl dans le tube (sans trop tasser) et c'est parti, c'est aussi simple que ça ! Sur la technique de vap c'est un peu plus compliqué au début, il faut un temps d'adaptation surtout lié aux modèles ARIZER je pense. Déjà il ne faut pas chercher à fumer, on se rapproche plus d'une chicha ou d'un bang mais avec un gros point de blocage : le tirage. En effet le tirage est faible par rapport à un gros carton et ce point-là peut créer de la frustration au démarrage. Au fur et à mesure on comprend un peu mieux comment ça se passe, comment adapter le tirage et on peut enfin apprécier la vap à sa juste valeur. -=> C'est chaud <=- 180-185 degré sur une bonne partie de la session vap. On peut même commencer plus bas et monter progressivement. Quand la weed sera montée en température vous commencerez à apercevoir un peu de vapeur en expirant, avec une densité variable selon le type et le degré d'humidité du produit. Sur la fin de session, lorsque le gout diminue je monte un peu pour avoisiner parfois les 200°C. Le tube d'aspiration en verre chauffe un peu également mais pour ma part j'ai bien cette sensation du verre tiède au bord des lèvres. -=> J'aime ce goût <=- C'est comme une tisane, ou ces joints de weed chargé à bloc de plantes en direct du coffee shop, ceux-là qui te parfume la gorge pendant un bon bout de temps et c'est agréable ! En contrepartie vous pourrez ressentir un asséchement de la gorge en fin de session. C'est bien érotique tous ces chapitres mais il va falloir penser à conclure pour espérer qu'au moins un lecteur ira au bout ! Pour résumer, je suis très satisfait du passage à la vaporisation. Je redécouvre le saveur de la plante, pas d'altération de gout par le tabac et la combustion : le gout seul et unique de chaque plante, un régal ! Pour les philosophes jardiniers, j'irai même jusqu'à dire que ce mode de consommation respecte les plantes que vous faites pousser et vous permet d'être plus fusionnel avec elles. On réduit l'effet néfaste de la fume, sans penser qu'il n'y a pas de danger bien sûr, car on sent quand même que le taux de THC qui rentre dans ton corps reste à un niveau important ce qui fait comprendre aussi l'usage médical de la vap : c'est anesthésiant. Attention donc à ne pas trop en abuser ! Voilà, j'espère que cette expérience vous aidera à décrypter ce que ça change de passer à la vaporisation. Vous aurez compris, de mon côté je suis pour le moment conquis, j’ai trouvé un moyen de me passer enfin du tabac, et mieux réguler l’effet psychotrope des plantes. Et pour finir je vous apporte mon avis perso du modèle ARIZER : - Transition difficile après la fume, fini les nuages ! Temps d'adaptation - - Le fameux effet de paille, gros manque de tirage qui fait forcer l'aspiration + ergonomie, prise en main, design & Accessoires (notamment la petite Housse de transport) + Facilité d’entretien + Bonne autonomie de batterie & interchangeable + + Qualité gustative sans doute liée l’aspiration par un tube en verre Que la weed soit avec vous. -Cultofweed- Au revoir , bye , a+ , ++++
  15. Salut à tous, Je viens apporter ma contribution au sujet de la vaporisation car je découvre depuis peu ce domaine. Ce qui m'a donné envie de passer à ça ? - Retrouver le gout par exemple ! C'est souvent frustrant de ne pas avoir le goût de la plante à hauteur de sa senteur lorsqu'on la fume. En vaporisant, on sent, on respire la plante. C'est très agréable. Ça prend un peu de temps avant de vraiment ressentir ce gout car c'est progressif, et ça reste en bouche. Digne d'une dégustation de spiritueux. Plus d'agressivité, Pas d'odeurs parasites - Sauver le plus possible mes poumons ?! Bien oui après tout si on fait le calcul, il y a quand même de sacrés mètres cubes de fumée qui sont passés dans notre corps depuis le temps... la combustion ça reste violent et on sait ce que ça fait à terme... Mais après quelques semaines de vaporisation je pense que cette méthode n'est pas sans danger, le fait d'aspirer de l'air ça me fait remplir plus les poumons, un peu à la mode chicha. Il y a pas tout les agents cancérigènes liés à la combustion, mais il y a quand même des composés chimiques illisibles à la lecture qui doivent se créer et pénétrer au fin fond de tes bronches. Soit je ne maitrise encore pas bien assez la technique ou alors c'est encore la frustration du manque de tirage par rapport à un cône, mais je ressent quand même une certaine fatigue pulmonaire après une session, je compense le désir de fumée par une trop forte aspiration sans doute ? Est-dû au matériel utilisé ? J’effectue ma conversion avec l'ARIZER AIR 2. Pourquoi avoir principalement choisi ce modèle ? Sur le coté pratique et le fait que la plante est au contact du verre seulement. La cheminée en verre fait qu'il n'y a pas de plastique en contact avec la vapeur : je veux pas de parasite dans ma fumée (et ce même avec du plastique chirurgical). Je compte faire une review test pour donner plus de détail, mais ce que je peux dire c'est que le goût et l'effet sont là. Seul bémol, ce coté faible aspiration. A ce jour j'ai l'impression de forcer un peu sur les poumons. il y en a qui parle d'effet de paille. Tu aspires plus que le débit peu offrir, du coup les poumons s’oppressent. C'est vraiment dommage de ressentir ça car tout le reste est au top ! Et alors, comment que ça se passe dans la tête du coup ? Et bien, je dirais que ça se passe très bien ! C'est thérapeutique. L'effet vient progressivement. C'est vraiment une autre approche par rapport à la fume. Doucement mais surement, car on peux se faire piéger. Tu as l'impression que ça fait rien? attend un quart d'heure et on en reparle. Au début tu trouves que c'est l'effet est léger mais au final tu peux difficilement comparer, c'est plus lent, ça s'empreigne plus dans ton corps. Je trouves qu'avec la vap, l'effet est plus fusionnel avec la plante, ça en devient même romantique. Ça consomme beaucoup ? l'effet dure longtemps ? Au début on trouve que ça consomme plus de quantité, mais si on fait le ratio quantité / Effet, la balance penche dans l'autre sens. Effectivement pour ma part l'effet monte progressivement, le pic est parfois longtemps après la session, et ça reste, c'est high, posé, un sentiment relaxant. C'est sûr ce point que je décrie la sensation thérapeutique Voilà un premier bilan, même si il est encore précoce car je me pose plein de question. Toujours la question santé, car est-ce que je me préserve vraiment ? Pas sûr qu'il y ait beaucoup d'études sur les effets à long terme sur la vap (heuresement que je parles pas de e-cigarette!). Comme le bang, les effets sont-ils différents suivant les vaporisateurs ? Cet effet de compression de poumon est-il lié à mon Arizer ? En tout cas mon économie sur le tabac risque d'être dépensé sur une collection de vap ! A bientôt pour livrer mes futures impressions -Cultofweed-