stevix

CannaNewbie
  • Content Count

    29
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

3 Ptite graine

About stevix

  • Rank
    Jeune CannaWeedeur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Salut, à partir du moment où la plante arrive à un degrés d'évaporation de ses substances je ne comprend pas ce qui pourrait empêcher ça ? Mais bien sur si je pose ces questions ici c'est parce que je n'ai en effet pas les réponses. Bref, je pensais de toute manière faire l'essai mais il n'y aura que le ressenti après ingestion qui me donnera des réponses. Sur d'autres méthodes d'extraction on cherche à l'inverse à ne pas chauffer au dessus de 150 degrés pour ne pas perdre le CBD qui s'évapore, c'est finalement prendre le problème à l'envers ici ? Merci à toi a+
  2. Salut, petites auto-réponses trouvées via ce lien: ICI Et une image intéressante récupérée de ce même lien: Da manière brute j'aurai tendance à lire qu'à 185°C je pourrais récupérer ce dont j'ai besoin ! Sauf que, première chose ça parle de distillat à partir d'huile de CBD déjà extraite, je ne sais donc pas ce que pourrait donner une extraction une vapo-distillation des buds. Puis il y a le matériel, un distillateur n'en vaut pas un autre, celui que j'ai est très bien pour des HE et il s'agit d'un circuit long avec un temps de distillation et donc de chauffe trop lent pour ne pas dénaturer le CBD par exemple (je ne vois pas pourquoi mais c'est ce qui est noté). Bref, à priori c'est une bonne manière de séparer une première extraction qui contiendra des résidus (solvant par exemple) et cela permet de re-concentrer les taux pour atteindre un niveau de pureté incroyable... Mais est-ce une vraie nécessité que de rechercher un taux de CBD extrême sachant que l'on va perdre l'effet d'entourage à coup sur ?
  3. Salut popek95, non pas de l'alcool mais une recherche de CBD concentrée. Alors je sais qu'il n'y aura pas de terpènes par ce procédé et je ne sais pas si on arrive à extraire tout le contenu de la plante mais j'ai pu lire que c'était ultra pur. Je n'avais pas songé à cette méthode alors que ma femme fait des huiles essentielles comme ça... Bonne journée aussi
  4. Bonjour à tous, j'ai lu que pour l'extraction des cannabinoïdes la distillation existait. Chez moi j'ai un distillateur fait maison dans une cocotte en inox mais je ne trouve pas d'info pour savoir si c'est réalisable avec... la plupart des vidéos que j'ai trouvé c'est du matériel de labo en verre. Il y a t-il un intérêt à le tenter ? Certains ont un retour d'expérience à ce sujet ? Merci
  5. Bonjour, mille excuses ce n'est pas méchant, je tiens un forum sur lequel nous n'avons pas pour habitude de dire bonjour et au revoir avant d'avoir terminé une discussion. Je ferais attention à vos règles ici, promis. Au revoir,
  6. Bonjour , Salut , Plop ... Oui je sais bien le coté variable c'est pour ça que je disais hyper théorique. Merci pour ta réponse, je comprend qu'il y a une variabilité importante, pas évident donc de savoir même très approximativement si on va obtenir un résultat à 10 ou 30% sans faire analyser. Donc dans le doute, l'extraction à l'huile chauffée n'ayant pas pas d'autre choix que d'être gardé dans son intégralité en fonction de sa quantité de départ, impossible de concentrer la matière de la plante, en bref si on imagine un résultat à 5% de cbd impossible d'en faire du 15% par exemple. Avantage à l'alcool jusqu'à sa dissolution dans ce cas que l'on peut compléter par un usage précis d'huile ensuite ? Je peux toujours faire mes essais et comparer à l'usage sur un même plant, extraction à l'huile, à l'alcool et pourquoi par en RSO ? Au revoir , Bye , A+! ...
  7. C'est ce que je voulais faire à la base, mais je n'arrête pas de lire que le résultat est bien moins concentré que l'alcool (même après re-dilution dans une huile, à moi de doser pour faire un ratio..). Egalement, j'ai pu lire que l'extraction dans l'huile ça veut dire chauffer l'huile, et ça semble perdre pas mal de vertus lié à l'huile (pour les huiles vierges déjà extraites à froid bien sur...) C'est difficile de choisir sa méthode étant donné que tous les tutos ne semblent pas se baser sur des valeurs testées et chiffré mais sur des ressentis. En tout cas je suis tombé sur le tuto d'une nana que j'ai contacté et qui me dit avoir tenté les deux, extraction alcool pour re-dilution et extraction huile. Elle utilise celle à l'huile comme vous me le recommandé mais pour avoir de l'effet elle prend 12 gouttes sous la langue pour avoir le même effet que ses extractions à l'alcool qu'elle recoupait de moitié à froid avec de l'huile, elle avait alors besoin de 7 gouttes pour le même effet. Peut-on en conclure que l'extraction directement dans l'huile est quasi 2 fois moins concentré que l'autre procédé ? Pas un problème en soit, il suffit de prendre plus de gouttes, mais bon...
  8. Oui j'ai lu avec attention la recette du dessus, mais ça reste une teinture mère avec beaucoup de sucre et nous avons banni le sucre de notre vie en grande partie, par contre je comprend que c'est une solution pour l'ingérer sans bobo... Donc je crois que le plus intéressant si on cherche du condensé sans trop de perte à l'extraction, ça reste d'extraire à l'alcool jusqu'à dissolution de ce dernier, au final le résultat n'est pas comme le rosin et se mélange plus facilement dans une base grasse c'est bien ça ? Et pour le coté full spectre, qui a à voir avec l'effet d'entourage il me semble, je croyais que c'était lorsqu'on avait les cdb, thc, cbg, terpènes et tout le pack. Merci encore pour votre aide,
  9. Le souci c'est que je suis complètement novice et pommé sur ce sujet. C'est pour ça qu'il ne me semblait pas évident de pouvoir dissoudre du "rosin" dans une base grasse, d'ailleurs c'est sur que ça se dissout dans l'huile ? Au final je cherche la meilleur solution avec le meilleur rendement et pureté afin de pouvoir l'administrer en goutte sous la langue. Rosin en gélule non, ou alors sans gélule en attendant que ça fonde sous la langue (comme la propolis) mais à doser dur dur... Donc à voir ce qui est le plus intéressant entre l'extraction à la presse ou dans l'alcool. Si c'est par alcool, c'est en mode teinture mère mais il faudra la rediluer ensuite car elle ne va pas se mettre du 90% d'alcool sous la langue, donc je pense que ça finit par etre un extrait moins concentré en Cbd qu'une extraction intégrale de l'alcool puis réinjecter un pourcentage d'huile ou d'alcool ingérable (style de l'eau de vie) ensuite. Mais l'alcool comme dit ma femme, dès le matin à jeun ça donne pas envie, donc je pense que ça sera dans l'huile. J'avance grâce à votre aide et je vous en remercie, reste juste à savoir quel choix entre extraire à l'alcool ou pressé, de ce que j'ai pu lire le BHO y'a plus de rendement mais on perd le coté full spectrum avec les terpènes en moins, mais moins pur j'en conviens...
  10. Sinon j'ai découvert qu'on était pas obligé d'extraire jusqu'à la résine selon l'alcool utilisé et qu'on pouvait l'utiliser en teinture mère dans le cas d'une ingestion sub-linguale: ICI A priori ça serait une bonne option ? Par contre est-ce que ca se conserve ? Est-ce qu'on garde l'effet d'entourage ? Est-ce que le problème reste le même d'un point de vue toxicité de du solvant ?
  11. Ah mince trop tard je l'ai fumé ahahaha... c'était un test sans grande réflexion, je me disais qu'une résine ça reste une résine, je suis pas chimiste pour un sous.
  12. Bon j'ai testé c'est pas concluant, la résine se détache en plusieurs morceaux mais ne se mélange pas. J'ai pas tenté en chauffant. Par contre, pourquoi faire comme tout le monde ? Si je remplace l'huile par un produit qui contient un minimum d'alcool ? J'ai de l'eau de vie à la maison.
  13. Je me disais même sans chauffer l'huile du tout ? en remuant ça va bien finir pas se dissoudre ? J'ai de la résine polyester dans le garage je vais tenter de voir si ca se dilue dans de l'huile de cuisine
  14. Re , OK on peut s'attendre à ce genre de calcul très théorique sur une extraction non perfectionnée ? Sur 100g de tête à 10% de CBD et 20 % du poids à l'extraction (reste 80% de végétal je suppose sans reste de CBD ?) = 20g de hash dont 50 % de CBD ? Au final dilution dans 40g d'huile = 60g de résultat à 16,5% de CBD ? Ok je sais c'est hyper théorique mais est-ce que ça parait sensé ? ++
  15. Merci pour ta réponse, le problème du solvants c'est qu'on en trouve pas avec un grand niveau de pureté et/ou sans casser la tire-lire. J'ai l'impression qu'il y a deux mondes, ceux qui disent que c'est facile et efficace en rendement, tant pis s'il reste un peu de méthanol dedans... et d'autres plus puristes. Ca serait pour moi je serais dans le premier cas, mais pour ma femme qu'on soigne déjà pour une toxicité importante dans son sang je suis pas fan de lui en rajouter une couche. Je vais donc me concentrer sur l'extraction à la presse sans trop chauffer. J'ai beaucoup de mal à trouver comment dissoudre le hash dans l'huile par contre mais je me prend surement la tête ?