Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !

Bomberseeds / Seedballs / Boulettes d'argile Issues de l'Agriculture Naturelle & de la Guerilla Urbaine -----

(Soumis : 09/08/2016 21:50 - Dernière mise à jour : 10/08/2016 05:45)

Bomberseeds / Seedballs / Boulettes d'argile
Issues de l'Agriculture Naturelle & de la Guerilla Urbaine


Image IPB

Les Bomberseeds, l'outil indispensable pour les jardiniers-guerilleros

Image IPB


Introduction

La méthode des boulettes d'argile est basée sur l'observation de la nature.
Elle copie ce qui se passe dans le cycle naturel, où les semences sont avalées parmi les fruits,
puis rejetées, enrobées, et prêtes à germer si les conditions sont adéquates.

D'ailleurs certaines plantes s'en sont fait une spécificité, à tel point que parfois
leurs progénitures doivent impérativement passer par le système digestif d'un animal (le gui, ...)
C'est qu'elles savent depuis fort longtemps que les excréments sont sacrément riches en matières organiques,
et que par là, le futur développement de la plantule en sera facilité, sans parler des micro-organismes présents
et de leurs collaborations à la digestion de cette MO et à la bonne santé de la plante.
L'exemple le plus frappant par chez moi sont les petites crottes de chèvre qui donnent des boulettes




Origine & Histoire

Bien qu’apparemment déjà utilisées par les peuples primitifs et par d'autres civilisations
(indiens d'Amérique du Nord, en Inde...),
cette technique fût popularisée par le microbiologiste et pionner de l'agriculture naturelle,
le Japonnais Masanobu Fukuoka [R.I.P.].

Image IPB

Cela lui permettait de s'affranchir d'un bon nombre de contraintes de l'agriculture conventionnelle,
notamment pour étendre ces semences dans un champ,
sans qu'aucun labour ne soit nécessaire, une fauche de paille étant suffisante.
Ainsi, les futures plantes, protégées des oiseaux, n'attendent que les jours favorables pour germer,
profitant qu'un peu de pluie humidifie le mélange.


Applications

Outre l'agriculture naturelle, les bomberseeds ont peu à peu gagné du terrain
et de là un mouvement est apparu dans les années 70 aux USA, Angleterre,...,
celui de la guérilla gardening, militantisme politique,
utilisant le jardinage comme moyen d'action environnementaliste,
pour défendre le droit à la terre, la réforme agraire, la permaculture...

Image IPB

Les activistes occupent des endroits abandonnés, publics ou privés,
et y mettent en place des cultures, afin d'interpeller les pouvoirs sur leur utilisation.
Potentiellement, tous les lieux ou surfaces nues peuvent ainsi être semés.
Les buts multiples de ce situationnisme écologiste sont de créer une biodiversité de proximité
dans les villes, des espaces communautaires conviviaux
et bousculer les limites de la propriété privée.

Les bomberseeds sont également employées pour la réhabilitation des terrains arides, la reforestation...

Image IPB
Image IPB

L'auteur rêvait ainsi de pouvoir faire reverdir les déserts avec ces types de semences,
en mobilisant toutes les forces aéroportées du monde entier pour l'aider.


Préparation

Alors cela demande peu en matériel :
de l'argile (à défaut des tortillons de vers de terre) à 2/3
du compost (à défaut du terreau ou du fumier composté) à 1/3
de l'eau
des semences

Réduire en poudre l'argile, et éventuellement la tamiser, une fois séchée, pour filtrer le sable.


Image IPB

Idem pour le compost, le tamiser afin d'écarter les morceaux grossiers.


Image IPB

L'eau de pluie est idéale, toutefois, si vous utilisez de l'eau du robinet,
laissez reposer le liquide, récipient ouvert, 24 à 48h afin de laisser s'échapper le chlore.


Les semences seront, de préférence, récoltées en pleine nature ou issues de variétés non hybrides,
commerciales... privilégiez les semences anciennes et paysannes, sauvages...

Dans un sceau, ou autre, mélangez le compost filtré et les semences, incorporez-y l'argile en poudre
puis remuez votre contenant en effectuant des cercles, tel un chercheur de pépites

Vaporisez au fur et à mesure l'eau afin que le mélange commence à former des boulettes.

Image IPB

Au bout de quelques temps, vous obtenez un bon paquet de seedballs,
idéalement il faudrait 1 graine par boulette, mais le plus souvent on arrive à des bomberseeds
de 0.5 à 2 cm de diamètre contant plusieurs semences.

Il y a bien entendu d'autres manières pour faire ces boules,
pour les petites quantités on peut les faire une par une

Pour de grandes surfaces, l'utilisation d'une bétonnière est bien adaptée.


Séchage et dispertion

Compactées puis séchées, les boulettes se glissent facilement dans la poche,
pouvant alors être jetées par-dessus n'importe quelle barrière et sur n'importe quel terrain...

Puis, lorsque la pluie a pénétré suffisement l'argile,
et que les conditions de germination sont favorables (température,...)
les graines à l'intérieur germent,
aidées par les microbes bénéfiques
et de tous les nutriments présents dans le compost.


Image IPB


Les premiers essais

En pratique, j'avais testé sur des engrais verts (trèfle, avoine, feverole, moutarde...) pour lesquels ça marche du tonnerre.
J'ai fais quelques essais l'an passé avec le cana dans les jardinières du village...Image IPB...jusqu'à environ 4/5 étages, après les employés communaux les ont arrachées pour y placer des fleurs ornementales, hybrides, stériles et payantes...

Image IPB

Image IPB


Second essai

J'en ai fait aussi dans mon jardin cet hiver pour voir quand est ce que les semis lèvent en condition extérieure, vers la mi-février.
Et à la mi-mars, avec des températures nocturnes avoisinant les 10°C, j'ai vu ceci...

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB


fin avril, je les ai sorti des buttes


Image IPB

puis transplanté en pleine terre sur le spot

Du coup ça me motive pour aller dans ce sens, j'ai également étudié un peu le biotope du chanvre cet hiver pour trouver des lieux propices à ces semis à travers les friches et vallées alluviales, les plantes associatives ( syntaxon Sisymbrietea officinalis)... qui fera peut être l'objet d'un tuto, ou pas... reste à croiser l'expérience avec la théorie et voir ce qui marche ou pas.


J'ai repéré des bancs de sables, riches en limons, à quelques endroits au bord d'une rivière,
je comptais y faire quelques essais, sachant qu'au départ de graines, le sexage serait à faire
Et puis surtout il faut qu'il pleuve et là trois fois rien depuis le mois de mars...
on verra bien, je vous tiendrais au courant

- Fiche Botanique du C.Sativa
- Les différentes friches
- Les friches rudérales annuelles
- Les espèces végétales du syntaxon sisymbrium officinale


La butte début juin, graines de légumes en seedbomb


Image IPB

Les résultats sont assez positifs, je vais continuer sur cette lancée



Un grand merci à NoMaD pour ce billettrès intéressant
pour en lire encore plus c'est par ici(mais en anglais)

Vu Dad.



  • Vous ne pouvez pas éditer ce/cet(te) guide

0 commentaire(s)