Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !

Photo

[Guide] aéroponie

Referencement

  • Veuillez vous connecter pour répondre
14 réponses à ce sujet

#1
jung

jung

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1025 messages

Edit 2013 : Un nouveau guide très complet sur l’Aéroponie vient d’être mis en ligne dans les guides du site:
Aéroponie: Tout savoir sur l’Aéroponie.




Salut l'équipe :-)

J'ai pensé qu'une petite synthèse regroupant nos connaissances aéroponiques serait sympa dans le but d'en faire le guide Aéro cannaweed.

C'est pourquoi je vous présente un début de projet contenant mes maigres notions.

Ce thread est à développer ensemble (si vous pensez qu'il est nécessaire!) façon wikipedia.



Aéroponie


Les systèmes aéroponiques ont pour particularité de ne pas utiliser de support de culture : Aéro : dans l’air, culture dans l’air.

Le développement racinaire s’effectue en suspension, dans une chambre opaque (bac, pot, tank…), où sont appliqué des cycles d’aspersion de solution nutritive sous forme de brume.

L’avantage de ces systèmes réside dans la disponibilité optimale en oxygène aux racines, permettant de réaliser, s’ils sont bien utilisés, des cultures aux croissances et rendements spectaculaires.

L‘aéroponie est un mode de culture pointu, et il est indispensable de maîtriser un maximum de paramètres, car les causes à effet sont quasi instantanées du fait qu’il n’y ait aucun substrat qui ne fasse tampon.

Dans le cas d’une fluctuation de PH, variation d’EC, bouchage de brumisateur ou d’une pane de pompe, les réactions seront immédiates.

Avoir un matériel fiable, une organisation propre et soignée, et effectuer de multiples contrôles journaliers permettent d’en limiter les risques.

Conditions et nutrition:

pH solution nutritive : 5.5-6.5
EC solution nutritive : 1.2-1.9
T° solution nutritive: 18<22° (une température supérieure engendrerait des résultats amoindris et augmenterait considérablement les risques de pathogenes liés aux racines)

Note: en aéro, les plantes sont surconsomatrices d'oligos élement, surtout pendant la phase de strech, il faut forcer de 20% en plus sur le micro ou rajouter du bio essential, sinon on tombe vite en carrences multiples.

Chambre racinaire

Le développement de la plante et sa production est proportionelle au systéme racinaire et du fait au volume qui lui est aloué.

Les racines aiment bien etre suspendues, il ne faut donc pas negliger la hauteur de la chambre.

Les tubes vont bien pour du one bud, ou une culture avec trés peu de croissance, pour toutes autres techniques, il faudra utiliser des contenants plus grands (35 cm minimum).

Note: Il est plus qu'utile d'équiper les chambres racinaires d'une plaque perforée pour le drainage et de géotextile par dessus, ceci afin de contenir les racines et les empecher de boucher les évacuations, et aussi pour obliger la plante a ne pas developper trop de "plongeuses".

L'ensemble plaquette + géotextile permet un drainage optimum et empéche d'éventuels trempage des racines dans de la solution de fond de bac.

Le géotextile fournira de plus, un bon support pour les champi et bactéries benefiques et assurera une filtration supplementaire.

Pots et ancrage des plants

Image IPB

En aéroponie, les plants n'ont pas d'ancrage naturel(comme en terre ou dans tout autre substrat hydro)et sont du fait sensibles aux mouvements (cf les réaction avec le vent ou les animaux dans la nature)

Il en résulte, que si la plante ou son pot hydro, n'est pas solidement fixée au systeme (notemment en bac), elle va chercher a s'assurer en premier lieu, un bonne stabilitée.

Pour ce faire, elle va depenser énormement d'énergie, a faire de solides et épaisses racines qui vont venir la supporter (comme une sorte de trépier) au détriment de sa croissance aérienne, elle ne "décolera" qu'une fois solidement amarée.

Si elle est solidement arrimée (pour cela il faut que les pots paniers soient tenus en deux points, un point haut et un point bas) elle décolle imédiatement, et fait de jolies racines pleine de radicelles pour une absorbtion max!


En aéroponie, il est nécessaire afin d’obtenir une assimilation des nutriments et des échanges gazeux optimaux, d’avoir une brumisation la plus fine possible.

Pour cela, il faut recourir à des brumisateurs et pompes haute pression.

ATTENTION: IL FAUT RESPECTER UNE CORRELATION DES COURBES
DE PRESSION ET DEBIT POMPE/NOZZLE.


Pompes :

Il existe différents types de pompes HP :

Les pompes de jardin ou de surface :
Image IPB


Elles offrent de gros débits et de hautes pressions.

Cependant, elles ne sont pas des plus indiquées en indoor de par leurs nuisance sonore.

Elles sont gourmandes en énergie et peu robustes aux cycles on/off exigés en aéroponie.



Les surpresseurs :

Image IPB

Même type de pompe, présentant l’avantage de l’emmagasinement de pression :

Une fois que la pompe à mit le ballon sous pression, elle ne se réenclenchera qu’une fois la pression emmagasiné insuffisante.

Couplé à une électrovanne, elle est une solution fiable…mais bruyante.

pompes multi-cellulaire

Image IPB

Ce sont des groupes de surpression electronique à commande hydrostatique, elles sont extrêmement silencieuses par leur système hydraulique multicellulaire.

Elles doivent être commandées par électrovanne, sont robustes aux cycles répétés et délivrent de gros débits pour des pressions correctes, elles sont fiables et souvent équipées de pressostat.

Approuvée par d'aéroponautes confirmés.


Pompes à membrane :

Image IPB

Pompes 12 ou 24Volts (prévoir une alimentation relative en tension et ampérage si celle-ci n’est pas fournie), capables de délivrer des débits convenables et des pressions supérieures à 7 bar suivant le modèle.

Initialement conçues pour les alimentations de caravanes ou bateaux, elles sont de réputation robuste à de court cycles répétés.

Résistantes aux produits corrosifs et eaux chargé..

Ce sont des pompes très silencieuses et faible consommatrices en électricité.

Exemple de montage de pompe à membrane montée en surpresseur :Image IPB



Pompes à solénoïde :

Image IPB

Pompes utilisée dans les machines expresso, elles sont capables de délivrer de grosses pressions supérieures à 17 bar suivant le modèle mais de faibles débits.

Peu chères, elles sont pratiques pour de petits systèmes (ou à multiplier pour arriver au débit des brumis).

Elles sont réputées bruyantes et leurs fiabilité sont moyenne.
Annoncé à 1000H d’utilisation.

Note: Les pompes ne doivent pas, pour avoir une pression correcte, etre utilisée a plus de 50% de leur capacitées.


Brumisateurs :

Les brumisateurs ou « Nozzles », « Mister », « Sprayer », doivent délivrer une brume la plus fine possible.

Seuls les brumisateurs haute pression sont capables d’arriver à ce résultat.
Image IPB
Il en existe de plusieurs types, plastiques, acier inoxydable, laiton, ils devront être accessibles à tout moment en cas de bouchage.
Image IPB


Filtres :

Compte tenu de l’extrême finesse des brumisateurs et dans le but d'éviter au mieux leurs bouchage, il est impératif d’utiliser plusieurs filtres avant et aprés pompe.

Exemple de montage:

crépine->filtre a sable -> pompe -> filtre en sortie de pompe avant le circuit de distribution des nozzles (filtre papier ou essence,ou centrale d'irigation)

La finesse du dernier tamis de filtration sera choisie en fonction du type d'asperseurs utilisés.
Image IPB

Note: il faut les nettoyer au moins une a deux fois par semaine, meme si ils ne sont pas trop sales, dés qu'ils sont un peu chargés, ca fait baisser rapidement la pression.

Pompe de brassage:

Compte tenu des faibles quantitées pulvérisées, il y a finalement peu de circulation de la solution dans un systeme aéroponique, c'est pourquoi une pompe de brassage pour la solution nutritive est indispensable.

Image IPB


Temporisateur cyclique :

Accessoire indispensable aux systèmes aéroponiques, le temporisateur cycliques assurera les cycles « on » et « off » de brume dans la chambre racinaire.

Le cycle « on » (brumisation) est calculé en fonction du temps que le système met à créer une atmosphère saturée de brume dans la chambre.

Le cycle « off » (arrêt de la brumisation) est calculé en fonction du temps que met le système racinaire à absorber la solution nutritive.

Le cycle « on » reste le même tout au long de la culture, seul le cycle « off », soit l’intervalle entre deux cycles « on », diminue du fait des besoins plus importants de la plante dans son évolution.

Plusieurs modèles sont disponibles, un temporisateur calibrable à la seconde est donc le plus approprié.

Image IPB

Voilà, je compléterais certains points qui ont été rédigés rapido, et présenterais dans un nouveau topic la réalisation détaillée de mon système home made.

je vous laisse corriger/ajouter/virer ^^

++



#2
airmid

airmid

    Découvre Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 91 messages
pas mal !

pas mal du tout meme!

je vais essayer d'apporter quelques indications suplementaires.

EC : il faut etre un peu plus bas que ce que tu annonces.

par rapport a de l'hydro clasique, a 0.2/0.3 en dessous
on peut donner une fourchette pour la flo de 1.1 a 1.9, au dessus ca sert pas grand chose, si il n'y a pas de co² et un gros surplus de lumiere.

la température de solution, doit se situé entre 18° et 22° max...

il est possible de cultiver en aéro a une température de 24°, mais les résultats seront moindre, et on augmente considérablement les risques de pathogenes liés aux racines.

de plus, plus on est bas (sans exagerer non plus) plus il y a d'O² dissout dans la sauce.

il y a finalement peu de circulation de la solution dans un systeme aéroponique compte tenu des faibles quantitées pulvérisées, une pompe de brassage dans le bac n'est pas superflu.

autre précison sur la nutrition : les plantes en aéro, sont surconsomatrices d'oligos élement, surtout pendant la phase de strech, il faut forcer de 20% en plus sur le micro ou rajouter du bio essential, sinon on tombe vite en carrences multiples.

pour les pompes :

tu peux rajouter un dernier type de pompe, qui sont les pompes multicellulaires, insonorisée, et équipées de pressostat.

de vrais petits bijoux pour ce genre d'instalation
silencieuse, puissantes, prevus pour des cycles on/off répetés
comme celle ci, trouvable sur ebay

Image IPB

je te met l'adresse egalement pompe alko

j'en ai une depuis un moment pour mon taf, et je viens d'en racheter deux, une pour mon instal et une pour un pote.
c'est solide (allemand), fiable et silencieux.

Compte tenu de l’extrême finesse des brumisateurs, il est impératif d’utiliser un ou plusieurs filtres sur le circuit d’irrigation pré-buses.

Ils doivent être les plus filtrants possible afin d’éviter tous bouchages de nozzles.


alors la attention!

d'experience, un seul filtre ne suffit pas...

disont que sur un montage classique (pas avec les pompe expresso) on commence par une crépine, puis filtre a sable => pompe => filtre en sortie de pompe avant le circuit de distribution des nozzles (filtre papier ou essence,ou centrale d'irigation gardenna) la finesse du dernier tamis de filtration sera choisie en fonction du type d'asperseurs utilisés.

j'insiste bien sur ce point, un seul filtre n'est pas sufisant, et en fait, plus c'est filtré tout au long de la distribution, plus c'est simple d'entretient et fiable.

il faut les nettoyer au moins une a deux fois par semaine, meme si ils ne sont pas trop sales, dés qu'ils sont un peu chargés, ca fait baisser rapidement la pression.

le premier soucis en aéro, etant le bouchage intempestif des nozzles.

a ce propos, ils doivent impérativement etre accéssible a tout moment de la culture pour entretient.

un autre point trés important est le drainage du surplus de solution, et la retention des racines dans la chambre racinaire.

il est selon moi, indispensable d'équiper les chambres racinaires de tout systeme aéro, d'une plaque perforée pour le drainage, et de géotextile par dessus, pour contenir les racines, et les empecher de boucher les évacuations, et aussi pour obliger la plante a ne pas developper trop de "plongeuses" .

l'ensemble plaquette + géotextile permettant un drainage optimum, les racines ne tremperont jamais.

le géotextile fournira de plus, un bon support pour les champi et bactéries benefiques et assurera une filtration supplementaire.

un autre point important que tu n'abordes pas, est la taille de la chambre racinaire, et en consequence les bacs et matériaux a utiliser.

les tubes vont bien pour du one bud, ou une culture avec trés peu de croissance.

pour toutes autres techniques, il faudra utiliser des contenants plus grands.

les racines aiment bien etre suspendues, il ne faut donc pas negliger la hauteur de la chambre.

35 cm minimum.

en tenant compte de la place que prendront la plaquette et l'espace pour le drainage, il restera 30 cm de hauteur pour les racines.

plus on veut de grands plants, plus on augmente la croissance et la capacitée de la chambre proportionellement.

dernier point qui me vient en téte :

l'ancrage des plants!

ca peut parraitre con, mais ca a de l'importance.

les plants en aéro, n'ont pas d'ancrage naturel, comme en terre ou dans tout autre substrat hydro.
et elles sont sensibles aux mouvements (cf les réaction avec le vent ou les animaux dans la nature)

il en résulte, que si la plante ou son pot hydro, n'est pas solidement fixée au systeme, elle va chercher a s'assurer en premier lieu, un bonne stabilitée.

pour ce faire, elle va depenser énormement d'énergie, a faire de solides et épaisses racines, qui vont venir la supporter comme une sorte de trépier.
au détriment bien sur de sa croissance aérienne.
elle ne décolera, qu'une fois solidement amarée.
dans les tubes ca va vite, mais en bac, c'est une autre histoire.

si elle est solidement arrimée (pour cela il faut que les pots paniers soient tenus en deux points, un point haut et un point bas, ca suffit) elle décolle imédiatement, et fait de jolies racines pleine de radicelles pour une absorbtion max!

voila, c'est tout ce qui me vient a l'esprit en complement pour le moment.
  • oscardsp aime ceci

#3
Guest__*

Guest__*
  • Visiteur
Bonjour,

Il serait bien de mettre en exergue que les systemes aero se concoivent comme des couples pompes / asperseurs (nombre et type )...
Trop souvent, les gens prennent des asperseurs ne convenant pas à leur pompe ou en trop grand nombre par rapport au débit des pompes...



Tchusss

#4
airmid

airmid

    Découvre Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 91 messages

Trop souvent, les gens prennent des asperseurs ne convenant pas à leur pompe ou en trop grand nombre par rapport au débit des pompes...


tout a fait !

et meme préciser que les pompes ne doivent pas, pour avoir une pression correcte, etre utilisée a plus de 50% de leur capacitées.

#5
p_4i

p_4i

    Accro à Cannaweed

  • Visiteur
  • 1887 messages
Salut.

Cette pompe est formidable..je parle en connaissance de cause, j'ai travaillé avec, il faut quasi mettre sa main dessus pour se rendre compte qu'elle tourne.
Mais attention, c'est une pompe multi-cellulaire à commande hydrostatique, càd qu'on ne la déclenche pas avec un contacteur placé sur l'alimentation electrique, mais bien par une électrovanne....

Cordialement.
GEN.

#6
jung

jung

    Accro à Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 1025 messages
Yow!

Super Crazzy, merci :davb:

J'ai édité, si vous voyez d'autres choses ou de belles tofs à ajouter.

Cr4b/Gen c'est noté.

++

#7
Guest_Vyking_*

Guest_Vyking_*
  • Visiteur
Bonjour,

excellent guide Jung ! (MP-moi quand il sera achevé stp)

Me reste plus alors qu'à mettre en ligne la section Aéro ^^

++ Vyk

#8
airmid

airmid

    Découvre Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 91 messages
hé bien, en ce qui me concerne, je le trouve bien complet et au point ce guide.

juste encore une tite précision jung

le premier soucis en aéro, etant le bouchage intempestif des nozzles.

a ce propos, ils doivent impérativement etre accéssible a tout moment de la culture pour entretient.


je parlais des nozzles..

il faut qu'ils soient bien accéssibles pour pouvoir etre démontés et nettoyés quand ils se bouchent.

et ce du début de culture a la récolte meme si les racines sont bien développées.

parce que a un moment ou a un autre, ca se bouche...
et quand ils sont placés sous un monceau de racines, impossible de les démonter sans abimer les plantes.

z'avez qu'avoir la merde que c'est quand ca arrive sur un apollo, les sprayers sont fixés sur une rampe rigide dans le fond de la chambre, avec toutes les racines emmelées autour de la rampe et au dessus des sprayers :-P

leur implantation dans le systeme doit etre impérativement pensé en tenant compte de ce parametre

ca serait bien de le noter :davb:

#9
Guest_Vyking_*

Guest_Vyking_*
  • Visiteur
Déplace et épinglé en prioritaire dans Aéroponie en attendant mise en ligne côté site.

#10
ER²

ER²

    Cannaweedeur

  • Cannaweedeur
  • 270 messages
salut

joli tuto

il faudrait peut etre également parler des differents postes d'apersion (par le haut, de coté, par le bas) et également des types d'aspersion (en rampe, en sortie 1capillaire/buse)
concernant le ph, 5.5-5.9 semble également plus approprié je rejoins airmid, pareil pour l'EC , pic a 1.9env puis decroissance a 1.1 env en fin de flo.

peut etre préciser aussi le rincage totalement different des systemes a substrat, le principe de brumisation a cycles court pour eviter les plongeuses,


il faut surtout distinguer les TAE des systemes du commerce qui ne sont que des hydro a racines suspendues, et préciser qu'hormis du home made ou en modifiant un appollo il est impossible d'atteindre les PSI nécessaires au TAE (45PSI min et brumi entre 20µ et 60µ)

concernant les photos de tempo, peut etre mettre un mlr1 a la place du mur 3 et preciser que les cycles d'aspersion sont asynchrones (temps de latence> temps d'aspersion)

sinon joli travail, mais a completer a mon avis

salut

#11
chester

chester

    Découvre Cannaweed

  • Cannanewbie
  • 35 messages
Pétard ça a l'air compliqué comme affaire !

Ton/votre tuto est bien clair, je trouve qu'un tel système demande un investissement financier important et une surveillance de tous les instants. J'ai connu des pannes de pompe et de minuteur en hydro et ça peut être rapidement catastrophique, là j'ai l'impression qu'on est toujours en periode critique (genre tu dors qu'a moitié la nuit). Quand au bouchage des sprayeurs je plussoie, c'est casi-inevitable. Comme je ne suis pas très doué j'avais abandonné ce systeme (j'étais assez mal equipé aussi).

Je souligne aussi les risques basiques d'inondation dès qu'on commence a s'amuser avec des tuyaux dans un appart (j'ai le sol à refaire dans ma chambre a cause d'un bulleur mal placé ;)

Pour les "pros" donc, a mon avis.

Très bonne soirée à tous

#12
goreytailor

goreytailor

    Découvre Cannaweed

  • Cannanewbie
  • 2 messages
Bonjour à tous,

Alors voilà, j'ai lu un peu tout ce qui a été dit sur l'aéroponie et je me rend compte que tout le monde se fit surtout au matos vendu dans les growshop... ca sert à rien !!!

Personnellement, j'ai cultivé en aéroponie pendant trois ans et chacun de mes systèmes m'a coûté environs 35-40 euros.

Voici le matériel nécessaire pour faire un bon système aéro (les prix sont à peu près ce que vous allez trouver dans le commerce) :

- un bac de rangement en plastique avec son couvercle (le tout opaque)______________________________________15 €
- une pompe d'aquarium____________________________15 €
- un tuyau 13mm rigide (40 cm)____________________2-3€
- des embouts brumisateurs________________________4€
- un bouchon pour le tuyau________________________2€
- des paniers pour la culture hydro/aéro__________suivant le nombre

Une fois que vous avez cela, vous avez juste à faire des trous du diamètre des paniers dans le couvercle de votre bac et planter vos embouts brumisateurs dans votre tuyau 13mm.
Ensuite, vous placez votre tuyau, les brumisateurs en haut à environs 10 cm du fond de votre bac de facon à ce qu'un brumisateur arrose 4 plantes. Vous mettez de l'au jusqu'au tuyau, Puis vous branchez votre pompe sans oublier de mettre le bouchon à l'autre bout du tuyau.

Cela vous donne un super système maison et si vous avez bien fait cela, vous obtiendrez, peut-être, comme moi 60g par plante sachant que dans un placard de 1.20m par 50 cm, je produis 8 plantes.

Donc voilà je voulais juste vous faire profiter de cela.

Ensuite en ce qui concerne la culture elle-même en aéroponie, le tout est de savoir que la plante ne grandit pas comme dans les autres types de culture, en croissance la plante ressemble à une salade ni plus ni moins, mais quand on la place en flo, elle devient alors un petit bijou de 30-35cm de haut pour 30-35cm de diamètre, le tout au bout de 6-8 semaines gonflé de buds.

Mon placard :
- un coin croissance avec deux plantes mères et mes boutures dans lequel il n'y a qu'un tout petit ventiloet 2 lampes économiques de 15w (elles en produisent 150 à elles deux)

- un coin floraison avec une lampe hps de 400W, un ventilateur et mon bac aéroponie.

Sachant qu'il est toujours préférable de placer le coin flo en dessous du coin croissance afin que la chaleur de la lampe serve à faciliter la prise des boutures.

Pour finir, je vous conseille vraiment de vous y mettre, avec un petit placard, on peut arriver à des récoltes immenses.

A bientôt

#13
Guest__*

Guest__*
  • Visiteur
Salut goreytailor. Je suis très intéressé pour réaliser un VRAI système aéroponique et après plusieurs jours de recherches, lecture et synthèse, je suis forcé de constater que beaucoup de gens confondent.

En effet, le système que tu présentes, pas cher et facile à faire...n'est pas un vrai système aéroponique, je vais m'expliquer.

Un vrai système obéit à un cahier des charges précis : Pour faire simple, il faut d'après ce que j'ai compris :
- Ne pas faire baigner les racines dans la soupe
(ton système fait plonger les racines) ni dans un circuit de nutriment genre NFT (c'est pour cela qu'il faut isoler les racines de l'écoulement dans les gros conduits gràce à une plaque))
- vaporiser les nutriments sous forme de brume très fine mais pas trop, sinon certains nutriments ne passent pas. (ton système fait pipi mais ne vaporise rien du tout)
- Une pompe d'aquarium n'a aucune pression et n'est pas adapté pour un vrai aéro.
- les gicleurs pressurisés doivent être accessibles sans toucher à la chambre racinaire.

C'est pour cela que je pense que la majorité des trucs commerciaux ou home-made rapido ne sont pas des vrais aéro.

Aussi, le commercial APOLLO 2 (pas le 1) est un vrai système aéro qui répond PRESQUE au cahier des charges (que j'ai volontairement simplifié plus haut. Son seul défaut est l'emplacement des gicleurs/circuit qui complique la maintenance, mais ça reste le meilleur produit je pense.

Je voulais rectifier. c'est fait...

Bonne ponte...euhh non...bonne pousse ^^
Tchuss

#14
omnidrive

omnidrive

    Découvre Cannaweed

  • Cannanewbie
  • 10 messages
  • LocalisationWeedland
;)

Fichier(s) joint(s)


Modifié par omnidrive, 27 March 2013 - 15:08.


#15
dawi

dawi

    Expert de Cannaweed

  • Supermodérateur
  • 4962 messages
Bonjour a tous,

Je tiens a vous signaler qu'un nouveau guide très complet sur l’Aéroponie vient d’être mis en ligne dans les guides du site: Aéroponie: Tout savoir sur l’Aéroponie.

Merci a Atch' pour son boulot sur le sujet et a Vlad pour les illustrations, ainsi qu'a tous ceux qui ont participé au projet.

Si a la vue de ce dossier de qualité vous vous sentez des ailes pour produire ce genre de guide sur d'autres sujets, contactez-moi par MP.

Merci a tous,
dawi