Luxembourg - Cannabis : pas plus de 30 grammes par mois par résident

Luxembourg - Cannabis : pas plus de 30 grammes par mois par résident
By mrpolo ,

Nos collègues de la radio 100,7 ont pu obtenir le projet provisoire du ministère de la Santé concernant la mise en place prochaine du cannabis récréatif dans le pays. L’objectif du gouvernement : encadrer la vente de cannabis sans banaliser le produit.

490_0008_15224241_490_00490_0008_1517441

Les acheteurs devront aussi être âgés de 18 ans minimum et avoir habité au moins six mois dans le pays. (illustration Julien Garroy)

 

Les discussions doivent encore se poursuivre avec le ministère de la Justice pour la mise en place d’un concept définitif. Des discussions avec les partenaires européens sont également prévues, la vente de cannabis récréatif étant regardée avec beaucoup de méfiance au-delà de nos frontières.

Voici en résumé ce que propose, pour l’instant, ce projet très provisoire. Un résident du Luxembourg pourra ainsi acheter jusqu’à 30 grammes de cannabis par mois. Les acheteurs devront être âgés de 18 ans minimum et avoir habité au moins six mois dans le pays pour avoir le droit de franchir le seuil des magasins vendant ce produit.

 

Treize points de vente

 

Il y aura, selon le document, 13 points de vente dans le pays : les cantons de Diekirch, Grevenmacher, Capellen, Mersch, Remich en compteront chacun un, quant aux cantons de Luxembourg et d’Esch-sur-Alzette, ils seront respectivement pourvus de quatre points de vente. Un quatorzième est prévu, mais sa localisation reste à définir.

 

Il sera interdit de consommer le produit sur place et ces coffee shops luxembourgeois ne pourront pas s’installer devant des écoles. Évidemment, le vendeur devra obtenir une licence des services de l’État pour vendre le cannabis. Un taux maximal de THC (le psychoactif du cannabis) n’est pas prévu pour l’instant. Le cannabis devra aussi être produit localement. Mais c’est toute une chaîne qui reste à fabriquer allant du producteur au consommateur : ce ne sera pas une mince affaire et un travail de «longue haleine» de l’aveu même du ministère de la Santé.

 

Source: lequotidien.lu


  Report Article


User Feedback


There are no comments to display.