Yotna2

Les Nations Unies pourraient reclasser le cannabis

Recommended Posts

Yotna2

 

Citation

 

17 Novembre 2020

 

La CND, organe de l'ONU qui pilote les trois conventions internationales sur les drogues, est sur le point de prendre une décision historique. En décembre, la commission va statuer sur les recommandations de l'OMS, qui propose de reclasser les différentes composantes du cannabis selon leur potentiel thérapeuthique et leur dangerosité. Après des décennies de classification idéologique, c'est le retour du pragmatisme à Vienne, siège de la CND !

 

L'année prochaine marquera le 60e anniversaire de l'adoption de la Convention unique sur les stupéfiants, qui vise à "protéger la santé et le bien-être" de l'humanité. Néanmoins, il y a déjà dix ans, le rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à la santé déclarait que "l'approche actuelle du contrôle de la consommation et de la possession de drogues va à l'encontre de cet objectif". Après des décennies prônant l’interdiction et la répression, le droit à la santé est un discours désormais audible dans les hautes instances internationales.

Ce nouveau paradigme touche « aux droits des peuples indigènes sur les plantes qui sont utilisées dans la médecine traditionnelle de certains pays depuis des siècles", ainsi qu’au "droit de toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale qu'elle soit capable d'atteindre" tel qu'il est énoncé dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

 

La stigmatisation du cannabis ayant empêché toute approche scientifique durant le XXe siècle, ce n'est qu'en 2018 que la toute première évaluation de l'OMS a été entreprise pour les produits pharmaceutiques et phytopharmaceutiques dérivés du Cannabis sativa. En 2020, le Comité d'experts de l'OMS sur la pharmacodépendance considère que "les préparations de cannabis ont montré un potentiel thérapeutique pour le traitement de la douleur et d'autres affections médicales telles que l'épilepsie et la spasticité associées à la sclérose en plaques, qui ne sont pas toujours contrôlées par d'autres médicaments". Le comité d'experts a également relevé un certain nombre d'indications liées à différentes préparations, extraits ou produits à base de cannabis, telles que l'anorexie associée au sida, les nausées et vomissements lors de chimiothérapies anticancéreuses, les douleurs neuropathiques, les douleurs cancéreuses chroniques, des syndromes épileptiques, etc.

 

Les recommandations de l'OMS - tout en soulignant que les preuves montrent que les médicaments à base de cannabis sont moins risqués que d'autres substances du Tableau I de la Convention de 1961 - suggèrent une voie consensuelle, dépolitisée, acceptable pour toutes les parties, qui respecte la souveraineté des États membres, dans un effort pour répondre à leurs préoccupations sociales, économiques et administratives.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
FranckyVincent

Bonsoir,

 

C'est sûr que si c'est le cas, ça sera un grand bouleversement mondial!

 

++

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Poischiche_JR

Bonsoir FranckyVincent

Je n'y crois pas vraiment, mais j'adore la posivité de ta réponse donc je like et souhaite avoir tord :)

La bise

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Demourok

Salut 

 

Les nations unies j'ai l'impression c'est comme beaucoup d'autres choses , on les ecoute quand ca nous arrange seulement  , ils sont sensés donné la direction a suivre mais n'ont aucun réel pouvoir un peu comme l'OMS et tant d'autres choses ....

 

++

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites