Guest Vyking

Aménagements de la photopériode

Recommended Posts

Guest Vyking

Aménagements de la photopériode

 

 

Comme vous le savez, la photopériode est un élément clé dans le processus de vie de la plante, la floraison elle-même est induite par un changement du cycle nycthéméral (alternance du jour et de la nuit). Ainsi, en manipulant la photopériode de différentes façons, il est possible d'influer significativement sur le métabolisme de la plante.

 

 

 

Les 36 heures de nuit lors du passage en flo

 

 

Ils accélèrent la déclaration des sexes, mais le stretch s'en trouve affaiblit.

Nombreux sont les débutants qui y attachent une grande importance, néanmoins c'est vraiment loin d'être capital...

 

 

De plus, cette méthode est totalement inutile lorsque :

 

1) les plants ont atteint la maturité sexuelle qui intervient en croissance (photopériode 18/6) au bout d'un temps variable selon la variété (de 3 à 8semaines).

 

2) on part de boutures dont le pied-mère d'origine a atteint la maturité sexuelle, et dont on connaît alors le sexe.

 

 

Un compromis intéressant est le "forçage" (si bien entendu là aussi les deux conditions cités précédemment ne sont pas remplies). Le forçage permet d'accélérer la déclaration des sexes, mais contrairement aux 36h d'obscurité, il n'affaiblit pas le stretch. Bref, ce que l'on appelle forçage ce sont des cycles d' 11/13, que l'on fera ici durant la première semaine de flo, à la place du 12/12 habituel.

 

 

 

Le flashing

 

 

Il s'agit d'effectuer une reprise de croissance à la plante, aux alentours du 22ème jour de flo jusqu'au 30ème environ, en lui donnant 36 heures de lumière non-stop au lieu des 12h initialement prévues. Le moment opportun se situant vers la fin de la période de stretch, et est donc variable selon les variétés.

Exemple : cycle 12/12 >> on l'interrompt le jour J avec 36h de lumière non-stop >> puis retour au cycle 12/12.

 

Le but étant de modifier la balance hormonale. Par conséquent, le stretch se verra accéléré, les buds s'en trouvent allongés. Bref, une production accrue, mais une durée de flo également plus importante...

Par ailleurs, il est aussi possible en fonction de l'état de la plante de la préparer au flashing en lui administrant quelques jours auparavant de l'engrais de croissance (ou augmenter les doses), et/ou faire un apport spécifique en azote.

 

 

Du fait d'une plus longue période de floraison, le flashing ne doit pas se pratiquer si :

 

1) on n'a pas le matériel nécessaire pour bien exploiter cette technique. La réelle pénétration lumineuse des lampes, et la taille du placos, sont des facteurs limitant.

 

2) on dispose de plantes de type sativas, réputée pour leur hauteur naturelle, avec une flo suffisamment longue. Car, une fois encore, nous sommes limités par le matériel.

 

3) l'espace utilisé est en perpetual harvest. Car si l'on fait des sessions en permanence, le flashing allongeant la flo, on en fais donc moins. Ainsi, le gain de productivité gagné à chaque fois est inférieur à une voire deux récoltes supplémentaires que l'on peut effectuer durant une année si l'on ne pratique pas le flashing.

 

Enfin, nous pouvons noter que le flashing est également déconseillé avec les variétés dites féminisées, étant alors atteintes de monoecie, et susceptibles de se déclarer herma lors de traumatisme tel des changements de photopériode...

 

 

Pour conclure, dans toutes les autres situations, et plus particulièrement si vous possédez des variétés à tendance indica (donc relativement basses et trapues, et avec une flo courte), un éclairage adapté et que vous avez le temps de poursuivre la culture en cours, le flashing est tout à fait intéressant.

 

 

 

Et juste avant la récolte

 

 

Ici, la technique consiste à laisser la plante durant une semaine (minimum) à deux semaines (maximum), je préconise une dizaine de jours, dans le noir. Idéalement, cela doit être accompagnée d'une baisse de température. (Il est également possible de procéder au rinçage durant cette période.)

Ceci aura pour effet d'augmenter le nombre de trichomes, et d'accroître la production de résine.

Enfin, cela permet d'entamer la dégradation de la chlorophylle, et de la transformer en sucres. Cet effet est amplifié par une période de sécheresse (au niveau de l'air, voire également de l'eau), de quelques jours, en toute fin de flo.

A noter : durant ce laps temps, la plante continue tout de même de mûrir.

 

 

Voici un exemple concret :

 

la flo est à J +60, et vous estimez que les buds seront prêtes dans une à deux semaines. Vous avez donc ce laps de temps pour effectuer le rinçage (qui devrait même avoir débuté depuis au moins 72 heures pour une meilleure efficacité), ainsi que mettre en application cette technique de période de noir en fin de flo.

 

Cette période de noir commencera quand les trichomes seront tous laiteux et 20% ambrés, ce qui donnera approximativement 50/50 en fin de cycle.

1) à J +55 vous avez commencé la phase de rinçage,

2) à partir J +60, et jusqu'à la récolte, vous laissez les plantes dans l'obscurité (*)

3) A partir de J +68 vous cessez d'arroser,

4) A J +70 vous récoltez !

 

 

(*) Vous devez sans doute vous demander si durant cette période de noir l'obscurité doit être totale...

 

Alors en bref, une fois que le processus est amorcé : priver la plante de photosynthèse afin qu'elle modifie son métabolisme, et que la plante induise la translocation des sucres ainsi que la néosynthétisation des ressources ré-allouées (dans le cadre de son instinct de survie), ce qui prend environ six jours, ce ne sont pas les cinq minutes de lumières quotidienne qui vont faire quoi que ce soit.

Pour conclure, par précaution durant la première moitié de cette période de nuit l'obscurité sera totale ; puis une fois ce stade passé le travail de translocation s'effectuera, et ne sera nullement perturbé par quelques minutes de lumières journalières.

 

 

 

Cordialement

Vyking

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Vyking

Bonjour,

 

j'ai mis en ligne cette FAQ en tant que guide, et j'ai également apporté de nombreux compléments.

 

A présent je déplace ce topic, qui dorénavant servira à accueillir toutes questions, et commentaires, concernant ces trois techniques.

 

Cliquez ici pour accéder au guide - Version finale

 

 

Cordialement

Vyking

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
bubblegoms

Salut vyking,

Après avoir pris connaissance de ton tuto sur le flashing qui est très précis et a lire absolument, il me reste une question au sujet les graines féminisées et de la monoecie.

Qu'est ce que la monoecie, est ce que c'est la définition de la transformation en herma ou est ce une maladie?

Une plante feminisées ayant été flashée en est elle forcément atteinte?

Qu'els sont les risques que tu évoque?

Y a t'il un remède?

Merci

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Vyking
Après avoir pris connaissance de ton tuto sur le flashing qui est très précis et a lire absolument' date=' il me reste une question au sujet les graines féminisées et de la monoecie.

Qu'est ce que la monoecie, est ce que c'est la définition de la transformation en herma ou est ce une maladie?[/quote']Arf tu t'embrouille complètement dans toutes ses notions, petit instant de dévulgarisation :

 

une plante est dite monoïque (monoecie) lorsque ses fleurs unisexuées mâles (à étamines) et femelles (à pistils) sont portées sur le même pied ; et non dans une même fleur, où là c'est le cas des plantes hermaphrodites.

Hermaphrodisme et monoecie à l'allure similaire sont pourtant bien deux notions différentes ; d'autant plus qu'en cas d'hermaphrodisme un verrou génétique empêche l'autofécondation.

Bref, dans la majorité des cas on emploi le terme herma à tord, par abus de langage. Néanmoins, l'hermaphrodisme existe bel et bien chez le cannabis, toutefois il touche moins de 2% des dysfonctionnements sexuels.

 

Une plante feminisées ayant été flashée en est elle forcément atteinte?
C'est les plantes féminisées qui le sont' date=' la féminisation se faisant par monoecie (d'autres techniques plus efficaces existent, la féminisation au GA3 sûre à 100%, mais concernent les graines non pas féminisées mais celles dites "females"). Ainsi, dans les méandres de leur patrimoine génétique, sont "inscrits les deux sexes". Autrement dit, les plantes féminisées sont à dominance femelles, mais elles peuvent produire à tout moment des fleurs staminées (mâles), notamment en cas de traumatisme : comme lors d'un flashing par exemple.

 

Qu'els sont les risques que tu évoque?
Les risques sont qu'une (ou des) fleur(s) mâle(s) apparaisse(nt), et pollénise(nt) ta culture.

 

Y a t'il un remède?
La monoecie n'est pas une maladie, mais disons plutôt une "tare génétique". Ainsi aucun remède, seul conseil : éviter d'acheter des féminisées à l'avenir (qui en sont fait, en langage courant, des "hermas" que l'on vend le double du prix).

 

++ Vyk

Share this post


Link to post
Share on other sites
mh69130

Lu Vyking

 

Section très intéressante juste un avis concernant le passage a 36h de nuit pour une déclaration plus rapide du sexe...

Comme tu le dis

Ils accélèrent la déclaration des sexes, mais le stretch s'en trouve affaiblit.

Donc ne serait il pas plus judicieux de faire un changement d'ampoule de MH a HPS lors de ce passage en floraison (sans passer par les 36h de noir et ainsi garder le strech),car comme dans la nature la photopériode est essentielle mais il faut lui adjoindre aussi la variation du spectre lumineux émis par le soleil.

Durant l'été celui-ci pénetre l'atmosphere terrestre plus a la verticale que durant l'automne, ce qui induit durant l'été une couche plus mince de gazs terrestres ionisés par ce dernier, d'ou un spectre lumineux plus bleuté et a l'inverse durant l'automne ou la couche etant plus épaisse, fait tirer le spectre dans les tons rouges.

Après je ne peux pas dire quelle est la meilleure des solutions mais je pense que le passage d'une ampoule MH donc ton bleuté a une ampoule hps ton rouge orangé est une alternative logique pour ne pas avoir a perdre au niveau du strech.

Et révéler le sexe plus rapidement que lors d'une utilisation d'ampoule hps durant toute la vie de nos bien aimées bien que peut etre plus lent que la méthode du noir durant 36h...

@++ MH.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Vyking
Donc ne serait il pas plus judicieux de faire un changement d'ampoule de MH a HPS lors de ce passage en floraison (sans passer par les 36h de noir et ainsi garder le strech)' date='car comme dans la nature la photopériode est essentielle mais il faut lui adjoindre aussi la variation du spectre lumineux émis par le soleil.[/quote']Certes, mais il n'y a là rien de novateur...

De plus, le passage en flo dépend aussi de la génétique, de la maturité sexuelle et de la présence (ou de l'accumulation) d'inhibiteurs de flo.

Bref :

18/6 --> MH. Le spectre bleuté favorise notamment la croissance foliaire, l'ouverture stomacale...

12/12 --> HPS. Le spectre rouge favorise lui au contraire la croissance internodale et les inflorescences.

Ainsi, oui on passe à la HPS dès le passage en 12/12.

 

++ Vyk

Share this post


Link to post
Share on other sites
airmid

y'a plusieurs solutions, pour augmenter sensiblement le strech.

 

 

petites notions de physiologie végetale pour mieux comprendre :

 

dans le processus de photosynthese, trois photorecepteurs entrent en jeu =>

 

- les phytochromes, sensiblent a la lumiere rouge et rouge lointain

- les cryptochromes, sensible au bleu, et UVA (proches)

- et un troisieme recepteur encore non identifié, sensible aux UVB (lointains)

 

tous travaillent en synergie, pour un devellopement harmonieux de la plante, mais on sait que les phytochromes ont une grande influence sur la floraison (spectre rouge et rouge lointain), et les cryptochrome (spectre bleu), une grande influence sur le develloppement végetatif.

 

l'utilisation en flo de HPS dites agros, ou des hpsx, va avoir une influence ++ sur les cryptochromes, et donc sur la croissance

l'augmentation de % du bleu dans le spectre fait office de booster de croissance.

 

une autre solution est l'utilisation de brassinolides (stéroides végetaux naturels), qui vont acroitre les capacités de reception et d'utilisation de la lumiere, par la plante, en modifiant sa capacité a percevoir la lumiere, nottament par sa forte action sur les cryptochromes.

 

en conditions normales, la plante utilise a peine 1% de la lumiere émise par la lampe, dans son processus de photosynthese.

avec les brassinolides, on monte a 1.5%, le gain étant surtout réalisé dans le "captage" de plus de bleue, avec le strech que ca entraine.

 

il va de soit que les deux, cad, l'utilisation d'une lampe a spectre bleu elargi + brassinolides, augmente de facon trés significative le strech, et donc la taille finale des plants.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stupéfiant!

Bonjour les gens,

 

je consulte ce site depuis un certain déja et je viens (enfin) de passer par la case inscription. Sans rentrer dans les détails, j'ai attaqué hier soir la germination de ma première culture (hydro), j'attaquerai la rédaction d'un JDC dés que j'aurai du concret à fournir...

 

Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé la lecture de ce guide trés interessante. Malgré toutes les informations que j'ai pu rassembler sur la culture indoor, les techniques décrites sortent de ce que j'ai pu lire à droite ou à gauche, donc je vais me permettre de poser quelques questions, histoire d'avoir plus de précisions.

 

Commençons par la plus ridicule, pardonnez mon ignorance mais faut bien que ça sorte: c'est quoi le strech ?... :/

 

Concernant le forçage, je ne comprends pas comment 11h d'éclairage au lieu de 12 pendant seulement une semaine peut avoir tant d'influence. L'accélération de la détermination des sexes est de combien à peu prés ?

 

Concernant le flashing, s'agit-il d'un seul coup de 36h de lumière ou d'une succession de journées en 36/12 ? En fait, est-ce qu'on peut dire que le flashing consiste à faire passer une (ou plusieurs ?) nuit blanche aux plantes ?

 

Enfin pour l'obscurité, je dois reconnaitre que c'est d'une logique implacable et que je me suis même dit "putain mais c'est clair, pourquoi j'y ai pas pensé?". Par contre pourquoi arreter l'arrosage 2 jours avant la fin ?

 

Merci d'avance, et encore bravo pour ce guide trés bien rédigé et documenté.

 

A bientôt !

Share this post


Link to post
Share on other sites
mrpolo

mais si mais si

on trouve toujours une bonne poire pour répondre ;)

le strech est effectivement tiré de l'anglais désolé

c'est l'étirement de la plante: sa pousse

pour tes autres questions ,

je consulte ce site depuis un certain déja et je viens (enfin) de passer par la case inscription.

' date='

 

tu n'as pas passé assez de temps sur les guides et effectué des recherches de topics sur la plante en général

selon sa variété (montagnarde, hawaiennes...) les temps d'ensoleillements different et les plantes aussi! [i'](ahhh les africaines...)[/i]

bref tu peux t'interesser aux réponses de la plante aux divers stress (lumineux, hydrique, mais je déconseille le thermique ;-) ;-))

 

Par contre pourquoi arreter l'arrosage 2 jours avant la fin ?

sans repartir sur le stress et ses réponses (cf guides) ce sera déjà ça de gagné au séchage

 

pourquoi j'y ai pas pensé?
,

 

cordialement bonnes lectures

Share this post


Link to post
Share on other sites
moustaf

bonjour

 

encore une petite question sur le sujet :

 

les feuilles ayant pour role de faire la photosynthese, est-il utile de faire une premiere manucure avant de mettre les plants dans l'obscurité en fin de flo ? j'ai remarqué que apres seulement 2 jour de noir, certaines feuilles commencent à jaunir

est-ce normal ?

 

merci d'avance

moustaf

Share this post


Link to post
Share on other sites
G2loQ

Salut,

 

les feuilles ayant pour role de faire la photosynthese, est-il utile de faire une premiere manucure avant de mettre les plants dans l'obscurité en fin de flo ? j'ai remarqué que apres seulement 2 jour de noir, certaines feuilles commencent à jaunir

est-ce normal ?

 

Oui.

Cela signifie, comme expliqué, que la dégradation de la chlorophylle et la translocation des sucres a commencé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
moustaf

Ok merci.

Et à ce moment là, les feuilles ne sont plus utiles ? La plante doit utiliser ses ressources pour les maintenair alors qu'elle ne serviront plus rien ? N'est-ce pas mieux de les couper avant le noir ?

Merci d'avance

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Vyking
N'est-ce pas mieux de les couper avant le noir ?
Surtout pas ! C'est le "garde-manger" de la plante. Je me demande si t'as lu le guide ;-)

 

++ Vyk

Share this post


Link to post
Share on other sites
clarkgabble

Salut vyking ,je viens de lire le guide et de découvrir le flashing.C'est allechant et ça m'interresse d'autant plus que je suis à 14 jours de flo.

Cependant...

 

Technique vivement déconseillée aux néophytes, car si mal gérée (flashing lancé au mauvais moment, et/ou mauvaise gestion de l'espace), cela peut être un désastre. Il est donc préférable de connaître la variété utilisée, et d'avoir une certaine expérience en matière de cannabiculture.

 

Est t'il possible de connaitre les risques si l'on se trompe de période pour le lancement ,et existe t'il un intervalle de sécurité permettant d'éviter un ratage.

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
jimmysplif

Salut à tous,

 

Tout d'abord bravo à vyking pour ce topic bien tenu.

Je me suis déja renseigné sur l'aménagement de la photopériode dans "Marijuana Grower's Insider's Guide" d'Ed rosenthal mais je n'y ai pas complétement trouvè la réponse à ma question.

Je cultive cette été de la Jamaican Pearl en belgique et je veux forcer la floraison car je veux récolter avant octobre.

Je forcerais mes plants en les rentrants dans mon garage 13h par jour pendant 2 semaines. Voici le passage concernant cette technique dans le livre. Les questions sont en dessous.

 

Pour forcer les plantes à mûrir avant qu'elles ne le fassent naturellement, raccourcissez la photopériode en déplaçant les plantes en pots vers une pièce ou une remise obscure. Vous pourriez bouger les plantes en pots dans un endroit obscur chaque après-midi pendant 2 semaines, et les déplacer vers la lumière du jour chaque matin. Déplacez-les de cette façon pour maintenir une période de lumière de 10 à 12 heures par jour. Quand cela est fait vers la fin de l'été, 2 semaines de raccourcissement artificiel de la photopériode font que la plupart des variétés fleurissent normalement. A la fin de l'été, arrêtez de déplacer les plantes dès que les grappes de fleurs commencent à se former. La photopériode naturelle n'est pas suffisante pour renverser le cycle de floraison

 

1- Je voulais les forcer apd 21 juin pendant 2 semaines. Le problème c'est que c'est la période de l'année ou le jour est le plus long (+- 16h). Est que cette durée de jour ne risque pas de bloquer la flo après que celle-ci se soit lancé lors du forçage?

 

2-Est-il possible d'arréter la floraison lorsque celle-ci est lancé? Si oui combien d'heure de lumière par jour son nécessaire?

 

En vous remerciant d'avance pour la réponse.

 

Bonne culture à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Vyking
Est t'il possible de connaitre les risques si l'on se trompe de période pour le lancement ' date='et existe t'il un intervalle de sécurité permettant d'éviter un ratage.[/quote']Disons que si tu le fais trop tard ta plante risque de prendre trop de hauteur (et dans le pire des cas elle se fait cramer par la lampe ^^), et l'échéance de la récolte risque d'être beaucoup repoussée. Il faut garder à l'esprit que le moment adéquat c'est juste à la fin du stretch, et qu'ainsi cela dépend de la variété.

 

1- Je voulais les forcer apd 21 juin pendant 2 semaines. Le problème c'est que c'est la période de l'année ou le jour est le plus long (+- 16h). Est que cette durée de jour ne risque pas de bloquer la flo après que celle-ci se soit lancé lors du forçage?
Si il y a de fortes chances...

 

2-Est-il possible d'arréter la floraison lorsque celle-ci est lancé? Si oui combien d'heure de lumière par jour son nécessaire?
18/6 tout simplement, et même moins comme 16/8 B)

 

++ Vyk

Share this post


Link to post
Share on other sites
huston
De plus, le passage en flo dépend aussi de la génétique, de la maturité sexuelle et de la présence (ou de l'accumulation) d'inhibiteurs de flo.

 

Salut et respect Vyking!

Peux tu m'expliquer ce que tu veux dire par "présence ou accumulation d'inhibiteurs de flo"

Merci et à trés bientot

HuStOn

Share this post


Link to post
Share on other sites
chouek

Bonjour a tout le monde

 

Je me pose encore une petite question à propos de la période de noir avant récolte : J'ai fait un tour sur le beau JDC de TTC -->> ICI

Et apparement quelqu'un lui a conseillé de ne pas faire de période de noir car cela réduisait le rendement en trichromes...(Contradictoire avec ce que dit le FAQ de Vyking)

Pas de période de noir ? Et non, je suis les recommandations de Moricio pour qui c'est une perte en rendement de trichomes

Totalement faux ? Pas si faux ? Ya du vrai ?

Je n'y vois plus clair, même si je fais toujours confiance a Vyking et je pense faire subir une période de noir a mes pieds.

 

J'attend vos réponses et vos éclaircissements !

Merci d'avance

A++

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toutancarton

Pour préciser , c'est Moricio qui n'est pas partisan de la période de noir.

 

Pour ma part, si j'ai choisi de ne pas faire la période de nuit, c'est surtout une question de temps, et le fait que je ne suis effectivement pas convaincu que ca booste les trichomes.

 

En revanche, la période de noir améliore effectivement le gout (testé et approuvé) en commencant la dégradation de la chlorophylle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
H4Z3L0V3R
NB : Durant ces 10 jours, la plante continue à mûrir. Il est possible, et même vivement recommander, de procéder au rinçage durant cette période.

 

 

 

 

Voici un exemple concret :

 

 

 

la flo est à J +60, et vous estimez que les buds seront prêtes dans une à deux semaines. Vous avez donc ce laps de temps pour effectuer le rinçage (qui devrait même avoir débuté depuis au moins 72 heures pour une meilleure efficacité), ainsi que mettre en application cette technique de période de noir en fin de flo.

 

 

 

Cette période de noir commencera quand les trichomes seront à 80% laiteux et 20% ambrés, ce qui donnera approximativement 50/50 en fin de cycle.

1) à J +55 vous avez commencé la phase de rinçage,

2) à partir J +60, et jusqu'à la récolte, vous laissez les plantes dans l'obscurité ( * )

3) A partir de J +68 vous cessez d'arroser,

4) A J +70 vous récoltez !

 

 

 

( * ) Vous devez sans doute vous demander si durant cette période de noir l'obscurité doit être totale...

 

 

Alors en bref, une fois que le processus est amorcé : priver la plante de photosynthèse afin qu'elle modifie son métabolisme, et que la plante induise la translocation des sucres ainsi que la néosynthétisation des ressources ré-allouées (dans le cadre de son instinct de survie), ce qui prend environ six jours, ce ne sont pas les cinq minutes de lumières quotidienne qui vont faire quoi que ce soit.

 

 

Pour conclure, par précaution durant la première moitié de cette période de nuit l'obscurité sera totale ; puis une fois ce stade passé le travail de translocation s'effectuera, et ne sera nullement perturbé par quelques minutes de lumières journalières.

 

Un grand merci pour ces techniques ... j'compte bien essayer la période de noir avant la récolte pour améliorer le gout mais je comprend po trop bien si l'obscurité doit etre totale ou pas car dans les 2 paragraphes il se contre-dit alors je vais essayer de résumé ce que je comprend en me servant de l'exemple ci-desus car tout dépend de la variété et de la maturité de la plante ms bon donc... :-P

 

à j+55, on commence le rinçage ; à j+60 obscurité TOTAL pendant 5j ; à j+65 jusque j+68 re-rinçage et puis on arrete d'arroser (j'avais lu pndt 4 jours que c'etait mieux que ça créait un "choc hydrique" si j'me goure pas de terme technique :-D )

 

Fin voilà, c sur les 5 jours d'obscurité totale puis la reprise de l'arrosage que j'comprend pas ...

 

Encore merci pour cette technique et celle du 11/13 en 1ere semaine de flo pourla déclaration des sexes .. vais tester tout ça sur ma première culture ... pour le stretch j'vais encore attendre de m'y connaitre mieux ;-)

 

a+ tlm

Share this post


Link to post
Share on other sites
RastAdiX

Salut à tous et merci (j'avais jamais eu l'occaz de le dire) pour tous les super tutos et les réponses intelligentes. Petit à petit on va réussir à convaincre tout le monde de s'y mettre.

 

La petite question que je me pose est la suivante :

Si la chlorophylle est dégradée pendant la période de noir, est-il possible, en faisant durer le 'noir' d'obtenir une plante blanche ou presque ? (Surtout pour l'esthétique, pour se différencier du reste, vous voyez)

Share this post


Link to post
Share on other sites
bollox

Salut,

 

est-il possible, en faisant durer le 'noir' d'obtenir une plante blanche ou presque ?

:-P

c'est une idée marrante mais ce n'est pas possible ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour a tous!

 

je voulait tout d abord félicité viking pour ce sujet ô combien important et pourtant introuvable dans aucun des livre que j ai parcouru!

la logique est implacable et pourtant je n en ai jamais entendu parlé ailleur qu ici!

malgré qu il soit bien complet avec le petit question reponses de la fin , j ai quelque question a posé qui ne sont pas revenues ici!

 

1)il est écris que les fleur continue a murir et qu il y a augmentation de la production de resine, mais est ce que les fleur continue a gonfler pour autant?

 

2)il est marqué que l obscurité doit etre total!

cependant un tout petit peu de lumiere arrive a s infiltrer par mon extracteur!la piece reste tres sombre et j ne voit pas les plante qd je suis dedans pour autant! je voulait m assuré que cette petite entrée de lumiere ne leur nuisait pas!

pour vous donné une estimation malgré cette petite infiltration ma piece de culture reste plus sombre qu une nuit avec lune bien dégagée...

 

3)les feuille jaunisse donc privé de chlorophile, mais est ce qu une fois que la plante a puisé toute les reserve que ses feuille avait, celles ci tombent???

 

histoire de savoir a quoi m attendre...

 

merci beaucoup d avance et a plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

up up....

 

ce sujet n est pas si vieux que ca le dernier poste date du 28 /2 .

j pense donc pas que personne ne soit passé par ici ces dernier jour?

 

n y a t il donc personne qui puisse repondre a mes questions?

 

merci d avance et a plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites