NoMaD

Variation de npk aux différents stades de la floraison

Recommended Posts

NoMaD

Salut la communauté,

 

voilà je cherche quels rapports entre potassium et phosphore seraient les plus judicieux pour une floraison "optimale".

 

Hypothèse de départ : plante type indica - 10 semaine de floraison avant récolte

 

Taux NPK et variations :

 

=> "préflo" : 2semaines

- N moyen

- P Moyen

- K Moyen

 

=> "floraison" : 2semaines

- N en faible quantité

- P et K augmentent progressivement

 

=> "fructification" : 3semaines

- N : Faible

- P et K : Fort

 

=> "maturation" : 2 semaines

- N : Traces

- P et K : Moyen

 

=> "rinçage" : 1 semaine

- NPK : Traces

 

Je ne sais pas si vous êtes d'accord plus ou moins avec ces données, votre avis m'intéresse car j'ai à ma disposition du purin d'ortie pour privilégier l'azote, du purin d'achillée pour le potassium et du batguano pour le phsophore et je cherche les meilleurs rapports.

 

Sur OW, ils conseilleraient :

En début de flo, 2P pour 1K

Milieu de flo, 1P pour 1K

Fin de flo, 1P pour 2K

 

J'ai besoin de vos report d'expériences par observation du comportement de la plante et/ou de théories.

 

Cultivateurs à vos claviers ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
hollow

Bonjour NoMaD ,

 

Question difficile mais néanmoins interessante. J'ai vu ces valeurs circuler sur OW mais comme le souligne acr, c'est n'est qu'un empirisme qui se dégage des pratiques de leur dream team R&D ... à considérer avec précaution.

 

Tu as peut-être vu ce treath sur CT : valeurs NPK à diférents stades ... , en particulier la réponse de Thomas22 ?

La où ça se corse, c'est la besoin en élément secondaire qui est lié au primaire lors de ces différentes phases. Là, on fait face à quelques lois incontournables:

Lois et principes de la fertilisation

 

L'objectif de la fertilisation est de maintenir ou d'améliorer le pouvoir nutritionnel d'un sol en vue de satisfaire les exigences des cultures et d'atteindre les potentialités de production du milieu tout en respectant l'environnement.

 

Le sol' date=' support des culture, est un milieu vivant.

Sa fertilité globale est une notion complexe et évolutive.

Schématiquement, on peut distinguer :

 

* La fertilité chimique où, grâce à la fertilisation, le cultivateur va gérer le stock et l’équilibre des éléments nutritifs

* La fertilité physique où, par le travail du sol adapté aux caractéristiques du sol , le cultivateur va rechercher à améliorer la structure du sol, le développement des racines, la rétention de l’eau et/ou son évacuation

* La fertilité biologique, perçue comme la résultante de la fertilité chimique et physique a pour finalité de favoriser l’activité biologique du sol (microorganismes, vers de terre, …) ,le transfert des nutriments vers la plante, la minéralisation des matières organiques.

 

 

 

La pratique de la fertilisation raisonnée se base sur l’application de trois lois générales :

 

* Loi de restitution ou des avances :

 

Les exportations d’éléments minéraux par les cultures et les pertes hors de la parcelle doivent être compensées par des restitutions pour maintenir la fertilité chimique du sol. Par sécurité, en pratique, on en fait l’avance aux cultures. Les sols pauvres doivent recevoir une fumure renforcée pour les cultures les plus exigeantes. A l’inverse dans des sols riches et pour des cultures peu exigeantes, des impasses de fumures PK peuvent être gérées.

 

 

 

* Loi des accroissements moins que proportionnels

(loi de Mitscherlich 1794-1863).

 

« quand on apporte au sol des doses croissantes d’un élément fertilisant, les augmentations de rendement obtenues sont de plus en plus faibles au fur et à mesure que les quantités apportées s’élévent »

 

 

Loi du minimum ou d’interaction. (Liebig 1803-1873)

 

« L’importance du rendement d’une récolte est déterminée par l’élément qui se trouvent en plus faible quantité par rapport aux besoins de la culture »

 

Cette loi met en évidence l’interdépendance entre les différents éléments nutritifs et la nécessité de les positionner à leur optimum au sein du systéme Sol-Plante.[/quote']

C'est là que ça se corse ;-)

@++

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
lem

Hello,

 

wouala un topic qu'il est bon ;-)

 

 

C'est là que ça se corse

 

Et cela devient ingérable avec du multivariétés à différents stades.

 

D'où l'intérêt de coller aux besoins mais de profiter, surtout avec des amendements organiques (plus ou moins rapides à se décomposer), du pouvoir "tampon" en nutriments, de l'activité microbiologique et des composants de la terre. Je pense particulièrement aux argiles et humus (capacité d'échange ionique).

 

voilà en gros ma philosophie du truc ^^

 

A+++

Share this post


Link to post
Share on other sites
NoMaD

Salut Salutatis,

 

Oui effectivement ça a l'air d'être assez compliqué (trop de facteurs qui entrent en compte) et je ne pensais plus aux autres éléments antagonistes et synergistes...dbd24.gif

 

Merci pour l'énoncé de ces lois car je ne l'ai connaissais pas, mise à part la loi du minimum.

Donc pour améliorer la fertilisation du sol, il faudrait d'abord jouer sur un équilibre bio-physico-chimique bien adapté pour celui-ci?

(D'ailleurs ça fait plaisir de lire que le sol n'est pas considéré comme inerte, je dois plutôt nourrir mon sol que nourrir ma plante en fait).

 

Merci pour le lien également car j'avais pas vu ce sujet.

Pwwa après lecture c'est vraiment super intéressant, je suis un peu dans la meme situation que Kedo.

Selon ce que j'ai compris (ou plutot semblerait avoir compris!) la fin justifie les moyens...

 

Floraison:

Si je donne plutôt du...j'aurai...

- N: une récolte volumineuse (Gramme par cm3)

- P: une récolte puissante (% thc)

- K: une récolte pesante ( quantité de résine; nombre de trichromes)

 

et en fonction de cela, j'aurai besoin de jouer sur les éléments primaires et secondaires qui leur sont respectivement liés pour jouer sur l'équilibre le plus prompt.

Si t'as d'autres liens (ou des termes qui puissent m'orienter dans cette voie) je suis preneur!!!

Du coup je suis pas sûr qu'avec mes purins je vais y arriver^^

 

Ouèch Lem, cool de te voir,

ouèp avec le multivarété je pense que c'est tendu (perso j'ai arréter les différents stades car pas facile facile non plus ;)), et comme tu dis, je pense qu'en premier lieu il faille gérer son substrat (d'où probablement l'avantage de l'hydro avec les dosages des engrais grâce à l'EC) pour en terre c'est une autre bataille. Dur dur de voir ça dans son ensemble.

Je sais plus qui c'est qui disait ça, mais, le microbe est rien, le sol est tout. je trouve que ça résume un peu la situtation. [edit]ça y est j'ai trouvé qui c'était, Pasteur évidement ;)

 

Moi qui pensais qu'au niveau apport, j'aurai juste besoin de varier les doses des purins pour la préparation des soupes...ça aurait été trop simple comme méthode lol.

 

à pétard les cannapotos je retourne voir mon ami google b6ce83.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
forest

petit up, juste parce que ca peut que faire du bien

 

encore ...

**seules les interactions principales seront nommées**

 

Semis et boutures :

N: croissance ''végétale'' (+ feuille,tronc +long)

P: développement racinaire

K: resistance au maladie , vigeur générale

 

Croissance:

N: accélère le développement foliaire

P: tronc :+ gros , + long ,

K: augmente les entre-noeuds , meilleure transpiration, moins susecptibles aux maladies .

 

Floraison:

N: une récolte volumineuse (Gramme par cm3)

P: une récolte puissante (% thc)

K: une récolte pesante ( quantité de résine; nombre de trichromes)

 

Ca ( calcium) : active la division cellulaire, aide au stress

Mg (magnésium) : absorbsion rapide des nutriments(engrais)

S (soufre) : aide au maladies,transpiration,''digestion''

Si (silicone) : Silicon en anglais veut dire silicium, le substrat utilisé pour les semiconducteurs (composants électroniques actifs), pour une santé/croissance/floraison de fer

Fe (fer) : quelquechose avec la photosynthèse

Mn (manganèse) : '' phtosynthèse et enzymes.

 

 

Bon... et maintenant... quoi agit avec quoi ...

 

si tu donne beaucoup de... tu aura aussi besoin de ......pour compenser

N : + 1/4 de K , 1/8 de P; plus Ca,Mg,Fe,S

P : + 1/8 de N, + 1/4 de K; plus Fe,S,Mg,Ca

K : + 1/8 de P, +1/8 de N; plus Mg,S,Ca,Fe

 

en même temps, le guano est il considérer comme un engrais a diffusion lente? parce que si oui, j capte encore moins

def ((o)(o))

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites