Poster sur le forum

Aide à la recherche google pour débutants.
By azmaster,

Bonjour,
 
On s'entend souvent dire sur les forums "fait une recherche",
"google est ton ami" et c'est bien vrai!
 
Voici quelques opérateurs de base pour Google,trop souvent méconnus de l'internaute lambda et qui vous faciliteront vos recherches:
 
""
Mettre une phrase ou plusieurs mots entre guillemets permet de rechercher des sites contenant cette expression exacte.
 
exemple:
 
Je recherche des infos sur la variétés hash de MrNiceseeds,en tapant simplement MrNice hash dans google j'obtiens 26 500 000 résultats :-? de quoi si perdre.
En mettant la même expression entre guillemets j'en obtient 545,c'est déjà plus pertinent. Mais on peut encore affiner.
 
-
Sur mes 545 résultats beaucoup sont des liens vers des seedbanks et moi ce qui m'intéresse se sont les avis des utilisateurs, les growreports, etc... Le signe -(moins) permet d'exclure un terme de la recherche:
"mrnice hash" -seedbank me donne 195 résultats dont la plupart sont des forums, des growreports etc...
 
+
J'aurai aussi pu utiliser le + en tapant par exemple
"mrnice hash" +grow-report
le signe + permet d'afficher uniquement les sites contenant ces deux termes (mrnice hash ET growreport)
 
Voilà ce n'est qu'un exemple et certains de ces opérateurs sont déjà disponibles dans la recherche avancée google, mais il y'en a bien d'autres
 
Autres exemples:
 
-Vous ne savez pas ce qu'est un trichome?
Tapez define:trichome dans google et vous aurez la réponse
 
-Vous cherchez une homebox? Entre 80 et 100E ?
Tapez Homebox 80..100 euro et vous n'avez plus qu'a choisir
 
-Vous adorez cannaweed et voulez connaitre tout ce qui s'y rapporte sur le web?
Tapez related:cannaweed.com
 
 
Ce post étant plutôt pour les débutants je vais m'arrêter là, mais sachez qu'il y a de nombreuses autres possibilités de recherche sur google. Vous en apprendrez plus sur le lien que j'ai laissé plus haut. Cela dit, si des personnes plus expérimentées veulent développer un peu le sujet ou donner d'autres exemples, qu'elles ne se gênent surtout pas! Moi mes compétences s'arrêtent là.
 
Bonne recherche.
 
 
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
By Apo & Boubou,
Le guide pour les boulets
 
Salut à tous,
 
Un petit guide pour les boulets, que nous avons tous été un jour ou l'autre à nos débuts (si si ! souvenez vous )
 
Parce qu'un peu d'humour ne fait pas de mal dans la vie.
 
N'hésitez pas à le compléter
 

 
 
 
Les erreurs des débutants : Tout ce qu'il ne faut pas faire sur cannaweed.
Les questions à ne pas poser. Comment se faire bannir en 3 posts
 
Pour gagner au concours du super-boulet, voici nos conseils :
 

 
 
 
Ne pas vérifier si une question a déjà été posée avant
 
Flooder les topics avec des photos microscopiques et des demandes de diagnostic fantaisistes
 
Passer son temps à vouloir être rassuré sur l'état de sa culture
 
Multiplier les topics inintéressants (faites une recherche sur le nombre de topic intitulés "question bête" pour rire)
 
Offrir aux modérateurs leur raison d'exister : modérer !
les modos ont un orgasme à chaque fois qu'ils clôturent un topic !
 
Ne pas remercier ceux qui se sont donnés la peine de répondre
 
Dans les demandes de diagnostic, donner aussi peu de détails que possible sur sa plantation. Les cannaweedeurs adooooorent deviner vos conditions de culture
 
Quand on a reçu un conseil, ne pas revenir indiquer si ça a marché, si le conseil a été efficace
 
Ne pas partager ses propres expériences
 
Prendre les cannaweedeurs pour la hotline du weed
 
Ne pas respecter les règles du forum
 
Poser les mêmes questions récurrentes
 
Mettre des photos de ses plants à l'état de germes.
Estimer que des photos de pots de yaourt sous toutes les coutures, sont passionnantes
 
Cesser de poster dans son jdc au moment ou la culture devient intéressante (flo)
 
Ne pas apprendre de ses échecs
 
Etre convaincu que les cannaweeders s'ennuient et raffolent de répondre aux mêmes questions pour égayer une vie morne
 
Ne pas saluer, ne pas remercier
 
Se faire confirmer systématiquement les informations contenues dans les guides (on ne sait jamais, on est jamais trop prudent... )
 
Parler en langage SMS pour offrir aux cannaweedeurs une petite gymnastique intellectuelle rafraichissante :
Exemple : Kikoo, mé pié tire la geul, lol mdr, keske j doi fr ?
 
Mettre des titres très explicites 'Au secours aidez moi [urgent]' pour attiser la curiosité des cannaweedeurs et les inciter à venir répondre
 
 

 
Voici quelques exemples de posts de boulets
 
.
Help mes feuilles jaunissent !!!
(sans plus de détails)
 

 
 
Je veux planter mais pas me fouler, aidez moi.
(on vient t'aider à fumer la récolte aussi ? )
 

 
Quel variété me conseillez vous ?
(les goûts et les couleurs...)
 
Comment mettre une image ?
(Les tutos, b*rd*l !!! )
 
Peut-on bouturer en flo ?
(la FAQ FAQ répond aussi à la question)
 
Quelle solution contre les odeurs ?
(le Module RECHERCHEde Cannaweed est 'certifié 'Bouletproof')
 
Quel engrais me conseillez vous
(si elle a pas été posée 55488752 fois, celle là...)
 
 
 
 
 
A ne pas manquer : Bétisier de cannaweed made in Rico, qui recense les posts les plus cons de cannaweed
 
Les personnes souhaitant approfondir la Boulitude dans un autre contexte peuvent se référer à la désencyclopédie
 
 
Merci à Panthera pour sa collection de boulets d'or, qui illustrent ce Guide du boulet !
 
 
Par Toutancarton
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
L'orthographe ou l'impossible rêve.
By azmaster,
Bonjour à tous,
 
Après de longues heures à m’exploser les yeux et le crâne en lisant des posts dans une langue ressemblant vaguement à du français, je me lance dans un topic qui pourrait aider certains à mieux se faire comprendre, et les autres à moins souffrir
 
D'aucuns vont dire: "mais c'est chiant comme la mort l'orthographe!". certes mais c'est un outil de communication qui nous rapproche plus qu'autre chose!!!
 
Je vais citer ici quelques règles simples et des moyens mnémotechniques pour nous simplifier les conversations.
 
Tout d'abord, parlons conjugaison, prenons l'exemple du verbe "penser"
 
Au présent :
je pense
tu penses
il pense
nous pensons
vous pensez
ils pensent
 
Et à l'imparfait :
je pensais
tu pensais
il pensait
nous pensions
vous pensiez
ils pensaient
 
c'est simple, non? bah oui, c'est niveau CE1
 
Un petit truc :
Si vous hésitez pour la fin d'un verbe entre "er" et "é"(ou "ir" et "i", etc), au plus que parfait par exemple, remplacez le verbe par "mordre". si ça donne mordu, c 'est "é", et si ça donne mordre, c'est alors "er".
 
Voilà, déjà avec ce cours d'école primaire, ça devrait aider un peu.
 
 
Ensuite, le langage sms.
Quel tragique fléau que d'avoir l'impression qu'énormément de jeunes semblent analphabètes....
 
On y va avec les erreurs les plus courantes.
 
sa et ça. "sa" s'emploie pour indiquer une possession, comme dans "sa weed est violente", et "ça" comme dans "ça ne sert à rien de mettre de l'engrais sur les graines",
ça marche aussi avec "se" et "ce", bien sûr!
 
Je tiens à préciser que le mot "ke" n'existe pas en français, chez nous on dit "que"
 
voilà, je continue ces jours-ci pour faire quelque chose de plus complet, là je manque de temps...
 
a+
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
Comment présenter un journal de culture (JDC) correctement ?
By Indi-Punky,
- 1) Introduction
 
Un journal de culture ne se limite pas, et de loin, à envoyer des séries de photos, et à recevoir des encouragements ! Il doit pouvoir servir d'exemple, être une source d'inspiration, et profiter ainsi à toute la communauté.
 
Des journaux de cultures il en existe des centaines.
 
Ne soyez donc pas étonné si le votre ne déplace pas les foules si vous ne participez pas à la vie du forum et que votre journal n'est pas bien présenté, cela peut en être la cause.
 
C'est aussi pour soi-même que l'on fait un journal de culture. Il est toujours agréable de revoir sa culture quelques années plus tard.
 
N'oubliez pas comme il est toujours plaisant lorsque les commentaires affluent, et fort décevant quand ce n'est pas le cas... Pensez donc, vous aussi, à visiter ceux de vos confrères cannabiculteurs.
 
Pour plus de lisibilité pensez à mettre votre JDC en signature.
 
Pour ce faire allez dans vos paramètres,
 

 

 
Cliquez sur signature.
 

 
Et enfin ajoutez-y le lien de votre JDC grâce au bouton ajout de lien .
Enregistrer et voilà.
 

 
Pour rendre un JDC plus intéressant soyez imaginatifs, deux exemples de JDC qui ne peuvent que susciter de l'intérêt : Lightfire, Celebrex
 
La variété cultivée dans le JDC y joue beaucoup, comprenez que les gens ne soient pas affolés à l'idée de voir pousser de la Skunk#1, donc il faudra le rendre le plus intéressant possible.
 
Si vous décidez de tenir un JDC, faites-le jusqu'au bout, car un JDC abandonnée laisse à l'abandon toutes les personnes qui le suivaient et le prenaient pour exemple, de plus cela salit le forum ( JDC incomplet = inutile).
Donc lancez-vous que si vous êtes sûr de terminer ce projet.
Il va de soi que si pendant votre culture il vous arrivait un quelconque problème personnel on ne vous en voudra pas
 
 
 
- 2) Présentation du JDC
 
L'idéal est vraiment qu'on ne puisse pas vous poser de question, de par votre description de culture très complète, mais c'est bien sur de l'utopie. S'en rapprocher est donc le but ultime.
 
 
 
1°/ L'écriture
 
Avant toute chose, je crois qu'il est évident et primordial d'écrire dans un français correct, mais aussi d'espacer son texte, de mettre les titres en couleur, en gras, de les souligner...
 
Il est mieux de tenir le même modèle de présentation du début à la fin du JDC.
 
Comme sur le reste du forum, le langage SMS est à proscrire
 
Un très bon moyen pour lutter contre les fautes d'orthographe est d'utiliser un correcteur orthographique.
 
Avec ce logiciel, il vous suffit juste de faire un clic droit sur chaque mot souligné en rouge, le correcteur vous fera alors une proposition pour corriger le mot.
 
Comment s'en procurer un ?
 
Mozilla Firefox est équipé naturellement d'un correcteur orthographique. Si vous utilisez Internet Explorer et que vous ne connaissez pas cet autre navigateur, il est conseillé de l'utiliser.
 
 
 
télécharger mozilla
 
 
 
2°/ Le titre
 
Le titre sert à renseigner les lecteurs du contenu de votre journal et ce en quelques mots.
 
Le titre doit contenir des flags (ou tags), afin de permettre une meilleure classification des topics, facilitant ainsi la recherche.
 
Exemples:
 
[Hydro][HPS 400] [White Rhino]
 
[sCROG][HPS 250] [Terre] [Northern Lights]
 
[OUTDOOR][skunk]
 
 
 
Il peut donc contenir le type de culture (intérieur ou extérieur), le mode de culture utilisé (SCROG, One bud...), les variétés cultivées, le substrat, la puissance et le type de lampes... Liste non exhaustive...
 
C'est à la création du JDC que l'on peut choisir le titre, mais il est possible de le modifier en appuyant sur le bouton modifier du premier message, puis basculer en mode éditeur complet.
 
Vous pourrez ainsi éditer votre titre en indiquant à chaque nouvelle mise à jour où vous en êtes.
 
Exemples:
 
[Hydro][HPS 400] [White Rhino] [Croissance+28]
 
[sCROG][HPS 250] [Terre] [Northern Lights] [Floraison+56]
 
[OUTDOOR][skunk] [Récolte]
 
 
 
3°/ Le descriptif de votre culture
 
Dans le premier post, une description complète et fort détaillée de l'ensemble de votre culture, comprenant également des photos pour l'illustrer.
 
Une chose à proscrire est d'écrire un roman dans lequel toutes les informations seront mélangées. Pour faciliter la lecture de votre journal, il est préférable de bien le structurer.
 
Exemple:
 
Voici un descriptif de culture structuré:
 
● Substrat :Terre
 
● mode de culture : One bud
 
● dimensions de l'espace : 80x50x150
 
● éclairage : HPS 400 W
 
● variétés : Mango [KC Brain], lebanese [bluehemp], NYCD F2 [sannie].
 
● engrais : plagron.
 
● conditions climatiques de culture :
 
-Box allumé :25° pour la température & 30% pour l'hygrométrie.
 
-Box éteinte :15° pour la température & 60% pour l'hygrométrie.
 
● ventilation : rvk 160
 
 
 
La même chose mais en version roman : (donc à éviter)
 
Salut les gars, voilà je commence ma première culture. Je me suis fait un placard avec des matériaux de récupération, j'ai donc un placard qui fait 80x50x150. J'ai acheté les engrais de GP technology, au niveau des variétés, j'ai choisi de faire pousser de la Mango, de la lebanese et de la NYCD..... Pour la ventilation, j'ai un RVK 160. Ah oui ! Je vais cultiver en terre et sûrement en one bud ! Sinon du côté de la météo, je tourne autour des 25° et des 30% pour l'hygrométrie...etc...
 
C'est pas la peine, on voit de suite le plus clair et surtout le plus rapide à lire.
 
4°/ Les mises à jour
 
Dans le jargon des cannaweedeurs, elles sont plus communément appelées"MAJ".
 
Comme le descriptif de culture qui fait office d'introduction à votre journal de culture, toutes les mises à jour devront être structurées.
 
Les JDC les mieux présentés et les plus complets sont ceux qui font l'objet d'une mise à jour tous les jours jusqu'à la fin de la culture.
 
Ce genre de journal est rarissime puisque cela demande énormément de temps. En voici un exemple: ici
 
Une mise à jour comporte 3 parties, une partie "News", une partie "Photographies" et éventuellement une partie "Questions".
 
 
 
A) Les news
 
C'est dans cette partie que l'on indiquera tout ce qu'il s'est passé depuis la dernière mise à jour. Encore une fois, il est préférable de structurer les événements.
 
Il est préférable d’indiquer que vous faites une mise à jour en le précisant via un titre qui a une grosse police (taille des caractères), en gras et souligné.
 
Exemple:
 
MAJ FLO +60
 
 
 
Conditions climatiques de culture :
 
-Box allumé:25° pour la température & 30% pour l'hygrométrie.
 
-Box éteinte:15° pour la température & 60% pour l'hygrométrie.
 
 
 
Je suis enfin rentré en période de rinçage ! J'ai cessé tout apport d'engrais depuis hier. Donc dans 10 jours c'est le cut mes amis !
 
 
 
etc...
 
 
 
- 2) Photographies
 
Il existe énormément d'hébergeurs de photos sur l'internet.
 
Des hébergeurs résidant en France supprimeront sûrement vos photos quand ils s'apercevront de leur contenu. Les hors france gratuit les supprimeront simplement au bout d'un certain .
 
C'est pourquoi Cannaweed dispose de son propre moyen d'hébergement de photo.
En plus celui-ci efface toutes données de traçage (données EXIFS), il est donc vivement conseillé d’héberger sur notre site. Il en va de votre sécurité
 
 
 
Citation
 
Je tiens à vous informer que les photos prisent avec des appareils mobiles de dernière génération (smartphone, iphone) comportent des données qui permettent de les géolocaliser d'une manière très précise. (données exifs)
 
Visiblement, la police surveille notre site et a déjà procédé à des arrestations grâce à ces données éxifs.
 
Depuis la v3, toutes les images hébergées sur Cannaweed sont automatiquement vidées de leurs données Exifs. Les données GPS ne sont donc plus disponibles.
 
Par contre, si votre image est hébergée sur un serveur tiers (Tel que ImageShack par exemple), les données Exifs ne seront pas supprimées. Nous réfléchissons à un système qui permettrait de prendre en charge TOUTES les images du site !
 
En attendant , nous vous recommandons fortement d'héberger vos images sur nos serveurs.
Cordialement.
 
 
 
Comment mettre une photo sur le forum ?
 
Voici un petit tutoriel pour uploader des photos
 
1 - Pour commencer cliquez sur "Galerie".
 

 
2 - Cliquez ensuite sur "Envoyer".
 

 
3 - Puis sur "Nouvel Album".
 

 
4 - Donnez un nom à votre album ainsi qu'une description si vous le souhaitez.
Dans "Album parent", choisissez "Galerie des Utilisateurs".
 
Pour information : "Album parent" est un dossier comme sous Windows qui peut contenir d'autres dossiers qui peuvent contenir à leur tour d'autres dossiers (valable à partir du rang cannaweeder à savoir 200mess).
 

 
à noter que l'option "album privé" est une option obsolète
 
5 - Cliquez ensuite sur "Enregistrer". Le nouvel album sera ainsi créé.
 
6 - Pour uploader des photos, cliquez sur "Cliquer pour attacher les fichiers".
Puis sélectionnez la ou les photos de votre choix.
 

 
7 - Cliquez ensuite sur "Examiner & publier" .
 

 
8 - Sur cette nouvelle page, vous pourrez renommer les photos et ajouter une description.
Vous pourrez même faire une rotation des images ainsi que les supprimer ou ajouter un copyright.
Cliquez ensuite sur "Terminer & publier".
L'album ainsi que les photos seront ainsi sauvegardés sur le serveur CW.
 

 
 
Nous venons de voir comment créer un nouvel album et y ajouter des photos.
Pour récupérer les liens et les mettre sur votre JDC, suivez la manipulation suivante :
 
9 - Allez dans l'album de votre choix (celui que vous venez de créer par exemple). Et cliquez sur une photo de votre choix.
 

 
10 - Faite un clic droit en bas à droite de votre image,
une petite fenêtre devrait apparaître.
Faite de nouveau un clic droit sur "Lien direct vers cette image"
 

 
Puis cliquez sur "copier le lien".
 

 
Vous voilà avec le lien de votre image.
 
Pour l'ajouter à votre JDC ou dans un quelconque post, allez dans votre éditeur et appuyez sur l'icône "ajout d'image".
 

 
Copiez y votre lien, faites "ok" et le tour est joué !
 
Les nouvelles fonctionnalités de la version 3 de Cannaweed permettent de redimensionner directement une photo dans les topics.
 
Par conséquent les balises [*src][*/src] deviennent donc inutiles.
Vous aurez juste à mettre les balises comme ceci (tout en retirant les étoiles) :
[*img]***lien de l'image à coller***[*/img]
 
Grâce aux nouveaux paramètres de la v3, le poids d'une photo lors d'un upload passe de 1mo à 2mo.
On peut donc partager de meilleures photos avec une résolution plus grande.
Bien entendu, il faut savoir économiser de la place sur le serveur, donc allez-y mollo hein ( ou pas.)
 
 
 
Pour faire de belles retouches, voici quelques liens pour
 
Windows : Retouche photo
&
Mac : Retouche photo
 
 
 
- 3) Fin du JDC
 
Une fois la récolte effectuée, envoyez une alerte demandant le déplacement de votre jdc dans la section "Cultures récoltées".
 
Pour se faire, il vous suffit d'être sur votre JDC et de cliquer sur le bouton "signaler", en bas a gauche de votre post .
 
Une fois votre JDC déplacé dans la section "Cultures récoltées", n'oubliez pas de modifiez le lien dans votre signature
 
 
 
 
- 4) JDC modèles
 
Par, nacsx, pieddehash, dawi, exo-plank#0 ...
 
 
 
A vous de jouer
 
 
 
 
 
 
 
Guide proposé par CSY et repris par juan-mari!
0 comments Read more... ›
Lexique
By azmaster,
. Abaxial
(adj.) Se dit d'une pièce florale dont le point d'insertion sur le pédoncule floral est situé ou est tourné du côté opposé de l'axe de la tige. Syn. : Dorsal. Voir : Adaxial.
 
Accrescent, ente
adj. (lat. crescere «grandir»). Se dit de pièces florales (calice, corolle), autres que l'ovaire, susceptibles de se développer après la fécondation.
 
Acide abscissique
Hormone végétale qui favorise la résistance des plantes aux . froid. Cette hormone est aussi activée en réaction à un stress comme la sécheresse.
 
. Adaxial
(adj.) Se dit d'une pièce florale dont le point d'insertion sur le pédoncule floral est situé ou est tourné du côté de l'axe de la tige. Syn. : Ventral. Voir : Abaxial.
 
. Aérobie
qui vit en présence d'air, qui contient de l'air.
 
. Akéne
En botanique, l'akène (parfois écrit « achaine ») est un fruit sec, indéhiscent, à graine unique dont le péricarpe, plus ou moins sclérifié, n'est pas soudé à la graine (à la différence du caryopse).
 
. Alcaloïdes
(de l'arabe "al kali "(qui a donné "alcali" = "bases") et du grec "eidon" = "forme"): molécules hétérogènes d'origine naturelle, présentes dans des plantes médicinales ou toxiques, renfermant du carbone, de l'hydrogène et, plus spécialement, de l'azote, et possèdant une activité biologique thérapeutique.Exemples: morphine, quinine, cocaïne, atropine...
 
. Allele
On nomme allèle une variante donnée d'un gène au sein d'une espèce.
Les différents types d'allèles sont les suivants :
* des allèles co-dominants sont des allèles qui s'expriment en même temps. Chez les individus hétérozygotes, en cas de co-dominance, les deux allèles sont exprimés. En théorie, le phénotype est donc l'expression conjointe des deux allèles. Pour autant, le phénotype peut ne pas refléter la contribution des deux allèles si par ailleurs l'expression d'un autre gène "contredit" l'expression d'un des deux allèles. Pour prendre un exemple simple, la couleur rouan de la robe chez les bovins résulte d'un mélange de poils rouges et de poils blancs dû à l'hétérozygotie des allèles codant chacun pour une couleur de poils ;
* un allèle létal est une forme mutante d'un gène, fatale à l'état homozygote ;
* un allèle nul est un allèle qui fournit un produit génique non fonctionnel ;
* un allèle récessif est l'état allélique d'un gène où l'homozygotie est nécessaire pour l'expression du phénotype approprié, au contraire d'un allèle dominant ;
* les allèles multiples sont observés lorsqu'il y a l'existence, dans une population, de plus de deux allèles sur un même locus.
Dans une population, un gène peut donc exister sous plusieurs variantes, le locus et la fonction restant constants. On dit qu'un gène est polyallélique sil est représenté par plus de deux allèles, si ces allèles sont présents dans la population avec une fréquence supérieure ou égale à 1%, on parle de gène polymorphe
 
Allogamie
n. f. Fécondation du pistil d'une fleur par le pollen d'une autre fleur du même individu ou d'un autre pied. Seul le second cas est généralement différent de l'autofécondation.
 
. Allogreffe
greffe réalisée en utilisant un greffon prélevé chez un individu différent de la même espèce.
 
. Anaérobie
qui vit en absence d'air, dépourvu d'air.
 
. Anhydre
(du grec "a" = "non" et "hydror" = "eau") : exempt d'eau.
 
. Anneau mécanique
chez les sporanges de fougères, arc de cellules à paroi d'épaisseur inégale causant, par temps sec, sa déhiscence.
 
Anthère
n. f. BOT. Partie terminale de l'étamine, constituée de quatre sacs polliniques liés par un connectif.
 
. Apex
de manière générale, il s'agit de la pointe d'un organe.
Il s'agit de la partie la plus éloignée de la base de l'organe. On peut par exemple parler de l'apex d'une feuille, d'une branche, d'une racine...
 
Autogamie
n. f. Syn. d'autofécondation.
 
. Bouturage
action de produire naturellement ou artificiellement un fragment d'organisme capable de produire un nouvel individu complet.
 
. Bractée
En botanique, une bractée est une feuille faisant partie de l'inflorescence. Intermédiaire entre la feuille et la fleur, la bractée est souvent similaire à une feuille (on parle alors de « bractée foliacée »), mais elle peut aussi ressembler à une fleur ou à un pétale de fleur, notamment par ses coloris. Beaucoup de bractées, dites membraneuses, ont une consistance particulière, translucide et coriace, et une couleur cuivrée, argentée ou dorée. C'est cette dernière particularité qui est à l'origine du nom : en latin, le terme bractea (également écrit brattea) désigne en effet une feuille de métal, notamment une feuille d'or.
Le rôle des bractées n'est pas clairement défini. Dans beaucoup de cas, on remarque cependant qu'elles jouent un rôle protecteur, semblable à celui des sépales avant l'éclosion des fleurs (par exemple chez les Astéracées, ou Composées) ; dans d'autres cas, par leurs coloris, elles fonctionnent comme des panneaux signalisateurs à l'intention des insectes pollinisateurs (phénomène fréquent chez les Lamiacées).
 
. Calice
La racine indo-européenne du mot Calice est *K°lik- = coupe, vase. On la retrouve dans le sanskrit Kalásas (coupe, pot) et Kalika (bouton de fleur), en grec ancien Kúliks (coupe), en latin calix (coupe, vase à boire).
A l'origine, le mot calix / calice désigne donc une coupe à boire, sans anse et de n'importe quel matériau, bois, terre ou métal. Sa forme creuse, servant de réceptacle et de retenue de liquide, a servi par comparaison à désigner le calice de la fleur.
en botanique, le calice est constitué par l'ensemble des sépales. Premier verticille floral, il a un rôle protecteur de la fleur.
 
Cambium
n. m. Chez les Dicotylédones, couche de cellules se divisant tangentiellement (d'un seul côté ou des deux côtés), et fournissant des tissus, spécialement du liber et du bois. Le cambium est u.
 
Cannabacées ou Cannabinacées
n. f. pl. Famille d'Urticales groupant des plantes herbacées, à tiges dressées ou rampantes, dépourvues de latex, comprenant notamment les genres Cannabis (chanvre) et Humulus (houblon).
 
Caroténoïdes
n. m. pl. Pigments de couleur rouge, jaune ou brune, responsables de la couleur automnale des feuilles et de la couleur des algues brunes. Ils comprennent les carotènes et les xanthophylles. Ce sont des pigment liposolubles présent dans les chloroplastes qui sont toujours associés in vivo à des polypeptides qui modifie leur spectre dabsorption. la carotène est de couleur rouge, constituée d'une chaîne hydrocarbonée (C40H56), dont on connaît 3 isomères, a, b et g, abondant dans la carotte (3 à 10 mg par 100 g). Il est scindé, dans le foie, en une ou deux molécules de vitamine A, d'où son nom de provitamine A.
 
Carpelle
n. m. Appendice femelle de la fleur, homologue de la feuille végétative, formant les ovules sur la partie inférieure de sa marge. Les carpelles constituent le gynécée de la fleur et deviennent un fruit après fécondation.
 
Cataphylle
n. f. Écaille protectrice des bourgeons.
 
. Cécidie
excroissance de tissu végétal, d'aspect caractéristique et spécifique, produite chez les plantes sous l'influence de certains parasites (insectes, acriens, champignons).
 
 
Cellulose
n. f. Polymère du glucose, à molécules en longues chaînes, de formule (C6H10O5)n. Son poids moléculaire varie de 500000 à quelques millions, selon le degré de polymérisation. La cellulose constitue l'essentiel de la paroi squelettique des cellules végétales (sauf chez les Champignons) et se rencontre parfois chez des Bactéries. La cellulose constitue la source de carbone la plus abondante de la biomasse.
 
Chanvre
n. m. Espèce (Cannabis sativa) de Cannabinacées originaire d'Asie, comportant de nombreuses variétés qui présentent une grande diversité morphologique et physiologique, et fournissent différents produits (fibre textile, graines oléagineuses, drogues). Chanvre indien : variété de chanvre dont les inflorescences sécrètent une résine aux propriétés psychotropes. Chanvre d'eau : espèce de Labiées (Lycopus europaeus) abondante dans les lieux humides. Chanvre de Manille :
La culture du chanvre exige un climat tempéré, des sols meubles, profonds et perméables. Les plantes récoltées en juilletaoût sont séchées, dépouillées de leurs feuilles, puis soumises au rouissage. On tire en moyenne 50 à 70 q de tiges sèches par hectare, soit 10 à 12 q de fibres. L'importance de cette culture a fortement diminué: 180000 ha en Europe (dont 2000 seulement en France). Cultivé pour les filasses (corde, ficelle), le chanvre peut trouver quelques débouchés dans la fabrication des panneaux comprimés et du papier. On peut également cultiver le chanvre pour ses graines (chènevis), qui fournissent une huile siccative utilisée dans la préparation des vernis et des couleurs. Le chanvre indien est fourni par une variété de Cannabis sativa, que certains auteurs élèvent d'ailleurs au rang d'espèce (Cannabis indica). Il possède des propriétés psychotropes, mais non réellement stupéfiantes. La résine même porte le nom de haschisch (Égypte) et de chara (Inde). Les sommités florales dont elle provient portent le nom, en Inde, de bhang ou de ganjah, au Mexique et dans d'autres pays d'Amérique du Sud, de marihuana (qu'on mêle au tabac), et en Afrique du Nord, de kif ou de takouri (également mêlé au tabac).
 
. Chimiotactisme
capacité de certaines cellules à se diriger en direction de substances chimiques.
 
. Chloroplaste
(n.m.) (du grec "chloros" = "vert" et "plastos" = "modelé, formé") : organite cellulaire des plantes, qui assure la photosynthèse.
 
 
Chlorophylle
n. f. (chloro- et gr. phullon «feuille»). Pigment essentiel à la capture de l'énergie solaire dans la photosynthèse. Il existe 4 formes de chlorophylles (a, b, c, d), qui toutes sont constituées par une structure porphyrine à 4 groupements pyrrole-azotés et 1 atome de MAGNESIUM. Chacune possède son spectre d'absorption propre. Les molécules de chlorophylle sont portées au niveau des membranes internes des chloroplastes chez la majorité des végétaux, au niveau de diverticules internes de la membrane cytoplasmique chez les Cyanophycées et, en partie au moins, de vésicules cytoplasmiques chez les Bactéries photosynthétiques. La lumière est généralement indispensable à leur synthèse, toutefois, certaines plantes (Mousses, Fougères, Conifères, Algues) peuvent en former dans l'obscurité. c.f. Phycobiline.
 
. Cléistomogamie
(du grec "kleistos" = "fermé" et "gamos" = "mariage") : fécondation d'une fleur par son propre pollen à l'intérieur du bouton floral, celui-ci ne s'ouvrant parfois pas.
 
Collenchyme
n. m. Tissu végétal de soutien, à cellules munies de parois cellulosiques épaissies à structure hélicoïdale ce qui leur confère résistance et flexibilité. Ce tissu est présent par exemple dans les jeune rameau des arbres et la luzerne, le céleri et la carotte.
 
. cuticule
Revêtement cireux protégeant les parties vertes.
 
 
datura
n. m. Genre de Solanacées des régions chaudes et tempérées, groupant une vingtaine d'espèces herbacées et arbustives, renfermant des alcaloïdes (atropine, hyoscyamine, scopolamine) aux propriétés parasympatholytiques. Certaines espèces sont cultivées pour l'extraction de ces substances utilisées en pharmacologie, d'autres, comme datura meteloides, à grandes fleurs blanc lilacé, pour l'ornementation des jardins.
 
Dialypétale
adj. Se dit d'une fleur à pétales libres ou d'une plante à fleurs munies de pétales libres.
 
Dioécie
n. f. Caractérise 4 % des Angiospermes. Il existe des individus mâles portant des fleurs mâles et des individus femelles portant des fleurs femelles. (ex : lortie dioïque, la mercuriale)
 
Dioïque
adj. Se dit d'une plante dont les fleurs unisexuées sont portées par des individus différents (par ex. le saule, le houblon, l'ortie).  monoïque.
 
Étamine
n. f. (id.). Organe sexuel mâle de la fleur, produisant le pollen. Les étamines se composent de deux parties: le filet et l'anthère, formée de 4 sacs polliniques qui confluent en deux loges, d'où les grains de pollen sortent en général par deux fentes longitudinales. L'ensemble des étamines forme l'androcée.
 
Évolution
Les plantes dont dérivent les angiospermes avaient des fleurs pendantes. Lintérêt des fleurs pendantes est dans la protection de la pluie des fleurs par les sépales et les pétales.
Au Jurassique, beaucoup de plantes étaient avec des cônes unisexués pollinisés par le vent. Les grains de pollen étaient tous de grande taille. Les insectes ont évolués et ont finit par brouter les cônes au lieu de les ramasser par terre.
Un accident a permis lapparition de cônes hermaphrodites. La pollinisation par le vent na alors plus dintérêt. Les insectes arrivant sur les cônes hermaphrodites transportent le pollen de cônes en cônes ce qui constitue un gros avantage si lespèce nest pas dominante. Toute mutation favorisant ce processus est donc sélectionnée.
Un autre accident est survenu. Il sagit des feuilles terminales qui ne contiennent plus de chlorophylle. Elles peuvent alors assurer lattraction des insectes pollinisateurs.
Dautres accidents ont permis la protection des ovules contre le broutage des insectes. Dans les bourgeons les feuilles sont pliées, une mutation induisant labsence de dépliement aboutira donc à cette protection des ovules. Le dessin de droite correspond au carpelle incomplètement fermé des Magnolias. Chez les magnolias, les stigmates se sont regroupé au sommet du carpelle. Le pollen est à gros grain ce qui est un caractère archaïque. Les glandes nectarifères apparaissent ensuite pour attirer les insectes pollinisateurs (existe chez les tulipiers au niveau des pétales les plus internes (Magnoliacées)). Chez les magnolias les fruits sont des follicules (les plus primitifs) qui libèrent chacun une seule graine rouge dispersée par les oiseaux. Chez les Anonacées les fruits deviennent charnus.
 
Filet
n. m. BOT. Portion étroite allongée de l'étamine, portant l'anthère.
 
Fleur
n. f. BOT. Ensemble des organes de la reproduction et des pièces qui les entourent, caractéristique des plantes à graines (spermaphytes). Fleur d'eau : population d'Algues (le plus souvent Cyanophycées) s'étalant dans la partie superficielle d'une pièce d'eau. / Fleur de coucou: espèce (Lychnis flos-cuculi) de Caryophyllacées d'Europe et d'Asie à pétales roses, croissant dans les lieux humides. / Fleur de Pâques: V. pulsatille. La fleur est constituée d'un ensemble de phyllomes portés par l'extrémité d'un axe qui peut être soit l'axe principal de la pousse ou de la plante et la fleur est dite alors terminale (tulipe) soit un rameau axillaire. Les phyllomes floraux sont d'un aspect bien différent des phyllomes végétatifs, mais les bractées sont le plus souvent intermédiaires entre les feuilles et les sépales. Les bractéoles sont les préfeuilles du rameau qui constitue le pédoncule de la fleur. Les phyllomes floraux peuvent être en tout ou en partie disposés en spirale, ou former des verticilles. Ils ne présentent pas, entre eux, de longs entre-n½uds (encore que des exceptions soient possibles). La fleur garde à ce point de vue une structure de bourgeon. Les phyllomes externes (inférieurs) sont stériles et forment le périanthe. Ils peuvent tous être à peu près identiques, plus ou moins colorés (tépales), en spirale ou disposés en un, deux et parfois trois verticilles. Les verticilles inférieurs forment alors souvent un calice vert, composé de sépales, les verticilles intérieurs constituant une corolle colorée formée de pétales. Dans beaucoup de cas, le calice constitue un verticille, et la corolle un second verticille situé juste au-dessus, ses pièces alternant avec celles du précédent. Ces verticilles ont le plus souvent trois pièces chez les Monocotylédones et quatre ou cinq chez les Dicotylédones. Lorsque le périanthe est fait de deux verticilles pétaloïdes, il porte le nom de périgone (tulipe, narcisse). Les sépales peuvent être libres (calice dialysépale) ou soudés (calice gamosépale). Il en est de même des pétales (corolle dialypétale ou gamopétale). Lorsqu'elles sont verticillées, les pièces du calice d'une part, de la corolle d'autre part, sont souvent unies en bas par leurs marges en tubes calicinaux et corollins. Au-dessus de la corolle viennent les phyllomes sexués. Beaucoup de fleurs en forment des deux sexes, mais certaines n'en produisent que d'un seul, et l'espèce présente deux catégories de fleurs sur le même individu (mon½cie) ou sur des individus distincts (dioécie). Une espèce peut aussi produire des fleurs hermaphrodites et des fleurs unisexuées sur le même individu ou sur des individus distincts. Les phyllomes mâles sont les étamines et constituent l'androcée, les femelles, qui forment le gynécée, sont les carpelles. Ceux-ci sont toujours au-dessus des étamines et terminent la fleur si elle est hermaphrodite. Étamines et carpelles peuvent être verticillés ou spiralés. Les filets des étamines peuvent être unis en tube, être soudés aux pétales auxquels ils sont opposés ou à la zone de suture des pétales adjacents des corolles gamopétales. Les étamines forment quatre sacs polliniques, où se différencient les spores mâles qui sont les grains de pollen. Les carpelles peuvent être libres et sont alors repliés en cornet de manière à abriter les ovules qu'ils forment dans la cavité ainsi ménagée. Souvent, ils sont verticillés et unis en un ovaire unique (ils peuvent être aussi verticillés et libres). Les ovules sont des «folioles» carpellaires de morphologie particulière. Les portions supérieures des carpelles forment les styles terminés en stigmates. Ces éléments peuvent demeurer libres même lorsque les carpelles forment un ovaire unique. L'ovaire se transforme en un fruit après fécondation, phénomène qui peut être accompagné par l'accrescence d'autres éléments de la fleur. L'axe floral ne forme pas de phyllomes au-dessus des carpelles, mais il se prolonge fréquemment en un pointement, qui peut être uni à leurs régions ventrales. L'axe des fleurs primitives est cylindrique ou conique. Mais souvent, il s'élargit en un réceptacle en plateau ou bien forme une coupe ou une fiole, qui enferme les carpelles et peut s'unir avec eux, l'ovaire devenant dans ces deux cas infère. Le ou les styles sortent alors le plus souvent de la coupe-réceptacle pour recevoir le pollen. (Il est possible que d'autres ovaires infères soient réalisés sans intervention de l'axe, mais seulement par union des régions inférieures du périanthe et de l'androcée aux carpelles.) L'ovaire est dit supère quand il est situé au-dessus des étamines et du périanthe. Les fleurs des Angiospermes peuvent être dépourvues de périanthe, et réduites même à une seule étamine ou à un seul carpelle, ou à une étamine et un carpelle. Les pétales servant surtout à attirer les insectes pollinisateurs sont donc inutiles en cas d'anémophilie. Le calice est protecteur, mais la protection des organes sexuels peut aussi être assurée par les bractées. Chez les Gymnospermes, les fleurs sont unisexuées et le plus souvent dépourvues de périanthe. Les fleurs peuvent être solitaires ou groupées en inflorescences, qui présentent des dispositions variées (ombelle, corymbe, épi, capitule, etc.).
 
Fruit
n. m. BOT. Organe enveloppant les graines des Angiospermes. Le fruit provient de la transformation de l'ovaire unique, éventuellement garni du tube floral s'il est infère, ou des ovaires des carpelles libres constituant le gynécée. Le style peut aussi prendre part à sa formation. Si ses carpelles sont libres, une seule fleur forme autant de petits fruits, dont l'ensemble constitue un fruit multiple (renoncules, framboisiers). Le fruit, à la différence de l'ovaire, n'est généralement plus chlorophyllien. Il est sec ou charnu suivant que sa paroi se déshydrate et différencie des cellules lignifiées ou, au contraire, se gorge, au moins en partie, d'eau, accumule des sucres et des pigments, et devient ainsi plus ou moins succulent. Cette paroi ou péricarpe présente ou non des zones de déhiscence, par lesquelles le fruit s'ouvre spontanément. En leur absence, c'est la décomposition locale du péricarpe qui permet la sortie des graines ou, dans le cas d'une graine unique, sa germination encore en place dans le fruit. Les fruits secs indéhiscents sont les akènes, très généralement uniséminés (à une seule graine). Ils peuvent présenter une aile (érable) ou une aigrette (Composées) et être disséminés par le vent. Un fruit sec déhiscent provenant d'un seul carpelle et s'ouvrant par la ligne de suture de ses marges ovulifères (devenues séminifères) est un follicule (ellébores). Si, de plus, il s'ouvre le long de sa ligne longitudinale médiodorsale, c'est une gousse ou légume (Légumineuses). Lorsqu'il est formé de plusieurs carpelles et déhiscent, le fruit est une capsule. Celle-ci s'ouvre souvent par les lignes longitudinales médiodorsales de ses carpelles ; elle est alors loculicide. Elle peut aussi s'ouvrir par les zones d'union des carpelles adjacents, et elle est dans ce cas septicide, car ces zones forment les cloisons ou septums* de la capsule (elle peut à la fois être septicide et loculicide). Les cloisons peuvent, de plus, être fendues perpendiculairement de manière à isoler les zones placentaires (déhiscence septifrage*, nécessairement associée à l'une au moins des deux précédentes, sans quoi les graines n'auraient pas accès à l'extérieur). Dans les siliques et silicules des Crucifères, la déhiscence se fait selon deux lignes longitudinales situées de part et d'autre des deux placentas, les parois carpellaires devenant deux valves qui demeurent attachées en haut. Parfois, la partie supérieure de la capsule se détache comme un couvercle et le fruit est une pyxide (mouron rouge). Il arrive aussi que des orifices plus ou moins réguliers se creusent à la maturité dans le péricarpe sec, et la déhiscence de la capsule est alors poricide (pavots, campanules*). Les fruits charnus sont généralement indéhiscents. Si l'ensemble du péricarpe est charnu et que la ou les graines sont noyées dans sa pulpe, le fruit est une baie (raisins). Si seule la partie périphérique du péricarpe est charnue, tandis que la partie interne (endocarpe*) entourant les graines forme un noyau, le fruit est alors une drupe (cerise, provenant d'un carpelle unique). Celle-ci peut être à plusieurs noyaux lorsqu'elle provient d'un ovaire à plusieurs loges (aubépine). Des drupes formées par des carpelles séparés d'une fleur sont les drupéoles du fruit multiple qu'elles constituent (framboise). Les courges, quoique de taille importante, sont des sortes de baies. Les poires également, mais des cellules scléreuses entourant leurs loges ovariennes forment une ébauche de noyau; il en est de même de la paroi cartilagineuse des loges des pommes. Les agrumes sont des baies particulières (hespéridies), dans lesquelles la pulpe est constituée de poils pluricellulaires portés par la paroi des cavités carpellaires (qui, s'allongeant, viennent occuper toutes celles-ci). La transformation de l'ovaire en fruit est entamée après la pollinisation, et un pollen non susceptible de féconder les ovules peut entraîner un commencement de transformation en fruit. Pour que celle-ci s'achève, la présence des ovules fécondés est nécessaire (c'est pourquoi lorsque, dans une poire, les graines sont avortées d'un côté, le fruit est dissymétrique, s'étant peu développé du côté où les ovules sont morts). Le pollen et les ovules fécondés sécrètent des hormones (auxine, gibbérellines) responsables du développement du fruit. Un traitement par ces hormones permet souvent d'obtenir des fruits sans fécondation. Divers cultivars de plantes usuelles produisent de tels fruits parthénocarpiques sans traitement particulier (raisins de Corinthe, oranges sans pépins, bananes, etc.). Il peut arriver que la pollinisation soit nécessaire au développement du fruit, mais non la formation de graines. Les faux fruits ou pseudo-fruits, secs ou plus souvent charnus, correspondent biologiquement à des fruits. Ils ne proviennent pas exclusivement du développement du gynécée, mais sont dus à la concrescence d'autres parties de la fleur avec l'ovaire. Ainsi, le réceptacle hypertrophié de la fraise se comporte comme le péricarpe d'une baie et est consommé comme tel. Les fruits composés correspondent au rapprochement des divers fruits de fleurs distinctes (mûres vraies).
 
. Gene
Un gène désigne une unité d'information génétique transmise par un individu à sa descendance, par reproduction sexuée ou asexuée. Le gène le plus simple consiste en un segment d'acide nucléique codant pour une seule protéine ou un ARN (en dehors de l'epissage alternatif). L'ensemble des gènes d'un individu constitue son génome. Plus généralement, le terme est utilisé relativement à la transmission et à l'hérédité de caractères identifiables particuliers.
 
. Genotype
le génotype est le patrimoine héréditaire d'un individu. Tous les individus dune même espèce possèdent le même nombre de gènes (on estime environ 50.000 à 100.000 le nombre de gènes chez lespèce humaine). Pour chacun de ces gènes, il existe des versions différentes appelées allèles. Les gènes sont portés par les chromosomes (23 paires chez l'espèce humaine; notation : 2N=46) transmis par les cellules sexuelles. On appelle génotype lensemble des allèles dun individu portés par l'ADN d'une cellule vivante. L'interaction du génotype d'un individu avec son environnement détermine son phénotype.C'est donc une information qui intervient au niveau des gènes et qui peut-être modifiée par une mutation
 
Glycophyte
adj. et n. m. Se dit d'une plante inapte à vivre dans les milieux salés.
 
Graine
n. f. Élément de dissémination des plantes à fleur, formé au cours de la reproduction sexuée. La graine résulte de la transformation d'un ovule après fécondation par un grain de pollen. Chez les Gymnospermes, plusieurs gamètes (oosphères) sont produits par le prothalle et fécondés par autant de grains de pollen: il y a polyembryonie. Chez les Angiospermes, il n'existe qu'une seule oosphère par ovule, et un seul embryon se forme, le plus souvent après fécondation par un seul grain de pollen. Dans tous les cas, l'embryon interrompt son développement après la formation de sa radicule et d'un axe très court portant son ou ses cotylédons et parfois quelques feuilles. L'endosperme ou l'albumen des Angiospermes accumule des réserves amylacées, lipidiques ou protéiques, qui serviront au moment de la germination. La graine et son embryon se déshydratent et entrent en vie latente, tandis que les téguments de l'ovule disparaissent, sauf certaines couches qui deviennent les téguments de la graine, souvent au nombre de deux, l'externe (testa) en général résistant; l'interne, s'il existe (tegmen), tendre. La graine est libérée par ouverture du fruit ou emportée par le fruit lui-même, qui se sépare ou est consommé par les animaux. Elle est souvent très résistante et attend le moment et le lieu favorables où elle pourra germer. La germination est possible grâce aux réserves de l'endosperme ou de l'albumen. L'embryon peut avoir consommé et accumulé dans ses cotylédons celles de l'albumen des Angiospermes, et la graine est alors exalbuminée.
 
Héliophile
adj. 1. Se dit d'animaux qui recherchent un éclairement intense. C'est le cas de nombreux papillons. 2. Se dit d'un végétal qui vit en plein soleil.
 
Héméropériodique
adj. Se dit d'une plante, appelée aussi «de jour long», qui ne fleurit qu'après avoir reçu une ou plusieurs héméropériodes suffisamment longues.
 
Hermaphrodisme
n. f. Caractérise 73 % des Angiospermes. Les individus sont hermaphrodites et portent tous des fleurs hermaphrodites (constituées dun pistil et détamines).
 
. Hétérozygote
L' hétérozygote est un individu dont les deux allèles sur les deux loci du même chromosome sont différents. Le terme porteur hétérozygote s'utilise autant en physiologie qu'en pathologie.
 
. Homozygote
L' homozygote est un individu dont les deux allèles sur les deux loci du même chromosome (ou chromosome homologue) sont identiques. Le terme porteur homozygote s'utilise autant en physiologie qu'en pathologie.
 
Houblon
n. m. Genre (Humulus) de Cannabacées comprenant trois espèces herbacées volubiles, dioïques, voisines du chanvre. Le houblon proprement dit (Humulus lupulus) est cultivé pour ses inflorescences femelles (cônes), dont la résine contient des principes amers et antibactériens. Les cônes, ajoutés à la décoction de malt avant la fermentation de la bière, lui apportent leur arôme et aident à sa conservation. Le houblon est cultivé en palissage sur fils, avec un peuplement de 3000 à 4000 pieds à l'hectare. La récolte a lieu en aoûtseptembre et s'élève à 10-20 q de cônes à l'hectare. Les exploitations se trouvent essentiellement en Europe (Allemagne, République tchèque, Grande-Bretagne, Pologne, France) et fournissent les deux tiers de la production mondiale.
 
. Induction florale
Ce qui amène la floraison et la favorise. La réduction de la durée du jour permet la formation des boutons floraux de plusieurs genres.
 
Lignine
n. f. Substance organique qui imprègne la paroi des vaisseaux du bois et de diverses cellules végétales et les rend résistantes, imperméables et inextensibles. La lignine est le principal constituant du bois. Elle représente de l'ordre de 20 à 30% du carbone de la biomasse végétale; c'est, après la cellulose, le deuxième composé organique de la biosphère et une ressource naturelle renouvelable et abondante. La lignine se dépose entre les constituants polysaccharidiques des parois, ces cellules végétales spécialisées dans les fonctions de soutien et de conduction. Elle se dépose d'abord au voisinage des méats intracellulaires, puis au niveau des parois primaires et secondaires. La lignine est alors dans un état de gélification quasi total et se trouve dans la paroi sous forme de cordonnets. Elle contribue au port vertical des végétaux malgré la gravité ou l'action du vent et à l'alimentation en eau et en sels minéraux des différents organes de la plante. Peu sensible à la dégradation biologique, la lignine crée une barrière morphologique à la pénétration et à la progression des agents pathogènes, et contribue à la protection naturelle des végétaux contre certaines attaques parasitaires.
 
. Locus
Un locus définit l'emplacement d'un allèle ou d'un gène sur un chromosome ou la carte factorielle le représentant. Mais généralement employé pour définir l'emplacement précis dun gène sur un chromosome.
 
. Méristème
Dans le règne végétal, un méristème est un tissu constitué de cellules indifférenciées (ou peu différenciées) formant une zone de croissance où ont lieux les divisions cellulaires (mitoses). On distingue habituellement les méristèmes primaires, qui assurent la croissance de la plante en longueur, au niveau de la tige, des feuilles ou des racines, et les méristèmes secondaires, responsables de la croissance en diamètre des organes de certaines plantes, comme le tronc.
 
 
Monécie ou Mon½cie
n. f. caractérise 14 % des Angiospermes. Les individus sont hermaphrodites et portent des fleurs mâles et des fleurs femelles sur le même pied.
 
Monoïque
adj. Se dit d'une plante dont tous les individus sont identiques et possèdent des fleurs unisexuées ou, chez les Cryptogames, des organes reproducteurs des deux sexes.  dioïque.
 
Monomère
adj. et n. m. adj. Se dit d'un appareil floral (androcée, gynécée) qui ne contient qu'une seule pièce (étamine, carpelle).
 
Ortie
n. f. Genre (Urtica) d'Urticacées groupant env. 35 espèces des régions tempérées du monde entier, caractérisées par une tige et des feuilles munies de poils urticants. La grande ortie (Urtica dioica) et la grièche (Urtica urens) sont des plantes rudérales très répandues. / Ortie blanche: autre nom du lamier blanc.
 
. ostiole
orifice microscopique situé en grand nombre sur les plantes ; avec les 2 cellules la délimitant, constitue le stomate, siège des échanges gazeux entre la plante et le milieu extérieur
 
 
Ovaire
n. m. (lat. ovum «½uf»). Structure florale des Angiospermes faite des régions ovulifères soudées des carpelles* d'un gynécée pluricarpellé. L'ovaire deviendra le fruit, le style tombant généralement après la fécondation. La région ovulifère d'un carpelle isolé peut aussi être nommée ovaire.
 
Ovule
n. m. BOT. Structure reproductrice femelle des plantes à graines. Gamète femelle (ovocyte) qui, après maturation et fécondation par un gamète mâle (spermatozoïde), est capable de permettre le développement d'un organisme. L'ovule est formé d'un nucelle (macrosporange) entouré d'un ou de deux téguments, parfois trois. Il est exception¬nellement porté par l'axe floral, et il est très souvent fixé à un phyllome (carpelle) lui-même porté par l'axe. Le nucelle abrite la ou les macrospores, qui s'y développent en endosperme chez les Gymnospermes, en sac embryonnaire chez les Angiospermes. Endosperme ou sac embryonnaire sont des prothalles femelles qui forment un ou plusieurs gamètes, chacun d'eux dans un archégone (bien caractérisé chez la plupart des Gymnospermes).
 
Parenchyme
n. m. Tissu végétal fait de cellules peu différenciées, chlorophylliennes ou non, toutes plus ou moins semblables. (La moelle est faite de parenchyme.)
 
. Pédoncule
Partie mince qui relie la fleur à la tige.
 
. Perianthe
ensemble des parties non sexuées de la fleur :sépales et pétales.
 
. Phenotype
Le phénotype est l'ensemble des caractères anatomiques, morphologiques, physiologiques, éthologiques caractérisant un être vivant donné. Le phénotype représente la réalisation du génotype en fonction de certaines conditions spécifiques du milieu. C'est l'ensemble des traits observables chez un individu résultant de la lecture de son génotype. Il est étroitement dépendant des protéines qu'il est capable de produire.
 
. Phloème
Le phloème est un tissu conducteur de la sève dite élaborée contenant les substances organiques obtenues après la photosynthèse
 
Phyllotaxie
n. f. Disposition des feuilles sur la tige. Celles-ci peuvent être insérées par deux au moins à chaque n½ud, et sont alors verticillées. Généralement, les feuilles d'un verticille alternent avec celles des verticilles sus- et sous-jacents, qui sont, elles, sur les mêmes lignes verticales (orthostiques): il y a donc alors deux fois plus d'orthostiques que de pièces à chaque verticille.
 
. Pistil
Organe femelle de la fleur, comportant l'ovaire, le style et le stigmate.
 
. Pivotante
Se dit d'une racine qui s'enfonce verticalement dans le sol.
 
. Plastide
Organe cellulaire typique des végétaux contenant souvent un pigment (exemple : les chloroplastes verts)
 
Pollen
n. m. (mot lat. «fleur de farine»). Poussière fécondante des plantes à fleurs. Le pollen est d'abord constitué des spores mâles formées avec réduction chromatique dans les sacs polliniques des étamines. Chaque grain de pollen a une paroi externe faite de sporopollénine très résistante. Chez les Angiospermes, le grain au moment de sa dispersion est formé d'une cellule (prothalle mâle) qui en renferme une autre (cellule mère des gamètes), déjà divisée en deux cellules gamétiques dans certaines familles. Les gamètes féconderont l'oosphère et la cellule centrale du sac embryonnaire, après avoir été apportés par le tube pollinique que forme le grain en germant sur le stigmate.
 
Pollinisation
n. f. Apport du pollen sur l'ovule nu des Gymnospermes ou, chez les Angiospermes, sur le stigmate de la fleur qui l'a produit (pollinisation directe), d'une autre fleur du même individu (géitonogamie) ou de fleurs d'autres individus de la même espèce (pollinisation croisée). La pollinisation s'effectue grâce au vent chez les Gymnospermes; chez les Angiospermes, elle peut être l'½uvre du vent, de l'eau, des insectes, de certains oiseaux (colibris), de chauves-souris, etc., ou se produire par dépôt direct dû à la proximité des organes mâles et femelles de la fleur. La pollinisation croisée est particulièrement répandue dans la nature, qui semble éviter, chez les plantes aussi, la «consanguinité».
 
. rhizome
Le rhizome est la tige souterraine, généralement horizontale, de certaines plantes vivaces. Il diffère d'une racine par sa structure interne, et en ce qu'il porte des feuilles réduites à des écailles, des n½uds et des bourgeons, qui produisent des tiges aériennes et des racines adventives. C'est souvent un organe de réserve stockant de l'amidon ou de l'inuline.
 
Sac embryonnaire
Cavité de l'ovule des Angiospermes, comprenant le plus souvent 7 cellules, dont l'une est l'oosphère (gamète femelle), qui sera fécondée par l'un des gamètes du tube pollinique. Une autre des cellules du sac (cellule centrale), qui comporte deux noyaux, sera fécondée par l'autre gamète mâle après fusion de ses deux noyaux, et donnera l'albumen triploïde. Sac pollinique : cavité de l'anthère de l'étamine libérant les grains de pollen. Sac vitellin : enveloppe du vitellus des ½ufs télolécithes au cours de leur développement, caractéristique de nombreux Poissons et des Monotrèmes. Sacs aériens : chez les Oiseaux, poches limitées par une membrane et reliées aux bronches et à certains os creux remplis d'air.
 
Sclérenchyme
n. m. Tissu de soutien des plantes vasculaires, fait de cellules à paroi revêtue intérieurement de lignine comme les vaisseaux du bois. Le cytoplasme des cellules disparaît rapidement.
 
. Stigmate
Partie supérieure du pistil qui reçoit les grains de pollen lors de la fécondation.
 
. Stipule
excroissance latérale, prenant naissance à la base du pétiole, se présentant souvent sous la forme d'une écaille et, chez les euphorbes, d'une épine.
 
. stomate
Un stomate est un orifice de petite taille présent dans l'épiderme des organes aériens des végétaux (sur la face inférieure des feuilles le plus souvent). Il permet les échanges gazeux entre la plante et l'air ambiant (dioxygène, dioxyde de carbone, vapeur d'eau...) et permet la régulation de la pression osmotique.
 
. Style
Zone étirée au-dessus de l'ovaire et portant à son sommet les stigmates.
 
Tanin ou Tannin
n. m. Substance végétale non azotée, soluble dans l'eau, polyphénolique, astringente, propre à tanner les peaux, c'est-à-dire à établir des liaisons entre les molécules de collagène et à les rendre imputrescibles (dénature les protéines). Les tanins se trouvent dans les vacuoles de cellules normales ou pathologiques (écorce, brou de noix, gales, etc.). Outre l'industrie du cuir, ils sont utilisés en pharmacie comme astringents et antiseptiques. Contenu dans les rafles et les pépins de raisins, le tanin est indispensable au vin; il assure sa conservation et sa clarification. Il constitue une partie du dépôt dans les bouteilles de vin rouge. La teneur d'un vin en tanin dépend du cépage, du pressurage et de la cuvaison: un excès de tanin donne de l'astringence.
 
Tégument
n. m. Revêtement externe des animaux (peau, cuticule, phanères, etc.). BOT. Enveloppe d'un organe végétal, en particulier d'un ovule ou d'une graine.
 
Thèque
n. f. 1. ANAT. Enveloppe conjonctive entourant, dans l'ovaire, l'ovule et les follicules. 2. BOT. Cavité de l'anthère résultant de la confluence des deux sacs polliniques. / Syn. d'asque.
 
. Tropisme
En physiologie végétale, un tropisme est une réaction d'orientation des organes d'une plante (racines, tiges, feuilles, fleurs, etc.) à une anisotropie de milieu. La lumière et la gravité sont les deux principaux facteurs du milieu respectivement responsables des phototropismes et des gravitropismes (aussi appelés géotropismes).
Les tropismes peuvent apparaître comme des mouvements de la plante (dans les films en accéléré) mais ils correspondent en fait au résultat d'une croissance inégale des deux côtés de l'organe, ce qui entraîne une courbure de celui-ci.
On les distingue des tactismes qui sont des déplacements orientés et des nasties qui sont des déformations d'organes non liées à des différences de croissance mais au fonctionnement de structures de sustentations.
 
. Verticille
Ensemble de feuilles ou de rameaux naissant tout autour d'un axe sur un même n½ud.
 
. Xérophile
Plante aimant la sécheresse.
 
. Xérophyte
Plante adaptée aux milieux très secs.
 
. xylème
Le xylème est un tissu conducteur de sève brute constitué de cellules mortes à la fin de leur différenciation (trachéides, vaisseaux ligneux, fibres) et de cellules vivantes (cellules du parenchyme vertical, cellules de contact et cellules à réserves). Il permet la circulation de la sève brute conduite des racines aux organes photosynthétiques et constituée d'eau et d'éléments minéraux prélevés dans le substrat de culture.
 
Zoogamète
n. m. Gamète mobile, le plus souvent flagellé, parfois cilié.
 
 
 
 
 
Pour faire ajouter ou modifier une definition, c'est par là
0 comments Read more... ›
Acronymes
By azmaster,
Liste des acronymes liés à la culture du Cannabis (de prêt ou de loin): triée par ordre alphabetique
 
 
-
- APN : Appareil Photo Numérique
- BOG : Box Of Green
- C+[nbjour] : Nbjour de Croissance
- CBD : Cannabidiol
- CBN : Cannabinol
- CFL : Compact Fluorescent Lamp
- CIRC : Collectif d'Information et de Recherche Cannabique
- CMH : Ceramic Metal Hallide
- CW : CannaWeed
- DTW : Drain To Waste
- EC : Electro-Conductivité
- EDVIGE : Exploitation Documentaire et Valorisation de l’Information Générale
- F+[nbjour] : Nbjour de Floraison
- FAQ : Foire (ou Forum) Aux Questions
- FIM : Fuck I Missed
- GA3 : Acide Gibbérellique
- HPS : High Pressure Sodium
- JDC : Journal De Culture
- LDR : Laine De Roche
- MAJ : Mise À Jour
- MP : Message Privé
- MG : Max Grow (précisions en fin de première page)
- MH : Metal Halide
- NFT : N utrients Film Technique
- NPK : N : Azote (Nitrogen)
...........P : Phosphore
...........K : Potassium (Kalium)
- PAR : Photosynthetic Active Radiation
- pH : Potentiel Hydrogène
- PM : Plante Mère
- PPP : Pure Power Plant
- PUR : Photosynthetis Utile Radiation
- R.A.S : Rien A Signaler
- RTFF : Read The Fucking FAQs (variante CW de Read The Fucking Manual !)
- RH : Relative Humidity
- SCROG : SCreen Of Green
- SD : Sour Diesel
- SOG : See Of Green
- THC : TetraHydroCannabinol
- TN : Turbo Néons
- v/c : Vu et Corrigé
 
Acronymes des variétés :
 
- COB : California Orange Bud
- JH : Jack Herrer (Sensi Seeds) ou Jack Horror (Nyrvana) (merci Bollox )
- OB : Orange Bud
- SSH : Super Sylver Haze
- SSSDH : Super Sylver Sour Diesel Haze
- SH : Sylver Haze
- SM : Santa Maria.
- WR : White Rhino / White Russian
- WW : White Widow
 
Acronymes plus rares :
- AIA : Acide Indole Acétique ou en anglais IAA : Indole Acetic Acid
- AIB : Acide Indole Butyrique ou en anglais IBA : Indole Butyric Acid
- CBC : Cannabichromene
- CBCV : Cannabichromevarine
- CBDV : Cannabidivarine
- CBGM : Cannabigerol.
- CBGV : Cannabigerovarine
- CBL : Cannabicyclol
- CBV : Cannabivarol
- THCV : Tétrahydrocannabivarine
 
 
Veuillez vérifier l'orthographe des acronymes dont vous donnez la signification parce que je les met bêtement sans vérifier personnellement...
 
 
Je cherche la signification de MG depuis un moment mais je ne trouve pas... Quelqu'un saurait-il ça ?
Ah apparement quelqu'un s'y est déja intéressé ^^ ici
EDIT : C'est bon, merci à G2loQ, BaSTaRd, nacsx et DownStoner
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
Premier pas sur Cannaweed.
By azmaster,
Bonjour, et Bienvenue sur CannaWeed !
 
Afin de ne pas surcharger le forum de questions récurrentes et ainsi optimiser vos futures recherches, une période de latence de 72H ne vous permettant pas de poster a été mise en place. Le forum ne vous sera donc disponible qu'en lecture seule, et nous vous conseillons d'utiliser ce temps libre à lire nos nombreux guides et toute la documentation mise à votre disposition afin de répondre par vous même aux questions les plus souvent traitées, et ainsi de ne pas encombrer le site.
 
Le fonctionnement de Cannaweed est de type communautaire, nous vous demandons donc de passer obligatoirement par le forum " Présentation ", afin d'obtenir la validation de votre inscription.
 
Pour votre propre sécurité, nous vous rappelons que Cannaweed est un site cannabique, et qu'à ce titre les informations qui y sont postées par vos soins se doivent d'être le plus sécurisées possible. Nous vous conseillons donc vivement d'héberger vos photos sur le module mis à votre disposition, qui se chargera d'effacer toutes les données de géo-localisation pouvant vous être préjudiciables. ( données EXIF ).
 
L'entraide est la base de fonctionnement du site, mais cela implique de votre part de suivre scrupuleusement les règles qui y sont instaurées pour le confort de tous, et de comprendre que la communauté n'interviendra que lorsque VOUS aurez fait tous les efforts possibles de votre côté.
 
Pour cela, nous vous demandons de passer d'abord par le moteur de recherches, afin de vérifier que votre question et sa réponse ne se trouvent pas déjà sur le site, et de ne poster seulement si aucune de vos recherches n'a abouti.
 
Entraide OUI, assistanat NON.
 
Les utilisateurs ne faisant pas preuve d'effort de recherche et de lecture, et qui persistent à encombrer le forum avec des sujets basiques et ultra-traités les verront fermés et risquent l'exclusion temporaire ou définitive.
 
Toutes les règles de savoir vivre s'appliquent évidemment à Cannaweed, une expression correcte, une rédaction correcte ( attention à l'orthographe, et langage SMS proscrit ), un langage châtié et du respect entre les membres sont le minimum requis et la team sera intransigeante à ce sujet.
 
Les décisions de celle ci sont d'ailleurs non négociables.
 
Nous ne tolérerons aucun sujet publique qui aurait pour origine une mésentente avec un membres de l'équipe.
Les décisions sont prises pour le bien du forum, si vous avez quelque chose à redire, contactez personnellement un administrateur par MP.
 
Nous vous souhaitons un bon surf sur CannaWeed, ainsi que d'excellentes cultures .............. et bonne lecture !
 
 
 
 
 
 
 
Informations à lire:
 
Guides
 
Wiki cannaweed
Présentation des membres
Règles à respecter
Poster sur le forum
Guides
Généralités
 
Sections
 
Culture extérieure
Culture intérieure
Guide de la culture extérieure
Hydroponie
Culture en terre
Aéroponie
Variétés graines et génétique
Engrais substrats et amendements
Journaux de culture
Section diagnostique
 
Topic Unique
 
Topic unique viabilité de votre installation , projet
Techniques de culture et optimisations
Topic unique sexage
Topic unique quand récolter
 
Sponsor
 
SenSi Seeds notre sponsor et partenaire technique
 
 
Cannabiquement,
 
La Team CannaWeed.
v/c Dad-
0 comments Read more... ›

7 guides in this category