Carence-Excès

Regroupement des trucs de grands mère
By Guest,

Sommaire
 
I Besoins des plantes
Intro
 
II Engrais ou substituable d'engrais
Intro
1-1 Bouse de Vache
1-2 Purin d'Orties
1-3 Sang de Boeuf
1-4 Compost
1-5 Stériliser/Purifier son Terreau
1-6 Marc de Café
1-7 Enrichir son Compost
1-8 Engrais Maison
 
III Insecticides parfaitement naturels
Intro
1-1 Huile Minérale
1-2 Pyréthe
1-3 Roténone
1-4 La Chaux
1-5 Poivre de Cayenne
1-6 Rhubarbe
1-7 Engrais Maison
1-8 Fongicide Maison
1-9 Le Lait
 
IV Lutter contre les Insectes
Intro
1-1 Araignées Rouges
1-2 Limaces/Escargots
1-3 Pucerons
1-4 Fourmis
1-5 Rats
1-6 Chats
1-7 Taupes
1-8 Moustiques
1-9 Chevreuils
1-10 Grillons
1-11 Maringouins
1-12 Perce-oreilles
 
V Astuces
Intro
1-1 Augmenter son taux d'Humidité
1-2 Carence en Fer
1-3 Rempotage
1-4 Paillage
1-5 Arrosage
1-6 La Lune
1-7 Culture en Spirale
1-8 Connaître sont Substrat
1-9 pH
 
VI Fabrications Maison
Intro
1-1 Filtre à Charbon
1-2 Silencieux
1-3 Filtre à Odeur
1-4 Absorbeurs d'Humidité #1,#2
1-5 Piège à Guêpe
1-6 Colles à l'épreuve de l'Eau #1,#2
1-7 Arrosages Automatiques #1,#2
1-8 Balance à moindre Frai
1-9 Hygromètre
1-10 Co2
1-11 Anémomètre
 
 
 
 
 
I Besoins des plantes
 
 
Introduction
 
 
Tout comme les Êtres Humains,les plantes ont besoins d'éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de leur métabolisme. Les ÉLÉMENTS NUTRITIFS dont la présence dépend de la composition chimique du sol jouent un rôle essentiel sur le développement des plantes. C'est d'eux que dépendent la qualité, la quantité et la durée de la récolte.
 
 
L' AZOTE (N)
 
L’azote (N) : c'est un des acteurs principaux de la synthèse chlorophyllienne (ou photosynthèse)
 
Son manque se manifeste par la décoloration ou le jaunissement des feuilles et un arrêt progressif de la croissance
 
Son excès entraîne une plus grande sensibilité aux maladies, une croissance exagérée et, comme chez la tomate, une formation des feuilles qui se fait au détriment de celle des fruits.
 
Les principales sources d'azote: la poudre d'os et le sang desséché (tous deux à action lente), l'engrais animal, l'émulsion de poisson, les composts de feuilles et les tontes de gazon.
 
 
 
LE PHOSPHORE (P) :
 
C'est le constructeur du "système nerveux" des plantes qui assure une bonne formation des racines, des tiges et des fruits (parties dures de la plante) et de ce fait accroît la résistance de la plante au froid et aux maladies
 
Son manque se manifeste par un retardement de la croissance générale et une coloration intensifiée du feuillage avec jaunissement et dessèchement de l'extrémité des feuilles.
 
Les principales sources de phosphore sont : la poudre d'os (à action lente), le phosphore broyé (qui se vend comme tel) et surtout, pour les plantes d'extérieur, les composts à base de feuilles de bouleau, camomille, bourse-à-pasteur, fraisier et pissenlit.
 
 
 
LE POTASSIUM (K)
 
Il assure une bonne formation du "système musculaire'' des plantes, accroît leur résistance aux maladies et favorise l'accumulation de substances de réserve (sucre et amidon). Le Potassium améliore également la couleur, le format, le goût et permet une meilleure conservation.
 
Une carence en potasse peut se manifester par une coloration brun-rouge des feuilles à l'extrémité et entre les nervures.
 
Les principales sources de potassium sont : la cendre de bois (qui agit aussi comme insecticide souterrain), les algues, et les composts à base de feuilles d'absinthe, bardane, chêne, chicorée, noyer, pissenlit, plantain, tanaisie, tussilage et tournesol.
 
 
 
LE CALCIUM(Ca)
 
C'est, sous la forme de pierre à chaux, grossièrement broyée (action lente) ou broyée finement et hydratée (action rapide, mais à contrôler), l'agent correcteur par excellence des sols acides; il favorise la croissance des tiges et un bon développement des fleurs; son manque provoque la malformation des feuilles nouvelles, le brunissement et la chute des bourgeons et des boutons floraux et un dépérissement général de la plante. Les principales sources de calcium sont, outre celles indiquées plus haut, la cendre de bois, les coquillages et les coquilles d'oeuf broyées (qui enrichissent le sol de ce sel sans modifier son pH) et les composts à base de feuilles de bardane, de bouleau, de bourse à pasteur, de bouillon-blanc (molène), de camomille matricaire, de chicorée, de lupin, de peuplier, de plantain, de prêle, d'ortie, de tilleul, de melon (feuilles) et de sarrasin
 
LE MAGNÉSIUM (Mg) :
 
C'est le principal constituant de la molécule de la chlorophylle; son manque provoque la chlorose des feuilles. Les principales sources de magnésium : une trop grande alcalinité du sol empêche l'assimilation du magnésium par les plantes; il faut donc acidifier légèrement celui-ci au besoin avec du soufre en poudre. En sont riches, la potentille, le bouillon blanc, et le noyer.
 
LE FER (Fe) :
 
Essentiel à la synthèse chlorophyllienne, il accroît et renforce la circulation chez les plantes; son manque, qui se produit dans un sol trop alcalin, se manifeste par l'enroulement anormal, puis le jaunissement des feuilles; mais non de leurs nervures. Les principales sources de fer sont : le fer vendu chez les grainetiers ou les fleuristes et les composts à base de feuilles d'absinthe,achillée (mille-feuille ou herbe à dindes), de bardane, de chicorées, de lin, de bouillon blanc, de noyer, d'ortie, d'oseille, de peuplier, de pissenlit et de plantain et de tilleul.
 
 
Sommaire
 
II Engrais ou substituable d'engrais
 
Introduction
 
Vous avez tout les ingrédients qu'il vous faut à la maison pour faire de l'engrais ou du compost,alors n'attendez plus. C'est ici que ça ce passe.
 
 
1-1 Bouse de Vache
 

 
Munissez vous d'une pelle et d'un sceau et allez dans les prés ramasser les bouses de vaches (fraîches de préférence). Après quelques sceaux bien remplis (miam)
 rentrez a la maison et diluez avec de l'eau (1/4 bouse 3/4 eau).
 Voila votre engrais est prêt à l'emploi, résultats garantis!
 
1-2 Purin d'Ortie
 

 
Ramassez des orties en ville ou en forêt et découpez les, ensuite rajoutez quelques litres d'eau et attendez que cela pourrisse! 
très bon en azote ,à petite dose sert d'insecticide !
 
1-3 Le Sang de Boeuf
 
Très bon taux d'azote, à récupérer chez votre boucher ou dans un 
abattoir! Laissez sécher une fois bien coagulé, mélangez dans 2 litre d'eau !
 
1-4 Compost
 

 
Possibilité de faire du bon compost (si et seulement si tu cultives en out) avec des épluchures de 
légumes que tu mets par terre dans ton jardin et avec un peu de temps cela 
deviendra un très bon compost !
Ou de mettre dans un sceau une moitié de terre ajouter tes déchets de végétaux et rajouter une ou deux poignées de ver de terre, 
facilement trouvable dans tout jardin public ou même le tiens !
 
1-5 Stériliser/Purifier son Terreau
 
Verser de l'eau bouillante dans son terreau, ou bien mettre son terreau au micro onde 2 a 3 minutes !

 
1-6 Marc de Café
 

 
Quand vous faites du café vous utilisez un filtre et de la poudre à café, jusque là tout va bien, ensuite vous faites votre café, vous le buvez et vous prenez la poudre de café dans le filtre donc qui a été utilisé et vous la mettez tout autour du pied. Après quelques heures plus rien, et ça n'est en aucun cas nocif pour le plant.
 
1-7 Enrichir son Compost
 
Voici une liste de ce qu'il faut mettre et ce que ça pourrait apporter à votre compost:
 
-Aiguilles de conifères peut-être Très acides; utilisez plutôt du paillis
 
-Algues oui Rincez pour enlever le sel afin de l'empêcher de contaminer le sol
 
-Carton oui Déchiquetez, trempez et mélangez avec des matières «vertes»; mais essayez d'abord de le réutiliser ou de le recycler
 
-Cendres peut-être De bois ou de papier non traité; oui, de petites quantités; mais pas à partir des cendres de barbecue, de contreplaqué, de papier de couleur ou lustré
 
-Champignons oui Se décomposent rapidement; excellente source minérale
 
-Cheveux ou Des cheveux humains et d'animaux; gardez-les assez humides; évitez de les utiliser s'ils sont teints avec des produits chimiques
 
-Coquilles de fruits de mer oui Broyez en petits morceaux; réduisent l'acidité; bon paillis
 
-Coquilles de noix peut-être Broyez les coquilles délicates comme les arachides; plus les coquilles sont lourdes plus elles seront utiles comme paillis décoratif
 
-Coquilles d'oeuf oui Séchez et broyez ensuite; bonne nourriture pour les vers de terre; se décomposent lentement; aident à neutraliser l'acidité; comme le paillage, peuvent décourager les limaces
 
-Copeaux de bois oui Déchiquetez si possible et trempez; utilisez les gros morceaux comme paillis d'abord, utilisez les copeaux altérés par les conditions météorologiques pour faire du compost
 
-Déchets d'animaux domestiques non Risque de pathogènes et de parasites; utilisez seulement le fumier d'étable (cheval, vache, mouton, etc.)
 
-Eau de vaisselle peut-être Si l'eau ne contient aucune graisse ou aucun nettoyant chimique, utilisez-la pour arroser la pile
 
-Épis de maïs oui Déchiquetez-les; ils ajoutent des fibres et des nutriments au compost; constituent un bon paillis; ils se décomposent lentement
 
-Feuilles oui Déchiquetez et trempez; ajoutez des nutriments et des fibres; ont tendance à être légèrement acides
 
-Feuilles de thé oui Forte teneur en azote; peuvent être appliquées directement à certaines plantes; vous pouvez faire du compost avec des sacs de thé également
 
-Foin et paille oui Très bonnes fibres, la quantité de nutriments est habituellement faible
 
-Fruits agrumes oui Déchiquetez le zeste; enfouissez-le dans une pile pour éloigner les mouches
 
-Fumier oui De vache, cheval, porc, lapin, volaille - plus il est frais plus il est efficace - aide pour n'importe quel compost
 
-Gazon oui Enlevez la quantité excessive de sol; déposez à l'envers, recouvrez et faites-en du compost séparément pour prévenir le compactage
 
-Herbes de tonte oui Disponibles et utiles; tâchez de bien mélanger pour éviter les mottes; laissez une certaine quantité d'herbes de tonte pour alimenter le gazon
 
-Mauvaise herbe oui Jetez les graines mures, les racines persistantes, les mauvaises herbes traitées à l'herbicide où au pesticide
 
-Moutures de café oui Bonne nourriture pour les vers de terre; utilisez directement pour de nombreuses plantes; vous pouvez faire du compost avec des filtres déchiquetés également
 
-Papier peut-être Déchiquetez-le; non pas du papier de couleur / lustré qui contient des produits chimiques; il vaut mieux le recycler si possible
 
-Peaux de banane oui Se décomposent rapidement; peuvent accélérer un compost lent; chargés de nutriments végétaux
 
-Plantes malades non La chaleur du compost risque de ne pas détruire la maladie; détruisez ou jetez ces plantes pour les empêcher de se propager
 
-Plumes oui Gardez la pile de compost plus humide que d'habitude; forte teneur en azote
 
-Poisson peut-être Les odeurs et les parasites sont des problèmes pour les poissons frais ou fumés, mais la farine de poisson séchée est convenable
 
-Poussière et duvet peut-être Utilisez les débris de l'aspirateur et le duvet du séchoir, s'il s'agit principalement de fibres naturelles
Produits laitiers non Les matières grasses bloquent l'air du compost; les odeurs attirent les parasites
 
-Rhubarbe peut-être Les feuilles crues sont toxiques; les feuilles transformées en compost peuvent nuire aux décomposeurs, les tiges sont acceptables
 
-Sciure peut-être Sciure de bois dur : oui, en très petites quantités; les bois résineux peuvent nuire au compostage; le contreplaqué peut contenir des produits chimiques
 
-Sol oui Ajoute des organismes décomposeurs du sol; dispersez légèrement à travers la pile pour éviter le compactage
 
-Soupe peut-être Légumes,oui; mais n'utilisez pas des bouillons à base de crème ou de viande; lisez les étiquettes sur les soupes en boîte
 
-Tissus peut-être Petits restes de laine, de coton, de feutre et de soie; non des fibres synthétiques ou des mélanges
 
-Viande et os non Les odeurs et les parasites posent des problèmes; mais la farine d'os est une excellente source d'azote
 
-Tête de crevettes:on récupère celles ci ,on les broie (sans que se soit de la farine , hein ) et on les insère au substrat en partie assez profonde ( 3/4 de la profondeur du trou) car elles contiennent énormément de phosphore et de potassium donc assimilable dans la dernière partie de vie de la plante d'où la profondeur.
 
1-8 Engrais Maison
 
-Incorporez à la terre des plantes en pot les feuilles de thé ayant servi à l'infusion. Vous pouvez également les arroser de temps à autre avec un reste d'infusion de thé.
 

-Utilisés sur des plantes anémiées, le marc de café ainsi que les restes de vin sont des remèdes souverains. Autre excellent engrais à employer en alternance avec d'autres: des coquilles d'oeuf finement pilées
 
-Pendant la croissance, vous pouvez fertiliser vos plantes avec votre urine !! Il suffit de la diluer au moins dix fois. Pour ce qui est de la fréquence des apports, cela dépend comme d'habitude de nombreux paramètres très difficiles à quantifier. Personnellement, je fertilise une à deux fois par semaine et je veille bien le reste du temps à bien laisser l'eau s’écouler en bas de pots pour lessiver quelque peu le substrat, cela évite l'accumulation toxique des sels.
 
-Quand vous faites des pâtes, gardez l'eau, c'est un très bon désherbant naturel pour la mauvaise herbe mais aussi les herbes qui sont entre les pavés souvent chiantes à enlever. Il faut que l'eau soit bouillante sinon vous pouvez utiliser de l'eau salée qui doit être bouillante aussi.
 
 
Sommaire
III Insecticides parfaitement naturels
 
Introduction
 
Rien n'est plus beau que de faire face à un problème biologiquement, d'une part pour la nature mais aussi pour vos poumons qui prennent un coup de vieux.......
 
 
1-1 Huile Minérale
 
Diluée à raison d'une cuiller à thé dans un litre d'eau en vaporisation. Elle agit en obstruant les organes respiratoires des insectes.
 
1-2 Pyrèthre
 
Cousin de la marguerite renferme des pyrèthrines qui paralysent rapidement tous les insectes par désintégration des fibres cervicales. Leur action s'exerce essentiellement par contact, d'où la vulnérabilité particulière des larves et insectes à peau molle.
 Le pyrèthre peut être facilement cultivé dans nos jardins.
 
1-3 Roténone
 
Substance active tirée de plantes tropicales: Derris, Onchocarpus et Tephrosia. Elle attaque le système nerveux des insectes par contact et par ingestion. La roténone est sensible à la lumière et il vaut mieux faire les traitements le soir. Elle n'est pas dangereuse pour les animaux à sang chaud mais est cependant toxique pour les insectes utiles, les poissons et les animaux à sang froid.
 
1-4 La Chaux
 
À manipuler avec de grandes précautions; toujours l'appliquer au niveau du sol, jamais sur les feuilles.
 
1-5 Poivre de Cayenne
 
Dilué dans une grande quantité d'eau savonneuse.
 
1-6 Rhubarbe
 
Faire macérer des feuilles de rhubarbe plusieurs heures dans de l'eau. Mélanger ensuite ce liquide à deux parties d'eau claire pour arroser ou vaporiser les plants.
 
1-7 Engrais Maison
 
-Incorporez à la terre des plantes en pot les feuilles de thé ayant servi à l'infusion. Vous pouvez également les arroser de temps à autre avec un reste d'infusion de thé.
 

-Utilisés sur des plantes anémiées, le marc de café ainsi que les restes de vin sont des remèdes souverains. Autre excellent engrais à employer en alternance avec d'autres: des coquilles d'oeuf finement pilées
 
-Pendant la croissance, vous pouvez fertiliser vos plantes avec votre urine !! Il suffit de la diluer au moins dix fois. Pour ce qui est de la fréquence des apports, cela dépend comme d'habitude de nombreux paramètres très difficiles à quantifier. Personnellement, je fertilise une à deux fois par semaine et je veille bien le reste du temps à bien laisser l'eau s'écouler en bas des pots pour lessiver quelque peu le substrat, cela évite l'accumulation toxique des sels.
 
-Quand vous faites des pâtes, gardez l'eau,c'est un très bon désherbant naturel pour la mauvaise herbe mais aussi les herbes qui sont entre les pavés souvent chiantes à enlever. Il faut que l'eau soit bouillante sinon vous pouvez utiliser de l'eau salée qui doit être bouillante aussi.
 
1-8 Fongicide Maison
 
4 litres (16 tasses) d'eau
1 c.à table (15 g) de bicarbonate de soude
2 c.à table (30 ml) de savon à vaisselle
 
Arroser les tiges ou fleurs atteintes une fois par semaine avec ce mélange jusqu'à ce que les champignons disparaissent.
 
 
traiter avec cette solution aussi en prévention les lendemain de fortes pluies
 
aussi bien pour le boytritis que pour la rouille ou la cloque
 
1-9 Le Lait
 
En pulvérisant une solution à base de lait de manière préventive ou curative. En effet, le lait possède des vertus antifongiques naturelles et une étude de 1999 démontre ses réelles capacités à lutter contre les maladies cryptogamiques et en particulier contre l'oïdium. Pulvérisez une solution de lait écrème à raison de 1 pour 9
 
 
Sommaire
IV Lutter contre les Insectes
 
Introduction
 
Une Lutte biologique qui n'implique aucune forme de pollution? C'est par ici.......
 
1-1 Araignées rouges
 
- Une infusion d'épluchures d'oignon, d'épluchures de pommes de terre ou de feuilles de rhubarbe, à appliquer de manière répétées.
 

- L'extrait spiritueux de dauphinelle ou une infusion de tomates, de capucine, d'ail, de prêle, de réglisse, de tagète (oeillet d'Inde) ou de soucis, feront également l'affaire.
 

- Tout les produits à base de Pyrèthre.
 

- Liquide vaisselle au citron (une goutte suffi) vaporiser tous les 3 jours.
 
-Le savon noir semi-liquide tue les pucerons et les "araignées rouges"
 
-il faut mettre dans les coins de vos pièces, des feuilles de tomates ! Les araignées ont horreur de l'odeur...
 
1-2 Limaces/ Escargots
 
-Enrouler un fil de cuivre autour du tronc et plus aucune limace ne viendra sur la plante.
 
-Les cendres de bois de foyer refroidies font merveille au jardin contre les vers blancs et les limaces. 
Il faut se limiter à environ une pelleté de cendre pour chaque pied carré de terrain.
 
-un petit godet de bière pour l'attirer , si elle est gentille , elle viendra se noyer dedans ...
 
-répandre un peu de copeaux de bois autour des plants
 
-limaces et autres chenilles , une pulvérisation foliaire d'eau diluée avec 20 % de purin de fougères aigles , une foi par semaine , je te promets que tu poses une limace sur la plante , elle se barre en courant !
 
-Conserver les coquilles d'oeufs et les écraser. Saupoudrez dans votre jardin. Les limaces et les chenilles s'écorchent et meurent.

Y'a pas plus simple que cette recette qui marche pour tous les autres insectes de la même famille.
 
1-3 Pucerons
 
-La nicotine, insecticide naturel très toxique, élimine les pucerons, les cochenilles et les chenilles.
 
-L'écorce du Quassia, arbre tropical, est un insecticide naturel; il est surtout efficace contre les pucerons. L'écorce est vendue en poudre qu'il faut dissoudre dans l'eau avant de pulvériser.
 
-Le savon au potassium est un insecticide naturel. Dissout dans l'eau, il peut être pulvérisé sur les pucerons.
 
1-4 Fourmis
 
Mettez des mégots de cigarettes dans de l’eau chaude, faites-y tremper de la ficelle ou de la laine et ensuite entourer l’arbre.
 
1-5 Rats
 
-C'est un raticide écologique utilisé par nos anciens : le laurier rose ! En effet il suffit de boucher les trous de rats avec des branches de laurier rose celui ci étant un poison les rats sont obligés de le grignoter pour sortir de leur trou et ils s'empoisonnent.

 Voici un autre moyen utilisé par nos anciens. Il me paraît assez ignoble mais je le donne quand même. Faîtes un petit mélange de farine et de plâtre que vous placez là où vous pensez que les rats viendront. N'oubliez pas de leur donner un peu d'eau. Je vous laisse imaginer ce que je trouve ignoble...
 

-recouvrir leur trajet de poivre de Cayenne (Ne surtout pas utiliser de poivre pour éloigner les chiens cela tue le flair, son flair!!).
 
1-6 Chats
 
-vous en avez marre que les chats fassent pipi sur vos plantes favorites et vous ne savez pas quoi faire, c'est très simple répandre du poivre noir. Succès garanti.
 
 
1-7 Taupes
 
-Pour faire fuir les taupes, il faut mettre des poils de chien dans le trou de la galerie. Les taupes n'aiment pas cette odeur. J'ai déjà testé et c'est assez efficace, tout aussi écologique et moins cruel que des tessons de verre.
 
1-8 Moustiques
 
Mettre sur sa table de nuit une orange plantée d'une bonne dizaine de clous de girofle. Ca marche aussi bien avec un citron.
 
1-9 Chevreuils
 
les éloigner en plantant du ricin, de la digitale ou en épandant des poils de chien et d’humain autour des plants. Enduisez les troncs d’arbres d’urine humaine diluée ou vaporisez les feuilles avec de la sauce Tabasco (15 à 30 ml dans 4 L d’eau). Les petits pains de savon Ivory suspendus aux arbres les repoussent pendant un certain temps.
 
1-10 Grillons
 

 
Pour attirer les grillons, mélangez de la mélasse avec de l’essence de vanille ou du jus de citron dans de l’eau. Les grillons vont s’y noyer et il sera facile de s’en débarrasser. Bouchez les trous dans la maison par où ils peuvent s’infiltrer.
 
1-11 Maringouins
 

 
-Plantez de la sarriette ou du ricin à proximité de l’entrée pour les repousser
-Lorsque vous lavez vos vêtements, ajoutez de l’huile d’anis à l’eau de rinçage ; cela vous évitera d’utiliser des produits pour chasser les moustiques pendant un certain temps.
- Évitez de vous parfumer ou de vous laver les cheveux avec un shampoing odorant lorsque les moustiques sont nombreux et que vous devez passer la journée dehors.
-L’odeur de citronnelle et de camphre les repousse
 
1-12 Perce-oreilles
 

 
Les perce-oreilles se tiennent dans les endroits sombres et humides. Ils sont faciles à piéger:
 
-Placez des bouts de tuyaux d’arrosage ou du papier journal enroulé aux abords de votre maison. Remplissez-les, au choix, de beurre d’arachide, d’huile de poisson ou d’huile végétale et les insectes s’y cacheront. [/size][/size]
 

 
-placer dans un arbre un pot à fleur inversé et rempli de papier journal ou de mousse de sphaigne. Une petite boîte de conserve remplie de graisse de bacon ou de hamburger les attirera aussi. Le matin suivant, secouez les pièges dans de l’eau chaude pour détruire les insectes.
-Si vous découvrez leur " nid ", arrosez directement les insectes avec de la terre diatomée ou de l’eau savonneuse.
 
 
 
Sommaire
 
V Astuces
 
Introduction
 
Quelques petits conseils qu'utilisaient nos Grands Parents
 
1-1 Augmenter son taux d'hygrométrie
 
-matin et soir vaporise les parois d'eau.


-un chiffon imbibé qui permettra l’évaporation de cette eau 
une petite coupelle d'eau par terre.
 
1-2 Carence en Fer
 
j'incorpore aux pieds de mes plantes des comprimés de "férofer" ou un truc de ce style. Ces comprimés sont des médicaments, vous les trouvez en pharmacie. Expliquez au pharmacien que c'est pour lutter contre des carences pour des plantes et en général ils ne font pas de difficultés à les donner.

 Attention, seul les comprimés de fer CHELATE sont susceptibles de vous aider car les autres comprimés ou poudre (non chelatés) sont plus difficilement assimilables.

 Les comprimés se dissolvent rapidement dans l'eau...
 
1-3 Rempotage
 
Protocole
 
 
Le rempotage ne pose aucun problème si il est bien fait. Je vous montre comment je procède:
 
Avant de commencer, il faut que ta terre soit sèche donc n'arrosez pas pendant au moins 24H
 
Décollez au maximum la motte des bords du pot et du fond. Si vous avez un pot en plastique, c'est très facile car vous pouvez le déformer par pression sur les côtés et le fond. Si vous avez un pot en terre cuite ou autre matériau indéformable, il faudra utiliser un couteau (ou autre objet plat longiligne) et faire le tour du pot pour détacher les cotés de la motte. Pour ne pas abîmer trop les racines, une fois le couteau inséré, faites une petite action de levier en vous décalant à plusieurs reprises si c'est possible.
Cela détériore moins les racines qu'il y a sur les côtés. Si vous n'avez pas trop de racines ou que vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez faire le tour en glissant avec la lame.
 
Vous pouvez aussi tapoter le bord du pot pour essayer de décoller la motte du pot
 
Une fois la motte décollée au mieux, prenez le dessous du pot d'une main. Posez votre autre main à plat sur le dessus de la motte en ayant la tige entre deux doigts. Essayez de couvrir le dessus le mieux possible. Si vous dépotez des pots de germination qui sont tout petits, la main entière est trop grande donc faites avec deux doigts en V avec la tige entre.
 
 
Voilà maintenant n'oubliez pas de mettre des gravillons au fond de votre nouveau pot,les racines n'aiment pas la lumière,par précaution je fait les rempotage le soir
 
1-4 Paillage
 
DEFINITION
 
Le paillage est un procédé simple qui consiste à recouvrir le sol avec des matériaux d'origine végétale ou minérale, afin de limiter l'évaporation et la pousse des mauvaises herbes. Les technique varient, mais l'intérêt est certain. Faites avec nous le tour de la question...
 
Une protection thermique intéressante
 
Le paillage du sol réduit la température de surface en cas de forte insolation. Pour une température extérieure de 30°C, il fera 22°C sous un paillis de 8 à 10cm d'épaisseur. Le paillage constitue également une barrière partielle contre les chutes de températures.
 
 
SES AVANTAGES
 
 
-Maintient l'humidité du sol en ralentissant l'évaporation
-Accumule et retient la chaleur
-Protège les racines des écarts de température
-Evite le compactage puis le fendillement de la terre
-Evite la prolifération des mauvaises herbes
-Isole les plantes des éventuels champignons pathogènes contenus dans le sol
-Limite l'invasion des limaces et escargots
-Nourrit les vers de terre et les micro-organismes
-Apporte des éléments nutritifs au sol lors de sa décomposition
-Améliore la structure du sol
 
 
MATERIAUX
 
-Paille
-Tontes de gazon et végétaux broyés qui doivent être séchés avant d'être étalés
-Ecorces de pin (acidifient le sol)
-Paillettes de lin
-Coquilles de fèves de cacao
-Mulch (mélange de fibres et d'écorces)
-Fibres de coco
-Fibres de bois
-Tourbe qui est un matériau stérile mais qui a tendance à acidifier le sol
-Copeaux de bois, sciure
-Journaux, cartons
 
1-5 Arrosage
 
BIEN ARROSER
 
 
En règle générale, il faut mieux éviter l'arrosage au jet ou par aspersion qui consomme davantage d'eau et favorise l'apparition des maladies( notamment sur les tomates, pommes de terre et haricots.).
 
CHOISIR LE BON MOMENT
 
Arroser régulièrement pendant les mois chauds. Au printemps et à l'automne, arroser tôt le matin, mais en été, attendre le soir. N'arroser jamais en plein soleil en été pour ne pas brûler les plantes.
 
LA BONNE QUANTITÉ
 
 
Il vaut mieux arroser moins souvent et copieusement que chaque jour et légèrement. Cela endurcit les plantes en favorisant le développement des racines qui plongent au fond de la terre pour chercher l'humidité.
 
En règle générale, sauf climat exceptionnellement chaud et sec, il est recommandé d'arroser tous les 2 jours en sol sableux et 1 fois par semaine en sol plus compact (argileux)
 
 
UN BINAGE VAUT DEUX ARROSAGES !
 
Lorsqu'il fait sec, il est important d'ameublir la terre entre les plantes pour empêcher la formation d'une croûte qui empêche l'humidité de condensation d'y pénétrer. L'eau et l'air pénétreront plus facilement jusqu'aux racines, favorisant la croissance des végétaux
 
 
Inutile d'arroser si .....
 
-Les grives chantent
-Le coq chante le soir
-Les poules se roulent dans la poussière
-Arc-en-ciel le matin
-Les crapauds sautent
-La lune est cerclée
-Les escargots sortent
-Le martinet crie
-Le brouillard s'élève en laissant des nuages derrière lui.
-Le soleil est rouge le matin
-Les nuages se teintent en rouge au coucher du soleil.
-l'hirondelle vole bas
-herbe sans rosée le matin
-La vase et les fosses septiques sentent fort.
-Les salières se bouchent.
-Le pain devient mou.
-Les cheveux frisent
-Les carrelages lavés sèchent lentement
-Le parquet craque, les tiroirs se bloquent
-Les portes ferment mal
-Le son des cloches est plaintif
-Les feux s'allument difficilement
-Les lames d'acier se teintent en bleu
 
C'est qu'il va surement pleuvoir.....
 
1-6 La Lune
 
Lune croissante, lune décroissante
 
C'est le phénomène le plus connu.
 
La lune est croissante de la nouvelle lune (disque sombre) à la pleine lune (disque blanc), en passant par le premier quartier.
La lune croissante est favorable aux cueillettes et aux récoltes : fleurs et fruits se conserveront davantage. On constate également une résistance accrue aux maladies.
 
Elle est décroissante de la pleine lune à la nouvelle lune, en passant par le dernier quartier.
La lune décroissante convient aux opérations de fertilisation. Les plantes sont de moindre vitalité, mais goût, odeurs et saveurs sont supérieurs.
 
Pour vous y retrouver, l'astuce est simple. Imaginez un trait vertical qui rejoindrait les 2 cornes du croissant:
 

-si mentalement vous dessinez un "d", il s'agit du dernier quartier
-si a contrario vous imaginez un "p", il s'agit du premier quartier.
 
Lune ascendante ou descendante
 
Lorsque la lune est ascendante, la sève des plantes monte vers les branches. Ces jours là sont donc profitables à tout ce qui se passe au-dessus du sol : greffes, semis, pousse des branches...
 
A l'inverse, lorsque la lune est descendante, la sève regagne les racines. La période est donc propice à ce qui se passe sous terre (plantation, repiquage, enracinement des boutures...) mais également aux tailles, qui sont mieux supportées.
 
Vous avez dit jours fleurs?
 
Les calendriers lunaires vous précisent, jour après jour, de quel type de végétal vous pouvez vous occuper, en harmonie avec les cycles lunaires.
 
-fleurs
 
les plantes à fleurs seront retiendront toute votre attention ces journées là, où la Lune passe devant les constellations de la Balance, des Gémeaux ou du Verseau. Plantez les bulbes, rempotez, bouturez, récoltez les fleurs séchées...
racines : ces jours là, la Lune passe devant les constellations du Taureau, de la Vierge et du Capricorne. Privilégiez les travaux concernant les légumes racines et les écorces. Semez vos radis, récoltez les radis, plantez l'ail...
 
-feuilles
 
le passage de la Lune devant les constellations du Scorpion, des Poissons ou du Cancer est profitable aux feuilles et aux tiges. Tondez le gazon, repiquez les laitues, cueillez le persil...
 
-fruits
 
enfin, lorsque la Lune est au droit des constellations du Bélier, du Lion ou encore du Sagittaire, son influence est favorable aux fruits et aux graines. Récoltez tous les fruits, cueillez les tomates, préparez vos trous de plantation au verger, semez les pois...
 
... et jours néfastes !?
 
Chaque mois, on compte environ 4 jours où il est recommandé au jardinier de ne rien faire. Profitez-en! Il s'agit des jours où la terre et la lune sont les plus proches (périgée), les plus éloignées (apogée), et ceux où l'orbite elliptique que décrit la terre autour du soleil coupe celle de la lune : ce sont les noeuds lunaires.
 
 
 
Pour finir,je vous ce lien qui est un site formidable,vous donnant le calendrier lunaire jour après jour.
 
1-7 La Culture en Spirale
 

 
Cette idée vient tout droit de l'Angleterre, là où le climat est humide et froid, vous allez vite comprendre où je veux en venir.
 
Cela consiste à surélever la terre en spirale pour les cultiver dans n’importe quel jardin. La structure accumule la chaleur et tempère les variations de température. La pente crée un microclimat plus chaud que les alentours. La butte surélevée est bien drainée, même en terrain et climat humides.
 
Matériel nécessaire
 
- bêche
- pelle
- transplantoir
- truelle de maçon
- pierres ou briques résistants au gel
- petit bassin ou film plastique étanche
- gravats grossiers
- compost
- sable
- ciment (seulement si maçonnerie)
 
Réalisation de la forme
 
-Choisissez pour votre spirale un emplacement ensoleillé.
- Étalez une couche de sable circulaire (diamètre env. 3m) qui constituera le fond.
- Dessinez la forme de votre spirale à l'aide d'une traînée de sable. Pour l'orientation, référez-vous au Nord dessiné sur la deuxième illustration.
 
Montage de la spirale
 
-Commencez le montage au centre de la spirale avec un mur sec ou maçonné.
Il doit atteindre 75-100 cm de hauteur au centre et décroître à la fin de la spirale.
 
- Remplissez le centre de la spirale d'une couche drainante faite de gravats et de pierres.
-Ajoutez une couche de sable et de terre de 20-30 cm.
- Remplissez la circonférence extérieure de terre (il faut penser à respecter la pente).
 
 


 
1-8 Connaître son Substrat
 
1/Examiner la terre extraite
 
Si elle est de couleur brune ou noire, grumeleuse, riche en débris de végétaux plus ou moins décomposés, le sol est riche en humus
 
Si elle est de couleur blanchâtre et de plus en plus claire en profondeur, c'est un sol riche en calcaire
 
2/Malaxer une poignée de terre extraite et la laisser tomber au sol
 
La motte de terre s'agglomère et reste intacte après contact au sol, c'est un sol riche en argile
 
La motte ne s'agglomère pas et est friable entre les mains, c'est un sol riche en sable (siliceux)
 
La motte s’agglomère mais se brise en morceaux en touchant le sol, c'est un sol de composition idéale dite aussi terre franche
 
Les terrains siliceux (sable) et humifères ont une tendance à l'acidité
Les sols riches en calcaires sont très alcalins
 
Autre indices visibles à l'oeil nu : la présence des plantes spontanées
 
En terrain acide poussent spontanément : châtaigner, digitale, genet, mousse, petite oseille, prêle, ravenelle
 
En terrain calcaire poussent spontanément : bleuet, camomille, chardon, coquelicot, charme, prunelier...
 
1-9 pH
 
Le jus de citron ou vinaigre pour baisser le ph de votre eau ! 2 a 3 gouttes pour baisser d'un niveau ( de 6 a 5 par exemple )
 la craie bien écrasée mélangée dans de l eau, une craie mixée dans 2 litre d eau ! Monte le 
pH de l eau ( attention au craie toxiques, résultant de produit chimiques vous savez généralement elles sont de couleurs )
 
 
Sommaire
VI Fabrications Maison
 
Introduction
 
Ici pas besoin de faire un tour dans le commerce, votre garage suffit!!
 
1-1 Filtre à charbon
 
-Le premier avec une boite à cd (format box):
 Tout d'abord procurez-vous donc une boite vide de 25 ou 50 cds et percez-la de plein de petits trous (bien plus que sur la photo et d'env. 2mm) sur les deux parties opposées concentriques puis insérez un bout de gaine à ventilation en force sur le couvercle. (gaine de diamètre 120mm env.)
 De l'autre coté de la gaine mettez un ventilo de pc de forme extérieur carrée de 100mm.

 
Théoriquement les quatre coins s'emboiteront dans la gaine mais du jour restera sur les cotés du ventilo donc il faudra les combler avec du scotch ou autre (ici du scotch à peinture).
 Remplir ensuite le couvercle avec un peu plus de 350g (pour une box de 50 cds) de charbon actif pour aquarium acheté en jardinerie (ici 350g de charbon super actif à env. 6€) et monter l'ensemble de votre filtre dans l'extraction prévue de votre "home box" ou de votre placard maison mais prévoyez avant l'installation du ventilo dans ce cas là...
Vous pouvez également ajouter des "lingettes" à cd que l'on trouve dans les valises à cd (le papier blanc à moitié poreux qui protège la face écrite du cd) devant chaque partie trouée pour stopper la poussière mais bon ce n'est pas nécessaire.
 Voici quelques photos:
 


 
-Le second avec une bouteille de très grande marque de soda (vous l'aurez tous reconnu):
 Pour celui-ci il vous faudra 2 bouteilles d'1,5L de ce fameux soda, un bout de gaine de ventilation de 80mm de diamètre environ, un ventilo de pc de 80, un bout de tissu fin, un élastique et bien sûr du charbon actif.

 
le principe reste simple mais cependant assez ambigu au montage car tout est une question d'emboitement en force, il faut donc couper la bouteille qui servira de filtre au bon endroit pour pouvoir la remboiter sans avoir de fuite mais bon vous pouvez très bien trouver un autre objet pour remplacer la bouteille... Si toutefois vous prenez une bouteille de soda et que vous arrivez à l'emboiter sans avoir de fuites, entourez quand même la jointure avec du scotch afin de garantir l'étanchéité et la solidité puis remplissez la nouvelle mini bouteille de charbon actif et refermez le culot avec le bout de tissu en l'étirant bien avec l'élastique. 
Après avoir mis le bout de tissu en place vous pouvez le "percer" un peu partout avec une petite aiguille pour éviter de trop "freiner" la circulation de l'air.
Voici quelques photos:
 







 
Le branchement des ventilos reste identique que dans la méthode de Slimfast2, il suffit de les brancher sur une alimentation 12V...(voir lien)
Ces deux méthodes sont également assez efficaces au niveau de l'odeur et sont aussi silencieuses par contre le débit de l'air pour évacuer la chaleur reste le même problème.
 
1-2 Silencieux
 
Je me suis rappelé quand j'étais môme, qu'on avait tous notre mobylette avec notre pot d'échappement trafiqué et que de temps en temps il fallait "refaire" la cartouche (modèle à absorption et non à chicanes). Curieux de savoir ce qu'emploient les growshops pour fabriquer leurs silencieux, j'ai donc essayé de recréer le système à absorption sur ma gaine d'extraction (photos ci-dessous)
 
1-tuyau percé
 

 
 
2-laine de verre pour l'isolation phonique :
 


 

3-la cartouche Ninja
 

 
Voilà, tout simple pas cher, adapté la longueur du silencieux et la quantité de laine de verre suivant la taille de votre placo (pour ma part 1er essai ok : 30cm long. 17cm diam , gaine intérieure 10cm diam).
 

Serre à bouture
Les boites utilisées par Carrefour pour les poulets rôtis sur place que vous percer au 2 extrémités sur les cotés pour laisser passer un peu d'air. Installez y des petit pots de yaourt (percer dans le fond) ou remplir complément le fond de la boite avec votre substrat....

Pour ceux qui veulent investir, vu que le fond est imperméable, faites passer un bulleur recouvrez le dessus avec du polystyrène percé de façon àa y caler les boutures.....
 
1-3 Filtre à Odeur
 
Matériels
 
:

--2 ventilos de pc
--1 boite à chaussures
--Du Filtre aux charbons actif pour hotte de cuisine (6€ en magasin de bricolage la plaque de 1m*1m)
--Du chatterton
--Une alim pour les ventilos (du style alim universelle pour téléphone ou console portable, il faut 12v 300mA environ, à ajuster selon les ventilos )


1-Boite:

 Découper la boite à chaussure pour réduire son volume. J'ai fait une boite de 12cm*12cm sur 22cm de longueur. Ensuite faites au deux bouts les trous carrés pour passer les ventilos (chez moi carré de 8cm*8cm). Mettez les 2 ventilos et colmatez avec du mastic.


 
 
2-Raccordement des ventilateurs:
 

 
 
3-Mise en place du filtre:
 


Le filtre utilisé est du filtre à hotte aspirante de cuisine. J'ai découpé une bande de 12cm de large, puis plié celle ci en zigzag et mis en place dans la boite.


 
Il faut ensuite fermer la boite et isoler les fuites d'air (bandes de chatterton sur toutes les arêtes).
 


4-Mise en place:
 


Le filtre tient à l'aide de 4 petites équerres métalliques vissées dans le placard

 
Pour tester l'efficacité j'ai fumé une clope et recraché la fumée dedans --> Ca à l'air de marcher, l'odeur qui sort est bizarre mais sa ne sent quasiment pas le tabac. C'est relativement silencieux mais le débit n'est pas énorme, la chaleur n'est pas très bien évacuée.

 Cout total,6 euro
. Maintenant quand vous inviterez vos amis, plus d'odeur de beuh.
 
1-4 Absorbeur d'Humidité
 
#1
 
MATOS
 
-un bidon en plastique de 5 litres (d’eau minérale par exemple)
-un vieux chiffon en coton
-à peu près 250g à 300g d’argile naturelle concassée
 


EN PRATIQUE


 
Commencez par couper la partie supérieure du bidon à l’horizontale et placez-la, goulot en bas à l’intérieur du bidon (comme pour faire un piège à guêpes). Ensuite découpez un morceau de tissu de coton aux dimensions du bidon et pour finir pilez l’argile pour casser les plus gros morceaux avant d'étaler celle-ci sur le linge. 

Et voilà! Le principe est simple: l’argile absorbera l’humidité, qui ruissellera ("aspirée" par le chiffon) via le goulot à l’intérieur du bidon. 

Maintenant il vous suffira de ne pas oublier de vider de temps à autre!.
 
#2
 
Avant tout je vous propose ce lien(made in Cannaweed) sur l'humidité qui est très intéressant.
 
 
Avant tout procurez-vous des vieux collants .
 
En magasin de bricolage procurez-vous du "chlorure de calcium" ça ressemble à des cristaux, remplissez une jambe du collant attachez le bien et suspendez votre collant au dessus d'un seau. Au bout de quelques jours vous allez voir que vous allez avoir de l'eau dans votre seau.
 
1-5 Piège à Guêpe
 
MATERIELS
 


-1 bouteille d'eau

-Du sirop



 
FABRICATION

 il faut couper une bouteille d'eau vide en 2 ; versez un peu de sirop, puis mettez le goulot à l'envers sur la bouteille. Les guêpes seront attirées par le sucre, rentreront dans la bouteille et ne pourront pas en sortir.

 
1-6 Colle à l'épreuve de L'eau
 
#1
 
Fournitures
 
-6 c. à table d'eau
-2 paquets de gélatine sans saveur (1/2 oz.)
-2 c. à table de vinaigre blanc
-2 c. à thé de glycérine
 
Technique
 
Chauffez l'eau jusqu'à ébullition. retirez du feu et ajoutez la gélatine en remuant, jusqu'à dissolution complète.
 
#2
 
Fournitures
 
-2 paquets de gélatine sans saveur (1/2 oz.)
-2 c. à table d'eau froide
-3 c. à table de lait écrémé
-Quelques gouttes d'huile de clou de girofle
 
 
Technique
 
Dans un petit bol, saupoudrez la gélatine en poudre sur l'eau et laissez ramollir.
Chauffez le lait au point d'ébullition et versez dans la gélatine ramollie. Remuez jusqu'à dissolution complète de la gélatine.
 
Ajoutez l'huile de clou de girofle comme préservatif si la colle n'est pas utilisée dans la même journée.
 
Donne environ 1/3 de tasse.
 
APPLICATION
 
Alors que la colle est encore chaude, appliquez avec un pinceau à poils raides sur les objets à coller. Cette colle est idéale pour coller du verre sur du verre, dans son état liquide, ou coller des billes ensemble ou des morceaux de métal sur du métal dans son état gélatineux.
 
Cette colle est à l'épreuve de l'eau et peut aussi servir à réparer la céramique, coller des étiquettes sur des pots de verre ou des boîtes de conserve de métal ou pour coller bois sur bois.
Entreposez la colle dans un contenant hermétique. Elle se gélifiera en refroidissant mais cela n'affectera pas son adhérence. Placez le pot dans un bain d'eau chaude pour réutiliser la colle entreposée
 
Ajoutez le vinaigre et la glycérine et mélangez bien.
Laissez refroidir un peu, versez dans un contenant hermétique.
APPLICATION: Utilisez quand la colle est encore chaude, en appliquant sur les surfaces (cuir sur cuir, tissu sur carton ou papier sur papier) avec un pinceau à poils raides ou une brosse à gouache. La colle se gélifiera après quelques jours. Pour réutiliser, réchauffez-la en plaçant le pot dans une casserole d'eau chaude.
 
1-7 Arrosages Automatiques
 
#1
 

 
 
Explications:
 
-le gros trait noir interrompu représente le mur de la serre, à gauche l'extérieur et à droite l'intérieur .
- Le carré noir est une pompe.
-Le niveau d'eau à droite est de 2cm.
- Le truc vert qui sort du truc brun est une plante
 
Concrètement, de l'eau est envoyée par la pompe depuis la réserve. Elle va alimenter le (grand) bac dans lequel sont les plantes en pot. Elle sort à l'opposé, par un tuyau arrivant par le bas et dépassant de la hauteur voulue (2cm chez moi). L'eau de ce tuyau retourne ensuite dans la réserve. Le système tourne en boucle.
 
 
Attention, pour que l'eau puisse retourner dans la réserve, il faut que le bac soit plus haut que la réserve !
 
Avantages du système:
 
Meilleure humidité car l'eau circule tout le temps.
En hiver, le chauffage est installé dans la réserve d'eau et le thermostat dans la serre. Donc l'eau chaude circule et la chaleur est mieux répartie.
 
En été, l'eau de la réserve (mise à l'ombre) reste fraîche. Les plantes ont donc les racines au frais.
Système d'arrosage qui suivant la réserve peut permettre de s'absenter pendant un long moment.
L'eau circulant tout le temps, l'amplitude thermique, par exemple celle d'un jour de soleil en hiver, est réduite.
Possibilité de faire des choses jolies, comme une cascade avant de tomber dans le bac ou quelque chose comme ça.
 
 
Eventuels problèmes et solutions :
 
Pour les plantes ayant un substrat basique, il ne faut pas les mélanger avec les plantes acides! De plus il ne convient pas au plantes n'aimant pas avoir les pieds dans l'eau. Je n'ai donc pas mélangé, mais l'humidité générée par le système est bénéfique à toutes les plantes.
 
En hiver, 2cm d'eau c'est trop. J'ai donc mis 2 cm de billes d'argile dans mes bacs, sur lesquelles sont posés les pots.
Lorsqu'il y a des billes d'argile, elles bouchent les tuyaux. J'ai mis un petit filtre sur ceux-ci.
Il y a des plantes qui nécessitent un peu moins d'eau, même en été, que d'autres. Perso, j'ai 2 bacs avec ce système (l'un en dessous de l'autre), donc il y en a un à 2cm d'eau et un autre à 0.5-1cm. Mais on pourrait imaginer seulement un mince filet de 1mm pour des plantes comme les pinguiculas mexicaines.
 
#2
 
Prenez une bouteille d'eau et coupez le haut, puis remplissez-la d'eau et plongez-y une bande de coton (une "bande de serpillière" en coton fera très bien l'affaire) que vous planterez dans la terre - et voilà : par capillarité l'eau remonte et vos plantes seront belles à votre retour!!
 
D'ailleurs cette astuce ne se limite pas forcément aux vacances, avis aux fourmis tête en l'air qui oublient constamment d'arroser leurs plantes!
 
Si le substrat demeure trop humide, on peut alors remplacer la mèche par une plus mince. Si par contre le terreau est trop sec, on peut remplacer le fil par un plus épais ou en mettre deux.
 
Il est déconseillé de mettre une couche de gravier dans le substrat, car la présence de cette strate va entraver la circulation de l'eau par capillarité.
 
#3
 

 

 
Notre avis :Aquasolo® est un cône irrigateur en céramique qui permet d'arroser une plante pendant votre absence.
 
Avantage produit : Très simple d'utilisation ; il suffit de visser l'Aquasolo® sur n'importe quelle bouteille en plastique de 0.5 à 5l remplie d'eau, de la retourner, de la percer et de l'enfoncer dans la terre.
 
Détails : Fourni avec 3 pas de vis pour s'adapter à presque toutes les bouteilles du marché.
Débit 20cl/jour, soit 10 jours d'autonomie pour une bouteille de 2l. Adapté pour une plante de taille moyenne.
 
prix unitaire environ 7 euro
 
les moins : le prix ! risque de casser les racines, bouger la terre, gèner les feuilles surtout que nos pots sont assez petit en int.
les plus : tranquillité!
 
1-8 Balance à moindre Frais
 
-le materiel
 
: ciseaux ou cuter, colle, ficelle ,3 trombonnes,
 
2 feuilles de bristol, une règle et un stylo.
 

 
 
Tout d'abord, le traçage des contours de la future balance, 2/3 taffes, pas trop, après les carreaux de la feuille se mélangent, faut être précis!...
 
les dimensions pour
 
 
 
 
Sommaire
 
 
0 comments Read more... ›
La nature-pharmacie, phytothérapie de la ganja, ou comment soigner et protéger nos plantes par les plantes ?
By azmaster,
Les plantes servent à nous soigner, de nombreux médicaments en sont issus, mais elles peuvent aussi se soigner entre elles. Si vous préferez traiter la plupart des problèmes de vos plantes sans employer le moindre produit chimique, alors ce guide va vous intéresser.
 
 
Quels sont les avantages des préparations de plante ?
 
- elles sont économiques.
- elles sont "amusantes" à préparer.
- elles sont à la portée des enfants, contrairement à la majorité des produits phytosanitaires.
- elles ne matraquent pas les plantes, c'est de la phytothérapie.
- elles sont biodégradables à 100%.
- elles permettent de préserver la ganja de différents produits chimiques pas spécialement sympas à fumer.
 
 
Il existe 4 types de préparations à base de plantes : les extraits fermentés, les décoctions, les infusions et les macérations.
 
 
Les extraits fermentés:
 
L'essentiel à savoir pour réussir ses extraits fermentés de plantes :
 
Il vaut mieux utiliser l'eau de pluie, et surtout non calcaire.
Des grandes quantités d'extraits sont plus faciles à réussir que les petits échantillons.
Il faut brasser au moins une fois par jour.
En profiter pour examiner s'il y a encore un tapis de petites bulles qui remontent, signe de fermentation. L'arrêt des bulles montre que la fermentation est terminée, il faut alors rapidement passer à l'étape suivante sinon la préparation va entrer en putréfaction.
Soutirer et filtrer, par exemple à l'aide d'une passoire de cuisine ou d'un vieux drap.
Conserver dans une cave ou un cellier pendant deux mois maximum.
 
 
Les causes d'échec :
 
Mélanger différentes plantes dans la même préparation. Elles n'ont pas la même vitesse de fermentation.
Eau de mauvaise qualité : trop froide (<15°C) ou trop chaude (>25°C); pH trop élevé (<7); trop calcaire.
Pour l'eau trop calcaire, il faut la corriger avec un peu de vinaigre (~1/4 de litre pour 30L d'eau). Attention car le calcaire bouche les stomates et empêche la stimulation par les feuilles.
Pour l'eau du robinet chlorée, il suffit de là laisser à l'air libre, par exemple dans un seau très évasé, pendant 2 à 4 jours, en brassant de temps en temps.
 
 
 
 
Les décoctions :
 
A la différence des extraits fermentés elles sont obtenues en faisant bouillir les plantes.
L'eau doit avoir les mêmes caractéristiques que pour les extraits fermentés
L'ébullition doit être maintenue durant 20 à 30 minutes, à petits bouillons et sous couvercle.
On laisse refroidir la préparation sans enlever le couvercle. Une fois refroidie on la filtre avec un simple filtre à café.
Les décoctions sont à utiliser rapidement, elles se conservent 2 jours grand max.
 
Les causes d'échec les plus fréquentes sont un temps d'ébulltion exagéré et l'absence de couvercle qui fait perdre des composants précieux.
 
 
 
Les infusions :
 
Ben c'est comme pour le thé, chacun en connaît le principe. Les points-clés de la réussite sont une bonne qualité d'eau et l'absence d'ébulltion au moment de l'infusion.
 
La principale cause d'échec est l'oubli d'un couvercle durant la phase d'infusion.
 
Les infusions ne se gardent que quelques jours au réfrigérateur.
 
 
 
Les macérations :
 
Elles consistent simplement, comme son nom l'indique, à laisser les plantes macérer dans l'eau froide pendant 24h.
 
Les facteurs de réussite sont la qualité de l'eau, encore et toujours, le soin mis à hacher les plantes et la température de l'eau, variant entre 16 et 20°C.
 
Les échecs proviennent d'une eau trop froide et de plantes hachées trop grossièrement.
 
 
 
 
Maintenant passons aux plantes bienfaitrices
 
 
Plantes stimulantes.
 
Elles favorisent une croissance harmonieuse, la vie microbienne du sol, et stimulent les capacités d'autodéfenses aux attaques parasitaires.
 
 
Achillée. Améliore le compostage, mobilise contre les agressions, renforce les fongicides.
 
Extrait à froid réalisé en plongeant 20g de fleurs sèches dans 1L d'eau pendant 24h. Puis ajouter aux préparations fongicides à raison de 10%. Brasser pendant 10 min.
 
 
Bardane. A employer sur les plantes manquant de tonus.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1kg de plante fraîche pour 10 litres, puis macération pendant quelques jours, à utiliser après dilution 1/20. Riche en potasse.
 
 
Camomille. Calme l'excès de vigueur des plantes. Renforce leur résistance.
 
Infusion réalisée avec 50g de fleurs sèches dans 10L d'eau chaude. Puis diluer à 5%. Mélanger aussi aux préparations fongicides.
 
 
Consoude. Favorise les germinations, stimule le compostage.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de pkante fraîche pour 10 L, puis macération pendant quelques jours. Diluer à 10% en engrais soluble au pied, et 5% en pulvérisation foliaire.
 
 
Fougère aigle. Excellente en couverture de compost et en paillage.
 
Utiliser les feuilles fraîches et les hacher grossièrement, efficace contre les limaces. Après quelques mois de paillage, peuvent être intégrées au tas de compost.
 
 
Ortie. Accélère le compostage. Renforce les plantes, lutte contre la chlorose. Favorise la photosynthèse.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de plante fraîche pour 10 L, pendant quelques jours, à utiliser avant la putréfaction. Diluer à 5% en pulvérisation foliaire, et à 10% en arrosage des plantes et tas de compost.
 
 
Pissenlit. Améliore la structure du sol et régularise la croissance des plantes.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de plante fraîche (rosettes de feuilles et racines, un max de fleurs) pour 10 L, puis macération pendant quelques jours, à utiliser avant la putréfaction. Diluer à 20%.
 
 
Valériane. Stimule la croissance.
 
Extrait fermenté 1 kg de plante pour 10 L. Diluer à 5% en pulvérisation foliaire, une fois par mois.
 
 
 
Plantes répulsives.
 
Beaucoup d'insectes et parasites se repèrent à l'odeur émise par leur plante préférée. Celles qui suivent ont le don de brouiller les pistes et de tromper l'ennemi.
 
 
Absinthe. Eloigne les limaces et pucerons.
 
Infusion réalisée avec une poignée de feuilles fraîches dans 1 L d'eau pendant d'heure, puis diluer à 20%. L'absinthe en fleur est la plus riche.
 
 
Capucine. Ecarte les mouches blanches et les pucerons.
 
Agit par sa seule présence : planter à proximité de la ganja suffit.
 
 
Euphorbe épurge. Eloigne limaces, taupes et campagnols.
 
Employer l'extrait fermenté réalisé avec 800 g de pousses tendres mises à macérer pendant quelques jours dans 10 L d'eau. Pulvériser
 
 
Lavande. Eloigne une foule d'insectes.
 
Infusion (100g dans 1 L d'eau). Pulvériser pur.
 
 
Lierre. Contre aleurodes, acariens et pucerons.
 
Extrait fermenté (1kg de feuilles fraîches dans 10L d'eau). Employer dilué à 5%. Ou décoction pure (100 g/L).
 
 
Mélisse. Pucerons, moustiques, aleurodes et fourmis.
 
Infusion de 50g de plante fraîche dans 1L d'eau. Pulvériser pur.
 
 
Menthe. Puceron vert, noir et cendré.
 
Infusion de 100g de plante fraîche dans 1L d'eau. Pulvériser pur.
 
 
Ortie. Repousse les pucerons et acariens.
 
Macération pendant 12h dans l'eau froide (1kg pour 10L), puis pulvériser l'extrait pur une fois filtré.
 
 
Prêle. Eloigne les araignées rouges.
 
Extrait fermenté (200g de prêle sèche dans 10l d'eau). Diluer à 5%. Pulvériser le matin de préférence.
 
 
Rhubarbe. Ecarte les pucerons, chenilles et limaces.
 
Macération à froid à base de 500g de feuilles fraîches dans 3L d'eau pendant 24h. Pulvériser pur à 3 reprises.
 
 
Rue. Contre limaces, campagnols, mulots, chats et mouches.
 
Macération de 800g de feuilles fraîches dans 10L d'eau pendant 10 jours. Diluer à 20%. Attention! Plante allergisante, prendre des gants à la cueillette.
 
 
Sureau. Ecarte taupes, campagnols et mulots.
 
Extrait fermenté à base de 1kg de feuilles fraîches dans 10L d'eau, puis macération pendant 3 jours. Employer pur en arrosage.
 
 
 
Plantes à action insecticide.
 
Même si vous employez des plantes répulsives il y a toujours le risque de voir surgir une pullulation. Ces plantes ont le pouvoir de limiter l'infestation.
 
 
Ail. Efficace contre les acariens, les pucerons.
 
Macération de 100g d'ail épluché et haché mis à macérer à froid dans 2 cuillerées à soupe d'huile de lin. Le lendemain, ajouter 1 litre d'eau de pluie, brasser et filtrer. Diluer à 5%.
 
 
Consoude. Lutte contre les mouches blanches et les pucerons.
 
Faire infuser 8 feuilles hachées pendant 20 minutes dans 1L d'eau. Laisser reposer journée et pulvériser pur.
 
 
Fougère (mâle et aigle). Contre le puceron (lanigère), les larves de taupin.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de feuilles dans 10L d'eau pendant 4 à 5 jours. Diluer à 10% avant de pulvériser (2 applications sur le sol avany plantation pour contrer les larves de taupin).
 
 
Ortie. Lutte contre les acariens jaunes et rouges.
 
Infusion à froid de feuilles fraîches et racines hachées, à raison de 800g dans 10L d'eau pendant deux jours. Pulvériser dilué à 10%.
 
 
Saponaire. Lutte contre les pucerons.
 
Infusion de 100g de plante fraîche pour 1L d'eau. Pulvériser non dilué.
 
 
Sureau. Lutte contre les altises, les pucerons et les thrips.
 
Décoction (1kg de feuilles fraîches dans 10L d'eau, on laisse tremper 24h puis bouillir 30 min). Pulvériser non dilué. Les jeunes feuilles sont les plus intéressantes.
 
 
Le savon noir est un excellent mouillant qui renforce l'activité des insecticides en décapant la cuticule des insectes.
 
 
 
 
Pour les non-initiés des exemples de dilutions :
 
5% = 5 cl dans 1L ou 50 cl dans 10L
= 1 volume extrait + 19 volumes d'eau
 
10% = 10cl dans 1L ou 1L dans 10L
= 1 volume + 9 volumes d'eau
 
20% = 20cl dans 1L ou 2L dans 10L
= 1 volume + 4 volumes d'eau
0 comments Read more... ›
By azmaster,
Guide Excès et Carences nutritives
 
Bonjour à tous les weeders et weedeuses !
 
Voici le petit guide du diagnosticien pour les carences et excès en éléments nutritifs ainsi que les explications les plus courantes.
Si de quelque façon que ce soit vous avez des commentaires à donner ou des corrections à apporter, postez ou MP moi. Je tenterai de faire les modifications qui s'imposent.
Dans la mesure du possible, joignez le lien sur lequel il est possible de trouver la confirmation de ce que vous avancerez afin de compléter de façon la plus complète possible ce guide.
 
Sans plus attendre, voici le guide...
 
Contraintes dues à la chaleur:
 
Lorsque la température est trop importante et que l'humidité n'est pas suffisante pour pallier à ce problème de température, le bord des feuilles commence à brunir et peu également se recroqueviller si les effets sont importants.
Il est possible d'attribuer un léger brunissement à un excès d'éléments nutritifs car le symptôme st assez proche, néanmoins, si c'est un coup de chaleur les effets seront plus important sur les feuilles les plus proches de la source de chaleur principale, en générale la lampe...
 

Photo 1
 
 
Bûlures par excès d'éléments nutritifs:
 
Ici encore on a un brunissement des pointes et des bords de feuilles qui s'assèchent (photo 2). La cause la plus commune est une rupture des vaisseaux de sève à cause d'une trop forte concentration en ions qui augmente l'appel d'eau et donc, fait éclater les cellules...
Si le problème est très important, la feuille jaunie avec des points marrons en partant de la ponte vers le centre de la feuille (photo 3).
La solution en terre consiste à faire un rinçage du terreau sous la douche et en hydro de changer immédiatement la solution en la diluant
 
jusqu'à retrouver un EC cohérent avec la phase de vie de la plante (cf. guide hydro).
 

Photo 2
 

Photo 3
 
 
Fluctuations trop importantes de pH:
 
C'est plus un problème rencontré par les cultivateurs en hydro.
Les effets sont semblables à ceux de la sur-fertilisation ou de certaines carences mais les effets sont localisés. Sur une même plante on peut avoir deux stades différents du problèmes et pas forcément les mêmes symptômes (photo 4).
Un pH trop bas ou trop haut va bloquer la disponibilité de certains ions et donc de certains éléments nutritifs voir va permettre la solubilisation de sels toxiques.
On peut également le rencontrer en Terre lorsque le pH du sol n'est pas vérifier ou que le mélange de terre est fait sans vérification et/ou que l'eau utilisée n'a pas un pH adapté.


Photo 4
 
 
Les carences en éléments mobiles (N-P-K-Mg-Zn):
 
Azote (N)
Un manque d'azote se traduit par un retard à la croissance, un rachitisme des plantes et des rendement réduits.
Les feuilles les plus vieilles (celles du bas) vont avoir tendance à chloroser (jaunir) à cause de la destruction de la chlorophylle qui permet à la plante de donner l'azote aux plus jeunes feuilles encore en croissances.
Les bords des feuilles se courbent vers le bas et le jaunissement par de la pointe des feuilles vers la base et progresse sur toutes les folioles à peu près au même rythme (photo 5).
Tous les éléments de la feuille sont touchés (nervures ET limbe).
Parfois, ce jaunissement est accompagné d'une coloration violacée des pétioles et des nervures sur la face inférieur des feuilles.
 


Photo 5
 
 
Un excès d'azote va avoir pour effet une coloration vert foncé des feuilles, et s'il est trop important une brûlure du bord de ces dernières comme vu précédemment dans la première partie.
Pour résoudre une carence en azote, augmenter la dose d'engrais de croissance qui sont souvent riches en azote.
En fin de floraison, une chlorose est souvent tolérée afin d'améliorer le goût et la qualité de la récolte..
 
 
Phosphore (P)
La carence en phosphore se traduit par une plante rachitique, et une coloration violacée à rouge des tiges et feuilles les plus vieilles.
Les feuilles sont sécher et se recroqueviller vers le bas en prenant une teinte maron-noire.
La décoloration se fait en partant des pointes vers le pétiole (photo 6).
En floraison, les besoins en phosphore augmentent fortement et les carences sont donc plus visibles (photo 7)
 

Photo 6
 

Photo 7
 
Comme le phosphore est un élément mobile, une carence en P peut être lié également à une carence en N, K ou Mg.
Dans ce cas, une augmentation de l'engrais de croissance suffit.
Si la plante est en floraison, il est nécessaire n'avoir recours à un PK 13-14 plutôt que d'augmenter l'engrais de flo.
 
Potassium (K)
Une carence en potassium apparait en premier sur les feuilles anciennes.
Une chlorose du limbe est le symptôme le plus flagrant car contrairement à la carence en azote, les nervures restent vertes relativement longtemps après le début de la chlorose.
La chlorose dégénère avec une nécrose (mort) des tissus sur les bords des feuilles et qui peuvent s'étendre à toute la feuille si le problème n'est pas corrigé.
Un excès de sodium (Na) peut être responsable de la carence en potassium car les transporteurs qui font passer le K dans les racines fonctionnent par différence de concentration entre le Na dans les racines et le Na dans le sol (ou la solution nutritive).
Les sources de Na sont : le pH-Up (Na-OH), l'utilisation d'eau adoucie (les adoucisseurs remplaces les ions Ca2+ par des ions Na+).
Si le problème est un excès de Na, rincer simplement le substrat.
Un autre problème peut également être un excès de Ca car le calcium bloque les transporteur du potassium.
Une eau trop calcaire ou un sol trop calcaire peut donc limiter fortement l'absorption du potassium par la plante.
 

Photo 8
 

Photo 9
 
Magnésium (Mg)
La carence en magnésium se traduit par une chlorose autour des nervures, mais les nervures restent vertes. Plus la carence est importante et plus les chloroses dégénèrent en nécroses et donc des taches marrons et sèches apparaissent entre les nervures.
Contrairement à la carence en potassium, les nécroses apparaissent directement au cœur du limbe et pas nécessairement au bord des feuilles.
Le magnésium peut également être bloqué par une trop forte concentration en ions calcium, chlore ou ammonium (NH4+) dans l'eau ou dans le sol.
Ici encore, une eau du robinet trop calcaire et/ou trop chlorée est à mettre en cause. Pour éviter les effets du chlore, il est possible de mettre à reposer l'eau 24-48h à l'air libre dans une bassine afin de laisser le chlore dissout se dégage sous forme gazeuse.
 

Photo 10
 


Photo 11
 
 
Zinc (Zn)
La carence en Zinc se traduit par une chlorose entre les nervures ayant un aspect de bandes car toute la zone inter-veinal est touchée dès le début de la carence (contrairement à la carence en potassium et en magnésium ou la chlorose est progressive).
Les feuilles sont généralement plus petites et les inter-noeuds plus rapprochés.
Le pH trop élevé bloque l'assimilation du Zinc tout comme celle du Fer et du Manganèse.
Ces trois carences sont souvent reliées en cas de pH trop haut.
Dans certains cas, on a un effet dit "rosetting" car les inter-noeuds sont tellement rapprochés que l'apex ne grandit plus et ne fait que produire des feuilles de plus en plus petites au même niveau, comme une rosace.
 

Photo 12
 
 
Les carences en éléments immobiles (S-Ca-Fe):
 
Soufre (S)
Un jaunissement entier des feuilles (jeunes et anciennes) qui deviennent entièrement jaunes ou vert très pâle.
Le bout des feuilles peut également se courber vers le bas.
Une coloration violacée des tiges uniquement dans la partie touchée par la chlorose est également un bon indice de carence en soufre.
Une carence en souffre comme indiqué plus haut est presque toujours reliée à un pH du sol ou de la solution trop élevé et non pas à un défaut d'engrais.
 

Photo 13
 
Calcium (Ca)
Il est presque impossible d'avoir une carence en calcium étant donné qu'il y en a naturellement dans l'eau (à fortiori dans les zones calcaire et/ou argileuse) et dans les engrais. C'est plus couvent un excès de calcium qui pose problème car il engendre des carences en magnésium et potassium.
Afin de résoudre ce problème, il est nécessaire de prévoir un sol et une eau pas trop concentrée en Ca et donc pas trop calcaires.
Si l'eau utilisée est très fortement calcaire, utiliser de l'eau de pluie coupée avec l'eau du robinet.
Cela reste tout de même un problème assez peu courant.
 
 
Fer (Fe)
La carence en fer provoque une chlorose inter-veinale semblable à celle de la carence en magnésium mais elle touche les feuilles les plus jeunes au lieu des plus anciennes.
Un excès de sels solubles dans l'eau peut causer une précipitation du fer et donc empêcher les plantes de l'absorber.
Un pH trop élevé ou une trop forte concentration en Calcium est également responsable de beaucoup de carences en fer.
Ces effets peuvent être corrigés en rectifiant le pH et en apportant du fer sous forme chélatée à l'eau d'arrosage.
Une trop forte concentration en phosphore peut également limiter l'absorption du fer car il précipite avec ce dernier.
 

Photo 14
 
 
Les autres éléments immobiles sont souvent classés parmi les micro-nutriments (Mn, Cl, Bo, Cu, Na, Co, etc...) et ne sont pas souvent observés.
En cas de doute sur une éventuelle carence en micro-éléments et même en Fer, Souffre... le plus simple est des vérifier son pH et s'il est correct d'apporter un mélange de tous ces composés comme par exemple le Micro-Mix ou le Catalysator (contient en plus des micro-éléments des acides aminés et autres éléments essentiels aux plantes) de GP Biotechnology.
 
 
Et voilà, j'espère que ce petit guide permettra à certains de trouver des réponses à leurs questions et diminuera le nombre d'interventions dans la section "diagnostics" car bien souvent, une lecture rapide d'un guide comme celui-ci ou une recherche avec les mots clés liés au problème apporte la réponse recherchée...
 
 
Je suis ouvert aux commentaire et aux critiques !
 
 
A bientôt,
 
++ Leblond ++
 
PS: source :  Overgrow, mes cours de BV...
le wiki... Le forum ...
 
v/c : Dad-
0 comments Read more... ›
By azmaster,
Les plantes servent à nous soigner, de nombreux médicaments en sont issus, mais elles peuvent aussi se soigner entre elles. Si vous préférez traiter la plupart des problèmes de vos plantes sans employer le moindre produit chimique, alors ce guide va vous intéresser.
 
 
Quels sont les avantages des préparations de plante ?
 
- elles sont économiques.
- elles sont "amusantes" à préparer.
- elles sont à la portée des enfants, contrairement à la majorité des produits phytosanitaires.
- elles ne matraquent pas les plantes, c'est de la phytothérapie.
- elles sont biodégradables à 100%.
- elles permettent de préserver la ganja de différents produits chimiques pas spécialement sympas à fumer.
 
 
Il existe 4 types de préparations à base de plantes : les extraits fermentés, les décoctions, les infusions et les macérations.
 
 
Les extraits fermentés:
 
L'essentiel à savoir pour réussir ses extraits fermentés de plantes :
 
Il vaut mieux utiliser l'eau de pluie, et surtout non calcaire.
Des grandes quantités d'extraits sont plus faciles à réussir que les petits échantillons.
Il faut brasser au moins une fois par jour.
En profiter pour examiner s'il y a encore un tapis de petites bulles qui remontent, signe de fermentation. L'arrêt des bulles montre que la fermentation est terminée, il faut alors rapidement passer à l'étape suivante sinon la préparation va entrer en putréfaction.
Soutirer et filtrer, par exemple à l'aide d'une passoire de cuisine ou d'un vieux drap.
Conserver dans une cave ou un cellier pendant deux mois maximum.
 
 
Les causes d'échec :
 
Mélanger différentes plantes dans la même préparation. Elles n'ont pas la même vitesse de fermentation.
Eau de mauvaise qualité : trop froide (<15°C) ou trop chaude (>25°C); pH trop élevé (<7); trop calcaire.
Pour l'eau trop calcaire, il faut la corriger avec un peu de vinaigre (~1/4 de litre pour 30L d'eau). Attention car le calcaire bouche les stomates et empêche la stimulation par les feuilles.
Pour l'eau du robinet chlorée, il suffit de là laisser à l'air libre, par exemple dans un seau très évasé, pendant 2 à 4 jours, en brassant de temps en temps.
 
 
 
 
Les décoctions :
 
A la différence des extraits fermentés elles sont obtenues en faisant bouillir les plantes.
L'eau doit avoir les mêmes caractéristiques que pour les extraits fermentés
L'ébullition doit être maintenue durant 20 à 30 minutes, à petits bouillons et sous couvercle.
On laisse refroidir la préparation sans enlever le couvercle. Une fois refroidie on la filtre avec un simple filtre à café.
Les décoctions sont à utiliser rapidement, elles se conservent 2 jours grand max.
 
Les causes d'échec les plus fréquentes sont un temps d'ébulltion exagéré et l'absence de couvercle qui fait perdre des composants précieux.
 
 
 
Les infusions :
 
Ben c'est comme pour le thé, chacun en connaît le principe. Les points-clés de la réussite sont une bonne qualité d'eau et l'absence d'ébulltion au moment de l'infusion.
 
La principale cause d'échec est l'oubli d'un couvercle durant la phase d'infusion.
 
Les infusions ne se gardent que quelques jours au réfrigérateur.
 
 
 
Les macérations :
 
Elles consistent simplement, comme son nom l'indique, à laisser les plantes macérer dans l'eau froide pendant 24h.
 
Les facteurs de réussite sont la qualité de l'eau, encore et toujours, le soin mis à hacher les plantes et la température de l'eau, variant entre 16 et 20°C.
 
Les échecs proviennent d'une eau trop froide et de plantes hachées trop grossièrement.
 
 
 
 
Maintenant passons aux plantes bienfaitrices
 
 
Plantes stimulantes.
 
Elles favorisent une croissance harmonieuse, la vie microbienne du sol, et stimulent les capacités d'autodéfenses aux attaques parasitaires.
 
 
Achillée. Améliore le compostage, mobilise contre les agressions, renforce les fongicides.
 
Extrait à froid réalisé en plongeant 20g de fleurs sèches dans 1L d'eau pendant 24h. Puis ajouter aux préparations fongicides à raison de 10%. Brasser pendant 10 min.
 
 
Bardane. A employer sur les plantes manquant de tonus.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1kg de plante fraîche pour 10 litres, puis macération pendant quelques jours, à utiliser après dilution 1/20. Riche en potasse.
 
 
Camomille. Calme l'excès de vigueur des plantes. Renforce leur résistance.
 
Infusion réalisée avec 50g de fleurs sèches dans 10L d'eau chaude. Puis diluer à 5%. Mélanger aussi aux préparations fongicides.
 
 
Consoude. Favorise les germinations, stimule le compostage.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de pkante fraîche pour 10 L, puis macération pendant quelques jours. Diluer à 10% en engrais soluble au pied, et 5% en pulvérisation foliaire.
 
 
Fougère aigle. Excellente en couverture de compost et en paillage.
 
Utiliser les feuilles fraîches et les hacher grossièrement, efficace contre les limaces. Après quelques mois de paillage, peuvent être intégrées au tas de compost.
 
 
Ortie. Accélère le compostage. Renforce les plantes, lutte contre la chlorose. Favorise la photosynthèse.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de plante fraîche pour 10 L, pendant quelques jours, à utiliser avant la putréfaction. Diluer à 5% en pulvérisation foliaire, et à 10% en arrosage des plantes et tas de compost.
 
 
Pissenlit. Améliore la structure du sol et régularise la croissance des plantes.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de plante fraîche (rosettes de feuilles et racines, un max de fleurs) pour 10 L, puis macération pendant quelques jours, à utiliser avant la putréfaction. Diluer à 20%.
 
 
Valériane. Stimule la croissance.
 
Extrait fermenté 1 kg de plante pour 10 L. Diluer à 5% en pulvérisation foliaire, une fois par mois.
 
 
 
Plantes répulsives.
 
Beaucoup d'insectes et parasites se repèrent à l'odeur émise par leur plante préférée. Celles qui suivent ont le don de brouiller les pistes et de tromper l'ennemi.
 
 
Absinthe. Eloigne les limaces et pucerons.
 
Infusion réalisée avec une poignée de feuilles fraîches dans 1 L d'eau pendant d'heure, puis diluer à 20%. L'absinthe en fleur est la plus riche.
 
 
Capucine. Ecarte les mouches blanches et les pucerons.
 
Agit par sa seule présence : planter à proximité de la ganja suffit.
 
 
Euphorbe épurge. Eloigne limaces, taupes et campagnols.
 
Employer l'extrait fermenté réalisé avec 800 g de pousses tendres mises à macérer pendant quelques jours dans 10 L d'eau. Pulvériser
 
 
Lavande. Eloigne une foule d'insectes.
 
Infusion (100g dans 1 L d'eau). Pulvériser pur.
 
 
Lierre. Contre aleurodes, acariens et pucerons.
 
Extrait fermenté (1kg de feuilles fraîches dans 10L d'eau). Employer dilué à 5%. Ou décoction pure (100 g/L).
 
 
Mélisse. Pucerons, moustiques, aleurodes et fourmis.
 
Infusion de 50g de plante fraîche dans 1L d'eau. Pulvériser pur.
 
 
Menthe. Puceron vert, noir et cendré.
 
Infusion de 100g de plante fraîche dans 1L d'eau. Pulvériser pur.
 
 
Ortie. Repousse les pucerons et acariens.
 
Macération pendant 12h dans l'eau froide (1kg pour 10L), puis pulvériser l'extrait pur une fois filtré.
 
 
Prêle. Eloigne les araignées rouges.
 
Extrait fermenté (200g de prêle sèche dans 10l d'eau). Diluer à 5%. Pulvériser le matin de préférence.
 
 
Rhubarbe. Ecarte les pucerons, chenilles et limaces.
 
Macération à froid à base de 500g de feuilles fraîches dans 3L d'eau pendant 24h. Pulvériser pur à 3 reprises.
 
 
Rue. Contre limaces, campagnols, mulots, chats et mouches.
 
Macération de 800g de feuilles fraîches dans 10L d'eau pendant 10 jours. Diluer à 20%. Attention! Plante allergisante, prendre des gants à la cueillette.
 
 
Sureau. Ecarte taupes, campagnols et mulots.
 
Extrait fermenté à base de 1kg de feuilles fraîches dans 10L d'eau, puis macération pendant 3 jours. Employer pur en arrosage.
 
 
 
Plantes à action insecticide.
 
Même si vous employez des plantes répulsives il y a toujours le risque de voir surgir une pullulation. Ces plantes ont le pouvoir de limiter l'infestation.
 
 
Ail. Efficace contre les acariens, les pucerons.
 
Macération de 100g d'ail épluché et haché mis à macérer à froid dans 2 cuillerées à soupe d'huile de lin. Le lendemain, ajouter 1 litre d'eau de pluie, brasser et filtrer. Diluer à 5%.
 
 
Consoude. Lutte contre les mouches blanches et les pucerons.
 
Faire infuser 8 feuilles hachées pendant 20 minutes dans 1L d'eau. Laisser reposer journée et pulvériser pur.
 
 
Fougère (mâle et aigle). Contre le puceron (lanigère), les larves de taupin.
 
Extrait fermenté réalisé avec 1 kg de feuilles dans 10L d'eau pendant 4 à 5 jours. Diluer à 10% avant de pulvériser (2 applications sur le sol avany plantation pour contrer les larves de taupin).
 
 
Ortie. Lutte contre les acariens jaunes et rouges.
 
Infusion à froid de feuilles fraîches et racines hachées, à raison de 800g dans 10L d'eau pendant deux jours. Pulvériser dilué à 10%.
 
 
Saponaire. Lutte contre les pucerons.
 
Infusion de 100g de plante fraîche pour 1L d'eau. Pulvériser non dilué.
 
 
Sureau. Lutte contre les altises, les pucerons et les thrips.
 
Décoction (1kg de feuilles fraîches dans 10L d'eau, on laisse tremper 24h puis bouillir 30 min). Pulvériser non dilué. Les jeunes feuilles sont les plus intéressantes.
 
 
Le savon noir est un excellent mouillant qui renforce l'activité des insecticides en décapant la cuticule des insectes.
 
 
 
 
Pour les non-initiés des exemples de dilutions :
 
5% = 5 cl dans 1L ou 50 cl dans 10L
= 1 volume extrait + 19 volumes d'eau
 
10% = 10cl dans 1L ou 1L dans 10L
= 1 volume + 9 volumes d'eau
 
20% = 20cl dans 1L ou 2L dans 10L
= 1 volume + 4 volumes d'eau
0 comments Read more... ›
By Guest,
SOS Culture ou « L'art de planter sans se planter »
Citation :
 
 
 

(by Gen&Tik)  
 
 

Volume 1 : Carences
 
 
 
 
Introduction
 
Bon nombre de gens confondent carence avec autre chose.
Et un mauvais diagnostic ou un traitement inadapté entraînera la mort de votre plante.
 
Ce petit glossaire vous permettra de vous familiariser avec tous les petits tracas susceptibles de vous pourrir la vie.
 
 
 
 
 
1. Définition
 
 
Une carence se détermine de la manière suivante : un manque, une déficience révélée par certains symptômes et entraînant une pathologie, qui peut affecter la plante dans son ensemble ou en partie.
 
 
Les carences sont plus fréquentes en cas de culture extérieure qu'intérieure, la raison est simple, vous ne connaissez pas l'historique du terrain ainsi que sa composition exacte.
 
Les carences dans la cadre de la culture d'intérieur, arrivent généralement suite à un emploi répétitif du substrat culture après culture, à la longue celui ci s'appauvrit. Afin de palier à ce problème, changez systématiquement le terreau de votre pot à chaque culture. Par la même occasion, à l'issue d'une culture, désinfectez vos pots à l'eau de javel, en n'oubliant pas de bien rincer le pot.
 
Rare voire inexistante est la probabilité d'être confronté à ce problème si vous appliquez scrupuleusement les règles précitées.
 
Autre point important, une carence se soigne toujours par un traitement spécifique, il est totalement inepte de penser que par une augmentation de l'apport engrais on soignera une carence.
 
Ayez toujours en tête que l'apport d'un engrais générique palliera au problème soit (N,P ou K) mais de ce fait augmentera les concentrations des facteurs non concernés par la carence, ce qui entraînera un sur engraissage des facteurs qui ne sont pas déficitaires.
 
 
Un cycle de culture complet peut être exécuté sans problème et sans adjonction d'engrais avec un terreau neuf adéquat. L'adjonction d'additif n'est pas une nécessité. Les cultivateurs qui utilisent des additifs le font dans un souci de perfection et/ou de rendement.
 
 
A noter que certaines carences ne sont pas visibles si le stade de carence n'est pas à sont apogée.
 
Cependant ce début de carence non perceptible peut entraîner l'apparition de certaines maladies, car la plante est plus faible, et n'arrive pas à se défendre.
 
 
Dans le cas d'une maladie, les symptômes sont généralement localisés et tendent à se propager.
 
 
 
 
 
 
2. Les carences les plus fréquentes
 
 
 
2.1. Le sous arrosage
 
 
 
2.1.1. Symptômes
Le sous arrosage est facilement reconnaissable. Les cellules de la plante sont gardées rigides avec la pression de l'eau dans ces cellules, et si la terre sèche complètement, les cellules perdent de la rigidité (de la pression d'eau). D'abord, les feuilles du bas pendent, et la situation évolue vers le haut jusqu'à ce que le haut de la plante s'affaisse.
 
 

 
 
2.1.2. Traitement
Arrosez immédiatement.
 
 
 
2.1.3. Remarque
Pendant la floraison, c'est encore plus important de laisser la surface de la terre sécher avant d'arroser complètement à nouveau. La floraison est le moment ou les plantes sont le plus susceptibles de pourrir. Vous ne voulez pas garder la surface de la terre humide, parce que cela élève l'humidité du jardin et favorise la pourriture et la moisissure. Arrosez les plantes pleinement. Vous voulez maximiser la croissance des fleurs pour récolter des têtes robustes et de grande taille.
 
 
 
 
 
 
2.2. La lumière
 
 
 
2.2.1. Symptômes
Plante qui courbe vers la source de lumière ou qui pousse de manière effrénée afin de se rapprocher de la lumière. Feuilles dressées vers le haut de manière anormale.
 
Arrive fréquemment aux plantes se trouvant derrière une vitre.
 
 

 
 
2.2.2. Traitement
Rapprocher la source de lumière de la cime de la plante.
 
Déplacer la plante.
 
 
 
2.2.3. Remarque
Pendant la phase de croissance utilisez une lumière à fort spectre bleu, pour la floraison utilisez une lumière à fort spectre rouge.
 
 
 
 
 
 
2.3. L'azote aussi appelé Nitrogène (N)
 
 
 
2.3.1. Symptômes
Les plantes montrent un manque d'énergie, une croissance lente et seront faibles et rachitiques. La qualité et le rendement seront significativement réduits. Des feuilles plus vieilles deviennent jaunes à cause du manque de chlorophylle. Des plantes déficientes seront aussi uniformément d'une couleur verte claire à jaune sur des feuilles plus vieilles, ces feuilles peuvent mourir et tomber. La chlorose s'étendra finalement partout dans la plante. Les tiges, pétioles et des surfaces de feuille inférieures peuvent tourner pourpres (Attention toutefois dans ce cas à ne surtout pas abuser des engrais car il s'agit d'un manque très faible qui peut être comblé parfois naturellement lorsque les racines grandissent et rencontrent des sources de nutriments dans la terre).
 
 

 
 
2.3.2. Traitement
Application d'un engrais spécifique NPK 3-0-0 ou utilisation d'une émulsion de poisson.
 
 
 
 
 
 
2.4. Le phosphore (P)
 
 
 
2.4.1. Symptômes
Des petites feuilles et des plantes ralenties et anormalement vert foncé qui poussent très lentement, avec les feuilles qui ont une courbe vers le bas le long des bords. (C'est similaire à la description de plantes ayant des racines suffoquant. La déficience en P apparaît le plus souvent sur des plantes développées; les plantes avec des racines suffoquées sont généralement des pousses). Avec la déficience en P, les feuilles les plus basses peuvent avoir une coloration rouge ou pourpre dans ou le long de leurs veines.
 
Parties de feuille nécrosée noires/violette et qui ont tendance à s'enrouler sur elle-même.
 
 

 
 
2.4.2. Traitement
Si vous pensez que vos plantes peuvent avoir une déficience en P, fertilisez avec du P ou avec un engrais général riche en P (par exemple, le Bloom 0-10-10) mais ne surdosez pas.
 
 
 
 
 
 
2.5. Le potassium (K)
 
 
 
2.5.1. Symptômes
Les symptômes de déficience en K commencent au pied de la plante, où vous verrez des zones jaunies, ou un gris nécrotique ou des zones et endroits couleur rouille qui commencent aux extrémités et le long des bords des feuilles de la tige principale. A moins que vous ne corrigiez, les tissus des feuilles continuent à jaunir et meurent en commençant sur leurs bords et en progressant vers l'intérieur. Les endroits ou les zones tachetées couleur rouille, brune ou grise, de la taille d'une tête d'épingle peuvent apparaître sur les feuilles et les tiges. Les plantes ayant une déficience en K peuvent être les plus grandes du jardin. Les tiges et les pétioles développent souvent une coloration rouge ou pourpre. Les feuilles malades se séparent le plus souvent facilement de la plante.
 
 

 
 
2.5.2. Traitement
Faire un apport de potassium cela grâce à un engrais dont le taux de potassium sera élevé.
 
Utiliser une solution à base de cendre de cigare (pas de cigarette).
 
 
 
2.5.3. Remarque
L'eau adoucie (système domestique de purification) causera sûrement une brûlure au sodium et des symptômes de déficience en K, parmi un bon nombre d'autres problèmes.
 
 
 
 
 
 
2.6. Le Soufre (S)
 
 
 
2.6.1. Symptômes
Ressemble fortement à un manqué d'azote : décoloration vert clair dans une ou plusieurs grandes feuilles âgées.
 
Forte décoloration violette dans et sur les tiges (par la production du pigment anthocynogène)
Plusieurs feuilles se décolorent et la couleur vert clair change à certains endroits en jaune profond.
 
Lors d'un manque extrême, la plantes a plusieurs feuilles profondément jaunes, avec des tiges violettes, la croissance et la floraison par contre sont freinées.
 
 

 
 
2.6.2. Traitement
Engrais correcteur spécifique.
Sel d'Epsom.
Contrôle du pH.
 
 
Jus d'oignon dilué dans de l'eau lors de l'arrosage.
 
 
 
 
 
 
2.7. Le Bore(
 
 
 
2.7.1. Symptômes
Les plantes déficientes en bore ont les extrémités qui pousses anormalement friables et un des symptômes les plus précoce est le non prolongement des extrémités des racines. Les méristèmes apicaux des tiges et des racines meurent souvent. Les bouts des racines deviennent souvent gonflés et décolorés. Les tissus internes peuvent se décomposer et devenir des milieux propices aux champignons (maladies fongiques). Les feuilles montrent divers symptômes qui incluent : le dessèchement, l'épaississement, des courbures, le flétrissement, et des taches chlorotique ou nécrotiques.
 
 

 
 
2.7.2. Traitement
Au cas ou vous ayez un manque de bore, quelques cendres de carton peuvent être suffisantes pour résoudre le problème. Certaines autorités en jardinage recommandent d'utiliser du Boraxo comme source de bore, mais il en faut très peu, environ une cuillère à café pour 10 mètre carré de terre.
 
 
 
2.7.3. Remarque
Vous aurez plus de chance d'avoir un excès toxique de boron qu'une déficience. Seulement 20 PPM sont nécessaire pour la plante, et à un niveau légèrement plus élevé il devient toxique.
 
 
 
 
 
 
2.8. Le Molybdène (Mo)
 
 
 
2.8.1. Symptômes
Provoque souvent une chlorose inter-veinale qui se produit d'abord sur les anciennes feuilles, pour ensuite atteindre la plante entière. Les jeunes feuilles sont sévèrement tordues et peuvent mourir par la suite. Les insuffisances de molybdène ressemblent fréquemment à celles de l'azote (N), avec des feuilles anciennes chlorotique et leurs bords recourbés et une croissance arrêtée.
 
 
 
2.8.2. Traitement
Engrais spécifique.
Ajouter de la chaux peut augmenter la disponibilité du molybdène.
 
 
 
 
 
 
2.9. Le magnésium (Mg)
 
 
 
2.9.1. Symptômes
Les feuilles basses deviennent tachetées, jaunissantes, les bords les feuilles se courbent vers le haut.
 
 

 
 
2.9.2. Traitement
Rajouter un peu de sulfate de magnésium dans votre solution d'arrosage (facilement trouvable en pharmacie).
 
 
 
 
 
 
2.10. Le Fer (Fe)
 
 
 
2.10.1. Symptômes
Jaunissement de l'intérieur vers l'extérieur, en général les nervures restent vertes.
 
 

 
 
2.10.2. Traitement
Idem que pour le zinc.
 
 
 
 
 
 
2.11. Le Cuivre (Cu)
 
 
 
2.11.1. Symptômes
Les déficiences en Cuivre (Cu) sont extrêmement rares; faites attention de ne pas confondre cette déficience avec les symptômes de l'overdose d'engrais. Si vous avez régulièrement appliqué des engrais riches en N, arrêtez et arrosez avec de l'eau pure pendant un temps. Les pousses et les jeunes feuilles montrent une chlorose entre les veines, et des points nécrotiques et une bordure de feuille qui se développe et qui peut tourner au cuivre ou au gris. Quelquefois, la plante entière est un peu molle, bien que le pot soit bien arrosé. Les déficiences en Cu peuvent d'abord imiter les problèmes associés avec une overdose engrais imminente.
 
 

 
 
2.11.2. Traitement
Dans le fait peu probable d'une déficience en Cu, nourrissez par les feuilles avec un fongicide contenant du Cu, comme le sulfate de cuivre (CuSO4), ou avec n'importe quel engrais général qui contient du Cu, comme le Ra-Pid-Gro qui a 0,05 pour cent de Cu. Le cuivre est gravement toxique en excès. Dans les jardins hydroponiques, les concentrations au-delà d'1 ppm peuvent complètement tuer les plantes. Cherchez une autre cause, car la déficience en Cu est extrêmement peu probable dans tout jardin d'intérieur.
 
 
 
 
 
 
2.12. Le Zinc (Zn)
 
 
 
2.12.1. Symptômes

 
 
2.12.2. Traitement
En dépit de ce que vous avez pu lire autre part, les déficiences en Fe, Zn, et Mn sont assez communes. Elles donnent souvent aux cultivateurs de sérieux problèmes car elles sont rarement diagnostiquées correctement, et le traitement nécessite plus que d'ajouter simplement un engrais général. Les problèmes avec le Fe, le Mn ou le Zn sont très communs aux plantes poussant dans des régions avec de l'eau dure (alcaline). Si vous baissez le pH de votre eau ou de votre solution nutritive à environ 6.5, ces trois micronutritifs deviennent disponibles pour la plante. Si un des symptômes suivants apparaît dans un jardin hydroponique, baissez le pH de votre solution (faites-là plus acide) et appliquez les trois nutritifs en quantités seulement légèrement au-dessus des concentrations moyennes.
 
 
Les déficiences en Fe, Mn et Zn apparaissent souvent en conjonction, et généralement une eau alcaline est responsable. Vous devez les appliquer ensemble pour alléger toutes conséquences sérieuses de ces déficiences. Cependant, si des signes distinctifs de seulement une déficience apparaissent, appliquez seulement cet élément.
 
 
 
2.12.3. Remarque
Vous trouverez ci-après le tableau indiquant les taux de pH nécessaires à la libération des éléments.
 
 

 
 
 
 
 
2.13. Le Manganèse (Mn)
 
 
 
2.13.1. Symptômes

 
 
2.13.2. Traitement
Idem que pour le zinc.
 
 
 
 
 
 
2.14. Le Calcium (Ca)
 
 
 
2.14.1. Symptômes
En cas de déficience en calcium. Ce sont les feuilles les plus âgées et les plus grandes qui présenteront les symptômes en premier. Ce ne sont pas souvent les feuilles du dessous mais plutôt au sommet. Cette déficience se caractérise par la présence sur la feuille de taches jaune brun avec un bord brun. Les symptômes d'une telle déficience apparaissent rapidement.
 
Les premières taches sont visibles sur les feuilles les plus âgées après une ou deux semaines. Les taches commencent souvent par de petits points brun clair, qui vont ensuite s'agrandir.
 
Après deux semaines, celles-ci vont se multiplier sur les feuilles les plus âgées. Elles apparaîtrons aussi souvent sur le bord de la feuille.
 
 

 

 
2.14.2. Traitement
La meilleure manière d'éliminer le problème est de mettre de la chaux dans la terre bien avant de planter. Il y a plusieurs formes de chaux disponible dans les magasins d'articles pour jardinage, mais évitez la chaux hydratée et la chaux éteinte parce que c'est trop fort. Utilisez de la pierre à chaux dolomitique (calcaire), sous une forme moyenne.
 
 
La plupart du calcium dans les plantes agit comme un buffer contre l'accumulation d'élément chimiquement similaires mais toxiques.
 
 
 
2.14.3. Remarque
Un excédent de calcium est nocif pour les plantes. Il entrave le plus souvent la croissance et donne une culture foncée. Il peut aussi conduire à des manques en bore, en manganèse, en zinc, en magnésium et parfois aussi en cuivre.
 
 
 
 
 
 
2.15. La fluctuation du pH
 
 
 
2.15.1. Symptômes
Les deux images proviennent de la même plante. Cela pourrait être du à un excès de fertilisation, mais en fait c'est plus probablement en raison du pH qu'elle sont comme ça. Un pH trop haut ou trop bas peut transformer les substances nutritives en sels insolubles et en composés, dont certains sont en réalité toxiques aux plantes. En voyant cela, le cultivateur essaye alors de compléter le régime plantes en ajoutant plus engrais faisant varier le pH encore plus et transformant encore plus de substances nutritives en éléments non-assimilables. On voit ce type de problème plus souvent dans des mélanges de sols, où le mélange inconséquent de composants inadaptés pour la culture.
 
 

 
 
2.15.2. Traitement
En hydroculture, si ce types de problème apparaît, il faut d'urgence acheter des tampons pH.
 
En ce qui concerne la culture en terre, contrôler le pH de la terre, le cas échéant, dépotez et changez de substrat, arroser avec un correcteur de pH pour terre, et contrôler la pH de l'eau que vous utilisez pour arroser.
 
 
 
 
 
 
3. Récapitulatif
 
 



0 comments Read more... ›
By Guest,
SOS Culture ou « L'art de planter sans se planter »


(by Gen&Tik)
 
 
Volume 2 : Les excès les plus fréquents
 
1. La chaleur
 
1.1. Symptômes
 
Bords des feuilles brunissants.
 
 

 
1.2. Traitement
Éloigner de la source de chaleur, ventiler.
 
1.3. Remarque
 
 
La marijuana pousse bien à température ambiante : de 21°C à 27°C pendant les heures de lumière, et de 13°C à 21°C pendant l'obscurité est idéal.
 
 
2. Brûlure de la solution nutritive
 
2.1. Symptômes
 
 
Les feuilles sont très foncées, vert terne. Les bords des feuilles se plissent l'un vers l'autre. La plante plisse ses feuilles, essayant de conserver l'eau. Les pales des feuilles se courbent gravement vers le bas et vers l'intérieur, formant des cercles plats. Les pales des feuilles circulaires signifient généralement une augmentation graduelle et continue de sels d'engrais trop élevés dans la terre.
 
 

 
 
 
2.2. Traitement
 
 
Vous devez immédiatement rincer le substrat à l'eau claire pour permettre aux racines de récupérer et empêcher la propagation des dégâts afin de sortir l'excédent d'engrais. Trouvez maintenant la cause des excès d'éléments nutritifs.
 
2.3. Remarque
 
 
Pour les débutants, il est préconisé d'utiliser des engrais liquides ou à dissolution, car les engrais sous forme de granulés à mélanger au substrat sont beaucoup plus difficile à faire partir.
 
 
3. Le sur arrosage
 
 
3.1. Symptômes
 
 
Feuilles du bas qui dans un premier temps deviennent molles et jaunissent.
 
Apparition de nécroses.
 
Généralement lorsque le substrat est continuellement trop humide, apparition de petits champignons blancs.
 
 

 
 
3.2. Traitement
Sevrage d'eau pour 2 à 3 jours, ensuite diminuer le cycle d'arrosage et les quantités.
 
4. L'ozone
 
4.1. Symptômes
 
 
Dégâts d'ozone typiquement trouvés près du générateur. Bien qu'un problème rare, les symptômes apparaissent généralement comme un manque de Mg, mais les symptômes sont localisés immédiatement autour du générateur.
 
 

 
 
 
4.2. Traitement
 
Éloigner la plante.
0 comments Read more... ›

6 guides in this category

Sign in to follow this