paupol

CannaWeedeur
  • Content Count

    540
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

paupol last won the day on January 19 2013

paupol had the most liked content!

Community Reputation

375 Weedeur érudit

1 Follower

  • seabass973

About paupol

  • Rank
    Fan de CannaWeed

Recent Profile Visitors

967 profile views
  1. bonjour, purin ou compost, ça sent la décomposition. Mais la consoude, au purin, ça sent meilleur que l'ortie, c'est presque sucré. S'il sent le caca, c'est que c'est du caca! La pulvérisation de purin, ce n'est qu'une aide, qui n'évite pas le danger de l'humidité sur les fleurs. Quand la plante est en fleur, c'est de la prêle qu'il faut apporter au début. Et perso, quand la plante a 3 ou 4 semaines de flo, il n'y a plus aucun apport. Je crois que les purins doivent être anticipés, sauf les "coups de fouet" azotés (ortie et pissenlit) au résultat visible dès le lendemain de l'application. Mais la consoude, qui favorise la mise a flo et la floraison, ou la prêle; qui renforce les défenses "immunitaires", s'appliquent au strech, voir avant. L'utilisation des purins, je crois que c'est plus prophyllactique que thérapeuthique. C'est fait pour combler les carences et mettre la plante a son optimum physiologique, jusqu'a ce que les buds soient bien formés. Les dernières semaines de flo, ta plante est en train de mourir, et tout ce que tu y rajoutes, tu risque de le retrouver dans la matière finale sans qu'il ai été assimilé par la plante..
  2. bonjour, tant qu'il y a des bulles, y a de l'activité bactérienne. mais même après, ton purin reste utilisable quelques jours. Les éléments qui se libérent au fur et a mesure du purinage ne sont pas forcément les mêmes: l'action répulsive sur les insectes semble être plus efficace sur un purin de 3 ou 4 jours, l'apport d'azote plus performant avec 8 ou 10 jours de purin. Je ne suis pas sur d'avoir raison, mais je garde la fermentation une quinzaine de jours, jusqu'a ce qu'une pellicule huileuse se développe en surface, et je balance tout sur le compost pour recommencer. Si je peux me permettre, et si tu cultives en éxtérieur, c'est un peu tôt pour les purins d'orties, même s'ils sont disponible: l'azote risque d'exposer une végétation herbacée à des gels sur des rameaux trop tendres. cordialement
  3. bonjour, et dire que je pensais maîtriser le séchage! Merci pour toutes vos infos, on va travailler ça. Fumer nuit à votre entourage, débarrassez vous de votre entourage? Bonne journée
  4. bonjour, je cultive du tabac depuis quelques années. L’accès internet aux informations est difficile, les anticlopes régnant en maitres sur les discussions. Comme d'autres, j'avais lu que les tabacs bruns étaient de type "burley", et puis, en lisant l'excellent livre de Sebastien Marc, qui prône une consommation plaisir modérée avec un produit naturel. Et dans ce livre, l'auteur indique que les burley ne sont pas des tabacs bruns, mais sans expliquer ce que c'est que le tabac brun. Je continue néanmoins a penser que le blond/brun est une affaire de variétés, mais lesquelles? Si j'étais d'une autre planête, j'aurais sans doute du mal a comprendre pourquoi poser une question sur le tabac sur un site de cannabiculture, mais essayer de surfer sur le thème de la tabaculture sans que le PC bug, et vous me comprendrez! Sans surprise, ce n'est pas tant la consommation qui est interdite que de se passer du commerce. Peut-être est-ce une récolte plus tardive qui distingue un tabac blond d'un brun? Auriez vous quelques infos? Cordialement
  5. bonjour, je serais interessé pour être autonome sur mes bandes à glu, et je dispose d'autant de gui qu'il y a de pommiers en Normandie, mais je galère un peu pour trouver des recettes (a quelle époque ramasse t'on le gui, quel temps de cuisson, ...?). Auriez-vous quelques indications? Est-il possible de faire de la glu avec des cartes bleues, pour attraper des filles?
  6. bonjour, personnellement, ça fait plusieurs années qu'Alchi est mon seul fournisseur. C'est pas que je les aime d'amour, mais je n'aime pas avoir mon adresse sur des listes multiples, et je n'ai jamais été déçu ni contrarié. Leur service de dialogue est réactif et éclairé, les envois rapides et discret, et la franchise a 100 euros ne me pose pas de problème, on compléte avec du papier a cigarette. S'il me manquait quelque chose, ce serait en effet un podium des variétés, une selection de graines pour culture indor ou extérieur qui ont fait leur preuve depuis des années, sans automatisme récessif, des plants féminisées réputées sans hermaphrodisme, faciles a cultiver. Avec les sections dialogues, vous savez quel breeder et variétés ont les meilleurs retours. Parce que moi, depuis des années, je cultive mes 3 pamirs gold sous serre en Normandie avec bonheur, en testant 1 autre variété de temps en temps, mais je suis certain qu'il y a d'autres variétés aussi bien dans le catalogue. et quand on débute, il est très pénible de devoir écrémer toutes ces prétendues variétés régulières qui se révèlent auto, ou ces féminisées trop viriles. La pamir, je suis sur d'avoir une femelle à peu près intègre, qui fleurit quand il faut. Je suis sensible aux cadeaux, mais comme vous ne me devez rien, je soupçonne que c'est moi qui le paie, mon cadeau. Alors le vrai cadeau, ce serait de garder vos ciseaux, et de me les déduire de ma facture? Merci quand même et cordialement
  7. bonjour, Ce spot me parait en effet malsain pour le canna, mais si tu n'as pas d'autres choix géographiques, essaie de planter sur butte. Mais c'est beaucoup de travail, et ça n'évitera pas les moisissures en fin d'été. cordialement
  8. bonjour, J'ai pas mal travaillé sur les mêmes sujets que toi ces dernières années, avant de surseoir mes projets pour cause de chanvre partout autour du jardin. (je cultive en extérieur). Si je peux partager ma faible expérience, ça ne se passe jamais bien quand un PM potentiel a commencé a fleurir et que tu le fais rétropédaler: grosse perturbation physiologique, bloquage de la végétation durant des semaines, tendance systématique à l'hermaphrodisme. Puisque tu ne peux pas bouturer un plant en fleur, je crois que tu n'as pas trop le choix que de respecter quelques semaines de croissance avant de bouturer et de passer le pm en floraison pour trier les boutures. C'est très long mais tu cultive en intérieur, et tu peux faire 2 ou 3 cycles par an, tu avances donc 2 ou 3 fois plus vite qu'en extérieur. Faut pas être pressé, tu fais le travail qui a pris 500 millions d'années à l'évolution, on est pas à quelques semaines près! cordialement
  9. bonjour, Comme vous, j'ai mis longtemps a comprendre pourquoi mes bouturages variait autant dans les taux de réussites. Je ne suis pas du tout mystique, mais il y a des effets magnétiques selon la position de la lune qui sont capables de déplacer des océans. Depuis que j'effectue mes prélevements au milieu de phase montante (celle qui décide de la hauteur des marées), et que je prélève des rameaux un peu aoutés, je nage dans la réussite! Pas convaincu non plus de l'utilité des hormones, mais ça coute pas bien cher. En culture extérieur, ou les périodes idéales de bouturages sont étroites (les rameaux ne deviennent rigides que peu avant la mise a flo), c'est parfois difficile de le faire en bonne période lunaire, mais en indor, j'aurais tendance à prolonger la végétation sur 2 ou 3 semaines de plus que prévu pour attendre la phase montante. Mais c'est pas moi qui paie!
  10. bonjour, je crois que le problème en extérieur et en fin de saison, c'est plus l'hygrométrie que les températures. Un chauffage sans apport de lumière me semble contre productif.(il apporte plus d'humidité qu'il en retire). Il vaut mieux favoriser les courants d'air la journée que de s'accrocher a 1 ou 2 degrés confinés. Il y a longtemps que j'ai renoncé aux loupes pour surveiller les murissements des trichomes, et je récolte à la mi-octobre. A chaque fois que la saison a permis de récolter plus tard, je n'ai vu aucune différence avec les buds récoltés a la mi octobre. Je pense qu'a partir de là, il n'y a plus d'évolution, sauf pour le botrytis, sans doute a cause du trop faible ensoleillement. Au mieux, ça fait 6 semaines de maturation, et à priori, on s'en satisfait. ça se passe comme ça en Normandie, mais c'est vrai qu'on a un climat bien plus méridionnal qu'en Belgique?
  11. bonjour, ça, c'est intéressant, et pour moi, nouveau. Je ne comprends pas pourquoi les hydrolyses ne suffisent pas a extraire la silice, et s'il faut passer par les décoctions, c'est déjà moins "paysan", mais on le fera. La silice est elle le seul élément a devoir passer à la casserole? bonne journée
  12. bonjour, les derniers messages m'incite a suggérer un autre combat contre le botrytis: l'acclimatation. C'est mon objectif depuis quelques années, obtenir des PM de qualités, et avancer la flo par croisement, avec des plants "locaux". C'est sans doute le travail d'une vie, d'autant que pour conserver les pm, il faut chasser le rudéralis, omniprésent, mais je crois que pour avoir des variétés précoces, à flo courte, avec une végétation de sativa et une floraison d'indica, et qui produit un minimum de thc, il faut aller gratouiller les génotypes. D'ici là, avec l'espoir d'obtenir un résultat avant que le réchauffement climatique rende mon acclimatation obsoléte, je regarde le botrytis attaquer mes plants. Cette année, il semble précoce, j'ai commencé a jouer du ciseau hier! ça va être une année a champignons?!
  13. bonjour, on ne manque pas de topics sur le sujet à travers le forum, mais après tout, c'est peut-etre bien de les regrouper. Je crois que l'ambition d'éradiquer le botrytis est vaine, et que mon objectif serait plutôt de le limiter. Dans ce but, le premier facteur d'après moi, c'est l'aération, qu'il y ait un maximum de mouvements d'air autour de la plante, et que celle ci soit en parfaite santé. Pour moi, on ne met du purin d'ortie qu'en période de croissance, jusqu'au strech. Les champi adorent l'azote, et seul le purin de prêles, a ma connaissance, apporte la silice nécessaire aux défenses "immunes" du canna.(en pulvé, puis en arrosage quand c'est nécessaire) 2 ou 3 pulvérisations espacées de bouillie bordelaise pendant la croissance semble apporter un vrai plus. Mais quand la flo a commencé, plus de bassinage, c'est l'humidité l'ennemie. Je n'ai jamais testé les produits du commerce, sauf quelques souches de bactéries pour réequilibrer mon sol et combattre des bactéries pathogénes présentes. (avec succés sur ...1 ou 2 ans!). Je porte maintenant le même regard sur le botrytis que sur mon arthrose; faut faire avec, et chercher à developper les conditions défavorables au problème. Faut dire que je suis en Normandie, la serre a 10 m d'une rivière. Et bon an mal an, j'arrive toujours a sortir mon petit kilo avec 3 ou 4 pieds, dont 1 ou 2 pour le botrytis, qui me suit jusqu'au séchoir. Faut bien partager!
  14. bonjour, Si t'es en appart, t'as le droit d'acheter tes purins!. Le purin, c'est comme le compost, ce sont les bactéries qui font le taff. Et moi, les bactéries, je ne les voient pas. Je peux voir l"écume qui en résulte , mais je crois beaucoup aux odeurs. L'amoniac qui se dégage des orties est agressif et si je ne veux pas que mes toilettes sèches puent, je suis bien obligé de rincer le popot avec une goutte de javel bactéricide. Maintenant, je ne sais pas quel enseignement tirer des odeurs dégagées par le purin. J'ai déjà essayé de conserver des purins dans des bouteilles sans air, au fond de la rivière pour une température constante et a l'abri de la lumière. Je n'ai pas trouvé l'expérience concluante, le purin prenant une texture un peu huileuse. Je teste aussi en ce moment sur un de mes pieds un traitement au purin de canna. (j'ai la "chance" d'étre entouré de chanvre). Je ne lui mets que ça, et pour le moment, rien a noter. Je ne suis pas sur d'être dans le vrai, on verra au moment de l'attaque du botrytis, car le chanvre semble y être moins sensible que nos cannas "horticole". Purinner du cannabis, ça, c'est du luxe!
  15. bonjour, chez moi, j'ai surtout de la prêle des champs. Mais j'ai aussi une touffe de prêle serpent, proche de celle des marais. Je n'ai vu aucune différence entre les 2, mais comme la prêle de champs est plus fine, elle se purinne plus vite. Je ne comprends pas tout dans les purins, mais je suis maintenant convaincu que les mélanges sont a éviter. C'est une conviction un peu intuitive, qui repose juste sur l'odeur des purins! L'odeur qui se dégage d'une solution de fougère est agréable, celle de de la consoude presque sucrée, mais si on mélange les 2, ça pue. Est-ce les mêmes bactéries qui dégradent la fougère et la consoude? De plus, si tu mélanges des orties et de la consoude, par exemple, l'azote recherché qui se dégage de l'ortie, n'est il pas aussitôt utilisé pour la dégradation de la consoude? Maintenant, j'ai 2 bacs à purins utilisés en saison de croissance et strech, sans mélange (sauf fougères et prêles, mais là aussi, c'est juste de l'intuition!), et je ne fais que 1 ou 2 bassinage par purins, quand l'écume qui prouve l'activité bactérienne se calme. Puis je balance les 3/4 de la poubelle sur le compost, qui est bien content. Je n'en conserve jamais, mais là non plus, j'ai pas d'arguments! Je n'ai pas de bagage scientifique, juste un sac à main, mais ça fait quelques années que je purinne. et je ne sais pas toujours ce que je fais, mais je n'ai jamais rien cramé. Au pire, des ralentissements de croissance quand j'ai la main trop lourde. Je crois que la clef du purin, autre que la matière qu'on purinne, ce sont les bactéries ouvrières. Et c'est peut-être de ce coté là qu'il y a des arguments contre les mélanges. La pr^le des marais, le fait qu'elle soit toxique pour les vaches me suffit à l'éliminer. D'un autre coté, je n'ai jamais vu de vaches se rouler un pétard. Alors on jardine, entre postulats et convictions fragiles, et on progresse chaque année. C'est finalement le plus important non? Quand a devoir acheter du purin en jardinerie, je crois qu'il vaut mieux acheter un peu de bouillie bordelaise ou engrais, ce sera toujours plus efficace que du purin de prêles ou autres. Le purin, c'est vivant, et que se passe t'il dans ton flacon qui est depuis 6 mois sur les rayons du supermarché ? Bonne journée