Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !

Photo

Le cannabis : quelques notions clés

Referencement

  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
1 réponse à ce sujet

#1
sinsemilla

sinsemilla

    Découvre Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 67 messages
Je trouve intéressant de mettre un guide sur quelques notions clés du cannabis, beaucoup de gens se lançant dans sa culture sans rien y connaitre.
donnez moi votre avis sur un tel guide et les modifications a y apporter (rajout/suppression, erreur, etc ...)

tout d'abord un sommaire:

1) La sexualité du cannabis
a) Le mâle
Image IPB La femelle
c) Les hermaphrodites

2) La Sinsemilla

3) La photopériode

4) Les besoins primaires du cannabis
a) Les ressources
La lumière
Le dioxyde de carbone et loxygène
L'eau
Les éléments nutritifs
Image IPB L'environnement
Le support de culture, ou substrat
Le pH du sol

5) Le cycle de vie du cannabis
a) La croissance
La germination
Début de croissance
Phase végétative
Image IPB La floraison
Stade végétatif préfloral
Constitution des premières fleurs
Développement floral massif
Maturité
Sénescence



1) La sexualité du cannabis

Une des principales caractéristiques du cannabis est dêtre dioïque, ce qui signifie qu'il y a des mâles, des femelles et parfois même des hermaphrodites.


a) Le mâle

Le mâle arrivé à maturité produit des fleurs, dispersées un peu partout sur la plante, qui poussent en grappe vers le bas. Au moment opportun, il ouvre ses fleurs et libère un pollen très léger qui ira féconder les femelles en se fixant dabord sur leurs pistils. Durant sa croissance, le mâle est quasiment indifférencié de la femelle. Mais sa maturité sexuelle est généralement plus précoce.

Image IPB


Image IPB La femelle

La femelle arrivée à maturité produit aussi des grappes de fleurs en un amas de calices et de pistils. Chaque calice contient un ovule qui sera fécondée au contact du pollen. Lorsque le mâle libère son pollen et qu'il se fixe sur un pistil, le pollen descend le long de celui-ci pour entrer à l'intérieur du calice. C'est dans le calice que se développera la graine en cas de pollinisation. La graine est le produit de deux individus distincts. Elle présentera donc les caractéristiques génétiques des deux parents dans une proportion de moitié si ces derniers proviennent dune espèce pure ou d'un croisement stabilisé.

Image IPB


c) Les hermaphrodites

Il arrive parfois que des plantes soient hermaphrodites et portent simultanément les organes sexuels mâles et femelles. Ces plantes peuvent donc s'auto-féconder.

La plante peut être hermaphrodite à différents degrés :
Une majorité de fleurs femelles pour quelques fleurs mâles, difficiles à détecter.
Autant de fleurs mâles que de fleurs femelles.
Une majorité de fleurs mâles pour quelques fleurs femelles.

Certains cultivateurs conservent les plantes femelles légèrement hermaphrodites pour en récupérer le pollen. Ce pollen, bien qu'étant l'instrument de reproduction du mâle est génétiquement femelle et produit des graines quasiment 100% femelles.

Image IPB



2) La Sinsemilla

Bien qu'il soit possible de faire des graines en laissant des mâles dans l'espace de culture, cela est vivement déconseillé pour deux raisons :
Faire des graines de bonne qualité est assez difficile.
L'herbe serait de moins bonne qualité (notamment en goût) et les rendements plus faibles.

Hormis la génétique et les bonnes conditions de développement, il existe une technique qui augmente la production de fleurs. Cette technique consiste à priver le plant femelle de pollinisation. Durant sa floraison, si la plante femelle n'est pas fécondée, elle consacre toute son énergie dans la production d'organes sexuels (calices et pistils) plutôt qu'à la formation de graines, qui est épuisante.
Ce type d'herbe sans graines est couramment nommée Sinsemilla (de l'espagnol « sans semence »). Sans pollinisation, on obtient une plante qui produira des fleurs plus charnues, plus lourdes, plus odorantes, plus sucrées et plus chargées en THC.

Image IPB



3) La photopériode

La photopériode est une des notions clés de la culture du cannabis, et surement un des facteurs les plus déterminant de la floraison.

Le cannabis, en milieu naturel, vit au rythme des saisons et s'adapte aux changements. Mais comment le cannabis sait-il qu'il est temps de germer, de croître ou de fleurir ?
En fait, la plante réagit à plusieurs facteurs environnementaux, comme la chaleur ou l'humidité. Le plus déterminant pour le passage de la croissance à la floraison est la lumière, et plus précisément le nombre d'heures de jour par rapport au nombre d'heures de nuit. C'est ce qu'on appelle la photopériode.
La photopériode est le rapport entre la durée de jour et la durée de nuit durant les 24 heures d'un cycle journalier.

Au printemps, dans les régions tempérées du globe, où, avec le retour des beaux jours, les journées vont en rallongeant (en général plus de 15 heures de lumière par jour) jusqu'à atteindre leur maximum le 21 juin, les graines germent et poussent. Puis durant l'été, quand les journées commencent à raccourcir, la plante « sent » venir l'hiver et déclenche sa floraison afin de se reproduire.



4) Les besoins primaires du cannabis

Le cannabis est une plante annuelle et sa croissance est presque visible à l'oeil nu. Cependant, pour pouvoir croître, le cannabis a besoin d'un ensemble de conditions environnementales et de certains aliments.

a) Les ressources

De la lumière en quantité, du carbone, de lhydrogène, de loxygène, de leau et des nutriments en quantité suffisante, voilà qui ravira toute plante de cannabis.

La lumière est nécessaire à la plante pour assimiler le CO². Grâce à la chlorophylle (le pigment vert de la plante), la plante est capable, en absorbant lénergie lumineuse, de transformer le gaz carbonique en glucose.

Le CO² et loxygène qui se trouvent dans lair, servent à la photosynthèse. Si le CO² venait à manquer, la photosynthèse ne se ferait plus.

Leau se trouve dans lair et dans le substrat, véhicule les nutriments dans la plante et se combine au CO² pour créer de la nourriture pour la plante. Le cannabis a besoins de beaucoup deau et de beaucoup doxygène.

Les éléments nutritifs. Vous les apporterez de diverse façon à votre plante ; soit de façon lente et progressive, par des engrais et amendements dans votre mélange de terre, soit de façon rapide et ponctuelle par lintermédiaire dengrais soluble dans leau darrosage. Il est aussi possible de nourrir ses plantes par les feuilles au moyen de la vaporisation.

Ces éléments se classent en 2 catégories :

Les éléments nutritifs essentiels (macro nutriments) : lazote (N), le phosphore (P), le potassium (K), le calcium (Ca), le soufre (S) et le magnésium (Mg). Ces 6 éléments sont essentiels au développement du cannabis qui en a besoin en grandes quantités.

Les éléments nutritifs secondaires (micro nutriments) : le fer (Fe), le boron (Image IPB, le molybdène (Mo), le manganèse (Mn), le cuivre (Cu), le chlore (Cl), le zinc (Zn) et le cobalt (Co). Ces éléments sont aussi importants, mais le cannabis en consomme de plus petites quantités.

Image IPB Lenvironnement

Le support de culture ou substrat. Loxygène doit aussi être présent au niveau des racines pour quelles se développent correctement. Cest pourquoi il faudra toujours veiller à travailler sur un substrat aérer (surtout pour la culture en intérieur).

Le pH du sol ou de la solution nutritive conditionne lassimilation des nutriments. Il doit être maintenu entre 5,5 et 6,8.

5) Le cycle de vie du cannabis

Le cannabis est une plante annuelle, ce qui signifie que son cycle complet de reproduction sétend sur quelques mois et se renouvelle chaque année. Le cycle de vie du cannabis comprend deux phases majeures, la croissance et la floraison.



a) La croissance


La germination

Phase pendant laquelle la graine va sortir de sa dormance et devenir active. La chaleur (25°C), l'humidité et l'oxygène sont les conditions idéales de germination. Une fois la graine humidifiée, celle-ci s'entrouvre pour laisser sortir le germe. Cette petite pointe blanche est la future racine. Elle va se développer en s'enfonçant dans le sol et sa partie supérieure va en sortir en se débarrassant de son enveloppe. Les deux premières feuilles ne sont pas encore de vraies feuilles, ce sont les cotylédons. C'est à partir de ce moment que la plante devient autonome, car elle commence à avoir son propre système chlorophyllien. Avant cela la plante ne vit que grâce aux réserves contenues dans la graine.

Image IPB


Début de croissance

Phase durant laquelle le semis va prendre son allure de plante adulte. La première série de vraies feuilles, après les cotylédons, sort et ne comporte qu'une seule lame. La seconde série en comporte 3, puis 5, 7, 9 et parfois 11. Lorsque la plante a 5 niveaux de feuilles, elle possède un système racinaire bien développé et suffisamment de chlorophylle pour commencer à se développer rapidement.

Image IPB


Phase végétative

Phase durant laquelle la plante va se développer pour acquérir une structure capable de supporter de lourdes grappes de fleurs. Durant cette période, tout va très vite et la plante va croître en hauteur et en largeur et va mettre en place de nouveaux étages de feuilles. Les branches latérales vont pousser pour rejoindre la canope il y a cependant des différences entre les variétés). Cest une phase où la plante produit essentiellement des tiges et des feuilles.



Image IPB La floraison


Stade végétatif préfloral

Changement de la photopériode qui va induire la floraison. La croissance va saccélérer, puis les internodes vont se resserrer pour constituer la structure qui portera les fleurs.


Constitution des premières fleurs

Après deux semaines les structures florales sont quasiment en place, la croissance ralentit et les premières fleurs apparaissent.


Développement floral massif

Maintenant la plante est vraiment en floraison. Elle va consacrer tout son temps et toute son énergie à la production de fleurs. Quelques grandes feuilles du bas jaunissent. La plante ne grandit plus mais salourdit. Les fleurs deviennent de plus en plus lourdes, odorantes et résineuses. Quelques pistils brunissent.


Maturité

La plante va atteindre sa maturité, 10 jours auparavant, arrêter de fertiliser. Les fleurs deviennent de plus en plus compactes, odorantes et résineuses. La production de calices se ralentit, les fleurs gonflent, les pistils brunissent en grand nombre et les grandes feuilles jaunissent. On peut dire que cest le moment de la récolte, même si cela peut différer selon les variétés et les goûts de chacun.


La sénescence

A présent, la plante décline. Elle ne produit presque plus de nouveaux calices, tous les pistils sont bruns, les feuilles sont toutes jaunes et tombent, le tronc sélargit, les calices changent de forme en sétirant. A ce stade la plante perd de son potentiel thérapeutique. Il est important de bien comprendre que lorsque la plante pousse, elle passe par différentes phases qui requièrent toutes des conditions environnementales particulières. Différents temps dexpositions à la lumière, selon que la plante est en croissance et en floraison, différents taux dhumidité, idem pour les nutriments. Il faut que toutes ces conditions soient réunies pour assurer une bonne récolte.







Voila c'est tout pour l'instant mais je pense que c'est pas mal, si vous avez également des photos à proposer ...

SOURCE: divers ouvrages traitant du cannabis ou de sa culture (principalement "Jardin d'intérieur le cannabis" de Philippe Adams)
  • LaTouz, cilyweed, AzK aka Papa Old Skull et 8 autres aiment ceci



#2
Evergreen

Evergreen

    Fan de Cannaweed

  • Cannaweedeur
  • 977 messages
Bonjour,

J'aurais juste quelques petites remarques à apporter :

Une des principales caractéristiques du cannabis est dêtre dioïque, ce qui signifie quil y a des mâles, des femelles et parfois même des hermaphrodites

En fait il faut marquer dioïque et monoïque. Le terme d'hermaphrodite n'est pas le plus approprié.

Je comprends bien que ton but est que ce guide soit accessible à un plus grand nombre et qu'il faut donc un langage "tout public". Cependant je crois qu'il est quand même préférable de parler d'intersexes ou de monoécie plutôt que d'hermaphrodisme.


La graine est le produit de deux individus distincts

Oui, sauf en cas de monoécie.


Certains cultivateurs conservent les plantes femelles légèrement hermaphrodites pour en récupérer le pollen. Ce pollen, bien quétant linstrument de reproduction du mâle est génétiquement femelle et produit des graines quasiment 100% femelles


Non, tu confonds "féminisé" et "femelle". Pour 100% de femelles il faut, par exemple, passer par les phytohormones (GA3). Quand on prend le pollen d'une "herma" à majorité femelle et qu'on l'applique sur une femelle, là on a des graines "féminisées". En fait le gène de la monoécie est transmis.

Le cannabis est une plante vivace

Le cannabis est une plante annuelle

Ce n'est pas la même chose...

Le cannabis a besoins de beaucoup deau

A nuancer pour éviter que les futurs cultivateurs tombent dans le piège du surarrosage.


les pistils brunissent en grand nombre et les grandes feuilles jaunissent. On peut dire que cest le moment de la récolte

Ce sont des indicatifs, certes, mais il faut surtout parler de la couleur des trichomes.


Bonne continuation.

Cordialement