Aller au contenu

Le site francophone des cultivateurs en herbe !
* * * * *

"Le cannabis pourrait avoir un effet protecteur sur le cancer du poumon"


Alors qu'une initiative a été déposée pour légaliser le cannabis en Suisse, Daniele Zullino, chef de l'addictologie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), relativise ses effets délétères pour la santé.

 

 

 

 

 

Le professeur Daniele Zullino, invité jeudi du Journal du matin de la RTS, est favorable à une régularisation du cannabis pour mieux contrôler sa consommation. Il a battu en brèche certaines idées reçues sur cette substance.

 

Image IPB

Le cannabis a un effet protecteur sur le cancer du poumon L'actu en vidéo / 1 min. / à 10:45

Pas de cancer du poumon

 

Première idée reçue: la consommation de marijuana entraînerait un cancer du poumon. C'est faux, selon lui. "On a longtemps pensé que le cannabis pouvait induire des cancers du poumon, de la même façon, voire davantage, que le tabac", explique Daniele Zullino. "Or les dernières analyses des données épidémiologiques nous montrent que ce n'est peut-être pas si vrai. Le cannabis pourrait même avoir des effets protecteurs contre le cancer du poumon, selon les indicateurs d'études animales et épidémiologiques."
Le cannabis ne rend pas schizophrène

 

Deuxième idée reçue: il pourrait induire une schizophrénie en cas de consommation excessive. "Ce n'est pas clair du tout", relativise Daniele Zullino. "Des données montrent que le tabac pourrait avoir le même effet. Or, personne ne parle de l'induction de la schizophrénie par le tabac. Ce qui est clair c'est que quand on consomme du cannabis, on est davantage psychotique, ce qui est un peu l'effet recherché d'ailleurs. On ne fonctionne pas. On a des associations relâchées, on peut avoir des hallucinations."

 

"Quelqu'un de schizophrène aura donc plus de symptômes qu'on appelle positifs sous l'effet du cannabis, comme des hallucinations ou des idées délirantes, mais moins de symptômes négatifs comme un émoussement affectif ou un retrait social."
Baisse de QI

 

Ce qui ne veut pas dire que cette drogue soit anodine, prévient le médecin. Elle induit indiscutablement des addictions. En fumant, on ne peut pas non plus travailler ni étudier correctement. "Et si on fume régulièrement, on perd du temps, explique Daniele Zullino. Or des études épidémiologiques ont montré qu'on peut en arriver à des baisses de QI" (quotient intellectuel, ndlr).

 

Et le cannabis légal? On en sait encore peu sur les effets de sa principale substance, le cannabinoïde. Mais comme il peut induire de la fatigue, Daniele Zullino, recommande fortement de s'abstenir de conduire.

 

Baisse de la consommation d'alcool après la régularisation

 

La régularisation de la consommation de cannabis dans l'Etat américain du Colorado a été suivie d'une importante réduction de la consommation d'alcool et des excès d'alcool, voir des accidents liés à l'alcool, selon Daniele Zullino.

 

La consommation de cannabis a en revanche légèrement augmenté durant les premiers mois avant de se stabiliser, voir de réduire.

 

Source: rts.ch


  • nacsx, inschallah, Lamictal et 1 autre aiment ceci



1 commentaire(s)

Photo
cannababe
21/09/2017 00:46

Salut vous tous,

je ressent le besoin d'ajouter un commentaire en regard de l'affirmation selon laquelle l'usage du cannabis induirait une baisse du QI. J'ai 57 ans, je fume mes petites herbes depuis plus de 44 années maintenant et je dois, sous peine de paraître prétentieuse, déclarer que mon QI se porte à merveille. Sous influence je deviens même plus sage, plus analytique et cela m'aide même à porter un regard mieux éclairé face aux problèmes qui demandent réflexion.

Sur ce bonne soirée à tous et bonne cogitation sur le sujet!