Désolé, les weeds plus fortes en THC ne défoncent pas davan­tage

Sign in to follow this  
Désolé, les weeds plus fortes en THC ne défoncent pas davan­tage
By Frett ,

Ça vaut ce que ça vaut. Au moins, cela amène de la réflexion

 

Source de l'article: Ulyces

 

Désolé, les weeds plus fortes en THC ne défoncent pas davan­tage

par   Denis Hadzovic   | 11 juin 2020

 
 
 

Il y a un plafond à la défonce. Des scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité du Colo­rado à Boul­der ont démon­tré que la concen­tra­tion de THC dans le sang n’in­fluait pas sur les chan­ge­ments cogni­tifs et physiques d’une personne. Ainsi, les weeds plus fortes en THC ne font pas plus d’ef­fet que les autres, rappor­tait Science Daily mercredi 10 juin.

L’étude, publiée dans la revue scien­ti­fique JAMA Psychia­try, conclut que les varié­tés de canna­bis les plus fortes ne font pas plus planer que les autres. Durant les recherches, les scien­ti­fiques ont ainsi remarqué que les parti­ci­pants ayant fumé du canna­bis avec une forte concen­tra­tion en THC présen­taient les mêmes effets psychoac­tifs que ceux ayant fumé une weed moins riche en THC.

« Éton­nam­ment, nous avons que décou­vert la puis­sance d’une herbe n’in­flue pas sur le niveau d’in­toxi­ca­tion », explique Cinna­mon Bidwell, l’au­teur prin­ci­pal de l’étude. Preuve en est que les deux groupes de parti­ci­pants présen­taient les mêmes résul­tats lors de tests d’équi­libre ou de mémoire.

Si cette infor­ma­tion est confir­mée, elle pour­rait avoir des réper­cus­sions juri­diques. En effet, lors de tests sanguins ou sali­vaires pratiqués sur un conduc­teur ayant récem­ment fumé du canna­bis, les tests sanguins pour­raient indiquer une intoxi­ca­tion bien plus élevée qu’elle ne l’est réel­le­ment en l’in­dexant sur la concen­tra­tion de THC dans son orga­nisme.

Source : Science Daily

 


  Report Article
Sign in to follow this  


User Feedback


Salut,

 

C'est une plante magique, une porte vers les étoiles, une terre inconnue ... :yepah:

 

++ :fumette:

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Salut,

La durée des effets, avec une herbe plus forte, est plus long.

C'est ce que j'ai remarqué pour ma part.

Bonne journée

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Beaucoup de désinformation dans cette news car l'auteur Denis Hadzovic se permet de tirer des conclusions alors que dans le résumé de l'étude originale les scientifiques émettent seulement des hypothèses.

 

++ 

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Yop ,

il y a 13 minutes, FranckyVincent a dit:

émettent seulement des hypothèses.

 

Moi j'arrive pas à trouver vraiment ce côté "hypothèses" , je le lis plutôt par une supposition de faire d'autres études pour pouvoir l'affirmer . 

 

résultats sur JAMA ( trad cc google trad ) :

 

https://jamanetwork.com/journals/jamapsychiatry/article-abstract/2767219

Citation

Résultats Un total de 121 participants ont terminé l'étude pour analyse: 55 utilisateurs de fleurs (âge moyen [ET], 28,8 [8,1] ans; 25 femmes [46%]) et 66 utilisateurs de concentrés (âge moyen [ET], 28,3 [10,4] ans, 30 femmes [45%]). Les utilisateurs de concentrés par rapport aux utilisateurs de fleurs présentaient des niveaux de THC plasmatique plus élevés et du 11-hydroxyΔ9-THC (métabolite actif du THC) sur tous les points. Après l'administration ad libitum de cannabis, les taux plasmatiques moyens de THC étaient de 1016 (SE = 1380) μg / mL chez les utilisateurs de concentrés (pour convertir en millimoles par litre, multiplier par 3,18) et 455 (SE = 503) μg / mL chez les utilisateurs de fleurs. La plupart des mesures neurocomportementales n'ont pas été modifiées par la consommation de cannabis à court terme. Cependant, la mémoire verbale retardée (F1,203 = 32,31; P <0,001) et la fonction d'équilibre (F1,203 = 18,88; P <0,001) ont été altérées après utilisation. Des résultats différents pour le type de produit (fleur vs concentré) ou la puissance au sein des produits n'ont pas été observés.

 

De plus dans l'article

 

Citation

Si cette infor­ma­tion est confir­mée, elle pour­rait avoir des réper­cus­sions juri­diques.

Perso pas vraiment de "désinformation" à mes yeux ....ou le titre ok ... il aurait du mettre "ne semble pas" 👍

 

@+! bon grow ! :yepah:

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Re,

 

 

@glass-blower, à partir du moment où rien est confirmé, c'est forcément au stade d'hypothèses! Et par conséquent, si une hypothèse est présentée comme un fait avéré alors c'est aussi forcément de la désinformation!

De plus, il y a aussi désinformation, car l'auteur de la news interprète certains points.

 

Exemple, rien que sur le 1er paragraphe:

Il y a 16 heures, Frett a dit:

Des scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité du Colo­rado à Boul­der ont démon­tré que la concen­tra­tion de THC dans le sang n’in­fluait pas sur les chan­ge­ments cogni­tifs et physiques d’une personne.

Non, l'étude ne démontre pas que la concentration de THC dans le sang n'a pas d'influence. L'étude démontre que pour des concentrations différentes, on peut avoir une influence similaire, ce qui n'est pas pareil.

 

Ou encore:

Il y a 16 heures, Frett a dit:

« Éton­nam­ment, nous avons que décou­vert la puis­sance d’une herbe n’in­flue pas sur le niveau d’in­toxi­ca­tion »

Là pareil, l'auteur de la news balance cette citation hors contexte, laissant ainsi croire que la puissance de l'herbe n'influence pas le niveau d'intoxication. Or, ceci est valable uniquement dans le cadre de l'étude, c'est à dire pour les variétés utilisées, pour les groupes d'individus testés, et surtout à partir d'une certaine concentration en thc dans le sang.

Si tu prends des utilisateurs occasionnels, ceci n'est plus valables. Il faut aussi que la concentration de thc passe un certain seuil, en dessous duquel cette citation n'est pas non plus valable. Ceci est précisé dans l'étude mais omis dans la news!

 

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Yop les gars,

 

Doucement, pas taper, svp, pas faire mal. Je trouvais intéressant de faire le débat tout en sachant que le média était limite. La réflexion était intéressante dans le sens ou, pour le moment, c'est la course à qui a le plus haut taux de THC et, nous ne pouvons faire confiance qu'aux informations du breeder.

J'ai d'ailleurs du mal avec ça, car quand j'ai commencé à fumer, on n'avait pas toutes ces infos sur les beuh. On prenait car le nom nous semblait sympa et suivant le prix (tout ça ne me rajeunit pas)

 

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

plop

 

Je prends pour exemple la GG#4 et la purple punch ... 2 weeds au taux de thc élever

J'ai pas aimé le gout et l'odeur de la GG#4 contrairement à la purple punch, et bien ma défonce ne ma pas plus non plus sur la GG#4 contrairement encore une fois à la purple punch

Par exemple encore la mythique Orange bud moi me claque toujours autant alors que le taux de thc est pas monstrueux, mais je pense que la relation odeur gout défonce doit avoir un impact ... quelques soit le taux de thc ...

Après les weed au gros taux de thc sont intéressante pour l'extraction ...

bon grow

++

 

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Le 6/12/2020 à 10:03 PM, Frett a dit:

Yop les gars,

 

Doucement, pas taper, svp, pas faire mal. Je trouvais intéressant de faire le débat tout en sachant que le média était limite. La réflexion était intéressante dans le sens ou, pour le moment, c'est la course à qui a le plus haut taux de THC et, nous ne pouvons faire confiance qu'aux informations du breeder.

J'ai d'ailleurs du mal avec ça, car quand j'ai commencé à fumer, on n'avait pas toutes ces infos sur les beuh. On prenait car le nom nous semblait sympa et suivant le prix (tout ça ne me rajeunit pas)

 

++

 

Hello !

 

en effet tu viens de me mettre un coup de vieux là ! je me souviens qu'il y avait limite une course au nom le plus stylé : "mec, c'est de la Orange Bud Super Skunk Atomic Bomb !" . Avec le recul on était surement sur de la pub mensongère ! 😅

 

Pour revenir au débat, j'ai en effet moi aussi l'impression qu'il y a un "plafond" qu'on ne peut pas dépasser. Cependant les beuh plus fortes soit t'y amènent plus vite, soit t'y gardent plus longtemps (le temps que le corps traite l'intoxication).

 

Pour ma part beuh plus forte = pétard plus léger. La consommation reste la même mais les réserves durent plus longtemps.

 

 Ciao !

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Info reprise par Slate.fr

 

Bon l'article suggéré n'aide pas trop à prendre l'info au sérieux

Révélation

image.thumb.png.bb67704d0e82716f30e98b64fc79c780.png

Révélation

 

 

Un cannabis plus chargé en THC ne garantit pas une plus forte défonce

Repéré par Louise Beda-Akichi — 18 juin 2020 à 16h21 — mis à jour le 18 juin 2020 à 16h40

ll n'est pas non plus le signe d'une meilleure qualité du produit.

Un cannabis cher et avec un fort taux de THC n&#39;est pas forc&eacute;ment gage de qualit&eacute;, selon une &eacute;tude. | Add weed&nbsp;via Unsplash
Un cannabis cher et avec un fort taux de THC n'est pas forcément gage de qualité, selon une étude. | Add weed via Unsplash
Temps de lecture: 2 min — Repéré sur Forbes

Il n'existe aucune corrélation entre le taux de tétrahydrocannabinol (THC) et la faculté psychotrope du cannabis. Une récente étude prouve que cette croyance fermement ancrée dans les mentalités est en fait erronnée. Le cannabis est composé d'un mélange de différentes substances, il ne se limite pas au THC.

Aux États-Unis, les révélations exposées dans cette étude pourraient faire l'effet d'une bombe, car de nombreux coffee shops utilisent ce critère pour vendre leurs produits au prix fort. En réalité, une multitude de facteurs entrent en jeu dans l'intensité du cannabis, excepté dans le cas de la nourriture qui est cuisinée à partir de sa plante. Prenez garde au niveau de THC de votre herbe, car il influera sur l'effet psychotrope de votre plat.

Pour arriver à ce constat, des scientifiques de l'université du Colorado se sont appuyé·es sur un échantillon de 121 consommateurs et consommatrices. La population test a été séparée en deux groupes, consommant la drogue de façon distincte. Le premier groupe a utilisé uniquement des concentrés de la substance, riches en tétrahydrocannabinol; le second uniquement des fleurs de cannabis, plus légères en THC.

Les fonctions cognitives des participant·es ont été observées avant, pendant et après leur prise de substance. Les résultats ont montré que les personnes ayant pris la drogue la plus riche en THC n'étaient pas forcément les plus défoncées. «Les personnes ayant pris de fortes doses de THC étaient bien moins affectées que ce que nous pensions», confirme le co-auteur de l'étude, Kent Hutchinson.

Avoir du flair

Pour savoir si vous vous apprêtez à fumer un joint de bonne qualité, sentez votre cannabis. Cela n'est malheureusement pas toujours possible car aux États-Unis, par exemple, les boutiques qui en vendent le commercialisent dans de petits sachets.

De nombreux commerces sont équipés de petits pots «testers» faits pour humer les produits. La crise sanitaire implique cependant que ces échantillons risquent de ne plus être mis à disposition.

Une combine commerciale

Si le mythe du taux de THC persiste, c'est surtout parce que cela arrange bien les commerçant·es, explique Chris Roberts, dans un article pour Forbes. Les acteurs de la filière exploitent ce secret de polichinelle pour gagner plus d'argent. Ils n'ont aucun intérêt à révéler que cette croyance n'est qu'un écran de fumée.

Neil Dellacava, fondateur de sa propre entreprise de cannabis, confirme: «Quand les gens font leurs emplettes, ils cherchent deux choses: le prix et le niveau de THC En attendant que les consommateurs et consommatrices lambda ne réalisent que le taux THC n'a rien à voir avec la qualité de la drogue qu'elles achètent, les personnes qui s'y connaissent peuvent profiter de produits à moindres coûts.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites