Groovie

CannaWeedeur
  • Content Count

    830
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

48 Ptite graine

About Groovie

  • Rank
    10 ans sur CW

Profile Information

  • Genre
    Homme

Recent Profile Visitors

765 profile views
  1. Bonjour, Yop, Plop etc ...... 4,5 grammes de calices à 5g pour 7 sur les 8 convives dans 4 cuillère à soupe de graisse de canard. Cuit 25minutes à 120-130 casserole puis filtré (FàC) ensuite mélange avec du confit d'oignons à servir légèrement chaud ou chaud mais pas brûlant. En sauce spéciale. Le foie gras dressé avec de la crème balsamique, salade. Servis avec des perles (cellulose) de balsamique, sirop de figues, vin de sauternes. Gelée de coings fait maison. Et confit d'oignons non grillés ni psychoactif. Je n'ai pas servi le petit lobe vu qu'il y avait du foie en conserve (délicieux d'habitude mais là à côté du cru cuit dans la graisse il paraissait affreux). Trip report donc 4,5g pour 7. 20h ingestion 21h crises de rires, euphorie ++ 23h par habitude combustion 1joint pour 4 ça leur gâche le trip il restera dans le cendrier 00h un des sept trop bu va dodo 01h00 effets subtil les effets s'effacent Conclusion Servi en apero avec huîtres, saumon, le space foie gras a été un grand succès. Ils ont adoré la texture le goût, pour dressage j'étais pas chez moi yavait rien mais ils ont trouvé ça sympa. Le trip ils ont vraiment trouvé ça génial, pas Stone ou somnolent, très sociale. Cela nous a bien mis en bouche pour la canette à l'orange et le gratin de blètes sans béchamel. Bonne soirée, A+, etc....
  2. Bonjour à tous ! Recette du space foie gras Partie 1 Partie 1 : préparation d'un foie gras pour 4 personnes. Partie 2 : à venir - dressage, dégustation et trip report. pour fêter mes douzes ans sur CANNAWEED début janvier ! -Un beau foie gras frais dévainé de 400g pour ne pas qu'il soit trop gavé -Un kilogramme de graisse d'oie (95,00% de lipides) -4 à 6 grammes de calices de cannabis puissants. -Du sel, poivre blanc, noix de muscade moulue, épices à votre goût ou porto blanc -Cellophane -Passoire fine & filtres à café -Assiettes -Frigidaire -Thermomètre à sonde (chinois, 10€ max) -Un bon vin, salade, toast & pains, oignon confit, figue, coulis de fruits comme le coing, crème balsamique & salades avec sauces et graines etc. Méthode : Sortir le foie gras, quand il a la texture d'une pommade vous enlevez les veines (vidéo youtube) , vous le tapissez de votre mixture (sel poivre , jusqu'à imbiber d'alcool comme le porto blanc mais pas de cannabis. Vous l'emballez sous cellophane, bien serré. Vous plongez le foie gras dans la graisse d'oie fondue. Cuisson : Méthode grand chef machin truc : 70% 11 minutes pour un foie de 500G et 1 minute de plus par 100g de plus. Cuisson de la weed : 120°c environ 20-25 minutes pour décarboxyler sur une plage de plus de 5 minutes, après plus vous le faites lentement mieux c'est et si vous montez trop haut, votre herbe va "grillée" et gâcher la saucer https://www.psychoactif.org/forum/uploads/images/1577/decarb.png Méthode rick : Quand la cuisson vous plait, vous vérifiez au couteau comme les gâteaux et vous le séché à température ambiante. Après vous le remettez sous cellophane bien serré. Dur, tranchez le, servez le à la température qui vous plaît (méthode rick encore). Généralement le vin est très important. Moi je bois le vin de la région de ma mère, le chateau neuf du pape. J'aime le pain d’épeautre , le seigle et les jeunes pousses pour la salade. Les toasts fait maison c'est divin aussi (pain pétri, tranché, grillé etc). A dévainer ! La graisse d'oie psychoactive sera versé à l'aide d'une cuillère à café sur le foie gras, probablement mélangé avec du confit de coing, d'oignons, de figues ou de curry etc. Bientôt la partie 2 pour le dressage, dégustation et le "trip report" Merci Cannaweed Bonnes fêtes !
  3. Bonjour , Salut , Plop .... Ok alors je pense que je vais pas INFUSER UN KILOGRAMME DE GRAISSE DE CANARD mais plutôt en prendre une petite partie et la servir en sauce sur le foie gras à la fin. Au revoir , Bye , A+! ...
  4. Ex de recette : Déclinaison autour du Foie Gras n°5 : cuit dans la graisse de canard par Sopheee & planète gourmande france 3 (émission inconnue) Pour la recette, je vous la livre en direct depuis la page de Planète Gourmande de France 3, où je l'ai trouvée, accompagnée de la vidéo qui va bien!! Pour 4 personnes : • 1 foie gras (le gros lobe) de canard de 400g/500g • 1 kg de graisse d’oie ou de canard • 1 pincée de poivre noir concassé • 1 pincée de fleur de sel de Guérande • 1 pincée de sucre en poudre 1) Après avoir dénervé le foie gras, déposez le lobe de foie gras sur une feuille de film étirable. Assaisonnez le foie gras sur les 2 faces de fleur de sel, de poivre noir concassé et d’une pincée de sucre. Enveloppez le foie gras dans la feuille étirable. Entreposez, minimum 3 heures, au réfrigérateur. 2) Dans une cocotte, versez 1 kg de graisse d’oie, chauffez jusqu’à 80°C Enlevez le film et plongez le foie gras dans la graisse. Laissez pocher le foie pendant 1 heure à une température de 55°C. (Si vous n’avez pas de thermomètre, portez à frémissement la graisse de canard, immergez le foie gras dans la graisse, retirez du feu et laissez reposer 1 heure). 3) Retirez la cocotte du feu. Laissez refroidir le foie gras à température ambiante dans la graisse. Puis égouttez-le sur une grille. 4) Déposez le foie gras dans un récipient, en veillant bien à ce que la graisse recouvre bien tout le foie gras cuit. Entreposez au réfrigérateur pendant 15 jours minimum. 5) Retirez le foie gras de sa graisse et coupez des tranches d’environ 80 g par personne. 6) Servez avec un pain de campagne grillé, de la fleur de sel et du poivre noir concassé
  5. EDIT MODERATION : je vais finalement utilisé 2 grammes d'herbes et pas 2 grammes d'huiles à 98%, trop puissant et je pourrais montrer la décarb' sur psychoactif ça fera un petit coté pédagogique. Pouvez vous, s'il vous plaît, déplacer mon topic de la section huile à la section edible? Merci mille fois salut J'ai en ma possession 2 grammes d'O.G Kush avec 440mg de THC pour les deux grammes (d'après les analyses) Je souhaite faire du foie gras pour noël, avec des photos, pour cannaweed & psychoactif. Un petit tuto rigolo à la con, quoi. Pour quatre personnes je dirais vu que je n'ai que deux grammes Cependant, est il possible d'imprégner de la graisse de canard avec ? Ou les graisses animales sont à proscrire ? C'est une recette "fun" (pas "efficace/rentable") et je ne choisirai que la graisse de canard ou une alternative au moins autant traditionelle. n'hésitez pas à utiliser des sources. Merci les marmitons ! bisous à indypunky si tu passes dans le coin
  6. Salut je up ce sujet qui date de 6 mois j'ai lu récemment le témoignage d'une personne qui a eu un AVC hemorragique à t+48h , provoqué par le cannabis, sa femme est venu raconter ce qui lui était arrivé après un space cake alors qu'il n'était pas un usager régulier... il avait une fragilité qu'il ignorait a propos de l'épaisseur des parois de ses vaisseaux. https://www.psychoactif.org/forum/viewtopic.php?pid=303961 quand je vois certaines réactions https://www.cannaweed.com/topic/168421-le-cannabis-augmenterait-le-risque-davc-et-dinfarctus-chez-des-personnes-jeunes/ je me demande si certains ont bien conscience que le cannabis , avec la tachycardie et ses autres symptomes sur le systeme vasculaire , peut provoquer des dégâts temporaires ou irréversibles même sans combustion. Bien entendu la combustion n'aide pas alors si on doit consommer autant ingérer ou vaporisé. amicalement groovie
  7. salut Exact mais là c'est foutu ! Il s'agit de dérivés et pas de molécule par molécule; même des NPS qui ne sont pas encore sur le marché sont interdits... De toute façon , Indy, on verra bien dans 1/2/3ans si il y a des molécules non interdites qui apparaitront mais là j'ai des doutes... le ban est ultra large.. Enfin je dis pas qu'il y en aura pas quelques unes mais le choix sera très limité contrairement au mois dernier. Les legal high cannabiques viennent de prendre un sacré coup dans l'aile en France et nous on est très impressionné de ce coup prohibitionniste. Là on peut observer qu'ils savent avec précision quelles molécules sont consommées et lesquelles seront produites ces prochaines années. Pas totalement d'accord. Désolé indy mais AMA il y a des molécules ultra compliqués à utiliser et ça les rend dangereuses de facto. Je vais prendre un autre exemple que celui du cannabis : Le fentanyl et ses dérivés synthétiques pour les opioïdes ...beaucoup plus dangereux que les molécules naturelles présentes dans le pavot. Pour comparer la dose létale entre l'héroïne et le fenta sachant qu'il y a déjà en 2017 des molécules +100x forte que le fentanyl comme le carfentanil (voir photo ci dessous) https://www.statnews.com/wp-content/uploads/2016/09/Heroin-Fentanyl-vials-NHSPFL-1024x576.jpg Là certains cannabinoïdes vont provoquer des crises épilepsie si on se trompe de 0.1 mg par ci ...un dosage à l'oeil nue par là. Alors que la première génération je la dosait à l'oeil nue et hop dans mon vapo ça passait nickel. Autant si le dosage était fait par des professionnels de santé , que c'était consommé avec un encadrement, il est possible que ces produits soient consommé de manière safe... Mais là certaines molécules sont plus difficiles que d'autre aussi au niveau des effets, le 5F-AKB48 (voir tous les 5F-XXXX) sont beaucoup plus difficile pour le corps et l'esprit que le jhw-018 par exemple. j'ai lu des témoignages de personnes très expérimentés qui se sont tapés des arythmies cardiaques+ crise d'angoisse ... Autant il y a des milliers de consommateurs qui ont jamais eu de soucis, autant la troisième génération de noïds a généré beaucoup de problèmes sanitaires. -il y a les molécules pures vendus sur le commerce dans les "rc shop" ; généralement utilisé par les usagers réguliers, qui fabriquent leur e-liquide avec ou autre -il y a ceux qui achètent des mélanges , avec une composition plus ou moins connue dans le premier groupe ils utilisent des balancent au mg, ils font leurs mélanges, ça demande une certaine expertise. Or sur internet il y a des témoignages de personnes qui se sont planté et là c'est crise d'epilepsie...par terre à se taper des convulsions. Il y a eu des morts etc. Là où la weed ne tue pas/peu... dans le deuxième groupe ben beaucoup de personnes qui font pas gaffe "c'est comme la wouide" et paf ils se cassent les dents ... sans parler des cas particulier comme "la chimique" à mayotte Comme on peut le voir sur cette vidéo , le manque de noïds a l'air particulièrement hardcore Voila j'ai mon propre point de vue là dessus mais c'est difficile de savoir de quoi l'avenir sera fait merci pour ta réponse mais aussi de m'avoir laissé poster ce topic et je te souhaite une bonne journée a+
  8. salut waah je viens de voir que je suis inscris depuis janvier 2007 et donc que mon compte viens de dépasser 10 années sur votre site ! Bordel c'est passé vite haha... 2007 C'était l’élection de sarkozy... la mort de l'abbé pierre Pfiou! Maintenant on a TRUMP et bientôt POUTOU ahaha je l'ai mis en titre trop fier d'être là depuis le début ...même si je me suis inscris bien un an ou deux après avoir lu les guides toussa J'embrasse tous mes frères et mes sœurs de cannaweed , j'ai que des bons souvenirs ... beaucoup d'entraide, d'énormes barres de rires Et voila pour fêter ça je me fais un gros vapo à votre santé Dans 10 ans je refais un topic!! ça va les modos je vous flood pas trop merci au staff d'avoir fait vivre cette communauté et ceux qui sont plus vieux que moi ici... passez faire un petit coucou , on se fait une fossile party a++
  9. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (abrégé ANSM) vient de partager un article sur l'interdiction de cannabinoïdes synthétiques : Inscription de nouveaux cannabinoïdes de synthèse sur la liste des stupéfiants - Point d'Information le 06/04/2017 Les cannabinoïdes de synthèse (CS) sont des substances utilisées à des fins récréatives et ayant des effets psychoactifs similaires au delta 9-tétrahydrocannabinol, principale substance active du cannabis. Leur consommation expose à des risques graves sur le plan physique et psychique avec un potentiel d’abus et de dépendance. Du fait de ces risques, 12 familles chimiques ainsi que 10 nouvelles substances ont été inscrites sur la liste des stupéfiants.[1] Les cannabinoïdes de synthèse se présentent généralement sous forme de mélanges de plantes destinés à être fumés ou sous forme de poudres destinées à être fumées, vaporisées ou ingérées. Depuis 2013, un nouveau mode de consommation se développe avec des e -liquides destinés à être utilisés dans des cigarettes électroniques. De très nombreux sites Internet proposent ces substances. La composition et les concentrations sont variables, y compris pour un même produit. En France, les premiers cannabinoïdes de synthèse ont été identifiés en 2008. Depuis, leur nombre est en très forte croissance, notamment en Europe. Ainsi, le nombre de substances identifiées lors des saisies douanières[2] augmente régulièrement : 60 en 2012, 80 en 2013, plus de 150 au 6 novembre 2015. Enfin, selon le rapport européen sur les drogues de l’OEDT en 2016, 4 % des 18-34 ans ont déclaré avoir déjà fumé des cannabinoïdes de synthèse en France. Certains cannabinoïdes de synthèse figurent déjà sur la liste des stupéfiants en France[3] . En raison du risque grave pour la santé publique qu’ils présentent et en l’absence d’usage médical identifié, il a été décidé sur proposition du Directeur Général de l’ANSM, après évaluation par le réseau des CEIP et un avis favorable de la Commission des Stupéfiants et des Psychotropes, d’inscrire 12 familles chimiques ainsi que 10 nouvelles substances sur la liste des stupéfiants. Il est rappelé que les effets toxiques aigus rapportés lors de la consommation de cannabinoïdes de synthèse sont principalement : des troubles neurologiques et neuromusculaires (agitation, convulsions, somnolence, vertiges, paresthésies, ralentissement psychomoteur), des troubles cardiovasculaires (tachycardie/palpitations, hypertension artérielle, plus rarement bradycardie, voire hypotension artérielle) des troubles psychiatriques (troubles psychotiques, symptômes paranoïaques, confusion, anxiété, amnésie, parfois insomnie, humeur dépressive). Des cas de tolérance, de dépendance et de signes de sevrage sont également décrits. Aucun décès n’a été rapporté en France à ce jour mais la littérature étrangère rapporte de nombreux cas de décès par intoxication massive. Voir la délibération de la commission des stupéfiants : CR-Commission-Stupefiants-_300616-.pdf Voici les différents cannabinoides : - Indol-3-yl methanone ; - Indazol-3-yl methanone ; - Naphthoylpyrroles ou dérivés du pyrrole-3-yl(1-naphtyl) methanone ; - Naphthylméthylindoles ou dérivés du indol-3-yl-(1-naphthyl) méthane ; - Naphthylidèneindènes et Naphthylméthylindènes ou dérivés des 1-(1-naphthylméthylene) indène et 1-(1-naphthylméthyl) indène ; - Cyclohexylphénols ou dérivés du 2-(3-hydroxycyclohexyl) phénol ; - Dérivés du 3-carboxylate indole ; - Dérivés du 3-carboxylate indazole ; - Dérivés du 3-carboxamide indole ; - Dérivés du 3-carboxamide indazole ; - Carboxamide pyrrolo[3,2-c]pyridine ou dérivés du 3-carboxamide pyrrolo[3,2-c]pyridine ; - Thiazolyl indole ou dérivés du 3-(4-thiazolyl) indole. ainsi que des substances suivantes : - 5F-AB-FUPPYCA (ou AZ-037) ; - 5F-PCN (ou 5F-MN-21) ; - A-836,339 ; - AB-CHFUPYCA (ou AB-CHMFUPPYCA) ; - ADSB-FUB-187 ; - CB-13 (ou CRA-13 ou SAB-378) ; - EG-018 ; - FUBIMINA (ou BIM-2201 ou BZ-2201 ou FTHJ) ; - JTE-7-31 ; - WIN 55,212-2. SOURCE : https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Inscription-de-nouveaux-cannabinoides-de-synthese-sur-la-liste-des-stupefiants-Point-d-Information2 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Merci à Pierre , président de l'association psychoactif , pour le partage. Bon alors je ne sais pas si des membres de cannaweed consomment des "legal high" comme ceux qu'on trouvait dans le spice , ou sur les smartshops hollandais mais voila je voulais vous transmettre cette information : l'état les a presque tous interdits, vous n'êtes plus protégés juridiquement comme c'était le cas il y a 6 mois à peine pour un grand nombre de molécule. Ce n'est pas la première fois que l'état s'attaque à ces molécules (cf: affaire JHW-018 , spice etc) Ces produits ne sont PAS des alternatives au cannabis, certaines molécules se dosent à une échelle de plusieurs microgrammes (et pas milligramme). Certains usagers ont eu des problèmes très graves avec ces produits comme des convulsions, des problèmes psychiatriques aigus, des problèmes aux reins, au coeur, un manque atroce. Certaines molécules étaient plus safe que d'autres cependant les institutions françaises ont fait le choix de bannir l'intégralité (ou presque) de ces molécules. Je me demande désormais quel sera l'intérêt de ces produits pour les usagers français de demain, a part le fait qu'ils ne sont pas détectables aux contrôles routiers (salive, voir urine/sang) et qu'ils se dosent en petite quantité , généralement pour la vape. Cela reste une bien maigre différence pour consommer un produit dont on ignore les effets à long terme. Groovie
  10. Bonsoir , Merci pour votre intérêt chers camarades. Lamictal, c'est vrai pour le coté industriel ; cela pourrait être l'un des facteurs clés ! Par exemple un petit pesticide bien sympathoche ou pire miam miam cordialement
  11. salut on ne sait pas encore ce qui fait ça mais quand la personne arrête le cannabis/cannabinoïdes synthétiques -> les vomissements s'arrêtent aussi. Et a part les risques de mort par déshydratation... c'est très peu de chose face à la pollution de l'air, au surpoids, au tabac ou l'alcool etc. Je suis d'accord avec toi Ensuite le fait que 99% des usagers de cannabis ne subissent pas ce syndrome est plutôt une bonne chose, la rareté du phénomène peut nous aider à comprendre et surpasser ce problème. Par exemple : cela pourrait être lié à une particularité neurologique (génétique) donc le problème ne concernerait qu'une infinité d'usagers (d'où la méconnaissance du phénomène) de base. Ou alors des cannabinoïdes en particulier qui provoquent des effets spectaculaires sur une toute petite partie de la population. Bref comme n'importe quel médicament quoi.. Un symptôme ne concerne que rarement 100% des usagers EN tout cas les recherches se dirigent plutôt vers la pharmacologie du cannabis et de ses dérivés... on connait déjà plutôt bien l'effet "anti-vomissement" de l'herbe. Là il pourrait s'agir d'une mauvaise réaction neurologique? si les centres de soin reçoivent des personnes qui souffrent de ces symptômes chaque jour au Colorado, comme le disent les médecins, cela reste un phénomène intéressant à étudier. Et quand on trouvera la cause du phénomène on pourra procéder à une réduction des risques J'espère qu'ils pourront analyser ce que les patients consommaient, cela pourrait être très intéressant. il y a un article wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_cannabino%C3%AFde et un article sur leafly : https://www.leafly.com/news/health/what-is-cannabinoid-hyperemesis-syndrome Dans le premier morceau c'est écrit que le cerveau du consommateur , le thc dans son corps et les recepteurs CB1 subissent des changement lorsque la temperature de la personne varie. Ce qui pourrait expliquer le soulagement des personnes quand elles se plongent dans l'eau chaude. Dans le deuxième morceau ils disent qu'ils ont mené des tests sur des animaux en les intoxicants pour les faire vomir. A faible dose le CBD agirait positivement sur les vomissements mais à haute dose cela a un effet inversé (cela empire). Idem pour le cbg qui deviendrait pro-émétique à haute dose cordialement
  12. Plop ces héories sont intéressantes néanmoins : il y a eu des cas en Australie aussi (pour le rosin tech, c'est moins probable là bas). ...et avec des cannabinoïdes synthétiques donc dans le cas du produit synthétique je doute qu'il y ait une intoxication aux fongicides/insecticides. de plus les personnes parfois avaient des factures d'eau chaude ubuesque, donc je doute que si il ne consommaient uniquement des extrait , ils n'auraient pas eu l'idée de retourner à la beuh ou autre. de toute façon les cas vont se multiplier, à force on comprendra si ça vient de la pharmacodynamique, d'une cause extérieure qui interfère avec le cannabis ou ses analogues synthétiques etc... cordialement
  13. salut merci pierre richard , dans l'article en français il n'évoque QUE des fumeurs, cependant dans les études je ne vois pas de spécifications sur la ROA des usagers qui ont subis le syndrome. De plus les cas avec les cannabinoides synthétiques , qui sont beaucoup plus rapides à apparaître d'ailleurs, c'est presque toujours des fumeurs. Très peu d'UD de ces produits synthétiques avalent leur produit. Cependant , je pense que la ROA doit jouer un rôle et il me semble que la voie orale puisse être un facteur agravant. En effet cette méthode a un gros "rendement", elle est efficace, donc si cela vient d'une saturation des synapses ou cela a un lien avec la durée des effets alors oui ça doit jouer énormement. Pour l'instant on découvre a peine le symptome dans le domaine médical, le temps nous donnera plus de précision. fluctuat nec mergitur :salut , oui la hausse de la concentration des produits cannabiques est avéré maintenant dire qu'il y a en moyenne x2 ou x4 ce serait ridicule je suis d'accord. Après Eric lavonas est un docteur expérimenté et il dit simplement que la "légalisation" a entrainé une hausse des concentraitons moyennes comme le souligne cet article par exemple : https://www.cnn.com/2016/10/21/health/colorado-marijuana-potency-above-national-average/ cependant il n'a pas indiqué de chiffres précis sur cette hausse. Personellment j'aime bien lire et partager les articles qui soulignent les dangers du cannabis, il y en a beaucoup, même si j'aime cette plante. Car je considère qu'avoir un accès a l'information est important même si cela va à l'encontre de nos "intérêts". cordialement groovie
  14. Bonjour, je partage cet article qui concerne un effet secondaire rare chez les consommateurs réguliers : des vomissements à répétition et un mal au ventre très désagréable. Qui les conduits généralement aux urgences. Si vous ressentez ces effets et que vous êtes un usager quotidien et de longue date, parlez en avec votre médecin, tentez de vous plonger dans de l'eau chaude et si cela vous soulage il peut s'agir du syndrome CHS. Les symptômes disparaissent entre 12 et 72H après l'arrêt de la consommation de cannabis. J'espère que cela pourra aider les usagers qui rencontreront ce problème méconnue, qui peut apparaitre AUSSI chez les consommateurs de cannabis de synthèse. Amicalement Groovie
  15. Cannabis : multiplication des cas de « syndrome des vomissements cycliques » Vincent Bargoin, avec R. Scott Rappold le 03 mars 2017 Aurora, Etats-Unis — Les services d’urgences du Colorado signalent une forte augmentation des syndromes des vomissements cycliques. Des cas de ce syndrome rare, caractérisé par des vomissements intenses et des douleurs abdominales, sont maintenant signalés à une fréquence hebdomadaire, voire quotidienne dans certains centres. Point commun des patients reçus : tous fument du cannabis quotidiennement, depuis des années. Chez ces patients, le syndrome a été requalifié de cannabinoid hyperemesis syndrome (CHS). Aucune explication n’est avancée à ce jour quant au mécanisme. Mais de nombreux médecins incriminent le cannabis aujourd’hui produit industriellement aux Etats-Unis, dont les taux de THC sont nettement plus élevés qu’à l’époque de la fumette en cachette. Le premier signalement du syndrome* remonte à 2004, à partir de cas observés en Australie. Aux Etats-Unis, un premier cas a été décrit en 2009** , mais l’affaire a pris de l’importance en 2015, avec la publication d’une étude de l’université du Colorado*** montrant un doublement de la prévalence du syndrome des vomissements cycliques aux urgences entre 2009, date de légalisation du cannabis médical au Colorado, et 2011. En 2012, c’est l’usage récréatif qui a été légalisé au Colorado. On ne dispose pas de chiffres depuis cette date. Mais selon Kennon J.Heard (Service de toxicologie médicale, Université du Colorado), cité dans Medscape International, « posez la question à n’importe quel urgentiste au Colorado, il vous répondra qu’il voit [ce syndrome] plutôt fréquemment, et nous-mêmes, nous en recevons tous les jours, ou toutes les semaines dans notre service d’urgence ». Pas de statistiques non plus du côté des autorités de santé publique de l’Etat du Colorado, mais le responsable du département de toxicologie, Myke Van Dyke, indique que le CHS vient d’être inclus dans les rapports médicaux sur l’impact de la légalisation du cannabis. Plus de cannabis, plus de vomissements Le problème n’est pas limité au Colorado puisque 8 Etats américains ont légalisé le cannabis récréatif, et 28 Etats, son usage médical. On note d’ailleurs qu’en Arizona, en Oregon et au Canada, des augmentations du nombre de cas de CHS sont également signalés. On n’a cependant aucune idée de la prévalence du syndrome parmi les 22 millions de fumeurs réguliers de cannabis aux Etats-Unis. Il reste probablement rare, puisque l’étude de Heard ne porte en définitive que sur 36 cas, tandis que le signalement australien de 2004 en concernait 9. Aucune idée non plus du mécanisme associant cannabis et vomissements – le paradoxe étant que le cannabis est parfois utilisé contre les nausées induites par les chimiothérapies. On suspecte toutefois fortement la « qualité » des produits actuels. « Les gens fument de l’herbe depuis longtemps, mais la diffusion à grande échelle d’un cannabis très puissant est un phénomène récent », rappelle Eric Lavonas, qui dirige les urgences du Denver Health Medical Center. « Avant la légalisation, le cannabis poussait dans les champs, et il était vendu localement. Maintenant, le cannabis s’achète en dispensaire, et il est beaucoup plus puissant que ce que l’on trouvait il y a 20 ans ». Pour autant, les américains ne semblent pas paniquer. Les moyens de prise en charge sont restreints. Il faut bien sûr éviter la déshydratation. Une petite efficacité de l’halopéridol a été signalée, de même qu’un effet calmant des douches ou bains chauds. Mais surtout, le CHS disparait avec l’arrêt du cannabis. Somme toute, la modalité thérapeutique est donc assez simple. SOURCE : https://francais.medscape.com/voirarticle/3603063 Premier signalement du syndrome* : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1774264/ Premier cas décrit**: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2658859/ Etude de l'université du colorado*** : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4469074 Article Hightimes : https://hightimes.com/medicinal/what-is-cannabinoid-hyperemesis-syndrome/ Documentation supplémentaire en français cette fois : https://www.infos-psychotropes.fr/pdf/chscanna.pdf (auteur : Docteur Pascal MILLET)