buchette

CannaWeedeur
  • Content Count

    75
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

buchette last won the day on August 8 2017

buchette had the most liked content!

Community Reputation

92 Weedeur de bon conseils

About buchette

  • Rank
    Jeune CannaWeedeur

Recent Profile Visitors

538 profile views
  1. Yop 420HP, Sorry pour le délai de réponse. Le meilleurs moyen pour toi de savoir comment ajuster tes cycles d’aspersion c'est de regarder tes plantes car ce sont elles qui vont t'indiquer si jamais y avait trop ou pas assez. Mais il te faut regarder également les racines aussi, leurs couleurs (voir l'odeur) dans ta cage racinaire c'est aussi un indicateur important. Plus elles sont blanches, mieux c'est! Pour ajuster au mieux, il te faut déterminer si les racines ont absorbés les gouttelettes avant le prochain cycle, car le but de cette méthode est EAU/OXYGENE/EAU/OXYGENE.....donc regarde, observe, ajuste ps : fait tout de même attention à ne pas trop leur envoyer de lumière dans la tronche lors de tes checks! ps2 : tu peux prévoir un maximum de chose au départ, mais ensuite c'est ton expérience, le temps et l'utilisation qui t’amèneront à optimiser il y a toujours des différences entre les prévisions et ce qui se passe vraiment Tsshuss
  2. Salut a toi également! C'est avec plaisir que je partagerai mon expérience. Je t'en pris, pose tes questions! pas de souçis, c'est l'idée du forum, le partage d'expérience carrément que je suis content ! Car en terme d'indépendance du système c'est vraiment top. Cela dit, verification/ajustement 2x par jour de ta soupe est primordiale!!! Car si tu as un peu navigué sur les journaux, tu sauras qu'une toute petite erreur, ou malfonction peut te faire perdre ta culture en - de 24h ! En gros va falloir que tu leur donnes beaucoup d'amour à tes petites. Je t'invite à bien lire le tuto qui réponds à certaines de tes questions. Ma pression de fonction est entre 7 et 4.7 bars (pression de réenclanchement). Les raccords quant à eux sont indiqué comme jusqu'à 10 bars. Leur qualité est vraiment top et professionnelle (et le prix le prouve bien, car perso facture raccord(négocié!) m'ont couté plus de 170€!). La marque DMfit. J'ai commandé à une boite sur marseille. Perso, j'aime avoir une marge afin de m’éviter tout soucis, donc je ne sais pas pour ton système dont la pression semble bien au-dessus et donc sur la limite des 10 bars. Mais ils pourraient peut etre convenir aussi. Pour le nombre de buse, il est très difficile de parler du nombre. Comme tu dois le lire sur mon tuto, c'est vraiment en fonction de comment tu fabriques ton irrigation. Est-ce par les cotés? le dessus? le dessous? En fonction, de ce choix, de tes intentions en terme de durée des cycles d'arrosage? Je t'invite a dessiner proportionnellement ton système, en tenant compte des angles d'aspersion de tes têtes de buse. Cela devrait te donner une idée sur le choix. Dis toi également que plus tu auras de buses, et plus il te faudra multiplié les raccords, et donc le coût mais les risques de fuite! oui la brume était vraiment top. C'était tellement la tempête lors de l'irrigation surtout avec les 40 buses, que je n'ai jamais eu l'occasion de faire une video sans en mettre partout. Donc non rien de ce coté. le principal problème (auquel je m'attendais), c'est les buses qui se bouchent. Mais je ne pensais pas que cela serait aussi régulier et rapide. Du coup j'ai carrément dut nettoyer les buses tous les 15 jours. Et pourtant j'avais une double filtration en 50microns! Du coup j'ai lu que tu comptais mettre du 0.15, je te le dis laisse tomber c'est trop petit!!! Pour ma prochaine session d'hiver je vais passer de 0.3 à 0.5. Pour essayer d'enrayer ce problème. Car le nettoyage des buses est long et chiant. Puis même si mon système permet d'avoir un accès facile pour les démonter, c'est vaiment utra chiant et pénible quand tu as une jungle audessus! Perso, j'ai pris plus de 2 mois pour réfléchir et construire mon système, j'ai lu beaucoup de tutoriel, dont certains pratiquement 10x! Je t'invite vraiment à lire le mien plusieurs fois, en tout cas les parties sur lesquelles tu te poses des questions. Mais aussi des trois là : Bref, bon courage à toi et amuse toi bien! C'est vraiment top comme irrigation, et si tu arrives a un système fonctionnel tu seras récompensé Mais ne pense pas un 1 seconde que c'est facile à construire et que ça ne demande pas d'attention quotidienne après lors de la culture. C'est fait pour les bricoleurs/mac guyvers, qui adorent leur bébés et aiment leur offrir beaucoup d'attention! Avec plaisir, Je te conseil vivement de bien prendre ton temps pour l'achat des pièces techniques. Testes les pièces au fur et à mesure que tu les reçois. La marque DMfit existe toujours, comme je le disais dans mon tuto elle fourni de très grandes marques internationale nécessitant des normes fito-sanitaire exemplaire. Ce n'est clairement pas vendu partout, et moi j'ai du l'acheter a un revendeur pro qui n'en vends normalement qu'aux pros. C'est le tarif le moins cher que j'ai trouvé, et j'ai réussi à négocié -20% (sous prétexte de ne pas pouvoir récupérer la TVA ) (je donnerai le nom de l’entreprise seulement en MP) Pour l'inox, j'avais un peu la même ambition que toi, mais les tarifs et les formats m'ont très vite faire déchanter. Ensuite, je ne suis pas certain qu'en terme de qualité fito-sanitaire ce soit la meilleure des idées! Car un simple tuyau en inox n'est pas fait pour la pression, et va savoir combien de particule ta plante va se prendre dans la sève et donc toi aussi pas la suite. Essaye vraiment de penser les choses aussi sur cet aspect là! Car l'air de rien tu vas consommer ta plante derrière! Donc pense aussi à l'optimisation sanitaire et donc ta santé! Les matières plastiques, et notamment celles éprouvé pour ce genre d'utilisation (pression puis consomation). De plus les matières plastiques résisteront bien mieux (a javel, vinaigre blanc..) lors des grands nettoyage entre chaque session. Ensuite si tu soudes une buse, tu n'auras pas forcement la garantie anti-fuite, puis adieu les possibilités d'entretien. Comme je l'explique bien dans mon tuto, j'ai retourné toutes les problématiques dans tous les sens avant d'arriver à une solution totalement modulable et VRAIMENT efficace. Et j'ai fait pas mal de tests avant d'y parvenir genre : sur de mon coup en le faisant puis une fois la mise en service c'est la catastrophe! Donc, je peux te donner plus d'explication sur ce que j'ai fait, pourquoi je l'ai fais comme ça et sur l'efficacité. Ensuite sur tes idées, je ne peux pas te répondre, car comme je te disais de l'idée à la pratique il y a tout un univers. Je vais poster notre échange sur le tutoriel, il pourrait servir à d'autre aussi. Je t'invite vraiment a bien le lire, et si tu as d'autre question, pose les sur le tuto ( n'oublions pas le partage!)
  3. Salut à vous ! Le volume sonore à l'air d'être une question qui travaille les esprits, donc voilà un peu l'expérience que j'en retire. 1 / J'ai toute l'instal' dans une pièces attenante à ma pièce de vie ou je suis tout le temps. 2 / Mon extraction en 800 m3 monté entièrement sur de la gaine insonorisante et l'extracteur dans un caisson 3 / Une petite intra silencieuse mais aussi monté sur de la gaine insono --->> ca ne fait pas un vacarme de fou, mais il est clair qu'il serait impossible de vivre dans cette pièce car le son est tout de même important. Cela étant dit, porte fermé, je n'entends quasiment rien dans ma pièce de vie. Le mur mitoyen est fait de plaque de plâtre avec laine de verre avec simple porte en bois. 4 / La pompe s'allume environ 1min toutes les deux heures (peut varier en fonction de votre installation), et comme l'explique Atchi, lorsqu'elle arrive à sa pression max la pompe vibre de plus en plus jusqu'à son arrêt. 5 / Comme vous l'avez (peut-être) lu sur le tuto, le bloc pompe est monté de manière à absorber un maximum de ces vibrations. J'ai, en plus, sur le sol un tapis anti-vibration, et les roulettes de bloc sont quant à elles posées sur des palets antivibration. --> Considérant tous cela, je n'entends jamais ma pompe se mettre marche!!! Donc oui, elle fait un du bruit, mais considérant le son émis pas la ventilation elle passe totalement inaperçue!
  4. Tutoriel Aéroponique Haute Pression maison (guide intégral - pas à pas) Introduction : J’ai déjà fait de la terre, de l’hydro, et pour ma reprise j’avais du temps, l’envie de bricoler et surtout l’envie de tester une méthode zéro substrat, la méthode qui pour moi est le top en matière de culture, et qui en plus permet de réduire les temps pour arriver à la récolte, et booste les plantes. Bien sûr, je suis parfaitement conscient que cela demande beaucoup plus d’attention, et que la moindre erreur ou bug peut être complétement fatale. Mais j’aime le challenge ! Et tant qu’à me lancer dans cette aventure, autant me faire un super système, j’ai décidé de me faire un truc sur mesure avec un grand espace pour la cage racinaire, et pour un grand nombre de plantes. (à l’origine j’étais parti sur 36, mais j’ai déconné et j’en ai 32). Je vais découper ce tutoriel en 3 parties qui se distinguent les unes des autres, et pourtant dépendent les unes des autres. I – La cage racinaire : Table à marée + Rehausseur + Plaque à panier II – L’Unité Pompe : Pompe à membrane + Surpresseur + Timer Cyclique III – Le système d’irrigation : Connections + Sprayers + Va & Vient I – La Cage Racinaire II – L’Unité Pompe III – Le Système d’Irrigation La fin Cachée – L’installation Me voilà enfin au bout, après 3 journées de 10h de rédaction, pour vous offrir ce tutoriel qui ne compte pas moins de 32 pages word !!!! J’espère qu’il sera utile à ceux qui comme moi aiment que tout soit aussi optimisé que possible et fait maison. Surtout faites-moi part de vos commentaires, ajout/conseil. Ce que vous en avez pensé ! Partagez votre retour d’expérience si vous avez mis en pratique ou pas ce tutoriel. En bref, faite vivre le sujet ! Kiss Kiss Bang Bang ! Cheers ! by buchette pour Cannaweed Vu Dad.
  5. Bonjour , Salut , Plop ... Sinon au lieu de tout mettre en l'air, et comme tu avais l'air assez enthousiaste d'aborder la culture en intérieur, tu peux aménager un espace. Bien entendu, il faut que tu en ai un peu, de l'espace!... Si tu as eu un l'occasion de naviguer sur les JDC, tu peux t’apercevoir, que certain cultivateur (qui n'ont, notamment, pas à faire face à la gestion des odeurs), ne cultive pas en espace fermé (type placard, box...). Ou encore que les très grands espaces (plus pro) n'ont même pas de mylar sur les cotés, et sont en espace totalement ouvert. Engros, tu trouves de la bâche (plutôt type PVC, pas la merde bleu/verte), tu te découpes des 4 panneaux latéraux, tu y colles du bon mylar et tu trouves un moyen de fixer ça au plafond. Et tadam, tu as une zone parfaitement adapté à tes besoin! Et tu te retrouves à ne plus avoir aucune contrainte ! Ni en hauteur, ni en largeur! Si j'avais la possibilité, j'aurai mis ma box au rencard depuis longtemps, pour faire un système dans ce genre là! Avec 1mx1m, tu peux facilement faire 5 plantes! Et probalement, même les palisser! Ensuite, tout le monde y va de son avis, et c'est le but. Cependant, la plante elle, elle va pousser quoi qu'il arrive (ou presque), seul le résultat va un peu changer. Puis à savoir aussi, que rare sont ceux, qui ont le combo parfait en terme de récolte : Quantité/Gout/Effets/Douceur... Et comme tout les débutants en intérieur, toi et donc tes récoltes iront en s'améliorant! Puis ton petit placard, si j'étais toi, je ne le jetterais pas, je le garderai pour faire un petit espace croissance (avec éclairage, moins énergivore). De cette manière lorsque tu veux passer en floraison (12/12), sous HPS, tu déplaces tes plantes dans le nouvelle espace. Et bien qu'il soit petit je pense que 5 plantes en croissance, peuvent tenir. (a tester) Cheers! ps : pour l'achat en litre, je confirme que c'est clairement moins cher. Cependant, attention, il y a un revers de médaille. Dans le cas, ou tes quantités d'eau (tu essayes approximativement, de calculer le nombre d'arrosage, combien de litre tu vas donner et donc combien d'engrais il te faut jusqu'à la fin) ne nécessitent pas la totalité de ton engrais, tu en auras en RAB pour la session suivante. Sauf, si comme beaucoup d'entre nous, tu n'es pas forcement satisfait de ton engrais et que tu veux en tester un nouveau, dans ce cas, l'achat en litre n'est plus aussi intéressant. Perso, j'ai jeté pas mal d'engrais de cette manière..... Je ne suis pas certain d'être parfaitement clair, si je résume: En engrais prends juste ce qu'il te faut pour ta culture, et pas plus, au cas ou tu voudrais en changer après! Plop ! Merci d'utiliser la touche "modifier" pour éditer vos messages quand ils se suivent . @+! bon grow !
  6. Ok, je n'avais manifestement pas compris... Thanks!
  7. Yop ! C'est exactement ce que je recherche, des fourchettes Je vais baptiser mon Aero maison avec Metrop, mais je ne suis absolument pas figé. Justement, j'essaye de faire une bible en excel (rapide et facile d'utilisation), sur les engrais et tout ce qu'ils apportent! D'ou ma fameuse recherche des fameuses fourchettes! pure? quézaquo? C'est une des raisons qui me poussent à faire ce fichier excel, car je veux savoir qui propose quoi dans les engraissages. De cette manière, j'aurai déjà un bon aperçu de ceux qui nous prennent pour des vaches à lait, et ceux qui (essayent) de faire des produits de qualité qui correspondent aux utilisations que nous en faisons! Puis cela me permettra de pouvoir les comparer entre eux, et de pouvoir ensuite adapter mon engraissage pour être dans les fameuse fourchettes! Et comme je suis un poil perfectionniste, je cherche donc les besoins (fourchettes )pour chaque nutriments par période de vie de la plante! Voilà! Cheers !
  8. Pour le plaisir de Atch Les Mamans : En espace croissance, j'ai 20 plantes provenant de graines. Pour les spécifictés de l'espace croissance voir tuto. L'eclairage est composé de 2 starlight 4x55W, transformé en 2 starlight 2x55W. (5 Big Bud Fem (Sensiseed)) / (5 White Gold Fem (sensiseed)) / (5 Pure Power Plant Fem (Sensiseed)) / (5 AK47 XTRM (AMS)) - Elles vont bientôt avoir 2 mois, seules celles qui n'ont pas encore de boutures viables ont subies une coupe de quelques étages. Les autres sont intouchées. - Fin de semaine, je vais prélever une bouture de chaque plant, puis les envoyer en bourrette. (voir tuto) Après prélèvement, je les envoie toutes chez le coiffeur, pour rempotage,taillage et palissage sévère! Celles dont les boutures auront les meilleurs carac (par rapport à ce que je recherche) deviendront des Mamans, les autres exit. - Depuis 2 arrosages (en général 500ml/plantes/ tous les 3/4 jours), je suis passé au MAM + Calgreen de Metrop 1 arrosage sur 2. Et toujours depuis 2 arrosages, je rajoute 1ml/L de Rhizo pour ses vertues antistress (car elles vont en subir!!!) Les bébés : C'est elles qui vont baptiser mon Aero! J'ai prévu, de les faire en One Bud, avec 15j en bouturette et 1 semaine en croissance. J'adapterai bien entendu ces temps en fonction de l'évolution des bébés. J'ai prévu de suivre plus ou moins l'engraissage de Vlador, donc Rhizotonic + Clagreen + AminoXtrem + MR1 + MR2 et ajout d'ATA Clean pour la propreté des cannalisations. Et en pH- j'utilise du Advanced Hydroponic of Holland. L'eclairage de l'espace bouturette est deux neon 55w (6500K et 9500K). L'epace floraison est avec HPS Nuturelite 600W. Voilà, comme ça cela vous donne une idée de ce qu'il va y avoir. Je suis actuellement en train de composer un fichier excel qui permet de gérer l'engraissage en sachant (presque) exactement ce qu'il y a dans la soupe, et cela presque automatiquement Je rajouterai un post spécial "engraissage" en rapport à l'Aero, car mine de rien, le choix de l'engrais dans ce genre de système est assez spécifique aussi! Kiss Kiss Bang Bang Cheers
  9. Yop Atch'! Pour le JDC je ne m'engage pas, mais c'est clair que je partagerai certaines étapes afin que vous puissiez aussi voir les résultats en "live" (ou presque). Ensuite, si je devais apporter des modifications, (bien que je suis sur ce projet depuis 3 mois maintenant et que j'ai eu le temps de retourner dans tous les sens les diverses problématiques/besoins), il va sans dire que j'apporterai les correctifs en conséquence dans le tuto. Le but est de fournir, le meilleurs système possible. Si tu zoomes d'ailleurs un peu sur certaine photo de la plaque par exemple, tu verras que la mienne est un peu "meutrie" suite à toute les différentes tentatives. Puis surtout certaines étapes que je n'avais pas prévue, qui sont venue se rajouter en cours de chemin et qui ont fait que je n'ai pas pu optimiser MA construction. Le tuto, est donc déjà optimisé dans ce sens là, car j'ai bien sur délivré une version finale...mais bien entendu, je m'attends à avoir des surprises...ce ne serait pas marrant sinon....et j'actualiserai en fonction. Une fois encore aucune promesse, mais je tenterai de faire une micro vidéo pour que vous puissiez voir l'effet de l'aspersion. Pour les JDC Aero, et qui permettent d'apprendre, je suis d'accord, il n'y a pas foison! D'ailleurs je me suis beaucoup servi du JDC de Vlador. Un grand merci à lui d'ailleurs! Et oui, l'Aero c'est tip top mega groove, mais effectivement, cela demande une rigueur très très régulière. Pour le bruit emis par les vibrations de la pompe, je t'assure qu'avec les couches d'anti vibration que j'ai utilisé, le bruit est déjà bien réduit. Si d'aventure, je me retrouvai un jour avec le besoin de "soundproofer" le groupe pompe, je compléterai le tuto! Kiss KIss Bang Bang Cheers
  10. Yop Atch' ! J'en ai la larme aux yeux, tu es mon 1er commentaire ! Et merci pour tes mots...ca fait zizir comme on dit ! Pour ce qui est du bruit créé par la pompe, la configuration de mon habitation, fait que j'ai une pièce qui n'a aucune face mitoyenne avec d'éventuels voisins...ça aide... après il y a mon confort... Ensuite en terme de bruit, la plus gros contrainte avec les shurflo, sont donc les vibrations créées par la pompe, et qui sont donc transmises au sol, et tout ce qu'elle touche! C''est pour cela que sur le groupe pompe, j'ai mis plusieurs niveau de tapis anti-vibration. Ensuite le tout est posé sur un tapis anti vibration, et entre ce tapis et l'unité pompe j'ai encore rajouté, des petits pieds en platsique (du genre qu'on achete pour mettre sous la machine à laver), et je les ai positionné sous 4 roulettes. Pour finir, la porte de ma pièce est bien calfeutrés avec de l'isolant pour vitre. Je l'entends un peu à travers la porte quand elle se met en marche, mais pour 45sec toutes les 2 heures, rien de dérangeant. Ensuite, il est clair, que je donnerai des feed back quant à l'utilisation, et donc les performances de mon installation. Par contre je ne suis pas sur, d'avoir la discipline de tenir un JDC régulier. Je préfère ne m'engager à rien, et faire en fonction de mes capacités. Car l'air de rien, un JDC prends du temps... (j''en eusse commencé un il y a qq années sur le fofo...mais que je n'ai pas terminé). Je suis en cours de fabrication "d'outils" pratique pour suivi de tout cela, que je partagerai (bien entendu) une fois terminé! Kiss kiss bang bang Cheers !
  11. Yop Jim, et merci de ta réponse super fast ! Pour les dosages NPK conseillé par Ed, j'en ai pris bonne note. Cependant, ces informations, ne paraissent pas être en concordance avec les préconisations de Jorge Cervantes. Qui lui ne donne que des mini, cible et maxi, et cela de manière générale. Et sur par exemple l'engraissage Metrop (que je vais utiliser) nous dépassons ces chiffres haut la main. Puis le NPK ne me suffit pas, je cherche également ce genre d'infos pour les nutriments secondaires et les micronutriments. SI quelqu'un à vu, ou possède ces infos, je suis super preneur! Car, elles doivent forcement existé. SInon je ne vois pas comment nos chers fabriquants d'engrais feraient pour constituer leur calendrier d'engraissage. Cheers!
  12. Salut Jim ! Salut Doc' ! Avez-vous eu l'occasion de trouver les besoins en nutriments (en ppm) en fonction des période??? 'essaie de me compiler un excel, calculateur, aussi pointu que possible mais pas moyen de trouver d'informations sur ce point! C'est dingue, on pousse les détails à leur paroxysme, et aucune information sur ce point qui me parait quand même être assez élémentaire ! ??? Cheers
  13. Pour la varitété moi je te conseillerai de partir sur la Big Bud féminisée de chez sensiseed, petite en hauteur, et assez manipulable. La super skunk fem est super aussi, mais elle monte effictivement pas mal, même palissé. Pour l'engrais je ne saurai que trop te conseillé de rajouter le top max en plus, et si tu suis bien le calendrier d'engraissage de BioBizz tu n'auras pas de pb! Par contre fait attention avec le terreau All-mix, aucun engrais pendant au moins 15j au risque de les cramer! Pour le rempotage, comme il est tout de meme source de stress, je te conseil de n'en faire qu'en seul. Et la taille du pot final, je te conseil du 11L (plus y a de racine plus ta plante sera vigoureuse Pour l'eclairage, une mh pour la croisssance me parait totalement superflue. D'autant plus que ton placard n'est pas très haut, car il faut absolument que tu laisses de l'espace entre le plafond du placard et ton reflecteur !!! Puis autour des 50cm entre des apex et la lampe. Une HPS c'est très bien! Si la Super HPS Nuturelite existe en 250W je te la conseille, elle a un super spectre (croi et flo), sinon prends une simple growlux qui fera très bien l'affaire. Toujours à cause de ta hauteur, je réduirai le temps de croissance à 2 semaine et tres tres tres grand max 3. Mais 2 c'est mieux! Car avec le strech qui va y avoir derriere tu risques d'avoir des plants trop grands! Sinon, pour faire simple des la 2ème paires de feuilles tu comptes une semaine et tu passes en flo. (voir technique/tuto du one bud) Vu la puissance de ton extracteur, un intraction passive est très bien, tant que l'entrée d'air et à l'opposé de l'aspiration. Trop puissant n'existe pas, au contraire, tu auras plus de facilité à controler ta température! Pense à mettre un ventilo, si tu veux que tes plantes gagnent en robustesse et puissent donc tenir tes futurs maxi buds!
  14. La fin Cachée – L’installation 1 / Tu vides ta pièce, ta box et tu désinfectes ! Moi, j’utilise un vaporisateur de jardin pour cela. Pour l’intérieur de la box, je fais 75 % eau 25% Javel à 8%. Attention à bien protéger vos voies aérienne et vos yeux, ça ne rigole pas comme produit ! Je laisse macérer 24 heures ! Puis je rince à l’eau claire, et je sèche. Tout le reste excepté la palette, j’utilise la même méthode, mais cette fois avec de la javel ménagère à 4%. Et quand je dis tout, c’est vraiment TOUT ! 2 / Tu prends ta palette, et tu lui appliques une méga dose de javel, et tu la laisser sécher qq jours. Ensuite, moi j’ai mis une épaisseur de planche en plus sur les pieds (les deux du fond de la box) de ma palette, pour créer une légère pente afin de facilité l’écoulement de la table. Puis tu l’enroules dans du cellophane 1er prix. Et hop dans la box ! 3 / Tu mets le système de récupération, en faisant en sorte que les prises électriques ne se retrouvent pas au sol (il ne faudrait pas qu’en cas de fuite elles baignent dans l’eau !) 4 / Tu mets ta table à marée, et ton rehausseur par-dessus. 5 / Tu fixes la tête avec filtre cousu (la 2ème) sur l’évacuation. Il ne te restera plus qu’à mettre du géotextile pour que les racines trempent le moins possible dans l’eau qui s’écoule. 6 / Tu calles les boudins, entre le bord de la plaque et le rehausseur. 7 / Tu mets ta plaque sur tout ça ! 8 / Tu mets en place l’unité pompe. Par sécurité j’ai mis un bac à béton sous le montage. Mais bon zero fuite en vue J 9 / Tu connectes ton unité pompe à ton irrigation. 10 / Tu mets en place ton bac, tu le remplis d’eau, tu l’ajustes (pH, Ec)… et tu mets le tuyau d’arrivée d’eau de ton unité pompe dans le fond du bac. 11 / Tu connecte, ton montage de tuyau à ton système de va et vient, et tu mets le tuyau dans le bac ! 12 / Tu mets panier avec mousse dans les trous inoccupés, et dans les autres tes petits bébés !!!!!!! Conclusion Nous avons donc maintenant un système totalement opérationnel, optimisé à la résistance calorique des effets de la lampe, avec une grosse cage racinaire, normalement parfaitement hermétique. Vous verrez que même les paniers/manchons occupent un minimum d’espace dans la cage racinaire avec ce système. Et vu la solidité, je pense qu’il est confortable de dire que les plantes seront parfaitement stables et tenues (chose importante). L’irrigation envahie bien la totalité de la cage à chaque aspersion. La filtration est à un très bon niveau avec filtre anti-merdouille sur la table, et sur l’aspiration de la pompe. Et filtre d’entrée de pompe et de ligne à 50microns. Je vais également utiliser de l’ATA Clean afin de garder tout aussi propre que possible et empêcher toute obstruction pour mes sprayers. Les connexions DMFit me garantissent presque le ZERO fuite. La consommation électrique et en eau est donc très faible. Et le bruit très réduit. Me voilà enfin au bout, après 3 journées de 10h de rédaction, pour vous offrir ce tutoriel qui ne compte pas moins de 32 pages word !!!! J’espère qu’il sera utile à ceux qui comme moi aiment que tout soit aussi optimisé que possible et fait maison. Surtout faites-moi part de vos commentaires, ajout/conseil. Ce que vous en avez pensé ! Partagez votre retour d’expérience si vous avez mis en pratique ou pas ce tutoriel. En bref, faite vivre le sujet ! Kiss Kiss Bang Bang ! Cheers !
  15. III – Le Système d’Irrigation Grosse Intro : Voilà un autre casse-tête, et croyez-moi, je me la suis bien cassé… Mon objectif, était d’avoir un système totalement apparent et accessible pour toute intervention d’entretien pendant qu’il tourne dans la box. Il faut que tout le système de raccords, connexions et tubes soit parfaitement adapté au fonctionnement sous pression, mais pas que. Car j’ai fait beaucoup d’essais différents avant d’arriver enfin aux 0 fuites ! Tuyauterie / raccords : J’ai commencé par faire une colonne vertébrale avec du tuyau de 16mm en utilisant des raccords Gardena qui alimentaient des tuyaux en 6mm qui conduisaient l’eau jusqu’aux sprayers. Un véritable enfer ! Les pièces Gardena ne sont absolument pas adaptées au fonctionnement sous 7 bars. J’en ai quelques une qui se sont fendues en leur intérieur (je te raconte pas les projections dans mon salon…). Les raccords en 16mm ne tenaient pas (bien que solidement fixé à la plaque) et chaque ouverture de l’électrovanne, ils laissaient passer de l’eau, ce qui faisait que ma plaque était régulièrement couverte d’eau… J’ai essayé de renforcer l’étanchéité de tous les raccords avec du teflon, anneaux de serrage, ce qui a un peu amélioré le problème mais ne l’a pas éliminé. Puis soyons réaliste, si c’est déjà précaire alors que c’est juste un tout petit essai, je vous raconte pas l’angoisse pendant 3 mois. Donc No way ! de prendre ce risque et voir tout partir en sucette en pleine culture ! Petit détail, qui n’en est pas un, mais il ne faut pas que compter avec la pression, il faut aussi considérer les « coups de bélier ». La pression c’est quoi ? C’est quelque chose d’enfermé qui pousse très fort pour sortir (Ok c’est super vulgarisé). Donc lorsque que l’électrovanne s’ouvre brusquement l’eau se faufile dans les tuyaux avec beaucoup de puissance et « cogne et pousse » tout ce qu’elle croise. En gros : raccords adapté à la pression sinon rien ! Sprayers : Ensuite vient le casse-tête des sprayers, qui n’est pas des moindres… D’autant plus que c’est lui va créer cette gouttelette tant convoitée ! Déjà ne perdez même pas de temps à chercher dans les magasins de bricolage, de jardinage ou même ceux spécialisé dans l’irrigation. Vous n’y trouverez absolument rien ! D’ailleurs, je n’ai pas trouvé de vendeur en France (même sur le net) qui propose un panel assez large de sprayers. Moi j’ai choisi de les appeler Sprayer pour ce tuto, mais il y a beaucoup de dénomination, et effectuer une recherche n’est pas si évident que cela. Voici une liste des différents noms que j’ai pu croiser : Fogger (Fog = Brouillard), Mister (Mist = Brume), Sprayer, Sprinkler, Gicleur, Brumisateur… Donc déjà dur de trouver, mais se rajoute à cela, la totale absence d’information technique lorsque vous trouvez des sprayers qui ont l’air de convenir (parfois vous avez une ou deux des infos nécessaires). Pour rappel, voici les caractéristiques que vous recherchez pour vos sprayers : - Peut fonctionner avec votre pression. (attention dans les catégories Brumisateur il y a la pression max, mais surtout la pression minimum et si vous l’atteignez pas, ne cherchez même pas, vous n’aurez pas de résultats). Notre tranche de pression rend la tâche ardue, car vous avez beaucoup de choix autour de pression type robinet (2 ou 3 bars), puis ensuite beaucoup de choix dans les catégories haute pression (à partir de 30bars) - Capable de produire (au moins un %) de goutte de 50microns (taille idéale des gouttes pour une absorption optimisé de l’eau par vos racines). - Qui ont un faible débit. (le but n’étant pas de balancer un max d’eau sur un faible temps, mais bien une aspersion optimisée qui correspond exactement aux besoins des plantes!) - Qui se fixe sur le système que vous avez choisi. - Avec un angle de projection suffisant pour couvrir l’ensemble de la surface de votre cage racinaire. Le nombre de vos sprayers doit absolument vous permettre d’y parvenir. - En option mais quand même super pratique, système anti goutte intégré. Ce qui évite que lorsque votre électrovanne se referme vous ayez des gouttes de 2mm qui tombent sur vos racines. - Autre option : avec filtre intégré. Ce qui permet en cas de bouchon (qui empêcherait l’eau de sortir) de démonter, nettoyer, et ça repart. Comme tous les vendeurs (suffisamment intéressants) sont situé à l’étranger, cela augmente les frais de port, l’attente, et vous ne pouvez donc même pas vous dire, j’en commande différentes sortes, je test, puis ensuite je recommande ceux qui me conviennent le mieux. Ça serait la ruine… Mais ne pas se décourager, certains l’ont fait, donc y pas de raison ! Va et vient : Ou fermeture du circuit fermé. Notre bac d’eau n’étant pas sous notre table à marée, l’eau ne peut donc pas couler naturellement dedans. Il faut donc la récupérer sous la table, par le trou d’écoulement pour la ramener dans le bac eau. (d’ailleurs, j’avoue ne pas comprendre le fonctionnement des bacs sous l’espace de culture…comment faire pour le sortir afin de le vider, le nettoyer toutes les semaines avec la jungle au-dessus ?) J’ai donc construit un petit système avec un Tupperware, un capteur de niveau d’eau, et une petite pompe de 450L/h. Ce système fonctionne très bien, pour peu que vous ayez mis un filtre sur votre trou d’écoulement de la table. Je l’utilise depuis très longtemps, et il ne m’a presque jamais fait défaut ! (quand je n’avais pas mis de filtre, et la pompe s’est bouchée…du coup depuis, je mets toujours dans le fond de ma box une bâche en pvc pour qu’en cas de fuite l’eau reste bien dans la box, et ne pourrissent pas le sol de la pièce ou pire.) Info : Une table à marée, et ce système de récupération d’eau, fonctionnent pour TOUT les types de culture. En terre, il permet d’arroser sans se soucier des écoulements (il suffit de mettre un seau à l’extérieur pour récupérer l’eau et le tour est joué), en système hydro ouvert c’est pareil avec un bac de récupération à la place, et fermé comme nous le voyons ici pour notre système Aéro. Matos : Les quantités sont adaptées à mes 41 sprayeurs, ajustez les en fonction de votre schéma d’aspersion. Toutes les connections sont de la marque DMFit (il y a surement moins cher avec les sites chinois, mais cette marque fourni de grandes entreprises pour des systèmes sous pression, gage pour moi de qualité), et fonctionne très simplement en enfonçant le tuyau, qui s’auto-bloque si vous essayez de le sortir (à moins que vous ne bloquiez le système de serrage). Il n’y a pas plus pratique à monter et démonter. Tout cela fonctionne jusqu’à 10bars ce qui est parfait. Pour l’irrigation : - 1 croix 6mm (~4€), 18 coudes 6mm (~2€), 45 T 6mm (~2,5€), 10 bouchons 6mm (~1,2€) - Tube en 6mm (pour 7 bars, ceux que vous trouverez pour le jardin font l’affaire) - Un peu de tube d’isolation pour tuyauterie en gomme (20cm devrait suffire largement). - Un peu de tuyau d’arrosage de 14mm. - Quelques anneaux pour fixer du tube au mur. Pour le va et vient : - Un petit Tupperware (qui permette de contenir la pompe, qui soit assez haut (mais pas trop) pour que lorsque le capteur s’active, la pompe soit suffisamment immergée pour ne pas tourner à vide.) - Une petite pompe type 450l/h (mais qui soit assez puissante pour conduire votre eau vers votre bac) - Du tube de 16mm et autant de coude qui vous faudra pour atteindre le bac en passant par une ouverture de votre box. - Un capteur de niveau d’eau avec interrupteur position ON : flotteur haut. (trouvable sur conrad par ex)(ici) - 20 cm de filtre électrique - 1 prise électrique mâle (sans terre) - 1 prise électrique femelle (sans terre) - 1 palette en bois qui rentre dans votre box (qui servira à rehausser la table à marée pile à la hauteur de votre Tupperware). Les sprayers : - Autant de sprayer que vous en avez prévu, et si vous pouvez, doublez ce nombre. Ça vous permettra, de pouvoir de en temps, en période de culture, de les interchanger pour nettoyage. - J’ai des sprayers type Brumisateur (pour les brumisateurs type jardin, bar…) en laiton, sans option et sans indication de taille de goutte. Les orifices font 0,3mm. Vu la taille des gouttes, je pense qu’elles doivent être dans la bonne marge. J’ai commandé de nouveau sprayer avec toujours aussi peu de détails, si ce n'est que Orifice : 0,4mm et avec les options anti-gouttes et filtre, sur le grand site chinois. Matos pour bricoler : - Cutter - Tourne vis - Perceuse avec Trépan ou cloche (qui correspond à la taille du pas de vis de votre capteur de niveau) - Teflon - Mastic Méthode pas à pas : Irrigation : 1 / Posez votre plaque à plat sur votre rehausseur. Et disposez tous vos coudes, T, croix et bouchons aux endroits que vous avez prévus. 2 / Commencez le montage par la croix. Elle va servir pour l’arrivée de l’eau, les côtés droits et gauches (qui alimenteront les lignes), et la ligne centrale. Assurez-vous qu’elle soit parfaitement positionnée dans le même axe que le premier trou de votre ligne (celui en 16mm avec la mini gaine faite de tube de 16mm). Mais qu’elle ne soit pas pile au bord de la plaque, sinon avec le tuyau d’arrivée branché vous pourriez avoir du mal à fermer votre box, puis cela appliquera moins de contrainte sur votre croix si elle ne porte pas le tuyau d’arrivée. Astuce : Monter des tuyaux peut vite se transformer en véritable calvaire, croyez-moi avant de trouver cette astuce, j’en ai grave….disons que j’ai bien peiné ! Bref, afin de bien pouvoir enficher (ou désenficher) des tuyaux dans coudes, T, bouchon… ou encore redonner une forme droite à un tuyau sans trop de souffrance, il faut le chauffer. Exit le briquet qui ne tiendrait pas la longueur, la bougie qui met du noir partout… L’eau chaude (bouillante) est votre meilleure amie ! Tu trempes qq secondes et le tour est joué ! Où mieux encore, comme moi, tu as la chance d’avoir un nettoyeur vapeur. Tu balances la sauce dans le tube et triple effet KissKool : tu nettoies/désinfectes inside/out ton tuyau + tu lui donnes (presque) la forme que tu veux + tu enfiches faciles les coudes, T…. Moi, y a pas un bout de tuyau qui n’y est pas passé ! 3 / Donc on commence par les côtés droits et gauches. Comme pour la croix assurez-vous que chaque T soit bien en positionnée en face du 1er trou de chaque ligne ainsi que les deux coudes aux angles. Attention, bien enfoncer à fond le tuyau dans les connexions (il y un peu de résistance, donc bien enfoncer !) 4 / Comme vous le voyez sur la photo, fixez des anneaux afin d’ancrer le montage de cette « colonne d’alimentation » à votre plaque. Mes anneaux étant bien plus large que le tuyau, j’ai mis un bout de tube en gomme afin qu’ils ne bougent pas. 5 / Une fois cette colonne d’alimentation construite, il ne reste plus qu’à y rajouter les lignes. Chaque T doit se situer exactement au-dessus de son trou ! Ce n’est pas compliqué, mais ça prend pas mal de temps à monter, pour être parfaitement précis. 6 / Un bouchon au bout de chaque ligne. Ayant 7 lignes, je n’ai besoin que de 7 bouchons. J’en ai pris en plus afin de pouvoir fermer des lignes, ou des sprayers pour des actions d’entretien sans interruption des cycles d’irrigation ! 7 / A ce stage les lignes ne sont pas arrimée à la plaque, le montage des sprayers s’en chargera. Sprayers : Intro : Là aussi beaucoup de tirage de cheveux pour trouver une manière de rendre facilement accessible, et démontable les sprayers alors que les cycles sont en cours de fonctionnement, ou encore sans avoir à rentrer dans la cage racinaire. Mais il faut donc que le passage du sprayer dans son trou, rende également le trou hermétique à la lumière et à l’eau. Et que le sprayer ne soit pas de travers mais bien droit dans son trou ! Un casse tète je vous dis ! Dont voici la solution 1 / Mes sprayers se vissent. Ils ont un pas de vis de 5mm. Le tuyau de 6mm est donc de 6mm à l’extérieur alors que l’orifice est quant à lui de 4mm. Les sprayers se vissent donc parfaitement dedans, et avec le montage suivant, les coups de bélier ne mettent pas en péril leur fixation. 2 / Si vous avez choisi les même sprayers, il va falloir compter avec cette étape. Il faut couper des petits bout de tuyau de 6mm qui vont permettre à vos sprayers, d’arrivée pile à la surface intérieur de votre plaque. (un peu en retrait est possible aussi, ca permet de gagner un peu en surface par sprayer, le cone de projection s’aggrandissant avec la distance). Attention de bien compter avec la longueur de tuyau enfiché dans le T. Attention de bien découper le tuyau nettement et bien droit. 3 / Vissez vos sprayers à vos petits bout de tuyau. Attention de ne pas faire rentrer de saloperie dans les tuyaux ou sprayers pendant que vous bricolez ! 4 / Prenez votre bout du tuyau d’arrosage de 14mm. Vous allez maintenant découper autant de bout que de sprayer. Ils doivent faire la même longueur (profondeur) que vos petites gaines de passages de sprayers. 5 / Coupez autant de petit carrée d’environ 2cm que de sprayer dans votre bout de tube en gomme. 6 / A l’aide d’un tourne vis, faite un trou pile au milieu de vos bouts de gomme et élargissez-les de manière à pouvoir glisser le petit bout de tube au bout de vos sprayers. 7 / Nous avons donc maintenant, notre sprayer fixé à un petit bout de tube, qui lui est glissé dans un bout de gomme. Enfichez maintenant ces petits montages, dans les petits bouts de tuyau d’arrosage. Normalement, le sprayer rentre pile au cheveu près. Et bourrez la gomme à l’intérieur du tuyau. Le sprayer doit se retrouver au milieu du tuyau (cela assurera assez de longueur au 6mm pour une bonne fixation au T, et facilitera son enfichage). 8 / Par le dessus de la plaque enfichez vos petites massues dans vos gaines de 16mm. D’abord vous fixez bien dans le T, puis vous enfoncez le tout pour que votre massue arrive pile à la surface de la plaque. Normalement, une fois cela fait vous avez, donc un accès facile pour l’entretien. Les sprayeurs sont parfaitement ancrés à la plaque, et l’irrigation aussi. Ni lumière, chaleur, ou eau ne passe à travers vos petits orifices de passage car le sprayer appui sur le tuyau d’arrosage, qui lui appui sur la gaine en 16mm. 9 / Si vous avez des sprayers qui s’enfichent directement dans votre T, prenez les même que ce que je viens de commander (lien), la longueur créée par le système anti-gouttes, et de filtration, permet d’atteindre la surface intérieure de la plaque, et dans ce cas-là, vous n’aurez qu’a les glisser dans un peu de tuyau d’arrosage et le tour est joué ! 10 / Si vous avez, comme moi, choisi de mettre également, une aspersion latérale en complément, vous avez donc mis sur vos côtés des gaines de tuyau de 16mm d’environ 10cm de longueur. Cette fois vous allez donc coupez une longueur de tube de 6mm (suffisante pour permettre de bien connecter coude et T), et donc connecter un coude à l’autre bout. 11 / Coupez ensuite des bouts de tuyau de 6mm, qui permettront de visser le sprayer, et de pile s’enficher dans votre coude. Le va et vient : 1 / Prenez votre Tupperware et faites trois trous sur le couvercle. 1 de 16mm pour le tuyau d’évacuation, un autre à la taille du pas de vis de votre capteur, et un dernier de la taille de l’évacuation de la table. Utilisez soit un trépan, soit une cloche. Positionnez les trous, afin que celui relié à la table soit pile en-dessus, et que celui pour l’évacuation soit le plus au bord de votre box et qu’il se connecte facilement à la pompe. N’appuyez pas trop lorsque vous percez au risque de voir votre couvercle craquer ! 2 / Faire une entaille dans le couvercle et un petit trou au bout afin de faire passer le câble d’alimentation de la pompe. 3 / Visser votre capteur au couvercle en mettant du téflon sur son pas-de-vis (si un anneau est présent sur la tige, il vous permet d’adapter la position initiale du flotteur). 4 / Placez votre pompe dans le Tupperware de manière à ce que la sortie soit pile en dessous du trou pour votre tuyau de 16mm qui ira jusqu’au bac. Tendez très légèrement le câble de la pompe et faites attention à ce qu’il ne passe pas sous le capteur ! Puis avec un peu de mastic, colmatez l’entaille et le passage du câble. 5 / Prenez maintenant les prises électriques mâle et femelle et ouvrez les. Reliez-les avec le fil électrique. Puis ensuite branchez un fil du capteur dans la fiche femelle, et l’autre dans la mâle, et refermez le tout. 6 / Branchez la pompe sur la fiche femelle. 7 / Brancher la fiche mâle sur une rallonge. 8 / Positionnez votre système sous la table, puis construisez avec du tube de 16mm et des coudes, la canalisation qui ira jusqu’au bac. (J’ai fait en sorte que le tuyau n’atteigne pas le niveau de l’eau dans le bac, pour que lors de l’arrivée de l’eau, elle puisse s’oxygéner). 9 / Si vous êtes encore plus parano que moi pour les fuites, vous pouvez coller le couvercle avec du mastic, et faire pareil avec les passages de tuyaux. Le revers est que pour nettoyer ou démonter va falloir virer le mastic. Et qu’en cas de mauvais fonctionnement de la pompe, au lieu d’avoir de l’eau au fond de votre box, la table à marée sera pleine d’eau et vos racines tremperont dedans. Voilà vous avez maintenant un super petit système de récupération des eaux. Allez en cadeau un dernier petit chapitre qui arrive, majoritairement en images…