boogerman

Co-Admin
  • Content Count

    12731
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    14

boogerman last won the day on August 4 2019

boogerman had the most liked content!

Community Reputation

5731 Weedeur qui rocks

About boogerman

  • Rank
    Illuminé aux doigts maudits

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Centres d'intérêt
    "le gaz ardent"
    "la bataille de crottes de nez"
    "lâcher de pet en ré mineur"

Recent Profile Visitors

8483 profile views
  1. yop un poil tard mais 35 à 40% chez sweet seeds a+
  2. https://actu.fr/hauts-de-france/lille_59350/a-lille-un-food-truck-propose-une-pizza-au-cannabidiol_37704220.html À Lille, un food-truck propose une pizza au CBD ! Le food-truck Autour de la Pizz', présent à Lomme près de Lille (Nord), s'est associé à une entreprise spécialisée dans le cannabidiol pour créer une pizza au CBD. Près de Lille, le food-truck Autour de la Pizz’ propose une pizza au CBD. (©CBD du Nord) Par Hervine MahaudPublié le 25 Nov 20 à 19:19 Elle a un petit goût de noisette et de citron, mais ne vous fera pas planer pour autant. Depuis peu, le food-truck Autour de la Pizz’, présent les mardi et dimanche à Lomme près de Lille, propose une pizza au CBD. Les gérants ont en effet noué un partenariat avec l’entreprise CBD du Nord pour proposer de la street-food au cannabidiol. Des produits « bien-être » Pour rappel, le cannabidiol est la molécule du chanvre dépourvue d’effets stupéfiants. Cette substance est légale en France si le taux de THC (la substance psychoactive du chanvre) est inférieur à 0,2%. Le CBD ne fait donc pas planer, au contraire du cannabis classique. Toutefois, des études médicales lui prêtent de nombreuses vertus thérapeutiques. C’est d’ailleurs cet aspect qui a poussé Kévin, 24 ans, à s’y intéresser. « Ma maman a eu un cancer et je me suis intéressé à cette molécule dont on parlait beaucoup. Des études disaient que ça pouvait être efficace dans le traitement de la douleur. » Kévin a commencé à s’intéresser au CBD pour soulager sa maman. (©CBD du Nord) Le jeune homme lance alors CBD du Nord, une société spécialisée dans la vente de produits « bien-être » à base de cannabidiol : infusions, huiles, bonbons, e-liquide pour cigarette électronique… Sceptique au début, la maman de Kévin a fini par s’y mettre. « Et maintenant, toute la famille en consomme », plaisante l’entrepreneur. Huile de grains et fleurs effritées Quand l’un de ses amis se lance dans la restauration en octobre dernier, il imagine tout de suite d’autres utilisations pour ses produits dérivés. Tristan a en effet lancé le food-truck Autour de la Pizz’ avec son associé Thomas. Tous les trois réfléchissent à une recette de pizza qui se marierait bien avec le cannabidiol. Cette fameuse pizza, c’est « La Ritale ». « On a remplacé l’origan par la trim (fleurs effritées, ndlr) et l’huile pimentée par l’huile de graines de chanvre », détaille Kévin. Ces ingrédients sont rajoutés après la cuisson car, chauffé à plus de 160°C, le CBD se détériore. L’huile donne un petit goût de noisette, quant au trim, il apporte un petit goût citronné très agréable. Compte tenu du coût de ces ingrédients, La Ritale est vendue à 15€, un peu plus cher que les autres pizzas du food-truck. Il est également possible de rajouter huile et trim sur les autres recettes, moyennant quelques euros de plus.
  3. https://toutelathailande.fr/news/la-thailande-va-autoriser-lutilisation-du-cannabis-dans-lalimentation-les-cosmetiques-et-les-textiles/ La Thaïlande va autoriser l'utilisation du cannabis dans l'alimentation, les cosmétiques et les textiles Par Redaction Thaïlande le 26 Nov, 2020 0 Marijuana. Photo : WildOne 46 Réactions PartagerTweeterPin Le gouvernement thaïlandais prévoit d'autoriser l'utilisation de la plupart des parties du cannabis et du chanvre dans les cosmétiques, les aliments et les textiles a déclaré mercredi le secrétaire permanent à la santé. Kiattiphum Wongrajit a déclaré que la commission de contrôle des narcotiques a décidé mardi d'exclure les feuilles, les branches, les tiges, les troncs, l'écorce, les fibres et les racines du cannabis et du chanvre de la liste des narcotiques du gouvernement. Cela n'inclurait pas les pousses, y compris les fleurs, qui ont une forte teneur en drogue (THC). La Food and Drug Administration (FDA) va élaborer un nouveau règlement de santé publique à cet effet. Le ministre de la santé publique devra ensuite l'approuver et le nouveau règlement entrera en vigueur lorsque la Gazette royale le publiera, a-t-il dit. Le Dr Kiattiphum a déclaré que l'utilisation de graines et d'extraits de graines de chanvre, ainsi que de cannabidiol (CBD) et de tétrahydrocannabinol (THC), à une teneur maximale de 0,2%, sera également incluse . Les parties et contenus autorisés doivent provenir uniquement de producteurs agréés - organisations gouvernementales ayant des tâches médicales et de recherche, praticiens de la médecine moderne et traditionnelle, universités, entreprises communautaires et coopératives communautaires. Le secrétaire général de la FDA, Paisal Dunkhum, a déclaré que l'assouplissement visait l'utilisation du cannabis et du chanvre à des fins personnelles et de soins de santé, ainsi que la production de textiles, de vêtements, de médicaments et de produits à base de plantes. A la question de savoir si les gens seraient autorisés à cultiver du cannabis dans le but autorisé, le Dr Paisal a répondu que l'autorisation couvrirait les personnes qui étaient auparavant autorisées à le cultiver pour des entreprises communautaires, et les coopératives autorisées à produire du cannabis. Il ne devrait y avoir aucune limitation concernant le nombre de plantes de cannabis que ces individus ou groupes pourront cultiver. Voir aussi : La Thaïlande va autoriser les gens à cultiver du cannabis chez eux Les médicaments mélangés à de la marijuana sont maintenant autorisés en Thaïlande Source : bangkokpost.com
  4. https://letempstg.com/2020/11/26/malawi-le-pays-se-lance-dans-la-production-industrielle-du-cannabis/ Malawi : le pays se lance dans la production industrielle du cannabis 26/11/2020 0 Comments Le Malawi est prêt à lancer la production commerciale et la transformation du cannabis à des fins médicales et industrielles, a déclaré mardi la nouvelle autorité de régulation du cannabis du pays. C’est en février que le parlement du Malawi a adopté un projet de loi qui rend légale la culture et la transformation du cannabis à des fins médicinales, sans toutefois dépénaliser l’usage récréatif. Selon l’autorité de régulation du Malawi, plus de 100 demandes de licence d’exploitations ont été soumises et sont en cours d’examen. Les droits de licence varient entre 100 à 10 000 dollars par an pour la culture, la vente, le stockage, la distribution de l’une ou l’autre classe de chanvre industriel et médical. Les autorités anticipent que les revenus dérivés de l’industrie naissante vont dépasser ceux du tabac, jusqu’ici principale culture d’exportation du Malawi. Les revenus du tabac au Malawi ont chuté de façon spectaculaire au fil des ans, en partie à cause de la baisse de la demande et du mauvais temps. Au cours de la saison 2020, la production de tabac du Malawi a chuté de 31,3 %, entraînant une baisse de 26,4 % des revenus globaux du tabac du pays. Cette chute a eu des conséquences dramatiques sur l’entreprise de vente aux enchères de tabac du pays, Auction Holdings Ltd, qui n’a pas payé les salaires au cours des deux derniers mois. Un nombre croissant de pays à travers le monde légalisent ou assouplissent les lois sur le cannabis à mesure que les attitudes à l’égard de cette drogue changent. Plusieurs d’entre eux se trouvent en Afrique australe, notamment en Eswatini, en Zambie, au Lesotho et au Zimbabwe. avec AFP
  5. https://vih.org/20201126/cannabis-en-suisse-ca-avance/ Cannabis en Suisse: Ça avance Le Conseil des États a donné son feu vert, le 10 septembre, à un essai de distribution contrôlée du cannabis en discussion depuis des années (voir Swaps 91). Par Christelle Destombes, vih.org, Swaps L’expérimentation devrait débuter dans quelques grandes villes en 2021, voire 2022. 5 000 consommateurs majeurs, suivis pour évaluer leur état de santé, seront en mesure de se procurer 10 grammes de cannabis pur par mois, au taux de THC limité à 20 %. Il s’agit de mesurer l’impact sur les consommateurs et le trafic, pour envisager un éventuel changement de législation, loin d’être consensuel. Le Conseil national doit encore se prononcer.
  6. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/cannabis-therapeutique-l-academie-de-pharmacie-craint-un-manque-de-rigueur-scientifique-20201124 Cannabis thérapeutique : l'Académie de pharmacie craint «un manque de rigueur scientifique» Par Le Figaro avec AFP Publié le 24/11/2020 à 14:30 Plantations de cannabis. RAFAEL MARCHANTE / REUTERS L'Académie nationale de pharmacie a fait part, mardi 24 novembre, de ses «plus grandes réserves» concernant la prochaine expérimentation du cannabis thérapeutique, s'inquiétant de son «manque de rigueur scientifique». L'expérimentation, qui doit servir d'essai clinique grandeur nature pour évaluer l'utilité et l'efficacité de l'usage médical du cannabis, doit commencer au plus tard le 31 mars pour une durée de deux ans et concernera 3000 patients. À LIRE AUSSI :Multinationales contre agriculteurs français: qui va gagner la bataille du cannabis thérapeutique? Les produits à base de cannabis utilisés (sous forme d'huiles, de gélules et de fleurs séchées) sont considérés comme des médicaments mais cette expérimentation «instaure une procédure dérogatoire pour l'obtention de l'autorisation de mise sur le marché qui contrevient sans raison aux exigences réglementaires, sécuritaires et éthiques», déplore l'académie. Si «certaines spécialités pharmaceutiques à base de tétrahydrocannabinol (THC) et/ou de cannabidiol (CBD), voire de cannabinoïdes, peuvent présenter un intérêt médical dans des indications thérapeutiques précises», cela doit être validé «par des essais cliniques randomisés» et «prendre en compte le service médical rendu» évalué par la Haute Autorité de santé (HAS), plaide-t-elle. L'institution estime aussi que l'utilisation de la plante entière et non de «produits purs» ne peut «en aucun cas garantir la qualité et la sécurité exigées pour un médicament» car elle contient «plus de deux cents substances dont les quantités et les proportions varient en fonction des modalités de culture, de récolte et de conservation». L'Académie de pharmacie recommande également «que les centres régionaux de pharmacovigilance et d'addictovigilance soient associés à la fois à la collecte d'informations et à l'évaluation précise des risques éventuels» durant le suivi des 3.000 patients prévus dans l'expérimentation. L'appel à candidatures lancé par l'ANSM pour fournir à titre gratuit les produits utilisés dans l'expérimentation se clôture ce mardi à 16h30. 500 à 750 patients pourront participer pour chacune des cinq indications retenues: certaines formes d'épilepsies, de douleurs neuropathiques, d'effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou de scléroses en plaques.
  7. https://laminute.info/2020/11/27/les-legislateurs-americains-voteront-sur-la-legalisation-federale-du-cannabis-annulant-les-condamnations-anterieures/ Les législateurs américains voteront sur la légalisation fédérale du cannabis, annulant les condamnations antérieures La Chambre des représentants américaine tiendra un vote la semaine prochaine sur un projet de loi visant à légaliser le cannabis et à effacer certains casiers judiciaires fédéraux, ce qui pourrait être la première étape vers une réforme au niveau fédéral. Steny Hoyer, un démocrate de haut niveau qui établit l’ordre du jour des votes à la chambre basse, a annoncé le plan vendredi, suite à une promesse pré-électorale. C-SPAN a indiqué que le vote aura probablement lieu vers la fin de la semaine. Cette décision serait probablement bloquée au Sénat contrôlé par les républicains, mais si le projet de loi est adopté à la Chambre, cela pourrait pousser le président élu Joe Biden à prendre des mesures exécutives sur le cannabis après sa prise de fonction en janvier. Biden était autrefois un sénateur sévère contre le crime, mais dans sa campagne présidentielle, il a pris des positions plus modérées, notamment sur la dépénalisation de l’usine. Kamala Harris, la vice-présidente élue, est un partisan clé au Sénat de la législation visant à légaliser le cannabis. Le projet de loi est de plus en plus considéré comme une initiative de réforme de la justice pénale, car on prétend que les minorités sont plus durement touchées par les lois interdisant la substance. La drogue est désormais légale dans un certain nombre d’États, que ce soit à des fins médicales ou récréatives, et les dernières élections ont vu l’adoption d’un certain nombre de mesures électorales favorables au cannabis dans les États républicains et démocrates. De plus en plus d’États prévoient une action en 2021. La Californie, l’État le plus peuplé du pays, a voté pour la légalisation complète du cannabis en 2016, stimulant une économie massive autour de la substance. Le projet de loi de la Chambre pourrait gagner le soutien de certains républicains à tendance libertaire.
  8. https://www.jim.fr/medecin/jimplus/e-docs/quelle_explosion_de_recherches_a_connu_google_le_3_novembre_aux_etats_unis__185414/document_jim_plus.phtml Quelle explosion de recherches a connu Google le 3 novembre aux Etats-Unis ? Trenton, le samedi 28 novembre 2020 – Le mardi 3 novembre, les Américains comprennent qu’il leur faudra attendre plusieurs jours pour connaître le nom de leur futur président. La bataille s’annonce serrée et de longues journées de commentaires politiques et de discussions parfois stériles sont à redouter. Pourtant, les internautes ne se concentrent pas uniquement sur les chances de tel ou tel candidat d’emporter l’élection, sur les risques de fraude ou sur les procédures électorales officielles. Dans le New Jersey, le 3 novembre, à l’heure des premières tendances, Google enregistre une augmentation de 800 % des requêtes concernant la meilleure façon de confectionner un « joint » de cannabis, comme l’a révélé récemment le site Complex. Ce soudain engouement n’est probablement pas étranger à l’adoption ce même jour de la légalisation du cannabis dans cet état. Sans doute, pour les opposants à une telle évolution, redoutant une explosion de la consommation, ce pic de recherches sur Google n’est qu’une nouvelle confirmation de la pertinence de leurs appréhensions. Il rappelle cependant également la vague qui se propage depuis plusieurs années aux Etats-Unis, qui voient un nombre croissant d’états autoriser le cannabis à des fins récréatives et/ou médicales. L.C.
  9. https://www.ledevoir.com/societe/sante/590347/cannabis-les-aines-se-tournent-de-plus-en-plus-vers-le-cannabis Les aînés se tournent de plus en plus vers le cannabis Leïla Jolin-Dahel Collaboration spéciale 28 novembre 2020 Photo: iStock Selon les plus récentes données de Santé Canada, en 2019, les personnes de 65 ans et plus représentaient plus de 7% des consommateurs de cannabis au pays, tous usages confondus. Ce texte fait partie du cahier spécial Bien vieillir Deux ans après la légalisation de la marijuana récréative, de plus en plus de personnes âgées se tournent vers le cannabis pour des raisons de santé, après avoir essayé plusieurs traitements médicamenteux. Les douleurs chroniques et les troubles du sommeil sont les principales raisons pour lesquelles les patients de 65 ans et plus prennent du cannabis, selon la Dre Andreea Bosneaga, médecin spécialiste en douleur chronique à la clinique Nature Médic de Magog et anesthésiste de formation. « En gestion de la douleur, tu utilises des premiers, deuxièmes, troisièmes traitements. Et quand, vraiment, tu n’as plus de ressources, tu penses au cannabis médical », explique-t-elle, ajoutant que la plupart de ses patients n’avaient jamais consommé de marijuana récréative par le passé. « Pour les personnes âgées qui souffrent d’ostéoporose, nous savons que les médicaments qu’ils utilisent ont souvent beaucoup d’effets secondaires », explique la Dre Mary-Ann Fitzcharles, du Centre de recherche sur le cannabis à l’Université McGill. Celle qui est aussi membre du Comité consultatif scientifique sur les produits de santé contenant du cannabis de Santé Canada prévient néanmoins que des éléments sont à prendre en compte comme la prise d’autres médicaments, de mêmeque les facteurs de risque, comme l’hypertension et les problèmes cognitifs ou psychomoteurs. Selon les plus récentes données de Santé Canada, en 2019, les personnes de 65 ans et plus représentaient plus de 7 % des consommateurs de cannabis au pays, tous usages confondus. Ainsi, cette tranche d’âge a enregistré une progression plus importante que les autres, en passant de 40 000 personnes en 2012 à plus de 400 000 l’année dernière. La Société québécoise du cannabis (SQDC) ne tient quant à elle aucune donnée sur le profil socio-économique de ses clients, écrit un porte-parole de la société d’État par courriel. Un médecin plutôt que la SQDC Une personne âgée pourrait-elle aller à la SQDC et se traiter elle-même ? Mieux vaut consulter un professionnel de la santé et évaluer les risques, estiment les expertes. En juin 2019, le Collège des médecins a d’ailleurs rappelé que la SQDC n’était pas un distributeur autorisé de produits à des fins médicales. Rappelons que le cannabis médical n’est pas vendu en pharmacie et que les patients, munis d’une prescription, doivent se le procurer auprès d’un fournisseur autorisé par Santé Canada. « On pense que c’est simple, le cannabis, mais c’est extrêmement compliqué », résume la Dre Bosneaga, à propos des molécules de tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol(CBD). Si la première est surtout connue par les consommateurs de cannabis récréatif pour ses effets psychotropes, elle est également contenue en petite quantité dans les produits composés en majorité de CBD. Les gens qui voudraient se procurer du CBD à la SQDC pour des raisons de santé n’auraient pas accès aux mêmes produits que ceux des fournisseurs de cannabis médical, ajoute la Dre Bosneaga. « [Le CBD] à la SQDC n’est pas fait pour être pris tous les jours en même quantité », résume-t-elle, prévenant que les patients pourraient expérimenter plusieurs effets secondaires, comme des irritations à la gorge et aux sinus. Une étude publiée en mai dernier par le Collège américain de rhumatologie a été menée auprès de 1000 personnes au Canada, tous âges confondus. « Depuis la légalisation du cannabis récréatif, son usage a triplé chez nos patients », explique la Dre Fitzcharles, qui est également coautrice de l’étude. Et sur les 12 % qui en avaient consommé, environ la moitié ont cessé, en raison de l’absence des effets bénéfiques recherchés, de la présence d’effets secondaires ou du prix onéreux. Environ 80 % des consommateurs participants ne se procuraient pas non plus du cannabis de façon appropriée. « Plusieurs l’achetaient dans la rue, car c’était moins cher, d’autres, par un ami. Et nous avons beaucoup de patients dont les petits-enfants leur disaient d’essayer le cannabis », observe-t-elle. Les patients optant pour le cannabis médical doivent généralement débourser des sommes plus importantes que s’ils étaient traités avec des médicaments vendus en pharmacie. Un gramme de cannabis coûte entre 8 $ et 10 $chez les fournisseurs autorisés, pour un montant variant entre 100 $ et 300 $ par mois, estime la Dre Fitzcharles. Pas pour tout le monde La Dre Fitzcharles souligne le peu d’études sur l’usage du CBD pour les personnes souffrant de problèmes cognitifs. Elle met également en garde les gens qui ont des antécédents de maladies cardiovasculaires au sujet du cannabis. « Nous avons de plus en plus de cas rapportés de patients ou de consommateurs de cannabis récréatifs qui ont des crises cardiaques, des AVC et de l’arythmie », note-t-elle. « Le THC, c’est vraiment très tricky. Il y a une quantité seuil, et ce seuil-là peut être différent d’un patient à l’autre », ajoute la Dre Bosneada. Ainsi, au-dessus de ce seuil, les usagers pourraient éprouver des symptômes tels que de l’agitation, une tachycardie ou des palpitations. « Il faut vraiment faire attention », avertit-elle.
  10. https://metamag.fr/les-extraits-de-cannabis-protegent-les-cellules-du-nouveau-coronavirus-en-laboratoire/ Les extraits de cannabis protègent les cellules du nouveau coronavirus en laboratoire ACTUALITÉS novembre 29, 2020 Mise à jour: novembre 29, 2020 Une équipe de chercheurs de l’université de Lethbridge et de Pathway Rx Inc. a découvert que des extraits de Cannabis sativa peuvent protéger contre le nouveau coronavirus qui a causé la pandémie mondiale de COVID-19. En particulier, ces nouveaux composés agiraient sur le récepteur des cellules du corps humain que le virus du SRAS-CoV-2 cible pour pénétrer dans les tissus cibles. Au cours de leur étude, les chercheurs ont analysé les effets de 23 composés extraits de C. sativa cultivés en laboratoire. Ils les ont testés sur différents modèles humains artificiels en 3D qui simulaient les tissus buccaux, les voies respiratoires et les intestins. Pas moins de 13 des 23 extraits de cannabis ont diminué l’expression de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2) du récepteur des cellules attaquées par le virus et utilisées pour pénétrer dans ces mêmes cellules. Il s’agit d’une « nouvelle découverte cruciale », comme les chercheurs eux-mêmes l’appellent, également parce qu’il est important de comprendre les effets du cannabis médical sur les personnes souffrant déjà de COVID-19. Dans le passé déjà, il a été démontré que les substances présentes dans le cannabis, en particulier les espèces plus riches en cannabidiol, modifiaient l’expression des gènes et avaient des effets anti-inflammatoires et anticancéreux. Cependant, il s’agit de la première étude qui examine en détail et en laboratoire les effets des substances actives du cannabis sur l’expression de l’ECA2. Ces résultats, s’ils sont confirmés par d’autres recherches à l’avenir, montrent que certains extraits de cannabis pourraient être utilisés pour concevoir de nouvelles stratégies de prévention visant à abaisser les niveaux de récepteurs ACE2 dans les tissus à haut risque, tels que les tissus buccaux et des voies respiratoires.
  11. yop joli taf pour ta porte (qui a l'air de t'agacer) j'ai vu un pote avec le meme souci.... coup de scie sur la partie genante avec renfort (du cadre interne de la porte) , la chute recup fixée dans l'encadrement...c'est pas des plus esthetiques mais ça resoud le souci ^^ et je plussoie selrac -> isoler le sol + "piscine" de retenue (apres ça peut s'envisager ulterieurement aussi) pour ta liste tu n'indiques pas la surface de grow donc difficile de dire si la lampe suffira ; pis les leds je m'y connais pas plus que cela tres honnetement - mais si jamais le budget se ressere commencer en HPS permet de reduire CONSIDERABLEMENT , surtout que des ballasts de bonne marque en occaz ça manque pas.... le combo extra +fac niveau volume a l'air bien pour la lampe prevue , par contre "winflex" et "bullfilter" ....c'est pas les meilleures reputations pour des marques (regarde le topic des marques par animalxxx ) le ventilo par contre est bien trop petit amha a+
  12. yop/re seed supreme (que je viens de decouvrir) fais 40% mais apparement pas sur tout (ou ptte que si ? mais je comprends pas bien) pas le temps de creuser plus malheurseùent a+
  13. https://www.lecho.be/les-marches/actu/actions-bourses-etrangeres/les-actions-cannabis-planent-a-wall-street/10263423.html Les actions cannabis planent à Wall Street ©REUTERS BRUNO RAVESCHOT 05 novembre 2020 20:15 Le secteur profite de la levée des restrictions pour le secteur dans cinq nouveaux États américains. Il n'y a pas que les actions technologiques qui redécollent ces derniers jours à Wall Street, c'était aussi le cas ce jeudi des valeurs liées à l'industrie du cannabis en Amérique du Nord, en raison d'un regain d'optimisme sur la réglementation qui régit leurs activités aux États-Unis. Dans le cadre de l'élection présidentielle, la question d'une légalisation de la vente de cannabis à usage médical et récréationnel a été soumise par référendum dans cinq nouveaux États: le New Jersey, l'Arizona, le Mississippi, le Montana et le Dakota du Sud qui y ont répondu favorablement, à l'image de plusieurs autres États américains ces dernières années. Il n'en a pas fallu davantage pour faire bondir de plus de 10%, voire même plus de 20%, certaines actions comme Aurora Cannabis, Tilray ou encore Aphria, alors qu'elles s'affichaient encore en baisse la veille. Depuis leurs fameux sommets atteints mi-2018 à Wall Street, la plupart de ces valeurs ont toutefois perdu plus de 70% alors que les perspectives sur ce marché commençaient à s’essouffler.