Search the Community

Showing results for tags 'culture organique'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Calendars

There are no results to display.

Forums

  • News / Evènements
    • Les News
    • Cannartistique
  • Débutants
    • Présentations des membres et règles du forum
    • CannaWeed - le site
    • Guides / Tutoriels
    • Variétés, graines & génétiques
    • Engrais , substrats et amendements
    • Méthode de Culture
    • Matériel
  • Cannabicultures
    • Généralités
    • Journaux De Culture - JDC
    • Diagnostic
    • Produits dérivés du cannabis
    • Autres Plantes
  • Cannabis Thérapeutique
    • Vaporizer
    • Science
    • Discussion Thérapeutique
  • Discussions
    • Bla - Bla
    • Report Trip, Voyage
    • Législation et Politique
  • Archive
    • La boîte de Pandore

Blogs

  • Beltaine Blog
  • Cannaweed!
  • wolfen01 Blog
  • le caveau du vampire cannabique
  • Tikiseedbank
  • NoMaD's Blog
  • Graine de Skunk: Le Blog
  • Team Strainguide Blog
  • Canna-World
  • Sensilia Blog
  • TONTON GATOBLOGSTER
  • azmaster Blog
  • Hquatre Plantation
  • Le Blawg
  • animalxxx Blog
  • rvbob67 Blog
  • Blog de Mescaline Pure
  • Fabisounours : A history of Hemp.
  • Z3N-MAST3R Blog
  • Xx-rvbob67-xX Blog
  • Le coin à Julius
  • Private Bud'z
  • WeedJunk Blog
  • Les sons de la défonce
  • Buddha Sphère
  • Waine Blog
  • Spannabis 2015
  • Les Tuerie
  • Comprendre la prohibition
  • terp's
  • Breed'Blog
  • Le chainon manquant

Categories

  • CannaWeed
  • Associatif
  • Ce que nous avons retenu...
  • Insolite, vidéo, musique
  • Thérapeutique
  • Justice, politique
  • International
  • Evènements / Reportages
  • Articles Prohibitionniste

Categories

  • Engrais pour la culture du cannabis

Categories

  • Marques d'engrais pour la culture du cannabis

Categories

  • Comprendre Cannaweed
    • Charte de Cannaweed
    • Poster sur le forum
    • Pour aller plus loin..
  • Autour du cannabis
    • Législation du Cannabis
    • Risques, Prévention.
  • Avant la culture
    • Choix de variétés, histoire etc
    • Exemples de culture
    • Pour bien démarrer
    • Terre / Coco
    • Hydroponie
    • Aéroponie
    • Outdoor
  • Bricolage DIY
    • Électricité
    • Éclairage
    • Système de culture
    • Ventilation, extraction, filtration
    • Placard de culture
    • Divers
  • La culture
    • Germination
    • Stretch, Sexualité et Floraison
    • Récolte
    • Arrosage: Manuel / Auto
    • Taille(s), Palissage, Pinçage
    • Autres : rempotage, pulvé, greffe...
  • Après la culture
    • Séchage, curring et maturation
    • Hash et skuff
    • Huile et BHO
    • Roulage, collages et matériel
    • Pipes, bangs et chillums
    • Vaporisation
    • Ingestion
    • Recettes avec beurre de Marrakech
    • Recettes sans beurre de Marrakech
  • Techniques de culture avancées
    • Température / Humidité
    • CO2
    • Engraissage et pH
    • Substrat et amendement
    • Culture Organique
    • Germination, bouturage et régénération
    • Sélection et entretien
    • Génétique, Breeding & Homecross
    • La plante et ses éléments
    • Articles scientifiques et publications
  • SoS Culture
    • Carence-Excès
    • Prédateurs
    • Maladies-Moisissures
  • Cannabis thérapeutique
    • Associations et contacts
    • Variétés et applications

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Centres d'intérêt


favorite varieties


Your mother plant

Found 113 results

  1. :help: tentative d'expérience en cours, cherchent avis. Salut à tous. étant un radin de première ( ) , j'aime produire un maximum de mes besoins pour mes cultures moi même. j'ai fait du purin d'orties cette année encore, parce que ça marche du tonnerre comme engrais de croissance, et qu'en plus, ça éloigne certains nuisibles et a un effet préventif contre certaines moisissures. (puis parce que c'est gratuit aussi et surtout ) se pose la question de l'engrais de floraison. j'ai bien sûr cherché un peu avant de venir créer ce post (que certains trouveront sans doute loufoque, mais bon...). les idées qui ressortent pour se fabriquer un engrais de floraison, c'est avant tout le reconnu purin de consoude. mon problème, c'est que je ne connais pas du tout cette plante, et que je ne sais pas si je peux en trouver facilement et gratuitement près de chez moi. puis j'ai vu aussi l'idée des cendres de bois, ce qui ne pose pas de problème pour en trouver, mais c'est à intégrer à la terre avant de commencer la culture, ce qui est un peu tard maintenant si j'ai bien compris.... il y a aussi le marc de café qui a été évoqué plusieurs fois, et les fientes de poules. puis quelqu'un a émis l'idée d'utiliser de la banane comme engrais. (je suis à la recherche de bananes non traitées afin d'éviter les produits chimiques inutiles, et je pense avoir trouvé ) alors, je ne suis pas certain pour tous car j'ai lu des informations contradictoires sur la richesse en nutriments de chacun de ces composants. donc première question :"y-a-t'il quelqu'un de sur de ce que contient tel ou tel "ingrédient" qui pourrait éclairer ma lanterne? et deuxième question: pensez vous qu'en faisant macérer tout cela dans de l'eau pendant une-deux semaines, on puisse obtenir un engrais de floraison homemade et correct (dans les limites du raisonnable bien sur, je n'ai pas la prétention d'inventer un engrais miracle) ? d'après ce que j'ai trouvé ou savais déjà, ça donne plus ou moins ça : banane : riche en potassium (K). mais alors, troisième question : serait-ce la peau ou la chair qu'il faut utiliser ? (la chair je pense, mais je ne suis pas certain) (je viens de trouver ça à propos d'un engrais à base de bananes : "Prenez alors des bananes dont vous enlèverez la peau, en effet, dans cette préparation seulement la peau des bananes vous sera utile. Vos peaux de bananes sont maintenant prêtes, il ne vous reste plus qu'à les mettre directement dans le trou prévu pour votre arbuste juste avant de le planter. Ceci permettra donc à vos arbustes de pousser bien plus rapidement et de rester en pleine santé ! " donc ce serait plus la peau ! (en même temps, ce serait dommage quand même de jetter des bananes bonnes à manger, mais bon...) Vous plongerez alors ces peaux de bananes (une par arbuste) dans cette eau bouillante et vous les laisserez sur un feu doux durant 5 minutes. les cendres de bois : contiennent du calcium (Ca2+), phosphore (P, magnésium (Mg 2+) et potassium (K). (je viens d'ailleurs de tomber sur une "recette" qui dit de mélanger 1 kg de cendres tamisées dans un seau avec de l'eau jusqu'à obtention d'un lait gris, mais comme c'est très approximatif comme "recette", j'aime qu'à moitié) marc de café : contiendrait de l'azote (N) et du potassium (K) les fientes de poules, apparemment, ce serait une erreur car c'est surtout de l'azote (N) qu'il y aurait dedans et que même pour être utilisé comme engrais de croissance, il vaut mieux qu'il ait fait un tour par la case "compost". encore qu'un peu d'azote dans l'engrais de floraison ne fait pas de mal, mais les fientes seraient apparemment vraiment très riches en azote, donc plutôt non quand même... l'idée ce serait donc de prendre un seau ou une grande bouteille, un bidon ou autre, d'y mettre des cendres de bois, des fientes de poules séchées et réduites en poudre et de la banane, enfin, vous voyez l'idée, tous ces "ingrédients dans la mesure de leurs disponibilités puis de laisser macérer tout ça pendant deux semaines environ. voilà, je suis certain que je ne suis pas le seul que ce genre d'idée intéresse, alors, amis de la récup et de l'économie, à vos claviers, qu'en pensez vous ? (hormis que ça va puer à mourir ) j'espère que des gens seront inspirés et auront envie de tenter l'expérience ... a+ Skatchina
  2. Bonjour à tous, Ça faisait un bout de temps que je n’avais pas participé à ce forum! Par contre, je n’avais pas cessé de cultiver. Au contraire, j’essaye toujours d’améliorer ma technique de culture organique, afin d’obtenir du cannabis biologique. Dernièrement, j’ai concocté un thé d’algues dès plus prometteur, car en l’utilisant le soir à la fermeture des lumières, j’ai constaté sa beauté dès le lendemain matin à l’ouverture de ma serre. Pour ce faire, j’ai fait infuser trois variétés d’algues à part égale dans de l’eau distillée. Pour le thé, j’ai opté pour des algues brunes (Varech), algues rouges (Géomon) et algues vertes (Spiruline), afin d’en faire un concentré que je dilue dans de l’eau du robinet. (J’utilise l’eau du robinet pour diluer mon concentré, car autrement, je ne suis pas capable de lire l’EC avec mon crayon en diluant dans de l’eau distillée). À la maison, l’EC de l’eau du robinet joue entre 0.55 à 0.65. Alors, je dilue le concentré de ma solution à un EC entre 0.8 et 1.0. Personnellement, j’avoue que mes plantes raffolent de ce thé en vaporisation. Cependant, j’aimerais l’avis d’un expert pour savoir s’il y a un EC idéal pour ce genre de vaporisation foliaire? Car à un EC de 0.8, ce n’est pas plus salin que de l’eau ordinaire. Si quelqu’un pourrait m’éclairer sur cette question, ça m’éviterait de sur-engraisser mes plants pour rien. Merci d’avance à ceux qui sauront répondre à ma question. Calcifer
  3. Bonjour tout le monde. Je me présente Valentin. Je passais ma vie sur Cannaweed y'a quelques et j'ai énormément appris pendant mes anciennes CULTURES grâce à la communauté J'ai arrêté pendant quelques années pour raison personnel mais maintenant que j'habite en Espagne j'ai repris les choses sérieuse ! Avec une install complètement différente. Avant : Hydro table à marré GroTank 100L 1000 Mh/ Hps Gamme complète Advended Nutrients 3grosse semaine de rinçage et sous dosage des angrais.... Dna Genetics principalement Je vous avoue que je sortais une bonne foudre pour l'époque ! Mais les temps on changé, et mes goûts aussi ! Alors place à l'organique ! (je ne suis pas novice non plus en organique, je suis bien entouré) Du coup la je pars sur plus sérieux : -1 Box 60x120x180 ( Croissance/Flo) HPS 600w et 2 Led HPS Killer 120w (ce qui est beaucoup trop pour mon espace, c'est pour ça que j'attend de vos conseils... Est ce que juste les deux led en croissance suffisent ?) Et est ce que c'est possible d'allumer la 600w pour les 5 dernières semaine de flo pour bien faire gonfler ça ? -1 petit espace (Croissance/Bouture/pied Mère) TLED 27W pour bouture et pied mère Ou 2x120W Led Bon je vous passe les détails extracteur etc... Ensuite niveau substrat c'est principalement la que je vais avoir besoin de vous pour réaliser la recette final... J'ai déjà composé les Ingrédients en m'inspirant de plusieur JDC et des Conseil d'un ami : J'ai pour but de remplir 3 pot Root Pouch en 50l mais pas forcément full... Donc 150l de substrat environ En base j'ai en ma possession : -100l Terre d'Alluviale TERRALBA - 40l Light mix Gold Label - 4k de Lombricompost TERRALBA - de la Sphaigne du Chilli - 5kg de Pumice (pierre ponce/ pierre de lave) - Guano Cro/Flo TERRALBA - Potasse Organic - Phosphate d'arrête de poisson - Sel d'epsom - Spiruline terralba - Humic Fulvic liquide Terralba - mélasse bio noir Terralba Petit bonus... Lombric vivant/ graines de trèfle blanc semé à la surface. J'ai aussi un Kit TCAA pour réaliser des Thé, sûrement un thé microbien au début pour activer la terre. Et un ou deux pendant la culture. Voilà voilà... Je pense déjà partir comme grosse base : -30L de Light Mix Gold Label -30L de Sphaigne du Chili - 50L de terre d'Alluviale - 4kg de Lombri - 5kg de Pumice ( pierre ponce) Je me goure sûrement dite moi ce que vous en pensez... Ensuite j'hésite encore pour le reste qui doit être plus précis. J'attend déjà vos avis et première impression... Est ce que je vais dans le mur ou y'a du bon ? Merci d'avance à tous. Je vais surement faire un JDC D'ailleurs étant nouveau je ne sais pas si j'ai bien poster mon sujet au bon endroit... Val
  4. - Les recettes Connues - Subcool Supersoil : Pour 100 L de terreau de rempotage avec coco et mycorhizes: ●5,67 kg de lombricompost ●500 g de farine d’os 12-0-0 ●500 g de guano 0-5-0 ●500 g de farine d’arêtes de poissons 3-16-0 ●125 g d’acide humique en poudre ●45 ml de sulphate de magnésium ●60 ml de chaux dolomite ●30 ml d’ Azomite (oligo-éléments) Si utilisation d’eau osmosée rajouter 30 ml de cal/mag Subcool travaille en pots de 30 L sous lampe de 1000 W. Il rempli de supersoil à hauteur de ¼ à ½ du volume du pot en fonction des besoin de la plante et rempli le reste avec du light mix de biobizz. Tom Hill : Pour 100 L de BlackGold Potting: ●10,67 L de fumier de poule ●10,67 L de perlite ●2,15 kg de poudre d’os ●850 g de gypse ( amendement calcaire) Growdoc Soil : Pour 100 L de Plagron Light mix: ●60 g de farine d’algues ●60 g de farine d’os ●120 g de sang séché ●80 g de guano peru ●20 g d’oligo-éléments ●40 g de chaux dolomite ●3 L de lombricompost ●12 L de perlite Soma : ●50 L de Lombricompost ●150 L de tourbe noire ●50 L d’un terreau de rempotage organique ●2 kg de GuanoKalong ●2 kg de DCM organics fertilizer ●2 kg de maërl ●30 L de perlite ●150 L de lightmix de biobizz pour le dessus des bacs Soma cultive cette recette en bac de 1,5 m2 Vic High : Pour 100 L de Sunshine Mix: ●1,76 L de farine d’os ●1,9 l de farine d’algues ●0,88 L de sang séché ●0,29 L de sels d’epsom (magnésium) ●1,76 L de chaux dolomite ●14 ml d’oligo éléments ●8,36 kg de lombricompost Kumquat : ●34,06 L de Spaigne ●11,35 L de vermiculite ●22,72 L de perlite ●453,6 g de sang séché ●453,6g de poudre d’os ●453,6 g de chaux dolomite ●456,3 g de basalte (roche volcanique) ●456,3 g de poudre de phosphate ●0,3 ml de bore Mélanger dans une petite bétonnière Culture avec ajout de thé de fumier de cheval/vache/poule Unknow mix : ●7 L de perlite ●7 L de vermiculite ●14 L de Lombricompost ●7 L de terreau de rempotage ●60 ml de Bat guano 10-3-1 ●120 ml de chaux dolomite ●120 ml de greensand 0-0-1 (glauconite source de fer de Ca/Mg et de K avec des hormones et micro-organismes) ●120 ml de paillage horticole ●120 ml de farine Alfalfa( farine de légumineux riches en vitamines A et C/sucres/protéines/fibres/acides aminées/oligo-éléments et aussi de l’hormone de croissance Tricontanol ) ●5 ml de sels d’epsom Shredder mix : Pour 100 L de promix light: ●7,7 L de promix ●15 L de compost maison ●38,4 L de perlite ●38,4 L de roche de lave ●0,39 L de sels d’epsom ●0,2 L de farine Alfalfa ●0,2 L de farine d’algues ●0,2 L de farine de carapace de crabes ●0,13 L d’un mix 50/50 tourteaux de Neem /farine de Karanja ●0,07 L de chaux dolomite ●0,07 L de phosphate naturel ●0,07 L de maërl ●0,07 L de gypse ●0,07 L d ‘oligo-éléments Nick Nasty : Pour 100 L de terreau: ●0,20 L de phosphate naturel ●0,20 L de Greensand ●0,20 L de terre de Diatomées ( poudre d’algues fossilisées riche en silice utilisé comme insecticide) ●0,20 L de farine Alfalfa ●0,20 L de sang séché ●0,20 L de poudre d’os ●0,20 L d’Azomite ●0,20 L de chaux dolomite ●0,20 L de batguano mexicain pour le mix de croissance ●0,20 L de batguano indonésien pour le mix de floraison ●25 L de bon compost ●4 L de Lombricompost ●4 L d’ Humus de forêt TrueLivingOrganic mix par the Rev : Terreau de base : ●25 L de terreau organique de bonne qualité (ou terreau organique recyclé) ●25 L de coco ●25 L de perlite (petite taille) ●25 L de lombricompost (lombricompost frais et/ou compost frais ça fonctionne aussi) Pour 100 L de terreau de base : ●3.03 L de fumier de poule (matière première organique et inoculant de bactéries spécifiques) ●1.15 L de « Pure » grow ou bloom de Organicare (ou 0.76 L d’un équivalent en 5-5-5) ●0.56 L de coquilles d’huîtres ( ou coquillages) en poudre (0.76 L si on ne mets pas l’option ci-dessous) ●1.15 L de coquilles d’huîtres écrasées (optionnel) ●0.76 L de chaux dolomite à action rapide en granulés ou micro granulés ●0.76 L de poudre d’os ●0.76 L d’acide humique en granulés (Downtoearth brand) ●0.76 L de farine Alfalfa en poudre (ou 1.52 L si granulés) ●0.76 L de riz bio (important : nourriture des micro-organismes bénéfiques) ●0.40 L de chaux dolomite en poudre ●0.40 L d’engrais en poudre pour bulbes à fleurs (tulipes/jacinthes etc ..) ●0.40 L de greendsand ●0.40 L de phosphate naturel en granulés (optionnel) ●0.40 L de gypse en poudre ●0.40 L de farine d’algues ●0.40 L d’azomite en granulés (ou 0.20 L de greensand) ●0.20 L de sang séché et/ou un guano d’oiseaux marins ou de chauve-souris à haut taux de N 12-8-2 si floraison 0.10 L de chaque ) ●0.20 L de farine de plumes ●0.20 L de phosphate naturel en poudre Rrog: Terreau de base : ●1/3 de sphaigne ●1/3 de matériels d’aération ( 2 parts de perlite/ 2 partsde coco/ 1 part de vermiculite ) ●1/3 d’humus (1 part de Lombricompost/ 1 part de bon terreau/ 1 part de litière de feuilles/ 1 part de compost ) Pour 100 L du terreau de base ●0,4 L de terre de Diatomées ●0,4 L de sels d’epsom ●0,4 L de tourteaux de Neem (source de N à diffusion lente et bon biotope pour les micro-organismes bénéfiques) ●0,4 L de farine Alfalfa ●0,4 L de Biotone starto+ (champignons et bactéries ) ●0,8 L de Langbéinite (sul/po/mag ) ●0,8 L de farine de carapaces de crabes ●0,8 L de Biochar ●0,66 L d’argile montmorillonite ●0,66 L d’argile pyrophyllite ●1,6 L de farine d’algues ●1,6 L de farine d’arêtes de poissons ●1,6 L de farine de poissons ●3,20 L de minerais en poudre ( 4 parts de poudre de roche glaciaire(sédiments de glacier)/ 1 part d’argile bentonitique/ 1 par de maërl/ 1 part de Basalte ) Le tout hydraté le temps du travail de compostage avec du bacille de thuringe des nématodes et du Lactobacille Rrog bis : terreau de base : ●100 L de terreau ●0,44 L de farine de carapaces de crabes ●1,06 L de lombricompost ●1,06 L de terreau du coin (humus de la forêt) Le tout hydraté le temps du travail de compostage avec du bacille de thuringe . Terreau de floraison : ●100 L de terreau de base ●10 kg de lombricompost ●1,06 L de terreau du coin ●0,6 kg de sang séché ●0,6 kg de farine d’arêtes de poissons ●50 g de chaux dolomite ●0,44 L d’oligo-éléments ●0,44 L de farine d’algues ●0,17 L de sels d’epsom ●12 ml d’acide humique Danksta : L’idée n’ayant pas assez de recul par rapport à toutes ces recettes c’était de revisiter une recette de terreau commercial qui avait bien fonctionné chez moi (et je ne suis pas le seul puisque j’ai trouvé récemment sur Cannaway la recette de Bertrand Rambaud qui est quasiment identique et je le rejoint sur son analyse du marché des substrats ) J’ai donc repris la recette du Royalty mix : ●60 % de tourbes noir blanche irlandaise baltique et de la sphaigne ●20 % de lombricompost ●15 % de perlite ●5 % de biosupermix mix tenant 5/6 semaines sans apport extérieur de nutriments. Je l’ai un peu arrangé en y incorporant un peu plus de matières et surtout de la matière fraiche et quand je vois la différence en qualité et efficacité et même tout simplement dans l’aspect du terreau je me dit qu’ils doivent faire des trucs chelou les Hollandais mais bon ça c’est une autre histoire. Mix pour les boutures : ●25 L de light mix ●15 L de lombricompost de versland ●6 L de perlite ●6 L de coco en poudre de Canna Mix de croissance /pm : ●100 L de light mix de plagron ●60 L de lombricompost de versland ●10 L de Biosupermix ●25 L de perlite ●25 L de coco en poudre de Canna ●1 kg de chaux dolomite 8/9 semaines de croissance après arrosage au thé de lombricompost et root-triming tout les 3/4 mois. Mix de floraison : ●100 L de mix de croissance ●2 L de Batguano de plagron ●200 g de Nca ●100 g de sel d’epsom ●15 L de coco en poudre de Canna - Les Recettes de Cannaweedeurs - (en cours) Ajoutez à la suite de ce Topic vos recettes perso le post sera édité au besoin en cour Spicy Shark 100 L de terreau spécialisé pour le cannabis 10 à 20 L de lombricompost, un engrais naturel complet et très équilibré 2 à 5 L de Bio Super Mix, un mélange d’amendements organiques de Plagron, qui apportera de nombreux nutriments, oligo-éléments, et de la vie microbienne bénéfique 1 K de Guano de Chauve Souris, source de Phosphore (P), et d’éliciteurs qui stimuleront les défenses naturelles de la plante (résine) 200 gr de cendres de bois (barbecue, cheminée…), source de Potassium (K), et de Carbone pour la vie microbienne 200 gr de Nutrihemp, un engrais naturel à base d’algues, source d’azote (N) et Pour les cendres, il y a une chose essentielle: uniquement des cendres de bois non traité ! (charbon de bois OK) Et il faut bannir les cendres de charbon minéral et de bois traité (palettes, bois de construction ou de charpente, coloré en vert ou jaune)d’acides aminés. 50L de terre du spot 40L de terreau universel/terreau horticole (quelles différences ?) 15L de fibre de coco 15L de lombri compost 4L de Fertilisant Authentique Or Brun Pour la croissance : ?? de Sang Séché et Cornée Torréfiee/plant (les granulés Or Brun. Ils s'intègrent comment ? Directement à la terre ?) Pour la Flo : 500 grammes de Guano et 150 grammes de cendre de bois par plant : je répartis autour du pied et j'arrose par dessus pour intégrer à la terre. k.rik besoin de 450L de substrat . Puis t'achète les sacs en fonction : 2 x 50L terreau horticole ; 2 x 50L terreau universelle ; 50L fumier ; 50L effiperle ; 50L sable de maçonnerie ; 1Kg tourbe et le reste c'est la terre du spot . Je mets peut du spot car elle est très lourde et argileuse . Je mélange le tout sur place entre les trous tout en rajoutant 2Kg corne torréfier ; 2Kg poudre de sang ; 1Kg huile de neem ( je suis prudent avec ce produit ) . Les engrais fleuraison sont ajouter après dans l'eau d'arrosage ( engrais liquide bio du GS ) . Ma fois cette recette ma satisfait . Je pense tenter l'Or Brun cette année et aller un peut plus fort sur les engrais flo . Sinon si vous avez un sol trop argileux des trous profonde avec des cailloux au fond , sur dix cm minimum et les grosse averse vous ferrons moins peur . lolichoudu13 - 40L de terraux universale ( de marque truffaut en generale il est de bonne qualite je trouve, aéré, bonne retention de l'eau et pas ac des gros morceaux d'écorce comme dans les terraux cheap) - 40L de compost made in home ( terraux, marc de café, tonte de pelouse, la litiere de mes rongueurs a base de copeaux de bois et de foin pour l'azote, de la levure de biere pour les vitamines , des lombrics trouvés dans le jardin ...etc) - 10L de fibre de coco - 10L de sable - apport d'engrais bio universelle fertiligene NPK 7-7-7, stimulant racinaire fertiligene NP 5-16 et engrais bio florendi PK 15-10(5 MgO, 8 SO3, 1 Fe)--> en moyenne je prevois 4 poignées de chaque engrais par plante dans le substrat definitif + 1 dernier apport NPK 7-7-7 et NP 5-16 lors de la phase de stretch a raison de 2 poignées par plante ainsi que le florendi PK 15-10 a une poignée ( l'azote pour la croissance durant le stretch, et le stimulant racinaire afin que les bud absorbe au mieux tous les nutriments que peut pomper les racine et le PK pour les future tete ^^) + 1 dernier apport PK 15-10 dans la deuxieme moitie ou plutot a partir des 3/5 de la floraison ( je sais je suis pointu). martinmartin Moi ma recette sur sol pas trop pourri en bord de forêt, facile et vite fait, en gros : - 25% terre du spot - 25% sphaigne - 25% perlite/vermiculite - 25% humus de foret d'à côté + quelques amendements de fond de type guano/sang/corne/melasse/argile/algues, etc. en poudre. K-man On s'est basé sur une recette organique donné par Soma (le breedeur) dans son livre: "organic marijuana, soma style" que j'ai trouvé sur google (certaines parties seulement). Le mélange a été: -45% Coco (soma utilise de la "tourbe noire"), -20% Terreau, -20% Humus de Lombric, -15% Perlite Plus ajout de guano et amendement organique 3-3-5, un peu au début et une bonne dose au dernier rempotage. (Soma ajoute pour 100L de mélange: 700g de guano et 700g d'amendement organique 7-6-12, plus 300g de Lithotamne (=maerl)). Au fond des pots on place 4-5cm de pouzzolane pour une bonne aération des racines (soma utilise des bacs de 1,25x1,25m par 35cm de profondeur avec 5cm de billes d'argile au fond et un feutre+grillage pour séparer du mélange) Je récapitule la recette exact de Soma: 50l humus de ver 150l de tourbe noir 50l de terreau organique 150l de light mix (dont seulement 100 dans la préparation du fond, le reste servant a recouvrir au final) 30l de perlite Pour un total de 430l Et pour la fertilisation: 2kg de guano 2kg de ferilizer DCM organic 2kg de maerl corrigé par indi l'homme sans crête Les recettes : Subcool Supersoil : Pour 100 L de terreau de rempotage avec et mycorhizes: ●5,67 kg de lombricompost ●500 g de farine d’os 12-0-0 ●500 g de guano 0-5-0 ●500 g de farine d’arêtes de poissons 3-16-0 ●125 g d’acide humique en poudre ●45 ml de sulphate de magnésium ●60 ml de chaux dolomite ●30 ml d’ Azomite (oligo-éléments) Si utilisation d’eau osmosée rajouter 30 ml de cal/mag Subcool travaille en pots de 30 L sous lampe de 1000 W. Il rempli de supersoil à hauteur de ¼ à ½ du volume du pot en fonction des besoin de la plante et rempli le reste avec du light mix de biobizz. Danksta : L’idée n’ayant pas assez de recul par rapport à toutes ces recettes c’était de revisiter une recette de terreau commercial qui avait bien fonctionné chez moi la recette de Bertrand Rambaud qui est quasiment identique et je le rejoint sur son analyse du marché des substrats J’ai donc repris la recette du Royalty mix[: ●60 % de tourbes noir blanche irlandaise baltique et de la sphaigne ●20 % de lombricompost ●15 % de perlite ●5 % de biosupermix mix tenant 5/6 semaines sans apport extérieur de nutriments. Je l’ai un peu arrangé en y incorporant un peu plus de matières et surtout de la matière fraiche et quand je vois la différence en qualité et efficacité et même tout simplement dans l’aspect du terreau je me dit qu’ils doivent faire des trucs chelou les Hollandais mais bon ça c’est une autre histoire. Mix pour les bouture: ●25 L de light mix ●15 L de lombricompost de versland ●6 L de perlite ●6 L de coco en poudre de Canna Mix de croissance /pm : ●100 L de light mix de plagron ●60 L de lombricompost de versland ●10 L de Biosupermix ●25 L de perlite ●25 L de coco en poudre de Canna ●1 kg de chaux dolomite 8/9 semaines de croissance après arrosage au thé de lombricompost et root-triming tout les 3/4 mois. Mix de floraison : ●100 L de mix de croissance ●2 L de Batguano de plagron ●200 g de Nca ●100 g de sel d’epsom ●15 L de coco en poudre de Canna pour 10 semaines de flo TITANCANNA Pour 100L de substrat: -50L de light mix ou all mis au choix -20 ou 25L de lombicomposte -25 ou 30L de coco "Sa c'est ton "Mix" de base" -potasse organique: 5 à 10grs pour le tout -basalte Volcanique : 1% du mix total donc il t'en faut 1L sous 1kg350grs -sang sécher : 1kg -trichodermas : 0.5 grs -guano: tes 450grs mais il aurait fallu 1kg je resterais sur cet base là - tourteau de neem et algues marine j'en mettrais pas personnellement tu peut toujours en mettre en dose thérapeutique genre 100grs de chaque ... Après niveau plan de fumure( engraissage) tout dépend du temps de croissance le nombre de rempotage... etc mais prépare un mix de cro: base + 25 à 50% de la dose de chaque élément et un pour la flo avec le reste des doses Pour 100L de substrat: -50L de terreau bio CANNA + 14/16/18 -25L de lombicomposte 1,65% Azote, 1,25% Phosphore, 0,8% Potasse + 0,5% Magnésium -25 L de coco Ugrow avec trichorderma "Sa c'est ton "Mix" de base" -potasse organique: 5 à 10grs pour le tout dilluer dans un littre d'eau que j'ajouterai au rempotage. -basalte Volcanique : 1% du mix total donc il t'en faut 1L soit 1kg350grs -sang sécher : 1kg -trichoderma (aktrivator)CANNA -guano: tes 450grs mais il aurait fallu 1kg. 6-15-2. Jai donc racheter du guano marins de Namibie : 14-9-2 mais étant donnez sa concentration en N je pensais en mettre juste 100grs pour compléter les 450g de plagtron pour ne pas trop charger en azote mon mix car faut que j'arrive a calculer sa valeur réelle seulement un lien de guide pour les NOoBEs/débutants de la culture serai le bien venus car apprêt quelques recherches j'ai toujours pas bien pigé la ou il voulais en revenir. Car les opinions diverge sur les proportion de NPK des fonction des postes. Et aussi du point vue mathématique sur les calcul de dosage. -100g Algues marines en poudre, (très riches en oligoéléments) Une alimentation azotée soutenue et durable (1 an) : 2,5% d'azote organique Je pense donc rajouter si nécessaire ou par la suite ces ingréfients si on pouvais m'aider sur les dosage ce serai top ou s'il ne sont pas nécessaire si on pouvais précisez pourquoi ce serai top: -Corne broyé : Merci papy. Azote (N) : 13-0-0. - MYCOR: la c'est mon péché mignon, avec un peut de recul. Je dirais que sa développe/augmente l'arôme de fruit ou simplement le goût de la weed en lui même.C'est un mélange de cosse de raisins, corne broyé, racine de plantes mycorhizées (<1%): matière organique 78,4%,asote organique non uzrique2,9%, C/N 40, teneur en P205 1,76%, matière sèche tt 89% .... si sa peut aider j'en met l'équivalant de 2 cuillère a soupe en desous de la motte de racine au rempotage. Ce produit est fabriquée en France et commercialisé par la société iftech spécialiser dans la production d'auxiliaire naturel pour la lutte raisnner dans les cultures. Un mix de cro: base + 25 à 50% de la dose de chaque élément randy march Smart pot de 40L (45L réelle je crois): -40L all mix -1,5L de bio supermix -200g de guano -100g de cendre -Apports d'or brun en flo yéshé gyatso 100l terreau bio bon marché ;25l lombricomposte ,30l tourbe blonde , 700gr guano ,700gr sans secher et corne broyer ,5l perlite ,merci SOMA , et ce melange serra utiliser lors de la plantation definitive sur le spot ,ou des trous on deja été préparer (ajout de terreau,sable, perlite )car le spot et en foret terre tres argileuse, un conseil ?une crritique? ar-sparfell Pour ton mélange, revoit la présentation de ton post car c'est chiant à lire... 100l terreau bio bon marché 25l lombricomposte 30l tourbe blonde 700gr guano 700gr sans secher et corne broyer 5l perlite Donc tu pars pour environ 150L de mélange... 5L de perlite ça fait 3% du mélange donc autant ne rien mettre. Si tu veux augmenter le drainage et l'aération, il te faudrai mettre environ 15% de perlite soit 20-25L. Je te conseillerais de prendre des pots de 3L pour faire la croissance (les 3 premières semaines de vie environ) soit 30L de mélange "croissance": - 20L terreau - 5L lombricompost - 5L perlite - 5L tourbe - 100gr sang séché - 50gr guano Au bout de cette période, du rempote ton petit monde dans des pots de 15L environ pour la flo avec un mélange plus fort en guano (15L*10 plantes ~150L de mélange): - 80L de terreau - 20L de lombricompost - 20L de perlite - 20L de tourbe - 300gr de sang séché - 500gr de guano Mettre un paquet de guano au départ c'est pas intéressant car la plante n'en a pas énormément besoin d'autant. De même que mettre trop d'engrais au départ risque de cramer tes plantes. Il vaut mieux mettre un peu moins et régulariser ensuite plutôt que de tenter de rattraper un excès. Surtout avec des autoflos qui démarrent leur vie avec une horloge intégrée, si tu perds du temps à cause d'un excès, c'est fioutu. Une petite carence, ça se règle en 1 arrosage avec de l'engrais dilué (sang séché et guano se diluent bien dans l'eau). beuh-chat Je te conseillerais plus un truc genre: 50% de terreau universel ou terreau horticole pro 30% d'Efiperl 20% Terre de jardin. + en amendement: Corne broyé Sang sécher Guano Fumier Si tu mets tu terreau horticole pro, ils sont généralement plus enrichi que le terreau universel (voir NPK) don c un peu moins de fumier. Si tu met du terreau universel, un poil plus de Fumier. Si tu doit payer ton fumier et selon le prix: Je te conseillerais plus un truc genre: 50% de terreau universel ou terreau horticole pro 30% d'Efiperl 20% Terre de jardin. + en amendement: Corne broyé Sang sécher Orga3 ou Guanor (idem si tu prend du terreau orticole moins de Orga3 et plus si tu prends du terreau universel) HansB Alors voici ma préparation. Mon terreau de base de 100L : 50L RoyalMix (Plagron) 30L BatMix (Plagron) 20L coco 10L Perlite + vermicuilite 300g Myco + tricho + bacteries (TNC) Avec ces 100L je mets : 5 kg (10L) lombricompost 700g bat guano 5-12-1,5 700g sang séché 13-0-0 350g poudre d’arêtes de poissons 6-16-0 350g poudre d’os phosphaté 5-25-0 25cl poudre de coquille d’huitre 25cl poudre de kelp (varech) 1-0,5-2,5 25cl poudre d’alfalfa (luzerne) 2-1-2 5cl sel epsom 10cl dolomite 15cl Azomite 1cl acide humique en poudre (je ne vous cache pas que certains produits proviennent des US) Je laisse reposer tout ça 2 à 3 mois dans un fut…. Puis vérification du pH (6,5 serait l’idéal) Mon prévisionnel : Germination : 10-15j (C+15) dans LightMix + azomite + kelp + myco Rempotage 4L : 4-5 sem (C+50) royalmix + azomite + myco Enfin, rempotage final dans AirPot 30L avec ½ supersoil + ½ terreau de base Evidemment j’adapterai les étapes selon la cro des filles. Travorw Pour 80L: -10L de terreau universel ou terre du spot pour l'out -20L de vermiculite/perlite -10L de coco -20L de compost maison avec de la terre de recup -20L de terreau horticole -3kg d'authentique fertilisant Or Brun -1L de coquille d'oeuf broyés -1L d'os en poudre -0.5L de sang séché -1L de cendre de bois -Trichoderma Puis un apport de guano et de cendre en flo, doser en fonction des tailles des plants Jim pour 66L de substrat (6x11L) C+0 à C+10 1/ 6x pot de 0.5L = 3L de substrat totale Dans ces 3L de substrat ont trouve donc: -1.5L de light mix -1L de coco -0.5L de lombricomposte -47.5ml de trichodermas (issu des 0.2gr dans le litre d'eau préparé) -vaporisation d'eau en mélangent C+10 à C+20 2/ 6x pot de 3L = 18L ( - les 3L des 6x0.5L ) -7.5L light mix -4.5L coco -3L lombricompost -163.6grs sang sécher -163.6grs de guano -183.6grs basalte volcanique -227.5ml de trichodermas -47.5ml de potasse organique (issu des 5gr dans le litre d'au préparé) C+20 à c+30 3/ 6x pot de 6.5L = 39L ( - les 18L des 6x3L ) -10.5L light mix -6.25L coco -4.25L lombricompost -190.9grs sang sécher -190.9grs guano -214.2grs basalte volcanique -315ml de trichodermas -227.5ml de potasse organique C+30 à Cut 4/ 6x pot de 11L = 66L ( - les 39L des 6x6.5L ) -13.5L light -8L coco -5.5L lombricompost -245.4 grs sang secher -245.4 grs guano -275.4grs basalte volcanique -407.5ml trichoderma -2x 362.5ml de potasse organique (1x au rempotage et 1x après le stretch) Philosopher Seeds Pour 100 litres de substrat : 70 litres de substrat type light mix 20 litres d’humus de lombric (améliore le substrat en beaucoup d’aspects) 5 litres de fibre de coco (aère le substrat et retient l’eau) 5 litres de perlite (aère le substrat et retient l’eau) 200 grammes de Nutrihemp (favorise essentiellement la croissance) 0,5 Kg de Guano de chauve-souris en poudre (favorise la floraison) Mycorhizes, la quantité dépend de la marque (favorise l’enracinement)
  5. Salut à tous ! J'ai eu la chance en 2017 de rencontrer Patrick Goater qui a créé la petite entreprise artisanal "Purin d'Ortie et Cie". C'est un "disciple" d'Eric Petiot, le coauteur de l'ouvrage bien connu "Purin d'Ortie et Cie" que je vous conseil fortement. Je sais qu'il y a déjà pas mal de choses à ce sujet sur le forum, mais je ne crois pas avoir vu passer ces "recettes" donc je me permet de vous les partager car il y a des choses très intéressantes. Belle journée à tous . Peace. Edit : Lien format PDF https://www.cjoint.com/doc/20_10/JJfh4WsqtfM_Proto-maraichage-01-2017.pdf https://www.cjoint.com/doc/20_10/JJfh6uW0qhM_Proto-Engrais-de-résistance-12-2016.pdf
  6. Plop ! Je me suis amusé à traduire en majeur partie la page wikipedia du KNF . Non pas que ça me paraisse "la solution" ........ elle présente des "recettes organiques" que nous connaissons en partie grâce aux divers guides sur les FPJ , FFJ , Calphos ...etc...etc.. entre autres ..... Des recettes il y en a de toutes sortes .... "adaptées" aux 4 coins du globe . L'intérêt du KNF est de les présenter dans "une certaine logique" , un "certain environnement" ; les matériaux utilisés sont "locaux" et donc peut-être pas toujours aussi "pertinents" , "accessibles" chez nous . Mais il me semble par contre pertinent de pouvoir s'en servir , de pouvoir s'inspirer de "cette logique" , pour pouvoir améliorer , adapter les recettes et en trouver de nouvelles. En essayant de remplacer certains "produits" , certaines "matières" .... par des "équivalents locaux" Bref ... personnellement je trouve ça super intéressant ...... Korean Natural Farming [ KNF ] L'agriculture naturelle coréenne , Korean Natural Farming (KNF) tire profit des micro-organismes indigènes (IMO) (bactéries, champignons, nématodes et protozoaires) pour produire des sols fertiles qui donnent un rendement élevé sans l'utilisation d'herbicides ou de pesticides. Le résultat est l'amélioration de la santé des sols, l'amélioration de la "richesse" du sol, l'ameublissement et la structure, attirant un grand nombre de vers de terre. Le KNF permet également l'élevage de porc sans odeur et l'élevage de la volaille sans la nécessité de disposer d'effluents. Cette pratique est répandue dans plus de 30 pays, et est utilisé par les particuliers et les exploitations commerciales. * Histoire : Le chercheur coréen Han Kyu Cho a développé ces pratiques il y a plus de 40 ans, et à partir de 2014 a formé plus de 18.000 personnes à l'Institut Janong Farming naturel. Hoon Parc a KNF à Hawaï en provenance de Corée du Sud, où en tant que missionnaire, il a "labélisé" KNF des porcheries commerciales avec pratiquement aucune odeur. Recherche historique annexe : * Les principes : L'idée fondamentale du KNF est de renforcer les fonctions biologiques de tous les aspects de la croissance des plantes pour augmenter la productivité et la nutrition. Ainsi , la "biologie" réduit ou élimine la nécessité d'interventions chimiques, que ce soit pour protéger de la prédation ou de la concurrence avec d'autres plantes. Par exemple, le métabolisme des IMO produit des protéines complètes, alors que les insectes préfèrent des protéines incomplètes. KNF évite l'utilisation des déchets comme le fumier, ce qui réduit le risque de transfert d'agents pathogènes à partir des déchets de nouveau dans la chaîne de production alimentaire, bien que dans des sols très pauvres en azote , ajouter du fumier peut augmenter le rendement. Utiliser les nutriments contenus dans les semences Utilisez les micro-organismes autochtones (IMO) Maximiser le "potentiel inné " avec moins "d'intrants" Évitez les engrais commerciaux Éviter le labourage Aucune utilisation de déchets d'élevage * Les micro-organismes efficaces : EM [ EM ] * micro-organismes indigènes bénéfiques : IMO [ IMO/BIM ] * Le cycle des éléments nutritifs dans le sol : * LesBactéries [ Bactéries Bénéfiques ]: * Les Mycorhizes [ Champignons Bénéfiques ]: * Les Nématodes : * Les étapes du développement des plantes : *** Amendements : KNF utilise une variété d'amendements , soit pour améliorer directement la croissance des plantes ou pour améliorer la prolifération des IMO. Remarque: toutes les eaux dans un récipient ouvert pendant plusieurs jours vont permettre au chlore et a d'autres substances volatiles de s'échapper. Les amendements sont dilués 500-1000:1 . ** Les "Fermentations" : KNF fermente une variété de matériaux destinés à être utilisés dans des contextes différents. Les produits fermentés sont produits dans des récipients en verre ou en céramique (pas de métal ou de plastique) remplis à 2 / 3-3 / 4 de leur capacité et recouverts de papier ou de tissu poreux. Ils emploient le sucre brun ou jaggery (BS / J) comme agent de fermentation. KNF conseil de ne pas utiliser la mélasse, qui contient trop de "teneur en humidité". La fermentation a lieu dans un endroit frais et sombre et les résultats doivent être réfrigérés ou conservés dans un endroit frais. La température idéale pour la fermentation est 23-25 ° C (73-77 ° F). * Jus de fruits fermentés [Fermented Fruit Juice : FFJ] : [FJ/FPJ-flo] * Jus de plante fermentée [Fermented Plant Juice : FPJ] : [FJ/FPJ-cro] * Acides aminés de poisson : [Fish Amino Acid : FAA] [Engrais Poisson] *Acide aminé de Kohol : * Maltose : * Nutriments à base de plantes orientales [Oriental Herbal Nutriments - OHN] * Le compost mixé fermenté : [ Fermented Mixed Compost - FMC] * Le son de riz / colza : * Lactobacilles [ Lactic Acid Bacteria : LAB ] [LAB] ** Les Minéraux : KNF fournit des techniques pour convertir des minéraux essentiels comme le calcium, le phosphore et le potassium sous une forme appropriée pour l'absorption par les plantes en les rendant solubles dans l'eau. De nombreuses sources minérales inorganiques ne peuvent pas être traitées par les plantes. Les solutions résultantes peuvent contenir des allergènes. * Calcium soluble dans l'eau [ Water-Soluble Calcium : WSC ] * Le phosphate de calcium soluble dans l'eau : * l'acide phosphorique soluble dans l'eau : * Potassium soluble dans l'eau * L'eau de mer : * bio-char : * eau minérale bactérienne [ Bacterial Minéral Water - BMW ] ** Le Sol : Dans le sol KNF , le sol existant est modifié par un mélange de micro-organismes cultivés, de biochar et des milieux de culture. Les Micro-organismes accélèrent la conversion des composés organiques et d'autres éléments nutritifs des plantes et des animaux morts en une forme facilement absorbable. Les "restes " peuvent inclure des antibiotiques, des enzymes et des acides lactiques qui peuvent supprimer les maladies et promouvoir les conditions du sol en bonne santé. L'approche de base se déroule en quatre étapes, dont chacune produit un amendement utilisable. Le processus prend 3 à 4 semaines. * le recrutement de microorganisme (IMO1) : * BS / J nourriture (IMO2) : * Mill run de blé (IMO3) : * Sol (IMO4) : * mélange alternatif (IMO-A) ** Applications : * l'enrichissement des sols : * Engrais : * L'alimentation foliaire : * Semences / germination : * La croissance végétative : * La Floraison : * La Fructification : * Élevage * Compostage * La lutte antiparasitaire * Attractifs pour insectes * L'eau de savon (SoWa) et de l'eau de piment (HPW) bonnes cultures ! @+! bon grow !
  7. Introduction Le Thé de Compost Activé Aéré ou TCAA est une recette permettant de recomposer ou dynamiser la vie microbienne du substrat. Ce n’est pas un engrais mais un concentré de vie microbienne bénéfique. On verra par la suite qu’on peut dévier de ce principe et en profiter pour y ajouter des amendements qui fertiliseront aussi le sol. Mais le but 1er d'un TCAA c'est de multiplier par milliers les micro organismes contenus dans une poignée de compost. Ce procédé a pour intention de constituer un environnement qui va protéger et nourrir votre plante. A qui s’adresse ce procédé ? A tout cultivateur qui a choisi de suivre la voie organique et naturelle de culture mais n’a pas eu le temps d’activer suffisamment son substrat. En organique l’ajout simple d’amendement ne suffit pas contrairement au minéral. Le processus d’assimilation des aliments par la plante passe au préalable par une phase de décomposition de la matière organique par les bactéries, champignons, protozoaires présents dans le sol. Compost Le compost est la matière première qu’on va « travailler » pour en extraire et multiplier la vie microbienne bénéfique à la plante. Pour réussir notre thé on a besoin d'un compost de bonne qualité, idéalement un compost ou lombricompost maison. Dans toutes les recettes qui vont suivre, seul sera mentionné le terme compost. Néanmoins celui-ci peut avoir différentes origines : - Compost - Lombricompost - Humus - Extrait d’un sol activé Le seul type de compost qui ne convient pas à ce procédé est le Bokashi du fait de sa réalisation en condition anaérobie (sans air). On peut mélanger ces différentes sources pour obtenir une plus grande diversité microbienne. L'ajout d'humus issu de forêt peut être intéressant si l’on veut développer un TCAA riche en champignons. NB. Privilégier le lombricompost au compost classique car il possède une richesse microbienne plus importante. La quantité idéale de compost à utiliser dans un thé est de 2.4% du volume d'eau. Mélasse La mélasse est un résidu du raffinage de la betterave ou de la canne a sucre, que l'on trouve en sirop épais et visqueux. On se sert de la mélasse dans les thés de compost comme nourriture pour les bactéries et champignons. Elle contient des sucres et des oligo-éléments utiles aux plantes (calcium, fer, magnésium, protéines, potassium, vitamines….). NB. Prendre de la mélasse bio non-soufrée . Recette n°1 - thé de compost Aéré Activé basique Nous allons détailler ici le bullage d’un TCAA simple, sans amendement, ayant pour seul bénéfice de développer la vie microbienne. NB. L’ajout de certains amendements peut perturber le développement bactérien et fongique. Si vous souhaitez activer un sol inerte, ou procéder à une pulvérisation foliaire pour renforcer les systèmes de défense, cette recette est la plus adaptée. Les outils & ingrédients : Pour 10 litres d’eau sans chlore (eau du robinet reposée 24H, eau de pluie ou eau de source) - Compost – 25 cl - Mélasse – 2 cuillères à soupe - En option une cuillère à soupe d'algues séchées (Spiruline ou autre) - pour les oligo éléments, acides aminées, vitamines, etc... A part ça vous aurez besoin d’un seau, d’une toile de tamis 400 microns et d’une pompe à air d’un débit supérieur ou égal à 100L/H équipée de son embout diffuseur. Le bullage On se lance ! Disposer le compost dans le filet 400µ NB. J’ai lu pas mal de reports de TCAA où les utilisateurs utilisent des bas en nylon : je le déconseille, ce dispositif ne laissera pas passer les plus gros organismes présents dans le compost. Privilégiez donc un vrai tamis aux bonnes dimensions. J’ai trouvé le mien ici : https://www.thomas-apiculture.com/produits/bacs-decanteurs-filtres-et-passoires/toile-nylon-400-microns-le-metre/ Fermer le filet et le disposer dans l’eau juste au-dessus du bulleur : Mise en route du bulleur : Mélange de la mélasse : Quelques heures plus tard : Apparition du dépôt bactérien : L’ajout de certains amendements aura pour résultat une mousse plus abondante. Par exemple avec de la Spiruline : Quand récolter ? Selon les temps de bullage nous récolterons TCAA aux propriétés différentes : Entre 10 & 15 heures pour un thé fongique Autour de 24 heures pour un thé bactérien Entre 36 & 48 heures pour bénéficier du développement des protozoaires Ces temps sont approximatifs et dépendent pas mal de la température de l’eau, située idéalement entre 18 et 22°C. Par défaut je vous conseille de privilégier les thés bactériens, le cannabis est une herbe annuelle, il réagira probablement mieux à un substrat riche en bactéries. Dès récolte du thé, procéder au nettoyage des instruments : seau, filet, bulleur. Avec de l’eau oxygénée (préférable) ou de la Javel puis rincer à l’eau claire. Le TCAA ainsi réalisé est à utiliser pur, en arrosage ou en foliaire. Il faut utiliser votre thé dans les 4 heures suivant la récolte. Après il se dégrade. Vous pouvez laisser le bulleur dans votre thé pour l'oxygéner si vous souhaitez l'utiliser un peu plus tard. NB. Un TCAA ne sent pas mauvais, bien au contraire, si des odeurs désagréables se dégagent, c’est que vous avez loupé votre thé => à la poubelle. Fréquence d'arrosage La question qui suit est de savoir à quelle fréquence peut-on / doit-on utiliser nos thés oxygénés? Ca va dépendre du but recherché! Pour activer un sol (recette n°1), je dirais une fois toutes les 2/3 semaines maximum. Il faut laisser le temps au substrat de se ré-équilibrer. C'est la plante qui va commander quelles bactéries / champignons elle souhaite voir proliférer. Pour l'engraissage (Voir les recettes de thé engraissé) : autant que nécessaire, à raison d'un arrosage sur 2 maximum. Alternative - Le Vortex Il existe une alternative au seau + filet 400µ + pompe à air d'aquarium : c'est le Vortex. Le principe est toujours d'aérer la solution en la brassant continuellement, avec ce procédé elle sera dynamisé (principe du vortex) plus besoin de filet puisque la matière ne reste pas bloquée au fond. Les thés engraissés De nombreux utilisateurs de thés oxygénés profitent de l'activité microbienne pour décomposer de la matière organique lors du bullage. Cette technique peut être comparée aux purins. Dans un thé oxygéné l'extraction des fertilisants est plus rapide et contrairement aux purins il n'y a pas de prolifération de bactéries anaérobie potentiellement nuisibles. En un mot c'est mieux! Un thé oxygéné engraissé comporte de la vie microbienne bénéfique et de la matière directement assimilable par la plante. Cette méthode s'approche de l'engraissage minéral dans sa rapidité d'assimilation. La base reste toujours la même : du compost et de la mélasse comme ingrédients de base auxquels on peut ajouter différents amendements. NB. Pour extraire au mieux la matière fertilisante, une phase préalable de bullage peut être envisagée : J'ai lu beaucoup de compte-rendus où les utilisateurs mettent à buller l'amendement à extraire (luzerne, guano, etc...) avec juste un peu de mélasse 24H à l'avance. Au bout de ces 24H on ajoute le compost dans le filet, on rajoute de la mélasse et on relance le thé à buller pour 24 heures de plus. Amendements Petite remarque préalable, la liste qui va suivre n'est pas exhaustive et pourra être enrichie de vos futures expérimentations. Je conseille de toujours privilégier les sources végétales aux amendements d'origine animale. Question d'éthique, de condition naturelle de culture, de salubrité (éléments pathogènes dans la matière animale). 1/ Compléments Ces amendements sont intéressants pour leurs apports en oligo éléments, acides aminées, protéines et autres. - Spiruline : Algue d'eau douce. Elle contient des protéines végétales, des vitamines, des minéraux et oligo-éléments Elle est très riche en chlorophylle et en phycocianine. Dosage : une demi-cuillère à soupe pour 4 litres de thé à buller comme complément. Doubler la dose si utilisé comme amendement pour la croissance. - Klamath : Algue. Elle contient des minéraux, oligo-éléments rares comme le germanium, le Gallium, le Vanadium mais aussi ceux plus courant comme le zinc, le chrome, le cobalt, le cuivre, le fluor, l’étain, le fer, le manganèse, le nickel, le titane, le molybdène, des vitamines, des sels minéraux issus de cendres volcaniques dissoutes, du calcium, du magnésium, du phosphore, du potassium, du sodium, de nombreux acides aminées... - Chlorelle : Algue microscopique d'eau douce. Contient des protéines, des vitamines, acides gras, Fer, Calcium, Magnésium, Zinc, Potassium, Soufre, Manganèse, Chlorophylle, acides nucléiques, minéraux... - Lithotamne : Algue. Apport en calcium et magnesium. Il peut être utilisé dans la fabrication des purins d'ortie pour lui apporter des éléments nutritifs et atténuer les mauvaises odeurs. - Prêle : Plante sauvage, elle a une action revigorante et fongique naturelle contre presque toute les maladies cryptogamiques (mildiou, oidium, fonte des semis,…), elle est aussi utilisable en préventif pour renforcer le système immunitaire des plantes. Elle est également une excellente source de silice nécessaire a l’assimilation de certains nutriment (oligo-éléments, vitamines ), elle contient aussi de la saponine qui aide la plante à se protéger des insectes. - Eau de coco : Enzymes, auxines, vitamines, minéraux, nutriments. Très nombreux bénéfices. Peut-être utilisé en phase de germination. 2/ Amendements pour la croissance - Luzerne en poudre (alfalfa) : l'un des engrais vert les plus efficaces en croissance. Riche en azote et en protéines, elle contient également du magnésium, du phosphore, du potassium, des minéraux, oligo éléments, vitamines, enzymes, etc... Attention aux OGM -> privilégier la luzerne labellisée. Dosage : 1 tasse pour 30L de substrat ou une cuillère à soupe pour 4 litres de TCAA buller. - Kelp : Algue marine. Elle contient de nombreuses vitamines, minéraux et oligo-éléments. Attention elle possède également des propriétés anti-microbiennes qui peuvent pénaliser le bon développement de votre thé. A utiliser à petites doses. -Spiruline : voir plus haut -Chlorelle : voir plus haut -Ortie : Riche en azote et oligo-éléments. -Guano d'oiseaux marins : Riche en matière azotées, source de phosphate et de calcium, 3/ Amendements pour la floraison - Consoude : herbacée. Très riche en potassium (consoude de Russie). Elle contient des alcaloïdes, des vitamines, des minéraux, du phosphore, de l’azote organique…. Elle a aussi une action antiseptique qui permet de lutter contre les maladies du sol et favorise la floraison des plantes - Banane (peau) : source de phosphore. - Bat guano : C’est une source élevée de phosphore, il contient aussi du potassium et de l’azote - Valériane : Source de minéraux et de phosphore. - Calphos : Le calphos est un phosphate naturel tendre qui contient des minéraux, c’est une excellente source de phosphore. A privilégier dans le substrat plutôt que dans votre thé. 4/ Amendements pour buller un thé fongique Ces ingrédients vont favoriser le développement fongique de votre thé - Tourbe de Sphaigne : Une poignée de sphaigne dans le TCAA produit des microbes similaires à l’humus d’Alaska. - Aloe vera : Elles sert a hydrater, nourrir et protéger les feuilles en pulvérisation foliaire. Elle contient des vitamines, des acides Aminés, des minéraux (Calcium, Chlore, Cuivre, Chrome, Fer, Zinc, Lithium, Magnésium, manganèse, Phosphore,…) et des enzymes. Favorise le développement fongique. Remplace parfaitement le gel de bouturage. - Extrait de Yucca : Il contient de nombreux nutriments utiles, tels que le fer, le sélénium et des vitamines, il contient aussi de la saponine. - Hydrolysât de poisson : contient de l'azote, du phosphore, du calcium. 5/ Inclassables, à tester - Achillée millefeuille : Elle possède une bonne source de NPK, elle contient du calcium et d’autres minéraux ainsi que de la la vitamine C - Pissenlit (feuilles et fleurs) : apport en NPK, minéraux. Il redonne vie aux sols, renforce les capacités immunitaires et facilite l'assimilation des éléments bénéfiques. - Camomille : Elle contient une multitude de minéraux. Le thé de camomille peut booster une plante malade et aide à équilibrer et réguler la croissance - Fougère : En pulvérisation elle a une action anti parasitaire, elle écarte les limaces et les escargots et lutte contre les acariens (araignées rouges,…) Elle enrichie le sol en calcium et en potassium. - Sureau : c’est un excellent répulsif contre toutes sortes d’insectes notamment contre les thrips… Recette n°2 - Thé oxygéné engraissé spécial croissance Cette recette est un exemple, à vous d'adapter en fonction des amendements que vous avez à disposition ou voulez essayer. NB. Essayez de doser vos amendements pour ne pas diluer votre thé ou au maximum 1 pour 1 volume d'eau. Trop dilué un TCAA est moins efficace. Amendements utilisés : luzerne bio en poudre et Spiruline en complément Recette pour 10L d’eau non chlorée : - Prélevez 2.5 cuillères à soupe de luzerne et 2 cuillères à soupe de Spiruline - Disposez les dans votre filet 400µ - Diluez une demi cuillère à soupe de mélasse dans l'eau - Bullez le mélange pendant 12 à 24 heures avec une pompe a air Puis : - Ajoutez 25 cl de compost dans le filet - Diluez de nouveau 1 à 2 cuillères à soupe de mélasse - Bullez votre thé pendant 24 heures, c’est prêt Il peut être utilisé pur ou dilué à 50% par arrosage ou pulvérisation. Recette n°3 - Thé oxygéné engraissé spécial floraison Cette recette est un exemple, à vous d'adapter en fonction des amendements que vous avez à disposition ou voulez essayer. NB. Essayez de doser vos amendements pour ne pas diluer votre thé ou au maximum 1 pour 1 volume d'eau. Trop dilué un TCAA est moins efficace. Amendements utilisés : bat guano (phosphore) et consoude (potassium) Pour 10 Litres d’eau - Prélevez 20 cl de Consoude & 2 cuillères à soupe de guano - Disposez les dans votre filet 400µ - Diluez une demi cuillère à soupe de mélasse dans l'eau - Bullez le mélange pendant 12 à 24 heures avec une pompe a air Puis : - Ajoutez 25 cl de compost dans le filet - Diluez de nouveau 1 à 2 cuillères à soupe de mélasse - Bullez votre thé pendant 24 heures, c’est prêt A diluer un volume de thé pour un volume d'eau déchlorée. NB. A essayer aussi avec un temps d'extraction plus long pour la consoude Recette n°4 - Le thé de graines germées Cette recette est à part car elle ne contient pas de compost mais elle constitue le parfait complément aux recettes qui précèdent. Le thé ici obtenu pourra remplacer avantageusement vos produits racinaires. C'est un concentré d'enzymes et d'hormones. Vous pourrez même vous en servir lors du passage en 12/12 avec en ajout de l'eau de coco pour réguler la distance inter nodale lors du stretch. La recette qui suit est réalisée avec des graines d'Orge, on peut néanmoins utiliser à peu près n'importe quel type de graines. - Pesez et prélevez 56g de graines d'Orge. - Éliminez au maximum tout corps étranger présent parmi les graines. - Mettez les graines dans un grand bocal et remplissez le d'eau jusqu'à la moitié. - Laissez reposer les graines pendant 8-10 heures puis égouttez - Une fois débarrassé de l'eau pesez de nouveau vos graines : notre objectif est d'atteindre les 84 grammes - Laissez les graines reposer entre 8 et 10 heures dans un bout de tissu brut (lin, chanvre, coton organique, etc..) humidifié - Replongez les dans une nouvelle eau déchlorée pendant 8 à 10 heures - Égouttez et pesez les graines. Si vous n'avez pas atteint les 84 grammes de nouveau repos dans le tissu pour 8 heures puis de nouveau trempage pour 8-10 heures. Mais normalement vous n'en aurez pas besoin. - remettez les graines dans votre tissu humide et attendez jusqu'à ce que les germes atteignent la taille de la graine. - Vous pouvez alors broyer les graines (mixer, pilon, hachoir...) - Ajoutez de l'eau déchlorée jusqu'à obtenir une texture de purée. - Cette purée peut alors être diluée à 20 litres d'eau sans chlore : votre thé est prêt! Option : vous pouvez ajouter à cette mixture un peu d'eau de coco et d'Aloe Vera Ce thé doit être utilisé de suite. Ne pas stocker.
  8. Bokashi engrais croissance et floraison Avec le seau Bokashi composteur vous pourrez fermenter la matière organique pour faire vos propres engrais de croissance ou de floraison. Selon les matières organiques apportées a votre Bokashi Composteur, le Bokashi (matière organique fermenté) et l’extrait de Bokashi (Jus obtenu a partir de la matière organique fermenté) serviront d’engrais. Pour comprendre le fonctionnement du seau Bokashi composteur un post est disponible sur CannaWeed expliquant son fonctionnement ICI
. 
 Pour la croissance les matières organiques apportées au Bokashi composteur doivent être en partie azotés ( N )
 Pour la floraison les matières organiques apportées au Bokashi composteur doivent être en partie carbonés (C )
 C’est ce qu’on appelle le rapport C/N (carbone sur azote) 

 Le rapport C/N avec le Bokashi je rappel ici que l’on parle de la composition Carbone sur Azote de la matière organique apporté au seau Bokashi composteur pour en faire des engrais de croissance ou de floraison et non du rapport C/N dans les sols ou pour les composteurs, qui permet de juger du degré d'évolution de la matière organique, c'est-à-dire de son aptitude à se décomposer plus ou moins rapidement dans le sol. Concentration en Carbone Matière Organique ou en Azote Carbone Azote *** : Gazon Carbone Azote ** : Epluchures de fruits et légumes Carbone Azote *** : Son de riz, son de blé, son de maïs Carbone Azote *** : Manioc, igname, pomme de terre Carbone * Azote ** : Légumes entiers du potager Carbone *** Azote ** : Fumiers et déjections animales (doit contenir une bonne proportion de paille) Carbone *** Azote * : Plantes herbacées avec tiges, Adventices Carbone *** Azote : Brindilles, branchages, Adventices Carbone *** Azote : Foin, paille Carbone *** Azote : Sciure et copeaux de bois Carbone Azote *** : Fumier de poules Carbone Azote ** : Fumier de vaches, d’ânes, de pigeons,… Carbone Azote *** : Farine de poisson Carbone Azote *** : Poudre d’os Carbone Azote *** : Plantes légumineuses (feuilles de Mucuna, de Crotalaria, leucaena,…) * Bas ** Moyen *** Elevé 

 Les matières organiques présentés ci dessus serviront de base pour vos engrais, voila comment vous devez procéder. 

Pour cela il vous faut 2 seau Bokashi composteur 

Engrais de croissance 
1 seau Bokashi composteur pour les matières organiques riches en azote, 
il est préférable de varier les matières organiques au moins 3. 

 Exemple:
 Légumes entiers du potager
 épluchures de fruit et légumes
 Fumier de poules Pour équilibrer le mélange il est essentiel d'ajouter une petite quantité de matière carboné. 

Engrais de floraison
 1 seau Bokashi composteur pour les matières organiques riches en carbone, 
il est préférable de varier les matières organiques au moins 3.

 Exemple:
 Fumiers et déjections animales Sciure et copeaux de bois
 Plantes herbacées avec tiges, adventices 
Brindilles, branchages, adventices Pour équilibrer le mélange il est essentiel d'ajouter une petite quantité de matière Azoté.

 Plus la matière organique est en petit morceaux plus elle sera simple a manipuler et a incorporer au sol. 
 Si vous le souhaitez vous pouvez meubler les mélanges de Bokashi avec de la coco. L’extrait de Bokashi En arrosage ou en pulvérisation dilué dans une eau dynamisé a température du sol.
 A ajouté au TCAA pour renforcer son efficacité
 et faire des préparations engraissées. Le jus (extraits) issu de la fermentation doit être utilisé de suite, il ne se conserve pas.

 Le Bokashi 
Le Bokashi servira d’engrais a incorporer dans le substrat
 Haché la matière organique se fermente et s’incorpore bien plus simplement aux substrats, une fois fermenté le Bokashi (matière organique fermenté) ne peut pas être utilisé de suite il faudra le mélanger a votre substrat 15/20 jours avant utilisation (attention aux dosages préparation très chargé) par contre il pourra être conservé

. Ajoutez des EM-X céramique en poudre a votre substrat pour soutenir les MO bénéfiques qui logent dans le Bokashi ou l’extrait de Bokashi. Lexique
 Adventices: mauvaises herbes Bokashi composteur: Composteur de matière organique
 Bokashi: Matière organique fermenté 
Bokashi Activateur: Activateur de matière organique 
Extrait de Bokashi: jus de matières organiques fermentés
 MO: Micro-Organismes
 EM-X: Micro Organismes efficaces emprisonnés dans de la céramique
 EM: Effective Microorganisms (anglais), Micro-organismes Efficaces (français) 

TCAA: Thé de Compost Aéré Activé, AACT Activated Aerated compost tea (Anglais) Quelques liens utiles 
Bokashi composteur: https://www.cannaweed...is-a-la-maison/ 
Bokashi Activateur: https://www.cannaweed...-de-vie-du-sol/ rapport C/N: https://fr.wikipedia....iki/Rapport_C/N
 TCAA: AACT Aerated Activated Compost Tea (Anglais) Thé de Compost Aéré Activé Les EM: Eficient Micoorganisms (Anglais) Micro-organismes Efficaces
  9. Le sérum de lactobacille une préparation maison de plus dans votre panoplie d'inoculants microbiens. Le Sérum de lactobacilles, Lactosérum ou LAB sert d’inoculant microbien, il a des applications étonnamment diversifiées. L’utiliser c’est vous garantir une culture organique saine, riche en vie microbienne. Une étude récente concernant les LAB Hypothèse: Mode d'actions pour l'augmentation des trichomes / calices, augmentation de la teneur en terpène, et comment cela peut affecter notre perception de la puissance du cannabis probiotique. L’hypothèse actuelle serait que le cannabis cultivées avec des lactobacilles (LAB) fait maison (sérum de lactobacilles), produit une augmentation perceptible de la puissance par rapport au cannabis non probiotique. Les LAB en question doivent être fait maison. à partir de la meilleure qualité de crème possible pour les matières grasses présentes en excès dans le lait des ruminants. En d'autres termes, pourquoi prendre des probiotiques semble vous rendre plus stoned. Tout d'abord, pour comprendre cela, j’espère que vous vous y connaissez déjà un peu dans la biosynthèse des cannabinoïdes , et sa relation avec la biosynthèse des terpènes. Ce sont des réactions phytochimiques qui se produisent dans le tissu végétal et qui aboutissent aux cannabinoïde et terpène que nous connaissons tous et aimons. Si vous ne le connaissez pas encore, voici un cours accéléré incroyablement simplifié. La suite ICI Matériel Bocal avec couvercle Récipient Seringue Filet a maille large, Tamis,... Papier absorbant Ingrédients Eau non chlorée Riz (blé, orge, quinoa, son,…) Mélasse ou sucre complet (Rapadura) Lait (poudre, périmé,…) Le lait non pasteurisé sera la meilleure source. Comment préparer du sérum de Lactobacilles. Prenez le riz ou tout autre type de glucides (sauf sucre simple, mélasse, sirop, miel,…) Laissez le tremper quelque minutes dans l’eau tiède dans votre récipient. Première étape: Lavez le dans cette même eau, l’eau de lavage du riz attire les microbes contenus dans l’air, entre autres les lactobacilles (LAB) L’eau de lavage du riz, (il faut qu’elle soit laiteuse) est utilisé pour faire le sérum de LAB. Cette eau est maintenant une riche source d'hydrates de carbone le lieu de prédilection des Bactéries Bénéfiques. Remplissez le bocal a moitié avec l’eau et fermez avec un filet, papier absorbant, tamis,... lors de cette phase de repos Il faut que l'air puisse s'échapper le filet sert uniquement a ce qu’aucun corps étranger ne viennent s’incorporer a l’eau. Laissez reposer de quelques jours a une semaine, Lors de cette phase privilégiez des températures chaudes (fermentation plus rapide, microbes plus actifs). La première étape de la préparation est terminée lorsqu’un léger film se forme (3 couches distinctes) sur le dessus de l’eau de lavage (relatif, lors d’une confection en laboratoire) une odeur aigre devrait s’en dégager pas encore trop désagréable a cette étape de la préparation. Les différentes couches distinctes qui se forment lors de la phase de repos de l'eau de lavage du riz. Couche supérieur Des restes de fermentation et potentiellement une couche de moisissures. Couche central Des acides lactiques et d’autres Bactéries, cette partie est utilisée pour la deuxième étape de la préparation. Couche inférieur De l’amidon et sous-produit de la fermentation. A présent vous devez extraire la couche du milieu à l'aide d'une seringue. Lors de cette opération faites bien attention, ne pas trop secouez le liquide pour éviter de mélanger le dépôt (couche inférieur) avec la couche central contenant la plus forte concentration d'acides Lactiques et de Bactéries. Deuxième étape: Le Sérum de Lactobacilles extrait. Mélangez 10% du liquide a du lait. Il est déconseillé d’ajouter d’autres inoculants microbiens, mais vous pouvez y ajouter du son de riz, son d'orge, son de blé,…. Ne remplissez pas le contenant a raz bord a cause du dégazage (risque de débordement), fermez légèrement pour laissez l’air s’échapper. Le couvercle du bocal est juste posé sans être fermé. Une semaine après en fonction des conditions, vous verrez le liquide central trouble, le lait se cailler a la surface, en glucides, protéines et matières grasses. A température ambiante et a partir du moment ou le liquide est trouble nullement besoin de dépasser les 7 jours de fermentation. Comme vous pouvez le constater (photo ci-dessus) le liquide n'est pas jaune. Ce n'est qu'une fois versé que vous verrez le liquide jaunie, les acides lactiques ont bien colonisés la préparation. Récupérez le liquide avec précaution: Soyez précis et organisé ayez tout votre matériel a disposition, moins vous ferez de mouvement moins les odeurs seront perceptible. Conservation: Le sérum peut se conserver a température ambiante en y ajoutant a part égal mélasse ou sucre. Sans mélasse ou sucre stockez au réfrigérateur, la mélasse masquera entièrement l'odeur du produit. LAB avec Mélasse. LAB avec sucre complet (Rapadura). Utilisation: Avant utilisation mélangez le à un ratio de 1:20. 1 part de sérum pour 20 parts d'eau. Exemple: 1Litre de Lactosérum pour 20Litres d'eau 100ml de Lactosérum pour 2Litres d'eau 5ml de Lactosérum pour 100ml d'eau 25ml de Lactosérum pour 0.5Litres d'eau 50ml de Lactosérum pour 1Litres d'eau De préférence eau a température de 20/21° . Cette préparation doit être de nouveau mélangé pour utilisation. 2/3 cuillères a soupe de LAB ou 30/45ml pour 1Litres d'eau 300/450ml pour 10Litres d'eau 600/900ml pour 20 Litres d'eau En arrosage ou ajouté a diverses préparations en combinaison a d'autres inoculants microbiens, a vos en Engrais de Croissance & Floraison fait maison,... en quelques sortes vous pouvez l'ajouter a presque n'importe quel préparation. Rappel important: Les microbes comme les Lactobacilles sont plus actifs a des températures chaudes, L'eau d'arrosage que vous utilisez doit être a température ambiante et non chlorée. Le caillé que vous obtenez est un sous-produit du processus de fermentation. La fermentation est généralement associée à des processus microbiens dans des conditions anaérobies (sans oxygène). Le sérum mélangé prêt a être utilisé: Les Lactobacilles sont anaérobie facultatifs (besoin d'oxygène facultatif), elles peuvent vivre/travailler avec ou sans oxygène, mais seront tout de même plus efficace dans des conditions anaérobies (moins de concurrents). Plus d’informations sur les Bactéries Bénéfiques entre autre les Lactobacilles. D'autres recettes d'inoculants microbiens sont disponible dans ce regroupement, vous avez des idées pour enrichir cette section, faites en part a la communauté. ++
  10. Ola Todos Me voila de retour après quel que temps de Stand By... Toujours dans le principe du HomeMade mais pas trop hein J'ouvre se Labo afin de partager avec vous mes retours futur sur le Bokashi couplé au Lombricomposts L'idée étant d’inoculé un maximum de "Vie" dans le Sol afin de permettre au plantes d'avoir un maximum de défense naturel et d'autre bien fait de la nature, mais aussi un maximum de nutriment diversifié, et également réduire mes déchets Organique ? Je tient tout de même a remercié mes père prédécesseur qui on fait beaucoup de test avant moi, et qui parfois m'ont aiguillé, Glass/Frak/Jim/Fran420/Kyu et bien d'autre que j'ai Oublier... Donc au Menu Un Seau de Bokashi acheter dans une grand chaîne d'un magasin Vert en promo, en réalité c'est pas réellement un seau spécial Bokashi, c'est un Seau pour faire du Purin de Prèle,Ortie,Consoude. Mais ayant discuté avec le vendeur Fort sympathique au passage on en a conclus de passer sur ce modèle de seau la, puisqu'il est identique au seau de Bokashi juste le mélangeur en Moins et qui me permet de faire les deux tandis que le Seau de Bokashi n'ayant pas de mélangeur externe 'Comprenais par la qu'il faut ouvrir le chapeau, humé un grand coup et tourné de toute ses force ' Enfin Bref voici le Seau: Bokashi Le Packaging Le Sceau, comme vous pouvez le voir sur le chapeau le moulinet pour tourné les déchets quand on fait des purins Un Filet à Maillage Fin pour filtré les divers Jus de Bokashi et/ou Purin Pour les apport du Boskahi, je ne vous cache pas que j'apporterai de tout, ça sera pas ciblé l'idée est aussi de faire un amendement de type All-In-One Pour le Lombricomposteur, j'en ai un Home-Made, mais les vers dedans sont génocidé, par conséquent je pense m'acheter un vrai Lombricomposteur de cuisine et re-injecté des vers dedans Lombricomposteurs Quand eux leur régime se limitera à: - Marc à Café - Banane - Papier/Carton non imprimé - Divers épluchure de fruits & Légume Les Plantes ça sera exclusivement des plantes de chez Philo, j'ai bien de la Puple Bud en Semi mais elle sont destiné pour le Out, j'aviserai en fonction de toute manière ya pas le feu. Les 6 a Droite des HFH Guerilla Gold Les 5 a Gauche des Purple Bud de Sensi Celle avec l’étiquette une PineApple Xpress Et la dernière a l'écart une White Skunk de Sensi si je dis pas de bêtise. Le drain est involontaire, mon terreaux a deux ans mal condition par conséquent il a perdu ses propriété de rétention en eau. Avec la Météo en Big Format ? Lundi je reçoit le Son de Bokashi sachet de 2Kg qui est actuellement en expédition Hésitez pas si vous avait des Suggestions, avis etc.. vous êtes la bienvenue ? a++
  11. Fabrication d'un engrais de Floraison FJ & FPJ FJ pour Fermented Juice FPJ pour Fermented Plant Juice Comment faire? Cueillir des fruits, Tout type de fruit peut être utilisé, vous pouvez aussi utiliser des herbes et mauvaises herbes riches en potassium comme la consoude et pour le bêta-carotène, les plantes jaune-orange comme les carottes, courges, citrouilles, etc. Vous devez vraiment cherchez le potassium pour cette période. Vous pouvez utiliser bananes, courges, citrouilles, papayes, mangues, ananas. !!! Les agrumes doivent être évités!!! Les combinaisons recommandées sont 1: 1: 1: - banane, courge , papaye. - banane, courge, citrouille. - Mélangez les fruits 1:1 avec de la mélasse. Par exemple si vous avez réuni 1 kg de fruits, écrasez-les avec 1L de mélasse. - Bien mélanger le tout - mettez le mélange dans un récipient et couvrir d'un film plastique. - laissez fermenter pendant 7 à 10 jours. ASTUCE: 7-10 jours à 25-30 C°, en bref des températures assez chaudes. Avec des températures plus froides, il pourrait prendre plus de temps. Ne vous inquiétez pas si vous le laissez plus, il n'y aura aucun problème. Si vous commencez avec 1 kg de fruits + 1L de mélasse, vous finirez avec 1.5L après fermentation. Égouttez le jus après fermentation dans un récipient de stockage. Ne fermez pas complètement le récipient afin de laisser les dernières bulles de fermentation disparaître puis serrer le bouchon une fois ces dernières disparues . Comment l'utiliser : Ajouter 1 cuillère à café /L d'eau Appliquez en pulvérisation foliaire ou en arrosage. Appliquez durant la phase de floraison et la phase de fructification. Le FPJ est un excellent engrais de floraison, il renforce les plantes lors de la fructification et améliore la saveur et la douceur des fruits lors de la phase de transition croissance ➭ Floraison utilisez du Calphos pour renforcer et améliorer le système racinaire. ( photos et tuto à faire ) Vous avez des Idées pour enrichir cette section, n'hésitez pas a en faire part a la communauté. ++
  12. Qu'est-ce que le " No Till Gardening? " Le "No Till Gardening" reproduit les processus naturels que nous voyons dans nos écosystèmes. Il respecte les lois de la nature et ce concentre sur le renforcement et la régénération du sol plutôt que d' amender un sol pour remplir un pot qui sera vidé en fin de session. Il reproduit le cycle sans fin de la vie, la mort des végétaux qui pourrissent et se transforment en humus pour régénérer le sol et laisser la place à d'autres végétaux, nourrissant au passage la vie du sol. Et cela sans l'intervention du grower. Dans la nature un arbre tombe au sol, se décompose et revient finalement à la terre sous forme d'humus après avoir nourri la vie microbienne de l’écosystème. Pour se rapprocher de cela nous pouvons récolter nos fleurs (buds) et rendre à la terre le reste de la plante (feuilles, branches, tronc...) au sol pour enclencher le pas. La nutrition que la plante à emprunté au sol lui est maintenant restituée et maintenue dans la durée grâces à une CEC relativement élevé. On peut observer ce phénomène en automne quand les feuilles et branches des arbres tombent au sol et ce décomposent. Sans ce processus interne de la chaîne alimentaire du sol, les feuilles des arbres s’empileraient jusqu'en haut des arbres qui seraient donc enfouis sous la matière organique se qui provoquerait l'extinction de ces derniers. C'est le magnifique orchestre de la chaîne alimentaire du sol, un cycle sans fin réguler par des milliards de micro-organismes, enzymes, bactéries, champignons régulant le sol. 1/ La première chose que vous devez savoir c’est dans quelle taille de contenant vous voulez travailler et de combien de litres de sol il vous faudra. Il faut prendre en compte le fait que la biomasse aérienne sera directement en relation avec la biomasse du sol. Cela étant dit, vous comprendrez que la taille de vos pots va directement influer sur celle de vos plantes. Plus votre contenant sera grand, plus vos plantes pourront se développer et donc les racines auront aussi plus de place pour croître et ainsi éviter l'effet de "chignonnage" des racines. J'ai commencé avec un pot de 150L environ je pense passer à 200L (le maximum qui rentre dans ma 80*80 en fait). 2/ Votre sol est ce qu'il y a de plus important, c'est là où vous devez concentrer votre budget de départ afin d'avoir une mélange de sol équilibré. Lorsque certains éléments sont en excès, il peuvent beaucoup affecter d'autres éléments, voire les verrouiller complètement. Il est donc important de choisir une recette équilibrée. Donc allez-y avec parcimonie sur les amendements. Il existe beaucoup de recettes donc choisissez celle qui vous convient et surtout celle que vous êtes en mesure de faire avec vos sources locales. Je vous donnerai ma recette perso mais cela sera subjectif puisque vous ne trouverez pas forcement les même éléments que moi donc gardez à l'esprit qu'il faudra substituer par ce que vous pourrez acheter localement. Mix de base: -substrat de la session précédente (light mix(1/3)/coco(1/3)/lombi(1/3) + gamme GD) -10 L d'humus de feuille (home made) - basalte volcanique 1% du volume -complément tourbe blonde (1/3) + coco (1/3) + lombricompost (1/3) - 1 L de biochar - 1 L d'algues ( kelp ) - 250 gr de lombric - 15 gr d' engrais vert - une poignet de potasse organique (0/0/40) - une c à c de trichodermas - un layer de BAE - TCAA bactérien pour humidifier Ce qui est bien avec l'ajout de vers dans vos contenant c'est qu'en l’espace de 2 cycles (environ) vos vers auront complètement retourné votre sol et transformé en un humus très riche en éléments nutritifs. Vous pouvez récupérer cet humus pour vos futurs mix.Théoriquement on peut tripler son volume de sol d'origine en plus ou moins 1 an. 3/ L'arrosage lui, sera primordial puisque au-delà des plantes il faudra maintenir un humidité constante dans votre sol. La vie microbienne bénéfique en dépend et donc votre culture dépend de ces derniers. Pensez aussi à "réactiver" votre sol avec des arrosages à la mélasse pour nourrir les micro-organisme, TCAA bactérien, BAE, etc... 4/ La régénération du sol. Voici une partie importante. la partie que les plupart des débutants zapperont après avoir entendu que le no-till consiste à semer une culture de couverture ou à pailler avec de la paille. Un réveil brutal les attend s'ils ne suivent pas cette étape. Une fois que vous avez coupé et séché votre récolte n'oubliez pas de rendre au sol la biomasse de votre plante (feuilles, branches, troncs). Cela permettra non seulement de nourrir vos micro-organismes, mais elle contiendra la majorité de l'alimentation de votre sol pendant le cycle. Tout comme les feuilles tombent en automne, votre biomasse tombe à la récolte. Et le cycle continue... Après avoir raciné vos boutures ou fait germer des seeds, vous pouvez tout simplement creuser un trou à coté de votre ancien tronc. La masse racinaire présente alimentera les micro-organisme dans le sol et finira par être complètement décomposée. Cela permet un travail du sol naturel et les racines laisseront derrière elles de minuscules canaux d'air à travers le substrat. Combinez à cela les sillons des vers que vous avez ajouté et vous pourrez commencer à voir comment il est possible de ne plus changer sa terre et de ne plus acheter d'engrais. veilliez à faire en sorte que les micro-organismes aient toujours quelque chose à décomposer. Le Lombri-compost: le lombri-compost est un produit issu de la dégradation biologique accélérée des déchets organiques par les vers de terre et les micro-organismes. Les Vers de terre consomment et fragmentent les déchets organiques en particules plus fines en les passant aux travers de leur tubes digestifs . Ce processus accélère le taux de décomposition de la matière organique; donc la modification des propriétés physiques et chimiques de la matière. Ce qui conduit à un effet d'humification dans lequel la matière organique instable est entièrement oxydée et stabilisée. Le produit final (lombricompost) est grandement humifère , avec une porosité élevée, une bonne aération, un bon drainage et une bonne capacité de rétention en eau. Les lombricompost a donc une forte absorption rétention des éléments nutritifs, il est assez proche de la neutralité en terme de PH. Cela peut être du à la production de CO2 et d'acides organiques produits lors du métabolisme microbien. Le taux d'humidité idéal pour un lombricompost se situe entre 45% et 60%. Avec la no till la santé de vos plantes sera en constante augmentation au fil du temps car les microbes ce multiplient et se diversifient sans cesse pour construire le sol cycle après cycle. Plus nous laissons la nature faire, plus elle nous le rend au centuple. C'est le cas des forêt qui sont autonomes sans l'intervention de l'homme. il en va de même pour le no-till. Le but étant d'avoir un sol avec un grosse CEC c'est a dire avoir un sol capable de fixer beaucoup d'ions positifs (voir agronomie). Engrais verts: Un engrais vert est une plante semée par le grower dans le but d'améliorer et de protéger un sol, et non dans l'optique d'être récoltée. Ils peuvent être divisés en trois principales catégories: les cultures intercalaires, qui sont semées en même temps ou après la culture principale, les engrais verts de couverture, qui pousseront soit avant soit après la culture principale et les engrais verts de pleine saison, qui vont remplacer la culture principale pendant toute une saison. Les engrais verts seront détruits par le grower pour être transformés en humus par les bactéries et lombrics. Utilités: Les engrais verts peuvent entre autre servir à améliorer le cycle nutritif, en captant des éléments nutritifs. Ceux-ci seront emmagasinés dans la biomasse de l'engrais vert et éviteront ainsi d'être lessivés. Par exemple, un engrais vert de légumineuse pourra fixer l'azote de l'atmosphère terrestre. Le sarrasin quant à lui, est capable de rendre assimilable une partie du phosphore du sol grâce aux mycorhizes. Une fois la plante détruite, les minéraux contenus dans celle-ci sont libérés et pourront être utilisés par vos plantes. La matière végétale facilement dégradable des engrais verts est une source de nourriture pour les micro-organismes et permet ainsi d'augmenter l'activité biologique du sol. Cette dégradation augmentera l'activité biologique par les micro-organismes et entraînera une dégradation plus productive de l'humus stable et donc une augmentation des ressources minérales dans le sol. Les racines des engrais verts, particulièrement celles des crucifères, vont créer des passages dans le sol et ainsi augmenter sa porosité. Ceci entraîne une meilleure aération, augmentant ainsi l’activité biologique des micro-organismes aérobies. De plus, certains passages créés par les racines des engrais verts peuvent être réutilisés par les racines des cultures suivantes qui de ce fait pourront avoir accès plus facilement à l'eau ainsi qu'aux éléments nutritifs situés profondément. Un relai peut s'établir entre les racines des engrais verts et ceux des cultures principales pour avoir un accès plus facile aux ressources nutritives. En plus de leur effet mécanique, les racines sont également une source de nourriture pour les vers de terre. Ceux-ci apportent plusieurs effets bénéfiques comme l'amélioration de l'aération, mais également le brassage des éléments nutritifs. La couverture végétale fournie par les engrais verts offre une protection du sol . Ainsi, le ruissellement et le lessivage occasionnés par l’arrosage sont considérablement restreints ce qui mène à une perte plus faible des éléments nutritifs. Le sol est également protégé des rayonnements de votre lampe, ce qui réduit l'évaporation de ses réserves d'eau et lui permet d'avoir une température plus stable et donc plus propice au développement microbien. Si l’engrais vert doit participer à nourrir les microbes du sol, il doit IMPÉRATIVEMENT être détruit au stade jeune, là où il est le plus riche en azote et sucres rapides. Cela signifie une destruction avant floraison. Au-delà, il fera surtout de la biomasse nécessitant davantage de temps (et d’azote) pour se décomposer. Aussi, il faut veiller à ce qu’il ne se lignifie pas afin d’éviter un effet dépressif au printemps suivant (phénomène de faim d’azote). Pour que l’engrais vert ait un effet starter sur la culture suivante, c’est-à-dire capable de stimuler les micro organismes du sol. NPK engrais vert de légumineuse: Moyenne : 2.5 à 3.5 / 0.5 à 0.7 / 2 à 3 disponibilité des éléments : 50 à70% / 50 à 80% / 100% Famille d'engrais verts en fonction de l'objectif recherché: structuration du sol : Poacées - céréales - Graminées fourragères stimulation de l 'activité microbienne : Brassicacées - crucifère Apport d'azote (N) : Fabacées à grosses graines (pois, féverole,…) - légumineuses Voici les engrais verts que j'ai utilisé, il est important de les diversifier au maximum! Tableaux engrais verts et plantes compagnes à venir Evolution d'une culture en No-Till bise Vu Dad.
  13. Fabrication d'un engrais home made de Poisson L'engrais de poisson est un produit génial pour la croissance des plantes. Il est riche en azote pour la croissance de plantes, peut être produit naturellement et c'est une super nourriture pour les micro-organismes bénéfiques ! L'engrais de poisson peut être coûteux dans les magasins, mais il est facilement produit à la maison. Émulsion de poisson: La chose importante à savoir est que l'émulsion de poisson se déroule en deux étapes. La première étape est la décomposition du poisson par des enzymes. Ensuite, et c'est la partie importante, la chaleur ! Pour décomposer et permettre à des huiles et des acides aminés d'être plus facilement éliminés. C'est cette seconde étape du traitement qui fait l'émulsion de poisson moins avantageuse que hydrolysat de poisson. L' Engrais d'émulsion de poisson manque de nombreuses huiles et protéines que les engrais hydrolysat poisson a en abondance. Poissons hydrolysat: L'engrais de poisson d'hydrolysat commence généralement de la même manière que l'émulsion de poisson. Il se décompose en utilisant des enzymes. Cependant, l'hydrolysat de poisson ne subit pas le processus de chauffage comme l'émulsion de poisson. Les hydrolysats de poisson de qualité subissent un traitement à froid, ce qui signifie simplement qu'ils ne sont jamais chauffés suffisamment pour briser les chaînes d'acides aminés importantes. Un Bon hydrolysat de poisson conserve également les graisses et les huiles que les micro organismes aiment ! Recette de l'Engrais de Poisson Comment faire votre propre engrais de poisson: - Achetez un poisson. (ASTUCE : Tout type de poissons fonctionne. En fait, vous pourriez aussi bien utiliser des déchets de poissons (têtes , viscères...). - Maintenant, coupez le poisson en morceaux. Jetez les morceaux de poisson dans un mixeur (faites-en de la soupe si votre mixeur le permet) - Ajouter de l'eau (ici 1.5 L ) CONSEIL : UTILISEZ TOUJOURS une EAU NON CHLORÉE. Le chlore tue les micro organismes - Ajouter du sérum de lactobacilles au mélange de poissons. 1 cuillères à soupe par L. (ou 1/3 de mélasse) - Mélangez le tout afin que cela soit le plus homogène possible. Maintenant, que vous avez liquéfié le poisson, le sucre et les lactobacilles. - Versez ce mélange dans un récipient. - Couvrez légèrement le récipient. - Le processus prend de trois semaines à plus d'un mois. - Comment savez-vous que c'est fini ? Par l'odeur ! En effet quand le produit ne sent plus rien (un faible odeur de vinaigre) le produit est prêt. Filtrez le mélange Conditionnez en bouteille comme pour votre engrais habituel (ne fermez pas votre bouchon tant qu'il y a des bulles de fermentation dans votre mélange). Comment utiliser cet engrais de poisson: Mélangez 1 cuillère à soupe / 2L Utilisez comme arrosage au sol par opposition à la pulvérisation foliaire. Utilisez dans les thés de compost pour stimuler la croissance fongique et ajouter de l'azote. Utilisez 1 cuillère a café /2L Mélangez dans l'eau lors de l'arrosage des plantes, comme engrais naturel. -------------------------- Tuto -------------------------- L'engrais de poisson est une solution de fertilisation organique. Il est fait à partir de poisson et est l'une des meilleures sources de macro et micro-nutriments pour la culture de plantes en bonne santé. Vous pouvez le faire vous-même avec des ressources très limitées et il est inodore. Il vous faut: un beau poisson, en utilisant le poisson entier vous obtiendrez un produit final de très bonne qualité. Maintenant le travail sanglant ! Découpez le poisson en petits morceaux, puis mettez-les dans le mixeur. Maintenant avant de mixer le poisson, ajoutez l'eau et la mélasse. Ici 1 litre d'eau, un peu moins que ce que la recette demande mais peu importe. Ajoutez également 150g de mélasse qui représente 1/3 du poids du poisson. Maintenant, mixez le tout jusqu'à obtenir un mélange homogène. (ce temps varie en fonction de votre mixer) Dernière étape : Ajoutez 2 cuillères à soupe de Sérum de lactobacilles dilué. il n'existe aucune règle ici, vous auriez pu en ajouter plus ou moins, pas de problème. Mais 2 cuillères à soupe pour cette quantité de mélange c'est pas mal ! Mélangez de nouveau puis mettez le tout dans la cuve de fermentation. Aucune cuve spécifique, du moment que vous gardez le liquide anaérobie. Mais c'est quoi ce tube bleu avec le tuyau qui va dedans ?! C'est un filtre à charbon maison ajouté au système. Il n'est pas 100% efficace car il ne coupe pas complètement l'odeur. il agit comme pour les systèmes à fermenter le vin par exemple. Si vous êtes curieux de savoir comment la fermentation va, c'est simple. Trempez l'extrémité du tube dans de l'eau et si ça bulle c'est que le CO2 et d'autres gaz sont libérés par le processus de fermentation, signe de réussite dans la fabrication de votre d'engrais de poissons. Vous allez pouvoir passer à la fin de la fermentation pour voir le produit final ! Avance rapide de trois semaines... Filtrez le mélange et versez-le dans le récipient de stockage. Voici le résultat ! C'est inodore, cela sent comme une fermentation de vin ou de vin de fruits. Qui aurait cru que le poisson pourri n'aurait aucune odeur ? Vous vous retrouvez avec un tout petit tas "d'os". Vous voilà enfin en possession de votre engrais de poisson home made. C'est le moment de donner un coup de pouce en azote à vos plantes Vous pouvez utiliser cet engrais de poisson dans de nombreuses applications : • Pour la croissance, 1 cuillère à soupe / L • 1 cuillère à café/ L dans le Thé de Compost Aéré Activé (TCAA) (très petite quantité, l'huile a tendance à réduire l'aération) On test et on en parle ------>ICI<------ Des recettes sont a votre disposition en section Culture Organique Des Engrais de croissance, Engrais de Floraison, Inoculants Microbiens,... que du fait maison Vous avez des idées pour enrichir cette section faites en part a la communauté. ++
  14. Bonjour, C'EST PARTIE POUR FAIRE DU PURIN DE FOUGÈRE, JE PARTAGE MA MÉTHODE JE M''EN SERT CONTRE LES PUCERONS ( c'est aussi efficace contre les limaces, puces ...) QUANTITÉ : 1 KILO DE FEUILLES DE FOUGÈRE COUPÉES (sans les tiges) POUR 10 LITRES D'EAU DE PLUIE TEMPS DE MACÉRATION : 5 A 10 JOURS A L'OMBRE TEMPÉRATURE DE FERMENTATION : MINI 15°C MÉTHODE : UNE FOIS COUPÉES EN MORCEAUX, METTRE LES FEUILLES DANS UN SEAU AVEC L'EAU DE PLUIE ET REMUER TOUT LES JOURS AU MOINS 1 FOIS LORSQU'IL N Y A PLUS DE BULLES EN SURFACE ET D'ODEUR C EST GOOD PROPRIÉTÉS : CONTIENT DU PHOSPHORE STIMULANT RACINAIRE INSECTIFUGE ANTIPARASITAIRE STOCKAGE : OMBRE, HORS GEL DANS UN BIDON OU BOUTEILLE TEMPS DE CONSERVATION : 1 AN DOSAGE FOLIAIRE : DILUER A 10% PROCHAINE PHOTOS AU TAMISAGE ET MISE EN BOUTEILLE
  15. Bonjour Je voudrai produire des Trichoderma harzanum sans les acheter, pouvez-vous me dire si c'est faisable et comment Merci
  16. Salut à tous! Après pas mal de recherches, j'ai remarqué qu'aucun topic ne parlait vraiment de ce produit utilisable pour nos plantes. J'ai décidé de ré-collecter des informations que j'ai pu trouver sur le web histoire d'en faire profiter la communauté! La mélasse: (https://fr.wikipedia....ki/M%C3%A9lasse) "La mélasse est un sirop très épais et très visqueux constituant un résidu du raffinage du sucre extrait de la canne à sucre" C'est un produit qui a de très nombreuses utilisations (cuisine, fabrication du rhum , biocarburant) mais qui a des caractéristiques intéressantes pour la culture. En effet, qu'elle soit de canne ou de betterave, elle est riche en minéraux utiles aux plantes : "Molasses (average NPK 1-0-5) contains potash, sulfur, calcium and many trace minerals, it can serve as a nutritious soil amendment." >La mélasse (NPK moyen 1-0-5) contient du potassium, du soufre, du magnésium et beaucoup d'autres minéraux en petites quantités, et peut être utilisée comme un engrais en terre. Elle contient entre autres du fer, du molybdène, du manganèse, du cuivre et du zinc. Si vous voulez les proportions exactes (site en anglais: https://www.whfoods.c...profile&dbid=85). Et pour les sucres? La mélasse contient du fructose (20 %), du saccharose (55 %), et du glucose (22 %). Les sucres que les humains consomment ne sont malheureusement pas assimilables par nos plantes, par contre les insectes et les bactéries qui vivent dans le sol peuvent en faire usage et proliférer, assurant ainsi bonne santé du sol. "Molasses is a good, quick source of energy for the various forms of microbes and soil life in a compost pile or good living soil. As we said earlier, molasses is a carbon source that feeds the beneficial microbes that create greater natural soil fertility." >La mélasse est une bonne source d'énergie à assimilation rapide pour les diverses formes de microbe et de vie souterraine de votre sol ou de vos tas de compost. Comme nous l'avons dit avant, la mélasse est une source de glucides qui nourit les microbes ayant un impact positif sur la fertilité de votre sol. Dernier effet kiss-cool, la mélasse a un effet chélatant, c'est-à-dire qu'elle permet aux nutriments d'être plus facilement assimilables par les racines. Les minéraux chélatés sont rapidement disponibles pour les plantes et restent disponibles et stables dans le sol (réduisant ainsi les risques de surengraissage et/ou acidification du sol) “Micronutrients occur, in cells as well as in soil, as part of large, complex organic molecules in chelated form. The word chelate (pronounced “KEE-late”) comes from the Greek word for “claw,” which indicates how a single nutrient ion is held in the center of the larger molecule. The finely balanced interactions between micronutrients are complex and not fully understood. We do know that balance is crucial; any micronutrient, when present in excessive amounts, will become a poison, and certain poisonous elements, such as chlorine are also essential micronutrients. For this reason natural, organic sources of micronutrients are the best means of supplying them to the soil; they are present in balanced quantities and not liable to be over applied through error or ignorance. When used in naturally chelated form, excess micronutrients will be locked up and prevented from disrupting soil balance.” (extrait de The soul of Soil de Grace Gershuny & Joe Smillie) >Les micronutriments se trouvent, dans les cellules aussi bien que dans le sol, essentiellement sous la forme de molécules organiques chélatées complexes. Le mot chélate (prononcer ki-léïte en anglais) vient du mot grec signifiant "récuperer", et indique comment un seul ion est gardé au centre d'une molécule plus grande. L'interaction finale et équilibrée entre les micronutriments est compliquée et pas encore complètement comprise par les scientifiques. On sait que l'équilibre est essentiel; n'importe quel nutriment, quand il est présent en quantités trop importantes, devient un poison, et certains poisons, comme le chlore, sont aussi des éléments essentiels. Pour cette raison, les sources de nutriments organiques sont les meilleurs moyens de nourrir son sol; ils sont présents en quantités équilibrées et risquent peu d'être utilisés en quantités préjudiciables pour la plante. Quand ils sont utilisés sous leur forme chélatée, les nutriments en excès seront simplement bloqués et ne changeront pas l'équilibre en nutriments de votre sol. Comment utiliser la mélasse? De par sa consistance, l'idéal serait de faire des "infusions", que l'on utiliserait ensuite pour arroser, utilisés à la manière d'un engrais liquide dilué. Ces infusions peuvent être également utilisées en foliaire. Exemple d'une infusion pour 3.5 litres de solution (N-P-K adapté à la floraison): -1 Cuiller à soupe bombée de guano (de chauve-souris type guano jamaïcain ou indonésien pour sa teneur en P) -1 Cuiller à café de mélasse (en cas de déficit de la plante en azote, on n’hésitera pas à compléter par une bonne source d'azote) Réalisation: Mettre tous les ingrédients dans un récipient avec l'eau pendant 24 à 48 h. Si possible, l'oxygèner avec une pompe à aquarium, sinon remuer la solution régulièrement. Certains growers recommandent de mettre la préparation dans un bas en nylon, utiliser le liquide et jeter la préparation. La recette est la même pour le foliaire. Si vous disposez d'un sol bien préparé en pleine terre, je pense qu'il n'est pas utile d'arroser avec cette préparation plus d'un arrosage sur trois. Si vous cultivez en pots, arrosez une fois sur deux (éventuellement avec une solution moins riche). Avez-vous déjà utilisé ce genre de produits? Quelles sont vos impressions? A bientôt & bonne culture! Sources (en anglais): https://hightimes.com/grow/ddanko/3873 https://forum.grassci...our-plants.html Et quelques autres liens qui peuvent vous intéresser (en anglais aussi): https://www.bfa.com.a...e-materials.pdf https://en.wikipedia.org/wiki/Molasses
  17. Les SST et FSST ou Thés de Graines Germées (Fermenté) SST: Seeds Sprouted Tea FSST: Fermented Seeds Sprouted Tea (conservable) Le Thé de Graines Germées améliore la vigueur général des plantes. C’est un stimulateur de croissance, un stimulateur racinaire, il régule la distance inter-nodale, c’est un catalyseur,… un concentré d’Hormones et d’Enzymes. Il est très utile pour booster les plantes. Il existe plusieurs façon de faire un SST avec quelques recherches, vous trouverez facilement d’autres recettes et d’autres façons de les préparer. Recette FSST Vous pouvez utiliser n’importe quelle graines a croissance rapide, vous pouvez même si vous le souhaitez faire un mélange de plusieurs variétés. Exemple: luzerne, orge, blé,… (graines pour oiseaux) Faites tremper les graines dans de l’eau non-chlorée 24/48 heures. Égouttez et déposez les dans un contenant, elles ne doivent pas être séchées. Recouvrez les de papier absorbant humidifié pour les conserver a l’humidité. En quelques jours les graines devraient avoir germées. Vous pouvez les récolter une fois que le germe fait moins de 1cm. Les hormones sont disponible des l’apparition des germes. Des moisissures bénéfiques devraient faire leur apparition lors de la germination, cela veut dire que les micro-organismes contenus dans les différentes graines commencent a dégrader la matière. Avant de mixer les graines fraîchement germées, pesez les et ajoutez y de 1/3 a 1/2 de mélasse ou de sucre naturel. Une fois la mélasse et les graines germées mixées Filtrez pour enlever l'excédent de matière (non obligatoire) et ajoutez y un peu de Sérum de Lactobacille. Laissez fermenter de 3 a 6 semaines à l’abri de l’air et de la lumière . Utilisation: En arrosage ou en pulvérisation 1/2 a 1 c.c par litre d’eau non chlorée. Conservation: A l’abri de l’air et de la lumière. Recette SST La préparation est réalisée avec des graines de luzerne, même si l’orge est plus efficace on peut néanmoins utiliser à peu près n'importe quel type de graines. Prenez 56g de graines en éliminant tout corps étranger. Faites les tremper dans de l’eau non chlorée. Laissez reposer pendant 8 a 10 heures puis égouttez bien toute l’eau. pesez les graines, objectif obtenir 84g de graines germées. Laissez les graines reposer 8 a 10 heures dans un bout de papier absorbant ou de tissu brut (lin, chanvre, coton organique, etc..) humidifié. Replongez les dans une nouvelle eau non chlorée pendant 8 à 10 heures Égouttez et pesez, si vous n'avez pas atteint 84g répétez les phases de repos et de trempage, normalement il ne sera pas nécessaire de répéter ces opérations. Broyer les graines jusqu'à obtenir un liquide (blender, mixeur, extracteur, pilon, hachoir...) DanAjoutez un peu d’eau non chlorée . Le SST est prêt Utilisation: En arrosage et pulvérisation, diluez dans 20 litres d'eau non chlorée Conservation: Le SST ne peut se conserver, il doit être utilisé de suite contrairement au FSST Important: Pour rendre le Thé de Graines Germées plus efficace vous pouvez ajoutez en complément lors de vos arrosages avec de l’eau de coco, des Algues, des LAB, ou toutes autres préparation favorisant la vie microbienne. Toutes ces recettes peuvent être ajouté a vos engrais de Croissance & Floraison, en définitive a quasiment toutes vos préparations maison pour arroser et pulvériser les plantes. Vous avez des recettes différentes a proposer, n’hésitez pas a les partager avec la communauté. ++ Guide :
  18. Le Calphos Le Calphos est une solution nutritive pour les plantes qui arrivent à leur cycle de floraison, au chevauchement d'activité du phosphore et du potassium pendant la floraison. Appliquez le Calphos avant l'arrivée des premières fleurs pour soutenir les fruits/fleurs en formation. En termes simples, nous utilisons le phosphore pour le système racinaire, ce qui permettra aux plantes d'accéder à l'eau et aux nutriment du sol pour soutenir la période charnière lors du passage en floraison, quant au calcium il renforcera la production de fleurs et de fruits. Comment faire : Vous pouvez utilisez des coquilles d'œufs, des os et d'autres sources naturelles de calcium comme les coquillages, les palourdes, les huîtres, ... - Pillez les coquilles grossièrement - Poêler les coquilles jusqu'à ce que certaines soirnt marron / noir et un peu de blanches. Les coquilles brûlées sont une source de calcium tandis que les blanches sont une source de phosphore. - Après la torréfaction des coquilles, broyez-les. Vous pouvez le faire manuellement, avec un mortier et un pilon ou au mixeur. - Ajoutez-les dans un récipient et ajoutez 5 fois le volume de coquilles en vinaigre(blanc). Par exemple, si vous avez 1 tasse de coquille, ajouter 5 tasses de vinaigre(blanc). L'acide dans le vinaigre(blanc) aide à les digérer. Vous remarquerez un bouillonnement. Ce processus convertit les ingrédients en phosphate de calcium liquide. Attendez jusqu'à ce que les petites bulles disparaissent Fermez le récipient et laissez fermenter pendant 20 jours. Filtrez dans un autre bocal Félicitation vous avez votre phosphate de calcium. Comment l'utiliser: Mélangez 1 c. à café/L d'eau. Plantes : Pulvérisation sur les feuilles pendant la phase de transition végétative ----> Floraison Il induit la floraison, facilite l'assimilation de nutriments, renforce la floraison. Il renforce les tiges des plantes, feuilles, fruits, exhausteur de goût. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------- Tuto Vous allez d'abord les broyer un peu avec un mortier et un pilon. Pas trop car vous ne voulez pas tout brûler quand vous allez les rôtir. Maintenant vous avez vos coquilles partiellement broyées. Maintenant il est temps pour la torréfaction. Vous allez les mettre dans une casserole avec une belle flamme, comme ci-dessous: Torréfaction a pris environ 15 minutes sur feu vif. Attention cela produit beaucoup de fumée. Pas l'odeur la plus agréable, ça sent comme de la litière pour chat. Après la torréfaction, vous obtenez quelque chose de blanc, marron et noir. Plus il y aura de noir, plus il y aura de calcium , plus il y aura de blanc, plus il y aura de phosphore. Broyez bien le tout en poussière. Ajoutez y 1 volume de produit broyé pour 5 volume de vinaigre mettez le dans un récipient en plastique refermable, il servira de fermenteur Votre mélange va bouillonner, l'acide du vinaigre réagit avec le calcium. Il fera des bulles pendant un certain temps. Fermez le récipient et laissez fermenter 20 jours Photo après ajout du vinaigre. Attendez 20 jours... votre Calphos est prêt. Vous pouvez utiliser des carapaces de crustacés, elles ont l'avantage supplémentaire de contenir de la chitine, un engrais étonnant et bio-disponible. Utilisez 1 culière à café/L d'eau
  19. Hypothèse: Mode d'actions pour l'augmentation des trichomes / calices, augmentation de la teneur en terpène, et comment cela peut affecter notre perception de la puissance du cannabis probiotique. L’hypothèse actuelle serait que le cannabis cultivées avec des lactobacilles (LAB) fait maison (sérum de lactobacilles), produit une augmentation perceptible de la puissance par rapport au cannabis non probiotique. Les LAB en question doivent être fait maison. à partir de la meilleure qualité de crème possible pour les matières grasses présentes en excès dans le lait des ruminants. En d'autres termes, pourquoi prendre des probiotiques semble vous rendre plus stoned. Tout d'abord, pour comprendre cela, j’espère que vous vous y connaissez déjà un peu dans la biosynthèse des cannabinoïdes , et sa relation avec la biosynthèse des terpènes. Ce sont des réactions phytochimiques qui se produisent dans le tissu végétal et qui aboutissent aux cannabinoïde et terpène que nous connaissons tous et aimons. Si vous ne le connaissez pas encore, voici un cours accéléré incroyablement simplifié. Ci-dessous, voici un aperçu de base de la biosynthèse du cannabinoïde . Il commence à partir de Geranyl Pyrophosphate & Acid olivetolic (La production d'acide olivetolic d'une plante est ce qui augmente lorsqu'elle est soumise au rayonnement UVB) et se termine par les cannabinoïdes acides (ceux trouvés dans la matière fraîche, avec le groupe carboxyle supplémentaire (-COOH). l'élimination de ce groupe COOH est le but du curring ou de la décarb- de notre hasch. Ceci est un bon point de départ, mais nous voulons aller un peu plus en profondeur. L'Hexanoyl-CoA, qui est un dérivé de la chaîne courte hexanoate d'acide gras, est utilisé en tant qu'amorce pour une polycétide synthase (PKS) enzyme qui forme l'acide olivetolic (OA) (qui comme on le voit ci-dessus est le précurseur de la plupart des formes de cannabinoïdes) Donc Hexonate (acide hexoniques) -> hexonyl-CoA -> olivetolic acide citation https://lipidlibrary....a_sat/index.htm [...] Les triglycérides du lait de ruminants, sont en quelques sortes les matières grasses du lait. «la Matière grasse du lait des ruminants a une composition unique parmi les mammifères terrestres, en raison d’une grande diversité d'acides gras constitutifs. La diversité résulte des effets de la biohydrogénation ruminale, des acides gras insaturés alimentaires et de la gamme d'acides gras synthétisés de novo dans la glande mammaire ". Cet acide hexoniques est notre catalyseur pour augmenter la biosynthèse des acides gras, ainsi que l'augmentation de la variété de défense chez les plantes. Vous souhaiter faire vos propres sérum de Lactobacille (LAB) un guide/tuto est a votre disposition ICI.
  20. Salut tout le monde suite au réponse sur mon premier post j'ai décider de reprendre les chose au propre sur ce labo. Tout d'abord une présentation du projet usine à engrais liquide ferme à engrais.pdf désolé pour le côté simpliste de la description c'était destiné à un public tout autre. j'ai construit ce système dans une grande poubelle avec des seaux et une pompe pour bassin premier prix. * Le premier étage : l'eau arrive dans le seau depuis deux point avec des sens d'écoulement opposé ce qui crée un vortex qui "dynamise" l'eau et augmente la quantité d'oxygène dissous dans l'eau. * Deuxième étage le biofiltre : cette etage est composé de matière avec une grand surface pour favoriser les lacunes aerifères dans lesquelles se developent les bactéries de décomposition. ces bactérie vont minéralisé les éléments organique présent dans l'eau sous forme d'ions. la plupart des systèmes fonctionne avec des billes argiles ou des biosupport dédié. Perso j'ai décider d'essayer avec un support végétal (mélange broyat paille) Troisième étage: Cette étage contient les matière organiques enfermé dans des sac de tissus. Les filet ou sac permettent uniquement au éléments les plus petits de passé dans le mélange. De cette manière on évite l'obstruction de la pompe et on favorise l'action biologique en apportant uniquement des éléments des tailles adapté au bactéries ( dans le sol ce sont les insectes qui se charge le plus souvent de réduire les matières organiques en poussière avant le travail des bactéries). J'ai commencé à faire tourner la ferme avec un sac contenant 3kg d'ortie frais découpé en petit morceaux + un verre de lombricompost. Le une semaine plus tard voila le résultat depuis j'ai ajouté toujours dans le même mélange, 2KG de marc de café et 3kg500 de peau de banane fraîche. La solution est très troubles, est sans éléments solide. Elle dégage une odeur forte qui n'est pas piquante ou désagréable. et une très grosse quantité d'écumes est apparu. J'ai à dispositions du fumier de cheval, bovins, caprins, poule et canard ainsi que les l'eau d'aquariums. j'attends de recevoir mon EC mètre pour mesurer la quantité d'ions présente dans la solutions selon les recettes. J'espère que ce labo est assez clair, je vous tiendrai au courant des évolutions. merci à vous et passer une bonne journée.
  21. Les BIM ou IMO Le terme microorganismes efficaces (EM) a été inventé par le professeur Teruo Higa.Vous aussi vous pouvez mettre en culture vos propres micro-organismes. Les micro-organismes bénéfiques indigènes (BIM) ou les Micro-Organismes indigènes (IMO) Indigenous Microorganisms reproduisent le même processus que la solution EM. Les préparations microbienne fermenté sont utilisé dans de nombreuses applications dans la culture. Le but est de recueillir les microbes bénéfiques naturel présent dans nos écosystèmes et dans les sols, suivant la zone il existe différents types de microbes. Une forêt ancienne aura des microbes que les prairies n'auront pas et vice versa. Pour obtenir une plus grande diversité de microbes possible, vous devez les récupérer dans plusieurs habitats différents. Vous devez au moins avoir accès a des produits de la forêt, des prairies et de la zone frontalière se situant entres elles. Les microbes spécifiques aux plantes Si vous cultivez des légumes, trouvez une zone naturel où ils sont en plein essor. Si les plantes sont de type ornementales dans la plantation, recherchez une zone où celles ci sont de type sauvage. Les plantes ciblées sont les fixatrices d'azote, car elles ont des souches bactériennes comme le rhizobium, les légumineuses ainsi que d'autres genres de plantes comme l'aulne ou les Baies entrent aussi dans cette catégorie. Voici comment procéder pour recueillir des microbes pour faire des BIM/IMO: Cuire une source de glucides à utiliser comme base, le riz, l'orge, le blé, l'avoine,… En Asie le plus souvent du riz est utilisé. Dans une boîte en bois ou une boîte plastique perforé Remplissez le fond avec le riz, n'en n’ajoutez pas trop 2,5 cm max, sinon il n’aura pas le temps de coloniser tout le contenant. Vous ne devez pas l’écraser l’air doit circuler. L'objectif est de permettre aux microbes de coloniser la surface du riz. Inscrivez sur le côté de la boîte la date et l'emplacement de la future utilisation. Couvrez la boîte d’un tissu, il faut que la préparation respire. Pour le refermer utilisez un nylons tendues et sécurisez a l'aide d'une ficelle. Creusez un léger creux à l'endroit désiré, dans un sol sain avec une population saine de microbes indigènes susceptibles de prospérer. En forêt recherchez des zones où les feuilles ont construit de l’humus du terreau riche. Dans les prairies, recherchez des zones où l'herbe est la plus florissante. Placez la boîte dans le creux et recouvrez avec les débris et les feuilles se trouvant autours de vous. Après 5/10 jours (selon température), vous remarquerez sur votre terreau du blanc c’est la première colonie de microbes. Si vous les laissez plus longtemps les microbes passerons par différentes couleurs comme le jaune, le vert, le noir. La récolte se fait en principe au stade ou il sont blancs. Si les moisissures sont noir se n’est pas grave uniquement si les micro organismes bénéfique ont la possibilité de prendre le dessus. Dans la nature, quand il y a beaucoup de nutriments les microbes bénéfiques dominent. Quand il y a moins de nourriture, les microbes non-bénéfiques opportunistes ont tendance à dominer. Enlevez le contenant et transférez le riz dans un pot en plastique et mélanger avec de la mélasse. Mélange a 1:1. 1 kg de riz cuit pour 1kg de mélasse. Ecrasez le mélange avec des gants, pas trop pour éviter de détruire le mycélium Couvrez le mélange pendant 3-7 jours. Une fois liquide, ajoutez de l’eau 3:1. Couvrez le dessus hermétiquement. Laissez le mélange se diluer pendant 7 jours. Vous devriez vous retrouver avec un jus de boue. Filtrez le liquide dans un bocal en verre et laissez le respirer jusqu'à ce que la préparation arrête de faire des bulles. Après arrêt de la formation des bulles vous pouvez sceller le bocal. Votre inoculant microbien est prêt. Répétez les étapes ci-dessus pour chaque zone ou vous collecterez les microbes. Pour rendre les BIM/IMO plus efficace vous pouvez les combiner avec tous vos extraits microbiens. ou combinez cette préparation a 1: 1 avec du Lacto sérum. Comment utiliser les BIM/IMO: Cette préparation est un outils très puissant aux multiples applications, comme c’est un inoculant microbien il peut être utilisé dans toutes les cultures pour augmenter et établir une population de microbes sains. Ajouter 1/2 cuillère a soupe de BIM/IMO pour 4Litres d’eau. Appliquez en pulvérisation foliaire ou arrosage il améliore grandement la croissance et la santé des plantes en établissant une population saine de microbes dans le sol et a la surface des feuilles. Mélangez a un ratio de 1:1 avec de la terre et ajoutez une couche de votre préparation a la surface de votre substrat ou dans votre tas de compost. Avantages: C’est un travail précieux et le plus grand avantage de ce sérum et de construire un écosystème sain à partir du sol. Augmente l'activité microbienne Améliore le transport alimentaire racinaire Résistance aux maladies viral: combats pathogènes, occupe les espaces qui pourraient autrement passer à nocifs bactéries / moisissures. Aide au compostage: améliore massivement le compost. Améliore l'assimilation des engrais organiques: une autre caractéristique clé, ajoutez à votre solution nutritive les microbes décomposent les nutriments organiques dans des formes bio-disponibles assimilable directement. Améliore la production. ++ Version KNF : Extrait du guide : * micro-organismes indigènes bénéfiques : IMO * Dans le guide KNF vous pouvez consultez le chapitre : ** Le Sol pour y retrouver le processus entier de recrutement d' IMO . (4 parties) ainsi que plusieurs "types" d'utilisations au chapitre suivant : ** Applications . ++ Guide :
  22. salut tt le monde, sa serait pour savoir kel dose i faut mettre sur les plants?(purin d'ortie) merci merci A+
  23. Booster PK 100% organique très puissant Voila un mélange particulier de produit 100% naturel Il fera gonfler et durcir vos budz et vous donnera une récolte d’une qualité gustative jamais égalé vous avez besoin: • d’eau de mer concentrée (liquide) contient une forte teneur en potassium, un peu de phosphore ainsi que des minéraux et des oligoéléments. (Chlorure, Oxygène, Magnésium, Sodium, Souffre et du Calcium) • de la Spiruline (poudre) complexe de protéines vitamines oligo-éléments et minéraux. • de la chlorelle (poudre) qui contient une multitude de nutriments, des glucides, des sels minéraux, de la chlorophylle,…et des vitamines, • de la Klamath (poudre) contient des Enzymes et une grande quantité de vitamine C de haute qualité une coenzyme responsable de la dégradation. La vitamine C améliore aussi le gout de vos cultures. A tester: • de la klamath (poudre) complexe de vitamine,… plus complet que la spiruline • de la Mélasse • de l'acérola (poudre) forte concentration en vitamines C • ... Les produits sont disponible très facilement en magasin bio et E-Commerce, privilégiez des ingrédients de haute qualité En ce qui concerne les quantités c’est a tester. Ce bioster s’utilise 1/2/3 semaines avant le début du rinçage, Une fois la solution faite il doit être utilisé immédiatement. Pour 20L d’eau 1er arrosage ▪ 1 a 2ml/L d’eau de mer informée ▪ 1 c.c a ras de Spiruline ▪ 1 c.c a ras de Chlorelle ▪ 1 c.c a ras de Klamath Pour 20L d’eau au 2nd arrosage ▪ 1 c.c a ras de Spiruline ▪ 1 c.c a ras de Chlorelle ▪ 1 c.c a ras de Klamath !!! Attention avec l'Eau de mer concentrée !!! Ne jamais dépasser cette dose, elle ne s’utilise qu’une seule fois lors de la culture. Les Eaux de mer en poudre/liquide destinées a la consommation humaine (alimentation, massage,…) ne sont pas utilisables, elles contiennent des sels contrairement a l’eau de mer concentrée, spécialement conçues pour la faune et la flore. ++
  24. HIHIHOOO Hello ce matin en glanant sur le net j'ai trouvé ces petit images , qui sont une bonne base d'iinfo pour faire divers purin, repulsif, fongicide etc.... Je partage ici ma trouvaille Le tout à base de plantes la plupart trouvable trés facilement . Pas tous servent pour nos plantes , mais on pourra ce servir de la plupart . Pas mal de chose pour les gens qui sont en out door Ouvrage de Thomas Alamy, édition Ouest-France - les jardi fiches Je sais qu'il y a déjà pas mal de descriptif dans le genre , mais un de plus fait pas de mal Voili voilou Tchuuuuussssss
  25. Guest

    [TUTO] Purin d'orties

    Hej! Un petit tuto comme il en existe plein sur la fabrication d'un purin d'orties, j'utilise cette méthode depuis des années et je ne suis jamais déçu. Viendra par la suite un tuto sur la réalisation d'un engrais de floraison home made, recette disponible dans la section Culture Organique. Le purin d'orties qu'est-ce que c'est, à quoi ça sert? Il s'agit d'un extrait fermenté provenant de feuilles et de tiges d'orties riche en azote (N), phosphore (P), protéines, acides aminées et oligo-éléments. On l'utilise comme purin en tant que fertilisant organique, en répulsif contre certains insectes et acariens, il aide aussi les plantes à mieux se protéger en activant le système immunitaire et aide ainsi à la lutte contre certains pathogènes. Mais son utilisation ne se limite pas à ça, on récupérera les résidus de filtrage comme activateur de compost ( on jette les résidus sur le tas de compost ou dans votre composteur ), on peut aussi utiliser l'ortie broyée directement comme amendement. Ce dont vous aurez besoin: Des orties évidemment Un bac en plastique alimentaire De l'eau de pluie Un filtre Et c'est tout! Pour plus de confort, disposer d'une tondeuse sera d'une grande utilité. Réalisation: 1ère étape: Cueillir vos orties. Pour cela armez vous d'un ciseau, d'une faux, d'un sécateur, ou tout autre objet coupant que l'on aura nettoyé au préalable. Prenez des gants hein! Un des gros points de la réussite de ce purin et de tous les autres purins par conséquent, tiendra dans la qualité de la matière première, ainsi des orties ayant poussé de manière fort naturelle dans un sol riche seront bien meilleures que des orties ramassées aux abords d'un champs qui reçoit chaque année sa dose de produits phytosanitaire. Pour ma part j'ai utilisé de l'ortie qui pousse autours d'une marre naturelle, très verte et donc très chargée en nitrate. Ne pas utiliser d'ortie déjà en fleurs/graines! Ca c'est très important! Images: Celles que j'ai utilisé Ce qu'il vous faut Pas ça Ni ça On coupera l'ortie idéalement 5cm au dessus du sol, on ne prend jamais les racines. Lors de la réalisation il faudra compter 1kg d'ortie pour 10L d'eau, à vous de voir combien de litrons vous souhaitez réaliser pour connaître le poids d'orties à ramasser, exemple: pour 25L d'eau il vous faudra 2.5kg d'orties fraîches. Attention aussi à ne pas adjoindre d'adventices ou autres végétaux au purin. Pour permettre une fermentation rapide et homogène va broyer les orties, pour les mieux équipés vous utiliserez une tondeuse à gazon dont vous aurez nettoyé le carter et le bac de ramassage. Disposez vos orties sur un sol plat, non caillouteux et exempt d'autres matières végétales et passez doucement votre tondeuse dessus. Pour les autres, dans un seau/bac coupez en fins morceaux votre récolte. 2ème étape: Mise en place de la fermentation. Maintenant pesez vos orties, à l'aide d'un pèse bagage par exemple, ça coûte 5 balles et vous ne regretterez pas son achat lors de votre prochain voyage en avion. On applique le ratio de 10L d'eau pour 1kg d'orties fraîches. L'eau utilisée proviendra idéalement des pluies et sera aussi idéalement dynamisée (voir ici), à défaut de cela laissez reposer votre eau au moins 24H avant de l'utiliser afin d'éliminer le chlore présent qui serait néfaste aux micro organismes qui vont fermenter la matière. Mélangez dans un bac de bonne contenance les orties avec l'eau, remuez bien le tout et couvrir d'un linge pour éviter aux volants de pondre dans votre purin. Vous remuerez le mélange chaque jour, vous pourrez observer des bulles qui remonteront à la surface c'est tout à fait logique et signe que votre purin fermente bien. La durée de fermentation varie en fonction de la qualité de l'eau, de la taille du broyat d'orties, de la qualité de la matière végétale et des conditions climatiques. Idéalement vous réaliserez le purin à une température d'au moins 20°C, dans ces conditions il faudra entre 2 et 3 semaines pour achever la fermentation. Le purin est prêt lorsqu'il n'y a plus de bulles qui remontent en surface. Ajout eldrad01: Ne pas laisser entrer en putréfaction, vous avez une fenêtre de 48H max quand vous ne voyez plus de bulles remonter à la surface pour filtrer l'extrait fermenté. Images: Une fois votre fermentation terminée vous obtiendrez ceci après avoir remué 3ème étape: Filtration La fermentation est terminée, changez vous et mettez des gants (car le purin d'ortie ça pue à outrance, enfin moins que celui de fougères ). A l'aide d'une passoir ou d'un gros tamis on va filtrer les gros morceaux, ne les jetez pas! Ils constituent un excellent activateur de compost! Ensuite on utilisera un linge propre au travers duquel on filtrera de manière plus fine la matière. Attention ça peut être long, très long selon le maillage du linge. Certains iront jusqu'à filtrer à l'aide d'un filtre à café, personnellement j'en fais par 30L et j'ai pas 3 semaines devant pour filtrer donc je m'arrête à la filtration au linge qui est déjà bien suffisante selon moi. Vous récupérerez un liquide vert foncé, très odorant c'est le moins que l'on puisse dire et acide. Ce n'est pas terminé! Rincez votre bac dans lequel le purin à fermenté et reversez la solution dedans, remettre le linge dessus et laissez reposer encore quelques jours à température ambiante afin de parfaire le processus de fermentation. Images: Filtrez à l'aide d'un tissu 4ème étape: Conditionnement et conservation. Pour conditionnez votre préparation le mieux sera des bouteilles en verre opaque qui pourront être fermées hermétiquement. A défaut des bidons en plastique alimentaire conviendront (ceux qui servent à stocker l'eau en camping). Vous conserverez tout cela entre 15 et 25°C à l'abri de la lumière impérativement! Images: Un bidon de ce type conviendra, mais un récipient en verre sera préférable 5ème étape: On y vient! L'utilisation. Alors il s'agit de là de mes dosages perso, je dose toujours en dessous de ce qui, est préconisé, vaut mieux moins et plus souvent, que trop. En pulvérisation foliaire, 2 dosages selon le but recherché: 5-8% donc 1L de purin pour 19L d'eau: répulsif contre acariens, insectes, et certains ravageurs (pucerons, cochenilles, etc...) 2-4%: comme fertilisant, selon moi meilleur que l'utilisation en arrosage, il stimule directement l'activité chlorophylienne des feuilles. En arrosage: 5-10%: dans votre arrosoir préféré, à ne pas surdoser cad de ne pas en utiliser à tous les arrosages. 15%: avant les plantations comme fumure de fond pour un sol pauvre. Mes recommandations: Attention à ne pas en abuser, c'est très riche! Il s'agit d'un engrais organique donc les effets ne sont pas instantanés, il faudra plusieurs jours pour que l'action soit visible. Espacez d'au moins 2 arrosages à l'eau claire. En pulvérisation foliaire 1 fois par semaine à 2-4% est pour moi un bon compromis. A venir: J'attends les recommandations des maîtres de cette section pour l'ajout d'EM ou autre. N'hésitez pas si vous avez des questions ou des choses à ajouter! Cannabiquement vôtre, Goldy308