Evènements / Reportages

8ème édition Expogrow - 26, 27 et 28 AVRIL 2019
By mrpolo,

La 8ème édition de Expogrow Foire du Chanvre aura lieu le dernier week-end du mois d'avril 2019:
  FICOBA
Av Iparralde, 43, 20302 Irun

Vendredi 26 avril 2019 10:00 - 23:59 EXPOGROW PRO - Journée B2B (Business to Business) seulement pour les professionnels du secteur   EXPOGROW FUN
Accès des professionnels et le public
SAMEDI 26 ET DIMANCHE 27 AVRIL 2019
   
Quatre pavillons répartis dans 5000 m2 où découvrir et goûter les produits et nouveautés de plus de 180 entreprises cannabiques venues de toute la planète. Tu sortiras de la Foire chargé des promotions et des cadeaux grâce aux offres spéciales, les coupons de réduction, les concours, les prix et les tirages au sort qui proposent nos marques exposants.
Une zone extérieure de 7.000 m2 pour se relâcher et profiter en toute liberté.
Des conférences pour apprendre de ceux qui savent le plus à propos de la régulation, le cannabis médicinal, le chanvre industriel, le CBD et beaucoup d’autres sujets au CANNABIS BOX FORUM.
 
Une nuit de Festival de Musique, le SAMEDI 27 AVRIL, avec des têtes d’affiche de l’Espagne, de la France et même des surprises internationales de hauteur. Remise des PRIX EXPOGROW.
Complètent le programme des nombreuses activités gratuites incluses dans le prix d’entrée qui transforment l’expérience d’assister à la Foire dans LA GRANDE FÊTE DU CANNABIS.
 
 
Samedi 27 avril 2019 10:00 - 04:00 (pendant la nuit) Dimanche 28 avril 2019 10:00 - 19:00       Pour 4ème année consécutive Nanolux Technology, Inc.
sera présent Stand A202

http://www.nanoluxgrow.com/
 
Mills Nutrients est une entreprise de fertilisants qui nous accompagne comme sponsor depuis 2016. Cette année ils continuent à nous épauler en les remerciant.
Vous pourrez les visiter  dans le Stand C305

millsnutrients.com
 
 
La banque de graines French Touch Seeds qui occupera encore une année le Stand B101... avec plus de m2!
 
Les #exposantsIrun ne sont pas que des entreprises qui vendent des produits pour "fumer de la weed"... Tu peux en boire aussi 😁 🍾🍾🍾. C'est bien le cas de Licores Mayordomo et sa #Kannabiris 😋 🍹👌qui revient au Stand D114

licoresmayordomo.com
 
 
Snail Rolling Papers est un fidèle compagnon de Expogrow Foire du Chanvre depuis ses débuts. il sera toujours à nos côtés Stand A103.
👇Personnalise tes feuilles à rouler ou choisis parmi ses coloured collections ici 👇


https://snailpapers.com/
 
 
Plus de renseignements sur leur site: www.expogrow.net
 
On en parle sur le forum
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
En commençant par la star du moment: 
 
Canada - Le pardon pour la possession, demande la Marche mondiale de la marijuana
  La marche mondiale de la marijuana à Toronto, samedi. Photo : La Presse canadienne/Sean Kilpatrick
 
Avec le pot sur le point d'être légalisé, des dizaines d'entrepreneurs de l'industrie de la marijuana se sont réunis à Queen's Park samedi pour réclamer des règles du jeu équitables pour tous.
CBC News   À Toronto, la Marche mondiale de la marijuana, qui se tenait samedi, visait également à persuader le gouvernement d'adopter une loi dans le but d’offrir le pardon à ceux qui ont des antécédents criminels en raison d’infractions liées à la possession de marijuana.
Selon Erin Goodwin, activiste, le gouvernement ontarien fait fausse route en offrant à la LCBO le monopole de la vente de marijuana. « En créant des magasins gouvernementaux [qui auront le monopole], le gouvernement essaie de fermer les dispensaires, mais le nouveau modèle gouvernemental ne donne pas exactement au marché ce qu'il veut », a-t-elle déclaré à CBC News à Queen’s Park durant l’événement.
 
« Il y a des produits comestibles et des concentrés et toutes sortes d'autres produits impliqués dans la distribution de cannabis, et le gouvernement est un peu lent à réagir à ces innovations, alors le marché noir que nous avons mis en place ici comble ces besoins.
Mme Goodwin, qui gère des dispensaires, a déclaré avoir été arrêtée quatre fois depuis l'annonce des plans de légalisation.
 
Erin Goodwin Photo : Radio-Canada/Garry Asselstine/CBC News
 
Elle a dit que des rassemblements comme celui qui a eu lieu samedi ont été une source de confiance pour certains entrepreneurs.
« Il y a beaucoup de jeunes entrepreneurs qui veulent s'impliquer dans l'industrie », selon Mme Goodwin. « Le gouvernement va avoir le monopole et ce n’est pas tout le monde qui en est heureux. »
 
Pétition pour le pardon
Vendredi, un groupe d'avocats, d'activistes et d'entrepreneurs de Toronto a lancé une pétition demandant au gouvernement fédéral d'accorder le pardon aux personnes reconnues coupables possession simple de cannabis.
La pétition exhorte le parlement à adopter une loi accordant le plein pardon aux personnes reconnues coupables d'avoir détenu 30 grammes de marijuana ou moins. À l'heure actuelle, le projet de loi légalisant la marijuana n'aborde pas le sujet.
« Nous savons que des centaines et des milliers de Canadiens ont des antécédents criminels et que ces infractions les empêchent d'avoir accès au logement, d'avoir accès au crédit, de traverser la frontière, d'obtenir un emploi ou d'obtenir des occasions de bénévolat », a affirmé Annamaria Enenajor samedi.
 
Annamaria Enenajor Photo : Radio-Canada/Garry Asselstine/CBC News
 
Mme Enenajor, avocate, a déclaré que la réponse du gouvernement à ce jour était loin d'être acceptable.
« Ils se concentrent sur l'adoption de la législation actuelle qui est une légalisation très étroite, ainsi que la mise en place d'un vaste régime de régulation de la vente et de la distribution de la marijuana », a-t-elle expliqué. « Le pardon doit faire partie de la conversation dès maintenant parce que cela affecte la vie des gens. »
La Marche mondiale de la marijuana, un événement annuel, a attiré des centaines de consommateurs de cannabis à Queen’s Park.
Mme Enenajor affirme que l'objectif était de collecter 5000 signatures d'ici la fin du mois de mai. Elle croit que sa pétition a le potentiel de dépasser le million de signataires.
 
Source: ici.radio-canada.ca
 
 
République tchèque - Tenue à Prague d’une nouvelle marche pour la légalisation du cannabis

 
Comme de tradition désormais, plusieurs milliers de personnes ont participé ce samedi après-midi à la 21e Million Marihuana March dans le centre de Prague. La manifestation, qui s’inscrit dans une démarche mondiale, a pour but la légalisation de la culture et de la détention de cannabis à des fins personnelles. Depuis la place Karlovo naměstí, le défilé est passé par la place Venceslas pour rejoindre le quartier de Štvanice, où un riche programme est prévu jusque dans la soirée. La manifestation est organisée par l'association Legalizace.cz.
 

 
Bien que déjà dépénalisé, le cannabis continue d’animer le débat relatif à sa légalisation en République tchèque. Depuis 1993, seuls la vente, l’achat et la production sont considérés comme de réelles infractions pénales. La loi, relativement souple et libérale, autorise les citoyens à posséder jusqu’à 15 grammes de cannabis, dont la consommation dans sa forme thérapeutique, sans être remboursée par les caisses d’assurance maladie, est même autorisée depuis 2013.
 
Source: www.radio.cz
 
Ile Maurice - Marche en faveur de la dépénalisation du gandia

 
Tout a commencé dans une ambiance bon enfant avec toutefois de bruyants slogans. Quelque 400 manifestants, brandissant pancartes et banderoles, arborant t-shirt et lunettes solaires ont marché depuis le centre Marie Reine de la Paix pour rallier le Jardin de la Compagnie.
Le chef de file, avant que ne démarre la marche pacifique, a donné des consignes strictes de ne pas céder aux provocations, à la violence et de respecter les forces de l’ordre.
Effectivement, les forces de l’ordre étaient présentes prêtes à intervenir. Les slogans ont été scandés : « Ki nou lé ? » La foule de répondre : « Gandia ». Puis : « Synthétique ? Nou pas oulé ». Sur certaines pancartes, surtout celles de Pils, on pouvait lire : « Synthetic : Yes weed can » ou alors : « Prison kout pli cher ki tretemen ». « Moris bizin pas resse dan bankal », comprenez par là qu’il faut suivre la politique de la dépénalisation en vigueur dans d’autres pays.
C’est derrière la bannière « Legalize it » que tous se sont rassemblés avec djembé et maravane, chantant ‘Rass Couyon’ de Kaya et l’hymne national pour faire leur entrée au Jardin de la Compagnie.
Témoignages
Jonathan assiste à la scène. Il est d’avis que « les manifestants disaient la vérité à propos du cannabis ». « Le plant de cannabis, utilisé dans beaucoup de pays, possède une multitude de vertus. C’est dommage qu’il soit classé comme étant une drogue dure à Maurice et que seuls ses consommateurs se retrouvent en prison. Le gouvernement doit revoir sa copie en matière de lutte contre la drogue », dit-il.  Rundeer, la trentaine, dit épouser la lutte du Kolektif 420, menée par le travailleur social Jameel Peerally. « Je suis en faveur de la légalisation du cannabis, de son introduction dans la confection de produits, tels que de l’huile essentielle, comme c’est le cas dans beaucoup de pays. Au moins, je sais que l’argent recueilli est reversé à un fonds favorisant la croissance économique du pays », explique-t-il. Khalil, un commerçant, dit avoir assisté à la marche pacifique sans pour autant y participer. L’homme d’affaires est d’avis que « le gandia possède avant tout des bienfaits curatifs, contrairement à la drogue synthétique ». « La drogue synthétique est mortelle et projette le consommateur dans un état second en cas de manque. Je préfère que le cannabis soit légalisé parce que beaucoup de consommateurs ont recours au chimique », confie-t-il. Jameel Peerally, du Kolektif 420, n’a pas mâché ses mots lorsqu’il a pris la parole peu après la marche pacifique. « La plupart des manifestants se sont mobilisés pour une seule cause. Il n’y a pas eu d’autobus à leur disposition et encore moins de briani. Notre combat n’est pas contre la force policière. Des enfants sont en train de mourir dans certaines familles après avoir consommé de la drogue synthétique. Si nos messages continuent à tomber dans les oreilles de sourds, nous emmènerons ces malheureux devant le bureau du Premier ministre. C’est le gouvernement qui sera tenu pour responsable », indique-t-il.  Danny Philippe, du Collectif Urgence Toxida (CUT) estime qu’il est « urgent que le gouvernement revoie sa politique sur les drogues », réclamant que le côté médicinal de la plante soit considéré. Deux manifestants contre la manif
Il s’en est fallu de peu pour que les choses dégénèrent vers 14h30, une demi-heure après le début de la marche. à la croisée des rues Mère Barthèlemy et La Poudrière, deux hommes, pancartes antigandia voulaient faire entendre leur voix. Sur une pancarte, on lisait : « Canabis, l’alcool, Batte la Tête, Flasher, Interdits ». Interrogé, il a déclaré : « Mo gagne droit dire mo lopinion, mo ena fam ek zenfants, mo pa oule ki zote rentre la dans ». Roule-t-il pour une quelconque organisation ? « Non, mo roule tou sel, legal ou illegal, li pas permissible ». Des policiers ont eu fort à faire pour les éloigner.
 
 

 
Sources: defimedia.info  et  lexpress.mu
 
Les "Marches de la marijuana" en Argentine et au Pérou
  Photo@Euronews À Buenos Aires, la marche annuelle de la marijuana aura réuni des milliers de personnes. L'Argentine a dépénalisé son usage à des fins thérapeutiques, mais la culture du chanvre reste interdite.
"Nous ne voulons plus d'emprisonnements pour ceux qui cultivent, plus de raids dans nos maisons, qu'ils cessent de forcer nos portes, de voler nos plantes, d'emporter les traitements de nos enfants. Nous ne voulons plus de cela et plus de la répression et de la censure sur Youtube", clame Federico Riveiro, un youtubeur venu manifester.
Les patients sous prescription médicale doivent pouvoir se fournir en huile de cannabis auprès d'organismes de santé habilités. Mais dans les faits, ce n'est pas toujours aussi simple. De nombreux malades vantent les vertus de la marijuana dans le traitement de maladies comme l'épilepsie réfractaire ou la sclérose tubéreuse. Au Pérou, des mères dont les enfants sont atteints de ces maladies ont elles aussi défilé.
"Nous avons obtenu qu'en peu de temps, en sept mois précisément, on fasse une loi sur la marijuana à usage thérapeutique dans notre pays. Maintenant nous sommes en attente du règlement d'application", se félicite la présidente de l'association "Buscando esperanza".
D'autres pays d'Amérique latine vont plus loin. L'Uruguay a ainsi légalisé la production et la consommation de cannabis pour un usage personnel, la finalité étant de lutter contre les trafics.
Source: euronews.com
 
Enfin par chez nous:
France - Nantes Un samedi après-midi pour "ouvrir le débat sur le cannabis"

Ce samedi après-midi à Nantes.
Photo Presse Océan
De la musique, des stands d’information et des prises de paroles. Tel était le programme de la marche mondiale du cannabis organisée pour la deuxième année samedi 5 mai,  de 14 h à 18 h, au miroir d’eau à Nantes. Un événement chapeauté par le collectif local Culture Verte, avec la participation du CIRC, Technoplus, Psychoactif, Un combat de malade pour les malades, et Principes Actifs.
« Nous souhaitons interpeller les gens autour de la légalisation du cannabis, faire entrer un fait de société dans la norme. Cet événement est fait pour ouvrir le débat entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre le cannabis », explique Béatrice Budin, représentante de Culture Verte.
Cannabis thérapeutique
Cet événement vise notamment à « mettre en avant le cannabis thérapeutique. La maladie touche tout le monde. Nous sommes venus informer et prévenir », explique Fabienne Lopez, président de Principes actifs, association de patients intéressés par les effets du cannabis thérapeutique.
« Sur Internet, on trouve de tout. Nous livrons une information correcte et fiable, poursuit-elle. Nous prônons, notamment auprès des médecins et des politiques, l’accès au cannabis thérapeutique sur dossier médical pour certaines pathologies sans être embêtés par la Justice. » Pour Fabienne Lopez, « la dépénalisation du cannabis thérapeutique va de pair avec la dépénalisation du cannabis récréatif ».
 
Source: presseocean.fr
On en parle sur le forum
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
Une semaine après le 420 se tenait la Cannatrade de Zurich
 
La foire internationale du chanvre CannaTrade existe depuis 2001.
Durant ces 17 années, CannaTrade a vécu quelques péripéties: née dans le boom du chanvre des années 1990, elle s’était établie au tournant du millénaire comme l'un des salons du chanvre les plus important du monde.
Au cours du changement de la politique de chanvre suisse dans les années 2004-2008 et de la libéralisation parallèle en Espagne, Autriche, la Tchéquie et en premier lieu aux États Unis, CannaTrade s’est réduite en petite foire de chanvre «suisse», n’ayant lieu que bis-annuellement.

En 2016, la situation a changé: Des producteurs suisses innovants ont commencé à cultiver du chanvre à teneur en THC au dessous de 1% et repositionné notre pays des alpes sur le marché international du cannabis.
 
En Suisse, le cannabis à teneur en THC au dessous de 1% peut être vendu légalement comme succédané de tabac. En plus, cette limite de THC plus élevée par rapport à l’EU et d’autres pays permet également la production de plantes à plus haute teneur en CBD, ce qui constitue un atout important sur le marché international.

La CannaTrade est donc redevenue ce qu’elle était à son apogée: un lieu de rencontre privilégié du secteur cannabis.
Elle s'est déroulée au Hall 622 à Zurich Oerlikon situé à trois minutes de la gare principale de Zurich
et 15 à minutes de l’aéroport.
 
La cerise sur le gâteau, pour la première fois depuis de nombreuses années, une centaine de magnifiques plantes de chanvre décoratif (légal), contribuant ainsi à l’atmosphère incomparable de la CannaTrade!
 
 

Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
Déjà l'arrivée en Suisse affiche la couleur, des pubs de 3m sur 80cm présentent les cigarettes CBD disponibles partout (Lidl, Coop etc)
La déco de l'expo est dans le même ton, des plantes de weeds partout (CBD of course) et du CBD sous toutes ses formes, cigarettes, tisane, bonbons, gâteaux, boissons.. Y a le choix.

Une bonne trentaine d’exposants proposent des produits au CBD, de l’huile, des fleurs, concentrats de pollen et aliments de toute sortes. Il n’est certes pas exagéré de dire que CannaTrade 2018 offre le plus grand choix de produits CBD du monde !
Le supermarché du chanvre...
 
On remarquera facilement la présence de Dinafem avec leur DInamed CBD. Distribuée sur tout le salon par dinafem et cultivée par un bon nombre de growers suisse, on ne pouvait la manquer.
 
Une Dinamed en culture sous Led
 

Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Nous n'avons pas gouté des masses de variétés, déjà car pas beaucoup qui donnent envie et ensuite parce-que la Dinamed était présente partout..!
Et faut lui reconnaitre qu'elle est bonne, agréable en bouche, niveau gout, odeur, on fume de la weed y a pas photo!
Rencontre avec un petit couple suisse, cultivateur de CBD, ils nous ont remis un échantillon pour tester.

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Petite info qui nous est arrivée aux oreilles... Le CBD empêcherait de dormir, la plupart étaient crevés, mal dormi etc...
 
Compte rendu visuel, certaines weeds sont vraiment vilaines ! Manucures dégueu pour ne pas dire inexistante. Et comme dit c'est quasiment la même variété qui tourne partout, (2/3 cuts et voila c'est ce qui se murmure sur le salon). C'est aussi là que l'on voit la qualité du grower, Hustlers par exemple, les produits sont beaux et attirants, mais chers (40/50€) et je pense aromatisés. Ils ne vendent pas de l'amnésia CBD mais du gout amnésia haze etc
 
C'est ce qui explique le carton de la dinamed, elle est dans les seuils mais a un gout très correct(agrumes/fruité).
 
Canna, Plagron toujours présents:
 

Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Sensi Seeds était là aussi, petit stand mais normal sachant qu'ils ne vendent pas de graines (merchandising et produits CBD)
 

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Sans oublier les gourmandises sucrées de nos amis d' OGKrunch:
 
 

Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
La plante utile chanvre s’apprête à la fabrication de denrées alimentaires, boissons, cosmétiques, vêtements, matériau de construction et beaucoup plus.
Le supermarché du chanvre de la CannaTrade montre toutes ces possibilités et invite les visiteurs
à les connaître, essayer et déguster.
 

Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Quelques vendeurs / grossiste de matériels étaient présents:
 


Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
Un analyseur, résultat en 1 à 2 min THC CBD

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Nous avons eu droit à un test live du Gemmacert (disponible courant juin). Rien de bien compliqué, l'appareil se calibre automatiquement à chaque test, cela prend 30sec.
Ensuite le test est plus long (1 à 2 min). La photo a été prise juste avant le test, pour le moment la précision n'est pas encore là, il ne donne pas de décimale  1 ou 2% mais pas de 0.1etc.
Cela fait partie des choses qu'ils comptent améliorer.
 
Il est chers mais fait le taf. Il faudra certainement attendre que le produit se vende pour voir le prix baisser.
 
Smoking présent avec toutes sa gamme:

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Des boutures a disposition en libre service (CBD):
 

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Le Judge pack de la Swiss CBD Cup
 

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Un marché coop était présent:
 

Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
Biotech présent avec son nouvel engrais Orga

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
La gamme Bt ne devrait pas tarder a arriver en shop (à priori )
 
N'oublions pas le stand de Mr Rappaz, tout sourire:
 

Photos @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
La zone extérieur avec la buvette etc

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
Le soufflage de verre
Manu du Glashaus et ses amis souffleurs de verre venant du monde entier démontrent sur place la fabrication de ces chefs d’œuvres en verre : pipes, bongs, bubblers et autres objets séduisant les fumeurs de chanvre.
 
 

Photo @Indi-Punky / Cannaweed.com
 
 
Conférences et discussions étaient principalement en Allemand hélas...
 
Par Cannaweed avec son reporter globe trotter Indi que nous remercions pour la couverture du salon
 
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
Pour sa 17ème édition, la Marche Mondiale du Cannabis (MMC) évolue et prend le nom de Cannaparade.
 
La MMC a toujours été un rassemblement militant et le restera. Nous espérons qu’en plus d’avoir des revendications, cette journée soit aussi une fête du cannabis dans tous ses aspects.
 
Ce qui ne change pas :
la Cannaparade se tiendra le 12 mai à Paris. Départ de Bastille et arrivée place de la République les déclinaisons en province se feront le 5 mai. Certaines villes se sont déjà manifestées. Pour les autres, vous pouvez nous contacter sur contact [at] cannaparade [dot] fr toute marque / association / organisation désireuse de mettre un char sur la Cannaparade doit nous contacter au préalable  
La page Facebook reste celle-ci, avec l’événement parisien là, et le site Internet sera rapidement mis en ligne sur https://cannaparade.fr
Nous cherchons aujourd’hui des volontaires pour coller des affiches / distribuer des flyers / aider aux réseaux sociaux…. Si vous êtes intéressés, contactez-nous via Facebook ou sur notre mail contact [at] cannaparade [dot] fr.
 
Nous cherchons aussi des sponsors : magasins de graines, growshops, vendeurs de CBD, chanvriers… cette journée est aussi l’occasion de vous faire entendre. Si vous êtes intéressés par aider la Cannaparade, contactez-nous aussi !
 
Source: newsweed.fr
 
 
La Cannaparade aussi en province
Marche Mondiale du Cannabis en Auvergne à St Flour - Cannaparade

Rendez-vous à 14h au Kiosque à Musique des Allées G. Pompidou, pour demander :

- La dépénalisation de l'usage et de l'auto-culture,
- L'accès immédiat au cannabis thérapeutique,
- La régulation d'un marché légal de cette plante.

Consommateurs ou non-consommateurs peu importe, c'est votre vie privée ! Ici nous nous rassemblons pour changer la politique des drogues et du cannabis en particulier, nous défendons une idée politique, rien à voir avec les aveux d'une consommation illégale ! Au pire vous venez masqués !

Le Zaïdub Sound System sera là pour ambiancer tranquillement l'après-midi puis nous fera danser le soir dans un lieu que nous vous révèlerons le jour même.
 
Source: facebook.com
 
Marche mondiale du cannabis - Nantes et Poitiers
Cette année venez nombreuses et nombreux nous rejoindre au Miroir d'eau à partir de 14h00
Stand info et prise de parole
  Journée festive , conviviale , avec stands d'information de nos partenaires ( circ , principes actifs , un combat de malade , technoplus à l'ouest ) pour échanger et discuter au sujet des diverses utilisation de la plante , super musique avec deux groupes locaux Rumble Hifi dub et les Get ready reggae
venez nombreuses et nombreux 
On vous attend pour dire non à la prohibition pour que vive une légalisation responsable
 
Marche Mondiale du Cannabis Poitiers 2018  Place d'Armes à Poitiers   Source: facebook.com   Marche Mondiale du Cannabis 2018 à Lyon

  Samedi 12 Mai de 14h30 à 17h30  Place 4 Carnot Lyon 2 Détails: Manifestation internationale demandant la fin de la prohibition du cannabis et la fin de la criminalisation des utilisateurs, un changement de politique sur le sujet, la mise en place d'une véritable politique de santé publique favorisant l'information et la prévention, la reconnaissance des vertus thérapeutiques du cannabis, la reconnaissance de l'autoproduction, la mise en place d'une filière régulée fonctionnant sur un système coopératif (SCOOP, AMAP, associations)   Source: facebook.com Communiqué de presse
 
Les antiprohibitionnistes du monde entier vont battre le pavé le samedi 12 mai à Lyon et Paris, et le 5 mai dans plusieurs autres villes, à l'occasion de la "Marche mondiale du cannabis 2018" pour revendiquer une réforme de la politique en la matière.
 
Comme chaque année depuis 2001, le Collectif d'Information et de Recherche Cannabique de Lyon (CIRC), les Jeunes écologistes lyonnais, Europe Ecologie - Les Verts, la Ligue des Droits de l'Homme, le Nouveau Parti Anticapitaliste, Les Jeunes Radicaux de Gauche, le syndicat étudiant écologiste Fac Verte, l'association de lutte contre le sida AIDES, ainsi que les associations Ananda et Cie., Livity Record et Bredda Sound System participent à la Marche Mondiale du Cannabis 2018, qui se déroule dans plus de 300 villes de 40 pays.

Inlassablement, les partisans d'une réforme de la législation sur les drogues exigent des alternatives à la prohibition afin de faire advenir une politique juste, cohérente et humaine encadrant les usages récréatifs et médicaux du cannabis en particulier et des drogues en général.

Cette 17e édition de la Marche mondiale vient rappeler que la mobilisation de la société civile est cruciale pour provoquer les changements, et les nombreuses évolutions constatées à l'international depuis l'an dernier montrent combien cette implication porte ses fruits.
 
Aux États-Unis, qui sont précisément exemplaires sur ce point et sur leur capacité à tirer les leçons de leurs propres échecs prohibitionnistes, le Nevada et la Californie deviennent les 8e et 9e États à légaliser le cannabis récréatif (après l'Alaska, le Colorado, le Maine, le Massachusetts, l'Oregon, le Vermont et Washington, plus le District de Columbia), dynamisant une industrie légale qui pourrait atteindre, selon une étude, 75 milliards de dollars de ventes d'ici 2030. Le Canada se rapproche aussi de la légalisation, prévue pour cet été ; la Norvège l'envisage ainsi que la Nouvelle-Zélande, via un référendum. Enfin, la Catalogne légalise les cannabis social clubs.
Quant au cannabis thérapeutique, de nombreux nouveaux pays encadrent officiellement son usage : Géorgie, Mexique, Paraguay, Pérou, Pologne, Saint-Marin, Suède, Uruguay, ou sont en passe de le faire : Grèce, Inde, Lituanie, Luxembourg, Thaïlande, Zambie...
Les divers effets de la légalisation commencent à être mesurés : au Colorado et dans l'État de Washington, l'usage du cannabis récréatif stagne chez les mineurs mais augmente chez les adultes (étude Cannalex, par INHESJ & OFDT), et entraînerait une baisse de la criminalité. Autres constats, toujours aux États-Unis : les États où le cannabis est légal voient non seulement la consommation d'alcool décroître mais également celle de toutes les autres drogues, ainsi que le phénomène de « biture express » (binge drinking), et les États où le cannabis médical est légal connaissent une chute de 25 % du nombre d'overdoses aux opioïdes, un an seulement après la régulation.
 
Et en France ? Le contraste est saisissant. Dans un rapport, les députés Reda (LR) et Pouillat (LREM) proposent d'instaurer une amende forfaitaire au délit d'usage de drogues. Alors que le premier propose une simple contravention de 4e ou 5e classe, c'est l'amende forfaitaire délictuelle souhaitée par le second qui est retenue par le ministre de la Justice (montant fixé à 300 €). Objectifs clairement affichés : appliquer une sanction "certaine et rapide", éviter des procédures trop chronophages pour la police et la justice, donner "la priorité à la lutte contre les trafics" et enfin, financer les "consultations jeunes consommateurs" pour les moins de 25 ans aux conduites addictives... Ou comment un gouvernement réformiste et "disruptif" préfère une mesurette marginale plutôt qu'une réforme véritable et cohérente afin de s'éviter tout procès en laxisme.
 
On sait pourtant les Français moins frileux que leurs dirigeants : 84 % jugent la législation actuelle inopérante et 52 % pensent que la vente de cannabis sous le contrôle de l'Etat serait plus efficace que l'interdiction pour lutter contre le trafic (sondage Ipsos, octobre 2016). Déjà, un rapport de l'OFDT (2013) montrait que six Français sur dix sont favorables à l'autorisation de l'usage du cannabis sous certaines conditions pour les majeurs, et à l'interdiction à la conduite routière et aux mineurs.

En attendant que l'imagination soit au pouvoir, soyons réalistes, demandons l'impossible : que les si nombreux partisans d'une réforme se souviennent que la politique se passe (aussi) dans la rue. Nous les invitons donc à venir participer à la Marche Mondiale du Cannabis 2018, qui se tiendra, à Lyon, le samedi 12 mai à 15 h, de la place Carnot jusqu'à la place des Terreaux, pour revendiquer :
 - Une réforme de la politique française en matière de cannabis et l'ouverture d'un débat public sur la loi du 31 décembre 1970
 -La libération des détenus-es du cannabis 
 - La dépénalisation de la consommation, de la possession et de l'autoproduction pour usage personnel
- Une information cohérente et objective sur les effets et les modes de consommation réduisant les risques
 - Une prévention pragmatique et ciblée en direction des mineurs et des usagers en difficulté
 - La prescription de cannabis dans un cadre thérapeutique
 - La régulation de la production, de la distribution et de la consommation de cannabis
 
Contacts : 06-11-53-10-07 - circ-lyon@no-log.org
http://www.circ-lyon.fr/
https://www.facebook.com/events/
https://www.facebook.com/CIRCLyon/
 
Source: circ-lyon.fr
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
Communiqué du comité d’organisation de la Cannaparade 2018
 
Pour sa 17ème édition, la Marche Mondiale du Cannabis (MMC) évolue et prend le nom de Cannaparade.
La MMC a toujours été un rassemblement militant et le restera. Nous espérons qu’en plus d’avoir des revendications, cette journée soit aussi une fête du cannabis dans tous ses aspects.
 
Ce qui ne change pas :
la Cannaparade se tiendra le 12 mai à Paris. Départ de Bastille et arrivée place de la République les déclinaisons en province se feront le 5 mai. Certaines villes se sont déjà manifestées. Pour les autres, vous pouvez nous contacter sur contact [at] cannaparade [dot] fr toute marque / association / organisation désireuse de mettre un char sur la Cannaparade doit nous contacter au préalable  
La page Facebook reste celle-ci, avec l’événement parisien là, et le site Internet sera rapidement mis en ligne sur https://cannaparade.fr
Nous cherchons aujourd’hui des volontaires pour coller des affiches / distribuer des flyers / aider aux réseaux sociaux…. Si vous êtes intéressés, contactez-nous via Facebook ou sur notre mail contact [at] cannaparade [dot] fr.
 
Nous cherchons aussi des sponsors : magasins de graines, growshops, vendeurs de CBD, chanvriers… cette journée est aussi l’occasion de vous faire entendre. Si vous êtes intéressés par aider la Cannaparade, contactez-nous aussi !
 
Source: newsweed.fr
 
 
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
Retour d'expérience du corps expéditionnaire de la team à la Dab a Doo de Barcelone qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour vous ramener ces images...
 
Arrivée sur Barcelone aux alentours de 15h, il fait un temps magnifique (22°) alors que j'ai quitté la France sous la neige Oo..
 
  
 
Première étape, récupération de l'appart et de la team.
 
 
Mercredi 7 mars: Dab a Doo
 
Direction le centre ville et la ADICB où se déroule la Dab a Doo. Située dans le centre ville piéton de Barcelone, l'association ne paye pas de mine extérieurement (comme beaucoup de CSC). Nous rentrons, faisons les papiers histoire d’être en règle (important, vous comprendrez ensuite pourquoi).
 

 
Nous entrons ensuite dans une grande salle, la salle principale. Un bar avec des tables pour le Dab a Doo, remise des packs etc. Le reste n'est que tables canapés et fauteuils.
Arrivant à 16 heures sur place, certains présents depuis l'ouverture à 13h sont déjà bien amochés, affalés dans les canapés, il est dur de trouver une place... Nous récupérons le judge pack et passons au comptoir des weeds / hash.
Ici rien de transcendant, c'est bon, pas trop cher mais sans plus. Nous croisons Frenchy ainsi que Mila, avec des petit yeux qui en disaient long ainsi que  Fry d'*****, merci pour la torche, super dépannage. Ben oui un peu con d'aller a une cup de dab avec tout sauf la torche.....
Nous prenons 4 g chacun (2 de GG4 et 2 d'amnesia pour ma part) (2 g de GG4 aussi avec 2g de lemon white pour l'autre part ) ne trouvant pas de place pour se poser et ne me sentant pas de me mettre des dabs comme ça direct nous préférons repartir à l'appart.
Prévoir un sac neutre pour repartir... En effet se promener avec un sac violet marqué Dab a Doo c'est pas le mieux niveau discrétion....
 
La police tourne, nous les croisons à plusieurs reprises autour de l'association.
 (j'ai su entre temps que l'asso a été fermée suite à une descente le lendemain, ils ont pris les stocks et embarqué l’équipe et les clients présents.. d’où l’intérêt d’être en règle..)
Remarque, j'ai pas encore vu de Dab a Doo espagnole où il n'y a pas eu une descente de flics.. Bref....
 
Donc retour à l'appart et découverte des "confiseries". J'ai un pressentiment: ça va être dur!
 

 
 
 
En règle générale rien de nouveau, beaucoup de bho/dho tous bien purgées. Quelque Ice o et un budder.
 
Le grand gagnant de la Dab a Doo, Dr Feis de Oil Hunter ici en compagnie de l’équipe Across International (extraction etc)

 
https://www.instagram.com/oil_hunters_710/
https://www.facebook.com/OilHunters/
 
Il a remporté une bonne quinzaine de cups dont 5 Dab a Doo, les fameuses Dragonball de CBD c'est lui etc etc^^
 
Arrivée tardive du dernier de la bande, on se met bien avant d'aller dodo. Et on ne s'est pas loupés!
 
Jeudi 8 mars: Atelier Frenchy Cannoli, Musée, Csc
 

 
Le workshop était prévu à 9h, il est finalement déplacé à 8.30h. Je décide de réveiller la troupe un poil en avance histoire d'avoir de la marge.
Petit dej, douche, pétards et là on réalise que malgré l'avance prise il ne nous reste plus que 25min pour faire 6km à pied...
On speede comme des dingues et on arrive pile poil! Ouf!
 
On dit bonjour, on s'installe. Et là ça commence, la star du jour arrive sur la scène, projecteurs et musique à la Rocky + Pin-up pour l'accompagner..
Pas crédible? Bon ok il arrive venant de se fumer un pétard avant le grand bain.
 
 
 
 
Après un salut général, on se lance dans l'action, c'est parti pour la projection d'un PDF de 4h....
Histoire du hash selon les différents pays, types d'extraction, un peu de biologie végétale, quelques photos en macro pour illustrer et roulez jeunesse.
Il en profite pour parler de sa méthode vs les autres etc.
 


 
 
 

 

 
Midi, repas avec buffet de charcuteries, pains, fromages, fruits, etc.
 
 
Petite photo de la terrasse ou on pouvais fumer  
 

 
 
Avant de commencer, il faut savoir que sa machine est modifié au niveau de la tuyauterie, les tuyaux blanc avec les bords ondulés sont remplacés par des tuyaux lisse avec des coudes en dur a 90 degré, afin d'avoir aucune perte et aussi pour moins endommager la pellicule du trichome lors de l'écoulement.
 
 
 
 
 

 
 
 
 
Ensuite arrive l'heure de l'extraction à proprement parler, ou comme il l'appelle, la séparation.
 
Il prépare l'espace de travail, machine à laver façon bubbleator, sac ice o full mesh etc.
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il commence à expliquer le principe du sandwich: glace, herbe, glace. 1/3glace 1/3manuc/herbe 1/3 eau. Visuellement ça donnait plutôt, 2/4 glace 1/4 eau 1/4 herbe..
Le tout le plus pur et froid possible. a titre personnelle Il utilise entre autres des osmoseurs pour avoir l'eau la plus pure possible.
 
 
 
Il laisse le tout comme cela afin de réhydrater la matière sans mettre en marche afin que la T° se stabilise et ensuite il lance le premier run.
Très rapide il doit faire moins de 30sec de brassage, il travaille à l'oreille.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lorsque le bruit change, il stoppe.
En fait au début ça s'entrechoque et ensuite le son se lisse, ça s'entrechoque moins ,ça glisse plus. Là il stoppe le premier run. Il va ainsi continuer une dizaine de fois selon le type de pureté etc.
 

 
 
 

 

 
(première passe de 30s)

 

 
 
 
Autre passe de 1 à 2 min
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Passe en brassant trop longtemps ou trop ''fort'', lorsque ça fais beaucoup de bruit. Erreur volontaire pour démonstration.

 
Il est a noter qu'il travaille avec de la trimm uniquement n'aimant pas les têtes. Et généralement de la belle trimm, la sugar trimm!

 

 
 

 
Il laisse les pâtons comme cela, en carré le temps de les mettre dans un déshydratateur pour retirer le plus gros de l'eau.
 

 
Il seront ensuite grattés sur une râpe/grille/passoire afin de les réduire en petits morceaux et continuer le séchage étendus sur une grande feuille.
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une fois le séchage parfaitement effectué il attaque la phase de pressage.
 

 
Ici il travaillera sur un morceau déjà travaillé de Nicole Kush, normalement il rassemble les petits morceaux précédemment mis à sécher en fait une première masse afin de la travailler.
 

 
Il va donc rouler la masse la faisant passer d'une boule a une feuille, ensuite il roule la feuille sur elle même façon cigare et refait une boule.
 

 
Il fera cela 3 fois de suite. Les boules irons ensuite en affinage.
 
Chez lui il maitrise le processus du début à la fin dans des salles avec gestion climatique etc Ce qui rend le process nettement plus pratique.
Il nous parla d'un gars qui bossait en chambre froide à -10° pour faire ses extractions le plus rapidement possible!
 
Pour être honnête je n'ai rien appris de nouveau, la technique de l'ice o lator n'a rien d'une nouveauté, la seule chose, il travaille vite.
L’eau ne reste que très peu de temps en contact avec la résine ce qui forcement a un impact sur le gout/odeur.
Le traitement à la chaleur est aussi connu et utilisé depuis longtemps.
 
Maintenant il faut replacer l'homme dans le contexte. Aux Etats Unis, le hasch n'existe pas, il y avait très peu de demandes pour du hasch.
Lui est arrivé et a su faire le buzz autour de lui, de sa méthode et de son produit.
Donc il est là pour vanter son produit et sa méthode, il en vit mais est parfois un peu trop catégorique, genre à une question sur la taille de maillage utilisée au Maroc pour extraire, il a répondu que les habitants prenaient ce qu'il pouvaient et qu'un tee shirt pour eux ça faisait une super toile.. Que le produit pressé en plaquettes c’était dégueux etc etc. 
Donc bon, on sait qu'il n'y a pas que de la plaquette commerciale au Maroc, qu'heureusement ils ont accès à des méthodes plus évoluées, alors certes ils vont pas acheter des sacs, question de cout et de rentabilité etc mais ils savent se procurer de la toile filtrante en rouleau....
 
Déçu aussi, vu le cout de l'atelier, je m'attendais à pouvoir presser une petite boulette et à gouter.
Que nenni... Il bosse tu regardes et basta.. Et pour la dégustation il donnait rendez vous dans un CSC, et donc inscription supplémentaire etc... Ah le dur bizness de la weed... $$$
 
En plus nous avions un autre truc de prévu...
 
Le soir c'est musée du cannabis de Barcelone qui est magnifique suivi d'un passage au BackyardBCN.
 

 
 
Le Backyard est un CSC tout en longueur, sas d'entrée / inscription, espace bar avec banquette et tabouret pour se poser, bar à weed suivi d'une grande salle de consommation.
 
Le bar à weeds propose des produits à partir de 8€ jusque ... 80/100€.
Vous pouvez acheter les weeds au Gr pareil , pour le hash ; ou en boite de 3.5gr (50€ la boite)
Y a du beau et du bon au menu, je vois défiler pas mal de produits devant mes yeux, étonné de la qualité. Propres, bien manucurés, très résineux et bien cultivés. Pas coupés trop tôt etc. Je craque sur de la Grease Monkey ( cookiesandcream x gorillaglue ) et de la Agathlan ( purplegojiog x ogkb x wetdream )
 

 
 
Nous trainons un peu sur place mais la fatigue du jour nous pousse à rentrer. De plus le Backyard accueille une soirée et donc il commence à se remplir.
 
Vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 Mars: Spannabis, divers

 
 
Alors je n’étais pas revenu depuis 2015, préférant Irun. La surpopulation féminine courte vêtue et l'impossibilité de discuter, dialoguer avec les pros rendait l'endroit peu attrayant (à mes yeux, quand y en a trop.. ben y en a trop.)
 
Cet édition, dénote. Moins de filles, plus de mondes aussi bien exposant que visiteurs.
Vendredi, jour calme d'habitude, était ici bondé! (J'aimerais bien connaitre les chiffres d'affluences.. )
Nous arrivons, bien fatigués de la marche et du workshop de la veille... et direct dans l'ambiance. Bonnes odeurs, bouffe, musique.
 
 
La place centrale annonce la couleur.
En bon Français qui arrivent du froid nous sommes là chaudement équipés.. mauvaise idée il fait 20° au minimum.. Strip-tease direction le stand Sensi en premier, dire bonjour à Charly bien entendu mais surtout se délester de nos pelures..
C'est donc plus légers que nous repartons faire un premier tour, je ne détaillerais pas tous les stands, les photos le feront mieux que moi.
 
Première rencontre avec l’équipe de Mad Strains, Sam nous fait gouter sa Quality Street ainsi que sa Menace to Society, sympathique, on parle strains, de tout et de rien.
 

 
 

 
 
 
 
S'ensuit l'arrivée de Mr Nicolas Trainerbees, tout sourire comme toujours. Forcement on discute sur ses miels, technique etc
Il me tend un pen d'extraction co² d'og kush made in us, premier décollage de la journée... Super kushy, fort en bouche délicieux. J'aurais ça en France j’arrête direct la combustion!!
 
 
 
 
 
 
 
Ça commence fort! Reprise de la ballade, passage sur deux trois stands vite fait, l'heure file, on croise @ZekK toujours présent! Et @Selrac , que l'on perdra ensuite dans la foule 
 
Il est 15h nous décidons d'aller grignoter un truc. Après une attente monumentale pour commander une saucisse grillée passée au coté de l’équipe de Perfect Crew, nous décidons de nous asseoir dans un coin pour manger. Jusque là tout va bien...
Un groupe s'installe a coté de nous, je vois un des membres sortir des boites..Je le questionne un peu..
 

 
 
Il m'explique faire des bonbons et me montre un premier paquet, une pâte à sucre blanche mélangés avec du rosin à 30% de THC, jusque là tout va bien..
 

 
Il sort un deuxième paquet et me montre la même chose mais jaune dosé à 70% de THC, jusque là tout va bien...
 

 
Là il se tourne reprend le premier et me donne un micro bout. Je le mange... Délicieux, gout pinneapple avec le gout de weed, sucre, c'est bon ça fond sur la langue... première mauvaise idée...
Il voit que j'aime ça me donne un bout du second à 70% et pareil je le bouffe... Fruité, sucré, deuxième mauvais idée...
Et là après avoir distribué des morceaux aux autres il me sort une bouteille d'huile d'olive, 90% de THC 5% de CBD.
N’étant plus a ça prêt... je goute... troisième mauvaise idée.
 

 
Je sais pas si c'est l'ensemble qui a réagi d'un coup ou le produit , bref je me retrouve avec une explosion dans la tête, un high de malade.
Imaginez Homer Simpson qui fait la teuf avec Fry et Bender de Futurama et Stan et Roger d'American Dad tout ça dans ma tête
Le feu d'artifice, rire, speed un truc de ouf pendant 2 bonnes heures.
Ensuite la descente fut terrible....
 

 
Un stone de folie, direct nous décidons de rentrer il est aux alentours de 17h, récupération des manteaux et direction le centre ville via un taxi. Bien entendu, en bon stoner qui se respecte nous nous sommes légèrement assoupis dans le taxi...
 

 
Le samedi se déroule pépère, on se remet doucement du vendredi et un membre du groupe prend son avion donc nous décidons d'aller trainer vers la Sagrada Familia puis d'aller en centre ville manger quelques Tapas sur une petite place dans le quartier gothique/El Raval .
 

 
Retour à l'appart pour préparer le départ.
 
Le dimanche commence bien, un marathon ferme complétement Barcelone sur une bonne partie nous enfermant dans un périmètre clos.
Seule solution, sortir de la zone bouclé a pied et choper un taxi ensuite.. Arrivée à la Spannabis, rien de changé on reprend le rythme des tours de stands.
 
Ce sera l'occasion de discuter avec Biobizz (Merci Mehdi pour l'accueil!), Metrop et Atami (très speedy de ma part désolé les gars^^), croiser Dinafem aussi mais je courais après Michka.. Abscent avec Maria toujours aussi déjantée. Passage à TH Seeds voir l’équipe et parler de leur TU, et voila la foire qui se vide et commence a fermer.
 

 
On regrettera les nombreux vols sur le salon.. Sensi c'est fait piquer des hoodies, un exposant c'est fait piquer une colonne d’extraction d'un mètre sur le stand Paradise seeds, j'ai vu en live un mec prendre 2 sacs de 80l de terreaux DNA/Miles et se barrer avec sous le bras en courant! Grass roots qui s'est fait piller par un groupe organisé.. Bref...
 
 
Un bon voyage, je n’étais pas revenu à la Spannabis, trop commerciale, trop de viande, bref....
Là je fus surpris, les CSC ont vachement évolués en terme de qualité et d'offres produits, la spannabis redevient intéressante essayant de se positionner comme l'une des foires incontournables d’Europe. A voir comment cela va évoluer avec des concurrentes de poids comme Vienne ou Prague. (Prochains voyages pour la team? )
 
Bref, du bon, à refaire 
 
Ps: Pour le fun, mon système de suivit d'activité a relevé plus de 120km de marche durant la période de mercredi à lundi
 
Une galerie viendra compléter les photos présentes ainsi que de la vidéo.
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
Tout le monde le connaît sous le nom de Frenchy Cannoli. Il est devenu en quelques années une légende vivante du haschich … et du hashporn.
 
 
Après de nombreuses années à découvrir et étudier les anciennes techniques de productions de haschich, il les partage dorénavant avec le reste du monde.
C’est une histoire qui commence il y a des milliers d’années, très loin d’ici.
On suppose que la plante de cannabis est originaire des vallées himalayennes dans l’extrême nord de l’Inde, près de la frontière pakistanaise.
 
On y trouves des lieux tel que Malana, dans la vallée de Parvati.  Ce village isolé de la province de l’Himachal Pradesh à 3000 mètres d’altitude est entouré de champs de cannabis. C’est là que certains des charas les plus prisés d’Asie, appelés crème Malana, sont fabriqués.

Vallée de Parvati
Ici, les fruits de la récolte ne sont pas coupés et séchés avant d’être fumer comme dans les pays producteurs de haschich et aux Etats-Unis. Au lieu de cela, des bourgeons fraîchement coupés sont roulés dans les mains des moissonneurs, pendant des heures, afin de recueillir la résine collante dans de petites boules.
Souvent, le rendement de quelques grammes est le fruit d’une journée de travail.
 
Lorsqu’il y a assez de matière, elle est roulée dans une boule plus grande, ou en forme d’un morceau d’argile. Ce produit s’appelle « charas« . Son utilisation médicale et religieuse remonte à la nuit des temps.  Sous pression des américains, le charas a été interdit en Inde dans les années 80.

Récolte de la résine de cannabis sur les mains
Une vie consacrée au haschich

Frenchy Cannoli
C’est ainsi que Frenchy a appris au cours de ses voyages au Pakistan, au Népal, en Inde et au Maroc, à fabriquer le haschich, presque par hasard.
Lorsqu’il commence à fumé du cannabis à l’âge de 17 ans, Frenchy ne le connais que sous une forme. Il s’agit de blocs de haschich qui arrive en Europe via la contrebande issue du Maroc, de la Syrie, du Liban ou de la Turquie. Contrairement aux USA, le cannabis ne se retrouve que rarement sous sa forme florale.
À l’âge de 18 ans, il quitte la France pour faire le tour du monde en tant que fumeur itinérant.
Lors de ses pérégrinations, il s’est retrouvé dans la vallée de Parvati en Inde, non loin de Malana. Le charas l’attirait.
Mais après la détente à Goa ou en Thaïlande, Frenchy revenait au froid et à la neige dans les montagnes. Et il y revenait toujours.
Il a passé huit saisons dans la vallée de Parvati, vivant dans des grottes et traînant assez longtemps pour que ses hôtes lui fassent confiance et lui montrent leur secret.
En réalité leur secret réside en quelques mots: beaucoup de travail.
Une expertise unique du haschich
Pendant plus de 40 ans il a appris, pratiqué et a presque perfectionné un style de fabrication de haschisch qui est pratiquement inconnu dans le monde actuel. Le tout dans un monde qui s’ouvre à un marché du cannabis de plusieurs milliards de dollars.
Un marché, certse petit mais en augmentation, émerge autour d’extraits de cannabis très puissants. Ces derniers reposent sur des solvants comme le butane ou celle bien plus onéreuse, de C02 .
Pour Frenchy, tout est naturel, avec de l’eau pour seul solvant, avec une méthode millénaire.
 
Des stages et des conférences
Frenchy organise dorénavant des conférences dans le monde entier sous forme de master class.
Il déballe le sac et découvre un grand bol de cuisine en métal, un grand cerceau en bois du genre utilisé pour faire des courtepointes et un morceau de filet de nylon tissé finement.
Pendant quarante minutes, le public va suivre les moindres gestes de Frenchy.  Il étale délicatement sur le filet plusieurs sacs de shopping garnis de cannabis et de petits bourgeons.
 
 
 
 
Chez lui, le processus est légèrement plus complexe.
Un mélange d’eau, de glace et de cannabis, se brasse dans un vortex. La résine étant collante, elle se manipule lorsqu’elle est froide.
Une fois se mélange fait, la plante est à la surface, et la résine tombe au fond. Il n’y a plus qu’à filtrer le tout. Attention, ne surtout pas jeter la plante en surface, car on peut en extraire à nouveau du haschich, en renouvelant le processus de six à dix fois!
 
Ce qu’il reste dans le filtre est la résine qu’il suffit de collecter. Il est à ce moment séché, et ce n’est qu’à cet instant qu’il est possible d’avoir une idée précise de la qualité de la production.
Après 10 heures de congélation et 30 heures de séchage, une dernière série de manipulations est nécessaire. Le haschich est alors pressé.
Tout est dans le pressage
Le secret de sa production réside dans le pressage du haschich.
 
 
Mis sous un film plastique, on l’aplanit à l’aide d’une bouteille remplie d’eau bouillante. Cependant, il ne s’agit pas simplement d’obtenir ainsi une mélange cireux. A l’instar de ce qu’il se fait à la main en Inde, ce procédé permet d’entamer la décarboxylation, lorsque le cannabis produit ses effets psychoactives sous l’effet de la chaleur.
 
Ainsi, bien plus efficacement que par d’autres méthodes,  les deux composants essentiels de la plante de cannabis – les cannabinoïdes et les terpènes – se conservent de cette façon.
Après le pressage, les boules , les bâtonnets ou les cannolis vieillissent et se transforment avec l’âge d’une manière similaire au procédé employé pour les vins.
 
 
La résine pressée est vieillie de quatre à huit semaines, jusqu’à plusieurs années. Le plus vieux hasch que Frenchy ait jamais fumé, dit-il, avait 10 ans.
Faire découvrir le haschich au public américain
Les jours d’errance de Frenchy se sont terminés par la naissance de sa fille. En effet, il a déménagé dans la Bay Area à San Francisco, avec sa femme pour que leur fille puisse aller à l’école.
De plus, en 1996, la Californie autorisa le cannabis médical. A ce moment, ll fabriquait toujours du haschich de façon traditionnelle, mais le marché du cannabis médical n’y voyait pas le moindre intérêt.
Contrairement à ce qui se passe en Europe, où le haschich est la norme, il n’a jamais occupé une grande place sur le marché américain.
Finalement, il a fait ce que n’importe quel vendeur confiant dans son produit ferait: il l’a donné.
 
 
Effectivement, les gens qui l’ont essayé sont revenus le voir pour en reprendre. Dorénavant, certains d’entre eux étaient des acheteurs dans les dispensaires, comme APOTHECARIUM de San Francisco, ELEMENTAL WELLNESS de San Jose, Buds and Roses, Medmen, Junge Boys, etc. à Los Angeles.
Lentement mais sûrement, une star du cannabis est née.
L’art de Frenchy a fait de lui une célébrité dans le monde du cannabis,  grâce à des vidéos pratiques sur YouTube, et son compte Instagram, où il a amassé près de 10.000 adeptes en moins de sept mois.
Un héritage à transmettre

(Courtesy photo)
La production de Frenchy est issue de savoir artisanaux. Ainsi il souhaite pouvoir conserver et transmettre cet héritage, mais aussi le protéger, à l’aide d’un label équivalent à l’AOC.
En effet, avec l’arrivée du cannabis récréatif, Frenchy se pose en garant d’un héritage venu de loin, aussi bien géographiquement que temporellement.
Cependant il rappelle modestement qu’il n’y est pour rien.
 
  Source: blog-cannabis.com   Pour les accrocs : L'art perdu de l'atelier Hashishin - Par Frenchy Cannoli - Barcelone le Jeudi 8 mars 2018 de 9h à 15h
 
3 comments Read more... ›
By mrpolo,
C'est officiel, la Team #CannaWeed sera présente pour un Lost Art of the Hashishin à Barcelone! #Report #hashporn
 
 
 
L'art perdu de l'atelier Hashishin
Par Frenchy Cannoli Barcelone le Jeudi 8 mars 2018 de 9h à 17h
 
"Frenchy Tech Tamisage à l'eau glacée" Contenu par Frenchy Cannoli est destiné à promouvoir l'utilisation légale et le traitement du cannabis médical pour le patient certifié dans les États / Pays où les lois locales protègent la consommation de cannabis médical / adulte. Frenchy Cannoli ne favorise pas la vente ou l'utilisation illégale de cannabis sous quelque forme que ce soit. Ce contenu est purement éducatif destiné à un usage adulte uniquement. Ce contenu n'est pas destiné aux utilisateurs de moins de 18 ans.
 
VEUILLEZ NOTER: Cet atelier se tiendra en ANGLAIS
Exigence spéciale: Vous devez avoir 18 ans ou plus pour assister à l'événement. L'identification sera vérifiée à la porte.
 
L'objectif principal du travail de Frenchy Cannoli est de promouvoir l'appréciation du haschisch traditionnel tel qu'il est fabriqué dans les pays producteurs. Venez passer une journée avec Frenchy pour apprendre l'art ancien du tamisage. Frenchy fera la démonstration de la méthode de tamisage glace-eau qu'il a adaptée et perfectionnée. Frenchy fournira une démonstration en direct avec des commentaires approfondis sur tous les aspects du processus actuel.
 
L'atelier se tiendra dans un centre situé à Barcelone. Les détails exacts de l'emplacement seront fournis dans un courriel séparé aux participants de l'atelier quelques jours avant l'événement.
 
Ordre du jour de l'atelier
 
9h: Introduction à la conférence sur le tamisage à l'eau glacée     
Les Terpènes      Les Trichomes      Sieve - définitions, implications et tailles      Dimensions de la maturité      Normes de propreté      Machine contre manuelle      Eau et glace  
10h: Démonstration en direct     
Les manucures     manucures fraîches      Les manucures sèches      Curage sur manucures de fleurs      manucures gelées      Lire les manucures      Le sandwich de glace      Timing le cycle      Lire l'eau      Rinçage à pression      Le processus      Séchage et collecte des tricomes à partir des sacs      Le hachage, les copeaux, etc.      Séchage  
12h: Déjeuner
13h30: Suite de la présentation
15h: Fabrication de temple ball    
Pressage      Durcissement      Vieillissement  
17h00 Conférence de clôture et débriefing avec Frenchy
Nous voulons offrir nos sincères remerciements et notre gratitude tout particulièrement à notre hôte pour cet événement, ainsi qu'à tous les participants et à tous ceux qui ont soutenu nos efforts éducatifs pour promouvoir les méthodes traditionnelles. Source: eventbrite.com  
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
L'histoire du légendaire château hollandais du cannabis
Par Indi-Punky, dans Proposez vos News !
 
Photo:The Dutch Cannabis Castle en 1995
 
Remontons dans le temps et visitons le terrain de reproduction néerlandais mythique de Schoenmakers & Sensi
 
Près de la ville néerlandaise de Nimègue sur les rives de la rivière Waal se trouve un petit village appelé Carême. En bordure de la ville, juste à côté de la digue, une grande villa fut construite vers 1890 par un riche marchand local nommé Wouter Rijnders. Il possédait un moulin à vent, une brasserie et une usine de production de colle et de vinaigre. Dans le grand sous-sol de son manoir, il installa une autre brasserie. Des décennies plus tard, ce magnifique bâtiment devait devenir le château de cannabis.
 
Steven Hager, ancien rédacteur en chef de High Times, a trouvé le nom dans son histoire de couverture classique "Inside Cannabis Castle: L'histoire incroyable de l'homme qui serait roi du cannabis", publié en 1987.

Il y a trente ans, les lecteurs ont été initiés au mythique et mystérieux sélectionneur de graines, Nevil Schoenmakers, qui dirigeait depuis près de trois ans son entreprise The Seed Bank depuis le manoir. Hager a écrit:
 
En quelques années, Nevil a fait une transformation incroyable, de junkie sans le sou à entrepreneur riche. Bien qu'il soit un homme d'affaires efficace et efficient, la marijuana est son affaire, donc les choses se passent un peu différemment ici que dans la plupart des entreprises. Par exemple, des buds résineuse de cannabis exotiques sont éparpillés au hasard dans la pièce, tout comme de gros morceaux de haschich et des sacs remplis de graines.
 
Schoenmakers était un pionnier absolu, sa banque de graines étant la première en son genre aux Pays-Bas et probablement en Europe. La meilleure  chose étant que son entreprise était entièrement légale; les lois néerlandaises sur les stupéfiants prévoient une exemption si le cannabis est cultivé uniquement pour la production de semences, avec la Convention unique des Nations unies sur les stupéfiants de 1961 stipulant:
 
La présente Convention ne s'applique pas à la culture de la plante de cannabis à des fins industrielles (fibres et semences) ou à des fins horticoles.
 
Schoenmakers en profita pleinement et utilisa le grand sous-sol du château pour élever de nouvelles variétés fantastiques, tandis qu'une petite publicité qui se déroulait dans High Times faisait le reste. Selon Hager:

Chaque jour, des lettres se déversent dans la boîte postale des [Schoenmakers], des lettres contenant des dollars américains emballés dans du papier carbone pour éviter d'être repérés. L'argent est pour les graines. Pas les graines de pot ordinaires, mais les meilleures, les plus puissantes graines sur le marché, les graines qui pousseront des bourgeons gargantuesques dégoulinant de résine, les graines qui coûtent entre 2 $ et 5 $ chacune.

Des milliers et des milliers d'Américains ont acheté ces graines.

Il ne fallut pas longtemps avant que l'autre grand pionnier néerlandais du cannabis, Ben Dronkers de Sensi Seeds, fasse équipe avec Schoenmakers. Le Cannabis Castle devint l'épicentre de l'empire Dronkers; Le fils aîné de Ben, Alan, y a vécu de 1990 à 2007, et c'est là que des variétés classiques comme la Jack Herer et la Black Domina ont été créées dans les salles de culture du sous-sol du château.

En effet, les années 90 représentaient un âge d'or pour le cannabis aux Pays-Bas; l'industrie prospérait et le contrecoup répressif du gouvernement conservateur n'avait pas encore commencé.
 

Pendant la visite, une femme aimait s'asseoir dans une brouette remplie de graines. Eh bien, qui ne le ferait pas?
 
Cannabis Castle: un regard intérieur avec des photos exclusives et restaurées
 
En 1994 et 1995, la famille Dronkers a offert aux participants de la High Times Cannabis Cup à Amsterdam la possibilité de visiter le Cannabis Castle dans le cadre d'une tournée spéciale. J'ai eu la chance de participer à l'une de ces tournées uniques en 1995. Ce fut une expérience vraiment inoubliable.

Le voyage d'Amsterdam, dans un autocar de luxe rempli de stoners américains, était mémorable en soi. Nous sommes arrivés tard dans l'après-midi, des torches et des paniers de feu alignés le long du chemin vers l'entrée du château. Nous avons été accueillis par le personnel de Sensi vêtu d'un costume complet du 17ème siècle, avec des perruques en poudre et des cols raides. Certains d'entre eux tenaient des plateaux d'argent avec des joints pré-roulés et des bourgeons de première classe.
 

En 1995, la souche Juicy Fruit était cultivée dans le sous-sol
 
Le bâtiment lui-même était frappant dans son élégance, orné de vitraux et de hauts plafonds. Les chambres avaient des canapés et des sièges confortables, et une collection de lithographies de Picasso représentant des hommes et des femmes fumant accrochés aux murs. Il y avait de la nourriture délicieuse, des énormes bongs et probablement les tout premiers vaporisateurs que j'ai jamais rencontrés.

Ben Dronkers a prononcé un excellent discours, expliquant à quel point le Cannabis Castle était important pour l'élevage de nouvelles variétés avec des génétiques du monde entier. Nous avons eu droit à une visite guidée des donjons du château et nous sommes émerveillés par les salles de culture entièrement automatisées, remplies de plantes de cannabis incroyables.

J'ai encore une copie de la vidéo VHS de la tournée 1994 Cannabis Castle qui a été donnée à tous les participants, et peut maintenant être vu sur YouTube. Vérifiez-le ci-dessous:
 
 
 
Plus tard, Schoenmakers et Dronkers ont cessé leurs relations de travail. Schoenmakers est depuis retourné dans son pays natal, l'Australie, où il serait membre du conseil d'administration de la société de biotechnologie Stem Cell United alors qu'il fait son entrée sur le marché de la marijuana médicale. Mais qu'est-il arrivé au Cannabis Castle? Pour le savoir, j'ai rattrapé le fils de Ben Dronkers, Alan, pour une discussion exclusive.
 

Alan Dronkers participe à la conférence internationale sur le cannabis à Berlin en 2017
 
Alan Dronkers de Sensi Seeds dit tout:
 
BigBudsMag: Qui vit maintenant dans le Cannabis Castle?

Alan Dronkers: La banque génétique et le maintien de la collection génétique sont toujours là et sont maintenant gérés par HempFlax, non loin du château. Depuis mon départ en 2007, [Sensi Seeds] est toujours dans le château, mais personne n'y habite plus.
 
BBM: Quand et pourquoi Sensi a-t-il cessé d'élever et de produire des graines au château?

AD: La loi a changé en 1998, rendant la culture et l'élevage difficiles. Heureusement, un permis a permis de garantir que la collection génétique puisse être maintenue. L'élevage et la production de graines ont dû se dérouler dans un endroit différent et avec une méthode différente, mais ne s'est jamais arrêté.

BBM: Que signifie le Cannabis Castle pour vous?

AD: Regardez la vidéo. Tous ceux qui font partie du monde du cannabis - y compris ceux qui font maintenant du gros aux États-Unis - étaient présents, ainsi que les héros qui ne sont plus parmi nous. Le château a fait un grand impact et les répliques peuvent être ressenties à son époque. C'était et c'est toujours un endroit très spécial. Après mon départ, il a été restauré et il est toujours maintenu. Le Cannabis Castle a été le point de départ de collecte de nombreuses souches importantes, qui sont encore cultivées et appréciées, ou ont été la base d'un développement ultérieur.

BBM: Quel est ton meilleur souvenir du château?

AD: J'ai beaucoup de bons souvenirs des nombreux personnages qui sont venus visiter et de la culture et de l'information que nous avons partagées. C'était un lieu de culture du cannabis, tout comme le Hash, Marihuana & Hemp Museum . Les rêves et le début de HempFlax, notre compagnie de chanvre, sont là. À bien des égards, c'est la place des racines, et ce ne sont pas seulement les clones qui s'enracinent bien.
 
Par Derrick Bergman
 
Source: bigbudsmag.com
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
High Times est de retour à notre Amsterdam bien-aimée pour célébrer le 30e anniversaire de la première Cannabis Cup.
 
 
 

Nous avons le plaisir d'annoncer que la High Times Cannabis Cup revient à Amsterdam pour son 30ème anniversaire
La Unity Cup est heureuse de travailler avec High Times pour ramener cet événement impressionnant à Amsterdam. Ce sera la même date, au Melkweg avec plus de catégories de cannabis, plus d'actes géniaux et plus de tout.

L'événement est prévu pour 4 jours - Du 19 au 22 novembre 2017 - 4 nuits d'événements musicaux au Melkweg et le meilleur des coffees d'Amsterdam offrant les meilleures variétés de la ville et permet à tous les juges de participer aux tournées des coffees partenaires.
 
Les soirées auront lieu au Melkweg avec un Show Awards organisé par le très populaire Danny Danko de High Times, mercredi soir, où seront annoncés les gagnants de la Cannabis Cup.
 



 

Pass Journée ou Juge en ventes ici

 
Source: cannabiscup.com
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
Etes-vous un fan de cannabis ? Partagez cette vidéo avec quiconque veut savoir ce qu’être un consommateur de cannabis récréatif signifie vraiment.
 
 
 

Vous êtes donc un consommateur de cannabis récréatif. Connaissez-vous d’autres personnes qui partagent vos goûts ? Vos amis et les membres de votre famille savent-ils ce qu’être un client de coffeeshop signifie réellement ? Qui sont-ils ? A quoi ressemblent leurs vies ?
Et qu’en est-il du coffeeshop lui-même ? Qui y travaille ? Qu’est-ce que leur travail signifie pour eux ?
 
Dans cette vidéo filmée au cœur d’Amsterdam, Sensi Seeds vous montre ce qu’être un client de ces établissements veut dire, dans une ville dans laquelle la plante est « presque légale » depuis maintenant des décennies.
Jetez un œil et faites connaissance avec les acteurs de cette industrie en plein essor. Et n’oubliez pas de partager cette vidéo avec tous ceux que vous connaissez ! Donnez à vos amis les moins ouverts au cannabis une chance de découvrir qui nous sommes réellement ; nous … les clients de coffeeshops.
 




 
Cette video contient des passages en deux langues (Anglais, Français). Choisissez vos sous-titres en cliquant sur le menu « CC » en bas à droite. Pour voir la vidéo entièrement sous-titrée, merci de choisir « Français ». L’option « English (Canada) » est destinée à nos utilisateurs souhaitant activer le sous-titrage sur les parties françaises uniquement.
 
Source: sensiseeds.com
2 comments Read more... ›
By mrpolo,
Oui, vous avez bien lu. Les 10,11 et 12 mars, la Fira de Cornellà accueillera le Spannabis à l’occasion de sa 14ème édition. Une fête du cannabis qui promet d’en faire voir de toutes les couleurs et surtout des vertes.
 
 
 
 
Au programme de ce week-end, les participants pourront assister à des expositions et des conférences avec la présence de spécialistes du cannabis. 230 stands au total, c’est le minimum pour recevoir le festival du cannabis pendant trois jours. Les visiteurs profiteront du cadre de la Fira pour arpenter les stands, tout en écoutant les artistes reggae du moment venus des quatre coins du monde.
 
Une nouveauté s’invite cette année puisque c’est également la 3ème édition du World Cannabis Conferences. Aux stands habituels réservés à l’utilisation du cannabis seront donc ajoutées des conférences. Des personnalités scientifiques, médicales et politiques seront présentes pour débattre autour des effets de cette herbe.
 
A travers, entre autres, la diffusion d’oeuvres audiovisuelles, les professionnels expliqueront les dimensions et l’évolution du cannabis. 15 artistes sont également prévus et répartis sur les trois jours. Parmi eux, le festival reçoit Little Pepe, Zoro et DreamTrip. Pour ceux qui ne seraient pas là le week-end du 10 mars, le Spannabis sera aussi à Madrid, les 13,14 et 15 octobre.
Informations pratiques
Dates: les 10,11 et 12 mars
Horaires: de 11h à 20h30 et le dimanche de 11h à 20h
Prix: Entre 18€ et 43€ pour les 3 jours
– Entrée exclusivement réservée aux personnes de + de 18 ans
– Interdiction de fumer à l’intérieur de l’établissement
 
Site officiel du Spannabis
 
Adresse: Fira de Cornellà, Carrer Tirso de Molina, 34, 08940 Cornellà de Llobregat
 
 
 
 
 
Par Lauriane Huguet Journaliste et chroniqueuse Equinox Radio Barcelone

 
Source: equinoxmagazine.fr
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
De passage sur Amsterdam du 16 au 20 octobre, nous avons bien entendu profité de l'occasion pour faire, moment tant attendu, un repas cannabique!
 



 




 
Nous avons pu participer et prendre quelques photos de la préparation
 


Retrouvez notre report photo ICI

 
Source: Cannaweed TV
2 comments Read more... ›
By mrpolo,
Expogrow, la plus grande foire verte autour du cannabis. La 5ème édition de la foire Expogrow propose d’approfondir l’actualité nationale et internationale du cannabis médical. Le Forum Social International est l’un des points forts de la foire Expogrow qui reçoit chaque année .....
 
 


Expogrow 2016, la Foire du Chanvre qui parle français

 
 
 
... des spécialistes nationaux et internationaux dans différents domaines. Cette année l’accent sera mis sur le cannabis thérapeutique, à l’occasion notamment d’un débat commun à ce sujet.
 




 
Au programme des conférences du V Forum, un laboratoire espagnol de cannabis médical sera présenté, l’enjeu de la régulation responsable du secteur continuera d’être traité, de même que le débat sur le cannabis médical d’un point de vue international. Pour clôturer, une table ronde se tiendra autour des divers modèles législatifs sur tout le continent américain.

 
La chilienne Ana María Gazmuri est l’une des dernières invitées annoncées. Spécialiste des politiques de drogues, elle travaille dans ce domaine depuis 2012 dans le cadre de la fondation Daya dont elle est l’un des membres fondateurs. Cette fondation est spécialisée dans la recherche et la promotion de thérapies alternatives et de soins naturels. Également actrice et communicante, Gazmuri travaille en lien étroit avec le cannabis médical dans un cadre institutionnel dans son pays ainsi qu’à l’étranger.
 
La psychologue Nuria Calzada prend également part à cette initiative. Depuis 2000, elle est membre et coordinatrice étatique d’Energy control. À ce titre, elle a été amenée à participer à différentes études et recherches sur les drogues et dispose d’une importante expérience dans la formation de professionnels de la santé, de l’éducation et du monde de la nuit.
Interviendront également lors du Forum, la mexicaine Zara Snapp, spécialiste des politiques de drogue et incidences internationales et auteur de l’ouvrage « Dictionnaire des drogues » ainsi que Raúl Elizalde, président de l’association Cicil Por Grace a.c créée après que sa fille Graciela ait été la première patiente à recevoir un traitement contre le syndrome de Lennox-Gastaut à base de cannabidiol.
 
Expogrow c’est bien plus qu’une foire du chanvre. C’est également un espace d’exposition, une programmation musicale, des activités en plein air, de la gastronomie et bien plus encore.
Les entrées donnent accès à la foire, aux concerts, activités et animations en plein air ainsi qu’au V Forum social et à la remise des prix de la Cannabis Cup.
 
 



 
Programme de conférences REMA et V Forum - Expogrow 2016
 
Expogrow accueille une Assemblée féminine et ouverte organisée dans le but d’éroder la discrimination et les inégalités dont sont victimes les femmes dans ce domaine
L’association Réseau de Femme Anti-prohibitionnistes dans le Domaine des Drogues (Red de Mujeres Anti-prohibicionistas en el Ambito de las Drogas) revendiquera la lutte pour des politiques plus justes et efficaces.
 
Pour la première fois à Expogrow, Bien plus qu’une Foire du Chanvre, une plateforme lancée par l’Association Red de Mujeres Anti-prohibicionistas en el Ambito de las Drogas (REMA) organise une « assemblée ouverte » où seront débattus différents thèmes axés atour de la revendication et la lutte pour de nouvelles politiques de drogues plus justes et efficaces.
 
Mujerescannabicas.org prend part à ce programme en incorporant la perspective de genre et la lutte contre le patriarcat dans l’unique objectif d’éroder la discrimination et les inégalités dont sont victimes les femmes dans ce domaine.
 

 
Dans ce cadre Anti-prohibitionniste et avec l’accent mis sur la culture, le secteur et la communauté d’usagers, mujeresconnabicas.org a pour objectifs de créer un réseau de femmes usagers et/ou liées professionnellement au secteur du cannabis et la réforme des politiques de drogues de l’État espagnol. Par ailleurs, ce réseau entend augmenter la visibilité et favoriser la participation active des femmes dans les différents aspects de la culture et de l’industrie cannabique.
 
Le groupe moteur de ce nouveau mouvement féministe n’a pas voulu passer à côté de l’opportunité de réunir ses associées et fidèles à Expogrow. Parmi ses plus imminents objectifs figurent la dénonciation du sexisme, les inégalités et discriminations que subissent les femmes liées personnellement ou professionnellement au cannabis ; promouvoir une plus grande reconnaissance et visibilité d’une culture cannabique au féminin pour et par les femmes.
 
Mujerescannabicas.org se présentera à diverses occasions pendant toute la durée de la Foire notamment dans l’espace B2B, dans la Salle, l’espace RR et l’espace des Associations. Cliquez ici pour plus d’informations
 
Dans le programme du V Forum Social et International du Cannabis, la perspective de genre est aussi déclinée lors de plusieurs interventions des femmes dans les thématiques abordées. La dernière incorporation aux conférenciers de cette 5ème édition c’est justement une femme, Louise Levayer, en provenance de la France.
 
Diplômée de Science Po Lille (2009), elle a fait partie de l’équipe de coordination de la Caravane pour la Paix avec justice et dignité aux États-Unis avec Global Exchange en 2012. En 2014 elle a réalisé un master à l’IPEAT de Toulouse pour étudier la législation de régulation en Uruguay. C’est dans ce cadre qu’elle a été amenée à travailler avec Hector Suarez à l’Observatoire Uruguayen des Drogues en tant que stagiaire pendant 5 mois en 2015.
 
En septembre de la même année elle a soutenu son mémoire sur la loi 19.172 de régulation du Cannabis et le processus politique et social qui a permis de réunir les conditions pour son adoption. Actuellement, elle fait partie d’une équipe de trois chercheurs, choisis pour réaliser le premier rapport sur la problématique de la consommation de drogues dans les pays de l’UNASUR qui sera publié l’année prochaine.
 
En France, elle participe à une initiative qui cherche à ouvrir un débat participatif, intégral et pluridisciplinaire sur les politiques de drogues et la législation française en matière de drogues.
 
Pour plus d’informations sur la programmation et la billetterie, rendez-vous sur www.expogrow.net
 
Source: aquitaineonline.com
1 comment Read more... ›
By Etranje,
Expogrow est une Foire du Chanvre qui aura lieu à Irun, à la frontière franco-espagnole (16, 17 et 18 septembre 2016).
 
Seulement à 10 minutes à pied de la Gare d'Hendaye. Expogrow offre dans sa 5e édition une excellente programmation musicale, espace de conférences (Forum Social et International du Chanvre) et des activités en plein air.
 
BIEN PLUS QU'UNE FOIRE DU CHANVRE avec 180 entreprises représentées sur 165 stands et 500 professionnels accrédités sur 5000m2 couverts. V Forum Social et International du Chanvre avec des conférenciers internationaux. Zone extérieure de 7000m2 avec : musique, animations, zone de relax, restauration sur place et plein d'activités
PROGRAMMATION MUSICALE
Vendredi 16 septembre BIGA RANX(France), Inna MODJA(Mali), TOMASITO(Espagne), Scarecrow(France)
 
Samedi 17 septembre Muchachito(Espagne), El Langui(Espagne), Sara Lugo(Allemagne), Ogun Afrobeat(Espagne)
 
HORAIRES & TARIFS
Vendredi de 14h30 à 20h.Zone extérieure et concerts jusqu'4h.
Samedi de 11h à 20h.Zone extérieure d'activités et concerts jusqu'à 4h.
Dimanche de 11h à 20h.Zone extérieure d'activités jusqu'à 20h.
Un seul billet d'entrée pour la Foire, les Concerts et les Activités. 12€ 1 jour, 20€ 2 jours, 25€ 3 jours, 10 € seulement Dimanche.
 
INFOS PRATIQUES
EXPOGROW est tout près de la frontière française et la gare d'Hendaye (64) est seulement à 10 minutes à pied. Expogrow aura lieu à Ficoba (Centre d’Expositions de Gipuzkoa), dans la ville d’IRUN (Pays Basque, Espagne). FICOBA Avenue d'Iparralde 43 20302 IRUN (Gipuzkoa) Espagne À 2h20 de Bordeaux. 3h40 de Toulouse.
 
 
Toutes les infos sur https://www.expogrow.net/2016/francais/
0 comments Read more... ›
By Indi-Punky,
Après le passage du col de Rashol, à 3 180 mètres d'altitude, se trouve une vallée dont les deux versants brillent sous le soleil de midi. Des champs de cannabis s'y déploient à perte de vue. Perché sur la crête, on y retrouve le village de Malana, l'Eldorado des fumeurs de pétards. Cette communauté perdue au cœur de l'Himalaya indien a vécu coupée du monde pendant des centaines d'années. Ses habitants y produisent un des haschichs les plus purs du monde, la Malana cream, qui n'a rien à envier au shit de la Bekaa ou de Chefchaouen.
 

La vallée de la Parvati, dans l'Himalaya indien ; photos de Élodie Colas et Cyrille Charpentier


 
Le charas, le haschich indien, serait apparu en Inde lors du premier millénaire avant notre ère. Traditionnellement consommé lors de fêtes religieuses, il est omniprésent dans tout le sous-continent bien qu'il ait été prohibé en 1985. L'attitude des autorités reste ambiguë. Les moines hindous,
, le fument aux yeux de tous sans être nullement inquiétés. Accusée au mieux de laisser faire, au pire d'être corrompue, la police a déclaré en 2012 avoir fauché plus de 300 hectares de plantations de cannabis. Dans le même temps, les arrestations liées aux stupéfiants ont été multipliées par trois depuis 2004 et près de 350 kilos de charas ont été saisis en 2014. 
La production de cannabis se concentre principalement dans l'Himalaya. Le climat y est si favorable qu'il pousse partout. Dans les villages et le long des routes, le mot weed reprend tout son sens : celui de mauvaise herbe. Il n'est pas rare que les paysans cultivent quelques plants dans leur potager pour avoir de quoi fumer toute l'année.
 




Il n'est pas rare que les paysans cultivent quelques plants dans leur potager


 
 
Dans les années 1960, les hippies ont commencé à squatter les coins réputés – les vallées de la Kullu et de la Parvati, non loin de Malana – pour y produire le meilleur haschich possible. Bob (le prénom a été changé), un Français originaire du Jura installé depuis la fin des années 1970 dans un petit village de la Kullu, se souvient « qu'à l'époque, on se rendait chez les paysans qui nous vendaient un bout sur leur réserve personnelle. Et c'était du vrai, pas de la merde comme aujourd'hui. »
 
En une génération, la production a explosé. S'il n'existe aucune étude officielle pour connaître précisément l'ampleur de cette agriculture intensive, d'autres indices laissent présumer que le charas a encore de beaux jours devant lui. Aujourd'hui, la production ne suffit pas à satisfaire la consommation nationale. Dans les rues de Delhi, la capitale indienne, le produit provient principalement du Népal. Il est réputé pour être moins pur, et la tola – l'unité de mesure utilisée pour le haschich – se négocie à 30 euros. Certains dealers qui prétendent pouvoir fournir de la Malana Cream gonflent les prix jusqu'à 100 euros.
 
Un prix qui est donc prohibitif pour cette qualité. J'ai décidé de me rendre directement à la source et de percer à jour les mystères qui entourent le village de Malana. Si les Malani, les habitants de la vallée, jouissent d'une relative impunité, l'isolement géographique et culturel du village l'explique en partie. Je m'en suis rendu compte lorsque j'ai demandé à mon guide Sundher de me conduire à Malana : le village est entouré de légendes, de tabous et de corruption.
 




Des plants de cannabis à Malana


 
 
« Quand nous serons là-bas, tu ne touches à rien, ni à personne », m'a-t-il ordonné. Les Malani considèrent en effet que le monde extérieur à leur vallée est impur. Bien qu'ils aient compris que les nombreux occidentaux de passage représentaient un formidable débouché commercial pour leur charas, les habitants de Malana luttent farouchement contre toute influence extérieure. « Le Dieu qui protège leur vallée est très puissant, a ajouté Sundher. Ils doivent rester purs pour profiter de ses faveurs. » Si un étranger touche l'un d'entre eux, ou pire, un mur d'un des temples, il doit s'acquitter d'une amende afin de couvrir les frais du sacrifice purificateur qui s'impose – en l'occurrence, les Malani offrent au Dieu une chèvre ou un agneau.
 
Les Malani se prétendent descendants de Jamdagani Rishi, un grand sage de l'âge d'or de la mythologie hindoue qui aurait fondé ce village sur les conseils du dieu Shiva. Un héritage qui justifie donc l'intransigeance de leurs coutumes et entoure les Malanis d'une aura mystérieuse. « Ils parlent le langage des démons, le Kanashi, m'a assuré Sundher. Personne d'autre ne le comprend. » Les rares linguistes qui ont pu étudier le Kanashi ont décrit Malana comme une « île linguistique ».
 
Malana est surnommée « L'Athènes de l'Asie » grâce à la particularité de ses structures sociales, analogues à celles de la Grèce antique. Malana serait l'une des plus vieilles démocraties du monde. Le pouvoir politique se partage en deux chambres. La première : une chambre haute qui rassemble le Sénat où siègent huit membres élus par la communauté et le grand prêtre, qui règle les conflits internes au village. La seconde : une chambre basse qui représente l'ensemble du village, chaque famille désignant un enfant mâle pour la représenter.
 




Le village de Malana, sur le versant ouest de la Magic Valley, où se trouvent les premiers plants de cannabis


 
 
Les frises de bois sculptées sur leurs temples représentent des éléphants, inconnus de l'Himalaya, et des soldats qui pourraient rappeler la phalange grecque. D'où l'hypothèse intrigante selon laquelle les Malani seraient les descendants des soldats d'Alexandre le Grand – ce dernier a bien installé des colons grecs dans les vallées du Royaume de Bactriane, au Pakistan actuel. S'il est possible que certains de ses soldats ont continué leur route jusqu'à la vallée de Malana, des analyses génétiques tenderaient à déconsidérer cette théorie.
 
L'isolement du village renforce ces légendes. « À l'époque, il fallait marcher plusieurs jours et se taper au moins 3 000 mètres de dénivelé. Et le village est bloqué par la neige sept mois par an », relate Bob. Mais, en 2010, un projet hydro-électrique a tout bouleversé. Les ouvriers du barrage ont construit une route, qui a rapproché le village de la civilisation. Aujourd'hui, depuis Kullu, la grande ville de la région, il faut compter deux heures de route et deux de marche pour se rendre à Malana.
 




Le passage de Chanderkhani, l'ancienne route pour Malana


 
 
Dans la voiture qui nous a conduits à la « Magic Valley », comme l'ont surnommé les touristes, Sundher semblait inquiet. Il m'a expliqué que, si les Malani accueillaient ceux qui venaient acheter du shit avec – au mieux – condescendance, ils détestaient les journalistes. « Il y a beaucoup d'argent en jeu à Malana ; le charas dégage des bénéfices énormes. Les Malani font tout pour que l'on ne parle pas d'eux. »
 
La route s'arrête sur le versant opposé. Il faut donc gravir plusieurs centaines de mètres très abrupts, en prenant garde à ne toucher aucun des habitants lors de l'ascension, qui se pratique sur un étroit sentier, bordé tout du long par de vastes plantations de cannabis.
 

La Magic Valley


 
 
Arrivés aux prémices du village, nous avons commandé un thé. Un jeune attablé à côté de moi m'a aussitôt proposé du charas, mais j'ai été déçu par la qualité du produit. « C'est de la merde à touristes, m'a précisé Sundher. N'achète rien ici et n'espère pas avoir de la qualité. Tout a déjà été vendu aux grossistes. Les Malani vendent au kilo maintenant. »
 
La population du village est estimée à 1 700 habitants. Les maisons s'entassent et forment des ruelles étroites au milieu desquelles courent un égout à ciel ouvert. L'atmosphère y est étouffante et laisse présager un on-ne-sait-quoi d'inquiétant. Toutes convergent vers une grande cour centrale, encadrée des temples et de l'esplanade où se réunit le conseil du village.
 
Cette agora d'Asie était remplie d'hommes qui portaient tous sur la tête un calot de laine grise, jouaient aux dés, discutaient et fumaient le chillum, cette pipe indienne qui permet de consumer le haschich presque sans tabac. Quelques-uns avaient le nez sur leur smartphone – de nombreuses antennes satellites sont installées sur les toits des maisons. La route n'a pas seulement apporté les touristes, mais aussi les apanages de la modernité.
 

Si la route a désenclavé le village, les produits nécessaires au quotidien sont toujours transportés à dos de mules


 
 
Une école, construite par le gouvernement en 1996, se trouve à la lisière du village. Avant l'existence de celle-ci, presque tout le village était analphabète. Tout autour, on retrouve des champs de cannabis. Quand j'ai demandé si les enfants n'en profitaient pas pour se faire un pétard après les cours, Sundher m'a précisé que « les enfants produisaient le charas ». Pour récupérer la résine et la transformer, il faut frotter dans ses mains les fleurs pleines de pollen – un travail épuisant et long qui est réservé aux plus jeunes.
 

Des plans de cannabis près de Malana


 
 
En retournant sur nos pas, je me sentais de plus en plus mal à l'aise. Les regards et l'atmosphère devenaient plus menaçants et angoissants. Quand nous avons rejoint de nouveau l'esplanade, j'ai aussitôt ressenti l'animosité qui nous y attendait. Sundher m'a fait signe de m'arrêter et une vielle femme – j'ai compris plus tard qu'elle était la femme du prêtre – s'est mise à l'engueuler. Il s'est contenté de baisser les yeux, tandis que quelques jeunes se rapprochaient en nous invectivant. Sundher m'a finalement tiré de force vers la sortie du village.
 
« On s'en va déjà ?, me suis-je écrié.
- Oublie, ils voulaient te tabasser. À cause de ton sac.
- Quoi, mon sac ? Pourquoi ?
- C'est du cuir. La vache est sacrée. C'est une insulte pour eux.
- Mais c'est du chameau.
- Pas sûr qu'ils comprennent la nuance. Viens, on se barre, et vite. Ils ne t'auraient pas adressé la parole, de toute façon. Et pour le shit, on va aller chez un pote, tu ne trouveras que de la merde ici. »
 
Nous nous sommes dirigés d'un pas alerte vers la voiture qui nous attendait de l'autre côté de la vallée. Après deux heures de route, nous nous sommes arrêtés devant une petite maison en bois. À l'intérieur, un grand-père jouait avec son petit-fils. Sundher lui a touché les pieds et dit quelques mots. Le vieil homme m'a fait signe de m'asseoir à même le sol, avant de disparaître derrière une grande tenture.
 
Il est revenu avec un verre de thé brûlant et deux tolas d'un charas extraordinaire. Nous avons roulé un joint et, dès la première bouffée, le malaise qui m'habitait depuis que nous avions mis les pieds à Malana s'est aussitôt étiolé. J'ai compris que j'avais finalement trouvé ce que j'étais venu chercher : fumer du haschich pur tout en étant en bonne compagnie.
 

La Malana Cream


 
 
Source:https://www.vice.com/fr/read/meilleur-haschich-au-monde-malana-inde?utm_source=vicefrfb
2 comments Read more... ›
By phyldafghan,
Concert IAM & interview Shurik'n – 13 mai 2016 – Amsterdam


 
 
Vous trouverez en fin de topic la vidéo que j'ai faite à partir des séquences que j'ai filmé... pour ceux qui auraient envie de se mettre un fond sonore
 
 
 
 

13 mai 2016 – Amsterdam – 14h26


 



 
J'ai faim, j'ai soif et pour couronner le tout : j'ai la tête dans le cul... faut dire que de refaire le monde, à grand coup de pétards jusqu'à 4h du mat' : sur le moment, tu te rends pas bien compte mais le lendemain... tu sens bien le poids des ans, dans tes paupières et dans tes poumons.
Le soir comme des lions, le matin comme des couillons...
 
'fin bref ; les joints : je ne le compte déjà plus... on est à Dam, c'est pas pour acheter du terrain.
"YOLO" qu'y disent, les jeunes -même si sur ce genre de trips, j'ai l'impression que les journées comptent doubles, au compteur...
 
En fait, ce qu'il me faudrait, là, tout de suite : c'est une bonne grosse sativa, bien électrique -histoire de me remettre d'aplomb et de me ré-organiser un peu les neurones, parce que là : j'ai l'impression d'être en mode "puzzle"... et pis, pas les faciles avec plein de couleurs, hein ; nan : plus le genre monochrome de 5000 pièces...
Tu le visualises un peu, le bonhomme ?
 
 
Le plan, c'est d'abord de passer au 1st Hulp et de capter Raheem pour organiser la soirée ; j'espère qu'ils auront refait le stock d'Amné... y'en avait plus hier soir.
C'est pour ça que je suis autant dans le dur, je suis sûr !
 

 
 
Cool, y'en a !
 
Du coup : j'en prends 2 grammes... pis aussi un petit bout de ce bon hash de Blue Berry Kush, qui m'avait laissé un bon goût de « reviens-y vite », la veille au soir...
 
On se prend une boisson, on s'installe, on roule... la suite vous la connaissez : no spoil, on est à Dam...
 
Ça faisait déjà 2-3 pétards qu'on était dans la place, quand arrive une petite troupe qui parle français, dont un avec l'accent bien chantant du Sud (ou des environs).
 
Les gars se posent, commandent, discutent ; même si on savait déjà qu'il devait passer, ça fait toujours un petit quelque chose, de l'avoir pas loin de soi.
Il est là : posé, tranquille avec ses potes ; petit moment de détente avant le concert... dans quelques heures, il sera sur scène et je ne peux m'empêcher de penser intérieurement que perso, j'en serais incapable -en tout cas après avoir fumé...
 
Outre ce petit pincement intérieur, le fait de le voir me rappelle que j'ai une mission, pour ce soir...
enfin : plusieurs missions, même ; une style de "package", t'as vu... haha.
 
La première, c'est easy : aller mater I AM en concert.
Pas de souci : je l'ai déjà fait 2 fois... le seul risque, c'est l'excès de kif' mais ça va : je devrais pouvoir gérer.
 
La deuxième partie de la mission, ça reste encore jouable, sans trop se mettre dans le rouge : prendre des photos.
Plein de photos. Voire même des vidéos, si je me sens d'humeur aventurière.
OK, ça va : ça, je peux gérer aussi... l'expérience, t'as vu.
 
Troisième partie de la mission, et c'est là que mon cœur fait des saltos à chaque fois que j'y pense (et comme j'y pense à chaque fois que je tourne la tête vers lui, je vous laisse faire le calcul) ba c'est carrément de rencontrer Shurik'n après le concert... et de l'interviewer.
Rien que ça.
 
Moi : « Genre moi, faut que je fasse une ITW de Shurik'n ? C'est ça que t'es en train de me dire ? »
Indy : « Tu comprends vite... mais faut t'expliquer longtemps. Ouep, c'est ça que je dis : après le concert : Raheem t'emmène en backstage et là... faudra interviewer Shurik'n. »
Moi : « Haha, lol. Fallait me la faire en Avril, poulet ; là tu dates un peu, pour les vannes... »
 
Sauf que ça n'en était pas une, en fait.
Trop pas.
 
 
Revenons donc au 1st Hulp^ : le Shurik'n est là, avec ses potes et dès que je tourne la tête vers lui : ça fait comme un truc étrange dedans moi, à mi chemin entre la syncope et la crise d'épilepsie.
Ouep : carrément chelou, comme sensation.
 
J'essaie de me projeter quelques heures plus tard, à quand je serais face à lui ; je tente de réfléchir à comment me donner une contenance et surtout démarrer avec un truc fort, accrocheur ; montrer qu'on est pas des bolosses, chez Cannaweed.
Je fais de mon mieux pour me calmer, me détendre ; vide dans la tête, respiration ventrale, concentration... t'as qu'à croire ; en fait, à l'intérieur de moi : je suis littéralement liquéfié...
 
Puis d'un coup : ça s'agite ; Shurik'n et déjà parti -on l'a pas vu filer ; du coup, on décide de bouger aussi : direction "la base", histoire de peaufiner un peu les questions.
 
 
Le Raheem, il voit bien que je suis en bad' total ; il essaie de me rassurer, tout comme Hellvice et Indy -qui ont déjà recontré Shurik'n, lors de leur dernier passage à Dam'.
Soi-disant qu'il est super sympa mais assez réservé, qu'il est humble toussa toussa... en gros : "t'en fais pas mecton, tout va rouler comme une lettre à roulettes dans maman", ou un truc du genre.
"Nan mais moi : je dis pas le contraire les gars, c'est juste que j'assume moyen !"
Trop fan, pour pas être dans un état second...
 
Conseil de Raheem : arrêter la sativa... et m'en mettre un bon d'indica, qui devrait me faire redescendre de ma perche, bien trop cérébrale.
Pas faux.
Dans le doute : je m'en roule un petit de Sour D qui traîne sur la table, pis je file me doucher...
 
 
Sorti de la douche, ça va un peu mieux ; la pression à l'air de redescendre un poil et les voyants sont passés du rouge..à l'orange vif .
Ça devrait le faire, lol.
 
Il est 19h30 : on se met en route avec Indy, qui s'est gentiment dévoué pour m'accompagner... d'façon, c'était simple : c'était soit quelqu'un venait, soit j'y allais pas.
Ouais, parce que je vous ai pas dit : le truc, c'est que j'y vais tout seul, à ce concert et à cette putain d'interview.
Rapport à ce que ça c'est pas passé comme prévu pour les places -en tout cas : Raheem ne pourra faire entrer que l'un d'entre nous.
Et c'est là que les copains ont été super sympas, en laissant la place à celui à qui ça « parlait le plus »... à savoir : moi.
Et j'avoue que même si j'étais un peu déçu de ne pas pouvoir partager ce moment avec des potes, j'étais tout de même plus qu'heureux de la surprise qui m'était faite.

 
On arrive donc devant la salle de concert ; le Melkweg, que ça s'appelle... devant : petite foule mais rien de dingo ; tu vois bien que t'es à l'étranger et que les locaux s'en tapent un peu, du rap français.
 
 
 



 
En revanche, ça sent bien bon et ce : dans toutes les directions... les joints tournent, les potes se retrouvent, ça parle français de partout.
L'ambiance est bonne, les gens bien chauds : ça laisse présager une bonne soirée...
 
Choco Alchemist arrive, avec son sac rempli d'edibles « Special edition » ; des chocolats faits-maison, fourrés avec 2 g de NYCD...
J'hésite ¼ de seconde à me l'envoyer direct mais une brève étincelle d'intelligence -dans ce qui me restait de cerveau- a dit que c'était pas une bonne idée.
Et finalement : l'avenir ne lui a pas donné tort... merci à toi, subconscient !
Le public est quasiment tout rentré dans la salle ; il ne reste que le petit groupe avec lequel je suis, accompagnés de Raheem.
Là, c'est à lui de jouer : passage au comptoir, récupération des pass... 3 minutes après : on est dans la salle, déjà bien bouillante et pour cause : I AM a déjà commencé et ils nous accueillent avec une bonne vieille «Ecole du micro d'argent ».
 



 
A partir de là : tout va très vite... les morceaux s'enchaînent et je kiffe tellement que je ne les sens pas passer... je prends des photos, je bouge... je fais une vidéo ; je re-bouge, je change de place : non, c'est nul -je reviens où j'étais au début... et pendant ce temps-là, les mecs sur scène sont en train d'envoyer de la bonne grosse soudure !
 
 
 



 
Que je vous dise : c'est pas la première fois que je les vois ; loin de là...
Premier concert... il y a 15 ans ; depuis, je les ai revus 1 fois : ça sera donc mon 3ème concert d'IAM.
Est-ce que c'est toujours aussi bon ?
Non.
C'est encore meilleur. Tout comme eux, d'ailleurs...
 
L'énergie est bien présente, la symbiose des membres sur scène fonctionne toujours nickel et l'interaction avec le public est juste magique.
 
Du coup, c'est hyper intime comme atmosphère ; ce qui donne une ambiance vraiment particulière.
J'ai pas l'impression de voir des mecs qui ont 30 ans de carrière -et des millions d'albums vendus- derrière eux mais juste des artistes... qui kiffent leur public -et le fait d'être aussi proches d'eux.
 



 



 
Les membres du groupe « checkent » les types de la fosse, tellement ils sont proches ; les cuts dans les morceaux sont nombreux et le public sur la brêche, car à chaque coup de crossfader de DJ Kheops : ce sont des centaines de voix qui complètent le blanc dans le morceau, ou répondent aux artistes...
 



 
Ambiance de dingue, donc ; du coup : une soirée qui est passée bien trop vite... c'est le seul problème, avec les gros kif' de ce genre.
 
 
J'ai pas pensé à noter tous les morceaux joués mais il y a eu de tout : de l'ancien, du récent, du remix... mais perso, j'ai vécu ça comme un « mini best-of » de leur carrière.
 
Revoir un printemps, l'Empire du côté Obscur, Né sous la même étoile, Bad Boys de Marseille... les morceaux s'enchaînent et il n'y a rien à jeter ; en fait, c'est vraiment leurs meilleurs morceaux qu'ils nous jouent, donc le public en veut encore.. forcément !
 
 
 



 



 
L'ambiance est au plus haut point, le public survolté ; l’interprétation spéciale de « Demain c'est loin » arrive à point nommé, pour calmer un peu tout ça...
 
Le groupe est assis sur scène, tee-shirt blanc pour tous ; le morceau original a complètement été remanié, dans un mélange de slam et de rap alternant séquences acapella et rap sur le gros son débité par DJ Kheops...
 



 
Forcément : tout le monde kiffe et en redemande ; l'ambiance est remontée d'un cran mais malheureusement la fin commence à se profiler doucement...
 
Une dernière pause, puis le groupe attaque les rappels ; premier de la série : celui que beaucoup attendaient et qui nous ramène plus de 20 ans en arrière : "le MIA"
 
A cet instant, je suis tellement concentré (entre le méga-kif du moment et la prise de vidéos) que je ne remarque pas du tout le tee-shirt que porte Shurik'n...
C'est l'intro du morceau : les membres dansent tous les uns après les autres, puis enfin arrive Chill -en mode « Super Jacky » des années 80 et là, c'est reparti pour de bon : la salle reprend un coup de pied au cul et on se retrouve tous à brailler « oh, cousine : tu danses, où je t'essploooose !!! », dans une ambiance survoltée.
 



 
Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et après un "Petit Frère" passé bien crème dans les oreilles, le groupe nous dit finalement au-revoir -après le traditionnel salut de la troupe au complet.
 



 



 
Voilà... le concert : c'est fait.
 
A ce moment-là de la soirée : j'ai plus tellement de pression... déjà, parce que la pression : j'en ai bu 2-3 histoire, de la faire retomber (lol) mais j'espérais secrètement que ça se ferait pas, le coup de l'interview.
Je me disais « d'façon, les stoners : tu peux pas compter dessus, donc tu vas voir que ça va tomber à l'eau, l'histoire... et pis c'est tout ».
 
Ouais, ba ça : c'est quand tu connais pas Raheem... parce que 15 minutes après, je le vois justement débouler dans la salle pour :
1- me passer une branlée, parce que j'étais pas là où on avait dit ;
2- me demander si j'avais percuté le tee-shirt que portait Shurik'n, sur les deniers morceaux ;
3- me dire que maintenant, fallait y aller -rapport à ce qu'on allait pas y passer la nuit, ou quelque chose d'approchant.
 
Je lui demande vite-fait de quoi il parle, par-rapport au tee-shirt ; là, il me regarde avec des yeux tout noirs en me demandant si je plaisante... gros blanc, léger malaise...
 
Lui : « Tu te fous de ma gueule ? T'as pas vu ce qu'il portait, à partir du MIA ? »
Moi : « Euhhh... si, un tee noir avec des trucs dessus, quoi... »
Lui : « Hein ?! Mais c'est votre putain de tee-shirt Cannaweed que je lui ai fait mettre, bouffon ! »
Moi : « Sérieux ? Merde, mais moi, j'y voyais que dalle de là où j'étais ; j'ai pas capté ! »
Lui : « Franchement, j'espère que t'as shooté au bon moment... parce qu'une occaze comme ça : t'en auras pas un deuxième de sitôt, tsé... »
 
Ouais, je m'en doutais bien, de ça...
 
 
Du coup, ça m'a remonté la pression tout net ; déjà à cause du coup du tee-shirt (c'est vrai que je voyais pas lourd, de là où j'étais : fallait que je shoote à bras tendu, pour esquiver les têtes) mais aussi parce qu'on y allait pour de vrai... rencontrer Shurik'n.
 
Là, il m'emmène en backstage ; on passe des portes, des couloirs ; on croise des régisseurs, des attachés de presse, le possee du groupe... dernière porte ; Raheem ouvre et là... je me retrouve direct face à lui, genre tête à tête.
 
Lui : « salut, ça va ? Bien ? »
Moi : « mdrbhrdicjp^kovg » (en vrai j'ai essayé de parler mais c'est tout ce qui a bien voulu sortir de ma bouche...)
 
Saïd, l'un des MC du groupe est sur ma gauche ; il me « check » la main, me demande si ça va ; je crois que je dis oui mais entre nous : je mentais...
 
 
Raheem et David installent leur matos ; 3 interviews sont prévues.
 
Un journaliste de chez « Uncut » attaque en premier ; je crois qu'il est au moins autant liquéfié que moi mais comme c'est un renoi, ça se voit beaucoup moins... l'enfoiré (no hate).
Moi avec ma face de toubab, ça se voit direct que je ne suis pas loin du dépôt de bilan mais Raheem et David sentent bien ma détresse et me reboostent, avec les mots qu'il faut (gros big-up à eux deux !) et puis finalement : on y est, c'est à mon tour...
 
 
 



 
Je m'assoie ; il est en face de moi -à genre 1 mètre, assis dans le canapé... il est détendu, tu sens que la pression du concert est bien retombée.
Il sourit, il est cool ; j'attaque en le remerciant pour la soirée et le super concert, puis on attaque l'ITW proprement dite....
 
Et à partir de là, malheureusement : faudra attendre la vidéo ou/et la retranscription écrite de l'entretien... rapport à ce que c'est un peu confus et décousu, dans ma tête.
Je sais qu'on a parlé d'inspiration, des moments forts de sa carrière, de pyramides et de culture asiatique mais je ne pourrais pas être beaucoup plus précis que ça... trop d'émotions, sur le moment ; je crois que le rush d'adrénaline m'a un peu anesthésié les souvenirs, car j'ai du mal à me rappeler précisément ces quelques minutes passées à échanger avec lui...
 
En revanche, je me souviens bien avoir voulu -à la fin- aborder le thème du cannabis/stups mais on partait de bien trop loin, par-rapport au reste de l'échange... puis moi : total inconnu pour lui ; donc il a préféré zapper sur le moment mais Raheem, qui l'a interviewé juste après moi, a pu aborder ce sujet avec lui et il s'est exprimé ouvertement, concernant sa position vis à vis du chanvre.
 
 
Ce dont je me souviens très bien en revanche : c'est du bonhomme... on ne m'avait pas menti : c'est quelqu'un de très sympa, simple, humble... il a répondu à mes questions de manière spontanée et sincère -même si je sais pertinemment que j'ai été un peu maladroit, à certains moments... c'est que c'est un métier, interviewer
 
Notre échange a du durer dans les 3-4 minutes ; j'ai du mal à me rendre compte.... c'était tellement intense, comme instant !
En revanche, j'ai pu chiller un moment sur place pendant l'interview avec Raheem, discuter rapidement avec Saïd et même prendre la petite photo-souvenir qui va bien...
… même si celle-là, je ne pourrais malheureusement pas faire le beau avec sur Facebook. pourtant il est tellement classieux, ce hoodie Cannaweed !
 
 
 



 
Après ça, je me suis rentré paisiblement au QG, avec un petit péco de Blaze Haze au bec ; je suis rentré à pinces mais en vrai : c'était en nuage magique, que je naviguais... voire même en licorne, no joke...
Même Pharell, il pouvait pas être plus Happy que moi, à cet instant...
 
Le contre-coup de l'adré', plus le plaisir qu'ont été ces moments m'ont vraiment shooté le cerveau, à plein d’hormones bien sympas ; comme quoi : vous avez tout faux, les toxicos... pas besoin de spliff pour planer, t'as vu ; rien que tu rencontres un artiste dont t'es fan... et ça va.
Easy.
 
 
23h38 : Enfin Rentré ; débriefing avec la team ... raconté avec le fil tout autant décousu, que ce que le Phyl en avait retenu...
Je matte mes photos ; je vois que j'ai réussi -en semi-aveugle et à bout de bras- à shooter une bête de tof' de Shurik'n, avec le tee-shirt CannaWeed bien visible... la qualité est bof-bof, y'a du grain et du bruit mais le cadrage, tout comme l'instant saisi, sont vraiment tops... amha.
 
 
 




Sur le coup, j'ai failli limite me ré-évanouir ; déjà, de constater que j'avais vraiment besoin de binocles ; parce que de pas voir ça pendant le concert : fallait le faire... puis de voir que malgré tout, j'avais réussi un shoot vraiment pas dégueu'.


 
Du coup : pour faire bonne mesure et fêter ça, je me suis envoyé la moitié de l'edible de l'ami « Choco Alchemist »... et puis encore l'autre moitié, ½ heure plus tard.
 



 
Et encore ½ heure plus loin : je me mettais en PLS sur la banquette près de la fenêtre ; faillite personnelle du gars, plus rien à déclarer... 2 grammes de NYCD, forcément : ça cause
Je pense que les autres loustics ont du me faire des trucs pas très recommandables, pendant mon coma cannabique ; entendu que j'avais mal à des parties de moi... où je n'ai pas l'habitude d'avoir mal, en temps normal.
Coincidence.. ? Je ne pense pas...
 
 
Enfin bref : on va conclure ce récit (déjà beaucoup trop long !) en disant qu'au « petit » matin, j'étais encore tout perché... et de l'edible, et des restes des souvenirs de la veille.
Un bon gros spliff d'Amnesia et 3 cafés plus tard : ça allait déjà beaucoup mieux, et puis le reste du week-end venait tout juste de commencer
 
 
 
Donc voilà : c'était ma tranche de vie à Dam', où en plus de consommer des produits sympathiques, j'ai eu la chance de voir IAM en concert et le grand honneur de rencontrer Surik'n... plus : passé de supers moments, avec les membres de la team présents et les gens rencontrés sur place.
 
Pour tout ça, je voulais adresser un grand merci à tout le monde ; Hell' et Indy, bien-sûr... Kyu, pour les bons moments et les ballades dans Dam' ; Raheem, pour m'avoir permis de vivre ces moments bien cools ; le Cannabis College pour l'accueil et bien-sûr Sensi Seeds pour tout le reste...
 
 
Des moments comme ça, on en a peu dans une vie ; donc encore un énorme merci à tous...
 
 
 



 
 

Petite vidéo des séquences que j'ai filmé :


 
 




Début : L'école du micro d'argent ;
00:22 : Demain, c'est loin ;
00:40 ; Demain c'est loin : slam de Shurik'n ;
02:36 : Demain c'est loin : slam d'Akhenaton ;
02:50 : Demain c'est loin : AKH qui rôde le spliff' qui tourne ;
03:03 : Demain c'est loin : drop de DJ Kheops ;
04:34 : Le MIA : concours de danse (Tee-shirt CW porté par Shurik'n jusqu'à la fin) ;
05:55 : Le MIA : entrée d'Akhenaton ;
06:29 : Le MIA ;
07:50 : Petit frère.

3 comments Read more... ›
By TEAM CannaWeed,
IAM en concert à Amsterdam


 
Pour la première fois en 27 ans de carrière, c'est à guichet fermé que l’emblématique groupe de R.A.P. Phocéen IAM était en concert dans la renommée salle du Melkweg d'Amsterdam ! La Team CannaWeed y était aussi ! En effet, lors d'un précédent séjour nous avions eu l'opportunité de rencontrer et de passer un moment avec Shurik'n au Cannabis collège et avions convenu d'être présent pour ce concert.
 
C'est à cette occasion que Phyldafghan a eu le plaisir d'interviewer Shurik'n, qui nous a fait l'insigne honneur de porter le tee-shirt "It's always 420 event" du forum lors du morceau "Petit Frère" qui fut le rappel . En attendant l'interview voici quelques photos que Phyl' nous a rapporté !
 
 



 



 



 
 
Pour que vous puissiez entres amateurs d'IAM discuter avec Phyldafgan de son expérience, celui ci ouvrira un topic prochainement !
 
 
 
 
La Team CannaWeed
1 comment Read more... ›
By TEAM CannaWeed,
Bonjour la communauté
 
Petit Report de la dernière virée sur Dam de la Team CannaWeed, qui n'a pas eu peur d'affronter les frimas de février, afin de tester la marchandise, bref goûter la production disponible à la carte de quelques coffees...
 
Nous avons jeté notre dévolu sur le SuperFly, De Tweede Kamer, Boerejongens & comme précédemment le 1e Hulp
Sans oublier d'aller saluer nos amis du Cannabis Collège et faire une dégustation de Rosin

 
Retrouvez aussi notre BudPorn en vidéo à la fin de ce report
 
De Tweed Kamer
C'est un coffee situé Heisteeg 6, 1012 WC, pas beaucoup de place, ne comptez pas vous poser.
Rif Ice O lator


Aspect: Type marocain, texture souple collante et malléable. Facile à manipuler.
Odeur: Marocain typique
Gout: Marocain, fumée très légère en bouche
Effets: montée rapide, directement sur les yeux, stone physique Amnésia



Aspect: trichomisé collante gros épis gonflés très denses
Odeur: Amnésia très forte, citron chimique
Gout: Rien, zéro aucun gout
Effets: High amnésia, rapide mais progressif
Très belle weed hydro mais malheureusement aucun gout. Somari


Aspect: Aérien, fluffy, bcp de feuilles, petit calice, hazy
Odeur: Floral, sucré, vert agrume diesel
Gout: agrume diesel
Effets: Tbizla Caramello



Aspect: Malléable, souple mais cassant, sec
Odeur: Citrique ménager
Gout: hash terreux fruit a coques
Effets: Rapide stone lourd  
 
Boerejongens

King Kong Kush


Aspect: trichomisée et collante, peu dense
Odeur: sous bois humus acide
Gout: Piquant, frais,cuir, acide
Effets: stone lourd et rapide Amnésia G13


Aspect: Dense trichomisé beaux calices
Odeur: typique amnésia, citronné sucré confits
Gout: léger typé amnésia assez doux
Effets: high fort typique amnésia Santa Maria Ice


Aspect: Pas trés dense
Odeur: sucrés, fruité, pas trés dense
Gout: fruité, amer, gout peu prononcé
Effets: high léger suivit d'un stone léger Super Silver Strawberry


Aspect: Compact dense trichomisé
Odeur: Fruité frais strawberry
Gout: Agrumes piquant léger et fuyant gout de berry
Effets: high énergique Chocolope Block



Aspect: Ice o trés mou, friable, poudreux
Odeur: Hashy, piquant, frais, floral,
Gout: Épicé, hash,piquant frais terreux kushy doux
Effets: Massue, physique lourd  
 
Super Fly
Le super Fly est un coffee local, situé a 15min de l'aéroport, il pourrait égayer vos dernières heures d'attente..

Ak47


Aspect: Fluffy peu de trichomes
Odeur: Sucré très faible
Gout: peu de gout
Effets: high léger et positif Amnésia



Aspect: Belle bud assez dense, beau calice trichomisé
Odeur: odeur discrète d'amnésia
Gout: carton, pas spécialement agréable
Effets: high léger... SOG Killing


Aspect: Pas belle, débris
Odeur:
Gout:
Effets: G-13 Haze



Aspect: Buds dense et trichomisé
Odeur: odeur discrète acidulée citrique
Gout: gout très discret...
Effets: léger stone  
 
En bonus:
 
1eHulp
Amnésia Pollen



Aspect: Pollen clair, mou, malléable
Odeur: Amnésia, citron chimique, hashy
Gout: Assez neutre citron chimique hash
Effets: montée rapide, pas démotivante, calme et detente Strawberry Fire Alien



Aspect: compact, feuillu vert trichomisé collante
Odeur: Fruitée douce épicée
Gout: Doux fruité acide strawberry chimique
Effets: High clair, léger stone sur la fin, pas incapacitant Raskals Og



Aspect: très dense, trichomisé
Odeur: Cheese, berry, pin, kush
Gout: Fruité amer, kush
Effets: montée lente, high léger Gorilla Glue


Aspect: Compact, bcp de pieds de tritri, mais peu de glandes en surface
Odeur: léger citrique, bouchon
Gout: liège, kushy, fruité sur l'inspiration
Effets: High fort et amusant Knight bridge


Aspect: Compacte, très verts (mauvaise manucure et rinçage)
Odeur: Sour diesel, floral
Gout: Sour diesel, entêtant et réglisse
Effets: high clair  
 
Comme d'habitude, vous retrouverez d'autres photos dans la galerie:
(petit conseil: cliquez sur diaporama en haut, c'est plus "agréable" à regarder)
 
 
 
 




1 comment Read more... ›
By Indi-Punky,
Janvier 2016


 
Cannabis Weeding Expo
La 1ère édition de la Cannabis Wedding Expo se tiendra le 17 janvier à Santa Fe, au Nouveau Mexique. Des dizaines d’exposants seront présents pour accompagner les visiteurs dans leurs préparatifs de mariage. Les visiteurs pourront également fumer sur place, en amenant leur propre marchandise.
Site : https://www.cannabisweddingexpo.com/
 
Copa THC de Valence
La Copa THC Valence est une compétition de cannabis regroupant plus de 150 participants dans les catégories indoor, outdoor, hash et BHO. La 6ème édition se passera le 30 janvier et proposera des stands professionnels, des conférences et des concerts.
Site : https://www.thcvalencia.com/
 
Cannabis Cup SoCal
La 1ère High Times Cannabis Cup de l’année aura lieu à San Bernardino, en Californie, les week-end du 30-31 janvier et du 5 au 7 février.
Site : https://www.cannabiscup.com/socal/
 
 

Février 2016


 
International Cannabis Business Conference
La Conférence Internationale des Entreprises du Cannabis réunira les experts de l’industrie du cannabis du monde entier à San Francisco les 13 et 14 février 2016. Destinée à tous les métiers du cannabis (cultivateur, gérant de dispensaire, entreprise en rapport avec le cannabis, militant associatifs), les participants pourront découvrir les outils pour développer leurs affaires ainsi que comment améliorer et protéger les lois sur la marijuana.
Site : https://internationalcbc.com/
 
Canapa Mundi de Rome
La 2ème édition de la foire du chanvre de Rome se tiendra du 19 au 21 février au Palacavicchi . Réunissant les professionnels européens du cannabis (outils de culture, grainetiers, accessoires) l’édition 2016 espère faire mieux que l’année précédente (plus de 10000 visiteurs en 2015).
Site : https://canapamundi.com/
 
Copa Cannaval
La 3ème édition de la Copa Cannaval est organisée le 27 février à Adeje, Santa Cruz de Tenerife. Réunissant des banques de graines, des growshops, des associations et des particuliers, la Copa Cannaval organise également un concours avec les catégories indoor, outdoor, hash et BHO.
Site : https://cannaval.es/
 
 

Mars 2016


 
Dab a Doo Barcelone
La Dab a Doo est une compétition d’extractions de cannabis, avec solvant et sans solvant. Assez confidentielle, les participants peuvent proposer leurs extractions, les déguster et les noter. L’édition 2016 du Dab a Doo devrait se tenir le 9 mars.
Informations sur https://www.facebook.com/events/761246410668152/
 
Spannabis
La 13ème édition de la Spannabis se déroulera du 11 au 13 mars à Barcelone. L’édition 2015 avait rassemblé plus de 3000 professionnels et 34000 visiteurs sur 3 jours.
Site : https://spannabis.com/
 
 

Avril 2016


 
Technigrow de Lyon
La 3ème édition du salon Technigrow rassemblera les passionnés de plantes et de culture indoor à Lyon les 9 et 10 avril 2016.
Site : https://www.technigrow-france.fr/
 
Grow 2016 Londres
La 6ème édition salon de la culture hydroponique de Londres se tiendra les 16 et 17 avril 2016.
Plus d’infos sur https://www.grow-expos.com/
 
La Marche mondiale pour le cannabis
L’édition 2016 de la marche mondiale pour le cannabis est prévue le 20 avril, pendant la Session extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unis sur les questions de drogue qui se déroulera du 19 au 21 avril.
Site : https://www.chanvrelibertes.org/mmc/
 
Boise Hempfest
Le Boise Hempfest se tiendra le 23 avril à Boise, en Idaho.
Le Boise Hempfest a pour ambition de faire changer les lois de l’Idaho sur le cannabis.
Site : https://www.boisehempfest.org/
 
Oregon Marijuana Business Conference
Dans la lignée de l’International Cannabis Business Conference, l’Oregon accueillera son édition locale le 24 avril 2016 dans la ville de Eugene.
Site : https://oregonmbc.com/
 
Viña Grow de Villarobledo
La Viña Grow est une foire cannabique organisée en marge du festival Viña Rock, à Villarobledo en Espagne, du 28 au 30 avril.
Site : https://www.vina-rock.com/vina-grow/
 
 

Mai 2016


 
Spring Marijuana Business Conference and Expo
Cette exposition proposera 200 stands et 50 intervenants pour ses conférences, du 9 au 11 mai à Orlando, Floride.
Site : https://mjbizconference.com/
 
Expocañamo de Séville
Du 13 au 15 mai 2016, Séville accueillera la deuxième édition de l’Expocañamo, une feria internationale du cannabis réunissant les professionnels du secteur et les visiteurs en quête d’informations médicales ou industrielles sur le cannabis.
Site : https://www.expocanamo.com/
 
 

Juin 2016


 
Cannabis Liberation Day d’Amsterdam
La 8ème édition du Cannabis Liberation Day d’Amsterdam aura lieu le 12 juin 2016, au Flevopark d’Amsterdam.
Site : https://www.cannabisliberationday.org/en/
 
L’appel du 18 joint
Comme chaque année, le 18 juin sera l’occasion de militer pour un changement de la législation française sur le cannabis.
Plus d’information sur https://18joint.fr/
 
Cannabis Business Summit and Expo
Du 20 au 22 juin, Oakland, Californie, réunira les professionnels du cannabis autour de leur passion commune.Plus de 3000 personnes sont attendues.
Site : https://www.cannabisbusinesssummit.com/
 
Product Earth Expo
L’exposition sur les alternatives pour le futur revient pour la deuxième année à Peterborough, en Angleterre, les 25 et 26 juin.
Site : https://productearthexpo.com/
 
 

Juillet 2016


 
Cannabis XXL de Münich
Du 8 au 10 juillet, Münich accueillera la Cannabis XXL, une foire cannabique avec une cinquantaine de stands de professionnels, des conférences et des concerts.
Peu d’infos pour le moment : https://www.facebook.com/hanfmesse
 
 

Août 2016


 
Hanfparade de Berlin
Manifestation pour la légalisation du cannabis en Allemagne, la Hanfparade aura lieu cette année le 13 août à Berlin. Cette marche existe depuis 1997 et rassemble habituellement plus de 9000 personnes. La marche est suivie de concerts et d’événements festifs, et on fait confiance à Berlin pour ça.
Site : https://www.hanfparade.de/
 
Seattle Hempfest
Le Seattle Hempfest fêtera ses 25 ans en 2016. Ses mission sont d’éduquer le public aux diverses applications de la plante de cannabis, aux lois sur son utilisation, aux efforts pour réformer et comment gérer un business dans ce nouvel environnement légal. Le Seattle Hempfest 2016 aura lieu du 19 au 21 août.
Site : https://www.hempfest.org/
 
 

Septembre 2016


 
Cannatrade de Zürich
La Cannatrade de Zurich est une foire internationale suise spécialisée dans le chanvre. Elle a lieu tous les deux ans, et c’est avec plaisir qu’on la retrouvera du 2 au 4 septembre à Zürich.
Site : https://www.cannatrade.ch/
 
Expogrow d’Irun
La 5ème édition de l’Expogrow aura lieu à Irun du 16 au 18 septembre. Plus qu’une foire cannabique, c’est l’occasion de rencontrer 150 exposants du milieu du cannabis, dans un univers très Français. En 2015, 65% des 17000 visiteurs venaient de l’Hexagone.
Plus d’infos sur https://www.expogrow.net/2016/
 
 

Octobre 2016


 
Cultiva Hanfmesse à Vienne
La 9ème foire cannabique autrichienne prendra ses marques à Vienne du 7 au 9 octobre. Plus de 100 stands attendront les visiteurs qui pourront rencontrer pros du milieu, assister à des conférences, à du soufflage de verre et à une grosse soirée gratuite.
Site : https://www.cultiva.at/
 
 

Novembre 2016


 
Unity Cup d’Amsterdam
L’Amsterdam Unity Cup rassemble les coffeeshops amstelodamois autour d’un concours de cannabis. La 2ème édition de la Unity Cup aura lieu du 20 au 23 novembre au Melkweg d’Amsterdam. L’édition 2015 avait vu 14 coffeeshops s’affronter dans les catégories space food, hash, hybride, sativa, indica et plus fort taux de THC. Une bonne alternative à la High Times Cannabis Cup.
Site : https://amsterdam-unity-cup.com/
 
 
Source: Facebook, site internet des événements etc
0 comments Read more... ›
By TEAM CannaWeed,
Bonjour
 
 
Lors de notre dernier passage sur Amsterdam, nous avons profité de l'occasion pour faire un report sur quelques coffees.
 
Nous sommes donc passés au:

Voyagers
Bluebird
Club-Media
Katsu

 
Et sommes repassés au 1eHulp histoire de voir si la qualité reste constante.
 
Pour commencer comme d'habitude un petit passage au museum puis au cannabis collège.




Histoire de dire bonjour à l’équipe, voir les plantes, tâter du vaporisateur, faire du dab...
Que des bonnes choses en soit.
 






















 






 
Une petite culture locale:




 
 
Rentrons enfin dans le cœur du sujet:
 

Les coffees






Certaines variétés n'ont pas forcement de photo, toutefois vous devriez les retrouver dans la vidéo en fin d'article.

Voyagers

Situé le long d'un canal (sans blague a Dam des canaux?) il est tout petit, faut pas y aller a 10 y a pas la place.
Des vaporisateurs sont dispos sur une table et une zone pour les fumeurs avec tabac est aménagé.




 
 
Kosher Kush :
Odeur : très typée kush
Smoke : arômes très kushy tirant un peu sur la lavande rappelant un léger coté riri
Effet : -
 






 
 
24K :
Odeur : assez typée liquide vaisselle citron
Smoke : très sucrée et fruitée, côté mandarine
Effet : -
 






 
 
 
 
SWEET PINK GRAPEFRUIT :
Odeur : très douce et fruitée typée bonbon crémeux
Smoke : fumée douce et peu fruitée
Effet : high clair et soft
 
 






 
Conclusion:
Un petit coffee, pas beaucoup de place, pas beaucoup de choix.
Les produits sont de bonnes qualités, le service est correct.
Un bémol sur la propreté du lieu, des vapos, des bongs.
 

BlueBird

Il s'agit ici d'un coffee sur deux étages, la vente étant au premier.
En bas vous trouverez tables et chaises pour vous poser ainsi qu'une terrasse
A l’étage le comptoir pour les achats et quelques tables et chaises. Un microscope est disponible pour vérifier vos produits.








 
 
Lemon Haze :
Odeur : très typée bonbon citron / core
Smoke : fumée douce mais peu fruitée
Effet : -
 






 
 
Malana Cream :
Odeur : odeurs épicées et assez mentholées / résineuses
Smoke : arômes épicés / réglisse, fumée épaisse en bouche
Effet : Stone très lourd et rapide (le somnifère du report)
Aspect : très collant et mou, très crémeux, colle partout !
 




 
 
Kushadelic :
Odeur : douce et sucrée, un peu core mentholée
Smoke : très typé kushy terreux avec des notes mentholées
Effet : high rapide, net et clair
 


 




 
 
Cheese Pollen :
Odeur :
Smoke :
Effet :
 




 
 
SFV Kush (San Fernando Valley Kush Ice o) :
Odeur :
Smoke :
Effet : -
 




 
 
Strawberry Sour Diesel :
Odeur : Légers parfums Diesel mélangés à quelque chose de sucré
Smoke : Doux et assez neutre
Effet : -
Aspect : bud très résineux / cristallisé et compact qui donne envie rien qu'à le regarder
 
 






 
 
 
NEPAL POLLEN :
Odeur : hashy épicé
Smoke : épicé / poivré, goût fort typé afghan
Effet : high léger avant le stoneAspect : hash très gras et malléable, limite crémeux !
 




 
Conclusion:
Coffee sympathique, ambiance agréable, pas beaucoup de place.
Les produits sont de bonnes qualité, les hash très bons; les blacks sont très fort en goût (malana et le nepal pollen ) les autres sont tout d'une très bonne qualité, pas de coupe d'odeurs chelou etc.
 

Katsu

L'entrée ne paye pas de mine mais une fois dedans vous êtes dans un espace large, en descente vers le fond vous trouverez d'abord tout les produits exposés en vitrine, avec le prix, des infos etc et sur le coté opposé des tables et chaises pour s'asseoir.








 
 
Temple Népal :
Odeur : très légère même en effritant
Smoke : arômes légers, un peu épicé en fond de gorge
Effet : High clair, 0 stone
 






 
 
Strawberry Maroc Resin (SMR) :
Odeur : odeur douce, un peu verte
Smoke : frais en bouche, hashy léger, goût feuille de tabac / cigare
Effet : -
Aspect : très gras, crémeux !
 






 
 
Big Buddha Cheese :
Odeur : faible
Smoke : rien à voir avec une bonne cheese / big buddha cheese qui ont ce gout typé UK
Effet : -
 






 
 
Dr. Grinspoon :
Odeur : pas d'odeurs marquantes, sativa classique
Smoke : fumée qui accroche, pas de goût spécifique
Effet : -
 






 
 
Mango Haze :
Odeur : légèrement fruitée / hazy
Smoke : gout très hazy également
Effet : -
 




 
 
Hawaiian Haze :
Odeur : odeurs très hazy / core, bonbon sucré
Smoke : fruitée léger, fumée agréable et douce
Effet : -
 






 
 
Orange Bud :
Odeur : fruits amers / fruits fermentés
Smoke : arômes très légers, un peu fruits amers
Effet : -
 






 
 
OG Kush :
Odeur : très Kush, terreux avec une pointe de citron
Smoke : Fumée douce en bouche, très terreuse sur expiration
Effet : Détente intense, corporel mais pas stonant
 


 
Conclusion:
Un très très grand choix ! Sativa, indica, des hashs noirs, des marocains etc tout est visible en vitrine c'est agréable pour le choix. Le coffee est lumineux et spacieux , la musique n'est pas assourdissante et varie fréquemment. Il a quelques perles en stock (ogkush, grinspoon, hawaian haze etc)
 

Club Média

Vous rentrez dans une sorte de sas qui fait le tampon entre les acheteurs et les consommateurs.
Les acheteurs peuvent choisir leurs variétés, produits, avant de passer dans la seconde partie ou vous seront proposés différentes boissons pour accompagner votre dégustation.
 
Je cite une personne présente au moment:
"Oh mate moi la barbie!" Vous l'aurez compris, la vendeuse est charmante!



 
 
 
Strawberry Banana :
Odeur : Frais et intense, fruitée
Smoke : Fumée légèrement accrocheuse en bouche, terreux et gras en bouche
Effet : Stone lourd et rapide
 




 
 
Casablanca :
Odeur :Une bonne odeur de hash marocain classique,
Smoke : Fumée assez douce au gout agréable légèrement épicé, mais pas très prononcé.
Effet : -
 






 
 
Pineapple Express :
Odeur : typique souche pineapple, très typé fruits exotiques / fruités
Smoke : doux et fruité
Effet : High rapide, limite stone peu énergisant
 




 
 
Bubblegum :
Odeur : Assez douce mais rien qui puisse faire penser à des parfums bubble (bonbon / fruits)
Smoke : Fumée épaisse qui accroche en gorge, pas de saveurs spécifiques
Effet : -
 






 
 
 
Champagne Haze :
Odeur : odeurs légères ressemblant à une amnesia
Smoke : goût hazy très soft
Effet : high clair et léger
 




 
Conclusion:
Le principe du sas est particulier mais pas gênant, le service est bon mais n'attendez pas de conseil de la vendeuse. Elle sert, elle est jolie, gentille et c'est tout.
La carte en elle même est bien équilibrée, les hashs sont chers mais magnifique . Strawberry banana, etc
 

 
1eHulp
Au Hulp nous avons repris du libanais jaune, de l'amnesia lemon, de la raskal Og et....
 
Le Libanais, moins frais que lors de notre précédent passage.
Il reste agréable et léger mais est moins fort en gout odeur.
 


 
 
L'amnésia lemon reste une amnesia de qualité mais où il faut chercher le coté lemon.
Nous l'avons prise en remplacement de l'amnesia qui n’était pas intéressante d’après le vendeur. (ne l’écoutant pas 1g fut pris le soir, avec regret...)
 


 
La raskal Og était très forte, stone rapide et direct.
Le gout est très proche de l'og classique ...
 


 


 
 
Knight bridge OG:


 
Conclusion:
Donc clairement, le 1eHulp reste une très bonne adresse, avec des services et des produits de qualités. Toutefois les produits tester était un peu moins "top" que la dernière fois (exception de la raskal Og).
Question d'arrivage et de période.
 
 
 
Nous sommes aussi passés par la boutique RooR Glass
Accueil inexistant, nous avons fais les photos et zou.
Nous détaillerons plus sur le Tu de la marque:
 






 
 
Pour finir voici la vidéo d'une partie des strains:
 




 


4 comments Read more... ›
By NoSmokeShop,
JEUX CONCOURS - En attendant le père Noêl Bis
 
Bonjour à tous les cannawedeuses et cannaweedeurs,
 
En cette automne 2015 et pour faire comme l'année dernière, nous aider à attendre Noël dans la joie et la bonne humeur, toute l'équipe de LaCentraleVapeur s'est creusée la tête très fort pour la création d'un jeu concours accessible à tous les forumeurs.
Encore plus fort cette année d'ailleurs !
 
Trois lot à gagner cette fois-ci, pour faire toujours plus, comme dans les bonnes pub
 
1er prix - Un vaporisateur portable SURPRISE pendant encore quelques jours, d'une valeur de plus de 100€.
 
2ème prix - Un bon d'achat de 40€
 
3ème prix - Un bon d'achat de 20€
 
Durée du concours, du 1er décembre au 25 décembre.
Envoi des cadeaux par le père noël entre le 28 et le 30 décembre car le 26-27 c'est le weekend.
 
Principe du concours:
Combien d'embout buccaux de vaporisateurs flowermate sont présents dans la photo en lien ci-dessous?
 
https://lacentralevapeur.com/content/20-photo-jeu-concours-vaporisateur
 
Vous l'aurez peut-être deviné, bien que la photo soit très légèrement coupée en bas tous est visible sauf...les embouts en-dessous des embouts du dessus
 
Une réponse par membre, à poster ici à partir du 1er décembre svp.
Un gagnant sera tiré au sort parmi ceux qui ont trouvé la bonne réponse.
Si 3 réponses identiques, alors les lots seront attribués par date de participation.
Si personne n'a trouvé le bon numéro, alors ce sont les 3 chiffres les plus proches qui seront choisis, par date de participation là aussi.
 
Bonne chance à tous !!
 
Bonne vape et bon weekend à tous !
 
Pour donner votre réponse c'est ICI
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
Les pharmacies en Uruguay pourraient vendre d'ici huit mois du cannabis après la sélection hier de deux entreprises privées, chargées de produire et distribuer cette drogue douce. Ceci découle de la loi pionnière adoptée en décembre 2013 par le petit pays sud-américain. "Pour que le cannabis arrive en pharmacies il va se passer un délai de huit mois minimum à partir de maintenant", a expliqué le secrétaire de la présidence du pays, Juan Andrés Roballo.
 
 
La vente de cannabis à usage récréatif en pharmacies est le troisième volet, longtemps repoussé, de la loi votée en Uruguay, dont les deux premiers - la culture de cannabis à titre personnel ou au sein d'un club - ont déjà été mis en pratique. Une "étape fondamentale" a été franchie hier avec l'attribution par l'Etat de "deux licences de production et de distribution de cette substance" à des entreprises locales, sur vingt-deux candidates. Le gouvernement travaille désormais avec les pharmacies pour "y mettre en place la distribution" du cannabis, a précisé M. Roballo.
 
La loi uruguayenne, unique au monde, a autorisé fin 2013 trois modes d'accès au cannabis (culture à domicile, appartenance à un club cannabique ou achat en pharmacie), l'usager ne pouvant en choisir qu'un. L'achat en pharmacie sera nominatif, avec la limite de 40 grammes mensuels par usager. L'esprit de la loi est de réguler la "consommation afin de mettre en place une politique qui garantisse la santé de la population", tout en "prévenant la consommation abusive ou problématique", en "sensibilisant la population aux conséquences de la consommation" et en contribuant à la lutte contre le narcotrafic et le crime organisé", a rappelé le secrétaire de la présidence uruguayenne.
 
Source: lefigaro.fr
0 comments Read more... ›
By Indi-Punky,
Nouvelle vidéo sur la chaine Youtube Cannaweed sur la germination, n’hésitez pas a commenter, liker etc
 




0 comments Read more... ›
By mrpolo,
Expogrow est une Foire du Chanvre qui aura lieu à Irun, à la frontière franco-espagnole (11, 12 et 13 septembre 2015).
 
Seulement à 10 minutes à pied de la Gare d'Hendaye. Expogrow offre dans sa 4e édition une excellente programmation musicale, espace de conférences (Forum Social et International du Chanvre) et des activités en plein air.
 
BIEN PLUS QU'UNE FOIRE DU CHANVRE Foire du Chanvre dont presque 100 exposants et 500 professionnels accrédités. IV Forum Social et International du Chanvre avec des conférenciers internationaux. Zone extérieure avec : musique, animations, zone de relax, restauration sur place et plein d'activités
PROGRAMMATION MUSICALE
 
Vendredi 11 septembre THIRD WORLD (Jamaïque) Génération H (France) : Papa Style, LMK, Don Camilo, Scars et encore plus de groupes !
 
Samedi 12 septembre FLAVIA COELHO (Brésil) Marina P & Stepart (Italie), Fyahbwoy (Espagne), Acción Sánchez et Zatu de SFDK (Espagne),Kulto Kultibo (Euskal Herria)
 
Dimanche 13 septembre COLLECTIF 13 (France) HORAIRES & TARIFS Vendredi de 14h à 20h. Zone extérieure d'activités et concerts jusqu'à 3h. Samedi de 11h à 20h.
 
Zone extérieure d'activités et concerts jusqu'à 3h. Dimanche de 11h à 20h.
Zone extérieure d'activités et concerts jusqu'à 22h.
Un seul billet d'entrée pour la Foire, les Concerts et les Activités. 12€ 1 jour, 20€ 2 jours, 25€ 3 jours, 10 € seulement Dimanche.
 
INFOS PRATIQUES
EXPOGROW est tout près de la frontière française et la gare d'Hendaye (64) est seulement à 10 minutes à pied. Expogrow aura lieu à Ficoba (Centre d’Expositions de Gipuzkoa), dans la ville d’IRUN (Pays Basque, Espagne). FICOBA Avenue d'Iparralde 43 20302 IRUN (Gipuzkoa) Espagne À 2h20 de Bordeaux. 3h40 de Toulouse.
 
 
Toutes les infos sur https://expogrow.net/2015/francais
0 comments Read more... ›

28 articles in this category

Sign in to follow this