Maroc - Les jeunes "kifent" le Ramadhan

Maroc - Les jeunes "kifent" le Ramadhan
By mrpolo ,

«La drogue n'annule pas le Ramadhan contrairement à l'alcool qui ne doit plus être consommé 40 jours avant le mois sacré, car l'alcool reste dans le sang tout au long de cette durée. Avec le kif, il suffit d'une douche pour que le corps soit purifié», explique un «apprenti imam» qui préparait «religieusement» un autre joint...

 


(Flickr/Carlos Octavio Uranga)

 


Pendant le Ramadhan, c'est le...Kif! Les vendeurs de kif et de psychotropes fleurissent dans la rue durant la période du jeûne. C'est donc un mois béni tant pour les croyants que pour les dealers. Ces derniers apprécient particulièrement ce mois sacré vu le profit qu'ils en tirent.
Pour preuve, depuis le début du Ramadhan les services de sécurité ont interpellé plus de 90 personnes impliquées dans des affaires de trafic de drogue. «Ces opérations se sont soldées par la saisie de 908 boîtes de médicaments, 141g de drogue et sept armes blanches utilisées dans des cambriolages et des agressions contre les citoyens», a révélé la police algérienne dans un communiqué. L'alcool manquant, la demande de drogues augmente...

 

«Pendant le Ramadhan, la consommation d'alcool diminue fortement, mais elle est remplacée par des drogues de substitution: cannabis et médicaments», nous confirme un inspecteur de police qui a requis l'anonymat. «Je n'ai pas de chiffres précis. Mais de par mon expérience, l'augmentation de la consommation de drogues pendant le Ramadhan est évidente. Bien sûr, ces drogues ne sont pas consommées pendant la journée, mais à partir de la rupture du jeûne», précise le même «flic». D'ailleurs, comme pour la mercuriale, les «prix du cannabis augmentent à chaque veille du Ramadhan», souligne notre ami.

 

Effectivement, les dealers de la capitale sont presque en rupture de «stock». Ceux qui ont encore de la marchandise l'écoulent à prix fort, sachant que quoi qu'il en coûtera ils auront toujours des «clients». Car, c'est devenu une «tendance» de prendre un joint après «l'iftar». Beaucoup de jeunes puisent la spiritualité du Ramadhan dans les joints... Deux cuillerées de «chorba» et un demi-«bourek», ils se précipitent plus tard vers les ruelles de leur quartier pour commencer leur «sahra» (soirée).

 

Toutes sortes d'excitants sont au menu! Tels que le thé, le café, la cigarette et le narguilé. Mais ce dernier est malheureusement accompagné par le kif! Assis tout seul derrière un arbre, Samir fait partie de ces jeunes à la recherche de la «khalwa» (état psychique et physique après la consommation du haschich). Il est à peine 21h, cela ne fait même pas une heure que l'appel à l'iftar a été prononcé par le muezzin et Samir en est déjà à son deuxième joint. Samir qui semble être au 7e ciel commence alors à nous parler de ses soirées hallucinogènes...

 

«Pour moi, le kif pendant le Ramadhan est quelque chose de sacré», assure-t-il. «C'est devenu une tradition bien ancrée comme 'le bourek, la chorba, la zlabia ou encore le kalbelouzze''», ajoute-t-il, avec un long rire qui prouve que la «zatla» commençait à faire son effet. Samir qui se drogue en soirée a-t-il jeûné? «Si, si je fais et j'ai toujours fait carême», affirme-t-il. Alors, comment se fait-il qu'il se drogue? N' y a-t-il pas un paradoxe dans l'histoire?

 

Le Ramadhan n'est-il pas, annulé par la drogue? «Non, non le kif est une «djanaba qui part après une douche et n'annule pas le Ramadhan contrairement à l'alcool qui ne doit plus être consommé 40 jours avant le mois sacré, car l'alcool reste dans le sang pendant 40 jours.

 

Ces 40 jours sont ainsi considérés comme étant la durée minimale pour éliminer toute trace d'alcool dans le sang, le corps est après purifié», répond cet «apprenti imam» qui préparait «religieusement» un autre joint. C'est sans doute cette ambiguïté d'une interdiction non explicite qui pousse à la substitution de l'alcool par du haschisch, vu qu'il n'y a pas de verset clair à ce sujet. Ce qui pousse certains, comme Samir, à se faire des «auto-fetwas» afin de se donner bonne conscience...Ce qui fait que les jeunes «kifent» le Ramadhan...

 

Par Walid AÏT SAÏD

 

Source: lexpressiondz.com


  Report Article


User Feedback


Hello les gens.

 

Très bon article sur les coutumes cannabiques chez les musulmans. Je suis content d'apprendre que cette religion est ouverte sur la question. Ça change de la notre qui ne jure que par le pinard et qui ne veut pas entendre parler d'autre chose. D'un certain point de vue, le pinard est vachement moins bon pour ce qui est de la spiritualité et de la méditation. Je ne critique pas, mais c'est mon avis personnel.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

On parle souvent de la manière dont les religions influencent la société, mais on oublie souvent que la société aussi influence les religions. Aussi, il n'y a strictement rien dans la bible qui diabolise le cannabis et glorifie le pinard, et beaucoup de "spécialistes" s'accordent à dire que beaucoup d'huiles et onctions "miraculeuses" utilisées tout au long des différents récits étaient à base de cannabis.

 

Et concernant l'Islam, ce n'est pas une religion plus ouverte sur la question du cannabis que n'importe quelle autre religion. L'article nous parle d'une bande de jeunes marocains, mais globalement, le pétard est interdit dans l'islam et l'immense majorité des pays officiellement musulmans, au même titre que toutes les drogues en général.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord avec toi sur les huiles utilisées par le Christ. J'ai la conviction qu'il a un peu été aidé dans ses miracles et que tout a été enjolivé par la suite. Le problème, et c'est là qu'on a des différence, c'est que je pense qu'il a involontairement (parce que je ne pense pas qu'il ait voulu faire ça) sacralisé le picrate en expliquant que de le boire, c'était comme boire son sang. Là, c'est quand même énorme comme promotion de la bibine dans le monde entier. Être ainsi porté par le texte biblique aide un peu à populariser la pratique. D'ailleurs, il existe des religions qui sont en rapport avec le cannabis et qui en font la promotion, tout comme la notre l'a fait avec le gros rouge. Je pense au Rastafarisme et à jah, ou encore à l'Hindouisme et à shiva. Après, de ce que je comprend, c'est l'Islam n'interdit pas la weed dans le coran et que donc, comme on ne peut pas réécrire ce livre, ce n'est pas officiel. Alors, une interdiction non officielle, non explicite dans la religion, c'est difficile à faire respecter.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Il  me semble que, tout comme dans le christianisme et le judaïsme, il y a une histoire de lucidité à garder. En gros, il n'est pas interdit explicitement de consommer des trucs, mais il faut garder l'esprit clair en toute circonstance pour ne pas céder à la tentation du malin, un truc du genre...

 

Après, tout est relatif, et chacun voit midi à sa porte. Perso, j'ai la conviction d'être encore lucide après  un ou deux pétards, malgré la défonce évidente, dans le sens où je ne pense pas être plus naïf ou manipulable.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Oui je suis d'accord avec cette histoire de lucidité. Dans un sens, la lucidité est nécessaire dans la vie. Maintenant, ça me fait rigoler parce que j'avais vu une vidéo sur la ganja dans laquelle un rasta expliquait qu'avec un joint, ça va plus vite à contacter dieu. MDR.

Pour moi, ça veut dire que la spiritualité n'est pas vécue de la même façon partout. Il y a des gens qui ont besoin d'avoir l'esprit clair et d'autres qui ont besoin d'une certaine ivresse. Cela dépend de la ou on se trouve. C'est même différent pour chacun en fait. Mais moi, je pense que c'est quelque chose de personnel et donc, je suis pour que chacun soit libre de choisir sa propre méthode. Après tout, la seule chose qui compte, c'est d'atteindre la paie intérieure. Le reste, c'est un détail.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

sauf que c'est complètement de la connerie, j'ai arrêter de fumer plus d'un mois avant de rentrer dans l'armée, pourtant mes urines étaient encore full of THC (bon j'ai quand même été pris lol). donc une petite douche ne suffit pas mon amis.

et pour avoir parler plein de fois de ça avec de vraie muslim, le pétard c'est hallam comme toutes les autres drogues. donc le imam qui roule un joint me parait aussi crédible qu'un imam qui vend des esclave sexuel a daesh.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

 les services de sécurité ont interpellé plus de 90 personnes[...] ....Ces opérations se sont soldées par la saisie de 908 boîtes de médicaments, 141g de drogue et sept armes blanches 

 

 

141 grammes de drogues , on ne savait pas trop ce que c'était? Et puis 7 opinels :yepah:

Ca rigole po..

 

:dejadehors:

 

Sinon le reste de l'article est très intéréssant

Share this comment


Link to comment
Share on other sites