Jump to content

Au moins quinze personnes ont été arrêtées par la Garde civile dans le cadre d'une opération anti-drogue au Gipuzkoa.

Sign in to follow this  
Au moins quinze personnes ont été arrêtées par la Garde civile dans le cadre d'une opération anti-drogue au Gipuzkoa.
By Indi-Punky ,

Au moins quinze personnes ont été arrêtées par la Garde civile dans le cadre d'une opération anti-drogue au Gipuzkoa.

Dans le cadre de celui-ci, des membres de l'institut ont effectué mercredi un déploiement dans le quartier Ibaeta de Donostia, où ils ont enregistré une entreprise.

 

Pikolok-Ibaeta.jpg

 

Au moins quinze personnes ont été arrêtées par des agents de la Garde civile dans le cadre d'une opération anti-drogue menée par cette force de police à Gipuzkoa, selon des sources de l'enquête.

L'opération, toujours ouverte, a débuté hier à Donostia, où des agents de l'institut armé ont fouillé l'entrepôt d'une entreprise spécialisée dans la vente de graines de marijuana et de produits végétaux.

Ces sources ont précisé que l'opération est en cours en raison de la commission éventuelle de crimes contre la santé publique, l'organisation criminelle et le blanchiment d'argent.

Tout au long de la journée d'hier, les agents ont inspecté les locaux de la société susmentionnée, situés au numéro 83 de la rue Portuetxe dans le quartier Ibaeta, à Donostia, où un appareil de quatre SUV de la Garde civile et plusieurs véhicules camouflés s'est déplacé. .

L'opération de police, lancée par ordre du tribunal central d'instruction numéro 6 du tribunal national espagnol, a été menée principalement à Gipuzkoa, bien que certaines actions aient également été menées à Nafarroa.

L'action reste ouverte, le tribunal maintient donc le secret sommaire

 

 

Source: naiz.eus

 

Il semblerait que la société en question soit Dinafem.


  • Thanks 1
  Report Article
Sign in to follow this  


User Feedback


Hello

 

En plus, leur site est "en maintenance"...

Impossible de remplir son panier et / ou commander...

 

Bon Grow

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Hello

 

Dinafem toujours pareil, impossible de commander.

 

Capturednf.JPG.24f238bc27ff2ef2b1a4b111018c0ecc.JPG

 

 

Même Lamota est down. (forcément)

 

Capture.JPG.01a97e27dc70327a77df5a11491948c9.JPG

 

Bon Grow

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

je me pose une question concernant les serveurs. Ont-ils été saisis et que risque les clients enregistrés sur ces sites ?

 

Namasté.

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Il y a 13 heures, Pakalolo_777 a dit:

Bonjour,

 

je me pose une question concernant les serveurs. Ont-ils été saisis et que risque les clients enregistrés sur ces sites ?

 

Namasté.


Salut,

Bah pas grand chose vu que le commerce de graine est légal, t'sais pour faire des collec' :ptdr:

Peace ;)

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Hello tout le monde,

 

J'imagine qu'il n'y a pas de nouvelles informations ? C'est étonnant le "contrôle judiciaire". Et pourquoi seulement Pot Sistemak ?

 

J'espère que ca se terminera bien pour eux !

 

A+

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Salut ,

 

En espagnol désolé : https://www.guardiacivil.es/es/prensa/noticias/7613.html?fbclid=IwAR3ngh7GSsngbV6QRmycvqz-2YZjAkNAkf2kuhri7b49ffVjwicDqdpzuM4

Trad google:
 

Citation


Démantèlement d'un laboratoire équipé d'une technologie de pointe pour la manipulation et le contrôle génétique des graines de cannabis

L'opération a été menée dans les provinces de Guipúzcoa et Navarra pendant trois jours, procédant à l'arrestation de 14 personnes et à l'enquête sur 8 autres, démantelant 11 grandes plantations de marijuana.

Il y a eu 12 perquisitions à domicile et 5 inspections, intervenant pour plus de 207000 euros, de nombreux comptes chèques, des portefeuilles bitcoins, diverses propriétés et documents, ainsi que 2188 plantes de diverses variétés uniques et 20 millions de graines de marijuana de différentes parties du monde avec un valeur estimée à 100 millions d'euros

Intervention dans un laboratoire performant spécialisé dans la production de spécialités de plantes de cannabis à l'aide de techniques sophistiquées de manipulation génétique

Démantèlement d'un laboratoire équipé d'une technologie de pointe pour la manipulation et le contrôle génétique des graines de cannabis
 

 

Dans le cadre de l'opération INXER-TORO développée conjointement par la Garde civile et l'Agence fiscale, une organisation criminelle dédiée à la production, la distribution et la vente illégales de graines de cannabis a été démantelée, traitant dans de nombreux cas de variétés uniques; Grâce au processus qu'ils ont mis en œuvre, la consommation de ce type de stupéfiant a été encouragée, favorisée et facilitée.

L'opération précitée trouve son origine dans le cadre des actions de garantie de la chaîne logistique du commerce international et du contrôle aux frontières menées par la douane espagnole.

Ils ont procédé à l'arrestation de 14 personnes et à l'enquête sur 8 autres, effectué 12 perquisitions à domicile et 5 inspections dans des bâtiments industriels, après avoir convenu à titre préventif du blocage de trois coffres-forts, 126 comptes bancaires avec un solde approximatif de 12000 .000 euros, et l'intervention de 55 biens d'une valeur estimée à plus de 9 000 000 euros; plus de 207 000 euros en espèces ont été saisis.
 
L'opération INXER-TORO a débuté en novembre 2018 par l'Unité Organique de la Police Judiciaire d'Alava et l'Agence des Impôts; Les premières enquêtes ont indiqué aux enquêteurs l'existence de multiples irrégularités dans les activités commerciales des personnes enquêtées, obtenant des données corroborant d'innombrables entreprises présumées fondées sur des activités illicites.
 
L'activité commerciale de l'organisation, en plus de fournir ce qui est nécessaire pour les cultures, comprenait toutes sortes d'enseignements (consultations par courrier ou tutoriels) sur la culture du cannabis à travers les réseaux sociaux, y compris à travers des conseils personnels, favorisant la consommation de ce type de produits sans aucune approbation facultative. Le marketing utilisé par l'organisation comprenait des vidéos qui ont ensuite été téléchargées sur les réseaux sociaux dans le but de faire la publicité des variétés de cannabis précédemment développées dans ses installations.
 
L'organisation a considérablement augmenté ses bénéfices grâce à la surtaxe qu'elle appliquait à ses produits, qu'elle mettait en vente en personne dans ses installations commerciales, ou par le biais du commerce électronique aux niveaux national et international.
 
Le fonctionnement de la Garde civile et de l'Agence fiscale a réussi à déterminer comment l'organisation utilisait des cultivateurs rémunérés situés à Guipúzcoa et en Navarre pour obtenir des cultures des variétés de cannabis qui étaient intéressées à tout moment, en payant ces personnes pour leur travail, mais avec des prix bien inférieurs à ceux qu'ils ont obtenus plus tard sur le marché et rendant également difficile la localisation des cultures.
 
Des membres de l'Agence espagnole des médicaments et des produits de santé du ministère de la Santé ont collaboré à l'opération en matière de conseils techniques.
 
Une fois les enquêtes, qui ont duré plusieurs années, et auxquelles les unités de police judiciaire de Vitoria, Guipúzcoa, la zone du Pays basque et l'administration fiscale ont participé conjointement, l'activité opérationnelle a été décidée sur les objectifs qui ont été identifiés en continu surveillance discrète.
 
Les 15, 16 et 17 septembre, une opération de police conjointe a été menée dans les provinces de Guipúzcoa et de Navarre à laquelle ont participé un nombre important de membres de la Garde civile des commanderies et de la zone régionale de Vitoria et Saint-Sébastien. de la surveillance douanière du Pays basque, également avec la collaboration de l'Unité centrale d'audit informatique de l'Agence de surveillance fiscale et douanière de Navarre et de la Garde civile de Pampelune.
 
Plus de 2 100 plantes de différentes variétés de cannabis et une multitude de graines ont été saisies qui auraient rapporté plusieurs millions d'euros à l'Organisation, démantelant 11 grandes plantations de culture de marijuana.
 
Dans l'un des registres, un laboratoire parfaitement équipé de la technologie de pointe pour la manipulation et le contrôle génétique des variétés mises en circulation a été localisé. Dans ce laboratoire, un programme exhaustif d'évolution génétique a été réalisé sur la graine, qui une fois achevé, a donné lieu à sa production massive; Quelque 20 000 000 de graines de différentes variétés de marijuana dont la commercialisation n'est pas autorisée dans l'Union européenne sont intervenues à l'intérieur, estimant une valeur marchande de plus de 100 000 000 euros.
 
Plusieurs emplacements avec des branchements illégaux à l'approvisionnement en électricité ont également été localisés, augmentant encore les bénéfices de l'Organisation en cultivant les graines sans frais.
 
Avec cette opération, pionnière du genre, la Garde civile et l'Agence des impôts ont réussi à perturber une Organisation dédiée à la culture, la promotion, la promotion et la facilitation de l'usage illégal du cannabis.
 
Les détenus sont accusés de crimes contre la santé publique, d'organisation criminelle, de blanchiment d'argent et de fraude à l'électricité.
 
L'enquête a été dirigée par le tribunal central d'instruction n ° 6 du tribunal national et promue par le bureau du procureur antidrogue du tribunal national.

 

 

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Waow!!!! Là, je pense que ça craint vraiment pour Dinafem et ses dirigeants. Et comme tous les autres semenciers espagnols sont plus ou moins dans la même "illégalité", ils doivent tous se faire du soucis...

 

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Hello. 

Merci pour l'article. Punaise c'est la fin pour eux... Mais ça sent quand même les opérations chelou derrière la belle façade de Dinafem. 

 

Que vont ils faire des données récupérées ?

A+

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

Comme il a été dit au dessus, il n'y a pas que du propre dans cette histoire. A trop tricher, on finit souvent par perdre...

 

Le plus inquiétant et la suite qui ce sera donnée à cette opération: vont-ils en rester la où s'attaquer au suivant ?

Il y a des breeders/seeders qui doivent faire de l'huile en ce moment.

 

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Guest HiIamTiffany

Posted

Hello, 

 

Il n'y a pas si longtemps que ça, 

j'ai remarqué sur Zamné qu'il y avait cette phrase sous les seeds

 

 

Please note: products sold are Dutch souvenir seeds

 

Ou je n'y avais jamais prêté attention, 

ou c'est nouveau parce qu'ils sont aussi en sueur suite à lamota et Cie. 🥵

 

J'ai encore 3 seeds d'amnesia et 2 de gorilla de Dinafem... Ça va peut etre valoir de l'argent ^_^

Je suis riche 😅😭

 

Pluche 

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Chaud !! Merci pour la news !

 

Je comprends pas bien cette partie  :

Il y a 5 heures, Le Sultan a dit:

Dans l'un des registres, un laboratoire parfaitement équipé de la technologie de pointe pour la manipulation et le contrôle génétique des variétés mises en circulation a été localisé. Dans ce laboratoire, un programme exhaustif d'évolution génétique a été réalisé sur la graine, qui une fois achevé, a donné lieu à sa production massive; Quelque 20 000 000 de graines de différentes variétés de marijuana dont la commercialisation n'est pas autorisée dans l'Union européenne sont intervenues à l'intérieur, estimant une valeur marchande de plus de 100 000 000 euros.

N'est ce pas légal en Espagne de produire et vendre des semences de cannabis ?? Ou bien est ce le fait de vendre du matériel ainsi que les graines qui pose problème ?

 

Je voudrais pas être à leur place, les inculpations sont violentes..

 

A+

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Re,

 

@HiIamTiffany Hahaha je me suis dis pareil ! Triste mentalité :D

Je garde les quelques OG et Shark qui me restent... 😛

 

Bonne soirée à tous !

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Guest HiIamTiffany

Posted

@Flynch

 

J'ai encore 30gr de leur amnesia de mon 1ier jdc...

elle cure depuis presque 2 années 🤤😅

Je n'ose déjà pas y toucher... 😱

Ça sera encore pire ! 

 

Nan mais sans dec', c'est qu'on ne sait pas comment ça va aller... de la à ce que l'on apprenne que ce n'est que le début d'un truc international 😭

 

Pluche

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

re,

j'ai pas tout capté les charges retenus contre eux, mais qu'est ce qui diffère des autres breeders/seeders style Alchi/philo etc...

J'hallucine quand meme un peu, ces boites 'Dina et Lamota ça fait quand meme un moment qu'elles existent et ont pignon sur rue, et genre en 2018 la justice se réveille et décide de les faire tomber?

Qu'est ce qui nous dit que toutes les boites espagnoles vont pas tomber? 😮

Va falloir faire du stock de seeds, et @beuh-chat va avoir du taf XD

 

Enfin c'est que le début de l'histoire, ça va trainer un moment...

 

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Chalut Chalut 

Ca fait un moment que le gvt de Madrid met la pression sur la question cannabis et csc... 

Moi qui pensait que c'etait juste du bluffe pour remettre dans le rang les autonomiste Catalan ...

Tu Souviens ?  

https://www.cannaweed.com/forums/topic/213848-nouvelles-condamnations-de-la-cour-constitutionnelle-l%E2%80%99espagne-ne-tol%C3%A8re-plus-le-cannabis/

 

Il y a 8 heures, karmik a dit:

re,

j'ai pas tout capté les charges retenus contre eux, mais qu'est ce qui diffère des autres breeders/seeders style Alchi/philo etc...

J'hallucine quand meme un peu, ces boites 'Dina et Lamota ça fait quand meme un moment qu'elles existent et ont pignon sur rue, et genre en 2018 la justice se réveille et décide de les faire tomber?

Qu'est ce qui nous dit que toutes les boites espagnoles vont pas tomber? 😮

Va falloir faire du stock de seeds, et @beuh-chat va avoir du taf XD

 

Enfin c'est que le début de l'histoire, ça va trainer un moment...

 

++

Hihi ... oui c'est grâce a moi tout ça... 

J'ai étudié l économie aux states par exemple comment General Electrique à racheter a bon prix Alstom  Energie... 

-1er il faut un juge qui foute un coup de pieds dans la fourmilière . Exemple: Juge fédéral dit j'enquête sur les pot de vin, trafic d influence et corruption sur des chantier pharaonique type barrage hydroélectrique commis par Alstom. Puis dire que l on va demander des indemnité et des amendes qui coulerait les actions Bouygues / Alstom ... dans mon cas ce fut Dinafem/ la mota avec le sujet d'haut dessus 

-2eme un repreneur type GE propose un rachat pour une bouché de pain mais assure qu 'il prendra la responsabilité des condamnation de corruption ect ect ect ... Bouygues vends Alstom energie (c'est eux qui fabrique les turbine des barrages hydroélectrique) ... pour moi ca sera  d'ici 2 mois je fait une proposition de rachat au rabais 

-3eme Vu le caractère primordial pour un Etat de ce type d industrie tu fait des promesses de sauvegarde de l emploie sur le terrictoire Fr et tu fait validé la vente par Mr le President Hollande et son ministre de l industrie et des finances Mr Macron ... 

-4eme le juge arrête ses investigation ... GE a recup un fleuron de l industrie et qui permet aussi d assurer une forme d indépendance énergétique pour rien ... Il n y a pas eut de suite.

-5eme tu ne respecte pas les promesse et les clauses de contrat ... mais tu menaces de bien pire si on te demande des compte style annulation de vente ou grosse amende.

-7eme vu que les Fr sont des cons , tu demande en plus un acces privilegié des banques US dans le systeme banquaire EU

-6eme tu réattaque le même scenario pour faire tomber Total , Sanofi , BNP, ect ect

 

Voila en gros d'ici peu je serrais le Beuh-Chat Montanna de la seeds , the World is Mine ... mouhahahhahahahahhahahahaha

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Yop

J'ai lu ça hier car FTS avais mis un post en soutien à Dinafem .
Ca parlait d'un article sans mettre de liens du coup je leurs ai demandé en MP .
C'est quand meme dingue cette histoire .

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites
Il y a 13 heures, waltermelon a dit:

N'est ce pas légal en Espagne de produire et vendre des semences de cannabis ?? Ou bien est ce le fait de vendre du matériel ainsi que les graines qui pose problème ?

Bonjour

 

le Code pénal interdit la fabrication et le trafic de produits stupéfiants, ainsi que la culture de plantes permettant la fabrication de ces produits, mais il n’en interdit pas la consommation.

La culture a titre personnel est toléré.

 

Enfin là c'est pas le problème je pense, c'est plus une question d'ampleur globale de la fraude.

On parle pas juste de productions de graines... Y a des branchement sauvages d'elec, production illégale en masse etc etc. (et a mon avis on a pas tout)

 

@Jongio C'est tout a leur honneur de prendre position mais je crains qu'ici ce ne soit pas un simple acharnement judiciaire..

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Bonjour

 

L'intervention judiciaire dans l'une des plus grandes banques de graines de cannabis sème la perplexité dans le secteur

L'opération, pionnière selon la Garde civile, a été réalisée avec les conseils de l'Agence espagnole des médicaments et a forcé la suspension d'un projet de recherche sur la marijuana que l'entreprise menait avec l'Université du Pays Basque.

 
 
Image de l'une des onze plantations dans lesquelles des graines de cannabis ont été produites est intervenu dans l'opération INXER-TORO développée conjointement par la Garde civile et l'administration fiscale.
Image de l'une des onze plantations dans lesquelles des graines de cannabis ont été produites est intervenu dans l'opération INXER-TORO développée conjointement par la Garde civile et l'administration fiscale.

Une opération conjointe de la Garde civile et de l'administration fiscale , à la demande de la Cour d'instruction 6 de la Cour nationale et de son parquet anti-drogue , est intervenue l'une des plus grandes banques de graines de cannabis en Espagne, Dinafem , qui exporte dans vingt pays avec un volume chiffre d'affaires qui en 2019 a atteint 18 millions d'euros.

 

L'intervention a laissé un secteur florissant qui considère son activité comme totalement légale, sur la base de la Convention unique des Nations Unies sur les stupéfiants,  qui exclut les semences du contrôle des drogues, et dans un rapport détaillé d'un procureur de la Cour suprême qui a ratifié en 2003 cette doctrine dans notre pays.

 

L'opération, dénommée Inxer-Toro et qui est sous le secret sommaire, a été menée du 15 au 17 septembre à Guipúzcoa et en Navarre avec l'arrestation de 14 personnes, 17 perquisitions domiciliaires et bâtiments industriels, l'intervention de 207 000 euros, comptes courants et portefeuilles bictoins , 20 millions de graines de cannabis évaluées à 100 millions d'euros et «un laboratoire performant spécialisé dans la production de spécialités de plantes de cannabis grâce à des techniques sophistiquées de manipulation génétique», précise la note d'information détaillée publié par la Direction générale de la Garde civile.

 

Dans le même communiqué, il est à noter que les détenus sont accusés de crimes contre la santé publique, d'organisation criminelle, de blanchiment d'argent et de fraude à l'électricité, après des enquêtes qui ont débuté en novembre 2018 et auxquelles ils ont collaboré ", travail consultatif technique ", membres de l' Agence espagnole des médicaments et des produits de santé (AEMPS) , l'organisme relevant du ministère de la Santé qui a compétence pour autoriser la culture du cannabis à des fins médicales ou de recherche. En outre, il se réfère à la saisie de 2 100 plants dans 11 plantations de producteurs "rémunérés" qui, selon la note, ont fourni leur production à l '"Organisation".

 

L'un des responsables de l'entreprise arrêtés dans le cadre de cette opération, qui a passé 33 heures en détention dans les cachots de la caserne de la Garde civile d'Intxaurrondo à Saint-Sébastien , a assuré au public que cette intervention n'avait aucune justification: "Nous ne sommes pas des criminels. Nous sommes Nous achetons des semences et les vendons. Nous le faisons depuis 21 ans . Nous sommes l'une des banques de semences les plus importantes d'Espagne et d'Europe, nous distribuons plus d'une centaine de marques. Nous devons être audités pour une facturation de plus de dix millions d'euros et jamais Ils n'ont rien pris, nous payons nos impôts chaque année, nous allons à des foires internationales à travers le monde depuis 17 ans pour exposer nos semences ... Tout ce que nous demandons, c'est justice. "

 

La première conséquence de cette intervention est que les 97 travailleurs de l'entreprise intervenante, Pot Sistemak SL , dans laquelle Dinafem et La Mota sont intégrés , devront entrer dans un ERTE car l'entité a été paralysée et les comptes de tous les responsables ont été bloqués.

 

Et en raison de la fermeture temporaire du laboratoire de l'entité, ils ont également dû suspendre le projet de recherche qui était mené en collaboration avec l' Université du Pays Basque par une équipe composée d'un docteur en santé publique, d'un docteur en chimie analytique et un master en neuropharmacologie pour analyser la présence de pesticides dans le cannabis sur le marché.

 

Plus de 2 millions de paiements d'impôts en un an

Dans un communiqué après l'intervention judiciaire, Pot Sistemak assure que l'année dernière, il a versé 900 000 euros à l'État en cotisations à la Sécurité sociale et 2,2 millions en paiement des impôts sur les sociétés et des revenus du travail. «C'est un coup dur qui ouvre la voie à l'incertitude pour l'ensemble du secteur et pour les entreprises qui, comme nous, sont totalement ou partiellement engagées dans l'achat et la vente de graines de cannabis», déclare l'entreprise, qui dit «confiance pleinement sur la clarté et la légalité "du modèle économique qu'elle a développé depuis tant d'années.

En Espagne, il existe une quinzaine de banques de graines de cannabis et un millier de magasins de culture qui les vendent , un secteur en plein essor qui jusqu'à présent n'avait pas fait l'objet d'une intervention judiciaire comme l' opération Inxer-Toro , dont la Guardia elle-même Civil le décrit comme «un pionnier dans son genre».

En l'absence d'une réglementation spécifique en Espagne sur l'usage du cannabis, cette activité commerciale a été guidée, fondamentalement, par les dispositions de la Convention Unique de 1961 sur les stupéfiants , incorporée au Journal Officiel de l'Etat du 4 novembre 1981 , en Le premier article exclut les graines et les feuilles non attachées aux sommets de la définition du cannabis en termes de contrôle des drogues.

Cette disposition des Nations Unies fait partie du rapport que le procureur de la Cour suprême Fernando Sequeros Sazatornil , maintenant à la retraite, a publié en 2003 sous le titre La vente de graines de cannabis, de matériel et de matériel pour sa culture, ainsi que sa propagande, comme des actes de portée criminelle , et dont le contenu a depuis été utilisé par le secteur commercial concerné comme une confirmation de la légalité de son activité en l'absence de réglementation spécifique.

Dans la publication du procureur Sazatornil, il est noté que les listes de contrôle des drogues de l'ONU incluent "toutes les plantes du genre cannabis (...), à l'exclusion des graines car elles sont dépourvues de principe actif". Et dans une autre section de l'étude juridique, il est dit: "Il faut conclure avec la détermination que ce n'est que lorsque le vendeur de graines de cannabis est d'accord avec l'acquéreur, ou assume la détermination de ce dernier de les attribuer à une culture pré-ordonnée de leur trafic, pourrait encourent la responsabilité pénale en tant que coauteur dans la commission d'un crime contre la santé publique de l'article 368 du Code pénal dans sa modalité de drogues qui ne causent pas de graves dommages à la santé publique, en en éradiquant les autres comportements instrumentaux qui facilitent les facilitateurs de la consommation végétale ".

Solidarité du mouvement associatif cannabis

L'opération contre l'une des principales banques de semences n'a pas seulement provoqué la surprise et le malaise dans ce secteur d'activité, elle a également provoqué une vague de solidarité d'une grande partie du mouvement associatif du cannabis dans toute l'Espagne, qui a montré son indignation face à ce qu'ils considèrent une escalade des persécutions policières et judiciaires dont, à son avis, les associations d'usagers avaient déjà souffert, également dans les limbes juridiques en raison du manque de régulation de leur activité.

Le plus retentissant a été la Fédération des associations d'usagers de cannabis du Pays basque (EUSFAC), qui a publié un communiqué pour montrer «sa profonde préoccupation face à certaines des interventions policières qui ont eu lieu ces dernières semaines», qui, dénonce-t-elle, ils ont été développés avec "brutalité et disproportion" contre "des personnes" enquêtées ", harcelées, leur vie privée violée et même détenues en cellule pendant 72 heures".

Dans le même communiqué, la fédération basque critique également que «l'administration dans son ensemble fait la sourde oreille à la majorité sociale qui demande un changement de politique en matière de réglementation du cannabis, ignorant qu'elle a un problème social sur la table. ".

Hugo Madera, porte-parole de l’Observatoire européen de la consommation et de la culture du cannabis , juge l’intervention judiciaire de Dinafem et La Mota surprenante car, dit-il, il s’agit «d’un débat déjà dépassé» depuis la publication du rapport du procureur suprême en 2003, depuis 1999, les magasins de culture ont commencé à payer la TVA pour leur activité commerciale et depuis que la Convention unique sur les stupéfiants a exclu les graines de marijuana de ses listes de contrôle.

Selon Madera, l'une des choses les plus surprenantes dans la note d'information émise par la Direction générale de la Garde civile sur l'opération Inxer-Toro est la mention faite des conseils techniques des membres de l'AEMPS dans l'enquête. Le porte-parole de l'Observatoire qualifie l'Agence des médicaments du ministère de la Santé de "nocif et toxique" pour ce rôle consultatif dans une enquête sur une banque de graines, au lieu de promouvoir des avancées dans les politiques de régulation du cannabis telles que celles actuellement en cours. se déroulant dans d’autres pays d’Europe et dans le reste du monde. "L'AEMPS a un problème avec la réalité, elle est encore au 20ème siècle et nous sommes déjà au 21ème", conclut-il.

Les responsables de l'entreprise intervenue à Guipúzcoa participent précisément à une autre entité qui a récemment été autorisée par l'AEMPS pour la culture de plantes de cannabis à des fins de recherche.

source: https://www.publico.es/sociedad/intervencion-judicial-mayores-bancos-semillas-cannabis-causa-perplejidad-sector.html

 

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Merci pour les news @Indi-Punky

Y'a comme un loup dans toute cette histoire, aussi bien sur le côté "obscur" de Dinafem que sur les raisons qui ont motivées toute cette enquête...

 

Hâte de voir le dénouement de tout ça. 

 

A+

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Quelle tristesse !

 

Dinafem a du rouler hors piste pour être dans cette situation.

 

Je pense pas que ça concerne leur activité légal directement.

 

En effet une entreprise qui produit des graines produits forcément des plantes .

Et en nombres afin de fournir un bon travail sur leur génétique .

 

Seulement voila produire des plantes fem et les jeter a la poubelle c est un peu du gâchis.

 

Et puis les fraudes etc.. Ils doivent pas être blanc comme neige .

 

Le truc qui fait chier c est que DINA et lamota sont out pour l instant et c était des banques sympa efficace et pas chère.

 

Peace

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

Hello,

 

je débarque un peu, j'étais en train de faire une sélection de graines Dinafem pour cette année et je vois tout à coup le discret bandeau en haut de l'écran concernant l'arrêt temporaire des livraisons. Une recherche sur le web et un tour sur mon site cannaweed favori et je découvre l'ampleur de l'histoire 😕

 

Dur ce qu'il leur arrive... A priori, ils ont tiré un peu trop sur la corde, mais ils avaient un super site et des super graines. Comme quoi, même dans les pays plus tolérants que la France, ça reste un sujet sensible.

 

++

Share this comment


Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...