Puissance lumineuse et doses nutritives,doit on modifier les dosages conseillés dans les schémas de cultures selon la puissance de son éclairage?


Recommended Posts

Guest Cidweeds

Salut Fafa et tout le monde,

 

Bon, j'ai pas répondu ce matin  parce que j'avais des doutes sur le fait que deux plantes de la même génétique ont les mêmes besoins nutritifs selon leurs ages, meme s'ils ont deux wattage différents chacune.

 

on en a discuté, pis j'ai cherché aussi un peu, rien de bien affriolant mais j'ai quand meme tilter.

 

Voila,

 

C'etait pour te prévenir :mdr: 

 

A bientôt Fafa

 

Merci de ces précisions ;)

Link to post
Share on other sites

Bonjour Farang,

 

Merci de chercher à faire la lumière sur ce sujet, il y a assurément des légendes et des mythes.

 

Perso, cultivant également en hydro, j'utilise tout comme toi l'EC comme valeur de référence, et ne mesure rien précisément (le dosage au bouchon + une lichette reste peu précis). Mon critère pour savoir si je suis sur la bonne valeur d'EC, c'est qu'elle reste stable pendant la semaine. J'ajuste d'une semaine sur l'autre en fonction de l'évolution.

 

Si j'ai un avis a priori différent sur l'influence de la lumière sur la conso, c'est que j'ai l'impression qu'en croissance, quand je passe de 250W à 400W, je dois monter l'EC de 0,1 à 0,2, et encore de 0,1 si je mets sous 600W (Je ne fais pas de cro sous 600W mais au début du 12/12, dès la première semaine, je vois une baisse de l'EC que j'attribue au changement de lampe)

D'autre part, lorsque je cultivais sous néons, les valeurs d'EC "stabilisée" étaient plutôt autour d'1,2-1,4 que les 1,6-1,8 qui sont courants dans mes session sous HPS.

 

Mais je garde à l'esprit qu'il y a de nombreuses de sources de variabilité, qui pourraient très bien masquer une absence totale de corrélation entre engraissage et puissance lumineuse :

  • je ne cultive jamais une plante seule
  • mon évaluation de ce qui s'est passé dans la semaine est ponctuelle et locale (je plonge un testeur à main dans le bac une fois, attend que la lecture se stabilise, et zou, c'est parti)
  • mon climat varie en température en fonction de la météo, ce qui modifie les consos relatives d'eau et d'engrais
  • Entre les indicas sous néons et les hybrides plus sativas sous HPS, les besoins ne sont forcément pas les mêmes
  • Le calendrier d'évolution des besoins varie d'une session à l'autre en fonction de la température moyenne ce qui complique la comparaison entre deux sessions
  • La génétique a une influence sur les besoins

 

Donc j'en conclus qu'une réponse définitive doit s'appuyer sur une réflexion ou une étude. Pour la réflexion, je passe mon tour mais déjà pour l'étude, il faut des moyens importants.

 

Posons la problématique :

"La consommation d'une plante est variable en fonction de la puissance d'éclairage"

 

Pour pouvoir infirmer cette affirmation il faudrait avoir un échantillon de deux populations ayant répondu aux mêmes paramètres hors cette fameuse puissance. La taille requise des populations va dépendre de la variabilité que l'on verra dans chacune d'elles, et de l'écart entre les moyennes des deux populations. Les statistiques permettront de dire si l'écart peut ou non être du au hasard, surtout si la population est normale (je parle des plantes, pas des cultivateurs) c'est à dire répartie comme une courbe en cloche (Gauss).

 

Supposons dans un premier temps que 10 plantes suffisent à décrire une population (c'est peu et on n'aura de bon scores de confiance que si les écarts à la moyenne sont importants à cause de l'incertitude de prélèvement)

 

Supposons aussi que l'on a une uniformité de la corrélation. L'écart maxi sera alors observé en utilisant des puissances extrêmes (Par exemple 250W pour une population, et 1000W pour l'autre). Deux populations suffisent.

 

Ensuite, il faut pouvoir évaluer la variabilité au sein de chaque population car la comparaison des moyennes seule ne permettra pas de lever l'incertitude de prélèvement.

 

Cela suppose donc 20 systèmes indépendants pour pouvoir mesurer les EC de chaque plante des deux familles

 

Eventuellement, on peut avoir déjà mesuré l'écart-type de conso entre boutures d'un même PM. On a donc besoin de 10 systèmes lors de la caractérisation de la variabilité, et utiliser l'écart-type obtenu pour évaluer si la différence des moyennes peut être due au hasard ou non (avec un degré de confiance acceptable, d'au moins 90%)

 

Cela reste un sacré job : une session avec 10 indépendantes + Deux sessions simultanées d'une dizaine de plantes partageant la même soupe pour chaque groupe d'éclairages différents.

Idéalement, le tout est dans la même pièce, pour avoir les mêmes conditions de température d'hygro, pour des boutures d'âge comparable issu de la même plante mère pour éliminer le biais génétique. 

Je pense qu'une telle étude est plus simple à faire en hydro qu'en terre, mais ce n'est que pour éviter la volée de paramètres comme l'influence du substrat, le mode d'arrosage, etc.

Enfin, il faut un éclairage sinon uniforme pour toute la famille, du moins connu. Soit on peut faire tourner les plants sous la lampe, soit on utilise un système mobile pour effacer la répartition de la puissance en fonction de la position par rapport à la lampe

Des volontaires pour l'essai?

 

L'autre approche serait une approche de type plan d'expérience, en autorisant les paramètres à varier et en faisant les moyennes des individus de chaque population. Difficile de ne pas introduire de biais, mais plus facile à faire d'un point de vue pratique. Il faut bien caractériser ce que l'on compare. Par exemple la valeur d'EC après calcul de correction à l'issue de la 4° semaine de croissance, ou 3 semaines après la fin du stretch. Il faut aussi être impitoyable sur la calibration et la définition de la mesure. Une prise en compte ou non de l'EC de départ par exemple....

Je ne crois guère qu'on puisse dépasser le stade de la discussion de comptoir avec cette méthode. Mais on peut essayer.

 

A suivre

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Sawadi cup taff-taff :respect:

 

Et merci à vous de participer à cette discussion.

 …  j'm'en fumes 1 p'tit et lisant votre post ;)

 

 

 dès la première semaine, je vois une baisse de l'EC que j'attribue au changement de lampe)

Désolé mais vous changez un paramètre de culture : la lumière. 

Une plante après 3 semaines de culture n'aura pas la même taille/volume sous 250w  que sous 600w. Si vous augmentez la puissance lumineuse et lui donnez les nutriments nécessaire pour se développer et profiter de ces nouvelles conditions de cultures, oui, elle les consommera et, oui, votre Ec baissera peu être mais vous consommerez aussi plus d'eau, d'air, … etc,  tout cela pour atteindre la "taille/volume d'une plante du même âge cultivée dans ces conditions, après votre Ec redeviendra stable et dans les valeurs d'une culture "normale" quel que soit la puissance de la lampe. :)

 

 

  • je ne cultive jamais une plante seule
  • mon évaluation de ce qui s'est passé dans la semaine est ponctuelle et locale (je plonge un testeur à main dans le bac une fois, attend que la lecture se stabilise, et zou, c'est parti)
  • mon climat varie en température en fonction de la météo, ce qui modifie les consos relatives d'eau et d'engrais
  • Entre les indicas sous néons et les hybrides plus sativas sous HPS, les besoins ne sont forcément pas les mêmes
  • Le calendrier d'évolution des besoins varie d'une session à l'autre en fonction de la température moyenne ce qui complique la comparaison entre deux sessions
  • La génétique a une influence sur les besoins

 

Paramètres de cultures différents, génétiques différentes  … :( …  pas facile de "comparer" dans de telles conditions 

 

 

 

Donc j'en conclus qu'une réponse définitive doit s'appuyer sur une réflexion ou une étude.

Pour la réflexion, attendons d'autres participants.

Peu être ce test serait il plus réalisable en terre. Le cultivateur aura ainsi les mêmes conditions de culture(lumière, engrais, climat, eau), il lui suffit de cultiver des boutures de la même plante et selon sa puissance lumineuse de lui donner les apports préconisés, 25% sous 250w, 40% sous 400w … etc, il lui suffit de couper à l'eau sa soupe pour la plante test et suivre l'évolution de cette plante par rapport aux autres.

 

 

Tchok dee.

 
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Guest nicoto

Salut,

 

Personne n'a jamais explicité une règle de proportionnalité, comme j'ai eu l'occasion de te le dire en mp il s'agit plus d'une martingale pour s'approcher du "bon apport" sans avoir à dérouler le fil cause/conséquences en partant de la puissance lumineuse pour aller à la dose d'engrais à mettre dans la soupe. 

 

Pour moi l'augmentation de la puissance lumineuse à pour conséquence plus de lumens, donc une production d'énergie via les chloroplastes accrue (en prenant en compte le facteur limitant CO2) ce qui amène le plant à pousser plus et plus vite ce qui a pour conséquence une consommation accrue de nutriments donc un besoin plus important. 

On est encore dans la vulgarisation bien entendu mais les publications sont dispos, chacun peut faire ses propres recherches.

 

Les dosages de malades proposés par les fabricants ne le sont que dans leur propre intérêt et de ceux qui les commercialisent.

Arriver à faire consommer plus (sans faire crever les plants) c'est vendre plus. Au prix du litre....

C'est vendre une bouteille de plus toutes les 3 bouteilles.

10 années de lecture de diags suffisent à me convaincre que suivre les doses proposées c'est aller à coup sur au sur-engraissage . C'est factuel.

Que les commerciaux des fabricants disent le contraire ne m'étonne pas, c'est comme d'aller demander à un poissonnier si son poisson est frais, que peux-t'il répondre ? :roll:

 

Pour le démontrer avec une installe simple et le même éclairage c'est moins compliqué:

 

2 systèmes identiques (type flogrow) avec 2 boutures du même PM sous le même éclairage .

Dans le premier les doses préco par les tableaux d'engraissage comme tu proposes de le faire .

Dans le deuxième on minore en fonction de l'éclairage comme je le conseille .

 

Il serait facile de constater les différences de développement du plant (constat si excès/carences, comparatif rendement et gout)

 

 

La chose la plus importante à retenir à mon sens est de fortement minorer les doses des tableaux et de se servir d'un testeur EC pour affiner le dosage en fonction de la consommation réelle du plant .

 

 

Bonne :culture:

Link to post
Share on other sites

Sawadi cup :respect:

 

Excuse moi de douter mais une martingale est par définition aléatoire.

Pour moi aussi, si plus de lumens = plus de nutriments et aussi plus d'échanges gazeux donc, plus d'eau, plus de terre car plus de masse végétale cultivée mais, c'est ce que je dis plus haut. Par contre, conseiller à quelqu'un d'ajuster les dosages de sa marques d'engrais par rapport à sa puissance lumineuse me semble hasardeux.

Si tu as des publications argumentant ta martingale à nous montrer, autant les poster ici pour tout regrouper sur un seul post et faciliter les futures recherches des users de la commu. ;)

 

 

 

Que les commerciaux des fabricants disent le contraire ne m'étonne pas

Heu … les commerciaux des marques … je ne leur ai parlé que de leur tableaux pour savoir s'ils étaient fait pour des cultures sous 1000w ou pas.

Pour moi, par contre, toutes ces années à lire les conseils de culture pour la terre donnés ici : arrosage avec engrais 1 seule fois sur 3 et augmentation progressive des doses d'engrais pour "suivre" la plante fonctionnent très bien  et les diags lus des users qui n'ont pas fait cela sont : brulures/blocages car doses dépassées ou carences multiples post stretch car sous dosées par rapport à ces fameux tableaux. Sanctions identiques pour ceux en hydroponie qui augmentent ou abaissent les valeurs d'Ec préconisées. C'est plutôt cela qui est factuel, non pas les valeurs/dosages préconisés par les fabricants mais, l'interprétation de ces derniers par les cultivateurs.

Par contre moi aussi je pense que les dosages élevés à partir de la 3eme semaine de floraison donnés sur ces tableaux sont trop importants, la plante ayant surtout besoin de ces apports avant mais, ceci n'est qu'un avis personnel pour l'obtention d'un produit que je juge d'une meilleure qualité.

C'est sur qu'il y a énormément de marqueting autour de ça, ils seront les premiers a conseiller moults produits pour tes plantes mais c'est au consommateur de ne pas être dupe. Victime de la mode ? :D Quand on voit la tendance actuelle, le forum en est l'exemple, les gens cultivent des autoflos ou récoltent des plantes pleines de chlorophylle :( mais c'est un autre débat.

 

Si besoin était vraiment nécessaire de le démontrer, je pense que mon idée est bien plus simple. En terre, parmis les autres plantes, 2 bouts identiques, l'une engraissée normalement et l'autre suivant le pourcentage de ta martingale. Pour moi, même si la génétique choisie est peu gourmande, une carence arrivera rapidement ce qui affectera son développement en flo et son rendement mais, c'est relativement logique.

 

 

 

La chose la plus importante à retenir à mon sens est de fortement minorer les doses des tableaux et de se servir d'un testeur EC pour affiner le dosage en fonction de la consommation réelle du plant .

Ce n'est malheureusement pas quelque chose qui est à la portée d'un novice en culture, pour pouvoir faire cela la personne devra déjà avoir cultiver cette plante plusieurs sessions pour pouvoir adapter un programme d'engraisse personnel et adapté à chaque phénotypes mais, c'est aussi un autre débat.

 

Tchok dee.

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous je me permet de vous apporter ma petite expérience en effet j'ai commander des graines je cite
Shit Mr Nice
Quantum kush tga
Black widow Mr Nice
Medicine Man. Mr Nice
Hindu kush sensi seeds
Ppp nirvana
Et chronic sèmerions seed
Non je ne fais pas de commerce j avais dans l'idée de me constituée une collection de pieds mère de mes variétées préférée
Pour ce faire j'ai mis tous ça a germer en coco puis mise en Flo déclaration des sexe et boutures
Je suis sous 600w ligth rail à ma grade surprise les plante ne montre pas de différence très marque mis à part la taille +ou - 20cm d'écart entre chaque plante je suis à la fin du stretch les plantes reçoivent tous la même. Quantitee dengrais et d'eau à part la withe windows enfin back widow(lol) qui montre de petites carence de calcium
Les plantes réagissent à peu près de la même manière
Alors des variétés plus ou moins gourmande ( permettez moi de douter de cette( GRANDE DIFFRENCE)
Pour le reste la lumière va permettre à la plante de transphor'er les élément nutritif moins de lumière = moins d échange et de transformation de la à dire de modifier l' EC en fonction de la puissance ce n'est pas mon avis mais ce n'est que le miens
Cordialement

Edit: Salut les amis après un peu de lecture le fin mot de l'histoire serait comme je le pensais que l ec ne change pas selon la puissance lumineuse

Exemple plante A
Puissance 250w la plante est un peu chétive à 1 mois de croissance donc 250 w donne une plante moins volumineuse il y'a moins d'échange gazeux et moins de photosynthèse (c'est un exemple)

Plante B 600w la plante est grande et très touffue avec un nombre de feuille très important ce qui implique une évapotranspiration plus importante

une plante sous 600w est arrosé avec 1 litre ec 1,5 en coco consomme 700ml d'eau (beaucoup d'engrais )
Une plante sous 250 est arrosé avec un litre ec 1,5 en coco consomme réellement 350ml ( moins d'engrais) au final
Autrement tu dose et la plante regule
Place

Edited by Etranje
Link to post
Share on other sites

Sawadi cup  :respect:

 

Merci à la modération pour le nettoyage :siff: ……. donc …… j'vais rajouter au titre pour moins de confusions ;) …..donc, la question est :  Pensez vous qu'il faille modifier les dosages (ml/Ec) conseillés dans les schémas de cultures selon la puissance de son éclairage?

On ne vous demande pas comment vous cultiver en hydroponie, ce sujet est général à tous types de cultures.  Je parle d'hydroponie car je n'ai principalement cultiver qu'en hors sol et que, d'après mon expérience, je ne pense pas qu'il existe une régle/martingale qui dicterait les apports, dosages nutritifs par rapport à la puissance lumineuse utilisée. Ou alors n'est ce valable qu'en terre ?

Je pensais que les users que j'ai lu sur le forum soutenant cette théorie seraient passés me répondre, mais non.

 

 

 

On est encore dans la vulgarisation bien entendu mais les publications sont dispos

nicoto : s'il t'ètait possible de partager tes liens avec nous, merci d'avance.

 

Merci de votre participation Sunweeder

Nous sommes donc 2 à penser la même chose ;)

 

 

Salut les amis après un peu de lecture le fin mot de l'histoire serait comme je le pensais que l ec ne change pas selon la puissance lumineuse

 

Tchok dee.

Link to post
Share on other sites

Plop,

 

Perso rab du schéma de culture, rab  des watts de la lampe et rab du système ou mode de culture :siff: 

 

Y'a que les cycles et la santé général de la plante qui peuvent parler d'eux même.

Les plantes ont des cycles durant les quels la nutrition change ( que l'on connait ).

 

Après c'est la plantes qui dit ce qu'elle à besoin les génétique et phénotype interne à cette génétique : chaque plante est différentes , est un individus unique et donc à besoin d'un nutrition unique propre à elle et elle seul. 

 

Pour moi il n'y a pas de corrélation entre watt et nutritions.

 

Ce débat peut avoir lieu car la majorité des grower utilise des engrais solides et impose une nutrition à la plante et ce pour toutes les techniques confondus ( terre(pot) hydro , coco , aréo ).

 

Bref on force des plantes la plupart du temps à consommé ce qu'elle n'ont pas besoin....

 

Si on prend en plus le paramètre bouture cultivé depuis des années, au même endroit, par un même cultivateur, dans les même condition de culture et que l'on prend cet même génétique chez un autre grower , les résultats seront différent juste en changent la technique de culture et l' environnement donc la nutrition changera forcement puisque le 1er grower aura ses bout'z acclimaté à sont mode et condition de culture et pas l'autre grower.

 

Bref tous ça pour dire qu'il y a bien trop de paramètre à prendre en compte pour qu'une tel corrélation existe  ( pour ma part)

 

Je manque certainement d' objectivité étant en organique avec des engrais solide .

Je pense que cette " règles" appliqué à la terre en orga avec des engrais solide  aurai pour conséquence de nombreuses carences.

 

il suffit de prendre 2 grower sur un même type d'engrais avec 2 puissances différentes qui mets les même quantités.

 

résultat : soucis de nutrition aucun  et le rendement reste respectif à chaque puissance lumineuse.

 

Cela reste mon point de vue.

 

la bise 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
Guest FantomaX

Salut,

 

Pour ma part je pense qu'il faut adapter sont dosage d'engrais suivant la puissance lumineuse.

 

Ainsi par exemple sous 1000W dans de bonne conditions on peut envoyer des EC très forte :

https://www.cannaweed.com/topic/187094-jdc-dutch-dragon-et-atomical-haze/page-11

C'est même obligatoire, lorsque sous un éclairage modeste c'est juste fatal !!

 

Ce qui n'empêche qu'un tableau d'engraissage n'est jamais fait pour être suivie à la lettre,

ils sont bien souvent mal fait, pas adapté et même illogique,

bref pour trouver une corrélation sur un tableau mal fait à la base, impossible,

mais c'est pas pour autant qu'il n'y a pas des ajustements majeur dans le dosage parfois.

 

Toutefois pour avoir été aussi bas que le néon de 24W et aussi haut que la HPS 600W,

j'ai pas beaucoup moins chargé la culture sous néon, mais j'ai monté plus progressivement par sécurité...

 

Je trouve aussi que l'on peut facilement sur-dosé, au aura alors plus de poids, 

au détriment de la qualité finale, même la sénescence ne suffira pas je pense.

 

@+

Link to post
Share on other sites

Sawadi cup FantomaX :respect:


 


Ces tableaux sont donnés à titre indicatif sous des conditions optimum de culture(climat, lumière, sol).


Pour un cultivateur débutant et inexpérimenté, ce conseil n'est pas du tout judicieux, il va se planter :(


La première fois, pour votre première culture comment avez vous procéder?


A part suivre le schéma de culture de la marque de vos engrais ou le dosage ml/L sur le bidon, sans, je pense que cela reste délicat, voir, voué à l'èchec, les concentration des produits étant différentes selon les marques(ex : Aptus vs Biobizz).


Idem, quand vous commencez une culture, rarement vous connaissez le terme "sénescence", curing …etc, ce sont des mots du language des cultivateurs de weed, ce que l'on est généralement pas lors de sa première culture. Pareil pour les modifications des tableaux, vous le faites mais pas lors de votre première culture ou quelqu'un d'expérimenté en qui vous avez confiance vous la conseillé. 


L'expérience venant, on se rend compte que selon les variétés et même dans les phénotypes d'une même variété, les besoins alimentaires sont différents mais, c'est génétique, rien à voir avec la puissance lumineuse de son installation. La qualité de l'eau aussi joue une grande importance mais la aussi, la puissance lumineuse … :siff:  ….. paramètre de culture : sol ;)


 


Envoyer des Ec très forte  sous 1000w … mais …. avoir une Ec de 3.0 dans 1 bac de 20L sous 400w ou dans 1 bac de 200L sous 1000w signifie qu'au Litre d'eau il y a la même dose d'engrais, 30ml de PK 13/14 dans 20L d'eau est pareil que 300ml de PK 13/14 dans 200L, non?


C'est sur aussi que sous 250w on passe moins d'engrais que sous 1000W mais les dosages restent les même, on consomme aussi moins d'eau, d'électricité, de terre ……. et on récolte moins, c'est logique.


 


 


Tchok dee.


Edited by farang
  • Like 2
Link to post
Share on other sites
  • 4 months later...

Hello !

 

Perso je pense qu il faut dissocier complètement la culture hydro (coco etc...) de la culture organique ou "terrienne" .

 

Il est "facile" de connaitre les besoins et la consommation en bouffe d une plante en hydro  ( en mesurant l EC) .

 

En orga un calcul d EC ne veut rien dire !

 

Dans le sens ou plein d' éléments organiques ne sont pas encore assimilable (pas sous forme ionique )  au moment de la "mesure " et ne peuvent donc pas être pris en compte .

 

De mon coté, j'observe qu'en partant de graines ou de boutzs sous néons en All mix je crame quasi systématiquement alors que quand je lance direct sous 400MH  ça ne bronche pas .......

 

En section diag les 3/4 des users qui démarrent sous leds avec substrat chargé crament également ....

 

Les fabricants / vendeurs d amendement organique (GD par exemple ) conseil de baisser les apports de 50% en cas de faible puissance lumineuse ...

 

Pourquoi ?

 

 

Bonne journée

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Allo,

 

moi perso comment jvois le truc, avant je cultivais sous 600w maintenant jai des 1000w. La plante sous 600w se developpe moins rapidement que sous une 1000w. C'est le developpement de la plante qui determine les ppm a ajouter.

 

Par exemple: dans une culture on commence avec de faibles ppm et on monte graduellement plus la plante evolue. Disons qu'apres 14 jours de vegetation une plante sous 600w va mesurer 1pied de haut (juste une exemple) et que tu lui donne 600 ppm et qu'elle aime bien, alors sous 1000w disons qu'elle va mesurer 1pied et demie, les 600 ppm ne seront pas aussi efficace pour cette plante. Non?

 

moi jvois ca comme ca, depuis que jroule en 1000w je mets un peu plus de ppm question qu'elle puissent tenir ce fort developememt.

 

a++

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Ma théorie c'est pour chaque génétique et phénotype il y a un EC max que la plante va supporter, mais les facteurs limitatifs vont faire que généralement elle supportera moins, température, lumière (puissance et spectre), hygrométie, CO2, température de la soupe, donc si tout les paramètres sont optimaux et que la lumière est le principale facteur limitatif en augmentant la lumière on pourra sans doute augmenter un peu l'EC. Par contre cette valeur sera bien entendu différente en fonction du stade de croissance, et surtout c'est pas l'EC total qui compte mais l'EC de chaque élément qui constitue l'engrais, de plus les besoin de la plante varie en fonction du stade de croissance, principe de la semaine PK ou l'EC est nettement plus haut mais doit être administré au bon moment, avec les engrais vendues c'est un compromis au niveau composition qui est généralement prévu pour toute la floraison, mais certain éléments pourraient être augmenté à certain moment avec un éclairage plus puissant mais pas forcément tous les éléments donc en se basant sur l'EC total de l'engrais on risque d'avoir trop de certains éléments, même avec un éclairage plus puissant alors que d'autres pourraient être augmenté.

Après c'est qu'une théorie qui n'a aucune valeur scientifique, mais qui me semble logique

A+

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Hello !
 
D accord avec toi sur toute la ligne Bob :)
 
Mais encore une fois , vous réfléchissez / vous basez sur une cuture hydro ou vous connaissez la consommation en bouffe d une plante en "temps réel" .
 
Comme vous savez également la quantité de bouffe présente ( ET DISPONIBLE ) dans la soupe a l instant "T" .
 
En culture organique c est plus la même musique :)
 
Il est impossible de connaitre précisément le nombre de nutriments dispo a l instant T, les arrosages / la vie microbienne etc... vont "activer" / rendre disponible cette "bouffe" .
 
En basse consommation dans un substrat chargé et sous faible puissance , la quantité d'eau consommé tout comme l évaporation sont vachement réduite .
 
Ce qui selon moi est la raison pour laquelle de jeunes plantes en substrat chargé sous faible puissance auront tendance a cramer .
 
En gros je suis d accord avec :
 

C'est sur aussi que sous 250w on passe moins d'engrais que sous 1000W mais les dosages restent les même, on consomme aussi moins d'eau, d'électricité, de terre ……. et on récolte moins, c'est logique.


A la différence prêt , que dans dans le cas d une culture à base d amendement organique il n y a pas de "dosages" d engrais .

 

Et que donc il est préférable ( selon moi ) sous faible puissance lumineuse de choisir un substrat léger ( ou de réduire les apports )..

 

Sinon passé quelques arrosages la quantité de nutriments rendus disponible augmente considérablement dans le substrat alors que les besoins en eau et nutriments de la plante ne sont pas "élevé " et on se retrouve donc avec une concentration en nutriments trop élevé et ca  crame .

 

Encore une fois ca reste mon point de vue .

 

Bonne journée

Edited by Bountyche
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Sawadi cup :respect:

 

Merci beaucoup d'être passé sur ce sujet.

Ce qui m'interresse surtout c'est cette "martingale" que certains ici défendent, conseiller un pourcentage sur les valeurs conseillées des schémas des marques d'engrais pour une puissance de lumière me semble farfelu.

 

Je pense être d'accord avec vous pour le reste.

 

 

 

Perso je pense qu il faut dissocier complètement la culture hydro (coco etc...) de la culture organique ou "terrienne" .

L'amendement restera plus complexe oui c'est certain. Si je parlais Ec c'était pour expliquer, donner une valeur à une dose d'engrais mais beaucoup n'ont pas compris. Mais c'est pareil dans tous les types de cultures je pense, en réduisant selon un pourcentage se référant à la puissance lumineuse les doses conseillées, on va à la carence.

 

 

Les fabricants / vendeurs d amendement organique (GD par exemple ) conseil de baisser les apports de 50% en cas de faible puissance lumineuse ...

 

Pourquoi ?

Je ne pourrais te répondre, juste supputer. La puissance lumineuse étant plus faible, la photosynthèse et donc l'assimilation aussi, la bouffe disponible contenue dans le sol deviendrait trop importante pour une plantule trop jeune (Si on fait un petit rapprochement avec l'hydro, c'est comme avoir une Ec trop élevée, ça crame.)? Le volume de terre étant limité, serait ce pareil dans un plus gros contenant? …… mais c'est un autre débat.

 

 

 

A la différence prêt , que dans dans le cas d une culture à base d amendement organique il n y a pas de "dosages" d engrais .

il y a pourtant des poids/volumes pour des quantités de terre.

L'apport d'amendement serait il alors aussi 60% pour une 600w, les schémas étant fait (selon ce que disent certains users) pour 1000w? .

 

C'est la même chose, les fabricants donnent à titre indicatif, des doses/quantités de produits à donner aux plantes qui, normalement, dans de bonnes conditions permettent de mener une culture à termes.

 

 

Tchok dee.

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

B'jour ;) ,

 

juste à titre indicatif, j'ai fait ma première culture avec One mix de Jungle boost en voyant le JDC

de Joke_herb sur Cannaway.

J'ai donc suivi sans me poser de question et chargé mon terreau light avec la dose maxi , comme Joke.

Sauf que moi je suis sous 2x75w et lui sous 600w et aucun signe de sur engraissage.

Ca fait peut être pas avancer le schmilblik, mais je voulais le dire  :xD:

 

A++

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Hello les gens !
 

Je ne pourrais te répondre, juste supputer. La puissance lumineuse étant plus faible, la photosynthèse et donc l'assimilation aussi, la bouffe disponible contenue dans le sol deviendrait trop importante pour une plantule trop jeune (Si on fait un petit rapprochement avec l'hydro, c'est comme avoir une Ec trop élevée, ça crame.)?


C est exactement ce que je pense :)
 

Le volume de terre étant limité, serait ce pareil dans un plus gros contenant?


Je pense que ce serait pire perso ( plus de bouffe en "devenir" )
 
 

l y a pourtant des poids/volumes pour des quantités de terre.

L'apport d'amendement serait il alors aussi 60% pour une 600w, les schémas étant fait (selon ce que disent certains users) pour 1000w? .


J ai jamais dis une chose pareil :)

 

Je parle uniquement des basses conso .

 

Oui il y a des rapports poids / volumes en orga et effectivement on conseil de réduire l apport initial en cas de faible puissance lumineuse ( quand je dis "on" c est les fabricants d amendements qui le disent / JE suis 100 % d accord avec eux ne pouvant que constater les faits en section diag )
 

J'ai donc suivi sans me poser de question et chargé mon terreau light avec la dose maxi , comme Joke.

Sauf que moi je suis sous 2x75w et lui sous 600w et aucun signe de sur engraissage.


Tant mieux :)

 

J essaye de parler d une "manière générale "

Y a surement une histoire de génétique la dedans en plus du reste .

Je ne crois pas a cette martingale et suis d accord avec fafa sur le fait que peut importe la puissance les besoins sont les mêmes ( le rapport flotte / bouffe )

Je voulais juste préciser qu en orga on ne sait pas précisément ce qui se passe niveau conso réel contrairement a l hydro .
 
L organique étant à la mode ces temps si ( et tant mieux) je vous invite tous a aller faire un petit tour en section diag et voir le nombre impressionnant de cramage sous faible puissance .

 

Bref mieux vaut prévenir que guérir !

 

Après chacun fait comme il le sent :)

 

Bonne journée

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 years later...
Guest The-Big-Three
Le 6/10/2015 à 19:44, Invité nicoto a dit:

Pour moi l'augmentation de la puissance lumineuse à pour conséquence plus de lumens, donc une production d'énergie via les chloroplastes accrue (en prenant en compte le facteur limitant CO2) ce qui amène le plant à pousser plus et plus vite ce qui a pour conséquence une consommation accrue de nutriments donc un besoin plus important. 

On est encore dans la vulgarisation bien entendu mais les publications sont dispos, chacun peut faire ses propres recherches.

Bonjour,

 

Je suis en accord avec ce qu'à dit nicoto mais, ce n'est qu'une supposition, je n'ai pas trouvé de rapport scientifique !

 

Un petit déterrage de sujet ! Cultivant en Hydroponique, et ayant eu plusieurs puissances lumineuses dans mes systèmes avec les mêmes variétés, j'ai effectivement remarqué que, plus la puissance lumineuse et importante, plus les plantes consomment.

 

Entre 4 HPS de 400w et 1500w de LED COB, j'ai remarqué pendant la croissance, une variation de 0,4 - 0,5 d'EC nécessaire en plus pour les plantes sous COB 1500 w.

 

J'ai remarqué aussi qu'avec une puissance totale de 2400w HPS (4x 600w) et une puissance totale de 2500w COBs, la variante est beaucoup plus grande, on est de l'ordre d'une différence d'EC de 0,8 - 1.
 

Ces tests ont été fait avec de la Northern Light Haze #5, je suis monté lors de mon ancien run à environ 2,90 d'EC en fin de floraison et, il n'y a pas eu de cramage, l'EC diminuait chaque jour entre 0,05 et 0,1.

 

J'explique : 4 HPS de 400w font 1200w, la puissance totale des COBs est de 1500w mais, les Leds, en consommant beaucoup moins que les HPS, d'après ce que j'ai pu lire dans beaucoup de revus, A CONFIRMER une led produit environ 2x plus de lumière qu'une HPS à puissance égale, ce qui voudrait dire qu'en réalité les 1500w COBs seraient équivalents à 2700 - 3000w HPS.

 

De ce fait, nous pouvons penser que, sous une telle charge de lumière, le métabolisme de la plante est plus rapide car assimile plus de lumière par photosynthèse, donc produit plus de chlorophylle et tout ce qui s’enchaîne après,  bien sûr, ce n'est qu'une supposition !

 

J'espère, il va y avoir d'autres expériences avec ce déterrage !

 

Bon grow à vous ! 

Link to post
Share on other sites

bonjour !

Citation

une led produit environ 2x plus de lumière qu'une HPS à puissance égale,

non loin de la, les meilleurs leds font a peine mieux, la plupart des trucs "standard" sont en dessous ...

d'autre part la lumière produit est une chose, la lumière reçu par les plantes en est une autre ...

 

mon sentiment est que plus la plante synthétise plus elle a besoin de nutriment et inversement.

 

@+

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Guest The-Big-Three
Le 25/06/2018 à 21:51, Heka a dit:

non loin de la, les meilleurs leds font a peine mieux, la plupart des trucs "standard" sont en dessous ...

Salut !

 

Je suis en interrogation sur ce que tu dis car, si une LED est  moins bien qu'une HPS a puissance égale, pourquoi les avoirs créers ?
 

Bon grow !

Link to post
Share on other sites

salut The-Big-Three !

Citation

Je suis en interrogation sur ce que tu dis car, si une LED est  moins bien qu'une HPS a puissance égale, pourquoi les avoirs créers ?

ben tout simplement parce qu'elle sont bien plus pratique a intégré et surtout exploitable la ou les lampes a décharges ne le sont pas (du fait de leurs encombrement, du temps de monté en T° et qu'elle ne redémarre pas a chaud)

pour la petite histoire la led a spectre visible a été inventé en 1962 ...(sinon on a remarqué que les diodes produisait de la lumière quasiment depuis l'invention de ce composant au début du xx siècle, les lampes a décharge elles, ont été inventé bien avant la lampe a incandescence d'Edison)

 

oups désoler pour se hs

@+

Edited by Heka
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Ola,

 

Heka je ne suis pas d'accord avec toi lol

Si je dois choisir entre 1000w GAVITA ou 1000w de COB (16 CXB, VERO29,...) ben y a pas photo ce sera les cob sans hésité, pas toi ?

Il ne faut pas oublier que la théorie c'est bien, mais la pratique c'est mieux lol et je vois bien que je produit plus avec mes 400w de COB que ma 400w HPS, et je suis sur que tout ceux qui ont franchi le pas des cob ne reviendrons pas aux HPS (quoi que en hiver...;))

J'ai même l'impression que les plantes ce sentent mieux sous cob que sous HPS, sa dois venir du spectre qui est quand même vraiment pas adapté a la photosynthèse....

HTB1JoJwQXXXXXarapXXq6xXFXXXN.jpg

 

Dans ma ville ils commencent a changer l'éclairage public pour des LED, je suppose qu'ils ont bien réfléchie et que le retour sur investissement était intéressant....

 

++

Link to post
Share on other sites

yo s3mb !

Citation

Heka je ne suis pas d'accord avec toi lol 

pas d'accord avec quoi ?

je ne réagissais seulement a cette affirmation :

Citation

une led produit environ 2x plus de lumière qu'une HPS à puissance égale,

ce qui est purement et simplement faux ...

que la led a un potentiel bien supérieur aux hps pour notre usage, je n'ai aucun doute la dessus depuis des années ...

mais ce n'est pas parce qu'elle produisent ou non plus lumière qu'elle sont plus efficace ...

 

Citation

Si je dois choisir entre 1000w GAVITA ou 1000w de COB (16 CXB, VERO29,...) ben y a pas photo ce sera les cob sans hésité, pas toi ?

ben franchement ça dépend clairement de ce que tu veux sortir dessous (il n'y a pas que le rendement brut dans la vie) le cout des deux principes n'est pas le même. et amortir un tel investissement n'a rien de certain ...(pour ma part juste impossible au regard de ma façon et fréquence de cultivé par exemple, ceci dit je n'ai aucun besoin de 1000w de toute façons)

ce qui est sur, perso j'ai de meilleurs investissement a faire que de faire pété du gros cob de ce genre dans ma box ... (il y a mieux et moins cher a faire de mon point de vu ...)

la grosse cxb je vous la laisse, perso je n'en veux pas dans ma box (trop cher) peut être du vero29 D ou du gros CLU (le 49 est sexy) pour les faire pété a 200w par exemple (quoi que la encore, il y a des produits plus intéressant pour de si fortes puissances, mais le cout/encombrement de leurs refroidissement reste prohibitif :wacko: donc finalement inutile pour moi)

 

ps: la capacité de travaille d'une hps 400 et celle d'une 1000, c'est juste deux mondes très différent (enterrer la 400 c'est facile avec du led ...)

 

@+

 

 

Edited by Heka
  • Like 1
Link to post
Share on other sites