Croisement CBD et "normale"


Recommended Posts

Salut, une petite question : si je croise une espèce full CBD (20% CBD, 0.9% de THC) avec une variété qui est exactement l'inverse (quasi pas CBD et 20% THC), quel sera le résultat ? Est-ce ça "moyennera" les taux de THC/CBD pour toutes les filles genre 10% de chaque, ou bien ça donnera un peu toutes les possibilités (certaines avec taux élevé de CBD, d'autres de THC, d'autres des taux faibles de chaque etc).
D'avance merci pour vos réponses.
xx

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Slt
 

Citation


ou bien ça donnera un peu toutes les possibilités

 

 

Ca dépend des parents  ( 'pure' , homozygote, dominant/récessif toussa toussa), mais y'a des grandes chances pour que ce soit ça, le pifomètre.

 

++

Link to post
Share on other sites

Ok merci, c'est ce que je craignais le pifomètre ;)
Bon je renseigne les variets au cas où ça donnerait des précisions : la CBD c'est Candida (CD-1), et la "normale", c'est un vieux croisement Ed Rosenthal x Silver Pearl. Donc je ne sais pas si ça t'éclaire....
x

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...

Hello

 j'arrive ptet trop tard, mais je fais le mème genre de recherche, alors je déterre ,
x3r8q2r851u21.gif

Il y a surement des problème de dominance et récession mais les ratio en cannabinoïdes semblent suivre la lois de Mendel

 "

Imaginez que nous voulions créer notre propre plante 1: 1 THC: CBD pour les patients. Pour ce faire, nous prenons simplement une souche à teneur élevée en THC et la croisons avec une souche à teneur élevée en CBD. Nous ne produisons que quatre graines. Rien que par probabilité, nous devrions avoir quatre plantes présentant les caractéristiques suivantes:

  • Un avec un taux élevé de THC et de CBD
  • Deux avec le même niveau de THC et de CBD
  • Un avec faible teneur en THC et CBD élevé

En résumé, nous devrions avoir deux plantes 1: 1 pour chaque plante à haute teneur en THC et chaque plante à forte teneur en CBD que nous avons cultivées. Une fois les résultats des tests obtenus, nous pouvons conserver cette génétique 1: 1 par simple consanguinité; c'est-à-dire que nous prenons les plantes 1: 1 et les croisons les unes avec les autres.

"M. Soul, le surnom de l'homme qui a créé la célèbre souche Cindy 99, recommande un processus de backcross pour dégager des traits indésirables. Pour lancer un backcross, il conseille aux producteurs de "reproduire le" fils "d'une mère pollinisée, puis de reproduire le" petit-fils "avec elle, et ainsi de suite pour supprimer la génétique masculine et préserver les femelles."

Bien que cela puisse paraître quelque peu choquant, les plantes sont habituées à consanguiniser de cette manière. Ils ont évolué de manière à minimiser les effets négatifs à des niveaux presque négligeables.

Après trois ou quatre générations de consanguinité chez les plantes 1: 1, nous éliminerons les souches à haute teneur en THC et en CBD. Nous avons une nouvelle souche qui produit systématiquement des plantes 1: 1.  "
http://www.cannabisindustryinstitute.com/dispensary/cannabis-genetics-breeding-made-simple/

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

salut  manu , 

pareil,  que t'on résonnement et sous conseil ,on ma dit de travailler  en backcross aussi ,

par contre ça prend du temps, beaucoup de temps ...

y'as pas mal de run  ,a faire  ,pour isoler les critére ,  que tu veux avoir  sur ton phéno final  ;)

 

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Elvivix a dit :

par contre ça prend du temps, beaucoup de temps

yo !
 oué forcement , la génétique  demande du temps  mais en gardant ce seul objectif   je pense que c'est jouable en peu de générations   , là on est dans une bipolarité ou THC / CBD s'équilibrent plus ou moins en vase communiquant, c'est moins chaud que jongler avec les multiples terpènes de différents strains quand tu recherches un gout particulier.
Après tout dépend du degré de stabilité voulu et de l'exactitude du ratio 1/1
 Ce qui pique le plus j'imagine,  c'est le prix des tests :bigspliff:   pour la dinamed , ils ont fait péter le spectromètre :D    

La technique de bourin est de hacher et mélanger toutes les fleurs, comme tu as 50 % de ratio 1/1 25% THC et 25 % CBD , ça doit faire le taf :bong: mais là on quitte les sentier de la rationalité :siff:
++

Link to post
Share on other sites

SLt

 

Citation

 

Il y a surement des problème de dominance et récession mais les ratio en cannabinoïdes semblent suivre la lois de Mendel

 "

Imaginez que nous voulions créer notre propre plante 1: 1 THC: CBD pour les patients. Pour ce faire, nous prenons simplement une souche à teneur élevée en THC et la croisons avec une souche à teneur élevée en CBD. Nous ne produisons que quatre graines. Rien que par probabilité, nous devrions avoir quatre plantes présentant les caractéristiques suivantes:

  • Un avec un taux élevé de THC et de CBD
  • Deux avec le même niveau de THC et de CBD
  • Un avec faible teneur en THC et CBD élevé

 

 

Ca c'est en théorie, avec des plants homozygotes, ce qui est pas forcement le cas avec toutes les variétés vendues. (si je dis pas de conneries^^)

 

++

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
Le 09/07/2019 à 20:24, animalxxx a dit :

c'est en théorie, avec des plants homozygotes, ce qui est pas forcement le cas avec toutes les variétés vendues


 Plops !

 oué je pense que tu dois avoir des variations selon le degré de consanguinité des parents, surtout que les génétique CBD sont assez récentes et donc peut être moins stabilisées que les classiques qui tournent depuis 30 piges. 

 Si avec 4 graines c'est de la pure théorie et un calcul froid de probabilité mathématique  , je pense que plus tu élargis ton cheptel, au plus tu tombes dans les proportion de Mendel , mais voilà , avec nos session à 10 pieds , c'est pas la même histoire , déjà que le ratio mâle femelles peut te faire passer du rire aux larmes , si tu recoupes le gâteau en 4 , t'es mal :D

 

 

Le 09/07/2019 à 23:39, karmik a dit :

ça donnera pas une F1? Donc génération 1 viable mais pas la suite?


 Un hybride F1  d'un point de vu biologique répond à des critères particuliers, comme évoqué par l'Animal ,  il faut deux parents de lignes génétiques distinctes et pures .
 c'est plus exigent qu'un simple croisement , et les plantes F1 sont reproductibles entre elles et donnent des graines viables contrairement à ce qui est souvent dit.
 Le " problème " des F1 , c'est que si tu les reproduits entre elles , leurs enfants seront très différents des parents, alors que les gens achètent des F1 en partie pour leur stabilité.


++ !

 

Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Citation

Imaginez que nous voulions créer notre propre plante 1: 1 THC: CBD pour les patients. Pour ce faire, nous prenons simplement une souche à teneur élevée en THC et la croisons avec une souche à teneur élevée en CBD. Nous ne produisons que quatre graines. Rien que par probabilité, nous devrions avoir quatre plantes présentant les caractéristiques suivantes:

  • Un avec un taux élevé de THC et de CBD
  • Deux avec le même niveau de THC et de CBD
  • Un avec faible teneur en THC et CBD élevé

Le résultat en F1 d'un croisement d'une plante ayant un haut taux de THC et pas de CBD avec une plante ayant un haut taux de CBD et pas de THC donne 100% de palnte ayant à la fois du THC et du CBD, avec des taux variables et pas obligatoirement similaires de THC et de CBD.

 

Le résultat en F2 donnera alors:

- 25% de plantes avec du THC et pas de CBD, avec un taux de THC variable

- 25% de plantes avec du CBD et pas de THC, avec un taux de CBD variable

- 50% de plantes avec à la fois du CBD et du THC, avec des taux de THC et de CBD variables et avec peu de probabilité d'être similaires.

 

Le 09/07/2019 à 17:48, manuel valls a dit :

En résumé, nous devrions avoir deux plantes 1: 1 pour chaque plante à haute teneur en THC et chaque plante à forte teneur en CBD que nous avons cultivées. Une fois les résultats des tests obtenus, nous pouvons conserver cette génétique 1: 1 par simple consanguinité; c'est-à-dire que nous prenons les plantes 1: 1 et les croisons les unes avec les autres.

En croisant deux plantes au ratio CBD : THC = 1:1 on refait le même croisement F2 que précédemment avec pour résultat les 3 chémotypes distincts avec toujours les proportions 1/4 + 1/4 + 1/2.

Donc le travail en consanguinité ne marche pas pour obtenir des plantes au ratio 1:1

 

++

Edited by FranckyVincent
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, FranckyVincent a dit :

Le résultat en F2 donnera alors:

- 25% de plantes avec du THC et pas de CBD, avec un taux de THC variable

- 25% de plantes avec du CBD et pas de THC, avec un taux de CBD variable

- 50% de plantes avec à la fois du CBD et du THC, avec des taux de THC et de CBD variables et avec peu de probabilité d'être similaires.


yop ,
 et oui , il ne fait qu'aborder la théorie , ce qui est différent de la pratique . comme pour le ratio mâle femelle qui est de 50/50 et pourtant c'est possible d'avoir une session 100% couilles .

 

 

il y a 17 minutes, FranckyVincent a dit :

En croisant deux plantes au ratio CBD : THC = 1:1 on refait le même croisement F2 que précédemment avec pour résultat les 3 chémotypes distincts avec toujours les proportions 1/4 + 1/4 + 1/2.

Donc le travail en consanguinité ne marche pas pour obtenir des plantes au ration 1:1


 je pense que ce serait vrai avec des plantes : ( 0,0% THC / "N%"CBD ) X ( 0,0% CBD/ N%THC
 Mais là on parle pas de F2   mais  de trois  ou quatre générations   avec des plants à la base ,  tous les deux capables de produire THC et CBD
et je pense que c'est ça qu te permet de trouver une homogénéité   c'est pas que le mix génétique père mère , mais une déformation  des proportions en cannabinoïdes de l'un et l'autre.

 Après pour être sûr de ne pas avoir de surprises et coller au ratio  , j'imagine qu'il faut encore plus de générations que 3 ou 4 selon les souches.

++ 

Edited by manuel valls
Link to post
Share on other sites

Re,

 

il y a 28 minutes, manuel valls a dit :

 je pense que ce serait vrai avec des plantes : ( 0,0% THC / "N%"CBD ) X ( 0,0% CBD/ N%THC
 Mais là on parle pas de F2   mais  de trois  ou quatre générations   avec des plants à la base ,  tous les deux capables de produire THC et CBD
et je pense que c'est ça qu te permet de trouver une homogénéité   c'est pas que le mix génétique père mère , mais une déformation  des proportions en cannabinoïdes de l'un et l'autre.

 Après pour être sûr de ne pas avoir de surprises et coller au ratio  , j'imagine qu'il faut encore plus de générations que 3 ou 4 selon les souches.

Non, si tu croises à chaque  génération des plantes avec à la fois du THC et du CBD, tu peux faire 50 générations si tu veux, tu auras irrémédiablement le même résultat c'est à dire les 3 chémotypes distincts avec les proportions citées.

 

- une plante n'ayant que du THC sera homozygote sur l'allèle Bt (soit Bt.Bt)

- une plante n'ayant que du CBD sera homozygote sur l'allèle Bd (soit Bd.Bd)

- une plante ayant à la fois du THC et du CBD sera hétérozygote Bd.Bt

Donc si tu croises des plantes hétérozygote Bd-Bt, tu obtiens obligatoirement 1/4 Bt.Bt + 1/4 Bd.Bd + 1/2 Bd.Bt.

 

Impossible donc d'avoir uniquement des Bd.Bt par consanguinité.

 

++

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Re ,

 Je vois ce que tu veux dire, ( enfin je crois )
mais quand tu écris

" 25% de plantes avec du THC et pas de CBD, avec un taux de THC variable

- 25% de plantes avec du CBD et pas de THC, avec un taux de CBD variable

- 50% de plantes avec à la fois du CBD et du THC, avec des taux de THC et de CBD variables et avec peu de probabilité d'être similaires.  "

je me dis que c'est cette variabilité qui permet d'obtenir du 1/1 stable .

 Les plantes CBD produisent du THC , le 0 existe pas, et inversement
et elles sont obtenues par des croisements issus de plantes qui avaient beaucoup plus de thc au départ , du coup tu peux remonter le temps jusqu'a un certain point 
finir avec  Bt et Bd issus du même parent, en passant par du back cross .

 avec des plantes indus  à 0,3 % tu doit racheter des semences pour gardé ce taux, et si tu faisait une sélection thc, tu pourrais surement remonter à 1% ou plus en peu de générations .
je pense que c'est le même processus qui est en jeux .
 Mais le problème est que effectivement l'influence sur le ratio sera d'abord influencé par le caractère hétérozygote, et que faire l’entonnoir génétique est pas évident et tu risque de tomber dans le piège que tu décris .
 
 ce serait genre une sélection sur deux couches, avec la première qui rend opaque la première.

Peut être que partir de deux parents F1 1/1  serait plus  "simple"  ou au moins des plantes avec des ratios moins opposés .

tchooss


 

 

Link to post
Share on other sites

Re,

 

A partir du moment où l'allèle lié au cannabinoïde en question est absent, la production de ce dernier ne pourra qu'être résiduelle. Cette production résiduelle est dans le meilleur des cas de l'ordre de 1/20ème (approximativement) par rapport au cannabinoïde dont l'allèle est présent.

C'est pour cela que les variétés produisant énormément de THC (style 20-25%) ont un pourcentage de CBD pouvant avoisiner les 1%. Et c'est aussi pour cela que les variétés de chanvre ont des faibles taux de CBD pour ne pas que la production résiduelle de THC dépasse le plafond autorisé.

Si l'allèle n'est pas présent, ça restera résiduel et en aucun cas tu ne pourras l'augmenter au dessus de ces + ou - 1/20ème et atteindre des ratios THC : CBD de 1:1.

 

++

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Salut, Manu, "Il y a surement des problème de dominance et récession mais les ratio en cannabinoïdes semblent suivre la lois de Mendel"

Oui il y en a ^^ il existe une asymétrie d'expression des allèles.  Certains gènes sont actifs/inactifs en fonction de leur origine "gamétique" paternelle ou maternelle, ce qui complique la chose, c'est une exception aux lois de Mendel et c'est valable aussi pour beaucoup de plantes. Or le taux en cannabinoïdes d'une femelle est largement supérieur à celui des mâles, preuve que ce taux est lié aussi à l'expression du sexe... C'est une des explications de la variabilité des taux dont parle francky ;) 

Bye

Edited by kacadou
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Yop !

 Merci de vos réponses ,  mais je pense que ces contraintes sont " éliminés " avec la technique du backcross x3 ou plus  ,  cette interaction sexe/ratio est abordé dans le lien que j'ai mis .

 

“Mr. Soul,” the moniker of the man who bred the world-famous Cindy 99 strain, recommends a cubing process for breeding out undesirable traits. To cube, he advises growers to “breed the ‘son’ of a pollinated mom, then breed the ‘grandson’ with her, and on and on to delete male genetics and preserve the females.”

Although this may sound somewhat shocking, plants are accustomed to inbreeding in this fashion. They’ve evolved in a way that minimizes the negative effects to near-negligible levels.

Within three or four generations of inbreeding the 1:1 plants, we’ll eliminate the high-THC and high-CBD strains. We’ve got a new strain that consistently produces 1:1 plants. "

 Admettons que tu prennes comme mère récurrente la plante CBD qui à le plus haut ratio THC d'un groupe  ,
 tu la croises avec un mâle thc  qui a le plus haut ration en cbd de son groupe, et tu fais tout le bazar du retro-croisement, 

Après,  évidemment tout les souches " cbd rich" ne sont pas égales , et cette expérience doit être plus ou moins accessible selon les strains choisis , plus les plantes sont stabilisées vers un extrême et plus le travail sera ardu voir impossible. 
 Mais question ratio et stabilité , il y a un peu de tout aujourd'hui , donc pas obligé de croiser des extrêmes 

 le problème de symétrie y est aussi décrit

" the relationship between THC genes and CBD genes is inversely proportional. In other words, the more THC that a plant produces, the less CBD it’ll produce (and vice versa).  "

mais le truc reste flexible la weed semble prévue pour ça

" The additional THC (or CBD) genes for a high-level strain come from a process called gene duplication, or repeating the genes in the DNA. This is a somewhat random phenomenon that may be responsible for most new genes seen throughout natural history. A plant like cannabis is especially prone to a lot of repeated genes, simply because it can handle them. "

le type qui a pondu l'article a l'air plutôt sérieux et Mr soul est pas mal dans son genre , je pense qu'ils savent de quoi ils parlent, mais malheureusement ça reste très évasif , je continues e chercher de la littérature sur le sujet.
 
je pensais aussi à  l'auto-pollinisation ,comme  autre outil  pour le back cross , mais là aussi ça dépends des strains choisis et comment ça réagit et touti quanti .

 
  Tchooss

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Guest cheezo

Ola

 

Sujet et intervention sacrément intéressante. :respect:

Je la lis depuis le début et pensé rester spectateur, mais j'ai une question!

 

Je pose la traduction du paragraphe qui me turlupine pour les anglophobes like me!

 

Révélation

Les gènes THC (ou CBD) supplémentaires d'une souche de haut niveau proviennent d'un processus appelé duplication de gènes, ou répétition des gènes dans l'ADN. C'est un phénomène quelque peu aléatoire qui pourrait être responsable de la plupart des nouveaux gènes observés au cours de l'histoire naturelle. Une plante comme le cannabis est particulièrement sujette à de nombreux gènes répétés, tout simplement parce qu'elle peut les gérer. "

 

En dehors du THC,CBD. Il s'agit du même procédé qui permet d'obtenir de nouveau gène concernant les saveurs?

Si oui, une méthode pour maximiser les chances de ''mutation'' existe?

 

J'ai bien une petite idée, mais difficile à mettre en oeuvre. :siff:

 

Révélation

89c7.gif&f=1

 

:jesors:

 

Peace

Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, cheezo a dit :

En dehors du THC,CBD. Il s'agit du même procédé qui permet d'obtenir de nouveau gène concernant les saveurs?

Si oui, une méthode pour maximiser les chances de ''mutation'' existe?

 Yo !
la génétique des cannabinoïdes est hyper complexe et sa dépend de pas mal de mécanismes et interactions, les terpènes ça doit pas être plus simple , sinon ça répond aux mèmes règles de sélection génétique que les autres caractéristiques des plantes.

 je viens de remettre la main sur un doc que j'avais dans mon dossier " cannabinoïdes " 

Le titre du doc / " Analyse chimiométrique des cannabinoïdes: chimiotaxonomie et syndrome de domestication "
 " Nos résultats montrent que la variation des cannabinoïdes moins abondants entre les souches de cannabis ne dépend pas du contenu total en THC et en CBD. Ces données suggèrent que la domestication du matériel génétique du cannabis a entraîné la perte de la voie de la CBDA dans certaines souches et la réaffectation des ressources entre les voies de la CBDA et du THCA chez d'autres.  "
source / https://www.nature.com/articles/s41598-018-31120-2

  En gros le processus de sélection est si fort dans certains cas que des mécanisme sont zappé .  ça expliquerais pourquoi c'est pas forcement possible de sortir du 1/1 stable selon les souches .

 Pour les mutations génétiques , le plus naturel est de planter des milliers de plantes et croiser les doigts pour que la nature te fasse un cadeau  , les brocolis, ou le chou romanesco sont des "mutations spontanées" ensuite sélectionnée et reproduites.
Mais bon avec nos séries de 10 plantes , tu as plus de chance de gagner à jouer a l'euro million,
Tu as aussi l'option de l'utilisation de mutagènes, ce qui est souvent pratiqué en horticulture pour la création de nouvelles variétés , et le cannabis n'y coupe pas, et pas mal des plantes ont déjà été passé au bain il me semble , le mutagène le plus connu en botanique est la colchicine, mais là aussi la grande variabilité des résultats demande de cultiver un grand nombre de plante pour avoir une mutation viable et encore plus de plantes pour que cette mutation soit intéressante par rapport à la normalité

++ !

Link to post
Share on other sites

Salut,

 

 

Il y a 22 heures, kacadou a dit :

Or le taux en cannabinoïdes d'une femelle est largement supérieur à celui des mâles, preuve que ce taux est lié aussi à l'expression du sexe... C'est une des explications de la variabilité des taux dont parle francky ;) 

Je n'avais pas précisé mais pour le coup je parlais de plante de même sexe! Cela étant, tu as raison, les différences physiologiques entre mâle et femelle vont sérieusement compliquer le travail de sélection.

 

 

Il y a 6 heures, manuel valls a dit :

mais je pense que ces contraintes sont " éliminés " avec la technique du backcross x3 ou plus  ,  cette interaction sexe/ratio est abordé dans le lien que j'ai mis .

et

Citation

je pensais aussi à  l'auto-pollinisation ,comme  autre outil  pour le back cross , mais là aussi ça dépends des strains choisis et comment ça réagit et touti quanti .

Non, backcross et autofécondation sont des croisements consanguins et donc ne peuvent permettre d'obtenir une descendance où chaque individu possédera à la fois du CBD et du THC en quantité significative.

 

L'autofécondation d'une plante possédant et du THC et du CBD aboutit à une descendance où les 3 chémotypes sont représentés.

 

Pour le backcross, la plante parent ayant à la fois du THC et du CBD, tu as 3 possibilités:

- soit tu la croises avec le même type de plante THC-CBD et tu obtiens les 3 chémotypes dans la descendance (1/4 THC + 1/2 THC-CBD + 1/4 CBD)

- soit tu la croises avec une plante THC et tu obtiens 2 chémotypes (1/2 THC-CBD + 1/2 THC)

- soit tu la croises avec une plante CBD et tu obtiens 2 chémotypes (1/2 THC-CBD + 1/2 CBD)

 

Tu ne peux obtenir une descendance où chaque individu possédera à la fois du THC et du CBD que sur un hybride de 1ere génération dont les 2 parents seront homozygotes, l'un THC seul, l'autre CBD seul.

 

@cheezo,

Concernant la duplication des gènes, je suis incapable d'expliquer quel est l'origine (mutation ou autre processus) mais ce qui est sûr c'est que ça date pas d'hier.

Après, concernant les gènes responsables des terpènes et sur leur fonctionnement, pareil, je n'ai pas d'info. Cela m'intéresse aussi depuis un moment mais j'ai jamais pris la peine de voir si il y avait des documents scientifiques à ce sujet. Maintenant, je ne saurai dire si certaines saveurs sont apparues par mutation mais déjà je pense qu'il y a d'abord une histoire de combinaison entre différents gènes et différents allèles comme c'est le cas pour les cannabinoïdes.

 

++

Edited by FranckyVincent
Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, FranckyVincent a dit :

Non, backcross et autofécondation sont des croisements consanguins et donc ne peuvent permettre d'obtenir une descendance où chaque individu possédera à la fois du CBD et du THC en quantité significative.


 yop bah je capte pas là, l'intéret du backcross est justement t’introduire le caractère d'une plante B dans une plante A 
 Ici , la prod de CBD dans une plante THC ou inversement . 

 

Il y a 15 heures, FranckyVincent a dit :

'autofécondation d'une plante possédant et du THC et du CBD aboutit à une descendance où les 3 chémotypes sont représentés.


 pour l'autofécondation , j'ai juste évoqué ça comme un outil de plus et pas une voie unique,  ou même pertinente , pour créer du 1:1 

 

Il y a 15 heures, FranckyVincent a dit :

les 2 parents seront homozygotes, l'un THC seul, l'autre CBD seul.


 dans le deuxième lien que j'ai mis " Analyse chimiométrique des cannabinoïdes: chimiotaxonomie et syndrome de domestication "  le truc est moins bipolaire que oui ou non .
cbd et thc ne sont que deux cannabinoïdes parmi des dizaines, tous dépendants de divers mécanismes,  et le tout dans des centaines de souches plus ou moins travaillées avec des ratios très variés.
 L'article explique qu'effectivement certains haut degrés de sélection ont "éteint" des processus dans certaines plantes ,  mais pas toutes .

 Je pense à certaines landraces réputées avoir des taux de cbd plus élevés que la moyenne sans pour autant avoir des taux de thc ridicule au contraire, la marocaine ou la pakistanaise par exemple, 
 il y a la dancehall aussi qui est la base de la dinamed , ou la cannatonic 
 Pour obtenir un résultat en génétique, il faut choisir les meilleurs outils et pour faire du 1:1 faut commencer avec les génétiques le mieux à même de le faire et mélanger

Un autre truc que je viens de retrouver

 Dans un article qui parle de la création de la dinamed , Dr OG explique qu'il voulait mettre sur le marché une plante a seulement 10% de cbd  et les raisons apportent des précision sur l'effet de symétrie thc / cbd
" Pour résoudre ce problème ( se faire voler la génétique ) , le Professeur OG a conçu une souche à dominance CBD qui contenait un taux moyen de CBD de 10%, au lieu de 20%. Ce qui signifiait qu’une autre banque de semences pouvait l’utiliser pour cultiver une plante à dominance CBD, mais pas un hybride de qualité 1:1. Pour ce faire, une variété à dominance THC doit être croisée avec une autre plante à dominance CBD qui ait un contenu de cannabidiol assez similaire. En d’autres termes, une plante à domi-nance CBD avec environ 10% de CBD devrait être croisée avec une plante qui aurait un contenu de THC d'à peu près 10% pour que le niveau moyen de cannabinoïdes ne soit pas trop élevé. En prenant cette décision, le Professeur OG est tombé sur un problème. Jusqu’à présent, toutes les femelles à dominance CBD conservées comme mères étaient destinées à la reproduction d’hybrides 1:1 avec le plus haut taux de cannabinoïdes. Par conséquent, les niveaux de CBD tournaient autour des 20% et, pour que le projet puisse voir le jour, il fallait réaliser une nouvelle sélection massive qui allait prendre plusieurs mois de travail. " 

 ++
 

Link to post
Share on other sites