manuel valls

CannaWeedeur
  • Content Count

    5401
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    108

manuel valls last won the day on July 17 2019

manuel valls had the most liked content!

Community Reputation

6148 Weedeur qui rocks

37 Followers

  • La madrague
  • L' obsevateur
  • BenitoX
  • loulou420
  • Philosopher Seeds
  • head seed
  • HerbeFraiche
  • RamyIndoor
  • laure44
  • studentweed
  • Labbe2000
  • corby

See all followers

About manuel valls

  • Rank
    Strain Keeper

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Centres d'intérêt
    la Nature & le reste aussi

Grow

  • favorite varieties
    Haze, Jack, Thaï, Afghani, Nepali, Durban, Sénégal, OG
  • Your mother plant
    3 phénos Jack Herer, Og Kush, Super Thaï Skunk,

Recent Profile Visitors

5758 profile views
  1. Hypothèses sur l’origine géographique de la plante Cannabis sativa L Par Antoine Carrot via blog cannabis Selon un rapport scientifique, la source originale de la plante de cannabis a été trouvée Les scientifiques viennent peut-être de trouver d’où vient le cannabis. On sait depuis longtemps que les plantes de cannabis sont indigènes à l’Asie centrale, mais une étude récente fournit une nouvelle perspective sur l’endroit exact où ce genre pourrait avoir évolué pour la première fois il y a des millions d’années. Des documents datant du Moyen Âge montrent que l’homme a toujours émis des hypothèses sur l’origine géographique du cannabis. Depuis plus de mille ans, le célèbre polymathe Ibn Wahshiyya avait suggéré l’Inde et peut-être la Chine dès 930 de notre ère. La rareté des fossiles d’estampes (impressions de feuilles faites sur d’autres objets) dans les archives historiques a rendu difficile pour la communauté des chercheurs d’identifier quoi que ce soit de plus spécifique que l’Asie centrale, malgré la popularité croissante du cannabis actuellement en cours dans de nombreux domaines de recherche universitaire et scientifique. Macrofossiles identifiés comme étant du cannabis Etudes sur le pollen fossile “En dépit d’une abondante littérature qui a émergé au cours des trois dernières décennies, la classification du cannabis et de son centre d’origine fait toujours l’objet d’un débat “, explique une équipe dirigée par l’auteur et chercheur médical John McPartland de l’Université du Vermont dans un nouvel article. Pour pallier le manque de fossiles imprimés, les scientifiques se sont tournés vers le pollen de plantes du genre Cannabaceae ; ces pollens ont été étudiés pour la première fois dans les années 30 pour aider à retracer la longue histoire de la plante. De nombreuses études sur le pollen fossile ont été menées, ce qui a permis d’identifier d’anciens signalements de la plante en Asie et ailleurs, notamment là où elle pousse le mieux. “Le cannabis s’épanouit dans la steppe : un habitat ouvert et sans arbres”, écrivent les chercheurs. Dans cette nouvelle étude, McPartland et son équipe ont passé au crible 155 études existantes sur les pollens fossiles en Asie. L’une des difficultés que posent les données est que bon nombre de ces études regroupent les grains de pollen de cannabis avec ceux de plantes du genre Humulus. Ils se ressemblent, étant donné que les deux plantes divergeaient l’une de l’autre il y a environ 28 millions d’années. Artemisia annua Pour contourner les problèmes d’identification, les chercheurs ont utilisé une technique statistique faisant appel à des ” approximations écologiques “, dans laquelle ils ont différencié de façon probabiliste les pollens à partir d’autres plantes communes dans la région, y compris celles appartenant au genre Artemisia. Le centre d’origine et la culture précoce du cannabis en Asie est basé sur une synthèse du pollen subfossile et des études archéobotaniques D’après les preuves que nous avons, les résultats suggèrent quelle est l’origine géographique la plus probable du cannabis, même si c’est une hypothèse qui pourrait être impossible à prouver. “Nous avons comblé l’écart temporel entre la date de divergence et le pollen le plus ancien en cartographiant l’apparition la plus précoce d’Artémisia “, écrit l’équipe. Les chercheurs n’ont trouvé aucun pollen de cannabis datant d’il ya 28 millions d’années mais ils ont trouvé du pollen vieux de 28 millions d’années provenant d’Artemisia. “Ces données convergent vers le plateau tibétain du nord-est que nous déduisons comme centre d’origine du cannabis, dans les environs du lac Qinghai à environ 3700 mètres au-dessus du niveau de la mer.” L’équipe pense que le cannabis s’est répandu vers l’ouest, atteignant la Russie et l’Europe il y a environ 6 millions d’années et vers l’est, pour atteindre la Chine orientale il y a 1,2 million d’années. Ceci co-localise avec la première communauté de steppe qui a évolué en Asie. De là, le cannabis s’est d’abord dispersé vers l’ouest (Europe) puis vers l’est (Chine). Le pollen de cannabis en Inde est apparu il y a 32000 ans. Les premiers vestiges archéologiques ont été trouvés au Japon, 10000 avant Jésus-Christ, suivi de la Chine. lac Qinghai. Cette dissémination a rendu diverses plantes de cannabis facilement disponibles pour la culture humaine dans toute l’Eurasie. Ce n’est pas étonnant que nous ayons rapidement compris les diverses propriétés du chanvre : des médicaments psychotropes aux fibres pour les cordes et les vêtements. Palynologie et Systèmes d’énergie fossile La science qui étudie les palynomorphes fossiles est la paléopalynologie. Les biogéographes attribuent le centre d’origine du cannabis à “l’Asie centrale”, principalement sur la base de données de la répartition des plantes sauvages. De nombreux systèmes d’énergie fossile attribuent du pollen de cannabis ou de houblon (C-H) à des noms collectifs (Cannabis/Humulus ou Cannabaceae). Les courbes de pollen C-H qui se sont développées en même temps que le pollen de culture ont été identifiées comme étant du chanvre cultivé. Les graines sous-fossiles (fruits) sur les sites archéologiques ont également servi de preuve de culture. En utilisant un modèle statistique, les auteurs de l’étude ont estimé que des millions d’années plus tard, l’assemblage de plantes à cet endroit (y compris Artemisia) était associé à du cannabis , il était probable que le cannabis était également présent dans cet écosystème de haute altitude.
  2. Toujours là ce fou furieux ? ;)

     

    ça fait longtemps mon petit valls, je fais un petit come-back sur CW ces derniers temps,

     

    J'espère que tout va bien,

     

    le bonjour chez toi ;)

     

    Peace

  3. pareil , mais j'aime bien le délire J"ajoute Vitex agnus-castus : l'arbre au poivre, Gattilier, Agneau-chaste, Poivre de moine si la technique à ses failles , elle pourrait peut être tout de même être utile dans certains contextes, j'iamgine un bosquet avec deux type de plantes similaire et une ou deux auto au milieu , je pense que ça peu tromper le cerveau , le gus vois que c'est pas de la weed et il voit pas le plant confondu dans des formes identiques et passe son chemin . évidemment si tu cale une haie pour cacher une plantation de fifou, le truc est cramé. en utilisant de la duckfoot l'effet peut être amplifié en plus SeeYa !
  4. Yau ! c'est pas des chiffres qui vont encourager la macronie .. la France est un grand producteur d'opiacées thérapeutiques "ces dix dernières années (2003 - 2013) , la superficie totale des cultures de pavot s’est étendue de 43 % en France, pour atteindre les 11 000 hectares. " https://www.charentelibre.fr/2013/07/11/du-pavot-pour-doper-l-agriculture,1845468.php ++ !
  5. Karma ! Les viticulteurs sentent enfin la même chose que la Nature a senti quand ils sont arrivés .. si les vignerons pensaient à l'avenir ils ne badigeonneraient pas la nature avec du poison, en France c'est 10% de la surface agricole pour 60% des ventes de phyto En revanche des cultures sous serres géantes , alors que le climat est plus que propice c'est un peu couillon, c'est quand que des vrais paysans vont reprendre ça en main ... ces monocultures géantes sont désespérantes. ++
  6. yop , j'avais grillé , pour l'hiver et éviter ce soucis , si il fait trop froid un radiateur bac a huile dans la chambre de culture , ils ont un thermostat individuel en général ça peu faire un bon complément pour les phases nuits sans pousser le chauffage centrale . Si c'est une vieille maison , l'air circule un peu en général , mais si c'est du neuf, comme le dit Nico T , aérer quand c'est possible ça devrait faire le taf . Pour l'été évite de faire ta flo entre juin et aout , si tu as de grande fenêtres bien exposées en plus tu peux préparer une session d'automne à la lumière naturelles durant cette période. ++
  7. yo ! En effet j'en vois de temps en temps quand je me balade , et un sèche linge utilise de la gaine de 120 je crois , ça reste assez grillé, surtout si ton linge sèche H24 et que ton adoucissant sent la skunk. en changeant l'aspect de l'embouchure ça doit être faisable sinon. le problème de grenier c'est toujours l’isolation , après c'est possible de faire deux récoltes en évitant la flo pendant le très froid et le très chaud, pendant la cro les problème climatique sont plus gérables et moins impactants, faut voir si tu veux être en culture perpétuelle ou plutôt oneshot ++
  8. Yop si les weeds sont si particulières pourquoi pas , je veux bien comprendre votre choix et c'est pas vous que je blâme , je pourrais aussi claquer trop de thunes dans des seeds , c'est plus le vendeur que je trouve un peu audacieux, même si il travail beaucoup sur ces plantes , l'humilité est la première vertu à laquelle il faut se tenir quand on vit de la nature. Même à vendre un seule sachet de pépin par jour il se fait une paye de ministre, non pas que le ministre soit plus méritant , mais bon .. la jack est justement réputée pour présenter des phénos différents, avec ce high si particulier en commun , après je n'ai eu l'occasion d'en cultiver qu'une fois en partant de seeds . On est loin des goûts des années 2000 de chez Sensi , ouep heureusement qu'ils ont travaillé les souches qu'ils ont volé à sensi dans la généalogie de la MAC tu as de la Skunk#1 ( 32 Euros le paquet ) , il y a aussi une bonne portion de SensiNL , Merci les vieux d'avoir ramené les génétiques de l'étranger et d'avoir fait le taf de stabilisation , derrière je fais un polyhybride et je le vends trois fois plus cher . Donc oué si c'est une weed qui vous va et que c'est pour du kif et mieux un PM , Go ! , mais bon de mon côté je reste plutôt esprit kokopelli , si un jour je goute je changerais peut être d'avis ++ bon grow
  9. Plops ! Plutôt de l'avis de @Yoweedo , sur ce coup là , des pépins inconnus d'un breeder / instagrameur "inconnu" qui valent 3 fois plus que de la Jack Herer original, c'est un peu rêche . Faut se faire plaisir dans la vie certes, mais bon c'est possible d'accéder au bonheur sans claquer un 1/3 de SMIC dans 10 graines . J'ai maté les conditions dans lesquelles ça pousse sur insta , c'est pro, mais modeste , je vois pas comment justifier de tels prix. ++
  10. yo Oui , on peu pas dire que les plantes aiment ça, j'ai eu des légères brulures sur les dinamed qui sont sensibles à tout , , mais les autres plantes ont très bien supporté le truc, après , faut pas le faire tous les 4 matins , ça aide à nettoyer le plus gros, mais c'est pas la panacée ++
  11. Yop désolé de répondre si tard, mais oui , selon l'aspect général , tu peux doucement reprendre les engrais , et ajuste tes apports d'azote en fonction de la couleur des feuilles ça évite les surprise de fin de stretch bonne flo !
  12. yo ! pourquoi balancer 400 watt sur 3 cm ² de verdure ? perso je démarre avec des lampes moins puissantes , c'est moins chaud, et surtout moins cher , tchooss !
  13. Yop !! @Zigi99 cadeau ! nan j'déconne en vla un Sinon je passais pour poser mon étiquette pour la Dinamed CBD+ "Yves grocher , la santé par les plantes " ++ !!
  14. yop , clair que pour faire une session au carré , faut mieux prendre des notes , je le faisais beaucoup plus au début , mais c'était plus pour me rassurer , ça dépends aussi des modes de vie , quand t'es au 5x8 faut être au taquet , et oué @marokino pour une selecta , c'est super important , quand je suis vraiment motivé je fais même des courbe de croissance et avec des logiciel ça peut vite devenir kiffant de tout chiffrer oué et faut dire qu'on est pas le mieux placer question mémoire il y a tellement de trucs que je suis sûr de pas oublier et que je fais jamais .... ce moment ou tu vois une croix sur ta main , et tu n'as plus aucune idée de pourquoi tu l'as faite ++ !
  15. Yop , perso je fais ça de façon hyper primitive, trop de mal à m'imposer des cadres trop rigides j'ai un programme de base en tête autours du quel je module au pifomètre et au feeling , j'utilise des cailloux colorés dans les pots pour les régimes alimentaires différents pas besoin de réfléchir à l'arrosage , ni quand je fais des tests. Par exemple pour les plantes qui ont besoin de plus de purin , je mets un ptit galet , Sinon c'est l'état de la plante qui fait elle même son calendrier, et puis après un run si tu gardes un PM , tu le connais comme un copain c'est différent d'un nouveau strain ou faut faut repartir de zéro ou presque et observer les plantes pour connaitre leurs besoins . ++ !