Légalisation du cannabis : Dati dit presque oui


Messages recommandés

https://www.liberation.fr/politique/legalisation-du-cannabis-dati-dit-presque-oui-20210204_6MSOMH5MJFENJAKWZOSXCLJSJE/

 

Légalisation du cannabis : Dati dit presque oui

«On n’échappera pas à mettre un cadre sur les produits», a jugé l’ex-ministre de la Justice, entendue mercredi par une mission parlementaire.
37PAX3DMGRHPBOIEANGKN442AE.jpg
 

37PAX3DMGRHPBOIEANGKN442AE.jpg

Rahcida Dati, le 29 août. (Loïc Venance/AFP)

par Dominique Albertini

publié le 4 février 2021 à 16h14
 

Les lignes continuent de bouger à droite sur la question du cannabis. Députés, maires, ils étaient déjà quelques-uns à plaider pour sa légalisation, dans une optique sécuritaire : autoriser le commerce pour «casser» le trafic, contrôler la qualité du produit et taxer sa vente. Ces audacieux ont reçu, mercredi, des signes encourageants d’un poids lourd du parti Les Républicains (LR) : la maire du VIIe arrondissement de Paris, et ex-ministre de la Justice, Rachida Dati.

 

Interrogée dans le cadre d’une mission d’information parlementaire sur le sujet, l’élue a d’abord indiqué n’avoir «pas de position arrêtée et définitive». Le reste de son propos était pourtant moins balancé : «On n’échappera pas à mettre un cadre sur les produits, sur la production, a jugé Rachida Dati. A un moment donné, on y arrivera, et on y arrivera dans le consensus. […] Je pense qu’on peut avoir une production française très encadrée.» Avant d’ajouter que, «monopole d’Etat ou pas, on doit contrôler la distribution» du produit.

Déclarations d’autant plus remarquables que Dati défendait, jusqu’à une date récente, le maintien du cadre répressif actuel : «Voulons-nous une société où les gens peuvent se droguer librement? […] Pour ma part, je ne veux pas de cette société, exposait-elle en 2018 auprès de Mediapart. Je pense que cette liberté est un leurre, et que ça aggraverait encore plus les inégalités, pour ne pas dire les discriminations.» Quelques années plus tôt, en 2012, elle s’était dite «profondément choquée» par les «déclarations irresponsables» de la ministre Cécile Duflot, qui venait de plaider pour une dépénalisation du cannabis.

 

«On voit des familles sombrer»

Coïncidence : mercredi, l’ancienne figure écologiste intervenait elle aussi devant la mission parlementaire. Et aura entendu Rachida Dati se trouver, désormais, plusieurs avec elle. «Vous pourriez dire que j’ai évolué sur mes positions, mais j’ai évolué avec du vécu», a déclaré l’élue LR, faisant référence à son parcours de magistrate ainsi qu’à son expérience personnelle. Deux frères de l’ex-ministre ont été condamnés, dans les années 2000, pour trafic de stupéfiants.

 

«On voit des familles entières sombrer, dévastées, a-t-elle poursuivi. Donc aujourd’hui, vous avez raison: il y a lieu de s’interroger sur l’efficacité de la répression.» Et de mettre en cause le «tabou» entourant le sujet : «Pendant très longtemps, dans les quartiers difficiles, il y avait les incendies de voitures, les violences urbaines. Cette délinquance s’est transformée en délinquance silencieuse: c’est le trafic de produits stupéfiants. J’avoue, je reconnais que ça arrangeait tout le monde: les élus, quelques éducateurs. […] On a fermé les yeux.»

Que faire ? «Dire demain: On légalise tout, la production et la consommation”, ça va secouer la société, même si je pense que, dans les sondages, les gens sont prêts.» A titre de première étape, «sur le CBD, il y a peut-être quelque chose à faire», a poursuivi Dati, évoquant ce principe actif issu du cannabis et dont la justice européenne a récemment autorisé le commerce en France. Commentaire souriant d’un participant : sur le cannabis, «elle reste prudente, mais par contre, c’est “Welcome CBD” dans le VIIe

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yo,

 

C'est beau de tous les voir rejoindre le cours du fleuve ...

 

Ceci dit Rachida Dati n'est pas une novice, deja a l'epoque elle nous parlait de ses retours sur extraction et de sa facon de les consommer :wub:

 

 

Chere madame je pense tout comme vous que les Francais sont prets !

 

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Légaliser le cannabis ? “Pourquoi pas”, répond Rachida Dati... après avoir longtemps pourfendu ses "dégâts irréversibles".

 

POLITIQUE - Légaliser le cannabis ? “Pourquoi pas”, répond Rachida Dati. Longtemps opposée à la dépénalisation et la légalisation de l’usage de stupéfiants, l’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy envisage désormais à voix haute d’assouplir la législation française considérée comme l’une des plus répressives des états européens jusqu’à la récente généralisation d’une amende forfaitaire délictuelle qui sera tout de même bientôt inscrite au casier judiciaire des contrevenants.

 

J’ai évolué sur mes positions”, a admis Rachida Dati ce 3 février, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo, lors d’une table ronde organisée par l’Assemblée nationale via la Mission d’information sur la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis. Jusqu’alors inflexible sur le sujet, comme en février 2018 sur LCI où elle estimait que “maintenant la majorité des responsables politiques admettent qu’il ne faut pas dépénaliser car on connaît les dégâts irréversibles du cannabis”, la maire LR du VIIe arrondissement de Paris entrevoit aujourd’hui les “vertus” d’une réglementation moins sévère.

Et si ses convictions prônant une stricte interdiction se sont effritées avec le temps, c’est en raison dit-elle de son “vécu” d’ancienne magistrate et de l’implication de membres de sa famille dans des affaires de stupéfiants.

 

De “maintenir l’interdit” à “pourquoi pas”

“Il faut maintenir l’interdit [car] nous sommes un pays très en avance sur la prévention et la prise en charge médicale”, affirmait Rachida Dati en 2018 sur LCI. Mais de constater l’inverse trois ans plus tard face aux députés. “Les campagnes de sensibilisation dans les écoles, où des policiers ou un substitut du procureur viennent montrer des photos de toxicomanes, ne sont plus du tout adaptées à l’heure des réseaux sociaux où tout le monde est au courant de tout. On est encore très archaïques”, concède-t-elle. Quant à l’injonction thérapeutique prévue par le Code de la santé publique, “elle est à revoir, elle n’est pas efficace”, déplore l’ex-ministre de la Justice.

 

Lorsque Vincent Peillon, alors ministre de l’Éducation de François Hollande, s’était prononcé en octobre 2012 pour l’ouverture d’un débat sur la dépénalisation du cannabis afin de lutter contre les trafics, Rachida Dati lui reprochait alors d’avoir exprimé une “position grave, lâche et irresponsable”.

Quatre mois auparavant, elle s’en prenait à une Cécile Duflot faisant soi-disant “l’apologie d’une drogue” après que la ministre du Logement avait réaffirmé vouloir appliquer au cannabis “le même régime” réglementaire que pour l’alcool et le tabac. Presque neuf ans après, l’élue LR amorce un début d’adhésion aux préconisations de l’ancienne patronne d’EELV : “Cécile Duflot, c’est vrai que vos propositions m’interrogent. Pas en disant ‘c’est pas bien, il ne faut pas le faire’ mais cela m’interroge parce que je me dis ‘pourquoi pas’”, avance-t-elle.

 

“On va faire secouer la société”

Désormais convaincue qu’“il faut qu’on bouge sur cette législation”, Rachida Dati anticipe les contours d’une future régulation: de la production à la distribution du cannabis, la nouvelle convertie semble en pleine réflexion en se demandant si “on en fait une entreprise comme pour le tabac, c’est-à-dire qu’on en fait une économie avec des taxes ?”. Et de poursuivre son questionnement : “Faut-il une production privée et une distribution d’État ?”.

 

Constatant que “la consommation reste parfois au même niveau” dans les pays ayant franchi le pas et que “l’effet d’aubaine du trafic” s’y effondre, la maire du VIIe arrondissement a vanté aux députés une des principales “vertu” de la légalisation : disposer de produits dont la qualité serait enfin “contrôlée”, en citant l’exemple français de la vente controversée du cannabidiol (CBD), une molécule présente dans le cannabis qui n’a “pas d’effet stupéfiant”.

 

“Dire demain ‘on légalise tout : la production et la consommation’, on va faire secouer la société”, prévient Rachida Dati, devançant sans doute les remous prévisibles à droite, dans sa propre famille politique traditionnellement hostile aux réformes en matière de stupéfiants, tout en croyant détecter dans les enquêtes d’opinion que “les gens sont prêts” à accepter la légalisation du cannabis. Et de prévenir les législateurs : “une fois qu’on aura fait le cannabis, on aura un sujet avec les autres drogues”.

 

Source: huffingtonpost.fr

  • Thanks 1
  • Haha 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Il y a 23 heures, unautremonde a dit:

navrant c'est le fait qu'il n'y ai jamais aucun debut de méa culpa

 

il y a 29 minutes, psychoniac a dit:

marrant de voir cette "évolution", rapide, apparemment

 

J'vous raconterais bien une histoire que ma grand mère appréciait beaucoup : "la girouette de compète" aux éditions "j'veux encore plaire et reprendre une dose de pouvoir"

J'hésite parce qu'elle fait un peu peur aux âmes sensibles 😉.

 

 @+

 

  • Thanks 1
  • Haha 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut ;

 

il y a 1 minute, LittleBigMan a dit:

Salut,

 

 

 

J'vous raconterais bien une histoire que ma grand mère appréciait beaucoup : "la girouette de compète" aux éditions "j'veux encore plaire et reprendre une dose de pouvoir"

J'hésite parce qu'elle fait un peu peur aux âmes sensibles 😉.

 

 @+

 

 

Je crois que je l'a connais déjà 😂...

 

Tchussss

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Si deja, (je ne parle pas que pour elle mais pour tous nos politiciens qui asprirent ou ont un jour étés au pouvoir) on arretait d'emmerder le consommateur et ceux qui s'auto produise pour se concentrer sur les trafiquants mafieux se serait une belle avancée.

 

Avant de changer la loi changeons les priorités de la police se serais pas mal deja...

 

+++

  • Like 2
  • Thanks 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut @unautremonde,

 

8 hours ago, unautremonde said:

salut

@popek95 pour certain la legalisation est dans le programme

 

bon choix

Peu etre, mais bon, voyons le programme à coté, parce que y'a pas que le canna dans la vie. Si c'est pour nous la mettre sur autre chose pas sur que ce soit une avancée. Après je suis clairement pro légalisation mais pas à n'importe quelle prix, j'irai pas voter Rachida ou autre uniquement sur cette question.

 

+++

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut

@popek95

point de vue respectable

je ne crois pas que la legalisation du cannabis sois un sujet politique secondaire car elle est au noeud des travers de notre societé, revelateur de l'hypocrisie dont font preuvent les gouvernements les uns apres les autres

je te rapelle qu'avant l'arrivée des magnats du petrole le chanvre etait une industrie et la fumette ne posait aucun probleme le retour en arriere est difficile pour les amis du fric

 

ceux qui avaient deja la legalisation dans leur programme( et pas du blabla de plateau) en 2017 sont les plus pragmatiques et nous feront perdre moins de temps

car l'horloge climatique s'affole

 

bon courage

 

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut 

 

Du blablabla de politique encore.

 

Le genre , j'aurais du le faire quand j’étais au pouvoir et maintenant que j'suis retiré je balance sur les suivants qui ont pris le relai ....

C'est pas la première ni la derniere a vendre du rêve.

 

++

 

  • Like 4
  • Thanks 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines après ...

Yo,

 

c'est quand même marrant ces politiciens qui tiennent des discours anti-drogue primaire quand ils sont au pouvoir et soudainement retournent leur veste quand ils ne l'ont plu (et qu'ils ne risquent plus trop de l'avoir) et qu'ils sentent le vent tourner

 

Quel courage, ça me laisse pantois. Comme cette saucisse de Michel Vaillant qui a été un ministre de l'intérieur des plus répressif envers les usagers de drogues et qui une fois hors jeu a voulu se la jouer politicien progressiste en critiquant la prohibition qu'il a toute sa vie défendue

 

Quel exemple. Gerbant, carrémment, le club des girouettes, enfin avec Dati tout est possible (surtout le pire)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

c’est vrai que ça fait opportuniste, mais ce doit être une qualité en politique.

Mais d’un autre côté, ça fait avancer le débat. Hier l’état mettait des personnes en prison pour la vente de cannabis. Demain, l’état vendra du cannabis. Où est la morale.

Pour ma part, je voterais pour le candidat qui proposera de légaliser. Je me fous complètement du programme. De toutes des façons, ils ne feront pas ce qu’il y a dans leurs  programmes. Plus on sera nombreux a voter, plus le poids du vote « légaliser » sera important et donc écouté.

On devrait même faire une cagnotte pour aider le candidat qui voudrait légaliser 🤔😂😂😂

Bonne journée

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut

@petitetete

certains ont deja integrés la legalisation dans leur programme des 2017

crois-tu vraiment que la multiplication des candidats sur des sujet specifiques aiderait a obtenir une politique de rupture qui apparait comme une neccessité aux yeux de tous ?

 

est-ce vraiment le manque de candidature ou bien l'abstention qui est un probleme

car chez les pro-prohibition on vote en meute

 

amicannabissement

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, petitetete a dit:

Pour ma part, je voterais pour le candidat qui proposera de légaliser. Je me fous complètement du programme. De toutes des façons, ils ne feront pas ce qu’il y a dans leurs  programmes.

salut,

 

@petitetete

voter pour un candidat juste parce qu'il propose la légalisation me semble un peu limite, imagine qu'une Marine le pen  se mette elle aussi à la proposer (plus rien ne m'étonne dans ce domaine), serais-tu prêt à voter pour elle pour cette seule raison en faisant abstraction de toute les saloperies qu'elle nous promet?

 

j'ai beau être anti-prohibitionniste convaincu, je pense pas que tout tourne autour de ce seul débat et bien d'autres questions sont importantes, voire capitales et je ne me vois pas voter pour un bouffon en faisant abstraction du reste de son programme.

 

C'est dur à dire mais je préfère encore un prohibitionniste à peu près honnête à une crapule pro légalisation ou qui véhicule des idées hideuses et dangereuses pour la société. On vote pas juste pour le cannabis mais pour un programme global, ça me parait délicat d'en faire abstraction et de bloquer juste sur une idée même si elle est séduisante.

 

ça me parait un peu cynique, même si je comprend - et partage - un certain dégout de la" politique politicienne" comme on dit

  • Like 2
  • Thanks 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut,

 

D'un côté, c'est trés bien de la part d'un/d'une ancien ministre,

mais elle en plus, a la particuliarité d'avoir sa famille proche qui n'a pas toujours été de bons citoyens ( ...) , notamment par rapport aux stupéfiants.

J'ai connu ses frères il y a longtemps, c'étaient des sacrés loulous ! 

 

Y'a des personnes qui vont penser qu'elle est influencée, ça peut créer des polémiques ...

 

bon gros grow

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello

faut pas s'emballer quand même^^

 

"Légaliser serait une lâcheté" : Gérald Darmanin intransigeant sur le cannabis

Gérald Darmanin se montre très opposé à la légalisation du cannabis

CONTROVERSE - Dans un entretien à La Provence publié ce jeudi, le ministre de l'Intérieur appelle à ne pas faire de compromis dans le combat contre les drogues. Il s'oppose notamment fermement à la légalisation du cannabis.

Ne rien concéder. Interrogé par La Provence, Gérald Darmanin a martelé que la drogue constituait un fléau qu'il fallait éradiquer. À ce titre, il estime qu'aucune concession ne doit être faite, y compris en matière de cannabis. "Légaliser serait une lâcheté", assène-t-il. "Parce qu’on sait que c’est du poison, que c’est au cœur de toutes les formes de délinquances et de trafics. Derrière le trafic de drogue, il y a des cambriolages et des agressions pour se payer sa dose mais aussi du décrochage scolaire. Enfin, il faut avoir en tête que cet argent sale finance en partie le terrorisme." 

 

Si pour le ministre de l'Intérieur la drogue "détruit des familles" et "touche toutes les classes sociales", "la jeunesse" reste pour lui la première frappée par ses conséquences nocives. Une autre raison, selon lui, de s'opposer à toute forme de légalisation. "Je note que dès que des responsables politiques évoquent les principes de la légalisation, cela donne des coups aux pères et aux mères de famille qui essayent d’expliquer à leurs enfants, avec lesquels parfois même ils se fâchent, de ne pas tomber dans la drogue." Appellant à "soutenir l’autorité parentale", Gérald Darmanin assure ne pas voir "comment y parvenir en prônant la légalisation".

Les gens malhonnêtes ne deviendront pas soudainement honnêtes- Gérald Darmanin
 

Autre argument utilisé au cours de cet entretien par le ministre de l'Intérieur : une hypothétique légalisation n'engendrait pas nécessairement moins de criminalité, moins de blanchiment d'argent. "Quand bien même on légaliserait, vous croyez que les dealers marseillais ouvriraient une petite boutique en déclarant leurs impôts à l’Urssaf ? Bien sûr que non. Ils ont été habitués au 'black', à ne pas être imposés, à brasser beaucoup d’agent qu’ils blanchissent souvent à l’étranger", argue-t-il. Et le ministre de prévenir : "Les gens malhonnêtes ne deviendront pas soudainement honnêtes parce que nous aurons baissé la garde." 

 

Source: lci.fr

 

++

  • Haha 1
  • Sad 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, mrpolo a dit:

faut pas s'emballer quand même^^

salut

exemple par l'absurde ! (le personnage)

dardarin laissera son siege alors que nous continurons de fumer des pets jusqu'a la legalisation et au-dela

et si cette derniere nous est refusé apres 2022 alors c'est que nous aurons bien d'autre soucis a nous faire sur nos libertés fondamentales

 

bon high

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

yep yo,

 

Tiens Darmanin qui cause sur la légalisation, pas de surprises dans le style hargneux de service à oeillères ce mec  est vraiment une pointure.

Et quand il aura cramé toutes ses chances de revenir un jour au pouvoir (à moins que notre marine nationale ne le récupère) je serai pas surpris de le voire rejoindre

le clan des Dati, Vaillant et cie pour chanter les louanges de la légalisation.

 

ce sont ce genre de politiciens qui font perdre toute confiance en la politique aux français, tristes caricatures.

ces gens sont des nuisibles, bien plus nuisibles pour la société que ces "dealers" qu'ils pourfendent à coup d'idées reçues et nauséabondes

 

ils me foutent la nausée et ne m'inspirent que le mépris le plus profond

 

et soit dit en passant jamais le bizness des drogues n'a été si florissant, la seule chose dont ils peuvent se vanter c'est de pourrir toujours plus la vie d'usagers de drogues, de stigmatiser et marginaliser un peu plus les plus faibles d'entre eux.

 

Rachida Dati a eu des frangins un peu agités rayons drogues? Ben ça ne lui rien appris. Toujours aussi arrogante et pitoyable.

 

 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites