Recommended Posts

Hello,

 

Merci pour l'info. Si tu devais pousser un site ou une direction pour en savoir un peu plus sur les chercheurs ou les universités à la pointe du sujet, tu mettrais ton doigt dans quelle direction ?

 

++

Link to post
Share on other sites

Hey PierrotMojo

 

Sur Israel les travaux du Professeur David Meiri

 

Sur l'espagne avec les travaux de l’équipe du professeur Guzzman sur le cancers.

 

Tu peux aussi consulter les vidéos que nous avons en ligne. Sur les vidéos du Dr Mechoulam je suis désolé je suis crevé, 3 jours sans dormir à cause de l'importance qu'avait cet événement  (du coup je m'endors lamentablement .....)

 

https://www.youtube.com/@ufcm-icare7405/videos

 

pour un site : MDPI le site des publications scientifiques, tu tapes dans la barre de recherche cannabis, cannabinoïdes etc ....

 

https://www.mdpi.com/

 

@+

 

:bye:

Edited by Ex-UFCM-I Care
  • Like 1
  • Thanks 3
Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Merci pour les liens, quoique... j'ai un doute. En me connectant sur MDPI, voilà sur quoi je tombe en première page.

 

964313206_Image11-03-2023a08_30.jpg.6c35a6112933361fdbab7229bafb7238.jpg

 

Je ne sais pas si je commence bien le week-end. 😲

 

En espérant que tu ai bien dormi.

 

++

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Hey

 

En tapant cannabis dans la barre de recherche : https://www.mdpi.com/search?q=cannabis

 

@+

 

:bye:

 

edit:

 

Raphael Mechoulam, « père de la recherche sur le cannabis », est décédé à l’âge de 92 ans

 

 

Le célèbre scientifique spécialiste du cannabis Raphael Mechoulam est décédé à l’âge de 92 ans. La nouvelle a été annoncée par des amis et des collègues qui ont fait part de leurs condoléances et de leurs hommages.

 

« C’est un jour très triste pour moi, pour la communauté scientifique et pour la communauté du cannabis. Le professeur Raphael Mechoulam, que nous appelions Raphi, était l’un des plus grands scientifiques que j’aie jamais rencontrés, mon professeur et mon mentor à bien des égards. Je crois sincèrement qu’il méritait un prix Nobel ! » a partagé David Meiri, professeur associé au Technion – Israel Institute of Technology et collègue de Mechoulam.

 

« Merci Raphi pour toutes les grandes choses que tu as faites et découvertes dans ta vie et merci pour toute l’aide et le soutien que tu m’as apportés. Repose en paix, mon cher ami. »

 

Le père de la recherche sur le cannabis

Parmi ses nombreuses réalisations, le Dr Mechoulam est considéré comme la première personne à avoir isolé puis synthétisé le THC.

Raphael Mechoulam est né en 1930 à Sofia, en Bulgarie. Sa famille s’est ensuite installée en Israël, où Mechoulam a étudié la chimie.

 

Au début des années 1960, alors qu’il travaillait comme chimiste à l’Institut Weizmann, M. Mechoulam s’est procuré du cannabis auprès de la police israélienne dans l’intention d’isoler et d’identifier le composant psychotrope de la plante, ce qui n’avait jamais été fait à l’époque.

« La morphine avait été isolée de l’opium au XIXe siècle, au début du XIXe siècle », a déclaré M. Mechoulam lors d’une interview accordée à CNN en 2014. « La cocaïne avait été isolée des feuilles de coca [au] milieu du XIXe siècle. Et nous voilà au milieu du XXe siècle, alors que la chimie du cannabis n’est pas encore connue. Il s’agissait donc d’un projet intéressant ».

 

Il y est parvenu et a découvert le tétrahydrocannabinol (THC). Lui et ses collègues ont aussi isolé, découvert la stucture molécualire et synthétisé plusieurs autres cannabinoïdes dont le cannabidiol (CBD), le cannabigérol (CBG) et le cannabichromène (CBC).

Ces découvertes ont jeté les bases de la recherche chimique sur le cannabis et ont contribué à susciter de nouvelles découvertes, telles que les récepteurs cannabinoïdes de l’organisme dans les années 1980 et 1990.

 

Une fois ces récepteurs endocannabinoïdes identifiés, la course était lancée pour trouver les substances chimiques qui interagissent normalement avec eux, les cannabinoïdes endogènes du corps humain. Une fois de plus, Mechoulam s’est révélé être un pionnier. En 1992, il a mené des recherches qui ont prouvé qu’une substance chimique appelée arachidonoyl éthanolamine, que lui et ses collègues ont nommée anandamide, était produite par l’organisme et pouvait activer le récepteur CB1.

 

Mechoulam a poursuivi ses recherches et ses innovations jusqu’à un âge avancé

Lors de la conférence sur le cannabis CannMed qui s’est tenue en Californie en 2019, le chercheur, alors âgé de 88 ans, a annoncé une autre création : l’acide cannabidiolique (CBDA) synthétiquement stable, adapté à un usage clinique.

« Nous avons pris les molécules d’acide instables de la plante de cannabis et les avons synthétisées pour fournir une base stable et cohérente pour la recherche de nouvelles thérapies dans un large éventail de besoins médicaux », a expliqué M. Mechoulam lors de sa présentation à la conférence.

Dans son discours, il a exhorté la communauté scientifique à soutenir davantage la recherche sur le cannabis médical et a déploré le temps de recherche déjà perdu ainsi que les patients qui n’ont pas pu bénéficier de traitements à base de cannabis pour des affections telles que l’épilepsie.

« Devions-nous attendre 30 ans ? Non », a-t-il déclaré en 2019. « Nous aurions pu aider des milliers d’enfants, et nous ne l’avons pas fait ».

Mechoulam était professeur de chimie médicinale à l’Université hébraïque de Jérusalem en Israël. Il a reçu le prix israélien des sciences exactes – chimie en 2000, un prix de découverte du NIDA en 2011 et le prix Harvey (un prix israélien annuel pour les percées dans le domaine de la science et de la technologie) en 2019.

 

https://www.newsweed.fr/raphael-mechoulam-deces/?fbclid=IwAR1DpcjMbc0xhDl2rCiutAXba2yAp8o9H4DH9JnOmKb6b2YDGYFc197S-AI

Edited by Ex-UFCM-I Care
  • Like 1
  • Thanks 5
  • Sad 1
Link to post
Share on other sites

Salut salut.

 

Un grand monsieur parti à un âge plus que respectable. D'une vie bien remplie, apportant de bonnes choses. La médecine, est de vouloir le bien du monde. Un saint homme.

 

Merci de lui rendre hommage sur cette page. 

RIP

 

 

Paix.

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Hey

 

AH bah quand même .... un article qui ne vient pas de la presse spécialisée .... Enfin ...

 

https://www.liberation.fr/international/moyen-orient/mort-du-chercheur-raphael-mechoulam-chantre-du-chanvre-medical-20230313_XIBCDF3W5RHPXM5QK2C3SYPUHE/

 

Mort du chercheur Raphael Mechoulam, chantre du chanvre médical


Pionnier de l’utilisation médicale du cannabis, le scientifique israélien est mort le 9 mars à Jérusalem, à l’âge de 92 ans. Entre autres découvertes, il est celui qui a réussi en 1964 à isoler le THC, principe actif du cannabis.

 

Depuis quelques jours, certains fumeurs de joints dédient leurs exhalaisons à un homme, qui vient de s’éteindre en Israël à l’âge de 92 ans : le docteur Raphael Mechoulam, chimiste et scientifique, chercheur pionnier à l’origine de la découverte du delta-9 tétrahydrocannabinol (THC), le principe actif du cannabis. Parmi ses nombreux travaux liés à la plante, on peut également évoquer l’isolation du CBD, la molécule non psychotrope du chanvre, parmi de nombreux autres cannabinoïdes.


Petit homme à la voix rieuse, il distillait son savoir de par le monde depuis plus de quarante ans, devenu un grand soutien de l’internationale du cannabis. Professeur à l’Ecole de pharmacie de l’Université hébraïque de Jérusalem, c’est au début des années 60 que Raphael Mechoulam se prend d’intérêt pour la plante séculaire et son utilisation médicale. Empruntant un bus pour Rehovot, dans le sud ouest du pays, le jeune Mechoulam emporte dans ses bagages un paquet contenant cinq kilos de cannabis. Hors de question de fumer ce haschisch libanais pour le chimiste : l’échantillon va lui servir à décortiquer la substance pour mettre en avant les propriétés médicales d’une plante devenue le symbole de la génération hippie, de la défonce et la cible toute trouvée de la guerre à la drogue depuis cinquante ans.
«Le père de la recherche sur le cannabis médical»


Né à Sofia, en Bulgarie, en 1930, Mechoulam immigre avec sa famille en Israël en 1949. Là, il se passionne pour la chimie, décroche son doctorat à l’Institut Weizmann en 1958 et présente sa thèse sur la chimie des stéroïdes. Dès 1960, au sein de l’institut, il concentre ses recherches sur l’isolement, l’élucidation de la structure et la synthèse totale des principaux principes actifs du cannabis. «Depuis 1964, lui et son équipe dominent la recherche sur le cannabis dans le monde. C’est quelqu’un qui a joué un rôle crucial dans la compréhension qui est encore partielle du système endocannabinoïde», un ensemble de récepteurs présents dans le corps humain, rappelle le médecin addictologue Bertrand Lebeau Leibovici.

 

«Comme médicament, le cannabis a été très utilisé au XIXe siècle mais finalement il a été abandonné bien avant qu’il ne soit interdit dans les conventions internationales ou aux Etats-Unis, parce qu’entre autres difficultés, on était incapable d’isoler son principe actif. Et de ce point de vue, en l’isolant, Mechoulam a joué un rôle crucial dans l’utilisation thérapeutique du cannabis», ajoute le praticien, auteur de Drogues : la longue marche publié en 2022 chez L’Harmattan.


En Israël, les hommages se sont multipliés depuis l’annonce de sa mort par l’Université hébraïque de Jérusalem. «La plupart des connaissances humaines et scientifiques sur le cannabis ont été accumulées grâce au professeur Mechoulam. Il a ouvert la voie à des études révolutionnaires et initié la coopération scientifique entre les chercheurs du monde entier. Mechoulam était un pionnier à l’esprit vif et charismatique», a souligné le 10 mars Asher Cohen, le président de l’Université hébraïque.


Pour Bertrand Rambaud, militant activiste pour la légalisation du cannabis, la mort de Raphael Mechoulam est une grande perte. «J’ai eu la chance de le rencontrer lors d’un colloque en 2014 à la faculté de médecine de Strasbourg. C’était un homme facile d’accès et ouvert. Pour un fan des Stones, passer la journée avec Mick Jagger c’est le Graal. Pour moi, passer la journée avec Mechoulam a été une des plus belles journées de ma carrière d’activiste militant», rappelle Rambaud. Séropositif depuis trente ans, il consomme pour soulager ses symptômes, mais a été reconnu coupable de détention et usage de produits stupéfiants.


«Père de la recherche sur le cannabis médical», Raphael Mechoulam est celui qui a «mis la locomotive sur les rails» selon Bertrand Rambaud, qui assure que la relève est assurée grâce à tous ceux qui ont travaillé avec lui : «Des gens qui ont la capacité de comprendre le cannabis et ses effets sur les pathologies qui dépassent tout ce qu’on connaît en France», note au passage l’activiste, amer au sujet de l’expérimentation française du cannabis médical commencée en 2021. «Chez nous, l’opinion publique et les médecins sont prêts pour aller plus loin, mais c’est le politique qui continue de bloquer les avancées», déplore-t-il. S’il disait n’avoir jamais touché à un joint – mais testé le space cake – Raphael Mechoulam était aussi un fervent partisan de la légalisation du cannabis médical.

 

Charles Delouche Bertolasi
Journaliste à Libération

 

@+

 

:bye:

 

 

 

Edited by Ex-UFCM-I Care
  • Like 1
  • Thanks 6
  • Sad 1
Link to post
Share on other sites